Partagez | 
 

 Fire and Cinder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marilith Fieria

Rang F [Demon]
avatar


Féminin Messages : 21
Age : 19
Zénies : 1950

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Fire and Cinder    Mar Déc 15, 2015 12:00 am

Marilith Fieria
Même si les flammes brûlent le passé, ses cendres serviront d’engrais pour faire pousser l'avenir.
Nom de l'avatar || Source
"Mon nom est Marilith Fieria et je suis une fille et mon âge ne vous concerne pas. Mes principaux défauts sont la gourmandise et la superficialité et ma qualité majeure est la persévérance."

  ► Prénom: Marilith
  ► Nom: Fieria
  ► Taille: Avec ou sans la queue?
  ► Poids: C'est impoli de demander le poids d'une femme.
  ► Planète d'origine: Crescentia
  ► Groupe : Démon
  ► Buts :  Forger la meilleure épée de l'univers, gagner aux échecs contre Astosh, maîtriser le feu de la création et vivre heureuse.  
 

Donc, tu t'intéresses à mon physique? Petit coquin! Tu dois savoir qu'on ne doit pas juger une guerrière par son apparence. Je suis une Lamia, une race composée d'êtres mi-homme mi-serpent. C'est ainsi que, comme tous les membres de ma race, je possède une longue queue. Celle-ci est tellement utile que j'en viendrais même à me demander pourquoi l'évolution n'en a pas donnée à toutes les races de l'univers. Bien-sûr, Astosh m'a expliqué que l'évolution s'applique uniquement en cas de besoin, mais ça ne m'empêche pas de le plaindre avec ses pauvres jambes. Une chance qu'il possède la lévitation. Ma queue est composée à quatre vingt quinze pourcents de muscles. Ce qui en fait le membre le plus puissant de mon corps. Elle est d'une belle couleur verte et ponctuée de reflets légèrement dorés.

J'ai aussi la chance incroyable de posséder six bras. C'est une mutation très rare qui n'advient que chez un individu sur dix mille. Cela est considéré chez mon peuple comme un critère important de beauté, avec bien sûr l'entretien de la queue et les traits du visage. Ainsi, inutile de dire que je suis l'une des femmes les plus attirantes de mon peuple. Même si les regards des hommes sont posées en permanence sur moi, j'apprécie avoir six bras au lieu de deux. Ceux-ci sont terminés par des griffes acérées, héritages de nos lointains ancêtres prédateurs. Ils sont découpés en plaques écailleuses très solides, mais tout de même flexibles. Leur couleur passe du vert pâle pour les mains, jusqu'à atteindre progressivement une teinte beige au niveau des épaules, ponctué par des petites écailles dorées.

Je ne me regarde pas souvent dans les miroirs, mais j'en sais assez sur mon physique pour reconnaître mon propre visage. Les traits de celui-ci sont très fins et les lignes de mes écailles ne paraissent pas trop. J’apprécie particulièrement ma bouche très bien découpée et mes dents pointus. Pouvoir déchirer la viande sans ustensile et sans la faire cuire est un grand avantage. Mon nez est plus petit et plat que celui des autres humanoïdes, mais je n'en est généralement pas besoin. Mes autres sens suffisent amplement à m'informer. Mes pommettes sont pratiquement inapparentes sur mon visage lisse, tout comme mon menton qui ne ressort que légèrement. Finalement, j'adore mes yeux. Ceux-ci, d'un orange doré profond, incarnent mon âme. S'il devait y avoir un trait physique auquel je m’identifierais, ce serait mes yeux envoûtants et reflétant toute la ruse et la joie de mon être.              

Je possède aussi une longue chevelure. Mes cheveux sont d'un rouge cerise, même si Diablo préférait le qualifier de rouge magma et Astosh de rouge sang. Je prends bien soin d'eux en les lavant dans les sources sulfureuses au moins une fois par semaine. Le reste du temps, mes flammes suffisent à les purger de toutes saletés. Ils me descendent jusqu'au bas du dos telle une cascade enflammée. Ma chevelure est ponctuée par deux magnifiques cornes de couleur ébène qui ornent le dessus de mon crâne. J'avais peur, en devenant une démone, de me transformer en monstre dégoûtant. Cependant, je dois avouer que ces cornes vont à merveille à milieu de ma coiffure.

Ensuite, j'aurais tendance à dire que je suis plutôt plate au niveau de la poitrine. En effet, mes atouts sont beaucoup moins développés que ceux des autres Lamias. Seulement, l'armure que je porte est assez décolletée pour que personne ne me le fasse remarquer. Mes écailles sont plus épaissed à ce niveau afin de protéger mes organes internes. Celles-ci deviennent de plus en plus pâles en se rapprochant du centre de mon corps. Mon dos est couvert d'écailles plus petites, mais toutes aussi solides. Elles ne se voient cependant pas, car elles sont toujours recouvertes par mes cheveux. Mon armure n'est pas réellement une protection, mais plutôt un ornement. Je l'ai fabriquée de mes propres mains et elle représente une partie de mon savoir faire de forgeron.

Finalement, je dois avouer que je suis assez superficielle. J'adore les parures, les bijoux et les armes. Ainsi, je porte plusieurs bracelets en or à chacun de mes poignets. Ceux-ci sont des héritages de ma famille. Tout comme les deux bagues griffus en or que je porte à mon premier bras gauche. Mon armure et mes épées sont bien entendu orné d'or. Je me suis récemment forgée une coiffe. Elle est en or pur et me sert à décorer mes cornes. Assurément, j'apprécie aussi les pierres précieuses et les métaux plus ou moins dispendieux que l'or comme l'argent et le platine.                 

Le point de vue de Diablo, Seigneur démoniaque et supérieur de Marilith : Marilith avait le physique pour être une excellente combattante. Sa force est bien supérieure à celle d'un humain, mais n'est pas très impressionnante pour un démon. À l'exception de sa queue avec laquelle elle broyait littéralement ses ennemis, elle n'utilisait que très rarement la force brute. C'est plutôt son agilité et sa vitesse qui firent la différence quand elle combattait parmi mes troupes. Elle se déplaçait et frappait sans laisser à ses ennemis le temps de répondre. Sa dextérité au sabre était sans doute sa capacité la plus impressionnante. Elle est le meilleur épéiste que je n'ai jamais eut sous mes ordres.

Le point de vue d'Astosh, démon vicieux et compagnon proche de Marilith : Humphf... les caractéristiques physiques de Marilith? Elle avait physiquement tout pour être une excellente manipulatrice. Elle possédait une grâce et une beauté qui sautait directement aux yeux des mâles. Ses yeux et ses mouvements étaient envoutants, un piège pour tous ceux qui osaient la fixé trop longtemps. Malheureusement, elle ne prit pas vraiment le temps pour apprendre à utiliser cela à son avantage au lieu de le faire inconsciemment, préférant les combats aux sabres et la fougue des lames à la discrétion. C'est dommage qu'elle ne s'y intéresse pas. J'aurais bien aimé lui apprendre les différentes techniques de manipulation mentale.

Le point de vue de Dydraker, mentor de Marilith : Marilith possède un bon contrôle sur son corps. Manier six bras et une queue serpentine est bien plus complexe que ne  manier que deux bras et deux jambes. Elle possède de réel talent en artisanat, mais il lui manque toutefois de l’expérience dans bien des domaines. Par exemple, elle a toujours de grandes difficultés à ce déplacer en volant ou a nager, sans doute parce qu'elle ne supporte pas l'eau ayant une température inférieur à 50 degrés Celsius. Par contre, elle peut très bien nager dans le magma sans aucun problème. Pour l'avoir suivit, j'avoue que c'est confortable, même si j'ai été forcé à revêtir ma peau reptilienne pour ne pas bruler. Je lui aurais au moins apprise à survivre dans l'espace.

Description Physique


 

Oh! Mes caractéristiques mentales? Je vais commencer à croire que tu t'intéresses à moi. Alors, jeune coquin, si tu as pris le temps de lire la première partie de cette présentation, tu as sans doute remarqué que je considérais que ma persévérance était ma plus grande qualité. En effet, je n'abandonne jamais mes projets avant de les avoir achevés. Ma détermination fait partie intégrante de ma philosophie. Je me considère aussi comme une personne dynamique et enjouée. Je suis toujours prête à relever les défis qui me sont lancés. Je perd difficilement mon petit sourire malicieux qui me caractérise à présent. Je suis une personne plutôt maligne et difficile à manipuler. Je crois qu'il faut bien ça pour vivre parmi les démons. Avec le temps, j'ai développé une certaine sagesse que j’entreprends d'utiliser dans ma vie de tous les jours. Ensuite, je suis une personne curieuse. J'aime découvrir de nouvelles choses, même au péril de ma vie. Même si une vie tranquille ne met dérange pas trop, il faut qu'elle soit ponctuée d'aventure pour en valoir la peine.    
        
Assurément, je possède aussi de nombreux défauts. J'accepte pourtant la plupart de ses défauts. Ceux-ci, tout comme mes qualités, sont des parts de ma personne. De plus, la vie aurait-elle vraiment un intérêt si nous ne possédions pas de faiblesses pour nous forcer à nous dépasser? D'abord, je passe sur mes plaisirs coupables. En effet, je suis superficielle et adore les parures et autres babioles esthétiques. Même, si ces choses n'ont pas de valeur réel, je possède une certaine fascination pour elles et passe beaucoup de temps à en fabriquer ou à m'en procurer. Je suis aussi assez gourmande (sur plusieurs niveaux, mais n'y penses pas trop). La gourmandise et la luxure sont malheureusement souvent mal vue, il faut donc que je les place dans mes défauts. Enfin, je suis plutôt imprudente. Même si je suis parfaitement consciente que je fais quelque chose de stupide ou de trop dangereux, je ne reculerais pas. Je préfères sentir mon cœur battre et les flammes briller dans mes yeux, plutôt qu'écouter la raison.            

Je me considère comme une personne de confiance. Je tiens toujours mes promesses et ne reviens pas sur une parole donnée. La plupart des démons sont prêts à toutes les abominations pour monter en puissance. Personnellement, je répugne cette façon de faire. Que ce soient mes frères et sœurs d'armes, mes alliés de passage ou mes amis de toujours, je possède un respect profond pour les personnes que je côtoie. Je suis personne plutôt sociale et agréable à côtoyer. J'aime rendre service, car cela implique souvent des combats, une aventures ou simplement une bonne complicité. Cependant, je suis assez exigeante avec ceux qui sont les plus proches de moi. J'impose souvent des efforts égaux à ceux que j'exige à moi même pour ceux qui m'accompagnent. Enfin, j'aime bien surprendre mes compagnons, même si ils n'apprécient pas toujours. Mon côté espiègle est sans doute un peu trop prononcé dans les moments de calme.  

J'ai affronté et j'affronterai de nombreux ennemis durant mon passage en ce monde. Quelles que soient les raisons pour lesquels ils se battent ou leurs valeurs, je garde un respect aussi profond envers eux qu'envers mes alliés. J'ai choisi de donner ma vie pour me surpasser et devenir la meilleur dans chaque arts que je pratique. Ainsi, il est de l’ordre des choses qu'une féroce opposition me soit toujours opposée. Il ne peut y avoir qu'une seule personne au sommet. Cependant, ce serait mentir de dire que j'ai le même comportement avec tous mes adversaires. Face à quelqu'un qui se bat pour défendre ou honorer se qui lui est précieux, je me battrai avec dignité et noblesse et tuerai avec la sobriété dut en souhaitant un repos paisible à ceux qui ont glorieusement combattu pour ce qui étaient chères à leurs cœurs. Face à quelqu'un qui se bat pour son propre intérêt et ses désirs de puissance, je me battrai avec puissance et violence, opposant une force suffisante pour que mon adversaire mérite les désirs vains pour lesquels il combat si jamais il réussissait à me vaincre. Enfin, face à quelqu'un qui comme moi cherche la transcendance au travers de la bataille. Face à quelqu'un qui fait du sang et des flammes sa vie, je me battrai avec ardeur et plaisir. Je me délecterai de chaque coups portés et savourerai chaque instants me rapprochant de la victoire.        

Passons maintenant à quelque chose d'un peu moins sérieux. Je vais t'informer de mes préférences, donc si jamais tu veux m'offrir un petit quelque chose, c'est le moment de prendre des notes. Premièrement, j'en ai déjà parlé, mais j'adore les ornements. Cependant, à force de forger et d'explorer mille et un labyrinthe pour trouver colliers et couronnes magiques, j'ai acquis une bonne expérience en la matière. Je suis donc assez sévère et n'accepte plus que les ouvrages originaux ou possédant des pouvoirs particuliers. Ensuite, sans vouloir me répéter, je suis une gourmette confirmée. J'adore découvrir de nouvelle forme de nourriture et accepte toute les invitations à un festin, ma curiosité prenant souvent le dessus. Au cas où tu n'aurais pas deviné, j'adore combattre. Y-a-il vraiment sensation plus agréable que celle de mettre sa vie en jeu? J'aime la puissance des lames qui s'entrechoquent, la chaleur des flammes et du Ki et l'odeur du sang coulant sur le champs de bataille. Enfin, j'aime autant les femmes que les hommes pour les plaisirs de la chaire. Je pourrais conclure en disant que j'aime les plaisirs naturels, ceux qui sont à la base de la vie ou qui permettent de lui donner un sens.    

Au fond, il n'y a pas grand chose que je n'aime pas. Je peux tout de même en citer quelques uns pour la forme. Je n'aime pas les lieux où je ne peux pas allumer de flammes. Non pas que ce trouver sous l'eau soit particulièrement désagréable, mais il me manque quelque chose pour être bien si je n'ai pas de feu avec moi. De plus, je n'aime pas ceux qui laissent tous tomber à la moindre difficulté. Ce sont les seuls personnes que je regarde de haut, voire même avec un certain mépris. Ensuite, je ne supporte pas la défaite. D'un autre côté, elle me montre que je n'ai pas mis suffisamment d’effort et que je dois pousser encore plus les limites pour réussir. Finalement, je n'arrive pas à apprécier le premier membre du Shinzo-Byô, Death. Celui-ci me rend mal à l'aise par sa simple présence et m’effraie même par moment.    

Le point de vue de Diablo, Seigneur démoniaque et supérieur de Marilith : Marilith est différente du reste de mes lieutenants. Elle est sans doute la seule démone avec Dydraker à faire preuve d'un sens de l'honneur. Pourtant, cela ne l'empêche pas de se montrer cruelle. À chacun de ses combats, elle fait tout pour pousser ses ennemis au bout de leurs forces avant de leurs administrer la délivrance de la mort. Elle est assez joueuse et aime s'amuser avec ses adversaires. Elle ne supporte pas que l'on implore sa pitié, mais fait étrangement preuve de compassion envers les peuples pacifiques ou les victimes civils. Elle en vient même par fois à les protéger de ses propres troupes pour éviter un massacre qu'elle qualifierait d'injuste et d'indigne. Ce comportement singulier est difficile à comprendre, mais il n'en reste pas moins une excellente guerrière.

Le point de vue d'Echidna, archidémone et 2iem membre du Shinzo-Byo : Je me souviendrai de Marilith pour son côté artistique. Alors qu'Astosh ne s'intéresse à mes créations que pour leurs utilités militaires, cette jeune serpent venait souvent voire mes nouveaux enfants simplement pour les admirer. Elle s'intéressait à chacun d'entre eux, me questionnant sur leurs caractéristiques et leurs capacités. Elle vint même me proposer des dessins de monstre que je pourrais créer ou des armures pour les équiper. La sensibilité est quelque chose de rare sur Makyo et dans le Makai. Avoir quelqu'un comme elle avec qui discuter était assez rafraichissant.

Le point de vue de Karkus, diablotin et soldat qui fut sous les ordres de Marilith : La grande commandante était très rude avec Karkus et ses pauvres amis. Elle nous forçait toujours à nous lever tôt pour faire des entrainements longs et pénibles. Karkus n'aimait pas quand elle nous grondait car nous voulions manger les humains. Karkus aime les humains, surtout les enfants et ça le frustrait beaucoup. Par contre, parfois, quand la grande maîtresse vainquait un ennemi puissant, elle nous conviait tous à un festin. Karkus aimait bien les festins et voire la grande démone célébrer et s'amuser avec nous. Quand Karkus revenait blessé du combat, elle cautérisait nos plaies pour les refermer. Ensuite, elle nous faisait venir des rations supplémentaires. Karkus souffrait beaucoup à ces moments là, mais guérissait plus vite après. Maintenant qu'elle est partie, Karkus s'ennuie. Le nouveau grand, lui, donne les blessés à manger aux Béhémoths et célèbres toujours seul avec ses lieutenants. Lady Marilith n'aurait jamais traité ses troupes de cette façon. Karkus espère vraiment revoir la grande démone serpent un jour avant de mourir.    


Description Mentale


 


J'ai vécue très longtemps. Pourtant, même si les générations ont passé devant mes yeux et que l'univers c'est transformé mille et une fois sous mes pieds, je me sens toujours aussi jeune. Pourtant, je vieillis indéniablement d'une certaine façon. Bien que je ne sois pas moins aventureuse qu'à l'époque, je crois avoir atteins l'âge où je raconte mon histoire en plus de la continuer.

Partie 1 : Crescentia

Je suis née sur une jolie petite planète de la partie Sud de l'univers répondant au doux nom de Crescentia. Celle-ci était plus rapproché du soleil que la moyenne des planètes habitables. Nous avions donc droit à un climat des plus agréables à longueurs d'années. Nous ne connaissions, en effet, jamais le gel. La planète était tout de même divisé en plusieurs biomes répartis sur deux continents. Chacun des ses biomes habitaient l'une des trois races qui vivaient en parfaite harmonie sur la planète.

Tout d'abord, la partie continentale nord était recouverte de forêt. Seul exception à l'étendu verdoyante, une grande chaine de montagne sortait du sol à la rencontre des plaques tectoniques, séparant l'ouest de l'est. De nombreux lacs aux eaux claires et des rivières sculptaient se paysage forestier. Sur les hauts sommets, vivaient les puissants Fululiens, des hommes-oiseaux et les plus puissants guerriers de la planète. Ceux-ci passaient leur vie sur les sommets à pratiquer la méditation et les arts martiaux. Ils possédaient une grande sagesse et défendaient la planète face au envahisseur. Ces gardiens du ciel étaient aussi d'excellents pêcheurs et se nourrissaient majoritairement du poisson qui abondait dans les lacs.          

Ensuite, la moitié de la superficie de la planète était couverte par un vaste océan. En cette étendu d'eau, de nombreuses îles surgissaient par l'influence des forces volcaniques. Ces sur les nombreuses cheminées volcaniques que c'étaient installé la seconde race présente sur nôtre monde. Les Kandaris, un peuple de savant et de philosophe immortel vivait ainsi en ces lieux, utilisant la puissance de la terre et de la mer pour développer sa technologie. Ceux-ci étaient très semblables au humain à l'exception de leur chevelure transparente qui semblait faite de verre et à leurs yeux d'un violet profond. Si la partie savante de ce peuple créait et échangeait avec les autres races. Les dirigeants et philosophes eux pouvaient passé des années à cherché la contemplation dans les vagues et le vent de la mer.

Enfin, il reste mon peuple, les Lamias. Nous vivions sur le continent du sud, sobrement nommé, la terre de feu. Celui-ci était formé par un grand désert de sable qui s'étendait sur des milliers de kilomètres, pour se terminé au pôle sud, sur une grande forêt tropical. Mon peuple est composé d'hommes et de femmes serpents. Nôtre peuple était séparé en deux castes. La première, les mages vivaient dans de luxueux palais au cœur de la forêt tropical. La seconde, les aventuriers, parcourant la forêt et le déserts pour découvrir ses secrets. Les deux castes se complétaient, l'une rapportant les composants nécessaires à la magie, la second offrant les moyens nécessaires à continuer l'exploration.

Bien évidement, je faisais moi même partie de la caste des explorateurs. Ma père était un orfèvre et ma mère était une sorcière, j'avais donc espéré prendre une profession où ils pourraient me laisser le maximum de liberté. Ainsi, je passais mes journées en compagnies de mes valeureux compagnons à parcourir les étendus sauvages à la recherche de trésors. J'avais débuté dès mon entré dans l'adolescence et ne m'étais jamais fatigué de terrasser les monstres insectoïdes géants vivants dans le désert et d'explorer les donjons d'anciennes civilisations perdues.

Un jour, en explorant la carcasse d'un vaisseau qui s'était écrasé, nous rencontrâmes un groupe de Fululiens lors d'une de nos expéditions dans le désert. Ceux-ci étaient venu s'assurer qu'il n'y avait aucune menace pour la planète. Tous les occupants du vaisseau, appartenant une race d'homme rat, était mort et nos alliés ailés décidèrent de passer la soirée avec nous. Après quelques anecdotes, l'un des hommes oiseaux remarqua mes sabres et me défia dans un combat amical. Celui-ci ce nommait Valkin et était beaucoup plus puissant que moi, cependant il se dit impressionné par mon talent et après une heure de combat me proposa de m’entraîner. J'hésitai une demi seconde avant d'accepter, beaucoup trop intéressée de pouvoir défier les plus puissants combattants de la planète.

À partir de ce jour, je passais une semaine de chaque mois à m’entraîner avec Valkin. Je progressais incroyablement rapidement et je pus rapidement vaincre la grande majorité des guerriers de mon peuple. Quand mon mentor eut fini de m'apprendre tout ce qu'il pouvait m'apprendre, il me proposa d'aller continuer mon apprentissage chez le grand maître dans la région des montagnes. Je ne pouvais refuser un tel honneur. Il était très rare qu'un membre de mon peuple puisse avoir accès au sanctuaire sacré des Fululiens. Seul la reine des Lamias et Marduk, un proche ami de mon père était passé d'aventuriers à élève du grand maître des hommes oiseaux pendant la dernière génération. C'est ainsi que je délaissai un temps mes aventures épiques pour un nouveau voyage.

En arrivant sur le continent Nord, je dus résister à l’envie de partir explorer la forêt. Une telle immensité devait contenir tellement d'aventure. Cependant, l'envie me passa quand je fus arrivée au sanctuaire. Celui-ci était magnifique. Il se trouvait entre deux rivières qui prenaient leurs sources plus haut dans la montagne. Fait entièrement en pierre blanche et bleu qui reflétaient le soleil, ce lieu sacré était gigantesque et possédait de nombreuses tours montant vers le ciel où les Fululiens nichaient. De nombreuses plantes grimpantes s'accrochaient aux murs. Sur celles-ci poussaient des fleurs aux couleurs variés. L'endroit était magnifique. Ça beauté venait de son aspect naturel, qui contrastait fortement avec les habituelles palais luxueux et emplis d'or et de pierres précieuses de mon peuple.  
     
On m'emmena jusqu'à la plus haute tour de cette citadelle. Le grand maître, répondant au nom de Tala-Tsu, vivait au plus haut point afin de pouvoir méditer sous le froid et le vent. J'avais peur qu'il soit aigris et sévère. Cependant, le vielle homme hibou ce montra très aimable et possédait un fort sens de l'humour. Il dégageait une grande sagesse et chacune de ses boutades avait un enseignement caché. Rapidement, j'excellais dans l'art du combat, cependant je gardais beaucoup de difficulté avec la méditation. Comme la philosophie du maître poussait à l'amélioration de nos faiblesses, je passais finalement beaucoup plus de temps à méditer qu'à combattre.  

Les mois passèrent et j'atteins rapidement le niveau des autres élèves Fululiens. À vrais dire si j'avais progressé si vite, c'était surtout parce que je passais tous mes temps libre à m'entrainer aux sabres. Avec le temps, j'avais réussi à atteindre un contrôle acceptable de mes émotions. Il arrivait même que l'on me propose d'aller combattre les envahisseurs. Cependant, je prenais la chose beaucoup moins au sérieux que les hommes oiseaux. J'étais beaucoup trop enjouée de découvrir la race, les techniques de combats et les capacités de nos ennemis. C'est avec ce quotidien qu'un jour arrivai quelque chose qui allait changer ma vie : l'attaque des démons.

Partie 2 : L'attaque des démons

Ils étaient près d'un million. Ils étaient venus par des vaisseaux qui avaient franchis un immense portail sombre ouvert dans le ciel. De toutes les formes et de toutes les tailles, ils se tenaient près au combat. Leur aura et leur puissance monstrueuse résonnait de part la planète. Leur arrivé surprise avait mis tous les combattants Fululiens en alerte. Même les plus puissants d'entre eux commençaient à craindre d'affronter une pareille menace. Leur attaque fut lancé à la vitesse de l'éclaire une heure à peine après leur arrivé.

Les premiers, à déferler sur la planète, furent de faibles créatures lancés en chaire à canon. Ceux-ci possédaient une soif de sang intarissable et hurlait d'un puissant hurlement de guerre en tombant du ciel pour lancer l'attaque. Ils survécurent approximativement quinze secondes. Soit le temps nécessaire pour qu'une dizaine des meilleurs guerriers oiseaux arrivent et balance une salve de Kikoha dans le ciel. Les démons fassent à cette défait instantané semblèrent reculer dans leur tactique de combat et ne tentèrent plus rien pendant trois jours. À la fin du troisième jour, au coup de minuit, ce fut finalement le chef des démons en personne qui descendit sur la planète.

Tombant du ciel tel un météore, il frappa la planète avec une telle puissance à son atterrissage que son impacte forma un cratère s'étendant sur plus d'une centaine de kilomètres. Alors qu'il se relevait sur ses puissantes jambes, sont énergie commença à ce dégager et la planète ce mise à trembler. Je me trouvais avec le maître et deux autres apprentis de haut niveau, Shu Yun et Maya La quand il se présenta. Il dégageait une aura cataclysmique qui semblait absorber toutes formes d'espoir autour d'elle. J'étais terrifier par cet être monstrueux et à la fois excité à l'idée de combattre. Celui-ci ce présenta enfin avec une voie sortie des profondeurs infernales qui me donna des frissons de terreur dans le dos.

-Je suis l'archidémon du chaos, seigneur suprême des enfers et futur démon suprême. Mes troupes vous on sous-estimé. J'ai du respect pour les guerriers puissants. Je vais donc vous laisser la chance de m'affronter personnellement. Si vous réussissez à me vaincre, nous repartirons et vous ne subirez jamais plus les attaques de l’empire démoniaque. Dans le cas contraire, vos peuples seront réduit à l'esclavage.


À ce moment de désespoirs, Tala-Tsu nous lança un sourire réconfortant. Il ne semblait absolument pas choqué par la gravité de la situation. Il s'avança tranquillement en direction de Diablo. D'un pas calme il se plaça devant lui. En silence, ses plumes furent entouré d'un aura bleuté. Sa puissance explosa et son aura engloba tout autour de lui. Moi et les deux autres apprentis reculèrent. Le grand maître venait d'utiliser la transformation ultime des fululiens. Il se présenta à son tour à Diablo.

-Je suis un vieux sage qui a passé sa vie à méditer et à enseigné. Je suis content que tu m'offres une chance de me battre de nouveau comme dans ma jeunesse. Je te demanderai seulement de ne causer aucun dégât à la planète pendant nôtre combat.

L'archidémon éclata de rire. Son rire puissant et maléfique résonnait à travers l'espace tel une sombre symphonie. Il se transforma alors et sa puissance explosa. Deux grandes ailes décharnées avaient poussé dans son dos. Les auras des deux personnages semblaient à présent s'annuler. Celle du seigneur démoniaque était destructrice et distordu alors que celle de mon maître ondulait en toute harmonie avec l'univers. Leurs seules forces distordaient la gravité et des morceaux de sols s’élevaient dans le ciel autour d'eux.  

-Impressionnant... je ne croyais pas que le premier oiseau que je rencontrerais me forcerait à utiliser ma forme chaotique. Vôtre planète possède trois lunes, je proposes que nous allions combattre sur l'une d'entre elle.

Le grand maître acquiesça d'un mouvement de tête. De mon côté, je ne comprenais pas trop, comment pourraient-ils aller combattre sur la lune? Ma question reçu rapidement réponse. Dans un bond formidable, les deux guerriers ce propulsèrent en direction de Tevis, la plus petite des trois lune. Leur départ causa une onde de vent incroyablement puissante qui failli me propulser sur le dos et ce malgré la stabilité de ma queue. Une fois remise sur mon centre d'équilibre, ils avaient déjà quitté mon champ de vision. Je ne pouvais que ressentir leurs forces titanesques s'entrechoquer. Même à une distance aussi grande, je pouvais parfaitement ressentir l'impacte de leurs énergies.

Après plus de deux heures de combats, mon maître et Diablo revinrent exactement à leur point de départ. Les deux semblaient terriblement fatigué par le combat et aucun ne s'était porté vainqueur. Je n'aurais jamais crus que le maître était puissant au point de tenir tête ainsi à un seigneur démon. L'archidémon ce redressa alors complètement sur ses pieds et ce mis de nouveau au rire. Cette fois-ci, il avait l'air bien plus joyeux qu'auparavant.

-Je n'aurais jamais imaginé rencontrer des combattants aussi puissant sur cette planète. Je vais donc vous faire quelque chose que je n'ai pas faites depuis longtemps. En tant qu'empereur des démons, je proposes une alliance entre mon peuple et les habitants de cette planète. Ainsi, vous ferrez théoriquement partie de l'empire démoniaque, mais garderez vôtre autonomie.


Cette proposition semblait absurde à mes oreilles. Les démons étaient connus pour être cruels et sans pitié. Pourtant, mon maître accepta la proposition et fit réunir le conseil des Kandaris et la reine des Lamias afin de discuter sur ce sujet. Rapidement, les trois peuples de Crescentia validèrent l'entente avec les démons. En réponse à mes questions, on me répondit que nous avions gagner le respect des démons supérieurs et la crainte des plus faible en combattant d'égale à égale leur chef. Cette nouvelle situation nous créerait sans doute de nombreux ennemis, mais nous assuraient aussi un accès à la technologie et à la puissante magie démoniaque. Ne comprenant rien à la politique, je finis quand même par apprécier la présence des démons à nos côtés. Toujours intéressés par le combat, plusieurs d'entre eux étaient plutôt agréable à côtoyer.
Rapidement, une nouvelle réalité s'ouvrit à mes yeux : un immense univers inexploré s’ouvrait devant nous. Je me mis donc à envier nos nouveaux allier qui parcouraient l'espace pour la conquête et le pouvoir.

Un jour, ma décision fut prise. Je me présentai devant le grand maître et lui fis part de mes intentions. Je voulais rejoindre les démons afin d'avoir de nouveaux ennemis à combattre, de nouvelles choses à découvrir et de nouveau monde à explorer. Je n'eus pas vraiment besoin de m'expliquer. Mon professeur accepta immédiatement avec un grand sourire et mon départ fut célébré par une grande fête. Je présentai mes adieux à tous mes anciens compagnons avant de quitter la planète à bord d'un vaisseau Kandaris. À partir de la fenêtre blindé, je pouvais regarder l'univers qui s'ouvrait devant moi. Autour de chacune de ces milliers d'étoiles tourbillonnaient des millions de planètes. Sur chacune de ces planètes, des milliards d'aventures que je pourrais vivre. Les larmes aux yeux, mais les yeux pleins d'espoir, je me préparais à entrer dans une nouvelle vie.    

Partie 3 : Le maître des flammes

Après plusieurs mois, j'arrivai enfin en vue de la planète des démons. Brillant d'un rouge  sombre dans le vide spatial, elle ressemblait à un rubis qui aurait perdu son éclat. Une intense puissance maléfique semblait se dégager en permanence de la planète, comme si le mal incarné avait été enfermé dans ses profondeurs et expirait sa puissance dans l'atmosphère. À vrais dire, c'était peut-être le cas. Étrangement, personne ne semblait être là pour intercepter mon vaisseau alors que celui-ci entrait dans l'atmosphère. Malgré les nuages de poussières volcaniques, l'entré se fit sans problème et j'allai me poser tranquillement entre deux lacs de lave. Une chaleur intense englobait les lieux. Autour de moi, veillaient plusieurs volcans en éruptions éternelles. Je sortais à peine du vaisseau  que je tombai déjà en sueur à cause de la température. Par chance, mon enfance m'avait habitué au température sec et désertique. Cependant, les volcans étaient bien au-delà des dunes sablonneuses de ma planète.

Soudainement, devant moi, en plein milieu du lac de magma, une puissance titanesque ce manifesta. J’eus un mouvement de recule quand je vue le bouillon de pierre en fusion exploser en une massive éclaboussure pour laisser sortir un être possédant une aura incroyable. À quelques mètres de moi, ce tenait un dragon. Gigantesque et puissant, son corps complètement recouvert de flamme, il me regardait de toute sa hauteur. La lueur dans ses yeux me disais qu'il n'étais pas très content de me voire. De mon j'hésitais entre l'admiration face à ses écailles orangés luisantes comme le soleil, ses cornes courbées capables d'enfourché un taureau et ses dents et crocs de la taille d'un sabre ou fuir avant qu'il ne me pulvérise en crachant son feu. Il n'en fut rien, le monstre des flammes tendit ça tête vers moi pour m'interpeller.

-Qui es-tu? Toi qui oses pénétré aussi impunément mon domaine et ainsi troublé mon sommeille.  

Finalement, je n'allais peut-être pas être brûlée instantanément. J'avais toujours rêvé d'affronter un dragon. Je me remémorais déjà les combats épiques des légendes. Cependant, je n'étais pas stupide non plus. J'avais apprise à sentir le ki et celui de ce dragon était très largement supérieur au mien. De plus, je ne voulais pas trop me mettre directement en mauvaise posture avec les démons. Je me montras donc diplomates.

-Je suis une guerrière venu de très loin et je me prénomme Marilith. Je suis venu jusqu'ici dans l’espoir de dépasser mes capacités et de trouver adversaire à ma taille. Pardonnez moi d'avoir troublé votre repos. Je me suis posé au plutôt et là où je le pouvais.

Le dragon approcha son regard du miens. Les flammes qui parcouraient son corps étaient sur le point de brûler ma peau. Ses yeux d'opale de feu semblait sonder mon âme et mes pensés. Pendant un instant, je me sentis très mal à l'aise comme si on fouillait dans mon passé le plus intimes. Cela cessa brusquement et le dragon releva sa tête, un semblant de sourire se dessinant entre ses dents pointues. Un léger rire sortit de sa gorge profonde avant qu'il me réponde de nouveau, cette fois sur un ton plus chaleureux.

- Ahahaha, il est de rare de voire quelqu'un aussi noble que toi débarqué sur une planète comme celle-ci. J'ai lue ton passé dans tes yeux et j'ai put voire tes ambitions et tes émotions. Ton désire de savoir et de transcendance est une fin en soit et non un simple chemin pour le pouvoir et la gloire. Moi, Arkamaton, archidémon des flammes, je vais donc te laisser en vie.

Incroyable, le dragon avait réussi à lire tout cela simplement en me regardant dans les yeux. Je devais décidément me méfier des démons que je croiserai. Si certain d'entre eux pouvaient aussi facilement lire mes intentions et mes émotions, je ne ferrai pas long feu en combat contre eux. Une idée ridicule vint alors à mon esprit. Avec sa puissance cataclysmique, cet archidémon des flammes devait possédé un savoir immense. Peut-être qu'il accepterait de m'en partager une partie. J'étais venue ici pour me dépasser et trouver des adversaires puissants après tout.

-Je vous remercie. Je suis bien venu sur cette planète pour surpasser mes propres pouvoirs et découvrir un monde différent. Vous m'avez l'air très puissant. Je me demandais donc, étant donné que je vous ai malencontreusement réveillé, si vous aviez du temps à m'accorder pour m'entraîner.  


Le dragon me lança alors un regard partagé entre la surprise, l'exaspération et l'admiration. Dans ses yeux, je pouvais lire qu'il considérait ma demande comme des plus osées. Je risquais de finir en cendre, mais au moins j'aurais tenté ma chance. De plus, je n'avais encore jamais vue le monde des morts. Cependant, un second sourire se dessina sur sa gueule reptilienne. Un éclat d'espoir fou m'envahis et je impatientais déjà au bout de quelques secondes.                    

-Ton impertinence te perdra. Cependant, ton courage ou ta folie mérite bien que je t'accorde une chance. Je t’entraînerai si tu réussie à transformer ton Ki en flamme comme je le fais. Sans cela, apprendre à maîtriser les flammes te serait bien inutile.


J’acquiesçai avec un regard déterminé. Transformer son ki en flamme ne devait pas être si difficile que ça. Je manifestai mon énergie entre mes six bras et me concentra sur les flammes qui parcouraient le corps du démon. Je m'en inspirais donc tout en continuant à malaxer mon ki. Pourtant, je n'arrivais à rien. Mettre feu ainsi à son énergie devait être beaucoup plus complexe qu'il n'y paraissait. Soudainement, une onde d'énergie parcouru mon corps et la réponse me vint instinctivement. Je fermai les yeux et détendis mon corps. Je sentis une douce chaleur se rependre dans tout mon corps. Elle se concentra entre mes mains et je sus que j'avais réussi. J'ouvris de nouveau les yeux pour admirer une flamme d'un rouge éclatant briller à la place de mon Ki.



Partie 5 : Une autre histoire

...  

Je me réveillais en sursaut sans même avoir eut le temps de finir de raconter mon histoire. Chacun des muscles de mon corps me faisait souffrir tel un martyr. Des spasmes parcouraient mon être et et mal de tête atroce me poignardait. Lentement, je repris mes esprits, cherchant des repères autour de moi. J'étais dans une immense pleine verdoyante qui s’étendait à perte de vue. Des fleurs de toutes les couleurs poussaient de part ce lieu paisible. Plusieurs arbres venaient ponctuer le décors. Sur eux, des fruits aux couleurs de pierres précieuses ce développaient, laissant imaginer un goût fabuleux. Des êtres spectrales multicolores parcouraient joyeusement ce champs en tourbillonnant et se poursuivant autour des arbres. Tout près de moi, je reconnus la personne avec qui j'avais jadis passé un pacte.

- Ah… Caryalina-Sama!!! Vous êtes injuste, vous ne m'avez même pas laissé le temps de raconter mon histoire aux membres du forum!!!    

Je m'adressai ainsi avec exaspération et véhémence à ma maîtresse qui était tranquillement assise au pied d'un arbre. Cependant, simplement en la regardant, je perdis rapidement toute amertume et sentis mon cœur s'apaiser. Elle était magnifique. Ses sa peau était un mélange de violet, de blanc et de noire qui lui donnait un tain unique. Son corps était gracieux et athlétique. Ses grandes ailes d'anges noires comme la nuit et blanches comme la lumière éblouissaient le monde de leurs prestance. Mais ce qui frappait le plus était son visage. Sur sa tête, deux cornes de démons qui semblaient avoir été créé dans l’onyx le plus pure. Ses cheveux semblaient fait d'éther et d'étoiles. Son visage était parfait, quelle que soit les goûts et les couleurs. Enfin, ces yeux sombre et profond possédait brillait d'un éclat subtile et envoûtant. Détail subtile, deux potaras ornaient ses oreilles pointues. Enfin, sa grande faux, posé au sol près d'elle, avait même revêtit une lame faite d'or et de lumière pour l'accompagner. En le voyant, je ne pouvais que me demander pourquoi elle se forçait encore à revêtir son apparence de squelette sous cape en publique. D'un voie apaisante, elle me répondit.

- Oh, pardonne moi. Ta mémoire n'avait subit aucun séquelle lors de ta destruction, j'ai donc jugé qu'il était temps de te ramener à la vie. Bien-sûr, tu pourras toujours le dire comment tu es morte dans la gloire plus tard, mais pour l'instant salut plutôt ton compagnon
.

Elle avait bien-sûr pris un ton ironique en parlant de ma mort. Cependant, je n'eus pas le temps de lui répliquer que je vue celui dont elle parlait. C'était une personne que je connaissais très bien. Cependant, cette fois-ci, il avait eut la politesse de ne pas se cacher derrière ses illusions. Je pouvais voire ses longs cheveux noirs, sa petite barbe ainsi que ses habits de mage en cuire souple. La même question me vint alors à l'esprit que pour Caryalina. Pourquoi se forçait-il à porter un maque moche et des habits multicolore alors qu'il était beaucoup plus classe avec son corps véritable. Celui-ci m'adressa un sourire moqueur et me salua.

-Salut Marie. Tu es donc finalement morte. Tu es au courant que Death m'a fait attendre ici plus de dix ans pour pouvoir me ramener dans le monde des vivants en même temps que toi?


Il avait dis cela avec un tel sourire que je savais qu'il n'en voulait pas temps à la faucheuse. Je lui répondis rapidement avec un sourire semblable tout en l'attrapant avec ma longue queue en signe d'affection.

-Contente de te revoir moi aussi, Totosh. Dix ans sans pouvoir faire de génocide, de torture ou rendre qui que ce soi fou, j'imagine que cela à dut être difficile pour toi.

Mon compagnon de guerre sortit rapidement de mon étreinte et replaça ses habits. Il me répliqua rapidement en gardant son sourire sournois. Cela en prenant un ton de vieux professeurs littéraires.

-Ne m’appelle plus Astosh m'a chère. Je suis Danalieth, le maître de l’irréel. Je suis un imminent savant et illusionniste de l’académie de magie du deuxième univers. Rien à voire avec la version vicieuse et maléfique de moi que tu connais, même si je partage ses émotions et souvenir.


Moi et Dan échangèrent rapidement un sourire complice avant qu'il n'ajoute quelque précision tout en continuant bien-sûr à utiliser son ton de chercheur universitaire qui n'avait plus rien à apprendre.  

-D'accord, j'avoue adorer faire souffrir mes sujets d'expériences et créer des armes de destruction massive, mais cela ne change en rien ma respectabilité.

Incapable de soutenir plus longtemps la pression du regard et de l'accent pourris que l'illusionniste s'amusait à prendre et nous éclatèrent tous les deux de rire. Cela pris cinq bonnes minutes avant que nous revenions complètement au calme. C'était sans doute la pression d'être mort qui venait de sortir. Nôtre maîtresse qui nous avait regardé sans rien dire brisa alors le silence qui l'entourait.

-Je suis contente de voire que vous vous entendiez bien. C'est toujours difficile de passer l'éternité avec quelqu'un que l'on n'aime pas. Marilith, si tu le désire, avant de te renvoyer dans le monde des vivants, je vais te laisser raconter ta mort aux lecteurs.


Je m’apprêtais à répondre quand Danalieth me coupa. Celui-ci allait sans aucun doute faire exprès pour manquer de tact à un niveau cataclysmique, mais je ne pouvais rien n'y faire. Je m’apprêtais donc à entendre la dur vérité sur ma propre mort. J'avais fais de nombreux bons coups dans ma vie, mais celui là était épique. Le manque de subtilité et sa volonté sarcastique de Totosh était légendaire. Il avait mis au point tellement de technique verbale pour faire perdre son calme à ses adversaires que cela ne m'étonnait même pas.

-Ah oui. J'avais oublier de te le demander Marie. C'est vrais que tu es morte en chargeant de front le Grand-Maître Zoma? J'imagine que le pouvoir monte même à la tête de personne comme toi.


Ouille! Il savait. Je venais de prendre un coup très violent dans mon curriculum vitae de stratège. Moi qui avait conquis des centaines de planète et vaincue des milliers d'ennemis plus puissant les uns que les autres étaient morte sur un ridicule coup de tête. Même le plus stupide des diablotins avait la lâcheté nécessaire pour comprendre qu'on ne pouvait pas demander un duel à quelqu'un possédant la puissance nécessaire pour détruire l'univers. Par chance, Caryalina-sama eut la gentillesse de sauver ma réputation en répondant à Astosh avant moi.

-Personnellement, je considères que mourir contre quelqu'un du niveau de Zoma est quelque chose d'honorable. De plus, tu n'es pas vraiment bien placé pour parler Danalieth. Oserais-je te rappeler que tu es mort tué par le Phrexian que tu as toi même invoqué en faisant des tests sur les voyages dimensionelles et que tes apprentis ont dut purger un système solaire pour l'arrêter?  

Pour le coup, je n'avais pas été mis au courant de la façon dont Astosh était mort, mais cela me semblait logique. À force d'invoquer des monstruosités, il était prévisible qu'une d'entre elle décide de ne pas écouté le cinglé qui avait ouvert un portail vers une autre dimension. Dans les deux cas, il fallait croire que les guerriers ne trépassent pas, comme dans les légendes, dans un combat titanesque aux confins du temps et de l'espace. De plus, j'étais quand même un peu fière au fond de moi. Lors de ma première visite dans le Makai, plutôt que m'incliner de terreur devant la Grand-Maître du mal, je m'étais dressé pour tester sa puissance. Je n'avais pas été déçus, même avec ma forme chaotique fraîchement acquise je n'avais pas put survivre plus de deux coups de sa part. Cependant, je me souviendrais éternellement du légère éclat de surprise dans ses yeux quand il avait vue que son coup d’auriculaire ne m'avais pas tué instantanément. Il n’avais réussi à broyer que le trois quarts des os de mon corps avec se coup de doigt. Il avait même utilisé un Kikoha pour m'abattre ensuite.

-Je dois avouer que l'idée des Phrexian n'était pas mon meilleur plan. Cependant, si on doit parlé de nos mauvais coups, vous êtes plutôt mal placé Death-Sama. Une kaioshin fusionnant avec une archidémone au moyen de Potara, ce n'est pas quelque chose de commun non-plus.


Le commentaire de Danalieth me ramena alors à l'esprit toutes les questions que j'avais à poser à celle à qui j'avais vendu mon âme. Je chassa la plupart d'entre elles pour me concentrer sur l'évidence de celle-ci. En effet, je ne pouvais pas sentir le ki de la faucheuse, elle pouvait utiliser des techniques sacrées comme démoniaques et surtout portait sans subtilité ses potaras normalement associé au dieu régissant l'univers.

-Ah oui, Caryalina-Sama comment avez-vous put finir dans cette situation? Les démons et les dieux ont toujours été ennemis à mon souvenir.

Toujours assise au pied de son arbre, elle soupira avant de laissé tomber un sourire. Elle croisa les jambes et nous fit nous asseoir afin qu'elle puisse mieux nous racompter son histoire. Sa voie douce et chantante fut accompagné par une image qu'elle matérialisa dans les aires près de nous.

-Premièrement, je suis plutôt contente d'être ainsi et je n’appellerais pas ça « un mauvais coup ». Ensuite, si vous le désirez vraiment, voici mon histoire. Il y a très longtemps, j'étais à la fois une jeune archidémone de la mort et une Kaioshin de l'autre monde. Un jour, un être monstrueux, un dieu Octhulu ancien, sortie du néant d'entre les dimensions, brisa les murs du temps et se matérialisa dans l'autre monde, attiré par les âmes des morts. Comme nous étions les deux guerrières les plus puissantes du monde des morts, nous décidâmes d'affronter se monstre que nous étions les seules à pouvoir vaincre. Cependant, il était trop fort pour nos forces séparés…

Cependant, elle non plus n'eut pas le temps de finir son histoire que Danalieth la coupa.

-Cette histoire m'a l'aire passionnante, mais j'imagine qu'elle est aussi fausse que celle que vous m'avez racontée quand je suis arrivé ici il y a dix ans. Est-ce que je me trompe?

Elle soupira de nouveau avant de ce levé sur ses jambes. Elle prit alors un aire bien plus sérieux avant de répondre à l'illusionniste.

-Tu as raison, la seule partie de l'histoire qui soit vrais est la mention des deux personnes  qui ont fini par me former. Les circonstances de ma création, ont, quant à elles, été perdues dans le temps. Il n'y a que moi qui m'en souvienne et elles s’effaceront avec moi quand je cesserait d'exister. De toute façon, vous seriez sans doute déçus si vous veniez à apprendre la vérité. Maintenant, si on parlait plutôt de vôtre avenir.


L'ambiance joyeuse venait de tourner. Je ne pouvais pas vraiment la blâmer de vouloir garder pour elle son passé, mais je détestais garder des questions sans réponse dans ma tête.Cependant, ma maîtresse avait raison. Nous n'avions pas accepté de la servir après nôtre mort pour rien. J'attendais avec impatience de savoir ce qu'elle allait nous demander.

-Depuis très longtemps déjà, je rassemble de nombreux guerriers morts afin de créer la force d'élite la plus puissante de l'univers. Mon but n'a rien à voire avec les guerres entre les démons. Je ne vous le dévoilerai pas pour l'instant, mais j'ai la certitude que vous me suivrez de bon cœur quand vous en prendrez conscience.
Pour le moment, je vais me contenter de vous ramener à la vie avec chacun trois missions d’entraînement. Une fois celle-ci accomplis, je vous entraînerai moi même.


Finalement, elle n'avait pratiquement rien dit d'intéressant. Bien sûr, j'étais légèrement excité à l'idée de me faire entraîner par quelqu'un de son niveau et j’attendais impatiemment de voire les missions qu'elle allait me proposer. Par contre, ne rien savoir de plus sur ses intentions me dérangeais à un certain point. Elle nous donna chacun un parchemin sur lesquelles étaient noté nos premières quêtes. À peine Astosh avait-il ouvert le sien qu'il éclata de rire. Je n'avais à peine eut le temps d'ouvrir le miens qu'il annonça sa demande de résurrection.

-Ahahaha, vous me surprenez Death-sama. Je serais ravis d'accomplir ses missions pour vous. Renvoyez moi dans mon laboratoire sur Makyo au plus vite! … Et toi, ne perd pas trop ton temps pour retrouver ta puissance Marie, je vais avoir besoin de toi.

À peine ses mots énoncé que Caryalina leva sa faux et un éclat de lumière vive entoura Astosh. Celui-ci disparu instantanément avant même que j'ai put le saluer. Il était décidément pressé de retourner à ses inventions maléfiques. J'ouvris à mon tour mon parchemin afin de voire ce qui m'avait été confié. Les trois quêtes étaient très clairement énoncées.

Parchemin:
 

Finalement, elle ne manquait pas d'humour celle-là. J'avais déjà entendus parler des Dragons Balls. Il s'agissait de boule de cristal permettant de réalisé les souhaits et créé par les Nameks. Cependant, les nameks n'apprécieraient sûrement pas qu'une démone vienne leurs demander. Surtout, que ce Sir Tendarus risquait fortement d'être un démon très puissant où un Makaio. La deuxième mission me semblait encore plus difficile. Ahriman accepterait sûrement de m'aider. Par contre, pour le démon suprême, ça devenait déjà plus compliqué. De même pour les Raydens, sur lesquelles je ne connaissais absolument rien, si ce n'était qu'ils vivaient isolé du reste de l'univers. Finalement, la meilleur option était d'aller sur Terre. Les terriens étaient un peuple très accueillant. La dernière fois, il y a quelques milliers d'années, ils avaient même érigé des temples en l'honneur de moi et Echidna. Toutefois, le mieux restait leurs nourritures. Ils avaient beau avoir l'une des puissances de combats les plus faible de l'univers, cela ne changeait rien à leurs qualités culinaires. De plus, ils avaient sans doute inventé un nombre astronomique de bon plats depuis ce temps.

-Je me suis décidée. Caryalina-sama, envoyez moi sur Terre.

D'un simple mouvement de faux, elle me fit disparaître en un éclat de lumière. Je sentis mon âme s'envoler et tourbillonner dans l'espace. Pendant que je parcourais l'éternité, je me remémorais tous les souvenirs de mon ancienne vie. Tous les combats que j'avais fait, toutes les aventures que j'avais vécue. Elles resteraient éternellement dans mon esprit. Aujourd'hui, une nouvelle vie commençait pour moi. Je me doutais que Astosh lui n'allait pas lâché ses idées de conquêtes et de soif de pouvoir. Cependant, de mon côté, je n'avais toujours cherché que l'aventure et le défi. Simplement en voyant ses premières requêtes, je sus que servir Caryalina-sama m'apporterait autant d'aventure et de défi que mon passage dans l'armée démoniaque l'avait fait. Il y eut un second éclat de lumière et je sentis mon âme regagner mon corps…          
   






 
HRP
Dans la réalité je suis...
► Pseudo(s) fréquent(s): Velsedran.
  ► Tu as quel âge? 17
  ► Tu nous a trouvé où ? sur ce lien : http://db-reborn.rpgboard.net/forum
  ► Comment tu trouve le forum? Très Sympathique
  ► T'as un autre compte? Lequel? Velsedran
  ► T'as pas un truc à nous dire hein? Je suis triste d'avoir perdu mon ancienne histoire. Elle était bien ^^
  ► Code du règlement: Vous ne préféreriez pas que je vous forge une épée? La cuisine c'est pas trop mon truc ^^

 
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Dernière édition par Marilith Fieria le Sam Fév 13, 2016 4:57 pm, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marilith Fieria

Rang F [Demon]
avatar


Féminin Messages : 21
Age : 19
Zénies : 1950

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Fire and Cinder    Mar Fév 23, 2016 6:08 pm

Présentation terminé ^^ (Finalement, j'ai changé trois fois d'histoire entre temps...)

Niveau demandé : 10

Revenir en haut Aller en bas
Mirai Cell

Rang A [Cyborg]
avatar


Masculin Messages : 144
Zénies : 2380

Données du Personnage
Power Level: 6 000 000
Power Level en Kili: 120
Inventaire :

MessageSujet: Re: Fire and Cinder    Mar Fév 23, 2016 8:06 pm

Ta prez vaut BEAUCOUP plus qu'un lvl 10 à mes yeux mais si c'est ta demande je te valide lvl 10 rang F

_________________
PERFECT:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marilith Fieria

Rang F [Demon]
avatar


Féminin Messages : 21
Age : 19
Zénies : 1950

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Fire and Cinder    Mar Fév 23, 2016 10:51 pm

Merci, je préfère commencer plus bas pour pouvoir profiter des diverses possibilités du forum x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fire and Cinder    

Revenir en haut Aller en bas
 

Fire and Cinder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Avant RP :: Naissance des Guerriers :: Validées-