Partagez | 
 

 Yôko le mage runique [Présentation terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Mer Sep 02, 2015 12:12 am

AMANO Yôko
Le calme présage toujours la tempête.
Yuuichi Komura || Hiiro no Kakera
"Mon nom est AMANO Yôko et je suis un garçon de 25 ans. Mon principal défaut est que je suis prompt à perdre mon calme et ma qualité majeure est que je suis un Kitsune de parole."

 ► Prénom: Yôko
 ► Nom: AMANO
 ► Taille: 1m75
 ► Poids: 70 kg
 ► Planète d'origine: Zelod III
 ► Groupe : Zélodiens
 ► But :   Développer sa maîtrise de la magie et ses connaissances sur les êtres vivants en explorant l'univers.
 
Yôko est un kitsune mâle qui comme ses semblables de sexe masculin présente des traits efféminés. Il est d’ailleurs très rare qu’un mâle présente des traits de virilité, les femelles étant d’ailleurs plus connues que ces derniers.

Loin d’être d’une race portée sur les combats brutaux et physiques, Yôko est un jeune homme fin et svelte mesurant un mètre soixante-quinze pour soixante-dix kilos. Ses muscles sont bien dessinés mais pas des plus développés.

Son pelage et sa chevelure sont d’un blanc immaculé ce qui lui a valu quelques railleries plus jeune, le blanc étant la couleur de la féminité et la plus appréciée chez les femelles et le noir la couleur représentant les mâles. Ses yeux sont d’une couleur grenat prenant parfois une couleur ambrée sous les rayons du soleil et contractant avec sa peau blanche comme neige.

Bien que la couleur de son pelage fût le sujet de railleries, sa possession de neuf queues lui valut bien des égards par ses semblables. Certaines croyances dans sa région poussant les autochtones à croire que le potentiel magique pouvait être estimé au nombre de queues acquises dès la naissance. Croyance erronée ou non, cela lui permit de se faire quelques amis.
.
Description Physique


 
Yôko est un zélodien de nature calme et posée mais il est malheureusement comme bon nombre de ses semblables sujets à des sautes d’humeur et très prompt à perdre son calme. Il est dangereux de le provoquer car ses réactions peuvent se montrer disproportionnées. Il est d’ailleurs capricieux et très épris de liberté et n’accepte pas d’être contraint à faire des choses qu’il ne veut pas, d’être attaché ou piégé.

Bien que de nature malicieuse, taquin et doté d’une vision floue sur le bien et le mal que l’on peut qualifier parfois d’immorale, Yôko n’est pas dénué d’un certain code d’honneur et éthique. Il tient toujours ses promesses et devient très hostile envers ceux qui brisent une promesse faite à son égard.

Pour ceux qui seront parvenus à s’attirer son inimitié, sa vengeance pourra prendre des proportions extrêmes tandis que ceux qui parviendront à gagner sa confiance pourront compter sur une amitié pouvant survivre à de multiples épreuves.
Description Mentale


 

PROLOGUE : UNE ENFANCE SIMPLE

Selon les croyances locales de mon village, les zélodiens mâles nés avec plusieurs queues sont destinés à un avenir prometteur. Je n’ai jamais cru au destin et encore moins en l’avenir. Seuls les actes comptent. Je suis né dans une famille de simples paysans et y grandit dans un environnement calme et serein. Bien que de nature calme ma curiosité et ma soif de découvertes me menaient toujours hors de la ferme, par delà les champs et les forêts.

J’aimais par-dessus tout découvrir de nouveaux insectes et de nouvelles plantes en forêt et les étudier. Mes parents n’étaient pas parvenus mais m’achetaient tous les deux mois un beau livre sur les plantes et les animaux que je lisais et relisais avec soin. J’adorais déjà les livres et en apprendre plus sur l’environnement.

C’est lorsque j’eus huit ans que mes parents acceptèrent de me prendre avec eux en ville lors de nos ventes des produits du terroir au marché. J’aidais mes parents à faire les comptes et aussi à attirer la clientèle, il fallait dire qu’un joli zélodien aux traits si fins et au pelage aussi blanc et pur que la neige attirait le regard pour le plus grand plaisir de mes parents et mon plus grand déplaisir quand on me prenait quasiment à chaque fois pour une fille…

C’est lors d’un achat de nos légumes que j’interpellais un grand homme au pelage noir et lui informais qu’il nous avait rendu trop d’argent. Mon esprit aiguisé et éveillé l’avait alors séduit et il avait proposé à mes parents d’assurer des études pour que je puisse exploiter mon talent naturel. Ils ne répondirent pas de suite et quelques nuits passèrent où ils discutèrent sérieusement de la proposition qui leur avait été faite. Ils souhaitaient le meilleur pour moi et approuvaient l’idée que je puisse mériter un meilleur avenir que celui de travailler à la ferme.

Ma mère bien que très attristée par l’idée de se séparer de moi donna son accord en même temps que mon père, qui était empli de fierté à mon égard, à l’homme. C’est ainsi que je fis la découverte de la grande bibliothèque de la capitale et que je me mis à engranger des connaissances. Le noble érudit qui m’avait pris sous sa tutelle versait tous les mois une compensation à mes parents et m’apprenait les règles de bonne conduite ainsi que l’art de vivre en société.



CHAPITRE I : UN ÉTUDIANT ASSIDU

Ma curiosité était très grande et j’adorais lire les livres sur la nature, les plantes, leurs vertus ainsi que les différents animaux qui résidaient dans les forêts, champs et lacs autour de nous. Je n’étais malheureusement pas le seul disciple du renard noir qui se prénommait Arkan. Je fus plusieurs fois l’objet de railleries de la part des autres apprentis concernant la couleur de mon pelage et mes traits fins… Après un coup d’éclat où je m’étais retrouvé isolé, le noble enseignant m’avait réconforté en séchant mes larmes et pris en cours privé. Mon engouement était grand et le nez plongé dans les livres, je ne percevais même plus le temps s’écouler.

Plusieurs années s’étaient écoulées quand le renard noir qui m’enseignait toutes ces formidables connaissances me suggéra de m’orienter vers une des arcanes que nous les zélodiens maitrisions. J’avais, dans un premier temps, accepté de m’instruire sur l’alchimie, le côté médicinal me plaisait énormément mais il fut impossible à l'érudit de m’enseigner la section traitant des métaux et de la manipulation de ces alliages car il tomba sur un aspect de ma personnalité qu’il n’avait pas pu prévoir. J’étais des plus dociles quand il s’agissait d’apprendre quelque chose qui me plaisait mais je me montrais capricieux et borné quand il s’agissait de me faire apprendre quelque chose qui ne me plaisait pas et dont je n’avais aucune envie de connaître la source.

Je fis d’ailleurs une fugue le jour où ce dernier avait trop insisté sur le cours d’alchimie… Ce dernier dut se faire une raison et le lendemain avait accepté de mettre de côté cet aspect pour me proposer d’apprendre un type de magie. J’ignorais combien de grimoires pouvait posséder cet homme mais sa bibliothèque devait faire beaucoup d’envieux.

Il était vrai que les arts occultes étaient un don que nous avions et que la télékinésie un inné pour nos semblables. J’avais vite appris à maîtriser ma capacité à me dissimuler, à déplacer des objets avec la télékinésie, à prendre une forme plus humaine ou plus animale par métamorphose et à communiquer par télépathie mais en ce qui concernait la voie que je souhaitais suivre, cela fut une toute autre histoire. Il existait tellement d’arts, la magie ancienne ou magie noire, la magie blanche, les magies médicinales, celles basées sur les éléments, sur les morts telle la nécromancie, l’invocation, l’ensorcellement, la cartomancie, la magie verte et d’autres que je ne mentionnerais pas par soucis de gain de temps, une vie n'aurait probablement suffit pour choisir.

C’est alors que je parcourais les rayons de livres que je fis la découverte d’un ouvrage très ancien écrit dans ce qui semblait être une autre langue. Je m’étais empressé de l’amener à Arkan et de l’interroger sur ce livre. Ce dernier afficha un sourire amusé avant de me répondre qu’il s’agissait d’un ouvrage sur une ancienne forme de magie très critiquée de nos jours car loin de pouvoir être efficace dans la pratique à cause d’un léger détail. La magie runique exigeait que l’on prononce les formules magiques tout en traçant un glyphe pour être efficace.

En sachant que les sorts les plus puissants étaient composés de multiples runes étant elles-mêmes composées d’un ensemble de glyphes, le temps de lancer une formule se révélait être des plus longs et laissait le lanceur sans défense.

Je décidais de relever le défi et de prouver à mon maître que cet art pouvait être utilisé efficacement dans la pratique avec un peu de technique et d’idées.



CHAPITRE II : LA DÉCOUVERTE D’UN DON

L’apprentissage de cette magie était des plus ardues, j’avais dû apprendre dans un premier temps, l’alphabet runique, la prononciation exacte de chaque lettre, chaque son tout en sachant que la langue runique était une langue gorgée de pouvoir et que la moindre erreur de prononciation pouvait se révéler désastreuse dans la pratique… De nombreuses années s’étaient écoulées pendant mon apprentissage.

C’est durant nos nombreuses séances de prononciations que je découvris que j’avais un don. À force de me répéter en boucle chaque soir chaque son et chaque nom de formule, je parvenais à présent à prononcer à un débit surhumain des formules et ce sans que cela soit perceptible. Même si cette magie exigeait que l’on prononce les formules, il n’y avait nul besoin de les hurler pour qu’elles se montrent efficaces. J’avais constaté que l’intonation ne changeait rien à la puissance du glyphe ni la puissance de la voix et son débit. Ainsi même un murmure suffisait à déclencher un glyphe.

Nous étions passés entre temps à la pratique dans des zones écartées de la civilisation afin de s’exercer à cet art très peu utilisé. C’est durant ces entrainement que vers mes quinze ans, j’aperçus au loin une créature étrangère à notre monde, un gorille qui détruisait tout aux alentours. Je suivis sans discuter à ce moment les ordres de mon maître et dissimulais ma présence. Nous étions suffisamment loin pour ne pas attirer l’attention de la créature. Le fait que de tels êtres existent avait éveillé ma curiosité et appris qu’il existait de nombreux autres êtres vivants en dehors de ceux résidant sur Zelod III, notre belle planète. Je me promettais de partir un jour à la découverte de ces autres mondes.

Après cet élément perturbateur, nous avions remis à un peu plus tard l’entrainement. La semaine qui avait suivie, j’avais montré à mon maître que je parvenais à présent à prononcer de façon imperceptible et rapide les sorts en traçant des runes avec plusieurs membres en même temps. Ce dernier fut agréablement surpris mais moins quand je lui fis part d’une application qui m’était venue en tête, le tatouage runique.

A cet instant le visage du vieux renard devint grave et je reçus une réprimande mémorable sur la folie de cet acte. Soi-disant que le corps ne pouvait supporter un influx magique trop important et que cela était de la folie. J’avais cependant songé aux formidables applications que cela offrait, il était possible par ce biais d’apposer un sceau sur le corps d’un ennemi en toute discrétion ou de grandement améliorer les capacités physiques de nos corps. S’il était possible de marquer même l’air qui nous entourait pour créer des barrières, il devait forcément être possible de marquer son corps et d’améliorer ses capacités sans pour autant aller à la rencontre d’effets secondaires dangereux.



CHAPITRE III : EXIL

Malgré les nombreuses réprimandes faites par maître Arkan j’avais décidé de n’en faire qu’à ma tête. J’avais seize ans quand je m’étais exercé au développement du tatouage runique et sur l’amélioration de mes compétences. Mes premiers essais furent effectués à tâtons, j’avais commencé par apposer juste un glyphe ou deux afin de tester leurs effets. Ces derniers étaient presque imperceptibles et quand je fis mon premier essai de rune, je découvris qu’il fallait prendre en compte la résistance du corps du marqué car si cette dernière se montrait trop ambitieuse, elle pouvait provoquer des douleurs cuisantes. Je l’avais découvert pour la première fois au bout de mon second essai.

J’avais effacé de suite la rune pour ne plus souffrir et réfléchi à une approche différente. J’avais étudié en secret sur mes capacités physiques et mes limites avant de reprendre des essais d’autre nature. Ma plus belle réussite fut la vision améliorée. Je pus découvrir la vision du monde tel les créatures nyctalopes et apprécier ce spectacle. Une version améliorée permettait de voir à travers les matières mais cela fut moins plaisant. Ma seconde réussite fut le tatouage runique accroissant les capacités physique sans endommager le corps.

C’était une nuit de pleine lune quand mon maître m’avait pris en flagrant délit d’expérimentation. Il s’en suivit une violente dispute et je fus chassé de la capitale. J’avais dix-sept ans quand je connus la tristesse de la séparation. Je vécus les années suivantes seul en proposant mes services de médecin aux gens dans le besoin. Il m’arrivait assez souvent de soigner ceux qui n’avaient pas les moyens de me payer et la plupart me remboursaient en me rendant à leur tour service en m’offrant le gîte et le couvert pour la nuit.

Le temps s‘écoula encore et j’avais peaufiné ma technique au cours de mes voyages. À présent, je savais doser parfaitement mes runes et le marquage runique en utilisant des runes d’effets. La seule chose qu’il me manquait était la pratique en combat et l’expérience martiale. J’avais parcouru les magnifiques lacs azurés de Nébula, les plaines luxuriantes de Cythia en passant par des villages reculés et des endroits moins hospitaliers tels les étendues glaciales du grand nord et les îles tropicales désertes.

À la recherche d’un moyen de quitter Zelod III pour rejoindre un autre monde où je pourrais continuer d’accumuler des connaissances sur des espèces animales inconnues et des plantes aux vertus insoupçonnées, je poursuivais mon errance.

Histoire du Personnage


 
HRP
Dans la réalité je suis...
► Pseudo(s) fréquent(s): Raizen.
 ► Tu as quel âge? 26 ans
 ► Tu nous a trouvé où ? Je suis un ancien
 ► Comment tu trouve le forum? Pas mal
 ► T'as un autre compte? Lequel? Je n'en ai plus
 ► T'as pas un truc à nous dire hein? Mes salutations à Gray Ashura qui m'a donné envie de revenir et au papa de la race pour laquelle je fais mon retour.
 ► Code du règlement: Il faut donner à manger aux admins ! è.é

 
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Dernière édition par Yôko le Jeu Sep 03, 2015 6:46 pm, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gray Ashura

avatar


Masculin Messages : 688
Age : 21
Zénies : 5006

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Mer Sep 02, 2015 12:21 am

Bon retour ! Ca fait plaisir de te revoir !

Au passage, ta race s'appelle les Zélodiens (Mais certains d'entre nous les appelles effectivement Kitsunes).... Et ensuite, ton avatar est pas à la bonne taille (400 en longueur, 200 en largeur.)... Sinon c'est sympa ^^

_________________
"For those we cherish,
We die in glory"


Force physique : 2 020 000 - Résistance physique : 2 020 000 -Magie : 0 -Résistance magique : 220 000 -Vitesse 2 020 000
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Mer Sep 02, 2015 12:29 am

Merci Gray !

Avatar remis aux bonnes dimensions (je m'étais trompé de champ pour uploader l'image) ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Blizzard Glacius

avatar


Masculin Messages : 995
Age : 20
Zénies : 11 306

Données du Personnage
Power Level: 11 606 124
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Mer Sep 02, 2015 12:31 am

Bienvenue à toi (enfin rebienvenue), préviens quand ta fiche est finie ^^

_________________
Statistiques:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Jeu Sep 03, 2015 6:45 pm

Fiche relue et terminée ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Blizzard Glacius

avatar


Masculin Messages : 995
Age : 20
Zénies : 11 306

Données du Personnage
Power Level: 11 606 124
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Jeu Sep 03, 2015 8:01 pm

Bon pour moi ça mériterait un level 25 mais vu que les Zélodiens commencent plus faibles je vais dire level 15 rang F (ce qui te rend déjà plus puissant que la majorité des gens de ta race)

_________________
Statistiques:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   Jeu Sep 03, 2015 8:12 pm

Merci Blizzard ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yôko le mage runique [Présentation terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yôko le mage runique [Présentation terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage d'Ortie | Présentation Terminée |
» Krakon Vulcania [présentation terminée ]
» Léonor J. Ridcharson présentation ( terminé )
» Fairy Tail et le Conseil c'est une blague ? [Mission pv: Nox]
» Honi Akemi [ Présentation terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Avant RP :: Naissance des Guerriers :: Validées-