Partagez | 
 

 Un retour pas si triomphale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 79
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Un retour pas si triomphale    Sam Mar 03, 2018 11:08 pm

Depuis les évènements dans la cité qui avait impliqué Arcadia dans la destruction partielle de la ville, des semaines avaient passées. Les journalistes avaient parlés évidemment de cette affaire, mais étrangement, ils n’avaient pas pu l’identifier formellement. Il n’y avait eu que des vidéos vues de loin ou flou. C’était sans doute par une action du groupe de Ferliost et des autres. Quoi qu’il en soit, on avait parlé de la capture d’une extraterrestre dangereuse responsable de l’attaque. Elle était soit disant interrogée et gardée en sureté pour le moment. Cela faisait bien des semaines qu’Arcadia avait mystérieusement disparu et impossible de la voir ou sentir son énergie. C’était comme cherché une aiguille dans une énorme botte de foin. Elle était partie en se téléportant devant sa grand-mère, qui était sans doute très inquiète. Que pouvait-elle faire ? Etait-elle réellement prisonnière chez les militaires ? Avec sa force et ce malgré ses règles morales, elle pouvait sans doute partir quand elle le souhaitait. La situation était bien étrange.
 
La dernière fois que sa mère adoptive avait vu son extraterrestre préféré, elle était encore d’une faible puissante. Cependant tout d’un coup dans le jardin de la maison, elle put sentir une puissance sans doute plus de seize fois plus vigoureux. Il y avait toujours cette présence calme, apaisante et douce malgré tout ce qu’il s’était passé. Malgré cette étrange apparition d’un seul coup, les réserves de ki de cette fameuse personne étaient quasiment épuisées. C’était évidemment Arcadia qui venait d’arriver de nulle part, comme à son habitude, dans ses vêtements, mais elle semblait être fatiguée physiquement, mais aussi moralement. Elle était encore plus pâle que d’habitude, et elle luttait pour tenir debout. Elle avait le regard un peu dans le flou, alors que le terrible duo de garnement vint rapidement la voir en parlant rapidement et avec une folle énergie. Ils semblaient être contents de la revoir, bien loin de penser tout ce qu’il s’était passé.
 
 « Ha bha alors ? tu étais où ?! Tu m’as promis de m’apprendre à voler hein ! Tu te rappelles ?  »  
 
 «  Voilà autre chose … je crois que ce n’est vraiment pas le moment petite idiote !  »  
 
 « Heiiiiiiin ? Comment tu m’as appelé ! C’est vraiment pas gentil !   »  
 
Arcadia avait du mal à suivre les discussions, mais malgré sa situation précaire, elle essayait de calmer la situation. Elle leva les mains en essayant de parler d’une petite voix fébrile.
 
 « Allons les enfants …. Calmez-vous … oui je t’apprendrais à voler … je te l’ai promis …   »  
 
La shinjin tenta alors de sourire en essayant de paraitre rassurante, et si la petite sœur semblait être au ange, le grand frère voyait bien que quelque chose n’allait pas actuellement. Il se rapprocha alors pour essayer de soutenir la blanchette, qui ne manqua pas de passer un bras autour de ses épaules, alors qu’elle luttait pour rester debout.
 
 « Tu … tu dois … déjà ressentir ton énergie intérieure, tu dois savoir la manier pour voler, tu dois te concentrer et l’élevé en toi. Tout le monde en est doté, c’est facile tu … tu verras …  »  
 
Commença alors à dire Arcadia, mais elle n’en pouvait plus du tout, elle commença à s’évanouir sans aucune force. Son grand frère en âge, mais pas en taille tenta de la maintenir ou au moins de la tenir pour l’allonger et qu’elle ne se fasse pas de mal avec plus ou moins de succès.
 
 « Grand-mère !!! Maman !!! Arcadia est revenue, mais elle ne va pas bien du tout !   »  
 
Cria alors la petite sœur en courant en direction de la maison. Arcadia était à terre dans l’herbe du jardin sans aucune force. Si jamais on étudiait son corps, elle avait certainement subi des tortures de diverses sortes, mais les blessures étaient déjà partiellement guéries. Bien entendu, ce n’était pas si étonnant de la part de la shinjin capable de soigner, mais elle n’avait pas eu la force de le faire totalement. Elle semblait être totalement épuisée, moralement aussi. Elle avait de nombreux doutes, de nombreuses questions, en si peu de temps, elle en avait tant appris, mais elle avait toujours autant confiance en sa mère adoptive, sinon elle n’aurait pas donné ses dernières forces pour revenir jusqu’ici. Sa grand-mère semblait avoir une étrange histoire à raconter, et Ryanne encore davantage. La marque sur son front était encore présente, même si elle avait des blessures au couteau autour. Avait-elle tenté de la retirer avec tant de force ? Cette marque maudite qui pouvait tant régner la terreur dans le cœur de cet être pure, cette marque qui l’avait poussé à tuer. Malgré ses règles morales strictes, elle avait du sang d’innocents sur les mains, c’était quelque chose qui lui ruinait l’esprit. Elle avait hésité à se laisser mourir d’une manière ou d’une autre, mais elle avait tant de choses à faire, elle avait tant de bien faits à accomplir encore. Comment pourrait-elle refuser son rôle ? Elle n’était pas si lâche, et puis peut-être que ce groupe violent protecteur de la Terre pouvait lui éviter de faire le mal ? Elle l’espérait. Elle se savait maintenant encore davantage surveiller qu’avant par ces gens. Elle se ferait sans doute contacter un jour, et elle espérait ne pas avoir fait le mauvais choix, si jamais, elle n’en avait jamais eu d’une quelconque manière. Elle fut alors amener dans sa chambre afin qu’elle puisse se reposer, sans doute sous les regards de sa grand-mère et sa mère adoptive.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 317
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Dim Mar 25, 2018 2:04 pm


Paradoxalement, les voyages entre Zélod III et la Terre avaient quelque chose de revigorant. Je m'accoutumais à l'utilisation quasi-journalière du Shunkan Ido pour rendre à Pan une petite visite de temps en temps. Sans trop la déranger, bien sûr ! En tant que Déesse de la planète Zélodienne, elle avait forcément quantité d'affaires à régler, quand bien même le doux peuple sous sa protection n'avait pas pour habitude de se jeter tête baissée dans des batailles absurdes.
C'était donc l'esprit serein que je pus revenir chez les miens, pas seulement sur Terre mais bien au sein de ma famille, de mes racines inaliénables, afin de voir ce qu'il en était. Le temps file à toute vitesse, et les enfants grandissent toujours plus vite qu'on le croie. Moi, en l'occurrence, j'entrais très facilement dans la catégorie « grande enfant » ! Ah ha ha !
Bref. J'eus tôt fait d'apparaître dans notre jolie demeure bucolique, non loin de Mère auprès de laquelle reposait une Arcadia mystérieusement alitée. Une spectacle pour le moins inattendu ! A l'instar des Zélodiens et de leur innocent train de vie, ma fille adoptive n'avait pas pour habitude de combattre. Elle qui répugnait profondément à blesser autrui, son état d'épuisement prononcé me laissait stupéfaite. La première idée qui me vint à l'esprit fut la suivante : Arcadia n'avait pas pu s'arrêter de soigner tous les patients qu'elle avait croisés, et ce jusqu'à tomber en rade d'énergie.
Mais le corps de la Shinjin comptait quelques plaies apparentes qui compromettaient cette hypothèse. Notamment celle, bien visible, qui ornait son front, tout autour de la marque cabalistique. Cette blessure-là portait à croire qu'un être tordu avait tenté de la lui arracher à vif.
Je sentis comme un courant d'air glacé me chatouiller désagréablement la nuque suite à cette pensée morbide et finis par décrocher mon regard de mon innocente enfant. Mère, assise au chevet d'Arcadia, avait l'air sincèrement attristée.



- Que s'est-il passé ? lui demandai-je sans m'encombrer de préambules.


