Partagez | 
 

 Entretien avec un coupable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 264
Age : 21
Zénies : 4740

Données du Personnage
Power Level: 10 455 856
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Entretien avec un coupable   Mar Déc 12, 2017 5:40 pm






Entretien avec un coupable


Un cadeau de bienvenu

Il est de jours où la vie fait des cadeaux...

Que cela soit un simple hasard, le destin ou une sorte de récompense pour les efforts que l'on déploie, ça n'a que peu d'importance. Le fait est qu'il y a une chance, une opportunité qui apparaît et il convient alors de la saisir !

Aujourd'hui est un tel jour ! Certes, les précédents avaient été tout aussi plaisants, notamment grâce aux informations que j'avais pu récupérer quant à la famille Hilaris, leur histoire, leur adresse, le nombre de ses membres... Tout ce dont j'avais besoin pour mettre en place mon plan, mon ultime cadeau adressé à Ryanne... Quel dommage, vipère, d'avoir un père si prestigieux qui amène forcément à laisser des traces derrière toi. Seulement, il me manquait un élément, un détail, de quoi déclencher le piège que j'ai imaginé, et voilà que cela m'est offert sur un plateau d'argent !

Pourtant, tout a commencé plus ou moins simplement. Le Wolfpack m'a contacté, m'informant d'un assaut à l'encontre d'une ville proche, assaut dont on avait quelques images grâce à une poignée de reporter suicidaires... Et les images suffisaient à prouver qu'il s'agissait clairement de l'oeuvre d'envahisseurs, puissants, trop pour la plupart des moyens qu'était capable d'utiliser la terre pour se défendre. Un de ses combattants d'exception devait agir, et ça tombait bien, j'en faisais partie, et étant membre du Wolfpack c'était même mon travail, et en tant que Ferliost, c'était mon sacerdoce !

Je n'avais donc déjà besoin de rien de plus pour partir en direction de cette ville afin de faire payer à l'envahisseur chacun des morts et des blessés qu'il aura causé... Et pourtant j'ai reçu davantage au travers des images prises par les journalistes. Ils avaient bien failli mourir, mais ils avaient été sauvé in extremis par une silhouette qui m'était désormais familière, une jeune femme d'une pâleur inhumaine, mentionnée à plusieurs reprises lors de mes recherches sur Ryanne, souvent vu à ses côtés, allant d’hôpital en hôpital, soignant les blessés avec des méthodes d'une efficacité qui dépassait nos connaissances médicales. En somme, une envahisseuse de plus, mais liée à ma vipère et à sa famille, et s'exhibant bien plus que ne le faisait Ryanne, se faisant passer pour un être bienveillant et altruiste. Ah, je reconnais bien là ton oeuvre vipère, ta comparse est aussi habile que toi sur ce point, dommage que cela ne suffise pas à me tromper...

La preuve de sa corruption m'est rapportée alors que je vole vers la ville, les forces armées régulières de la ville sont arrivés sur place avant moi et grâce au Wolfpack, j'ai pu, avec une oreillette, écouter leur fréquence, qui font état de pertes conséquentes, causer non pas par l'être sombre à l'origine des pertes civils mais bien par la jeune femme qui semblait, sur les images des journalistes s'être opposée à lui. Ahahah ! Qu'il est bon d'avoir raison ! Quel dommage pour elle que même en dehors des images de la télé on avait d'autres moyens de savoir ce que commettent les siens. Même si tu te faisais passer pour une héroïne sur les écrans, nous savions maintenant la vérité, même si tu ne devais laisser aucun témoin parmi les militaires ! Même si je comptai arriver avant que ces braves, bien que faibles, hommes ne soient tous décimés...

Surtout que... Alors que je m'approchais de la ville, j'ai eu cette sensation caractéristique, précise, que je peux reconnaître parmi toutes les autres que peut me faire ressentir mon instinct... C'était celle que j'éprouvais lorsque je m'approchais des traitres, des pires coupables, Ryanne, Naraki, Zobek... Tous... Tous coupables, et maintenant deux de plus... Faibles... Plus que Ryanne... Plus que moi. Oh, à cet instant je me suis tant amusé à la seule perspective de ce que j'allais leur faire ! Seulement, je fus un peu déçu sur ce point. Non seulement, l'un des deux s'était enfuis avant que j'arrive, et je ne parvenais plus à le percevoir, mais en plus la seconde, la jeune femme, avait déjà été capturée par les militaires, comme quoi l'humanité est capable de faire face à des menaces conséquentes sans avoir à passer par la puissance brute !

Mais à quel prix ? Avant même que j’atterrisse j'avais eu un aperçu des ravages causés, des ruines de la ville, mais quand j'ai rejoins le sol ce fut bien pire, l'odeur du sang, les cadavres démembrés ou calcinés. Des soldats, mais aussi des civils, beaucoups d'entre eux, des personnes qui avaient été incapables de fuir ou même de se défendre eux même... Mon regard s'est attardé sur chacun de ces détails, les gravats répandus au sol, le sang souillant tout ce qu'il touchait, les os brisé, la peau brûlée, la peur marquant les traits des cadavres qui avaient encore un visage, les hommes, les femmes, les enfants, chaque détail accrut ma colère, ma hargne, mais, me permit aussi de tempérer mon envie d'amusement. Il est hors de question que je ne fasse pas justice à ces morts, que je me contente de m'amuser égoïstement avec cette envahisseuse. Elle devait payer le juste prix de ses actes... Elle, ainsi que ses amis...

Seulement, à cet instant, un détail m'a choqué, un élément qui ne collait pas au décor. Cette coupable était sous la surveillance des gardes, mais simplement menottée, ce qu'on m'a confirmé quand j'ai posé la question. Seulement, je le sens, elle est bien trop puissante pour que de vulgaires menottes puisse la retenir. Quelque chose se tramait, et il ne valait mieux pas laisser le plan de ces êtres, quel qu'il soit, se réaliser. De fait, mettant mon véritable visage, et usant de l'autorité du Wolfpack qui m'était conféré avec mon insigne, les soldats s'écartèrent sur mon chemin alors que je m'avançais vers ma nouvelle proie...

"Une nouvelle invité... Splendide, laissez moi vous offrir l'hospitalité du Wolfpack, mais avant, un cadeau de bienvenu."

Le dit cadeau fut mon poing, frappant sa tempe avec force, un coups qui aurait tué un être normal, mais qui devrait purement et simplement l’assommer, enfin si j'avais bien dosé ma force... Ce qui sembla être le cas, malgré un premier craquement préoccupant. Après quoi, j'ai simplement saisi la jeune femme sur mon épaule, cette dernière semblant particulièrement légère, et aucun des hommes présents ne contesta alors que j'annonçais que le Wolfpack allait en prendre soin... Ce n'était pas très surprenant, même si l'organisation avait toujours mauvaise réputation malgré sa sortie du secret, je crois que ces hommes appréciaient l'idée que cette envahisseuse allait être sous notre garde et confiée à nos soins...

Et plus précisément MES soins... Bien sûr, on m'accusa de faire un caprice, mais lorsque je suis arrivé à la base la plus proche du Wolfpack, ce fut mon exigence, et comme bien souvent, je fus inflexible, le seul engagement que je prix étant de la laisser en vie, pour le moment... Le Wolfpack avait bien des questions à lui poser et des tests à faire sur elle, mais j'étais celui qui l'avait capturé et celui qui avait le plus de choses à voir avec elle, je passais en premier, et je n'accepterai pas que les choses soient autrement...

Et ainsi, je suis désormais laissé seul avec elle dans une cellule isolée, ressemblant une salle d'opération d'un blanc immaculé, sans fenêtre et avec une porte renforcée, avec mes jouets, ainsi que d'autres outils divers et variés, et tous plaisant à manier et extrêmement douloureux à subir... Mais je ne compte pas y toucher, pas tout de suite... Surtout que l'envahisseuse est déjà réduite à l'impuissance, étant non seulement attachée à une table d'opération, mais également connectée en permanence, par plusieurs tubes à aiguillés planté dans ses bras et ses jambes à une sorte de réservoir, placer sous la table, rempli d'un produit qui allait l'affaiblir continuellement. En effet, pour les êtres puissants, le Wolfpack a découvert que c'était plus simple de développer des méthodes d'affaiblir ses prisonniers les plus puissants que de rechercher des entraves assez solides pour leur résister, et je dois avouer que ça me plait... Qu'ils se sentent donc faibles , impuissants, ces êtres qui ont cru que leur puissance leur donnait tout les droits !

Mais ça, ça n'est que la première étape, la deuxième commençant lorsqu'elle se réveille enfin. Ma longue attente prenant fin, je l'accueille avec un large sourire, ayant déjà mis mon vrai visage, et me relève de ma chaise, m'avançant vers elle.

"Enfin réveillée ? Ah, c'est vrai que notre cadeau a quoi faire tourner la tête ! Mais ce n'est que le début de notre petit jeu, traitresse..."


Oui... Le terme est approprié je crois, car ma longue attente à ses côtés, à sentir son énergie m'a fait me rendre compte d'une chose, d'une sorte de...Subtilité dans ce que je perçois à proximité des pires coupables. Il y a ceux chez qui cette sensation est la seule que j'éprovue comme Naraki et les marionnetiste, et il ya ceux... Ceux chez qui elle est plus discrète, plus fourbe, une souillure cachée derrière autre chose, comme Ryanne... Ou mon interlocutrice.

"Cela fait combien de temps que tu es sur terre ? Plusieurs mois ? Des années ? Il faut dire que tu as bien caché ton petit jeu, mais cette fois ci tu as été prise, et quelqu'ait été ton plan en te laissant "capturer" par l'armée, crois moi, tu ne pourras pas le réaliser ici. Ici... Tu es là pour subir ta sentence, et pour m'amuser... Commençons alors !"

Sur ces mots, je dégaine mes deux jouets, et déjà équité vient effleurer sa joue du plat, en une caresse froide et menaçante.

"Tout d'abord des questions... De gentils citoyens m'ont dit que lors de tes bluffs curatifs tu étais souvent accompagnée de Ryanne... Qu'est elle pour toi ? Ta mentor ? hmmm... Possible, c'est vrai que je te sens bien plus faible qu'elle ! Mais alors qui était cet être qui avec toi à attaqué la ville où je t'ai trouvé ? Un Allié ? Un Comparse ? Combien êtes vous ? Quels sont vos plans ?"


Un léger rire m'échappe, alors que je m'éloigne vivement de la table, presque d'un bond, et m'incline obséquieusement.

"Oh mais où est donc ma politesse ? Aucune présentation de faite ! Je suis Madwolf, et toi... Quel est le nom de celle qui va payer pour ses crimes en ce jour !"

Oh bien sûr, elle ne mérite AUCUNE politesse, mais j'aime savoir le nom de ceux avec qui je ... Joue.





_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 256 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 71
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Lun Déc 18, 2017 1:08 pm

C'était peut-être Noël avant l'heure, voilà bien une notion inconnue pour la shinjin, la naissance de quelqu'un il y a des années, qui se trouvait être une fête païenne précédemment et reprise. Quoi qu'il en soit, elle allait être l'étrange objet d'un désir malsain d'une personne déviante qu'elle connaissait sans vraiment la connaître vraiment. Elle aurait pu être sauvée par une noble âme, mais loin de cela. Arcadia fut arrêter si on puit dire par les militaires presque surpris eux-mêmes d’avoir fait peur à ce point-là d'une personne pareille. Elle s'était plutôt rendue d'ailleurs que véritablement combattre, la blanchette qui pouvait balayer ces gens d'un revers de main si elle le voulait. On aurait dit que la jeune fille se retrouvait plus comme en dépression, ou détruite mentalement. Elle était incapable du moindre geste, elle ne voulait que tout cela s'arrête, mais personne ne lui avait dit qu'elle ne risquait pas de mourir de vieillesse.

On l'avait mis dans une prison avec d'autres prisonniers dans le quartier de haute sécurité. Cela ne voulait pas dire grand-chose, car elle pouvait se téléporter à n'importe quel moment, mais elle estimait qu'elle était à sa place ici. Les jours passaient lentement dans un petit train-train. On avait bien tenté de lui poser des questions, mais ses réponses semblaient être totalement incohérentes ou digne d'une personne fortement dérangée. Vu son état psychologique, les spécialistes estimaient qu'elle ne possédait pas toutes ses facultés. Il fallait dire qu'ils n'étaient pas au courant qu'elle disait toujours la vérité. De plus, elle était dans un tel état qu'il lui était même difficile de se rendre compte de quoi que ce soit. Elle ne connaissait guère ou mal le système judiciaire de la terre, car elle n'était normalement guère concernée.

Depuis son arrivée, Arcadia n'avait représenté aucun danger, ce qui était très étonnant vu le genre de prisonniers que l'on gardait dans ce genre d'endroit. Elle s'était toujours faite discrète et obéissant au moindre ordre gentiment. Elle n'était pas une fille difficile et les gardiens se demandaient vraiment si c'était bien la même personne qui avait assassinée et blessée tant de personnes en ville en quelques minutes. Cependant, la shinjin avait avoué sans mal ses méfaits. Elle avait du mal à dormir, car elle revivait encore et encore les atrocités qu'elle avait faites lors de son contrôle mental. C'était véritablement une horreur, elle était devenue tout ce dont elle s'était juré de combattre. Pire, elle ressentait encore cette immense force dans son corps qui refusait de la quitter depuis. C'était comme si son passage de contrôle démoniaque lui avait insufflé une nouvelle puissance. Il était donc normal que ce pouvoir était mauvais, elle un être de lumière. C'était impensable, tout bonnement impensable.

Arcadia avait eu l'occasion de voir des personnes blessées, bien entendu, elle en ressentit l'envie de les soigner, mais elle n'en dit rien. Elle ne souhaitait pas utiliser cette force démoniaque qui l'avait sans doute changé entièrement. Cependant, cela lui faisait si mal de ne pas aider les autres. Elle était une personne difficilement identifiable. Elle avait bien donné son nom, le symbole du paradis indouiste, alors il était difficile de croire qu'elle pouvait avoir ce nom-là. Il n'y avait pas du tout de trace d'une naissance quelconque. Arcadia disait avoir bientôt deux ans, c'était absurde. Elle semblait en avoir une vingtaine au moins. Il y avait de nombreuses incohérences, et cela n'aidait pas à démêler cette affaire complexe. L'extraterrestre pleurait souvent, craignant que le démon ne revienne. Ce n'était pas les humains présents qui pouvaient l'arrêter d'une quelconque manière. Elle était laissée à l'écart, personne ne savait trop quoi faire ni penser. Elle était interrogée, questionnée par des enquêteurs, des psychologues, mais la majorité pensait qu'elle était folle suite à son carnage. Un homme vint alors, il ne lui fallut pas longtemps pour l'identifier, c'était Ferliost. Cependant, elle n'avait pas vraiment peur de sa présence. Elle voulait l'aider à la base, mais dans son état c'était difficile évidemment, voir impossible, surtout à la vue de son état psychologique. Elle n'eut pas vraiment le loisir de véritablement discuter avec cet homme qui ne souhaitait que lui offrir un cadeau visiblement. Ce n'était pourtant pas le genre de la maison, et elle ne reçut qu'un coup de poing au visage. Ce fut sans guère difficulté que cet être bien plus puissant qu'elle malgré son augmentation de puissance soudaine l'assomma. Elle était bien plus résistante que la plupart des humains évidemment, ce fut sans surprise pour Ferliost que la shinjin survécut à cette frappe. Etait-ce véritablement une preuve qu’elle était assez spéciale ? Au regard de folie de Ferliost, sans doute que oui.

Arcadia ne pouvait savoir où elle allait se retrouver, mais cela n’allait pas être sur une charmante plage avec des cocktails et des personnes à soigner ! Sans doute que l’être troublé qu’était son geôlier allait préparer un endroit délicieux pour ses envies perverses de tortures. La shinjin était particulièrement légère pour sa taille. Elle n’était pas de la Terre véritablement après tout. Lorsqu’elle se réveilla enfin, sans trop savoir combien de temps il venait de se passer, elle regarda autour d’elle avec le regard un peu flou. Cependant, la blanchette pouvait tout de même distinguer que la pièce était blanche, très propre. Cela lui rappelait certaines pièces où les terriens tentaient de soigner les gens avec des méthodes très barbares, à ses yeux du moins. Il n’y avait pas de fenêtre, mais ce n’était pas quelque chose qui la troublait. Etait-ce qu’elle se trouvait vraiment dans une salle d’opération ? Arcadia ne pouvait pas vraiment savoir, mais ce qui était troublant, c’était qu’elle était attachée sur cette sorte de table avec des produits liquides en perfusion qui se diffusaient dans son corps. Elle tourna lentement son visage dans la direction du produit, et ce malgré les sensations de cotons qui l’entouraient, elle parla doucement d’une voix un peu perdue.

« Des … tranquillisants … et des incapacitants … un cocktail … »

Arcadia comprit très rapidement ce qui venait dans ses veines, mais elle ne comprenait pas trop pourquoi. Elle pouvait sans doute se libérer petit à petit de ses produits à l’aide de ses pouvoirs de soin, mais elle n’en fit rien pour le moment. Si cela pouvait aider Ferliost à être détendu et calme, c’était tant mieux. Elle ne pouvait faire le moindre geste attachée à la table, mais c’était sans importance. Qu’elle se trouve ici ou dans une prison, cela ne changeait rien pour elle. La shinjin désirait en plus rencontrer Ferliost pour l’aider à la base, alors c’était un excellent moyen. Elle n’avait jamais cherché à abuser de sa force, à l’utiliser en quelconques occasions. Cela lui importait alors peu d’être dans cet état, elle s’était même demandé si mourir n’était pas une bonne solution pour éviter de faire le mal. Après tout, plus le temps allait continuer à passer, plus elle risquait de gagner en puissance, alors plus elle serait capable de faire du mal aux gens. Au bout d’un temps si elle deviendrait si puissante que personne n’allait l’arrêter, que pourrait-elle bien faire ? Elle lança alors simplement un doux sourire plein de tendresse à son tortionnaire.

« Je suis contente d’enfin faire votre connaissance face à face. Votre cadeau ? De quoi parlez-vous ? Traitresse ? De quoi parlez-vous exactement ? »

Arcadia était un petit peu perdue.

« Vous parlez de ce que j’ai fait en ville ? Ce n’est pas totalement de ma faute, j’étais contrôlée par un démon ! Je ne ferais jamais de mal à des gens de mon plein gré. »

Dit alors la jeune fille avec honnêteté, cependant, peut-être que Ferliost ne le comprendrait pas. Il n’avait pas vraiment besoin de la torturer pour avoir des informations, il suffisait de lui demander. Elle avait la mauvaise habitude de dire toujours la vérité sans aucun filtre. Elle avait bien remarqué des objets dignes des tortures moyenâgeuses. Elle assumerait sa faiblesse face à la magie démoniaque de contrôle. D’ailleurs sa marque sur le front était bien une preuve pour ceux qui étaient capable de lire ce type de langage.

« Je suis née sur Terre il y a de cela presque deux ans maintenant. Cacher mon jeu ? De quoi parlez-vous ? Je … je ne cherche qu’à soigner et aider mon prochain tant qu’il ne sert pas les forces du mal. Je ne cache rien du tout. »

Arcadia détourna le regard légèrement, ennuyée tandis que les larmes lui montaient déjà aux yeux en repensant aux horreurs qu’elle avait fait sous contrôle du démon. Elle sentit les premières larmes lui coulées sur le visage sans pouvoir les retenir. C’était une terrible douleur pour elle de repenser à tout cela, même si son karma était intact. Elle avait pu tout voir, et elle avait agi aux moindres ordres sans discuter. C’était bien pour cela que le démon avait pris une telle précaution lors de son enlèvement en fruit.

« Je … je me suis laissée faire oui, car je veux être puni ! Je … j’ai fait toutes ces horribles choses …. Tous ces morts …. Ce sang … non je … je ne veux plus que cela m’arrive de nouveau ! je … je ne sais pas quoi faire … Je peux soigner quasiment tous les maux du corps, mais je suis incapable de les faire revenir à la vie …. Ces pauvres gens … »

La shinjin pleurait vraiment en toute honnêteté comme elle l’avait toujours fait et été. En entendant qu’elle allait subir sa sentence, elle hocha la tête rapidement en revenant vers Ferliost.

« Oui ! Je … je veux être jugée et subir la sentence que je mérite ! Je veux être puni ! S’il vous plais ! »

Dit alors Arcadia, mais elle ne réalisait pas vraiment que ce n’était pas là la justice, mais simplement de quoi se soulager pour Ferliost. Elle observa les lames contre sa joue et elle ne bougea pas si heureuse de se faire punir. Elle savait bien que cela n’allait pas faire revenir les morts à la vie, mais c’était la moindre des choses.

« Il ne faudrait pas faire venir les familles de ceux que j’ai tué quand j’étais contrôlé ? Je … je voudrais tant faire quelque chose pour eux. Ils méritent de me voir souffrir si jamais c’est la punition qu’il doit m’être affligé ! »

Demanda alors Arcadia sans chercher à résister d’aucune manière.

« Ce ne sont pas des bluffes, j’ai le pouvoir de soigner tous les maux physiques contre un peu d’énergie spirituelle, vous devez bien savoir ce que c’est n’est-ce pas ? Ryanne ? Elle est ma mère adoptive bien entendu. Elle m’a appris plusieurs choses oui, mais très souvent, j’ai des connaissances qui me viennent comme cela dans ma tête. Je ne saurais dire vraiment de comment ni où, mais c’est ainsi. Ryanne m’a appris en effet beaucoup de choses ! »

Arcadia haussa les épaules légèrement.

« Ma maman est bien plus forte que moi oui évidemment ! Comme Pan d’ailleurs, mais je ne cherche pas à être puissante, je veux simplement aider les gens, enfin …. Je voulais … maintenant, je ne sais plus …Je … j’ai fait du mal aux gens … qu’adviendra-t-il si je deviens trop puissante et que le démon me contrôle de nouveau ? Je … non … cela ne doit pas arriver …. Vous devez m’aider ! Quelqu’un doit trouver une solution ! »

La shinjin semblait vraiment paniquée à l’idée d’utiliser ses pouvoirs de nouveau. Comment pouvait-elle être assurée de faire que le bien ? Elle ne cherchait pas à combattre le mal pour le servir d’une manière ou d’une autre.

« L’être que vous avez ressenti est un démon, des êtres destructeurs et malfaisants de la pire espèce. Il est celui qui a tracé cette marque sur mon front, qui le permet de me contrôler, mais il doit se trouver à une courte distance. C’est mon pire ennemi ! Mais je ne peux rien contre lui, si je m’en approche, il pourrait me contrôler ! Et cette fois, il y aurait peut etre personne pour le faire fuir … »

Arcadia soupira légèrement en haussant les épaules.

« Je ne sais pas ce que je suis, ni qui je suis, mais je suis née sur Terre et j’aiderais tous ses habitants comme je le peux, même vous. Je n’ai pas vraiment de plans à part cela. »

Un peu troublée, Arcadia regarda alors l'homme face à elle.

« Ce n'est plus Ferliost ? Enfin bref, moi je m'appelle Arcadia Hilaris. Enchantée de vous rencontrer enfin, mais je crois que je l'ai déjà dis. »

Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 264
Age : 21
Zénies : 4740

Données du Personnage
Power Level: 10 455 856
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Lun Déc 25, 2017 5:54 pm






Entretien avec un coupable


Premier sang

... Il s'agit bien de la digne élève de la vipère mauve. Ses mots sont plein de bonté, de tendresse, de tant d'empathie, mais qui ne sont que factices... Non pas que je le perçoive vraiment, mais il ne s'agit là que d'une déduction logique. Après tout ses propos ressemblent tant à ceux de son alliée, quoi qu'ils sont d'apparence bien plus innocents et ignorant, et de fait bien moins fins dans leur duperie, après tout elle va jusqu'à prétendre être heureuse de me voir, alors que si Ryanne lui a un tant soit peu parlé de moi, ça ne saurait être vrai ! Cela étant, son affolement n'est pas sans me ravir, elle semble en pleine détresse, ne comprenant pas exactement de quoi il en retourne, plongée en une confusion qui l'amène à poser mille questions dont les réponses ne viendront qu'en temps voulu ! Mais en dehors de cela... Elle est du genre facheuse ! Décidément, c'est l'excuse pour tout et n'importe quoi ces démons. décidément, ils pourraient au moins essayer de rejeter le blâme sur plusieurs légendes plutôt que de tous se référer au même et unique mensonge, Gray, Ryanne et maintenant elle...

Ainsi elle prétend avoir été manipulée, et ce au travers de l'étrange marque sur son front. Un récit qui pourrait être d'une certaine façon crédible, après tout, les marionnettistes sont capables de telles actions, je suis très bien placé pour le savoir. Seulement, je le sais bien, mon instinct me l'a soufflé, ces marionnettistes n'étaient pas là, et quand bien même il y en aurait un que je ne connaîtrai pas, je doute qu'il y ait de réel changements, il y aurait eu cet aura mauve, ces yeux rouges, autant de choses qu'il n'y avait pas selon la totalité des témoignages, des individus qui n'avaient aucun intérêt à mentir... Contrairement à elle qui persiste dans ses mensonges. Née sur Terre ? Ne chercher qu'à soigner ses habitants ? Comme si je pouvais croire cela ! Me croit elle donc naïf à ce point ? A vrai dire, elle m'insulte par ses mots, et je suis fort tenté de réagir sans tarder, mais, tout comme avec Ryanne, je vais la laisser parler, encore et encore, jusqu'à ce qu'elle prenne conscience que son petit jeu est vain sur moi, et que tout ses efforts n'auront même pas servi à retarder l'inévitable, simplement à m'amuser davantage !

Et pourtant c'est qu'elle essaye de me bluffer, de me faire croire qu'elle appelle le châtiment de tout ses vœux, une stratégie audacieuse, qui a sans nul doute pour but de me déstabiliser, de me faire douter quant au fait que mes méthodes pour la faire souffrir soient bien appropriés, mais... Soyons sérieux, même si sa morphologie est différente, je sais pertinemment que je saurai la châtier tant et tant qu'elle regrettera non seulement réellement ses actes, comme elle prétend le faire par ses propos et ses larmes de crocodiles, mais également d'avoir cru que tenter de me manipuler était une bonne idée ! Pourtant... Elle s'y accroche à sa version, me suppliant réellement de la faire payer pour ses crimes, et allant même jusqu'à réclamer la présence des familles des victimes, afin qu'elles soient au premier rang de ses souffrances. Bien tenté, mais... Il y a trop de risques à cela, aussi bien pratiques qu'émotionnelles, ce qui montre bien qu'elle ne comprends pas la pensée terrienne.

Cela étant... Quelque chose me trouble alors qu'elle parle, je ne saurai pas dire de quoi il s'agit exactement, mais j'ai une sensation de... Déjà entendu à l'écouter. C'est très perturbant et agaçant... Tant et si bien que j'écoute à peine la suite de ses propos. De toute façon je sais bien qu'elle est capable de soigner, j'ai eu assez de rapports sur cela, mais mon attention est de nouveau captivée quand elle mentionne son lien avec Ryanne, sa mère adoptive ? Voilà qui est... intéressant, et me promet de... Belles opportunités. Mais je commence à me lasser de l'écouter, chouiner, encore et encore, à me ressasser ses mensonges sur sa bonne volonte, ses excuses factices, et surtout ces mots répétés... Encore et encore... Démon...

Démon...

Démon...

ASSEZ ! Assez de prétexte et de mensonge derrière cette appellation fallacieuse ! Il n'y a qu'une chose en vérité qui s'y cache et ce sont les traîtres et les coupables comme Ryanne et sa fille adoptive. Dommage pour cette dernière qu'elle ne se soit pas coordonnée avec sa mère, après tout cette dernière ne m'a t'elle pas affirmée s'être liée d'elle même avec une entité ? Un de ces faux démons ? Ce qui est bien là la source de sa culpabilité !

*Décidément tu continues à te voi...*

Ce n'est pas le moment parasite ! Elle m'a poussé à bout avec ses mensonges, à me prendre pour un idiot... Surtout que... Ouiiii, je réussis à mettre le doigt dessus alors qu'elle prononce mon prénom. Ce n'est pas tant la voix que l'énergie qu'elle dégage en fait, c'est elle... Elle qui a permis à quelqu'un de s'adresser à mon esprit, d'essayer de me posséder... Quel dommage ! D'ailleurs, je tique un peu quand elle dit mon nom, il va falloir qu'elle m'explique cela, mais avant tout...

D'un bond vif, je reviens au niveau de la table, et d'une geste preste Equité fend l'air, venant se planter dans l'épaule de ma proie avec une précision chirurgicale, évitant les artères trop importante et venant juste entailler le nerf, sans le trancher, la lame restant ainsi plantée, en un contact atrocement douloureux, mais pas mortel. Enfin du moins si sa morphologie est aussi similaire à la notre qu'elle semble l'être, et si ce n'est pas le cas... Ce sera l'occasion d'apprendre !

"Aahaha... Quel dommage, Arcadia, que, malheureusement ton histoire ne tienne pas debout. Tu sais... Je le sens... Je le sens dans votre... Aura, je pourrai le dire, vous êtes coupables... Les marionnettistes, Ryanne, toi ... Vous me faites tous éprouver la même sensation, le même ressenti qui ne trompe pas, qui me fait savoir toute la turpitude de votre être ! Vos bluffs et vos mensonges, je ne les ai que trop entendu ! Oui ! Tu soignes des gens, mais quel meilleur moyen pour se faire accepter jusqu'au moment adéquat pour frapper ! N'est ce pas exactement ce que tu as fais ? Si, et tu le sais très bien ! Vous parlez de Dé...Dé... De ces êtres qui n'existent pas pour couvrir vos actions, faire croire qu'il y a pire que vous, mais non vous êtes liés. J'ai en effet senti une présence, plus puissante que toi, avec la même aura, est ce lui que tu qualifies de la sorte ? Dans ce cas... Pourquoi être aussi vindicative quand ta chère mère adoptive a un aura similaire ? Tout comme toi ! Je le sens... Vous n'êtes pas simplement des envahisseurs, vous êtres pires, bien pires que cela... Et ce n'est pas en réclamant ta punition que tu me feras douter quant à son exécution ! Je vois bien que tu n'es pas aussi... Pure que tu prétends l'être."

Sur ces mots, je relâche Equité, toujours plantée en elle. Attachée comme elle est, elle ne pourra pas s'en débarrasser, et la lame est bien là où elle est, à la faire souffrir, son sang ruisselant lentement, gouttant petit à petit en un spectacle fascinant...

"Après tout, quel être tordu songerait à faire venir les familles des victimes ? Elles ont assez à pleurer sans qu'on les mette face à la responsable de tout cela. Si je le faisais qu'arriverait t-il ? Soit ils seraient poussés par une soif de sang légitime, mais qui ne peut être la base de notre société, et ils prendront une satisfaction bien trop grande à vous voir souffrir ! Cela... Est le privilège de ceux qui ont accepté de ne se dédier qu'à cela. Quant aux autres... Crois moi, vu ce que je vais te faire, ce serait leur donner des cauchemars..."

Je lui adresse alors un large sourire, et brusquement commence à la contourner, faisant le tour de la table, jusqu'à être au niveau de sa tête. Ma main vient alors se poser brusquement sur son front lui plaquant le visage face au plafond, seul mon sourire s'interposant entre ses yeux et la lumière, un sourire carnassier alors que je songe à ce que je vais lui faire.

"Mais tu sais...Tu as l'air de rejeter la faute sur cette marque, cette marque dont tu connaissais l'existence, alors... Je vais te proposer un jeu... Voyons comment tu vas supporter que je te l'enlève. Après tout, à t'écouter, ce n'est qu'une source de problème, hm ?"


Sur ces mots, la surface noire et cristalline de pénitence effleure la peau d'albatre de ma proie, traçant un contour autour de sa marque, sans encore l'entailler. Non...Avant qu'elle ne crie davantage j'ai deux dernières questions.

"...Mais avant cela, dis moi, comment connais tu ton nom ? Ta mère adoptive ne m'a toujours connu que sous l'alias de Shiroi... Et cela a t'il un lien avec le jour où tu as amené un... Un homme, bien que j'ignore qui, à me parler dans mon esprit ? D'ailleurs quand j'y pense que cherchais tu à faire ? Ne s'agit il pas là de ce contrôle mental qui serait la source de tes actes sanglants à t'écouter ? Comme quoi... L'histoire se répète, hein ?"


J'attends sa réponse, avec un large sourire, mais dès qu'elle me l'offre, je n'attends guère plus, ma lame cisaillant sa chair, commençant à écorcher son front, aussi profondément que cela sera nécessaire, et possible sans la tuer, pour faire disparaître cette marque... Marque qui d'ailleurs... je le sens... Est la source de ce que me dit mon instinct, cette culpabilité, cette trahison... Y a t-il un mot de vérité dans les propos de ma proie ? N'est elle qu'une victime des manipulations de Ryanne ? Peut être... Mais ça reste dans tout les cas une envahisseuse et j'aurai tôt ou tard le fin mot de l'affaire !





_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 256 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 71
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Jeu Déc 28, 2017 10:31 am

Son tortionnaire ne répondait évidemment pas à grand-chose, il se gardait bien de parler pour assagir sa proie. Sans doute que Ferliost refusait de voir et surtout d'entendre les témoignages de personnes parlant d'un étrange grand monstre cornu présent dans la ville, qui avait filé peu avant son arrivée. Arcadia n'essaya pas de lire dans les pensées de cet homme, elle savait bien à quoi elle s'exposait. D'ailleurs, ce serait un moyen assez simple de tomber dans les pommes si vraiment les choses devaient tourner mal. Elle avait été toujours quelqu'un d'honnête, toute sa courte vie, mais elle craignait plus que tout de pouvoir servir un camp différent. Elle poussa un cri de douleur surprise de sentir quelque chose dans son épaule. Elle tressaillit de la douleur et de ce qu'elle ressentit. La shinjin n'était pas tellement habituée à combattre, la douleur, elle la voyait chez les autres, chez mes personnes qu'elle essayait d'aider, mais là, elle était là première concernée. Elle pourrait d'ailleurs tenter de se soigner, de se maintenir consciente. Ce n'était que ce qu'elle méritait après tout. Elle pourrait d'ailleurs neutraliser sa propre douleur, mais c'était une bonne chose.

« Je... Oui merci... C'est tout ce que je mérite... Ces pauvres gens... Je... Mon dieu... Mes mains sont tachées de sang ! »

Partit alors d'un autre pleure la jeune fille en détournant les yeux. Elle se sentait faible, mais elle n'avait pas besoin de force après tout. Elle ne voulait certainement pas partir de cet endroit. Une faible aura illumina tout son corps. C'était une impression de grande pureté, douce et chaude comme les attentions d'une mère à son enfant. Elle neutralisait en premier les effets gênant de ce qu'elle avait sans les veines, mais pas entièrement. Cette sensation était assez douce vu tout le malheur qu'elle avait pu faire. Puis dans un même temps, Arcadia profita alors pour minimiser les saignements et les dommages, mais pas totalement. Ce n'était qu'un moyen pour poursuivre et lorsqu'elle releva son regard vers cet homme, elle lui sourit doucement avec tendresse.

« Je... Je vous remercie de me traiter ainsi... Mon histoire ne tient pas debout ? Mais... Je ne mens jamais, mentir c'est le mal, et je représente le bien, je... Oui, je dois faire le bien où règne le mal. »

Dit alors la blanchette un peu surprise de se voir accuser de mensonges, c'était bien la première fois de sa vie.

« Mon... Mon aura... Non, elle n'est pas pure, c'est à cause de cette marque sur mon front. C'est de la magie démoniaque, mais je ne sais comment l'enlever. Il faudrait connaître la magie noire, la magie démoniaque, je... »

Un peu surprise par les mots de son tortionnaire, mais pas vraiment vexée. Elle était bien loin de tout cela, d'ailleurs, elle ne fit que sourire doucement.

« Je me rends bien compte en rencontrant les personnes de la Terre, je suis sans doute différente. Je ne saurais dire pourquoi ni comment, je ne sais pas qui je suis, mais... Je peux soigner mon prochain, alors n'est-ce pas juste de le faire ? Je peux soulager tous les maux physiques, sauf la mort et ce qui se passe dans la tête des gens. Me faire accepter ? Je... Je ne pense pas que ce soit si important que cela à mes yeux. Je le fais parce que c'est le mieux à faire. »

Un peu perplexe, Arcadia leva un sourcil.

« Si vraiment j'étais quelqu'un de mauvais, à quoi bon soigner avant de frapper ? Je ne comprends pas bien, mais j'en serais bien incapable de toute manière. Je veux aider les gens, pas les blesser. »

La shinjin soupira légèrement.

« Moi aussi je préférais que les démons n'existent pas, mais comment peut-on avoir de la lumière sans noirceur, de la bonté sans cruauté, du bien sans le mal. Si les anges existent, alors les démons également ! »

Finit par dire Arcadia avec presque de l'empressement pour la dernière phrase, qui la surprise elle-même. C'était un petit peu comme si c'était sorti tout seul, comme si son propre inconscient tentait de lui dire quelque chose, mais elle ne pouvait croire être une sorte d'ange. Les anges étaient une vision biblique, mais les démons également, alors quelque part cela devait être logique. Elle était un petit peu perdue.

« Oui ! Exactement ! L'être qui était en ville est un démon venant du mal absolu. Il est la mort et la destruction, il n'a aucun autre but, mais il n'est pas seul, non. Ils sont plusieurs et nous devons lutter contre eux. »

Arcadia fut surprise en entendant Ferliost qualifié sa mère de démon quelque part, ou au moins quelque chose de proche. Elle eut tout de même un moment de réflexion, car son aura avait quelque chose d’étrange, mais après tout, pourquoi pas violette. Elle savait que sa mère était d’une bonne nature, elle n’était pas mauvaise, mais avait-elle un lien avec un démon ? Elle n’en savait rien du tout, mais cela ne pouvait apporter quelque chose de bon dans une vie, quelle qu’elle puisse être.

« Maman … serait lier à un démon ? De quoi vous parlez ? Et que savez-vous à ce propos ? Ryanne est une bonne personne, je le sens, mais après tout si je le suis également avec cette vilaine marque, c’est possible … Je suis capable de savoir qui est bon de qui est méchant. Votre karma est trouble, mais je pense que vous pensez bien agir. Je ne pourrais dire que vous êtes le mal absolu, mais c’est inutile de se cacher la vérité à soi-même. Faites tout de même attention, on revient rarement de la noirceur et du mal… »

Dit alors la shinjin réellement inquiète à son propos.

« Je ne suis pas une envahisseuse, je suis née sur Terre, et même si je suis différente …. C’est ma peau blanche qui vous ennuie ? »

Demanda alors curieuse sur le coup Arcadia, alors qu’elle ne pouvait concevoir un racisme tant la vie pouvait être si similaire l’une à l’autre. Elle hocha la tête lentement en arrêtant de se soigner et elle ferma les yeux en se détendant malgré la présence de l’épée, courageusement.

« Je … je comprends oui, j’ai toujours du mal à saisir la logique humaine. J’ai beaucoup de connaissances depuis que je suis née, mais pas ce genre de choses. Maintenant que vous le dites, je comprends oui. Faites au mieux pour me faire expier mes terribles fautes. Que puisses ma souffrance être justice face au mal que j’ai fait. Pensez-vous que je mérite encore de vivre avec le danger de ma possession que je peux représenter ou alors dois-je mourir pour protéger les êtres vivants ? »

Arcadia acceptait totalement son sort, elle pensait que c’était au mieux. Elle osait même comme demander au diable de choisir son destin, alors qu’il n’était que le bourreau. Un peu troublée, elle releva son regard en regardant la main poser sur son front, elle ne chercha pas une seule seconde à résister, loin de là. Elle était après tout volontaire pour tout cela.

« Oui … tous mes problèmes viennent de cette marque ! Vous vous y connaissez en magie noire ? Je l’ai depuis ma naissance, mais je ne savais pas qu’elle pouvait représenter un tel mal. Me … me l’enlever ?! Si vous pouviez le faire ! Ce serait une telle bonne chose ! Je pourrais recommencer sans hésitation à aider les autres ! Oui, allez-y ! »

Dit alors très motivée l’ange aux ailes immaculées. Elle se positionna légèrement cambrée afin d’aider Ferliost à faire ce dont il avait envie, sans trop savoir ce qu’il avait en tête, mais s’il avait vraiment une méthode pour le lui retirer, quel que ce soit, ce serait une bonne chance quand bien même elle souffrirait.

« Votre nom ?! Et bien c’est pourtant évident, j’ai rencontré des gens très bons qui vous connaissent, qui vous aiment, on a beaucoup parlé, mais vous me devez me promettre de ne pas leur faire de mal ! Mais en tout cas, quand j’ai parlé à ma mère d’un certain Ferliost, elle a réagi comme si elle vous connaissait sous ce nom. Mais pourquoi dire un autre nom ? Je ne comprends pas bien … Tout ce que je souhaite, c’est vous aider, car je sais que vous souffrez au fond de vous. J’ai ressenti cette colère, cette haine, mais aussi cette peur. Je me doute que cela a dû être difficile dans votre passé, mais vous n’avez pas à porter cette croix seul. Vous ne voudriez pas vous confier à moi ? Cela vous fera du bien. Vous savez bien qu’il ne faut pas avoir peur des autres, le mal n’est pas partout, il est heureusement rare, et la Terre a de nombreux défenseurs, dont vous. »

Dit alors Arcadia avec une voix tendre et douce, affichant un sourire malgré la situation. Elle continuait à essayer d’aider ce petit garçon, qui se cachait lui-même ses propres sentiments.

« Mais enfin … je n’ai pas de tel pouvoir, je suis bien incapable de prendre le contrôle mental de quelqu’un voyons. Je peux communiquer avec quelqu’un quel que soit la distance, en tout cas, je n’ai jamais eu de souci pour ça. Je peux lire dans les pensées des gens, mais certains ne semblent pas aimer, c’est étrange … »

Peu après, la Shinjin put sentir cette lame lui saisir la chaire de son front. Elle cria sa douleur dans un premier temps avant de tenter de résister à ce flot de douleurs. Elle devait tenir, si jamais c’était aussi simple à retirer cette marque, ce serait merveilleux, mais elle n’y croyait pas vraiment elle-même de toute manière. Elle lâcha des larmes de douleur alors qu’elle serrait les dents. Elle faisait tout pour ne pas trop bouger afin d’aider son bourreau à faire son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 264
Age : 21
Zénies : 4740

Données du Personnage
Power Level: 10 455 856
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Ven Jan 19, 2018 12:30 pm






Entretien avec un coupable


Premières larmes

Bon sang c'est... Perturbant, encore plus qu'avec la vipère Mauve ! Cette créature pâle ne se contente pas de me sourire alors même que je m'en prends à elle, elle va jusqu'à me remercier de la faire souffrir... Est ce que c'est une de ces masochistes dont j’i déjà l’occasion d’entendre parler ? Je n’en ai aucune idée, mais je dos avouer qu’un bref instant cela me fait douter, m’interrompant dans mes gestes, dans ma chorégraphie si fluide jusque là. Bon sang ! Je dois me reprendre, voyons , c’est tout simplement sa façon de me faire douter ! De me faire croire que c’est réellement ce qu’elle veut pour éviter que je le fasse, ah ! Malheureusement pour elle, ce genre de psychologie ne marche pas sur moi, après tout, c’est un fait, malgré tout ce qu’elle peut dire, la douleur demeure, cela se voit, par le sang qui s’écoule, par le corps qui tressaille et par la voix qui s’altère… Et la douleur infligée en paiement de ses actes est tout ce qu’elle mérite, ni plus, ni moins.

Je suis par contre courroucé ! Les blouses blanches m’avaient assuré qu’avec ce qu’on lui injectait dans les veines elle serait incapable d’user du moindre pouvoir, or c’est bien ce qu’elle semble faire, cette sensation de chaleur cet apaisement… Ce n’est pas naturel et on ne m’ôtera pas de la tête qu’elle est en train de préparer quelque chose, mais faisons comme si de rien n’était, ce ne sera après tout qu’une occasion de plus de briser ses espoirs.

Or justement, elle semble avoir espoir de me convaincre de ce récit, rejetant une fois de plus la faute sur ces fameux "démons", mais bon sang quel hasard que ces derniers soient partout ! Ah j’ai l’impression qu’il s’agit du grand méchant loup des aliens, sur laquelle ils peuvent rejeter n’importe quelle faute pour faire croire que ce ne sont pas eux les responsables, comme cela est facile ! Le sommet de cette hypocrisie est cependant atteinte lorsque mon "interlocutrice" mentionne les anges, AH ! Quelle farce que cela ! Quelle… Ridicule excuse pour justifier le malheur causé. "Sans malheur le bonheur n’existerait pas !" Voilà bien un pessimisme cynique contre lequel il convient de lutter ,sinon à quoi bon vivre, du moins pour ceux comme moi, si on ne peut faire reculer ce malheur, hm ?

Par contre, je dois lui reconnaître un point, il est en effet nécessaire de lutter contre ces prétendus démons, aussi bien ceux qui revendiquent ce nom grotesque que ceux qui rejettent les torts qu’ils causent sur ces êtres fantasmés ! Et elle… Tout comme sa chère mère fait à mes yeux parties des deux à la fois, mais qu’elle se perde donc dans ses vaines explications et ses accusations à moitié déguisées, me blâmant MOI d’être malfaisant ! Quelle hypocrisie ! Je fais simplement ce qui est nécessaire… En y prenant du plaisir certes, mais après tout n’est ce pas la meilleure façon de me motiver ? Mais le plus intéressant, et peut être le plus hypocrite est sa réaction à l’égard de sa "mère", de la vipère mauve… Ts moi même je le sens, alors elle veut vraiment me faire croire qu’elle peut sentir le bien et le mal chez les gens ?! C’est ridicule ! Mais allez… Elle aura es réponses, je briserai ses espoirs de parvenir à me tromper, mais une fois… Une fois seulement que j’aurai vraiment commencer à m’amuser !

D’autant plus qu’elle ne fait qu’attiser mon envie, alors qu’elle me dévoile comment elle a découvert mon nom. Ainsi des personnes lui en ont parlé, de gentilles personnes… Mais ça pourrait être n’importe qui, vu sa définition laxiste de gentil, mes professeurs, mes camarades de classes, mes pa… Mais oui.. .C’est cela… Mes parents adoptifs, mais bien sûr, c’est pour cela que j’ai cru entendre la voix de mon "père" lors de mon premier contact avec cette envahisseuse ! Décidément, il va falloir que je leur rende une visite, afin de mettre au point certaines choses. Après tout la situation a beaucoup changé depuis le temps où ils payaient mes études… Certaines choses doivent rester secrètes.

Mais alors que je le contourne, afin de commencer mon œuvre, elle continue de parler et elle… Elle me plaint ? Vraiment ?! Elle me croit mû par la douleur, la peur ou la simple rage ? Ahaaaha… Quelle naïveté, c’est plus, bien plus que cela, mais dans le fond je ne suis même pas sûr que ça soit un concept qu’elle puisse appréhender… Je n’ai pas peur… Je ne souffre pas… Plus… Mais oui… Je hais, je hais les coupables et elle va en subir les conséquences ! Un sourire se dessinant ainsi sur mes lèvres, je n’écoute même plus ses explications, ses justifications, ma lame entaille la chair délicate de son front, un peu de sang commence à s’écouler, beaucoup en vérité, mais c’est toujours comme ça sur les plaies au visage, c’est impressionnant à voir, mais rien de réellement dangereuse, et ce n’est pas ça qui va m’arrêter, pas plus que son cri ou ses larmes… Maintenant… Maintenant c’est une situation dans laquelle je peux lui répondre.

"Sache le pour commencer… Ta fin ne sera pas aussi facile que la mort. Tout d’abord, j’ai reçu des consignes express quant à te laisser en vie, mais même sans cela je ne te tuerai pas, jamais… Pour la simple et bonne raison que ça serait risquer de te libérer."

Tout en parlant je n’interrompais pas mon geste, assez rapide pour que la douleur ne cesse à aucun moment, mais assez lent pour la faire durer autant que possible.

"J’ai déjà tué des envahisseurs, et il s’est avéré que le plus dangereux d’entre eux est revenu à la vie ! Je ne sais trop comment, mais c’et tout ce qui compte… Et est tu vraiment assez orgueilleuse pour croire que ta seule vie suffirait à payer le prix de chacune de celle que tu as prise ? De la souffrance qu’ils ont éprouvé avant de périr ? Certainement pas..."

Alors que je concluais cette partie de mes propos, ma lame était à peu près à la moitié de son trajet, mais il y a encore tant à dire. j’aurai probablement fini mon œuvre avant mes propos ! Mais ce n’est pas grave j’ai bien d’autre chose de prévu.

"Quant à soigner avant de frapper, tu veux vraiment persister sur ce terrain alors que je ne suis pas dupe ? Quoi que tu en dises, ce monde n’est pas le tien, pas plus que ces gens, et ce n’est pas simplement une couleur de peau, tu es… Autre chose, je le sais, et à partir de là… Non… Tu n’as dès lors pas d’autre intérêt de nous aider que nous infiltrer, gagner notre confiance pour nous trahir. Le vrai… Le vrai altruisme ça n’existe p… Pas..."

Bon sang, pourquoi j’ai ce mal de crâne à cet instant ? Co...Comme si j’avais du mal à croire à mes propres mots, mais c’est vrai bon sang ! Moi même après tout je n’agis pour ma terre et les Terriens pas par pur bonté, mais parce qu’ils sont mon peuple, mon monde, il y a toujours une raison logique derrière les actes.

Oui, défie toi de ses mots, elle essaye de te manipuler, ce sont les pires.

LA FERME TOI ! Bon sang soit tu parles pour me dire ce que je sais déjà, soit tu me dis des propos déplaisants… Il faudra vraiment que je trouve un moyen de te faire taire… pourtant cette voix me semble… Familière, juste… Pas de moyen de mettre le doigt dessus. Enervé, je m’emporte un peu, et mon œuvre presque fini, je finis davantage en déchirant qu’en coupant le dernier morceau de peau… Et ainsi je me retrouve avec le symbole au creux de ma main, gravée dans sa peau pale… Voilà un beau trophée, peut être à ajouter avec ce fragment d’armure de ce singe, ou bien le brûler peut être pour en neutraliser l’énergie néfaste. A voir…

En attendant je prends un peu de gaze, et m’en sers pour essuyer le sang sur son visage, non par bonté, mais car je tiens à ce qu’elle voit bien tout ce qui se passe. Après tout elle aussi a le droit de profiter du spectacle, et une fois cela fait je me retourne vers un bocal que j’ai personnellement amené.

"Quant au bien n’existant que par la noirceur… C’est un mensonge qui ne sert qu’à justifier l’existence des malheurs ! Si c’était vrai, à quoi bon lutter ? Après tout, tout finirait par s’équilibrer naturellement, ombre et lumière… non la vérité c’est que, en tout cas nous, les hommes, nous pouvons agir pour changer cet équilibre et je compte bien le faire, éradiquer tout cela, les ombres, ces prétendus De...De… COUPABLES et leurs serviteurs ! Et si les anges doivent y passer également, je n’hésiterai pas un instant ! Et même si je dois un jour plonger au coeur de la noirceur, ça ne sera que pour mieux la détruire. Peu importe à quel point les autres me pensent maléfiques, je le fais… Je le fais pour eux… C’est amusant, vous dites tous que je fais le mal en pensant bien agir, mais ça… ça ce sont les paroles d’une personnes qui n’est pas prêt à tout pour faire le bien, pour qui se salir les mains consiste à agir, et de fait ne tueront jamais une personne, même si ça doit coûter la vie à des milliers d’autres. Après tout leurs mains sont propres, ils n’ont rien fait… MENSONGE ! LEURS MAINS SONT BIEN PLUS SOUILLÉES PAR LEUR PASSIVITÉ ! PAR LES ÉCLABOUSSURES DE LEUR INACTION !"

Je parle trop, je me suis encore emporté, et au final je n’ai même pas débouché ce bocal vers lequel je me suis dirigé… Tu as raison, je dois me concentrer, me calmer, me concentrer sur sa souffrance. En un "pop" mat, le bocal s’ouvre, et j’en tire une pincée de cristaux blanc, encore plus pale que sa peau, du sel.. .Voilà qui atténuera l’hémorragie tout en accentuant la douleur… Et un large sourire aux lèvres je me retourne vers elle, la main au dessus de son front, égrenant les grains de sel qui tombent un à un sur sa plaie, la cautérisant, rougissant en absorbant le sang qui en émane…

"C’est pour cela que j’agis… La haine n’est pas une raison, juste un moyen, tout comme le plaisir que j’ai à vous voir payer pour vos crimes. Je ne le fais pas parce que ça me plait ! Ca me plaît car je dois le faire, et je vous hais car cela me pousse en avant ! Quant à la peur… Tsss...Tu te trompes, je n’ai pas peur de vous, pas plus de ce que vous pourriez faire, la peur... Tétanise, elle rend faible… La peur ne sert à rien."

Une fois le sel entièrement égrené entre mes doigts, je me retourne une fois de plus, et prend des aiguilles effilées qui, a priori n’ont pas de quoi inquiéter, et pourtant… Ce je peux faire avec ouvre tant de possibilités.

"Quant à ta mère… J’ignore comment elle a découvert mon nom, mais elle est très habile pour le mensonge, et elle me l’a avoué elle même. Son pouvoir, elle le tire de celui qu’elle appelle son maître, et son maître, c’est un démon ! Si tu peux lire mes pensées, fais donc, je te laisse le faire, tu verras que c’est vrai ! C’est elle même qui me l’a dit lors de notre première rencontre, mais dans le fond tu le sais déjà, non ? Ou bien tu n’est rien qu’une folle, pion d’une autre folle… Ce qui ne te rend pas moins coupable. Je peux pardonner à l’innocent qui est manipulé, mais toi, tu n’es pas innocente."

Un bref instant, je fais tourner l’aiguille entre mes doigts… Et je la plante brusquement au niveau de son genou, frappant avec précision l’endroit permettant d’atteindre son nerf, la paralysant bien plus efficacement que les entraves qui la maintiennent tout en lui causant, à n’en pas douter une grande douleur, et ce n’est que la première…

"… Et dans le fond je suis seul, enfin en dehors du Wolfpack.  Ces défenseurs je les ai vu, et je le sais, ils s’allient eux même avec certains envahisseurs, sans voir à quel point ils n’en sont que les jouets, ou parfois certains de ces prétendus défenseurs ne sont comme toi que des manipulateurs qui usent du prestige qu’ils gagnent pour asservir la terre, juste... D’une façon différente !"

Cela faisait… Tant à combattre, j’en serai justement las, sans ma colère et mon plaisir qui me poussent à les confronter, à les défier et à les terrasser… Sur cette pensée, la deuxième aiguille commence à pénétrer dans sa chair au niveau de son second genou.

"Quant à mon passé… Il ne te regarde pas, et puis... il faut toujours regarder vers le futur, avant il n’y a R...Rien !"

J’ai été un peu trop brusque cette fois, et je manque de peu de trancher le nerf au lieu de simplement exercer une pression dessus… Je dois … Rester concentré.

"Quand j’en aurai fini avec toi, tu te sentiras aussi vulnérable que ceux que tu as terrassé et pire encore, tu en viendras à souhaiter de mourir, mais je ne te l’accorderai pas… Jamais..."

------------------------------------------------------------

C’était une vision étrange qui s’offrait à Arcadia, à partir du moment où Ferliost s’était emporté, il avait affiché son sourire carnassier, presque habituel, mais qui cette fois ci paraissait faux, si faux, tout comme le masque qu’il arborait, car même s’il ne faisait rien pour les sécher, elle pouvait voir les larmes qui s’écoulaient de ses yeux, et pourtant il continuait de parler et d’agir comme si de rien n’était, comme s’il n’en avait même pas conscience.






_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 256 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 71
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Mar Jan 23, 2018 12:25 pm

Arcadia sentait son énergie s'amenuisée plus rapidement que d'ordinaire, cela devait venir de l'épée plantée dans son corps. Elle n'était certainement pas naturelle, c'était une arme parfaite contre les utilisateurs de magie. C'était très dommage que son utilisateur n'en use pas d'une meilleure façon, mais elle serait là pour lui ouvrir les yeux. Elle avait beau souffrir dans les pires tortures, elle n'avait comme penser que les autres. Son propre sort n'avait pas d'importance, tandis qu'elle avait pensé à en finir. Elle avait fait le mal, elle, ce n'était pas possible. C'était plus le moral de la blanchette qui était atteint qu'autre chose.

 « Un... Un empire du mal... Danger pour la galaxie... Je... Aaaah... Oui... Je me rappel maintenant...   »  

Commença à dire la shinjin comme dans un état second avec toute cette douleur. Elle chercha à poser sa main sur son front, mais il lui fut impossible de cela vu qu'elle était encore attachée.

 «  J'ai senti dans votre esprit... Vous essayez de cacher des événements à votre propre mémoire... L'enfant à l'intérieur de vous a peur... C'est lui qui cherche à se protéger contre tous ceux qui sont différents... Il n'y a pas que le mal chez les étrangers, il y a le bien également.   »  

Commença par dire Arcadia avec un sourire, alors que son bourreau œuvrait avec une certaine délectation.

 « Dans le village de votre enfance... Est-ce que c'est entièrement de sombres ennemis venant de l'extérieur qui ont tués ? Qu'avez-vous donc fait ? Qu'est-ce que vous cachez à votre propre mémoire ? Il faut accepter ma part sombre en vous...   »  

La shinjin savait bien qu'avec ce qu'elle venait de dire, elle s'exposait à de sévères conséquences, surtout dans sa condition, mais ce n'était pas important. Elle devait procéder à ce qu'elle pensait le mieux.

 « est-ce vraiment moi que vous punissez aujourd'hui ? Ne serait-ce pas plutôt votre manque de force, de courage à cette époque ? Vous étiez un enfant, vous n'avez rien à craindre... Il n'y a pas de honte à avoir. Ouvrez-vous aux autres ou seulement à moi, cela ne changera rien après tout. Cela vous fera du bien de tout laissé sortir.   »  

Arcadia gémit de douleur à force de sentir la lame lui entailler les chaires. Si cela pouvait être si facile, mais il n'en était rien. Cette étrange sensation autour de sa tête, la marque était toujours là. Elle saignait beaucoup sur ce qui ressemblait plus à une table de chirurgie, mais cela n'avait pas d'importance. Elle se sentait comme entourée de coton, un peu ailleurs. Elle avait un peu froid, c'était le manque de sang. Elle n'avait jamais été vraiment blessée précédemment, alors c'était une première.

 « Reçu des consignes ? Par qui ? Ce n'est pas vous qui dirigez alors ? Je ne vis que pour aider mon prochain, pour le soulager, si le mal habite mon cœur, alors autant que je meurs... Comment pourrais-je sinon ? Je... Je suis la vie... Tous ces morts par mes propres sortilèges... Non je... Je dois mourir ! S'il vous plaît !     »  

Suppliqua alors la shinjin d'en finir, mais elle n'en avait pas la force elle-même. Elle n'était pas celle qui défendait la terre, elle était bien trop faible pour cela. Pan ou sa mère adoptive étaient largement mieux dans son rôle pour cela. Qu'arriverait-t-il alors si jamais le démon gardait le contrôle sur elle ? La blanchette ne voulait surtout pas être le fruit du mal même contre son gré.

 «  Revenir du royaume des morts ? C'est impossible... Je... À moins que... Qui est le plus dangereux ? Qui est revenu à la vie ?   »  

Arcadia pinça ses lèvres, ennuyée et elle hocha la tête doucement.

 « Oui je comprends... Ma seule mort ne suffit pas... Alors laissez-moi sauver des vies avant de me tuer ! Je sais soigner presque tout !   »  

Se repentir du mal, c'était une manière acceptable à ses yeux pour rester en vie. Soigner les autres était une motivation tellement forte chez elle, que c'était possible. Elle regarda alors ailleurs un peu ennuyée à la phrase de son bourreau à propos finalement de qui elle était.

 « En effet, je pense aussi que ce monde n'est pas le miens... Mais j’ai l'impression qu'aucun monde n'est le mien... Je ne sais qui je suis ou ce que je peux être... Je n'ai pas de famille, pas d'instruction, seulement tout un tas de connaissances et ces pouvoirs. Si seulement je pouvais savoir ce que l'on attendait vraiment de moi. Je n’ai jamais eu quoi que ce soit autre que Ryanne. Vous vous trompez, être gratuitement aimable et serviable existe bien entendu. Le mal n’est pas partout et en tout le monde, sinon cela voudrait dire qu’en vous également … »  

Arcadia ne disait que la pure vérité en permanence, il n’y avait aucun faux semblant, mais sans doute que l’esprit malade de Ferliost ne pourrait le concevoir. Elle était essoufflée par la douleur, la peau à vif, mais s’en était terminée. Cependant, rien n’était si facile que cela, la magie noire ne s’annulait pas si aisément.

 « Je me bats tous les que le bien triomphe, ceux qui servent le mal ne prennent que rarement de repos. Nous sommes dans le même camp, juste que malheureusement, nous n’utilisons pas les mêmes moyens. Il est tellement plus facile de détruire que de construire. La facilité, voilà pourquoi certains se dirigent vers le mal. Il faut le concourt de tous ceux défendant le bien pur équilibrer l’univers, mais j’espère bien anéantir purement et simplement le mal au fond de tous les cœurs. Les démons existent, malheureusement, peu importe si vous préférez les appeler sous un autre nom, tant que nous les combattions. Si vraiment je ne dis pas la vérité, regardez les caméras de sécurité de la ville, on doit pouvoir le voir, les images ne mentent pas. »  

La shinjin sentait que sa magie lui faisait défaut, mais elle devait tout de même refermer la plaie sur son front afin de ne pas déverser tout son sang par là. La plaie commençait à se refermer lentement, mais la marque réapparaissait évidemment.

 «  Vous êtes trop vindicatif, vous ne devriez pas mordre la main qui vous nourrit. Nous sommes dans le même camp. Je … je sais que nous vous protégeons depuis tellement de temps …J’en ai comme des souvenirs, une lutte immuable depuis des millénaires. N’allez pas jusqu’à la devenir le mal pour combattre le mal. A chaque pas que l’on fait dans la noirceur, à jamais votre âme sera souillé et nous devrons vous stopper. Ce n’est pas une solution, et nombre avant vous ont fait cette erreur, se croire plus fort que le mal. Ce qui est mauvais corrompt tout, il ne faut pas céder, il faut rester droit dans la lumière ! C’est plus difficile, mais c’est comme cela qu’il faut agir. Si vous devez choisir votre voie, vous le faites uniquement pour vous et pour vous seul. »  

Arcadia tourna alors son visage dans sa direction avec de la peine pour Ferliost dans son regard.

 « Comment pourriez-vous faire le bien en détruisant des milliers de personnes pour en viser qu’une seule de mauvaise ? Cela est faire le mal, aucun innocent ne devrait être blessé. Vous êtes d’une grande puissance, vous devez canaliser cette force et l’utiliser de la bonne manière.  Ceux qui ne peuvent se battre ne peuvent pas affronter des adversaires comme les démons. Ils ont peur pour eux, leurs familles, leurs amis, ce n’est pas si facile d’être courageux.  Evidemment, lorsque l’on maitrise le ki et que l’on est capable de ravager un pays, être courageux est plus aisé n’est-ce pas ?   »  

Demanda alors la blanchette afin de mettre devant sa propre vérité à Ferliost. Elle se cambre fortement de douleur en hurlant lorsque le sel lui brule le front. Malgré sa faible force, elle tend les liens fortement en se tortillant dans tous les sens. La douleur était vive, mais elle commença à s’y habituer à mesure que cela arrêtait les saignements.

 « Mer… merci …. Mais je crois que ma magie est tout de même plus efficace …   »  

Remercia alors la jeune fille à son bourreau, la tête lui tournait, mais la guérison accélérée se poursuivait avec les dernières bribes de magie qui lui restaient.

 « Je ne suis pas certaine que cela soit une bonne chose de se rejoindre de devoir faire tout cela. Ce serait mieux de ne pas à avoir à le faire non ? »  

Arcadia plissa les yeux en entendant parler Ferliost du maitre de sa mère. Il fallait dire qu’elle était curieuse sur ce point.

 « J’ignore tout de l’homme qui a appris à ma mère la magie,  je ne l’ai jamais rencontré, mais j’en ai entendu parlé par Ryanne.  Son maître serait un démon ?! Vraiment ? Peut-être est-ce un démon qui ne veut pas faire le mal, mais si jamais je survie, je lui demanderais. Elle ne me cache rien à moi en tout cas. Je n’ai pas besoin de lire dans vos pensées, pourquoi me mentiriez-vous ? C’est vous qui êtes en position de force non ? La magie n’est pas le mal, il ne faut pas confondre. La magie n’est qu’une force, comme l’est la puissance d’un moteur de voiture ou d’avion. Je n’ai jamais rien senti de mauvais en ma mère, c’est une bonne personne.  Je ne vis que depuis presque deux années, je ne peux pas tout savoir. Si je ne suis pas innocente, je suis quoi ?   »  

Demanda alors Arcadia curieuse en le regardant dans les yeux. Elle suivit le mouvement de l’aguille entre ses doigts, puis elle sentit bien ce que l’expert en torture était en tran de faire. Elle tressaillit en sentant le nerf de sa jambe asticoté en permanence, mais cela faisait toujours moins de douleur que son front.

 « Seul vous ne pourrez rien faire contre l’empire du mal, mais je comprends  votre réaction. Je ne cherche qu’à soigner et soulager les personnes qui m’entourent. Ce sont que certaines personnes qui parlent de moi partout, mais cela ne m’intéresse pas. Vous pensez que je ne devrais pas soigner les autres ? »  

Arcadia gémit de douleur à la seconde aiguille, elle frissonnait légèrement, mais elle acceptait cette juste punition. Elle souriait alors à son bureau comme pour le remercier.

 « Le passé est la base de toute vie, il sert également à ne pas refaire les mêmes erreurs et pourquoi craindre si fortement votre passé ? Auriez-vous peur de découvrir que vous étiez aimé ? Que vous vous êtes trompez ?   »  

Questionna à nouveau Ferliost, c’était  à lui à se poser des questions, c’était son choix.

 « Je ne me suis jamais sentie forte, je ne suis qu’une soigneur, qu’une personne qui aide. Je n’aime pas me battre et je ne blesse jamais personne, même mes adversaires. Je me suis toujours vue uniquement comme une aide. Je n’ai pas la force de Ryanne ou Pan, et cela ne m’intéresse pas.   »  

La shinjin regardait Ferliost, et il lui semblait percevoir quelque chose.

 « Pourquoi vous vous forcez à apprécier ce qui se passe ? J’ai l’impression que vous ne croyez pas à ce que vous faites. Laissez donc toute cette douleur s’échapper de vous. Vous pouvez me parler, qui suis-je de toute façon pour dire quoi que ce soit. Vous avez la maitrise des évènements, vous n’avez rien à craindre. Tout le monde a le droit à des sentiments, même vous, et c’est une force. Je sais que vous valez mieux que cette haine que vous affichez. Je vois le bien en vous, mais une source de mal également. Il y a une lutte en vous … je pourrais vous aider, mais vous devez l’accepter … Je connais un sortilège très puissant qui détruit le mal, mais il peut etre dangereux si on en a trop … »  
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 264
Age : 21
Zénies : 4740

Données du Personnage
Power Level: 10 455 856
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Mar Jan 30, 2018 10:49 pm






Entretien avec un coupable


Un nouvel interlocuteur

Torturé pour faire parler... C'est une méthode devant laquelle je ne recule pas, et d'une certaine façon, en ce qui concerne, ce serait un bonus si mon but était de l'amener à me dévoiler ses faiblesses, ainsi celles de Ryanne et de sa protectrice. Cela étant, on s'attend toujours à des cris de douleurs, à des suppliques, mais ici rien de tel, elle me parle comme si nous étions simplement en train de discuter, comme si mes gestes n'ont aucun impact sur la façon qu'elle a de me considéré. Pas de haine, pas de crainte... C'en est presque insultant, mais c'est surtout troublant ! Comme si la discussion est juste déplacé par rapport à ce qui se passe, inappropriée par rapport sort que je lui inflige.

Mais le plus curieux, c'est qu'elle ne parle alors pas tellement de ses propres actes ou de ce que je lui inflige, mais plus... De moi tout simplement ! Oh bien sûr, il s'agit sans doute de mensonges visant à me faire vaciller, voir même à me retourner contre moi même ou le Wolfpack et la simple conscience de ce fait me préserve contre de si terribles conséquences... Mais je ne sais pas pourquoi cela me trouble tant, pourtant la plupart sont des choses dépourvues de sens ! Un enfant apeuré à l'intérieur, me punir pour un passé qui n'existe pas, ce sont des foutaises, n'est ce pas ? Raison de plus pour ne pas lui accorder la mort qu'elle me supplie tant !

Cela étant je n'arrive pas à l'appréhender, j'écoute ses mots, sans pour autant interrompre les miens, et je reste stupéfait par le personnage qu'elle s'efforce d'interpréter, si ignorante et pourtant tentant de paraître des plus sages, exemple même du fait que le savoir ne fait pas l'intelligence... Mais pourtant je ne fais rien pour répondre à ses questions pour le moment, je suis bien trop concentré sur mes gestes, sur mes propres propos, sans même parler du fait qu'au fur et à mesure de ses propos je me sens bouillir de plus en plus, non seulement en voyant la marque que je lui ait ôté apparaître, montrant bien qu'elle était bien aussi souillée et coupable que je le jugeais, mais surtout face à l'arrogance qu'elle affiche sur certains points, sur ce fameux devoir qu'elle et ses semblables auraient de nous protéger. Voilà qui prête à rire... A rire, oui, c'est cela... Et finalement je ne tiens plus, je ris donc après avoir planté la deuxième aiguille après avoir entendu ses derniers propos, sa proposition de m'aider... M'AIDER ? Elle dit que je ne crois pas en ce que je fais, mais elle, elle arrive vraiment à croire en ses mots ? Quelle farce amusante !

"AHAHA ! M'aider ? Tu veux dire m'affaiblir à t'écouter ! Mais toi, écoute déjà, je t'ai dis pourquoi j'éprouvais ce plaisir, pour ne jamais reculer peu importe ce que je doive faire ! Mais je ne me force pas non, non, c'est simplement que j'ai des sentiments, que j'ai appris à les maîtriser, à les dompter. Je DECIDE de ce que j'éprouve ! C'est aussi simple que cela ! Et j'ai décidé d'adorer vous tuer, vous torturer et vous faire souffrir, c'est si dur à comprendre que cela ? Que c'est grâce à cela justement que j'ai la maîtrise des événements ? Pourquoi diable tout le monde voit la haine comme une force néfaste ?! c'est elle qui pousse à avancer là où tout le monde serait abattu, c'est elle qui permet de donner le meilleur de soit, il faut simplement savoir... La maîtriser... Et détruire le mal... Tsss, si cela marchait vraiment, tu te serais déjà débarrassé de ta marque non ! Ah, comme si j'allais te laisser user de tes sortilèges sur moi..."


Riant encore, je remarque alors que mes joues sont humides. Du sang ? Sans doute, j'essuie ça d'un revers de manche, et je me déplace vers le haut de son corps. Après avoir paralysé ses jambes, ça allait être le tour de ses bras... Mais les aiguilles tremblent entre mes mains, alors que ses mots font échos dans mon esprit, non pas ses questions, auxquels je n'ai aucun intérêt à répondre, mais le reste... Ses affirmations sur ma personne sur elle même...Et la colère accumulée explose vivement, en un geste rageur, je plante tout bonnement les deux aiguilles simultanément dans le creux de ses coudes, me moquant bien de toucher le nerf. Tout ce qui m'importe là c'est la violence du geste, le défoulement que j'ai dans le mouvement plus que dans sa douleur...

"La magie n'est peut être pas le mal, mais vous... VOUS ÊTES LE MAL ! Peu importe les mensonges dont vous vous convainquez, il suffit d'être à proximité de vous et de voir vos actes pour que je le sache et c'est tout ce qui compte ! DE QUEL DROIT CROIS TU POUVOIR ME JUGER ?! Me dire que je commet le mal alors que ce que je fais est le nécessaire, à déformer les mots que je dis ! Oui je tuerai mille personne si cela signifie éliminer une menace, mais seulement si cette dernière en menace plus encore ! Je suis capable de faire ce genre de distinction et j'ai surtout le courage de ne pas me cacher derrière une fausse morale pour au final laisser davantage d'innocents périr ! Ce n'est pas faire le mal ça ! C'est faire le bien, le vrai, celui qui doit faire avec la réalité ! Et ça... ça demande un courage qui n'est pas forcément lié à la force..."

Je suis loin d'en avoir fini avec elle, après ces aiguilles j'ai tellement d'autres choses à lui infliger... Mais ça demande une patience, que je n'ai plus, j'ai besoin de me défouler, d'évacuer ma rage... Alors je frappe... Et le mur s'ébranle sous le coups de poings. Pourquoi pas elle ? Car je crois que je l'aurai tué, et non, il est hors de question qu'elle s'en sorte si aisément, il est hors de question que Ryanne retrouve sa fille !

"Et tu veux me faire croire que tu détiens la vérité universelle sur le bien, simplement de par ta naissance ou parce que tu as été éduquée par Ryanne ?! RYANNE ?! Sois réellement honnête et ose me dire dans les yeux que l'identité de son maître n'est pas une preuve de sa perversion ?! Que son sourire permanent et ses propos naïfs ne sont pas une façon de détourner l'attention du venin de ses poisons ! Que ce poison n'a jamais été responsable de la mort de qui que ce soit ?! OS ME DIRE CELA ! OSE LE ALORS QUE SES MOTS PERFIDES ONT TUE UNE INNOCENTE, UNE FEMME QUI NE DEMANDAIT QU'A ÊTRE HUMAINE, ET QUI L’ÉTAIT MAIS REFUSER DE LE CROIRE ! Gentille et douce, compréhensive, ma seule amie, même s'il elle ne m'a jamais vraiment appréciée, et... elle a cru Ryanne, elle s'est mise entre sa protectrice et moi... ELLE EST MORTE A LA PLACE DE TA CHÈRE RYANNE POUR QUI ELLE N'A RIEN ÉTÉ DE PLUS QU'UN BOUCLIER ! ALORS OSE ME DIRE QU'ELLE EST BIENVEILLANTE ?!"

Mais ce n’est même pas pour cela que je suis le plus énervé, non ce qui tourne encore et encore dans mon esprit c’est son affirmation, le fait qu’elle sentait au fond d’elle qu’elle faisait partie de ceux qui devaient nous protéger, de ceux dont c’était le devoir… Je ne réfléchis même pas un instant de plus avant que mes mains ne commencent à serrer son cou, à l’étranger de toute mes forces. Je veille tout juste à ne pas lui briser le cou, il faut qu’elle souffre.

"Vous êtes sensé nous protéger, hein ? OU étiez vous lorsque les envahisseurs nous ont attaqués, encore et encore ? OU étiez vous lorsque Sarah s’est faite tuer en croyant protéger une innocente, ta chère mère ? OU étiez vous lorsque les flammes brûlaient ? Elles brûlaient… brûlent… Sarah… Elana… Moi… On brûle … Tous… Les démons… Vous auriez dû vous, les anges, mais vous n’étiez pas là, nous étions seuls, seuls, seuls..."

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le regard de Ferliost se fit alors de plus en plus vague alors que de nouveaux les larmes s’écoulaient, il semblait se perdre dans les souvenirs que la Shinjin avait ravivé avec ses mots, sa conscience glissant inexorablement… Mais alors, les yeux devinrent d’un noir profond, et un sourire carnassier revint sur ses lèvres, mais avec quelque chose de légèrement plus malsain, et là voix qui s’éleva lorsqu’il prit la parole n’était plus la même, tout comme l’aura qui l’entourait, démoniaque

"Tiens, tiens, tiens Shinjin, tu es allé trop loin on dirait, bousculer ainsi l’esprit si fragile de mon hôte… Il n’est même plus capable de me résister… Et peut être qu’il ne veut pas ta mort, et oui tu reviendras à la vie, mais là… Tu es trop dangereuse pour moi, il pourrait finir par te croire avec toute cette histoire de mal… Au revoir."

La prise de ses mains commença à se serrer autour du cou de sa proie, davantage, ne cherchant plus à l’étouffer mais bien à lui briser la nuque… Mais brusquement le corps de l’humain se cambra vers l’arrière, ses mains se portant sur son fond en un cri de douleur particulièrement intense. A cet instant la Shinjin put percevoir l’énergie démoniaque être tout bonnement pulvérisé… Cela fut extrêmement bref, et l’humain finit, à bout de souffle, pantelant, le regard encore perdu dans le vague, son masque semblant presque plus vivace que son visage même.

"Ah… Ah… Je… Je suis … Je peux les protéger maintenant… D’eux… De vous… Je peux…"


" C’est bon Ferliost, tu en as assez fait, va te reposer... "


Juste derrière le fou, une porte s’était ouverte, et un homme plus grand que lui posa une main sur son épaule. Il portait un habit sobre, mais bien taillé, pourvu d’une certaine élégance et allant de pair avec sa carrure athlétique, mais ce qui attirait peut être le regard c’étaient ses yeux d’un gris perçant, il suffisait de les regarder pour savoir que l’homme était vif d’esprit. Un bref instant, Ferliost le regarda, son corps parcouru d’un spasme… Mais l’esprit toujours un peu ailleurs, il se contenta d’acquiescer et s’éloigna d’un pas lent, quittant la pièce, alors que l’inconnu refermait la porte et vint se mettre près d’Arcadia. il manipula légèrement les machines et la Shinjin put sentir la douleur à travers son corps s’amoindrir, et c’est à peine si elle ressentit quoi que ce soit lorsque l’homme ôta les aiguilles une à une, finissant par la faucille plantée dans son épaule, après quoi il manipula une fois encore les machines, les remettant à leur position initiale, et ce ne fut qu’alors qu’il prit la parole.

"Hm, merci pour les efforts que tu as fais pour essayer de calmer Madwolf, j’ai l’impression que tu en as plus fait que nous, pour ce qui est d’essayer de le calmer, bien qu’on aurait probablement pas osé être aussi direct de peut qu’il nous tue sur le champ ! De plus je ne parle même pas du fait de nous avoir débarrasser de l’entité démoniaque qui s’était nichée en lui. Enfin il faut dire que le déni total qu’il fait de ces êtres n’aidait pas en cela, encore heureux qu’à aucun moment il n’écoutait ses suggestions, préférant celles de son fameux visage ! Quoi que tu me diras ce n’est peut être pas plus rassurant."


Il lui adressa un léger sourire, il était ...Faible, enfin, il était fort pour un humain, mais s’il ne dissimulait pas son énergie, Arcadia pourrait, aisément, l’éliminer d’un seul geste. Pourtant, il semblait des plus confiants, nulle trace de nervosite se devinant dans son être… En fait c’était troublant, contrairement à Ferliost, il semblait avoir une certaine maîtrise de son corps ne laissant transparaître que peu de choses de ses sentiments et de ses pensées.

" Oh bien sûr, tu dois te demander qui je suis, mais ça n’a pas d’importance, alors parlons plutôt de toi. Tu te doutes, au vu de Madwolf, que si nous l’employons c’est que nous partageons son aversion pour les tiens, tout ceux qui ne sont pas des terriens, mais c’est pour nous plus une question précaution que de racisme idiot… Et avant ton incident c’est un fait que tu as sauvé de nombreuses vies, qui plus est des vies qui appartenaient toujours à des innocents et sans forcément te faire remarquer, ce qui laisse à penser que tu es réellement altruiste… Seulement, ce que tu as fais dans cette ville pose problème… Comme l’a fait remarquer Madwolf te tuer ne servirait probablement à rien, si jamais tu peux d’une façon ou d’une autre revenir à la vie, mais te remettre en liberté serait dangereux, quant à te garder attaché ici ? Une perte de temps et d’énergie…"

Sur ces mots il commença pourtant à lui défaire ses liens, et à ôter, un à un, les perfusions qui l’affaiblissaient, lui rendant sa liberté, du moins en apparence.

"Nous sommes bien incapable de purger l’énergie démoniaque qui est en toi, par contre nous avons pu observer la scène, analyser tout ce que nous avions à disposition… Et tout laisse à penser que ce démon est obligé d’être près de toi pour pouvoir te contrôler, et nous avons les moyens pour pouvoir le repousser, ou du moins le retenir jusqu’à ce que Madwolf arrive. Du coups j’ai quelques propositions à te faire… Être une martyr ne servira à rien, tes pouvoirs peuvent encore être utile, du coups… Reste ici, à nos côtés, soigne nos hommes et ceux que nous t’amènerons, du moins si tu le peux, et tu pourras continuer à soigner tant que tu le souhaites…"

C’était une proposition… Étrangement généreuse pour un homme qui devait sans doute être impliqué dans sa capture et l’exécution des caprices de Ferliost, et il ne s’arrêta même pas là, poursuivant.

" Ou bien… Tu peux contribuer à détruire ce démon… Après tout, si tu parviens à raisonner Madwolf jusqu’au bout, nous pourrions te laisser sortir, te laisser servir d’appât, et au moment où il se manifestera, Madwolf lui tombera dessus."

Tout en disant cela, il finissait de la libérer, bien que son corps devait être encore engourdi après les mauvais traitement qu’elle avait subie et la longue immobilisation.

"Pourquoi fais je cela, me diras tu ? Je n’aime pas les non terriens, toi incluse, mais contrairement à Madwolf, je sais faire des compromis, des alliances nécessaire, et je ne mettrai en danger la Terre par déni et orgueil… Et toi, pourquoi ferais tu cela ? Tout d’abord pour ta propre rédemption, mais aussi pour les tiens… Vois tu, Ryanne et son amie n’étaient pas sur Terre lors de ces événements et bien sûr, tout les regards se sont tournés sur toi pendant un bref instant, toi, et tout ceux que tu fréquentais… La vindicte populaire a demandé à ce qu’il y ait paiement, et notamment sur votre … « Grand mère » je suppose, ainsi que le frère et la sœur de votre « mère ». Or je les ai protégé et ils continueront à l’être tant que tu… ne nous déçois pas, hm ? Qu’en dis tu ?"

A cet instant son regard perçant se plongea dans les yeux d’Arcadia… Ça donnait l’impression qu’il lisait ses pensées sans même rentrer dans son esprit...





_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 256 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 71
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Lun Fév 05, 2018 4:01 pm


Faire parler Arcadia n'était vraiment pas difficile, vu qu'elle ne disait que la vérité. Elle ne comprenait pas l'intérêt de mentir, même dans ce genre de relations et une épreuve si difficile. La shinjin avait estimé qu'elle l'avait largement mérité vu l'horreur qu'elle a ait pu faire à ces pauvres gens. Elle ne pourrait sans doute jamais être assez puni pour cela, mais de là à mourir, finalement ce n'était pas une bonne idée. Elle pouvait apporter tant de choses différentes et bien, sur ce serait dommage d'en finir ainsi. De plus, son tortionnaire ne semblait pas être enclin à cela. Elle n'avait jamais estimé être forte, elle n'était qu'une jeune pousse d'un arbre qu'elle n'avait jamais connu. Elle n'était faite que pour soigner et pas pour se battre. L'extraterrestre ne s'était même pas rendu compte à quel point elle était devenue plus forte en si peu de temps.

Arcadia ressentait la douleur immense que savait procurer son interlocuteur avec brio, mais surtout sa peine, cette intense détresse qui débordait de chacun de ses gestes. Elle n'avait pas pour habitude de penser à son propre sort, alors elle ne désirait qu'aider cette pauvre âme torturée. Comment la blanchette pouvait haïr une personne tant tourmenté, non, elle le plaignait. C'était un petit peu comme si elle était capable de ressentir des larmes de sang coulées sur les joues de son tortionnaire. Elle devait dépasser ses propres sensations physiques, qui étaient dérisoires par rapport à la mort qu'elle avait infligée à de pauvres innocents. Ferliost avait raison, il lui avait dit et ce malgré sa folie, son trouble à cause de la raison, il avait dit cela justement. Peu importait que son tortionnaire ne comprenne le pourquoi de ses paroles et de ses gestes, il finirait par comprendre un jour. Arcadia était persuadée que tout le monde était capable de voir la lumière. Comment pouvait alors s'exprimer la shinjin autrement par ce qu'elle voyait ? Elle entendit rire alors Ferliost, mais elle avait l’impression que ce n’était pas juste par ce que c’était amusant.

« La douceur, la gentillesse et la compassion seraient pour vous une faiblesse ? C’est rudement triste de réagir ainsi, car ce sont ces valeurs qui offrent une possibilité d’unir tous les peuples même venants d’autres planètes. Il faut écouter son cœur, c’est ainsi que l’on trouve toujours la bonne voie. Vous pleurez des larmes de sang, votre cœur saigne, il vous faut accepter de souffrir et de vivre. Vous pouvez vous cacher la vérité, mais jamais personne ne saurait pouvoir décider ce que l’on peut ressentir. La plupart d’entre nous venons de fruit de l’amour de deux personnes, ce n’est pas rien. »

Répondit alors avec plein de conviction la protectrice de la vie avec un sourire apaisé et ce malgré la situation.

« Adorer détruire et faire souffrir, voilà bien la preuve d’une distorsion de l’esprit. Une manière d’accepter l’impensable … Vous ne maitrisez pas les événements, vous vous laissez guider par eux. Après tout, combien d’étranger si dangereux que cela avez-vous tué ou même arrêté ? La haine ne permet pas de garder le contrôle sur soi, un jour …. Vous vous rendrez compte du mal que vous provoquez … L’amitié, l’amour, l’espoir, voilà des sentiments si forts qu’ils sont capables de tout. Ils sont bénéfiques, ils sont positifs. »

Arcadia secoua alors doucement la tête.

« Je ne maitrise pas la magie démoniaque, la magie noire et malheureusement, je suis bien incapable de détruire cette marque sur mon front. Je crains qu’il faille aller voir quelqu’un de véritablement mauvais, mais aiderait-il véritablement ? Difficile de leur faire confiance après tout. »

La shinjin se laissa faire complètement alors que les aiguilles continuaient à s’enfoncer dans les articulations de son corps. Elle ne pourrait bientôt plus bouger, plus utiliser sa magie à force de la perdre, mais est-ce que cela avait vraiment une quelconque importance vu dans la situation où elle se trouvait ? Elle était prisonnière, mais elle ne voulait pas vraiment partir. Elle était à l’endroit idéale pour se faire punir, et c’était tout aussi bien ainsi. Elle gémit de douleur faiblement en sentant ses nerfs à vif.

« Mes actes … je veux bien admettre que mes actes précédents ont été mauvais, mais pour tous les autres, ils n’ont été que bénéfiques. Peut-être que vous vous refusez de les voir n’est-ce pas ? Je ressens le mal ou le bien chez les gens, je le sais, et c’est mon devoir que de l’affronter ! Vous êtes bien trop fort pour pouvoir dire que vous seriez capable de tuer des milliers d’innocents afin de vous débarrasser d’un seul être mauvais, sinon … c’est vous qui devriez être attaché à ma place non ? Pourquoi seriez-vous au-dessus de vos propres règles ?! »

Arcadia sentait que Ferliost devenait de plus en plus incohérent avec le temps, avec la panique, l’urgence de la torturer. Elle avait l’impression qu’il suivait un rituel très précis de peur de ne pas pouvoir poursuivre. Elle le vit frapper le mur jusqu’à enfoncer le poing profondément. Il perdait totalement pied sans pouvoir faire quoi que ce soit. Ferliost s’était aveuglé lui-même, car au final, il jugeait Ryanne à la place de votre servante.

« J’ai de nombreuses connaissances qui me viennent de ma naissance, je ne saurais l’expliquer, mais ces informations sont pourtant bien là. Personne ne semble savoir, mais j’ai toujours su marcher, parler, utiliser ma magie. Je n’ai jamais eu d’enfance que vous, Ryanne m’a guidé sur Terre en effet, mais je sais faire la différence entre le bien et le mal. Je ne connais pas le maitre de maman, mais je lui poserais la question, j’irais le rencontrer et je le jugerai comme n’importe qui d’une manière neutre. Toute forme de mal doit être purgée, d’où qu’il vienne. Cependant, avoir un maître mauvais ne veut pas nécessairement dire que ces élèves le soient, heureusement. J’ai toujours ressenti le bien chez Ryanne, j’en suis persuadée. En ma présence, je n’ai jamais vu ma mère tué un innocent, même en blessé un, surement pas ! »

Cependant, Arcadia n’osa rien dire sur le moment en entendant parler Ferliost d’un cas précis, mais elle ne savait rien sur cet évènement. Que pouvait-elle dire vu la colère que ressentait ce pauvre diable ? Qui pouvait être cette femme apparemment si merveilleuse au point qu’un homme tel que Ferliost pouvait l’apprécier tant ? Cependant, elle comprenait que Ferliost devait avoir tué cette femme à la place de Ryanne. Elle comprenait sa colère, et il était évident que ce n’était pas véritablement contre elle toute cette colère, mais lui-même. Elle en avait les larmes aux yeux, quelle situation horrible. Comment un homme si tourmenté que Ferliost pouvait vivre avec cela ? C’était sans doute impossible. Elle se laissa faire alors en sentant son cou se faire serrer. La blanchette ne pouvait décidemment pas résister de toute façon, totalement soumise à sa décision. Elle ferma les yeux en laissant alors son bourreau décidé de sa sentence en toute quiétude.

« Je ne sais pas ce que je suis, mais je connais mes ennemis, le mal … les démons … Mais nous ne sommes pas là pour protéger la Terre de tout et de tout le monde. Je … par contre vous … je sais … je sais qui vous êtes …. Ce que vous êtes ! »

Commença alors à s’exclamer d’une manière plus vigoureuse la shinjin en ressentant le mal précédemment cacher profondément en Ferliost resurgir complètement. Elle devait se battre, mais Arcadia n’avait quasiment plus de magie, plus de force et incapable de bouger un iota. Ce démon représentait le mal absolu, tout ce dont elle devait combattre, son némésis, son exact opposé. Elle ne put alors qu’observer les yeux devenir entièrement noirs, ce sourire malsain sur ses lèvres. Elle eut comme reflexe de tenter de bouger les bras pour venir agripper les mains sur son cou, mais ce n’était pas possible, complètement paralysée. Elle ne pouvait même plus faire apparaitre son aura et encore moins procéder au moindre sortilège. Elle allait sans doute mourir là seule en face à face avec son pire ennemi.

« Vile … démon … que … quoi ? Shinjin ? Ce … moi ? Un dieu ? Qu’est-ce que … qu’est-ce que cela veut dire ? Je … »

Arcadia ne comprenait pas vraiment de quoi pouvait exactement parler le démon, mais cela pouvait bien être un piège après tout. Cependant, s’il disait la vérité ? Etait-elle un dieu ? Cela paraissait vraiment exagéré, selon les légendes humaines, elle ne ressemblait pas vraiment à un dieu. Elle devait tirer tout cela au clair, mais pas tout de suite. Il y avait des choses bien plus urgentes.

« Votre hôte ? Vous ne pouvez vivre dans un corps humain, votre place est en enfer ! Monstre ! Je … je dois …. Hraaaagl … »

La shinjin ne pouvait plus rien dire alors qu’elle ressentait les mains de Ferliost lui écraser le cou de plus en plus. Elle commençait à ne plus voir très clairement, alors qu’elle cherchait à respirer tant bien que mal. Elle reprit rapidement une grande bouffée d’air lorsque le corps de l’humain se cambre vers l’arrière comme une lutte interne. Elle toussa alors qu’elle essayait de voir ce qu’il pouvait être une lutte intérieure. Deux êtres ne pouvaient pas non plus vivre dans un seul corps à vita aeternam. Avec une toute petite voix, elle regarda Ferliost.

« Vous …. Vous devez lutter …. Vous … vous devez être vous-même … battez-vous ! vous … toff toff …. Vous êtes plus fort que ça ! »

Put alors simplement dire l’extraterrestre pour soutenir comme elle le pouvait le pauvre Ferliost, mais en avait-il réellement besoin ? L’énergie démoniaque fut totalement balayée, disparue d’un seul coup. Est-ce que cela voulait vraiment dire que s’en était fini du démon ? Elle trouvait cela bien trop simple pour le coup. Peut-être que le démon se cachait encore dans un petit recoin de sa personne. Elle avait appris à se méfier de ce genre de personnages. Arcadia fut en tout cas totalement surprise à la venue d’un parfait inconnu dans sa pièce. Il devait être en train de regarder par un miroir sans teint ou par une caméra la scène depuis le début. Après tout, laisser un fou furieux comme Ferliost seul avec un prisonnier n’était sans doute pas une bonne idée. De toute manière l’humain ne pouvait guère poursuivre quoi que ce soit en ayant utilisé le peu d’énergie spirituelle qu’il possédait. Il put convaincre Ferliost de quitter la pièce, mais cela ne voulait pas dire que c’était la fin de ces ennuis. Quoi qu’il en soit, Arcadia put sentir les attaches se relâcher petit à petit, les aiguilles se retirer une par une. Elle en soupira d’aise alors qu’elle trembla légèrement comme si elle s’était habituée à cette présence dérangeante. Elle lâcha un gémissement de douleur en ressentant que l’arme voleuse d’énergie magique se fit retiré de son épaule. Elle apposa la main vivement contre celle-ci en utilisant le peu d’énergie qui lui restait pour sécuriser la plaie.

« Il …. Il est important de lutter contre le mal, où qu’il soit et peu importe la forme. Ma mort n’est pas importante, seule la cause et la lumière de la justice l’est. La vie … »

La blanchette tenta de se relever, mais c’était tout bonnement impossible pour le moment, elle en était incapable.

« Il faut se méfier au sujet du démon … je ne ressens plus du tout sa présence, mais sait-on jamais. Il pourrait bien ressentir un manque, comme un drogué ou un alcoolique. Il va falloir être fort, l’entourer avec bienveillance. Qui êtes-vous ? »

Finit alors par demander Arcadia, légèrement tremblante en essayant de rester assise sur la table de torture, légèrement affaissée sur elle-même, faible. Elle traitait tout le monde de la même façon, fort ou faible, même si vu son état, beaucoup de monde pouvait se révéler assez fort au final. Ce moment de faiblesse ne durerait pas très longtemps, mais ce n’était pas pour autant qu’elle agirait autrement. Cependant si cet homme se montrait, cela voulait sûrement dire qu’elle avait assez montré patte blanche. Un homme avec les connaissances à son sujet ne pourrait guère avoir peur tant qu’aucun démon ne se montrerait. Elle ne ferait jamais de mal à personne. Elle chercha tout de même à sentir si cet humain irradiait le bien ou le mal. Elle ne chercha pour le moment pas à tenter de lire dans ses pensées. Elle était bien trop faible. Elle plissa les yeux lorsque cet homme refusa de se présenter, il se montrait donc telle une ombre sans importance, mais Arcadia pouvait être presque certaine que ce n’était pas n’importe qui. Il pouvait décider, c’était même sans doute pour cela que Ferliost était parti sans discuter.

« Avoir peur de ce que l’on ne comprend pas ne mène à rien, avoir peur de l’étranger est une réaction que l’humain a toujours eu, mais il n’y a pas que du danger dans la galaxie. Abattre les autres avant par principe … ce n’est pas la justice … »

La jeune fille tenta de se mettre sur ses pieds, mais elle sentait légèrement sa tête lui tourner, il était impossible de faire un pas pour le moment, alors elle resta en place.

« Me faire remarquer n’a pas d’intérêt, je ne fais pas cela pour être connu ou passer à la télévision. Je soigne ceux qui le méritent et cela peu importe. Peu importe ce qui vient de se passer, cela ne changera pas ma façon de voir ou de faire. Vous devez être conscient que vous ne pouvez me garder enfermer bien longtemps. Je reste ici uniquement par ma propre volonté … »

Dit alors la shinjin, qui avait d’avantage d’énergie pouvait se téléporter n’importe où, mais c’était sans compter la cruauté et la perfidie de cet homme.

« C’est bien la première fois que ce démon prend le contrôle de moi et j’espère que ce sera la dernière. Si jamais je pouvais trouver un moyen d’être libre, ce sera la meilleure chose qui pourrait arriver ! La magie démoniaque est complexe, ouvert uniquement à certains initiés. »

Arcadia hocha la tête doucement.

« Oui, je suis d’accord avec vous, le démon doit être à courte portée, sinon il aurait pris mon contrôle bien avant. Le repousser ? Vous ? De simples humains ou vous comptez sur Ferliost ? »

L’innocente jeune fille plissa les yeux en entendant la proposition de cet homme, ce n’était pas croyable. Elle était bien méfiante et elle se demandait à quoi il jouait exactement.

« Devenir une des vôtres ? Il n’en est pas question. Je peux soigner n’importe qui tant que son aura est bénéfique. Si quelqu’un est mauvais, mon pouvoir ne peut fonctionner, mais je ne peux pas ramener les morts à la vie. Et je refuse de jouer à vos jeux de tortures en soignant de pauvres innocentes personnes que vous abusez pour rien ! Changez vos méthodes, défendez la Terre avec une cause juste, de nobles manières et je vous aiderais comme n’importe qui sur la Terre. »

Arcadia pencha la tête légèrement sur le côté.

« Détruire ce démon ? Ou n’importe lequel de toute manière, je ne peux qu’être d’accord, mais je suis un danger tant que je porterais cette marque. Le rôle qui est le miens est d’affronter toute forme de mal où qu’elle soit, et ce peu importe la forme, je vous l’ai déjà dit. »

La shinjin tenta de se relever, mais elle en fut incapable. Très rapidement, elle tomba contre cet homme avec le souffle court, l’utilisant comme tuteur pour ne pas tomber.

« Vous ne m’aimez pas, mais ce n’est pas grâve, si vous êtes en danger, je vous soignerais. Haïssez-moi si vous voulez tant vous agissez comme il convient. Ryanne et sa petite amie est totalement hors de portée pour vous, sinon elles seraient déjà à ma place n’est-ce pas ? Ma grand-mère ? Mais qu’elle est le rapport avec ma grand-mère qui n’a jamais rien fait de mal à personne ? Vous menacez de pauvres enfants innocents pour tenter de me manipuler ? C’est totalement minable ! Je n’aurai pas peur d’affronter quiconque représentera le mal, vous également. »
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 264
Age : 21
Zénies : 4740

Données du Personnage
Power Level: 10 455 856
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Mar Fév 13, 2018 11:22 am






Entretien avec un coupable


Le prix du bien

Le nouvel interlocuteur était bien plus cordiale que ne l'était Ferliost, et contrairement à ce dernier il ne s'agitait pas nerveusement et avec vigueur alors qu'elle parlait. Au contraire une fois qu'elle était libérée, il s'était tout simplement assis pour lui faire face, et l'écouter, comme s'ils avaient la plus naturelle des conversations et ce malgré les sujets délicats dont il était question. De plus il semblait l'approuver dans le fond, acquiesçant doucement à ses propos sur le bien, la justice et même concernant le démon, répondant même directement sur ce point.

"Au vu de l'instabilité de Madwolf nous gardons de toute façon en permanence un œil sur lui, tant pour son propre bien que celui des autres. Ça me fâche d'ailleurs que de l'avoir laissé avec toi en sachant ce qu'il allait te faire, mais nous sommes bien parfois contraint de lui concéder quelques caprices. Enfin bref, ne t'en fais pas pour le démon, au vu de nos capteurs il a été proprement détruit, mais nous allons continuer à surveiller cela, même si Ferliost le gardait bien sous contrôle jusque là. Un élément intéressant cela dit, que nous n'avons perçu qu'à l'instant c'est qu'il ne s'agit que d'un... Fragment, dont l'origine se trouve ailleurs... Enfin bref."


Il semblait avoir soigneusement contourné la question adressé quant à qui il était, mais le temps de rapidement vérifier un portable, et il y vint, souriant avec affabilité.

"Qui je suis n'a que peu d'importance je te l'ai dit...  Mais soit, j'ai l'impression que tu ne me feras pas confiance sans ça. Je suis BrotherWolf, le frère de LeaderWoff, et le meneur depuis sa mort des mains d'un envahisseur avec lequel il a voulu parlementer... Ce qui est ironique, c'est que c'est un des freelance de ce monde, et même le plus puissantn qui l'a vengé, Goku..."


Sur ces mots il sortit brièvement une sorte de pendentif d'une poche, l'ouvrant d'une pression de la main. Son regard s'embua un bref instant, laissant transparaître une certaine tristesse, mais nulle véritable colère, simplement de l'amertume. Cela ne dura cependant pas, et refermant le pendentif en un claquement alors qu'Arcadia essayait de se relever tout en semblant commenter la politique du Wolfpack.

"... Nous n'abattons pas les Aliens à vue, nous n'en aurions pas les moyens de toute façon, nous ne faisons que nous défier d'eux ! Nous les observons longuement, agissant plutôt dans les coulisses pour éviter les incidents et nous n'intervenons ouvertement que quand ils sont sans le moindre doute un danger ! Auquel cas nous envoyons Ferliost pour les cas les plus graves et usons de notre savoir faire pour les autres. Tu as bien dû voir ce message fait par l'imperator Rayden, ce Gray Ashura ! C'est nous qui nous sommes occupés des négociations avec son peuple. Comme quoi mes compromis peuvent aller loin."


Il eut un bref rire alors qu'il s'étirait assez nonchalamment sur son siège, avant de revenir se pencher vers Arcadia, souriant avec une point de malice face à sa surprise quant au fait que le Wolfpack estimait pouvoir repousser le démon qui lui posait tant de soucis.

"Tout d'abord, je suis d'accord avec toi, les démons sont une menace de premier plan et nous sommes particulièrement vigilant les concernant, mais justement, il y a probablement peu de personnes sur Terre qui en savent autant sur eux et leur magie que nous, une raison de plus pour toi pour rester ici ! Quant à ton démon... Nous ne connaissons pas exactement sa puissance, mais avec seulement une infime partie de nos moyens nous sommes parvenues à te maîtriser, et tu ne récupères là tes forces que parce que nous le voulons bien. Bien sûr, ton démon ne se rendra pas de lui même, mais nous avons appris à déployer ces mêmes ressources sur le champ de bataille, sinon nous ne serions plus là depuis longtemps."


Il semblait plutôt confiant quant à cela, et il n'avait pas l'attitude de l'homme arrogant qui était certain sans preuve, mais de celui qui a vu ses actions testées encore et encore et qui sait très bien quelles sont ses limites et ce qu'il peut faire...

"Mais que vas tu faire alors ? Te combattre toi même ? Je sais que c'est en luttant contre soit même qu'on devient meilleur, mais c'est figuratif ! En l'espèce sera surtout une perte de temps.Tu peux très bien continuer à agir, mais en étant sous surveillance permanente et dans un cadre où le démon ne peut pas t'atteindre..."


Mais il se releva vivement en voyant que la Shinjin tentait de se mettre debout, et ce fut avec politesse et galanterie qu'il la soutint, la laissant s'appuyer sur lui et la soutenant juste ce qu'il fallait pour qu'elle se tienne debout... Du moins au début, car sa prise se crispa quelque peu et son regard se durcit face aux accusation d'Arcadia, grimaçant, et quelque peu menaçant dans son attitude.

"Tu devrais peut être cesser d'être comme Ferliost sur ce point et de voir le monde en noir et blanc, sans la moindre nuance. Lui même pourtant te l'a dit, le bien et le mal ne sont pas aussi simples que tu le crois. Je n'ai AUCUNE, satisfaction quant au fait d'enfermer ces innocents, bien au contraire. Le général Kalyah Hakkas, époux défunt de ta grand mère et géniteur de chacun de ses enfants, a été mon plus grand modèle et j'ai toujours eu un profond estime pour cet homme !"


Il continua à la maintenir, mais ses mots étaient si spontanés et impulsifs qu'il paraissait évident qu'il ne mentait aucunement. Le respect qu'il avait pour cet homme transparaissait tout bonnement dans la façon dont il avait prononcé son nom, et il poursuivit, un peu plus calmement.

"A cause du démon tu as... Brisé des familles, rendu des enfants orphelins, fait d'époux des veufs, et des parents privés de descendance... Que de haine et d'amertume causée qui n'appelle qu'une réaction, la vengeance... Mais tu ne leur aurais pas suffit, leur regard se serait tourné vers ce que tu tiens comme étant une famille, afin que tu subisses la même chose qu'eux. Je les ai emprisonné oui, et ils me sont indirectement un moyen pour te garder sous contrôle, éviter que ta vision idéaliste amène ce drame à se répéter, et rien de plus ! Ma raison première était de les protéger, mais ça tu sembles avoir du mal à le comprendre..."


La Shinjin était si innocente qu'elle avait visiblement du mal à appréhender que parfois des actes en apparence mauvais étaient la meilleure solution possible... D'autant plus au vu de certains facteurs.

"Qui plus est Madwolf a des projets les concernant, mais justement, en imposant moi même ce cadre je limite ce qu'il leur fait et, crois moi, il n'a pas posé ne serait ce qu'un seul doigt sur eux... Et dans le fond ce n'est pas sa priorité. Si personnellement je n'ai cure de ta mère et de sa compagne, après tout, ELLES n'ont pas détruit de ville, et me contente de les surveiller au vu de leur puissance, ce n'est pas son cas à lui..."


Il eut un long soupir, et la relâcha alors jugeant qu'elle pouvait tenir elle même sur ses jambes. Il recula alors de quelques pas, la regardant de bas en haut avant de poursuivre.

"Quant aux soins c'est bien pour cela que je t'ais dis si tu le peux, nous connaissons ses limites... Certains de nos hommes, comme Madwolf, ne sont pas des enfants de coeur, mais il faut bien en faire quelque chose. En les encadrant, leurs capacités sont orientées vers un but positif, ce qui est mieux que de les laisser en liberté ou de perdre des ressources en les gardant vainement en prison ! Et je n'ai jamais songé un instant à t'amener des prisonniers, mais bien de véritables blessés. Nous sommes bien plus organisés que tu ne l'étais, et en joignant notre réseau et tes capacités nous pourrions justement te permettre d'être bien plus efficace dans la distribution de tes soins, te permettre de sauver en priorité ceux pour qui la médecine ordinaire ne peut rien... Car dans le fond, tu essayes d'aider oui, mais avec une organisation si simpliste que tu passes à côté de tant de choses."

D'une certaine façon... Il la prenait par les sentiments, mais il continuait d'être sincère. Après tout quand Arcadia faisait le tour des hôpitaux en soignant tout ce qu'elle pouvait, y compris les maladies les plus bénignes, combien mourraient à côté en d'autres lieux, de cas bien plus sérieux que ce qu'elle soignait ? C'était à cela que BrotherWolf lui proposait de remédier.





_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 256 - Résistance Magique : 3 000 000


Dernière édition par Ferliost le Mar Fév 20, 2018 10:23 am, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 71
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 2 480 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Sam Fév 17, 2018 12:55 pm

Sans doute que le rôle de Ferliost était de briser, de tester, de révéler qui pouvait être la personne en face, mais le travail de cet homme n’était pas la violence. Sans doute n’aimait-il pas en utiliser plus pour une question de propreté que pour une question de morale. Après tout, Arcadia ne pouvait pas croire que des personnes travaillant dans un tel groupe seraient tous des saints. Il n'était vraiment pas dur de comprendre qu'à part un démon, une personne pouvait s'asseoir tranquillement face à elle et ne rien craindre.
 
 « Voilà un jeu dangereux, vous jouez avec le feu, mais vous risquez de vous brûler vous ne trouvez pas ? Votre organisation manque tant de force de frappes pour en venir à de pareilles extrémités ? »  
 
L’extraterrestre prit un moment de réflexion avant de réagir de nouveau en le regardant, alors qu’elle était encore tremblante de l’épreuve subie.
 
 « Je ne suis pas certaine que vous me dites la vérité, je pense que vous regardiez cette scène par curiosité, pour savoir quel genre de personne, je suis, pour me tester. Quoi qu’il en soit, mon sort m’importe peu, mais utiliser ce pauvre Ferliost de cette manière … utilisez plutôt vos ressources pour l’aider plutôt que de l’enfoncer dans les pires noirceurs de l’âme humaine.   »  
 
Donna alors comme leçon la jeune fille dotée d’un âge de seulement deux ans. Elle ne fit pas de commentaire à propos du démon intérieur de Ferliost. Elle était trop faible pour réussir à savoir s’il n’était plus là ou simplement trop fatigué pour être ressenti. Une question demeurait en tout cas complète, d’où pouvait bien provenir ce démon. Il fallait le savoir afin que cela ne recommence pas à l’avenir. C’était comme une sorte de possession partiel, et qu’allait-il advenir de cet humain ? Allait-il devenir plus sage ou est-ce que le mal était déjà trop avancé ? Elle s’inquiétait également pour les parents de Ferliost, elle devait les protéger à tout prix.
 
 « En voilà des noms incongrus, mais soit, je ressentirais bientôt qui vous êtes d’une manière ou d’une autre. Parlementer avec des étrangers peut souvent apporter beaucoup de bien, mais comme partout, il y a du bien et du mauvais en chacun des peuples. Je ne suis pas là depuis très longtemps, alors je ne saurais dire si jamais tuer quelqu’un est une bonne chose, mais s’il n’était que pure mal alors …  »  
 
Arcadia comprit rapidement alors que cet homme acceptait de dévoiler une petite part de qui il était, le pourquoi du devenir agressif de cette organisation. Ils avaient tenté de parler une fois, alors ils ne recommenceraient plus ? Elle resta alors impassible devant sa tristesse apparente, certaine.
 
 « Je ne connais pas ce Rayden, ou ce Gray Ashura, non je suis désolée, de quoi parlez-vous exactement ?  »  
 
La shinjin ne connaissait absolument pas de quoi il pouvait bien parler. Elle n’était pas très au courant de grand-chose de toute manière.
 
 « Mon rôle est de combattre cette menace, les démons représentent ce qu’il y a de plus mauvais. Ils ne cherchent que la destruction et le malheur gratuitement, sans aucun autre but. Un jour, il faudrait bien détruire cette marque sur mon front, mais en attendant, c’est compliqué pour moi. Si vous y connaissez tant que cela en cette magie, alors aidez-moi, et je les affronterais. Je ne vous fais pas entièrement confiance, loin de là, je ressens que vous ne dites pas tout. Me … maîtriser ? Mais de quoi parlez-vous ? Je n'ai pas résisté à aucun moment, alors que j'aurais pu partir à n'importe quel moment. Méfiez-vous des démons, ils sont plus forts qu'ils ne veulent bien le montrer, l'art de la guerre, ils le pratiquent depuis très longtemps.   »  
 
Arcadia trouvait que cet homme en faisait trop à propos de la puissance de son organisation. Cherchait-il simplement à l’impressionner ? Elle était comme sa mère, assez indépendante, surtout que cet homme n’avait pas eu peur un seul instant de menacer les enfants de Ryanne.
 
 « Mon rôle est d’aider ceux qui en ont besoin, ceux qui le méritent voilà tout. Je ne suis pas une combattante, mais je sais quand il faut affronter le mal avec mes moyens particuliers. Devenir meilleur n’est pour moi qu’un moyen de pouvoir affronter un mal plus puissant. Cela n’a pas grand intérêt à mes yeux. Faites donc ce que vous voulez, je ne me cache pas, je ne mens pas. Je suis un livre ouvert, dont les pages restent encore à écrire. Je ne resterais pas caché, je ferais ce qu'il faut à chaque instant.    »  
 
La shinjin était faiblarde, mais grâce à la présence de cet homme, elle réussissait à rester debout. Sa tête lui tournait légèrement, et elle sentait son corps lourd comme du plomb. Elle posa doucement une main sur son épaule afin de ne pas tomber.
 
 « Je sais qu’il y a bien quelques nuances, je le ressens chez chaque être vivant. Je n’ai pas besoin de jugements, d’analyse, je le sais c’est tout, mais il y a des personnes sur la bonne voie et d’autres sur la mauvaise. C’est aussi simple que cela. Je ne connais pas mon grand-père, seulement ma grand-mère, car même si je n’ai pas son sang dans mes veines, je suis de cette famille. Qu'a-t-il donc fait de si merveilleux pour avoir tant votre soutien ? »  
 
Arcadia soupira légèrement comme si on allait refaire son procès.
 
 « Je sais déjà tout le mal que j'ai pu faire en étant contrôlé par ce démon. Je l’ai vu par mes yeux, mais sans pouvoir me contrôler. Je ne peux pas défaire ce qui a été fait si facilement, mais je m'y attèlerais. Si je devais affronter la colère de ces personnes, alors je l'assurerais et je me laisserais faire. Par contre, je ne comprends pas du tout le rapport avec ma famille, ce serait cruel et sans fondement, c'est moi qui ai fait le mal. Vous choisirez en votre âme et conscience le type de relation que nous allons avoir, soit par contrainte, soit par une bonne entente. Sachez bien que je ne réagirais évidemment pas de la même manière. À tout problème, une solution. Je crois en tout ce que je dis, je sais que c’est la meilleure manière de procéder. Vous désirez protéger les habitants de la Terre, ce qui est très bien, mais à quel prix ? »  
 
La shinjin était bien incapable de pouvoir ne serait-ce qu’envisager de faire le mal pour le bien, c’était impossible. Seule la voie de la lumière pouvait être empreinte à ses yeux, quel qu’en soit le prix. Elle ne dit rien lorsque cet homme rappela que Ryanne ou Pan n’avait pas détruit une ville, elle non plus ! Seuls quelques habitants, mais bons, inutile de jouer sur les mots. Ce n’était pas ce genre de moment qu’elle souhaitait se remémorer. Elle sentait bien que cet homme cherchait à changer son fusil d’épaule, car sa méthode de pression ne fonctionnait guère avec l’extraterrestre.
 
 « Tant que la personne est bonne et qu’elle est encore en vie, rien ne peut m’empêcher de tout guérir en elle, que ce soit blessures, maladies ou n’importe quoi. J'imagine que vous vous êtes déjà renseigné dans les hôpitaux où je suis passée, et à mes yeux c'est très important d'aider les petites gens. Les personnes peuvent évoluer, même Ferliost, devenir quelqu’un de bien, j’y crois.  J’imagine que ce que vous m’avez fait n’est pas une première, alors j’imagine qu’il y a d’autres pauvres gens comme moi ici. Généralement, je vais là où on parle d'événements graves, je ne suis pas vraiment organisé au final, mais je comprends bien de quoi vous voulez parler, votre organisation. Je choisirais mes combats, mes luttes selon ce que vous me direz, je ne serais pas un simple pion de votre organisation.    »  
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 264
Age : 21
Zénies : 4740

Données du Personnage
Power Level: 10 455 856
Power Level en Kili: 209
Inventaire :

MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   Mer Fév 21, 2018 7:11 pm






Entretien avec un coupable


Dernière offre

Contrairement à Ferliost qui semblait passionné à propos des propos d'Arcadia, même s'il s'agissait d'essayer de les contredire, l'homme face à elle l'écoutait simplement avec une attention polie, bien qu'un peu désabusé a priori. Ainsi, même s'il s'était un peu emporté à la mention du père de Ryanne, il avait repris une allure plus neutre, et continua à scruter le regard de la jeune femme alors que celle ci parlait, son bras tenant son bras pour la soutenir, sans violence ou menace... Mais surtout il prit soin cette fois de lui répondre point par point, afin de répondre à ses questions et arguments au fur et à mesure qu'elle les lui adressait.

"Tu as dû le remarquer depuis le temps, la plupart des terriens, même ceux s'entraînant d'arrache pieds, sont faibles au regard des autres peuples, du moins de ce que nous avons pu constater. Donc, oui, nous manquons de force de frappes à proprement parler, alors nous compensons autrement, notamment en jouant avec le feu plutôt que de laisser ce dernier nous dévorer."

Puis vinrent les accusations à l'égard de Ferliost, et il était évident que cette femme ne comptait pas s'arrêter là quant aux critiques adressées à l'encontre du Wolfpack et, incidemment, de BrotherWolf lui même et de façon de faire, mais il ne sembla pas s'en formaliser. Il avait visiblement l'habitude de ce genre de propos et il avait eu plus que le temps nécessaire pour y réfléchir, sans même parler du nombre de fois où il avait déjà du y répondre. De fait ses propos étaient neutres, prononcés avec un grand calme, semblant presque froid ou détaché du sujet, mais si Arcadia pouvait le sentir, il paraissait évident que l'homme était sincère dans ses propos, il ne mentait à personne et surtout pas à lui même.

"Disons qu'autant que ces méthodes barbares que Madwolf a insisté à mettre en oeuvre serve à quelque chose, non ? Pour ma part j'aurai préféré simplement discuté avec toi depuis le début, juste sous l'effet de quelques substances qui t'aurais évité de disparaître en plein milieu de la conversation, mais c'est là la seule coercition que j'aurai utilité à ton égard ! Qu'on soit clair par ailleurs. Je n'ai donné aucun ordre à ce sujet à Madwolf, c'est lui qui l'a réclamé, et il est si... Passionné par Ryanne et tout ce qui se rattache à elle que lui refuser des caprices vous concernant est une entreprise risquée. Tu peux te permettre d'essayer de l'amadouer, après tout tu n'a pas grand chose à perdre avec lui alors que nous... Nous pourrions très bien non seulement perdre sa force de frappe, mais il pourrait aussi purement et simplement nous détruire juste parce que nous lui avons refusé un caprice auquel il tenait un peu trop, comme un enfant colérique dotés de trop puissants pouvoirs... Ce qu'il est dans le fond. Or le prix que cela pourrait induire est bien trop élevé pour que je prenne le risque de me soucier du salut de son âme."


C'était là des propos sévères, mais... Il était sûr de son jugement. Certes aider Ferliost pouvait s'avérer bénéfique, n'avait il pas remercier d'ailleurs la jeune femme pour avoir essayer de le faire ? Mais si lui le faisait c'était la vie de centaines d'hommes qu'il mettait en jeu pour la santé mentale d'une seul... Le jeu n'en valait définitivement pas la chandelle. Contrairement juste à l'effet qu'il avait fait à l'égard de l'imperator.

"Oui... Il y a du bon et du mauvais partout, mais quand on est la partie faible il faut agir avant d'être certains des attentions des autres, car si jamais elles sont mauvaises il est déjà trop tard lorsqu'on l'apprend. C'est l'erreur qu'a fait mon frère... Vis à vis de l'imperator, j'avais pris des précautions, et pour le moment cela se passe bien... et pour faire court disons que nous avons conclu une alliance avec un autre peuple à la politique expansionniste, visant notamment à mener une guerre ouverte contre les démons."

Et justement, à propos de démons, Arcadia revenait sur la nécessité de les combattre. Pour quelqu'un de gentil et naïf elle semblait particulièrement motivée à l'idée de lutter contre cette menace. En même temps elle avait de bonnes raisons... Mais elle allait trop vite, aussi bien dans son plan que dans ce qu'elle assumait.

"Nous avons des connaissances, c'est vrai, mais chaque nouvelle situation est un problème nouveau. Avant de pouvoir faire quoi que ce soit il va nous falloir étudier pendant longtemps ta marque. Ça ne se fait pas d'un claquement de doigt ! Quant aux démons, si cela peut te rassurer, nous ne sommes pas du genre à sous estimer nos adversaires, cela serait mal venu de la part du plus faible..."

Il eut un léger sourire, se tournant lui même et son organisation en dérision... Mais il ne se faisait pas d'illusion, en terme de puissance militaire ils devaient être une des forces les plus dérisoires de la galaxie, mais cela leur donnait l'avantage de toujours se préparer au pire...

"Quant à te maîtriser... Pour ce qui est de t'appréhender tu t'es laissé faire c'est vrai, mais après ? Voyons, tu ne t'es réveillé que car nous l'avons bien voulu. Nous aurions pu t'endormir et te priver de tes pouvoirs de façon continuelle et tu n'en aurais même pas eu conscience... Je suis à peu près certains que tu n'as aucune idée de si un seul jour ou un mois entier s'est écoulé depuis que tu as été assommée."

A moins qu’elle n’ait lu l’information dans l’esprit de Ferliost ou de cet homme il n’y avait en effet aucun moyen pour elle de savoir exactement combien de temps s’était écoulé depuis sa capture. Cela l’homme le savait très bien, et sourit légèrement à ses propres dires, tout en commençant à relâcher un peu sa prise sur elle, estimant qu’elle devait avoir reprise assez de force pour se tenir debout par elle même. Pour autant cette bienveillance ne l’empêcha pas d’adresser une remarque un peu moqueuse à l’égard d’Arcadia quant au rôle qu’elle se donnait à elle même et sa façon de l’appréhender.

"Cela étant, le mal a bien des formes Arcadia, et ta façon de faire ne permet pas de toutes les combattre. Il en est certaine face auxquelles il faut mentir, il faut se cacher et il faut frapper, mais ça c’est notre rôle, nous te laisserons à à l’écart de cela, sauf si tu demandes le contraire bien sûr."

Constatant finalement que la jeune femme avait encore besoin de soutien, il lui tendit de nouveau son bras et la laissa prendre appui, ne tirant nullement parti de la situation. Il ne faisait rien de plus que ce qui était nécessaire, ce qui correspondait bien à son attitude… Bien que lorsqu’il fut de nouveau fait mention du père de Ryanne son regard se fit un peu songeur et ému

"Pour commencer nous avons tout appris de lui… Et bien que nous avons été plus d’une fois opposé, nous avons aussi lutté côte à côte plus d’une fois, et dans tout les cas il a été un allié comme un ennemi digne de respect… Toujours à se battre pour ce qu’il croyait et parvenant l’impossible pour l’atteindre, quitte à mettre sa vie en danger pour sauver celle de ceux qu’il a juré de protéger… A savoir tout le monde. Une vision que je respecte, même si elle n’est pas exactement la mienne."


Il y avait une légère pointe d’amertume dans ses propos, comme… Comme s’il ne se sentait justement pas à la hauteur de cet homme, mais il se reprit rapidement, abordant le sujet plus fâcheux de la situation de la famille d’Arcadia.

"C’est injuste, oui, mais… As tu déjà perdu un proche Arcadia ? Je ne pense pas… C’est une des pires douleurs qui soit, et quand on n’y est pas préparé cela fait souvent faire des choses stupides, on cherche un coupable à blâmer et à punir à tout prix ! Et la plupart des personnes n’y sont pas préparés. Tu es un livre ouvert, mais tu lis aussi dans les autres comme un livre ouvert, tu n’as aucune raison de douter de ce que je dis, tout comme je n’ai aucune raison de te mentir."

Et puis vint la question fatidique, celle du prix qu’il était prêt à payer, une interrogation à laquelle Ferliost avait déjà apporté un début de réponse à vrai dire, mais BrotherWolf y apporta également sa touche, son regard se fichant de nouveau dans celui de la jeune femme.

"Tant qu’il y a plus à gagner qu’à y perdre je le ferai… Une vision qui doit te paraître cruelle, mais qui est pragmatique. Si un prix est à payer pour éviter que le pire advienne, je le paierai, mais je ferai au préalable tout pour que ce prix soit le plus bas possible… Et je pense que toi même tu peux voir quel peut être le terrible effet domino qui peut se produire. Et … Je te l’ai dis, ce que t’as fais Ferliost est surtout un caprice de sa part, nous avons maintenant à vrai dire des méthodes moins barbares que la torture pour faire parler les personnes désormais !"

Et ainsi il en venaient à l’offre qu’il avait fait à Arcadia, cette proposition d’essayer d’user au mieux de ses pouvoirs pour soulager les souffrances des terriens et cela restait l’objectif premier de son interlocuteur, malgré leurs divergences.

"Tout ce que je te demande dans le fond c’est d’accepter notre aide, notre aide à t’organiser, à étudier ta marque, et à t’encadrer pour éviter qu’un drame tel le précédent se reproduise, ce qui impliquera de ne te laisser sortir qu’avec un chaperon… Je pense que c’est raisonnable non ?"


… C’est vrai qu’il paraissait étrangement poli pour un homme à la tête d’une organisation tel que le Wolfpack, mais il n’y avait réellement rien de feint dans son attitude, il était simplement comme ça, et visiblement sincère dans ses intentions et son offre.





_________________
Attaque : 2 700 000 - Défense : 850 000 - Vitesse : 3 500 000 - Magie : 306 256 - Résistance Magique : 3 000 000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretien avec un coupable   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien avec un coupable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien avec un vieux
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Entretien avec Milandor
» Entretien avec Magneto [Hypermusic et Magneto] [Terminé]
» Entretien avec la Reine 10 Février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre-