Partagez | 
 

 Un kitsune blanc sur la banquise [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un kitsune blanc sur la banquise [solo]   Jeu Sep 03, 2015 11:01 pm

Combien de temps s'était-il écoulé depuis que mon maître m'avait renié ? Un an ? Deux ans ? non cela devait bien faire à présent presque dix ans. Dix ans que je parcourais ce monde, voyageant et allant là où le vent me portait. Curieux de voir les créatures que pouvaient peupler le désert de glace, je m'y étais rendu de la plus simple des façons, à pied direction le nord puis en utilisant une embarcation de fortune.

Il faisait un froid glacial mais mon pelage me protégeait bien du froid. En errant sur cette étendue gelée d'un blanc immaculé désertique, je ne pensais pas rencontrer de nombreuses créatures mais c'est quand je m'y attendais le moins que je fis la rencontre d'un Ursa, une créature faisant dans les deux mètres cinquante une fois dressée sur ses pattes arrières et ressemblant à un ours polaire mais en bien plus imposant et musclé... Cette créature s'était rapprochée de l'eau et semblait avoir trouvé un met à son choix.

L'ursa avait pêché un poisson colossal et semblait se délecter de son repas. Ses crocs acérés se plongeaient avec engouement dans la chair tendre de la créature marine. Cette créature dotée de griffes aiguisées et aux muscles très développés pouvait manger plusieurs centaines de kilos de poisson par jour sans connaître l'indigestion et le plus à craindre était sa force colossale, il n'était pas improbable que cette splendeur de la nature ne soit capable de décapiter un de mes semblables d'un simple revers de la patte...

J'avais donc profiter de ma couleur naturelle pour me fondre dans le paysage et observer la-dite créature dans son environnement naturel. L'animal une fois son repas terminé s'était empressé de replonger dans l'eau glacée afin de récolter d'autres aliments. C'est lorsqu'il ressorti deux autres poissons que deux petits déboulèrent sur la glace puis se mirent à glisser avant de heurter le dos de ce qui se révélait être leur mère. La scène était à la fois amusante et touchante. Les petits essayaient de piquer le poisson que leur mère avait dans la gueule en poussant de petits cris taquins.

La mère grogna quelque fois avant de céder son butin aux enfants qui se firent une joie de dévorer leur repas. Je décidais de quitter furtivement cette scène pour partir à la recherche d'une autre espèce animale à observer. Après quelques heures de marche, j'aperçus un attroupement de manchots, plus qu'un attroupement, on pouvait parler ici d'une colonie tellement elle comptait de membres de son espèce. Au vue du brouhaha environnant, on pouvait compter une bonne centaine de ces drôles d'oiseaux.

Ces êtres avaient prouvés qu'ils étaient parvenu à s'adapter à cet environnement hostile en stockant un peu de graisse et en prenant un très grand soin de ses petits. Leurs ailes ne servaient pas à voler mais à les aider à nager avec élégance. Ces créatures me fascinaient car elles me semblaient avoir un très grand sens de la famille. Les accolades et les parades amoureuses de ces volatiles étaient des plus fascinantes et romantiques que j'avais pu voir. S'il y avait bien un enseignement que j'avais pu tirer de mes voyages, c'était que la nature était splendide et les animaux merveilleux.

C'est alors que les familles se réunissaient qu'un cri rauque résonna, des êtres moins touchant firent leur apparition et se mirent à chasser les manchots. Des Crorses, des êtres ressemblants à des morses mais avec un instinct de chasse plus développés et des défenses et dents plus grandes et dangereuses que jamais. Il était sûr qu'un empalement sur les dents de ces êtres s'avéraient mortel dans plus de quatre vingt quinze pourcent des cas...

Ce spectacle déplaisant me gênant quelque peu, je partis discrètement chasser. Je fis un trou dans la banquise et pêcha quelques poissons pour pouvoir nourrir avant de me faire un igloo pour me reposer la nuit.

La nuit passée, je repris ma route sur la banquise et prenais le temps d'observer le lever de soleil. Ce dernier était vraiment magnifique, les teintes orangées se reflétaient tel un brasier sur l'eau et le ciel rosée paraissait venir d'un monde irréel. La nature était décidément magnifique. Ayant profiter pendant quelques jours de ce décor paradisiaque et n'ayant rien trouvé d'origine alien, j'avais décidé de quitter la banquise pour rejoindre une autre région de Zelod III. Peut-être était-ce l'occasion de rendre visite à mes parents après tout ce temps et de leur faire part de mes connaissances en alchimie curative. C'est sur cette pensée que j'avais regagné mon embarcation pour repartir vers des régions moins rudes et plus agréables où il faisait bon vivre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un kitsune blanc sur la banquise [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Techniques de Chinami, petite kitsune~ [en cours...]
» présentation Bob Solo [Validée]
» Le pingouin sauve la banquise
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Zélod III :: Désert de Glace-