La situation exigeait quelques explications et celles-ci me mettaient d'une humeur sombre. En outre, Mère savait se montrer indulgente avec l'absence de politesses quant l'incongruité des événements nous prenait de court.
Elle secoua la tête d'un air désolé.



- Je n'en sais pas plus que toi, et pourtant j'aimerais qu'il en aille autrement, déclara-t-elle juste avant de m'indiquer la porte de la chambre du regard. Ce sont ton frère et ta sœur qui m'ont informée de son retour. Cela faisait un petit moment qu'on ne l'avait pas revue sans qu'elle ne nous ait donné de ses nouvelles...


Je suivis son regard sans dire un mot avant de me replonger pensivement sur le cas d'Arcadia, les bras croisés sur ma toge.
C'était à n'y rien n'y comprendre. Ou peut-être que...
Je m'enfonçai davantage dans ce silence, si souvent perturbant pour mon entourage, en vue d'aiguiser ma Perception et d'en appliquer les mesures sur l'intrigante blessée.
Mère me lorgna d'un air presque stoïque mais, du coin de l’œil, je décelai sans peine qu'elle se questionnait à mon encontre. Cette interrogation jusqu'alors muette ne tarda pas à traverser le barrage de ses lèvres :



- Tu as remarqué quelque chose... ?


Je ne répondis pas tout de suite, trop subjuguée pour y parvenir.
Le niveau d'Arcadia avait fait un sacré bond - un bond si grand que je peinais à en croire ma faculté ! Cette croissante folle aurait pu me réjouir dans d'autres circonstances, mais ce n'était évidemment pas le cas. Cela dissimulait bien des épreuves qui s'étaient, pour mon ange, assurément avérés compliqués à surmonter.
« L’expérience douloureuse est un bon maître », répétait justement le Maître.
Je clignai des yeux pour me détacher plus facilement de cette fascinante surprise, puis je reportai mon attention sur Mère, dont l'inquiétude avait pour effet ostensible de plisser ses jolis traits.
En hochant brièvement la tête, je finis par crever la bulle de silence dans laquelle je m'étais enfermée :



- Oui. Rien de plus méchant que l'état d'Arcadia. Cela aurait même pu être une bonne nouvelle...


Pour l'heure, je considérai cette évolution hâtive d'un œil mitigé : trop de questions pour pas assez de réponses.
Sans prévenir, je jugeai qu'il valait mieux changer de sujet et rendre l’atmosphère moins oppressante pour tout le monde.



- Aneth et Neryos doivent s'inquiéter de leur côté, fis-je en me tournant vers la porte. Continue de veiller sur ma fille prodigue, je vais voir ce qu'il en est auprès d'eux.


Surtout que, justement, ces derniers écoutaient derrière la porte. Je les avais localisés pendant que j'évaluais le tout nouveau niveau de puissance d'Arcadia.
Alors quand je sortis de la pièce, j'accueillis leurs visages surpris avec un petit sourire amusé. Aneth se tenait droite, les mains dans le dos, visiblement mal à l'aise d'avoir cherché à imiter son grand-frère en tentant de nous espionner. Quant à ce dernier, manifestement moins gêné, il se tenait fermement campé dans une position qui suggérait déjà la rébellion, les bras tendus contre ses flancs et les poings crispés. Il n'allait pas supporter de rester dans l'ignorance, et encore moins accepter la réprimande.
De toute manière, je ne comptais pas les blâmer pour si peu. Ni même les charrier d'ailleurs.



- C'est grand-frère qui en a eu l'idée, accusa la benjamine en tendant le doigt vers l'intéressé.


Le cadet l'ignora, sûrement bien trop inquiet au sujet de la santé d'Arcadia pour prendre la mouche.


- Comment va-t-elle ? s'enquit-il, droit au but.


Je coulai un regard par-dessus mon épaule pour poser les yeux sur l'intéressée.


- Elle est épuisée, lui avouai-je, et a besoin autant de repos que de tranquillité.


Neryos raffermit son regard. Il faisait de son mieux pour se contenir mais je le connaissais malgré tout : plus que tout il ne supportait pas de voir son entourage souffrir.


- Qui lui a fait ça ? rebondit-t-il en traçant un cercle sur son front du bout du doigt. Quelqu'un lui a fait du mal. Je n'aime pas qu'on fasse du mal à ceux que j'aime. Je vais défoncer la tête de celui qui lui a fait ça, je le jure !


Non sans entrebâiller la porte derrière-moi, je m'abaissai à sa hauteur pour le regarder droit dans les yeux, avec une fermeté comparable à celle de notre défunt père, ce qui le fit légèrement sourciller.
Toutefois, il était loin de manquer d'assurance au point de reculer d'un pas.



- Tu ne jures rien du tout, Neryos. Pas plus que tu ne t'en prendras à qui que ce soit, pas même à la personne qui l'a faite souffrir. Surtout que tu ne connais même pas son identité, lui fis-je remarquer d'un sourire conciliant. Souviens-toi bien de ça : on ne lave pas du sang avec du sang mais avec de l'eau. Puis je lui pinçai gentiment le nez entre mon majeur et mon index : Et tu es bien trop jeune pour « défoncer » des têtes. D'autant plus que ce langage n'a rien à faire dans notre maison. Je me demande bien de quelle bouche tu l'as entendu sortir, d'ailleurs.


Mon jeune frère, le visage légèrement empourpré, porta une main à son nez.
Il se reprit, un peu plus posément, son regard s'étant adouci.



- Elle va mieux ?


- Bien sûr ! Sinon je n'aurais jamais eu le temps de vous donner de ses nouvelles.


J'adressai un clin d’œil à Aneth avant de lui ébouriffer gentiment les cheveux.


- Veille à ce qu'il ne s'emporte pas trop, adorable petite tête ! Je compte sur toi pour l'embêter le plus possible en mon absence.


Aneth regarda son frère, sourit, puis hocha vivement la tête à mes recommandations.


- Hey ! contesta Neryos. Ne lui dis pas des choses pareilles ! Elle va vraiment finir par le faire !


Je gloussai en me redressant.


- Ça me laissera le temps de mener ma petite enquête, le taquinai-je. Je reviendrai à vous plus tard. D'ici-là, tachez de rester sage. Je levais un index à leur attention : N'oubliez pas : Arcadia a besoin de tranquillité, donc pas de bruit !


- D'accord ! répondit joyeusement Aneth, visiblement réconfortée par mes paroles. Allez, viens ! On va essayer de voler, suggéra-t-elle à son frère tout en le tirant par le bras.


Après quoi je me détournai d'eux pour retourner auprès d'Arcadia et, tout comme Mère, veiller à son bon réveil.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Jeu Mar 29, 2018 8:53 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 79
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Dim Mar 25, 2018 7:36 pm

Cela devait être la première fois qu'Arcadia se retrouvait ainsi blessée et évanouie. Elle avait toujours pu soigner la moindre blessure quasiment instantanément, mais là, elle avait encore des blessures apparentes de plusieurs natures. Une épaule meurtrie par une longue pointe, des traces de tortures parcouraient son corps. Elle n'avait quasiment plus d'énergie, elle avait dû utiliser tout ce qui lui restait pour se teleporter ici. Sa mère adoptive avait déjà vu sa fille utiliser jusqu'à sa vie lorsque son énergie ne pouvait pas suivre, mais dans ce cas précis, ses suppositions devaient être les bonnes. Quelque chose clochait, cela ne collait pas à ce qu'elle pouvait voir. La dernière fois que sa grand-mère avait pu la voir était sa teleportation pour tenter de protéger une ville d'un ennemi. Elle avait d'ailleurs gagné une énorme puissance depuis la dernière fois que Ryanne avait pu la voir. Des rumeurs courraient sur une personne liée à cette attaque arrêtée par l'armée, mais difficile sans doute de la prendre pour elle, cette extraterrestre si innocente. Elle n'était pas du genre à ne pas donner de nouvelle, vu qu'elle n'avait que rarement des problèmes de transport. Tous ces mystères et comment cela semblait avoir fini étaient inquiétant.

Pendant qu'Arcadia était en train de dormir très profondément, ses blessures les plus profondes semblaient se refermer très lentement. Elle n'était pas du genre à chercher l'affrontement. Elle aurait préféré tenter toutes les autres pistes avant d'en venir au poing, alors les expériences douloureuses ne faisaient que peu partie de sa propre vie. Pourtant, un bon si abrupte de puissance ne pouvait qu'avoir une seule cause. La shinjin qui n'avait pas encore la force de s'éveiller immédiatement, pouvait déjà commencer alors à capter les pensées et les conversations autour d'elle. Elle avait toujours cette aura apaisante, cette présence chaude et bénéfique. Elle cherchait sans prononcer un mot dans la tête à rassurer surtout les deux ministres humains par une présence agréable, ne pensant comme d'habitude jamais à elle-même. Le côté surprotecteur de son frère d'adoption lui était agréable, même s'il avait peu de chances de faire ce qu'il voulait à Ferliost.

 « Le maître... Un démon... Grand-père... Que.... Shinjin... Les dieux...   »  

Commença alors à dire en dormant, laissant comme échapper ses mots un peu au hasard. Cela dura comme une sorte de sommeil profond pendant deux jours, avant de se réveiller lentement dans le milieu de la matinée. Ce n'était pas le grand entrain, mais elle avait récupéré plus de la moitié de son énergie, et alors réveillée, ses blessures se refermèrent plus rapidement jusqu'à totalement disparaître. Elle tourna son regard en direction de sa grand-mère présente à son chevet et elle sourit doucement comme à son habitude.

 «  Ho bonjour grand-mère ! Comment vas-tu cela fait quelques temps que nous nous sommes pas vus. Je suis désolée, je crois que j'ai beaucoup dormi. J'espère que je ne t'ai pas inquiété ?   »  

Demanda simplement Arcadia, toujours tournée vers les autres plutôt que soi-même. Sa grand-mère lui demanda évidemment si cela allait, qu'elle s'était retrouvé inconsciente près de la maison. Elle alla chercher Ryanne en lui apprenant la bonne nouvelle, la shinjin était enfin revenue à elle ! Pendant que sa grand-mère était partie cherchée Ryanne, Arcadia sortit du lit. Elle avait dormi depuis trop longtemps et elle avait besoin de faire quelque chose. Elle sortit alors de la chambre pour se rendre jusqu'à dans le jardin avec des jambes un peu frêles comme si elle était un faon qui venait de naître. Elle sortit de la maison en se tenant au mur en souriant à tout le monde, encore un peu fatiguée.

 « Bonjour tout le monde, et bien vous ne faites une tête, j'ai une marque bizarre sur le visage ? »  

Dit alors faussement inquiète la shinjin en s'imaginant avoir des traces noires sur les joues ou le front. Elle se passait les mains sur sa peau curieuse, mais pas forcément inquiète. Les deux enfants vinrent à sa rencontre rapidement, mais tout de même plus la demoiselle toute contente de la voir en bonne santé, tandis que le garçon observait d'un petit peu plus loin.

 « Ne t'en fais pas, je ne peux pas avoir de dommages structurels tant que j'aurai de l'énergie, mais oui tout va bien ! D'ailleurs toi et ton frère, je vous dois des cours pour apprendre à voler, à moins qu'il sache déjà ? »  

Demanda alors Arcadia avec un petit sourire. Elle s’accroupit alors devant Aneth en ouvrant ses mains comme pour receuillir de l'eau. Rapidement, de  l’énergie pure sous forme d'une petite sphère lumineuse se matérialisa, chaude et apaisante.

 « Avant de pouvoir voler, tu dois réussir à contrôler ton énergie. Chaque personne en dispose, sans exception. Tu dois te concentrer, cela soit venir de toi et personne ne peut t'aider pour cela. De la méditation peut aider, essaie mentalement de te symboliser quelque chose comme ça et avec de l'entraînement, tu vas pouvoir monopoliser ton énergie. Lorsque cela sera fait, tu pourras l'utiliser pour voler librement. »  

Neryos ne semblait pas être en joie de ce qu’elle expliquait à sa petite sœur. Elle lui envoya alors un message mental comme quoi elle allait bien, que le pire était derrière. Elle lui fit même un clin d'œil, mais peu de temps plus tard, Ryanne s'approcha à son tour.

 « Il serait bien que l'on discute un petit peu de plusieurs sujets importants.   »  

Commença par dire la shinjin. Elle avait de nombreux sujets à aborder, en peu de temps auprès de Ferliost, elle en avait appris beaucoup. Elle ne souhaitait pas forcément parler de tout cela devant tout le monde, mais après, elle était trop honnête pour se retenir de parler si on allait la pousser à cela.

 * J'ai entendu parler de grand-père, qu'il était un grand homme, mais lié à des personnes que tu pourrais prendre pour dangereux j'imagine. Sans compter que l'on m'a parlé de ton maître. J'ai comme l'impression que je devrais le rencontrer pour sentir si c'est une bonne ou une mauvaise personne. Et puis… OnOn m'a dit que j'étais une shinjin, mais… enfin… C'est ridicule, de ce que je sais, ce sont des dieux ! Il s'est passé de drôles de choses, et je pense que je dois t'en parler, surtout de Ferliost… *  
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 317
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Jeu Mar 29, 2018 10:57 pm


Deux jours de surveillance intensive s'étaient écoulés. Deux jours durant lesquels j'eus le temps d'interroger Mère sur ses tout derniers instants passés avec Arcadia avant que celle-ci ne disparaisse d'un coup, alarmée par un assaut qui avait eu lieu en ville, pour réapparaître quelques jours plus tard chez nous et s'écrouler dans l'herbe du jardin face la première à la manière d'un épouvantail frappé par la foudre au beau milieu de la récolte qu'il « protégeait ».
C'était décidément une sacrée aventure qu'avait dû vivre Arcadia, à en juger par les plaies sur son corps. Des plaies déjà partiellement guéries grâce aux étranges dispositions naturelles de l'affligée, certes, mais que nous avions, Mère et moi, tout de même tentées de soigner du mieux que nous l'avons pu. J'en étais même venue à utiliser - très modérément pour ne pas en subir le dangereux retour de flammes - mon sortilège de guérison au chevet de la Shinjin jusqu'à ce que Mère, très soucieuse et inquiète, juge de la folie de mon geste altruiste en constatant la pâleur anormale de mon teint à force d'y recourir. Notre désaccord sur le sujet fut interrompu par les quelques bribes de phrase soufflées par Arcadia. Ces éléments mystérieux poussèrent ma réflexion pendant un temps, mais je ne mis pas si longtemps que ça à reconstruire le puzzle de mots - d'autant que les trois premiers n'avaient rien d'une énigme.
Mère et moi finirent par devoir alterner nos tours de garde car, sans l'ombre d'une surprise, Aneth et Neryos n'étaient pas encore capables de gérer la maison avec le soin et l'énergie qui lui étaient quotidiennement consacrés entre les brillantes mains de sa propriétaire légitime.
Ce séjour passé chez moi me permit en l’occurrence de partager un peu de temps avec les deux adorables bouilles d'amour qui, depuis longtemps déjà, brûlaient d'envie d'écouter les récits de mes nombreuses péripéties ! Aneth adorait entendre des rebondissements susceptibles de la surprendre tandis que son grand-frère préférait de loin m'écouter, d'une oreille excessivement attentive, détailler les combats que j'avais héroïquement menés. Comme par exemple celui avec le démon vert ailé, lors de ma rencontre avec un dénommé Ryuk, qui suffisait à l'exciter comme une puce !
Ah ! Mère aussi en raffolait. Par contre, ses goûts en la matière différaient radicalement de ceux de ses deux autres enfants. Pour cause, elle tenait principalement à ce que je lui conte... mes aventures romanesques avec, je cite : « la fabuleuse personne qui a eu le don de t'envoûter ». J'imagine qu'elle avait dû glaner quelques indices sur les expressions qu'arborait mon visage lorsque je lui avais fait part de certains passages comprenant la présence de Pan. Après tout, rétrospectivement cela n'a rien de surprenant : Mère a toujours été très futée pour lire dans le cœur des gens, et pas uniquement dans celui de sa fille. Si Père l'avait un jour trompée, je pense qu'elle aurait été parfaitement capable de le découvrir avant même qu'il n'y parvienne réellement ! Mais Kalyan Hakka, mon très regretté paternel, avait toujours traité Mère comme la prunelle de ses yeux. Non ! Plutôt comme une divinité parmi les femmes. Il n'avait peut-être pas été loin de lui vouer un culte. Des fois je m'étais demandée si Mère ne l'avait pas réellement envoûté ?...
Bref ! Cet épisode, plus mouvementé que je l'aurais cru, m'avait permis de préparer la très prochaine visite de Pan dans notre maison pleine de vie. Mère était diablement enthousiaste à cette idée, d'ailleurs ! Si bien que je commençais à redouter ledit moment, sans jamais ébruiter mes craintes silencieuses.


En parlant de moment vint celui tant attendu de l'annonce du réveil d'Arcadia ! Mère courut à ma rencontre pour m'en informer avec une joie typiquement « Hilarissienne », et c'est à cet instant que je compris vraiment de qui Aneth avait hérité ses jambes véloces et sa vitalité détonante.
Juste avant d'avoir ouï la bonne nouvelle, tandis que je prenais soin d'un jardin rempli de fleurs comme il n'en avait jamais vu pousser auparavant, je scrutai songeusement les bois lointains. Mes pensées s'étaient tournées vers Yggrdrasia, l'Hamadryade qu'Arcadia et moi avions sauvée de la damnation. Je l'avais incitée à s'installer dans les parages, et quelque chose dans la croissance luxuriante de la végétation tendait à me faire croire que cela n'avait pas été en vain.
En tout cas, pour l'heure, que cela soit Aneth ou Neryos, aucun des deux n'était au courant de sa bienveillante proximité. Mère non plus ne soupçonnait rien, même si encore fallait-il que j'arrive à deviner ses pensées pour vous assurer son ignorance totale à ce sujet. Après tout, l'intéressée disposait de bien des pouvoirs cachés dont je n'avais absolument aucune idée. Et pour couronner le tout, Mère était très bonne actrice.
Donc, en conséquence du réveil d'Arcadia, j'interrompis ma promenade dans le jardin pour la rejoindre sans paraître trop inquiète. Le but n'étant pas d'étouffer mon adorable ange avec une voix déchirée par l'inquiétude et des yeux emplis de larmes contenues, je pris le temps de me composer un visage rayonnant de bonne humeur comme j'avais si souvent l'habitude de le faire sans avoir besoin de me forcer.
A mon arrivée, encore à mi-chemin entre le jardin et la chambre d'Arcadia, la convalescente se trouvait déjà sur pied en compagnie de Neryos et Aneth, toujours entourée de cette aura invisible et apaisante comme si de rien n'était.
Un simple regard de ma part à l'attention de mon frangin incita ce dernier, conformément à notre petit accord secret passé au préalable, à aller jouer plus loin avec Aneth, tandis que ma fille adoptive me proposait implicitement d'avoir un petit entretien à comité réduit avec elle.
Avant toute chose, je la pris dans mes bras en la serrant le plus doucement que je pus pour ne pas la blesser.



- Oooh ! Arcadia ! J'étais si inquiète ! Je me suis tant retenue de le montrer aux autres mais... il fallait que ça sorte. Ne nous refais plus jamais ça, ma douce ange ! Sans quoi ta mère va finir par se faire des cheveux blancs lors de ses prochains voyages, lui dis-je avec force émotion.


Je finis par la lâcher juste après lui avoir frotté chaleureusement le dos et essuyé discrètement du bout du doigt - et donc à son insu - un début de larmes au coin de mes yeux.
Après quoi nous nous dirigeâmes vers le jardin désert afin de respecter son vœu.



- Tout ce que tu voudras tant que tu ne te téléportes pas je-ne-sais-où pour combattre je-ne-sais-qui capable de te mettre dans un bien triste état, acquiesçai-je.


Arcadia ne manqua pas de me questionner sur tout ce qui l'intriguait, à commencer par les étranges fréquentations de Père, en passant par l'alignement du Maître, et pour finir par sa nature secrète de Shinjin. L’évocation de ce mot me fit pincer le lèvres.
C'était tôt. Beaucoup trop tôt.
Cela n’augurait rien de bon et je me permis de couler un bref regard vers le ciel par pur réflexe, comme si une divinité de son type risquait à tout moment de venir me prendre ma fille afin de la former selon ses besoins.
Mais le nom qui suivit m'arracha à cette pensée : Ferliost !
Je me tournai vers Arcadia et la regardai droit dans les yeux, plus que jamais sérieuse.



- Je vais te fournir les réponses à tes questions - une par une - mais avant ça... tu vas devoir me dire tout ce que TOI tu sais. En me donnant notamment des explications détaillées sur ce qui t'as amené à t'approcher de ce dangereux personnage. Il n'est pas un homme qu'on puisse raisonner si facilement. Je pensais t'avoir déjà mis en garde là-dessus, Arcadia...


Je ne pus m'empêcher d'évacuer un soupir à cette idée, non sans secouer lentement la tête de droite à gauche et inversement. Du moins ce fut juste avant de me rattraper en passant un bras par-dessus l'épaule d'Arcadia et en la pressant doucement contre mon flanc, dans le but de la rassurer par un contact qui se voulait aussi maternel que protecteur.


- Raconte-moi ton histoire. Mais prends ton temps, car rien ne presse.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Dim Avr 08, 2018 12:47 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 79
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Ven Avr 06, 2018 1:08 pm

Arcadia ne s'était pas rendue compte de la tentative de sa mère adoptive quant à l'utilisation de son sortilège de soin maison. Il était certain qu'il ne ressemblait pas aux siens, mais c'était déjà extraordinaire que Ryanne puisses soigner sans être shinjin. Quoi qu'il en soit, elle se retrouva rapidement en tête à tête car mes deux enfants partirent jouer plus loin, comme s'ils savaient la nécessité de se retrouver seule avec leur grande sœur. Elle se blottit avec plaisir contre Ryanne en soupirant légèrement d'aise. La shinjin était consciente qu'elle avait dû faire peur à tout ce petit monde, c'était bien la première fois qu'elle avait été aussi loin dans sa vie. À grande épreuve, grande conséquence pouvait-on penser.



« Je me doute oui, je suis vraiment désolée de vous avoir fait si peur, mais maintenant ça va beaucoup mieux. J'étais simplement fatiguée, il s'est passé beaucoup de choses tu sais. C'est pour cela que nous devons parler de plusieurs sujets importants. »



Arcadia lissa un petit peu tendrement les cheveux de Ryanne.



« Cela pourrait bien t'aller une petite mèche de cheveux blancs sur le devant. »



La blanchette sentait bien que sa mère adoptive en avait beaucoup sous la casquette, mais elle ne fit rien pour le montrer ou la peiner davantage. Elle s'en voulait déjà largement comme cela de lui avoir fait peur.



« J'imagine que c'est mon rôle d'affronter le mal lorsqu'il se présente, la ville était en danger. Cependant, ce n'était pas n'importe qui que j'ai affronter, non, c'est même une de nos connaissances. Le démon qui m'a mise au monde si on puit dire. Il a pu prendre le contrôle sur moi et il m'a forcé à faire de mauvaises choses, de terribles actes que je ne pourrais jamais réparer. J'ai du sang sur mes mains maintenant, et je dois bien avouer que j'ai douté de moi-même pendant un moment. Lorsque le démon a fuit le danger sans demander son reste, je me suis rendu à l'armée. Après tout, j'avais fais le mal, et ils m'ont confié aux bons soins d'un groupe secret de gens désireux de protéger la terre à tout prix. »



Décrivit alors Arcadia d'une voix douce et presque détachée par rapport à la dureté des mots qu'elle prononçait. Elle en était consciente, mais elle parlait toujours avec justesse et sans rien cacher.



« Ils m'ont traité en ennemi jusqu'à comprendre que ce n'était pas le cas. Cependant, ils m'ont apprit beaucoup de choses également et ils veulent que je les aide à ma manière sans déroger à mes convictions. Je n'ai rien contre, même s'ils voulaient me mettre quelqu'un en permanence avec moi pour me surveiller au cas où le démon reviendrait. En échange de mon aide, ils font des recherches pour me retirer cette marque sur mon front, mais de toute manière, cela ne me dérange pas de mes aider. Soigner des personnes est mon but, mon... Une partie de mon rôle dans ce monde, dans cette... Galaxie. »



Finit par dire Arcadia alors qu'elle regarda dans ses yeux sa mère adoptive. C'était le souci lorsque l'on était être à la connaissance quasiment infinie de manière innée. On apprenait très rapidement de nombreuses choses, même si dans le cas de la shinjin, cela venait petit à petit. Elle voyait bien que l'évocation de qui elle était né surprenait ou ne provoquait pas de questionnement dans l'esprit de Ryanne. Elle se contentait de se pincer les lèvres, alors, ma jeune fille glissa doucement sa main le long de sa joue comme pour l'aider à se détendre. Elle suivit alors le regard de Ryanne vers le ciel, il y avait de nombreuses croyances terriennes comme quoi les dieux résidaient dans les cieux. Comme c'était amusant à y penser, elle en sourit légèrement en s'invitant dans la discussion.



« Je n'ai pas encore essayé de communiquer avec les autres, je n'ai encore rien fait au final, mais j'imagine que mon devoir envers la galaxie devra bien s'appliquer un jour. Si jamais je pourrais sauver de nombreuses vies, voir des races et planètes entières, j'en serais tellement heureuse... »



Arcadia espérait bien que Ryanne comprenne et surtout accepte de la laisser partir d'une certaine manière, même si elle ne pouvait que difficilement l'empêcher de faire au final. Sa mère adoptive semblait être particulièrement inquiète à l'évocation de Ferliost, cela se voyait dans ses yeux, dans sa manière de la regarder. Elle exigeait de tout savoir, et c'était normal après tout, difficile de lui refuser quoi que ce soit à ce propos.



« Ferliost est un être incompris, j'en suis certaine. J'ai toujours ressenti un conflit intérieur en lui, entre bien et mal. Ce... Ferliost fait parti de ce groupe secret comme arme ultime qu'ils essayent de garder sous contrôle. Cependant, ils n'ont pas la puissance brute pour le faire, mais ils devaient le laisser faire certains caprices, et je dois bien avouer que c'est cet homme qui m'en a beaucoup appris sur moi-même comme sur différents sujets. »



Arcadia lui prit alors ses mains avec les siennes d'une grande tendresse avec un sourire.



« À force de côtoyer le mal, Ferliost s'en est retrouvé nimbé. Il m'a traité comme ta fille, sans doute une forme de vengeance, alors il m'a fait des choses horribles pour me faire parler, alors que j'ai toujours été honnête avec lui, enfin, tu me connais. J'ai réussi à atteindre cœur, à atteindre âme par mes mots. J'ai réussi à être le vecteur qui lui a permis de se débarrasser du démon qui vivait en lui, de ce mal. Il y a encore beaucoup à faire j'imagine pour l'aider totalement, mais il est sur la bonne voie. Il y a un bonne personne en lui, j'en suis certaine. Il m'a beaucoup parlé de toi, de ton père, de ton maître, de Pan et aussi de moi. »



Arcadia ferma alors les yeux en remontant son visage vers le ciel toujours en rayonnant de son aura bienfaitrice.



« Grand-père semble être quelqu'un de très respecter et important dans ce groupe secret, ce Wolf pack. Ils ne sont pas rentrés dans les détails, mais il semble avoir été particulièrement actif, et apparemment mort par la main d'extraterrestres à qui il a essayé de parler au lieu de combattre.

Ensuite, Ferliost m'a dit qu'une innocente s'est sacrifiée à ta place et elle est morte, visiblement, il t'en veux pour cela. Il semble s'être particulièrement intéressé à Pan, mais elle semble être intouchable, donc par voie de conséquence te cibler toi et tous ceux qui t'entourent comme moi, tes frères et sœurs, grand-mère et qui sait encore d'autres. Ils vont certainement essayer de s'assurer d'une manière ou d'une autre que je ne fasse pas de vague. Il te voit comme influencer par ton maître, Ferliost m'a dit que c'était une démon. Si c'est le cas, je dois le rencontrer s'il est vraiment une bonne personne ou non. Je ne doute pas que tu sois une bonne personne, je le sens, je le sais. Cependant, ce n'est pas suffisant et j'imagine que tu te doutais que cette rencontre arrive un jour ou un autre.
»




Arcadia regarda sur le côté un bref instant.



« [color=darkblue] Je crois que j'ai mis en danger les parents de Ferliost en parlant, je vais devoir les protéger au cas où, mais bref, Ferliost m'a parlé d'un extraterrestre dangereux à la tête d'un empire galactique. Il se serait fait tué, mais apparemment il est revenu à la vie. Je pense qu'il serait utile en effet d'enquêter sur cela, mais cela amène également à ma nature. Lorsqu'il m'a révélé que j'étais une shinjin, ma mémoire s'est en partie débloquée. Les shinjins sont des dieux, des êtres naissant d'un arbre avec toutes les connaissances des autres. Leur rôle est de protéger la galaxie entière, de veiller sur elle et j'imagine que je devrais moi aussi m'attacher à cette tâche. Je ressens la connaissance de nombreuses planètes dans l'univers, je pense que je pourrais d'ailleurs m'y rendre facilement. Moi qui peut vivre dans l'espace, j'imagine qu'il y avait une logique la dedans. /color] »

Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 317
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Dim Avr 08, 2018 3:45 pm

Quelque soit la situation, Arcadia conservait son étrange sens de l'humour.
Non mais vous m'imaginez, moi, avec une mèche de cheveux blancs sur le front ?!
...En fait, c'est vrai que cela pourrait avoir son petit effet devant un miroir.
Cette image eut le don d'égayer un peu l'atmosphère lourd de craintes dans lequel nous nous étions inconsciemment enfermées. Tout de suite après ça, Arcadia me narra ses dernières péripéties. La seule énonciation de l'élément perturbateur tapi dans cette histoire parvint à m'arracher quelques imperceptibles frissons. Il était après tout question du démon responsable de la miraculeuse naissance d'Arcadia. Cette même créature maléfique, qui comptait se servir de la Shinjin à ses sinistres fins, que j'avais – je le croyais vraiment pour le coup – réduit au silence !
Ça pour une surprise, c'en était une... et je m'en serais bien passé.
Par sa faute, ma fille adoptive avait dû commettre, de ses mains innocentes, des atrocités qui ne lui ressemblaient en rien. Je me fis fort de rester droite et silencieuse devant pareille déclaration.
Il allait sérieusement falloir que je mette la main sur le tordu cornu dont il était question. Une enquête serait évidemment de mise ; pour le peu que j'en ai vu, les démons pernicieux ont la fâcheuse tendance à sortir de leur tanière quand les bienfaiteurs auxquels ils sont opposés sont occupés à autre chose.



- Je vois... tu as au moins sur conserver ton sang-froid après avoir vécu ce drame de grande ampleur.


Malgré tout mon Arcadia ne manquait pas d'éducation et de douceur. J'en voulais pour preuve que le démon ne s'était pas totalement emparé de sa conscience, sans quoi il se serait volatilisé dans son royaume secret avec ma fille adoptive sous le bras. Ce détail-là n'avait bien sûr guère effleuré l'esprit des militaires et de cet intriguant « groupe secret désireux de protéger la terre »...


- Tiens donc ? « A tout prix », dis-tu ?


Arcadia n'avait pas pour habitude de choisir ses mots au hasard. « A tout prix » avait une signification qui, malgré mon optimisme naturel, ne m'évoquait déjà rien de bon à entendre.
Une autorité secrète prête à tout pour protéger ses semblables sans défense ?
Je me demandais si les membres de ce groupe connaissaient cet adage : « Justice sans force est impuissante », et surtout sa seconde parte : « mais force sans justice est tyrannique ».
L'état dans lequel Arcadia nous était parvenue me soufflaient l'improbabilité d'une bonne conclusion.
Pour autant je choisis de ne rien dire. Pas encore, du moins. Ma courageuse Shinjin s'évertuait à me donner une bonne image de ses tortionnaires et je ne fis rien pour la contredire. Non, pas encore...
C'est dans ces moments-là qu'il est bon de se mettre dans la peau du Maître, de s'imaginer son visage impassible, d'éviter de réagir sous le coup d'une trop forte émotion... et surtout de savoir lire entre les plus petites lignes qui soient !



- Ce garde du corps... ou plutôt ce tuteur qui t'a été assigné, j'imagine qu'ils se sont arrangés pour qu'il soit à la hauteur de la tâche, n'est-ce pas ? J'entends là : par rapport à ta nouvelle puissance. A ma connaissance, il n'existe pas trente-six individus capables d'atteindre un tel niveau, et encore moins de le surpasser.


Que pouvait-on logiquement en conclure ? L'identité de ce veilleur ne m'était pas inconnue puisqu’ils s'agissait forcément de Ferliost, Shiroï, ou de tous les noms qu'il se plaisait à porter.
En tout cas, on ne pouvait pas rêver pire Stalker.
Je poussai un soupir peiné tandis que ma douce Arcadia rebondissait sur ses toutes dernières découvertes. Elle se voyait déjà parcourir la Galaxie pour préserver l'ordre et étancher sa soif de curiosité aussi maladive que la mienne...
Mais elle ne se doutait pas - ou n'en donnait pas l'air - qu'il existait forcément des revers beaucoup moins nobles quand il s'agit de mener à bien le projet aussi ambitieux que vaste initié par des divinités.



- Il te reste du chemin à faire avant de pouvoir supporter une telle charge, Arcadia. Tu n'as que deux ans de vie et tout le temps d'apprendre avant qu'ils ne viennent à toi. Je repris d'un air plus sombre : Mais pour cela il faudrait déjà que tu survives aux épreuves qui t'attendent - et tu viens d'ailleurs d'en trouver une de taille. Parle-moi de Ferliost et des pulsions qui l'animent.


Dès lors j'eus droit à un rapport très riche le concernant. La bouche de ma fille adoptive était une source sûre à laquelle tout le monde pourrait se fier : elle ne savait pas mentir, ou plutôt elle se l'interdisait.
La description qui s'ensuivit me stupéfia. Il représentait certes une arme ultime pour le groupe, mais par-dessus cette fonction l'homme qu'il était avant tout chancelait entre bien et mal. Il m'avait donné cette impression lors de notre première confrontation, et notamment à sa toute fin où j’étais passé à un cheveu de finir poignardée à mort par ses soins. Mais tout cela avait commencé à s'éroder lentement lorsque j'avais vaguement pris conscience que quelque chose d'infiniment malsain dormait en Ferliost.
Arcadia me prit les mains et m'adressa un sourire bienveillant, comme pour me réconforter. C'aurait presque été amusant de biter que les rôles avaient parfois tendance à s'inverser entre nous.
Néanmoins, Arcadia avait encore des efforts à faire : ses révélations ne me rassuraient pas tellement...
Ferliost avait glané quantité d'informations sur mes proches et moi. Cela n'augurait absolument rien de bon ; son instabilité allait tôt ou tard finir par nous porter préjudice.



- Effectivement, la coupai-je. Il en faudra sûrement davantage pour l'extirper de son carcan ténébreux. Ta gentillesse a émoussé ses lames et l'a fait douter dans ses actes, mais le mal qui le ronge finira par reprendre le dessus.


Triste fatalité. Au moins tout autant que le destin de Père, qui a été de rendre l'âme au cours d'une mission. Encouragé par le Maître, je n'avais pas cherché à enquêter sur les véritables raisons de sa mort. C'était, selon les sages paroles de mon mentor, « portes ouvertes aux intentions vindicatives ».
Mais le passé finit toujours pas être déterré... et quelle ironie amère d'en apprendre plus de la bouche de sa proche fille !
Je détournai le regard un bref instant.



- Père était comme Mère : il préconisait toujours l'usage des mots à la celui des armes. « L'union fait la force », scandait-il à tue-tête à ses inférieurs. Il a toujours été brave. Parfois trop pour son propre bien.


Le sujet dériva une nouvelle fois sur Ferliost et j'en fus secrètement reconnaissante à ma candide de fille. Enfin... ça c'était juste avant de comprendre pourquoi le fou aux faucilles mourrait d'envie de m'étriper. Le sacrifice de son amie sans aura l'avait incidemment rendu ivre de vengeance, au point de - évidemment, comme je l’exceptais ! - s'intéresser à mon entourage dans le cruel optique de m'atteindre.
Il était tombé bien bas...
En conséquence de cela, Arcadia s'était mise à douter de « l'influence » que le Maître exerçait sur moi selon les spéculations de Ferliost.
Je choisis de ne rien lui cacher.



- Ferliost à raison mais n'a pas vu juste pour autant, commençai-je par lui expliquer. Le Maître est un démon, certes, mais il est moralement bien plus humain que d'autres le laissent à croire. Et ça tu le découvriras par toi-même le jour de votre rencontre. J'ai l'intime conviction que cela ne saurait tarder.


Le tout déclaré avec un petit sourire en coin.
Nul besoin de préciser quand nous allions visiter le Maître car moi-même je l'ignorais, toujours est-il que c'était au programme : Pan aussi désirait le rencontrer. Poussées par la crainte, le respect ou par leur simple curiosité, quelque fussent les motifs des concernées j'allais devoir un jour ou l'autre leur présenter mon mentor.
Arcadia n'en avait pas fini, car elle reprit de plus belle avec une information fournie par Ferliost. En l'occurrence, il était question d'un « extra-terrestre dangereux à la tête d'un empire galactique, précédemment tué et revenu miraculeusement à la vie ».
Les rouages de mon cerveau se remirent aussitôt en marche ; les moyens pour ressusciter une personne n'étaient pas légion, et ils exigeaient des prérequis très compliqués à rassembler. Je fis donc sans plus tarder le rapprochement avec le géant dénommé Gray.
Je me massai le menton d'un air songeur.



- Les descriptions que peut te faire un individu partagé entre bonnes et mauvaises intentions sur un tiers sont à prendre avec des pincettes. Si Ferliost jette son dévolu sur ce « dangereux spécimen », c'est autant par crainte que par respect envers l'intriguant. Alors oui, une enquête mérite bien d'être ouverte sur son compte, mais si jamais Ferliost s'en mêle et que tu te trouves dans les parages, ce sera à toi de veiller à ce qu'il ne fasse pas de bêtise.


Pourquoi se mettre à dos les aliens quand on peut toujours faire preuve de diplomatie à leur encontre ?
Je n'eus pas le temps de m'appesantir là-dessus : Arcadia repartit à la charge avec ses origines mystiques, s'épanchant sur l'impulsion divin qui la tiraillait et les intentions protectrices logiques qui en découlent.
J'écartai les mains à son intention, comme si tout coulait de source.



- Tu en sais bien plus que moi sur le sujet ! comme quoi tu n'avais pas besoin de mes lumières. Je confirme tout ce que tu viens de dire. Je m'interrompis pour lui poser mon index juste sur la pointe de son nez : A la différence près qu'il est encore trop tôt pour que tu te lances dans des expéditions planétaires de cette envergure. « Mais pourquoi », me diras-tu ? Tout simplement parce qu'il te reste encore des choses à régler sur Terre, notamment avec ce démon qui s'amuse à te tourmenter, sans omettre les nouvelles fréquentations que tu viens juste de te faire. Tu ne peux pas encore te permettre de voyager d'un monde à l'autre pour tenter de résoudre tous les problèmes auxquels tu seras confrontée. Avant cela, tu vas devoir passer un grand coup de balai devant le pas de ta porte.


Je ramenai ma main vers moi et fis lentement volte-face, me tournant ainsi vers la végétation luxuriante de notre beau jardin. Je ne fis pas l'effort de couler un regard à Arcadia par-dessus mon épaule tandis que je savourais, du bout des doigts, la douce texture des pétales d'une marguerite aux proportions surnaturelles. Le ton appuyé que j'allais employer pour lui adresser mon avertissement était assez représentatif de mon assurance.


- Et si jamais les concernés en viennent encore à recourir à la torture avec toi, j'irai personnellement leur rendre une petite visite. A ce moment-là, je doute fort que la courtoisie sera de mise... aussi bien d'un côté que de l'autre. Pour finir par : Fais bien attention à toi, Arcadia.


Après quoi je changeai d'attitude et lui adressai un sourire non-feint, pour exulter sans laisser le temps à mon interlocutrice de répliquer quoi que ce fût :


- Yggdrasia m'a tout l'air de se porter comme un charme ! Regarde un peu l'état de notre jardin : il rayonne de vitalité !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 79
Age : 3
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Jeu Avr 12, 2018 11:33 am

« Disons qu'à un moment, je me suis demandée si cela ne serait pas mieux si jamais je disparaissais. Faire le mal, alors que mon rôle est de faire le bien, je suis incapable de l'accepter, mais à force de parler avec ce groupe, ils m'ont convaincu quelque part la nécessité de me battre, que je pouvais apporter quelque chose encore. J'ai un devoir, je ne peux pas quitter ce monde pour l'autre dans ces conditions. Quoi qu'il en soit, oui, on peut dire que je n'ai pas perdu mon sang-froid. »

Dit alors totalement honnêtement Arcadia tandis que sa mère adoptive lui parla de sa capacité à garder son calme, ce qui était assez vrai tout le temps au final.

« Oui, c'est ce que je pense, ils feront tout pour protéger la Terre et ce peu importe les sacrifices à faire. »

Dit alors la jeune femme assez soucieuse.

« Il est une évidence sur le tuteur qu'ils vont me mettre sera un homme capable de lutter contre le démon, et l'on peut imaginer qu'au vu de leur capacité et leur besoin irrépressible de m'engager, que leur moyen sont limités. Cependant, ils feront tout ce qu'ils pourront pour me retirer la marque sur le front, ce qui augmentera leur capacité d'intervention drastiquement. En tout cas oui, je pense aussi que la personne est toute désignée, mais d'un autre côté, je pourrais à mon contact influencer le bon côté de cette personne. »

Arcadia restait totalement convaincu de pouvoir permettre de faire de Ferliost un modèle de vertu et de justice. En ce qui concernait ses voyages galactiques, il était évident qu'il y avait un prix à payer. Si jamais, elle révélait sa présence, son existence, sans doute qu'à jamais sa vie en serait changée. Avait-elle assez de force pour affronter l'univers entier afin d'en faire un monde idyllique comme elle l'entendait ? Rien n'était moins sûr, mais cela ne lui donnait envie que de devenir plus forte encore !

« Oui peut-être bien que je ne suis pas encore prête, mais si jamais je pouvais sauver toute une population d'une planète ? Ne serait-ce pas cruel de ne rien faire ? »

Demanda alors Arczdia en toute bonne foi. Elle ne voyait pas que de la noirceur en Ferliost, ce n'était pas possible sinon elle devrait se dresser contre lui.

« Ferliost avait une sorte de démon en lui, qui semblait avoir une certaine influence ou perturbation tout du moins. Apparemment, j'ai été le vecteur qui a permis à Ferliost de l'affronter et de le vaincre. Je ne suis pas certaine que ce soit vraiment le cas, mais c'est une excellente nouvelle. Il va enfin pouvoir avoir pleinement le contrôle sur soi. Peut-être même va-t-il arrêté de se cacher sa propre vérité, car il modifie ou s'invente des souvenirs quand ce n'est pas de se les cacher. »

Arcadia ne pouvait mentir, cela lui était impossible, surtout à sa mère adoptive. Elle était capable de ne rien dire, mais certainement pas de dire n'importe quoi. Elle était d'une pureté absolue dans ses travers comme ses biens faits. Dans sa liste de choses à faire, il y avait évidemment l'enquête sur son grand père. Sans doute que sa grand-mère ne savait pas grand-chose, ce genre d'hommes se devaient d'être discret quant à son travail. Elle remarqua alors que Ryanne détourna les yeux comme gênée. C'était tout de même son père, où était donc le problème ? Elle aurait même dû être au courant de ce genre de détails, mais il était une évidence que si c'était elle qui enquêtait, aucune violence inutile ne frapperait. Elle n'était pas non plus assujettit à un maître, seule sa conscience le pouvait.

« Grand-père semblait être un homme bien, la lumière mérite d'être fait. Je pense que l'on aurait bien pu s'entendre lui et moi. Être brave pour soi-même est aisé, mais lorsque l'on a une famille et des gens proches, cela devient encore plus difficile. »

Concéda alors celle qui n'avait pourtant seulement deux ans de vie à son actif, mais elle avait une sagesse qui pouvait lui venir de maintes personnes qui avaient vécues précédemment.

« J'ai du mal à imaginer un démon, qui serait plus vertueux que mauvais, mais je ne juge pas sans connaître ou sentir une personne. Lorsque j'aurai pleinement retrouvé mes facultés, il sera important pour moi de le rencontrer. Peut-être même qu'un jour je rencontrerais un shinjin mauvais, qui sait ? En tout cas, j'ai l'impression que tu ne doutes pas qu'il soit une bonne personne ou non. »

C'était un détail à prendre en compte, en dehors du respect d'une personne qui lui avait tout appris, Ryanne semblait ne pas douter une seconde que la rencontre se passerait bien. Elle ne voulait certainement pas mettre en porte-à-faux sa mère adoptive face à son maître ou la piéger, ce n'était vraiment pas son genre, mais si elle sentait qu'il était mauvais et qu'il n'avait entraîné Ryanne dans le seul but de s'en servir, la Shinjin devrait l'affronter quoi qu'il arrive ou les relations avec sa mère adoptive.

« Oui évidemment, ce que peut dire Ferliost est à argumenté, je ne jugerais pas d’une personne sans l’avoir rencontré. Cette personne m’intrigue, mais si je dois parcourir la galaxie, je dois être au courant des différentes formes de vie et des dirigeants puissants, car après tout, il serait étrange de croire que la Terre soit la seule habitée ou digne de ce nom. Je pense que ce serait une mauvaise idée de laisser Ferliost enquêter à ce sujet. »

Arcadia passa doucement sa main le long de l’épaule de Ryanne en sentant bien qu’elle ressentait de fortes émotions sur ces différents sujets. Cela ne devait pas être si facile pour elle.

« La … Mémoire de tous ces éléments me sont revenus lorsque j’ai entendu parlé de cette histoire, je commence à comprendre comment cela fonctionne, même si je trouve cela étrange. »

Arcadia se tut en louchant un peu en regardant le doigt de Ryanne se poser sur son nez, l’écoutant avec soin. Elle était ennuyée de ne pas pouvoir selon sa mère adoptive parcourir la galaxie pour aider. C’était comme un instinct inscrit dans ses gênes.

« Vu que je peux voyager partout où je veux sans vraiment perdre de temps, ce n’est pas un problème de revenir ici pour régler les soucis sur Terre. Le démon est très problématique, car s’il arrive à prendre totalement le contrôle, je pourrais ne plus être moi-même tant qu’il sera en vie. Quant à ce groupement de terriens, je ne pense pas que ce soit un souci réellement, je les aiderais quand je peux ou quand je trouverais que cela est juste. Je n’aurai pas peur de me dresser contre eux s’ils font quelque chose de mal. J’ai été très clair avec eux à ce sujet de toute manière. »

C’était comme un instinct maladif de voyager, de régler des problèmes, surtout en connaissant qui et comment elle était. Elle suivit le mouvement jusqu’à la nature en souriant. C’était également des formes de vies, non moins importantes, et elle savait bien d’où venait cette luxuriance. La dryade était devenue une bonne personne totalement, c’était une bonne fille.

« Je les ai laissé faire, me torturer, car j’étais au proie à un doute, mais maintenant, je doute que je les laisse faire. De toute manière, ils savent que je peux me téléporter, alors je vois mal comment pourraient-ils me restreindre de rester, sauf en menaçant des vies. »

Arcadia prit la main de Ryanne avec tendresse avec un sourire, comme pour appuyer son propos et le sien. Comment pouvait-on croire qu’elle pouvait être mauvaise ?

« Oui, notre amie à la main verte semble se plaire dans la région, vu comment cela a fini cette histoire, je suis assez contente. »
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 317
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    Mar Avr 17, 2018 12:08 pm

Aaaah... Arcadia n'en démordait pas, investie comme elle était de sa mission de grande ampleur. Il lui restait pourtant tant de choses à apprendre sur Terre que l'idée de la savoir ailleurs me chagrinait. Un chagrin mitigé, cela dit, que j'avais appris à dissimuler avec une certaine pratique - l'Art du Maître permet bien des fantaisies, dont le contrôle parfait des émotions par le biais du Cœur de pierre. Un Cœur de pierre que j'utilisais toutefois à petites doses afin de ne pas devenir aussi impassible que son puissant concepteur.
Toujours est-il que l'assurance de ma fille la rendait... terriblement craquante ! J'aurais eu beau essayé de la maintenir à l'écart des conflits que la concernée n'aurait pas hésiter une seule seconde à s'y jeter bille en tête.
Elle tenait probablement ça de sa mère. Pas par les liens du sang, certes, mais au moins via l'éducation que Mère et moi lui avions apportée.
J'engrangeai passivement toute les informations glanées par ma fille tandis que le sujet de notre conversation dévia par mes soins sur le compte de l'Hamadryade. Sur ce point, Arcadia paraissait des plus fières, et à raison !
Je resserrai doucement l'étreinte de mes doigts autour de ceux de mon adorable fille tactile.



- Et je dois bien admettre que si on se réfère à ce très bon exemple, tu disposes bel et bien d'un certain talent de persuasion, avouai-je sans retenue. Sans tes bonnes intentions et tes paroles pleines de bon fond, Yggdrasia n'aurait jamais pu couler des jours aussi heureux.


J'accentuai la courbe de mon sourire puis, faute d'être plus grande que ma fille adoptive pourtant âgée de seulement deux petites années humaines, je me dressai sur la pointe des pieds pour lui déposer un doux baiser sur le front, là où son symbole cabalistique cicatrisé demeurait inactif.


- Mais ne baissons pas la garde, Arcadia, la prévins-je. Si les collègues de ce cher Ferliost ont les moyens de nous nuire, il en va de même pour les membres de cette étrange organisation baptisée la « Main du Façonneur ». Ils ne lâcheront pas le morceau aussi facilement, trop envieux des pouvoirs de notre bien-aimée dryade. Sans omettre que le capitaine de l'escouade que tu as anéantie s'est sans doute informé sur nos identités respectives. Tôt ou tard, il nous faudra faire face à cet homme et à ses dangereux collègues mutants.


Le Wolfpack, la Main du Façonneur et le Démon qui tourmentait Arcadia... cela commençait à faire beaucoup de méchants ! De toute évidence, je ne bénéficiais pas du luxe de pouvoir rester les bras croisés à atteindre qu'une nouvelle avalanche de problèmes nous tombe dessus !
Tout comme il m'était physiquement impossible de rester parmi les miens sur le long terme, je n’allais vraisemblablement pas pouvoir assurer leur sécurité en tout instant.
J'évacuai un soupir un tantinet blasé avant de déclarer plus sagement :



- Il faut revoir nos priorités. Et parmi elles celle que je place au sommet de la liste te concerne directement.


J'avais cessé de m'intéresser aux fleurs alentours. Mes yeux fixaient intensément Arcadia. Je savais bien qu'elle n'allait pas tarder à me poser la question, curieuse comme elle était, mais je ne la laissai pas faire, plaquant sans plus attendre un index imprégné d'un doux parfum floral sur ses lèvres à l'indéniable pureté.


- Ce sera ta santé avant celle des autres, mon petit ange en sucre, lui assurai-je avec une fermeté maternelle. Et je pense qu'il est venue l'heure de forcer un peu le destin. Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre que l'entité démoniaque vienne une nouvelle fois te laver le cerveau. Je ne vais rien te cacher, ma fille : je n'ai pas confiance en l'homme qui t'as été désigné comme tuteur. Son instabilité pourrait avoir raison de toi le jour où le démon te placera sous sa coupe. Il se servirait de cet argument - qu'il qualifierait d'infâme trahison ! - pour se débarrasser du véritable responsable d'un drame comme de toi, la prétendue fidèle du malin.


Je fis une pause sans pour autant retirer mon doigt minutieusement appliqué sur ses lèvres. Cette scène aurait pu paraître bien étrange pour un œil extérieur mais je m'en fichais pas mal : personne n'était là pour nous épier. Pas même mon jeune frère et mon innocente sœurette trop occupés à jouer de leur côté.


- J'ignore qu'elle va être la réaction du Maître mais je me vois contrainte d'exaucer ton vœu, qui est de le rencontrer, décidai-je. Cela va sans doute faire beaucoup pour mon mentor mais j'en profiterai quand même pour lui présenter Pan, dont l'envie de le rencontrer brûle tout autant que la tienne. Oui, j'aime faire d'une pierre deux coups ! En tout cas, à mon sens, seul le Maître dispose des connaissances en mesure de te permettre d'échapper au sortilège de servitude de ton tourmenteur.


D'un air taquin où la crainte ne perçait pas, je l’autorisai à reprendre la parole en baissant le doigt. Même si avant qu'elle ne puisse s'y résoudre je pris toute de suite les devants, quitte à lui couper la parole si besoin !


- Mais tu vas devoir me promettre une chose - et je ne te lâcherai pas d'une semelle à ce sujet ! Tant que cette histoire de démon ne sera pas résolue, dissipe mes doutes en me jurant que tu ne te téléporteras pas de planète en planète pour venir en aide à la veuve et l'orphelin ! Ce n'est pas une punition que je t'impose ; entend par là que si jamais le monstre profite de tes expéditions galactiques je ne serais dès lors plus en mesure de pouvoir te récupérer d'entre ses griffes une fois qu'ils sera parvenu à ses fins. Une fois que nous aurons tiré un trait définitif sur le compte de cet affreux présage, je te laisserai battre de tes propres ailes. Et ça, je te le promets.


Même si cela me faisait mal rien que d'y penser. J'allais m'ennuyer de mon Arcadia, parbleu ! Mais c'était un mal nécessaire. Un mal pour un bien. Le bien d'innombrables vies disséminées un peu partout dans la galaxie... et par-delà les frontières de cette dernière, très certainement.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un retour pas si triomphale    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un retour pas si triomphale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre-