Partagez | 
 

 Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Jeu Nov 02, 2017 10:42 pm

En l'espace d'une demi-seconde (si ce n'est pas moins!), Arcadia et moi apparûmes au pied de la Tour de Karin. Enfin... disons plutôt non loin de cet énorme pilier pittoresque qui ressemblait davantage à s'y méprendre à une sorte de totem infini. Mais je n'eus pas l’occasion de contempler sagement la magnificence de cet édifice surnaturel, affectée par une violente et immédiate perte d'équilibre comme je le fus ! A contrario du transfert par portails dans le Berceau des Ombres, le transport d'Arcadia ne m'avait pas retourné l'estomac. En revanche, au niveau des repères et de mes appuis, cela n'allait pas du tout !
Malgré tout, j'osai me détacher d'Arcadia pour tenter de vaincre cette infâme confusion spatiale par la seule force de ma volonté.



- Aaawh... Il va vraiment falloir que je finisse par m'y faire... Eurk... ça tourne encore, geignis-je, une main plaquée sur le front.


Le terre et le ciel se substituaient dans un ballet vertigineux ! Je voyais les arbres défiler en cercle dans une sorte de vortex incontrôlable, à l'instar de la spectatrice impuissante qui observe, de l'autre côté du hublot d'une machine à laver, le linge tournoyer sans cesse.
Force était de constater l'effet remarquablement néfaste des téléportations sur mon cerveau !
A croire que j'en étais devenue allergique...
Je fis un geste un peu brusque à l'attention d'Arcadia, la main grande ouverte. Juste de quoi lui intimer de ne pas m'aider tout de suite.



- J-Juste un instant... Je pense que ça va... tout naturellement finir par passer... Oui... Non ?... Tiens ? J'ai l'impression de bouger bien malgré moi... Décidément, fis-je en chancelant d'un côté. Owh ! Mince ! Waaahw... !!


Trop tard.
Un peu paniquée, j'entendis comme un tissu se déchirer dans mon dos, suivi par un bruit de cassure sec un peu plus rude. J'étais tombée à la renverse et, pour une raison initialement obscure, un voile jaune-orangé me recouvrait toute entière !
Deux secondes plus tard, mes sens encore un peu secoués par le dernier transport, je me relevai avec hâte en me débarrassant tout aussi promptement de la grande toile rêche dont le poids reposait lourdement sur ma personne. Je me fis violence pour ne pas la déchirer à l'aide de mon Ki, comme l'aurait certainement fait mon petite-frère à ma place s'il avait su se servir de son énergie interne.
Une fois debout, je fis un autre signe à Arcadia pour lui signaler que tout allait bien.
Les vertiges s'étaient volatilisés. Mon dos ne me faisait pas mal suite à cette chute et...
Mon regard se posa sur les restes du Tepee que je venais tout juste d'écraser. Un silence inconfortable s'ensuivit au cours duquel je contemplais stupidement ma fille, la bouche entrouverte, un peu ahurie par ma récente bourde.
Je me grattai l'arrière du crâne et lâchai un rire un poil trop aigu pour tenter de cacher ma gêne.



- ...Ah ha ha ! Vraiment navrée pour cette scène. Voilà ce qui se passe quand on fait sa maline, je suppose !..., je m'interrompis, de nouveau perturbée. Tiens ? C'est curieux, remarquai-je finalement avec un sacré temps de latence.


Ma sensibilité jusqu'alors étouffée par un désarroi mystique reprit du poil de la bête.
Les végétation alentour respirait la magie ! En outre, la couleur de la frondaison des arbres avait quelque chose de vraiment atypique, vue d'ici. La plupart des feuilles était d'un rouge foncé, terriblement proche du bordeaux. Tout cela exhalait un parfum... un parfum... Un parf-



- Atchoum ! Achiss ! Aa...aaa... Atchoum !


Un triple éternuement. Rien que ça !
Je me passai un index sous le nez pour me l'essuyer.
Peut-être était-ce à cause de cette atmosphère si particulière que ma sensibilité passagère vis-à-vis des téléportations instantanées s'était emballée ? Après tout, je n'avais pas rencontré ce genre de problème avec Pan la dernière fois, dans le Mont Paozu...
Mes pupilles mauves se braquèrent sur Arcadia. Je pris un air beaucoup plus sérieux en guise de préambules à mes mots :



- La magie est omniprésente en ces lieux, Arcadia, l'avertis-je avant de lever un doigt comme pour mesurer la quantité de magie présente dans l'air à la manière d'un thermomètre. Et elle semble se propager à la manière d'un virus. Incontrôlable. Instable... C'est mauvais signe. Regarde-moi ça, soupirai-je en secouant négligemment la main et la tête.


D'un mouvement du menton, j'indiquai à mon petit ange en sucre la preuve de ma consternation.
Des racines noueuses, toujours très proches du bordeaux et non pas d'un vert ou du marron de l'écorce des arbres, commençaient à étreindre la base de la Tour de Karin comme une colonie de serpents. Quelque chose pulsait à l'intérieur des tentacules végétales. Par à-coups, elles gagnaient en intensité comme en fluorescence. On aurait dit qu'elle allaient finir par exploser...
Cela ne me parut guère plus rassurant, bien au contraire !
Une entité anonyme usait d'un pouvoir qu'elle ne semblait pas du tout contrôler.
Il fallait arrêter ça, et vite !
J'ouvris la bouche pour donner mes consignes à Arcadia quand j'entendis quelque chose de vif fendre l'air dans ma direction. Un projectile d'une taille non-négligeable, à en juger par ce sifflement sourd. En tendant la main droite pour intercepter promptement le missile dont il était question, j'incantai ma protection magique - Praesĭdĭum !
Un Polygone opaque d'un violet pur, aussi épais qu'une écaille, intercepta une lance d'une longueur plutôt impressionnante. Celle-ci rebondit contre le bouclier magique, en produisant quelques étincelles mauves, puis se logea en diagonale dans l'herbe avec un bruit mat.
Mes yeux se posèrent sur le responsable de cette attaque peu conventionnelle.
Le propriétaire de l'arme avait l'air d'une vraie force de la nature, le torse nu et puissant orné d'une impressionnante balafre au niveau du cœur. Sa peau mate s'accordait bien avec sa chevelure d'ébène nouée en une queue de cheval. Les traits de son visage de dur, soulignés par quelques bandes de couleurs disparates, exprimaient autant la contrariété que la rage contenue. Il ressemblait à un guerrier d'un certain âge, et plus précisément à un indien étant donné le pantalon en peau de bête qu'il portait avec une sorte de pagne entre les jambes. En sus de cela, autour de son cou de taureau pendait un collier constitué à partir de dents arrachées à des carnivores.
Je compris aussitôt à qui appartenait ce pauvre Tepee.
Son propriétaire n'avait pas l'air décontenancé par ma réplique magique. Logique : il suffisait de l'écouter pour comprendre.



- Sorcières, entonna l'indien en un souffle rauque synonyme de menace. Non contentes de souiller les lieux avec vos pratiques de mégères, vous détruisez mes biens. J'allais vous ordonner de rebrousser chemin mais..., il jeta un coup d’œil sur la toile déchirée de son Tepee et reprit sur un ton encore moins conciliant : c'est à exclure. Qu'est-ce que vous voulez, au juste ? Pourquoi vous en prendre à la forêt et à la Tour ? Je ne peux décidément pas laisser passer ça. Upa ! Reste en retrait. Ces femmes sont dangereuses.


Son fils, qui se trouvait derrière lui, caché par la silhouette imposante de la figure paternelle, portait aussi une lance fabriquée à partir d'un bâton, d'un silex taillé en pointe et d'un cordage minutieux.
Un mélange de crainte et d'indignation voilait son visage qui, dans d'autres circonstances, l'aurait rendu appréciable pour bon nombre de prétendantes.
Le père se mit en garde ; je levai immédiatement les mains pour entreprendre de mettre les choses au clair sans en venir... aux mains, justement.



- Attendez ! J'ai peut-être... accidentellement détruit votre maison mais, j'agitai un doigt en direction des arbres, tout ça ne vient pas de nous ! Nous venons tout juste d'arriver.


Mon robuste interlocuteur grogna, son regard de buffle braqué sur moi, et adopta une pose de combat plus détendue que je l'aurais cru. Il commençait déjà à me jauger... à nous jauger, si l'on considérait les regards en coin qu'il lançait en direction d'Arcadia, peut-être par crainte de la voir user sournoisement de magie à son encontre.
En toute discrétion et avec force prudence, je jetai un coup d’œil lourd de sens à ma fille. L'ordre était clair pour nous deux : « Tentons avant tout de résoudre ce conflit à l'amiable !». Quand bien même me doutais-je depuis toujours de son aversion pour la violence.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Dim Nov 05, 2017 10:00 pm

Arcadia avait localisé la position de la dite tour dans les pensées de sa mère adoptive, cela voulait bien dire d'ailleurs qu'elle y était allée précédemment sans doute. Enfin peu importe, l’intérêt n’était pas là, mais plutôt d’arriver à bon port. Ce ne fut pas difficile, un petit peu comme si elle était capable d’aller beaucoup plus loin, mais cela la shinjin en était bien inconsciente, fort heureusement sans doute. Elle ne savait même pas d'où pouvait venir ce pouvoir, mais cela lui semblait naturel au fond. Le déplacement se passa comme d’habitude, et elle regarda alors autour d’elle avec des yeux crédules. Elle découvrait cet endroit et il fallait bien dire que c’était une construction bien étrange. Dès le premier coup d’œil, elle observa alors ce poteau géant qui montait jusqu’au ciel. Cela défiait tous les calculs logiques, cela ne pouvait pas être une construction autrement que par la magie. Après tout pourquoi pas, si la magie existait, pourquoi pas une magie constructive.  

 « Sait-on combien de hauteur cette tour fait ? Je crois que cela va bien plus loin que mes yeux ne sauraient voir. C’est amusant, il y a comme des crans pour y grimper. C’est à croire que cela a été fait exprès. »  

S’étonna alors la jeune fille qui n’avait yeux pour le moment que pour cette tour. Elle fut rapidement étonnée par la réaction de Ryanne, qui semblait perdre son équilibre. Un peu intriguée, alors qu’elle avait toujours vu sa mère comme extrêmement plus forte qu’elle et ce n’était qu’un déplacement instantané en pliant l’espace ou peut-être utilisant une faille dimensionnelle. Enfin bon, ce n’était pas comme si c’était le moment le meilleur pour se lancer dans une théorie fumeuse à la sauce arcadienne.

 « Mais … enfin … que t’arrive-t-il ?   »  

Commença à demander calmement l’extraterrestre, alors qu’elle se rapprocha de sa mère adoptive. Elle ne pouvait pas la laisser ainsi, cela allait contre ses principes et son cœur à la fois. Elle allait la prendre dans ses bras et essayer de la soigner d’une manière ou d’une autre, mais Ryanne lui fit signe de ne rien faire. Elle en fut vraiment troublée, et Arcadia soupira légèrement. C’était une véritable torture de voir quelqu’un souffrir et qui refusait son aide. Devait-elle l’aider tout de même ? Sa santé ne semblait pas être en danger immédiatement, même si elle ne comprenait pas le mal. Elle ne semblait pas s’être blessée. Était-ce de sa faute ? Elle ne s’était téléportée avec quelqu’un qu’une seule fois, peut-être que le tunnel quantique qu’elle avait ouvert à l’aide de son pouvoir était trop faible pour deux cette fois-ci ? Avait-elle mal jugé la dose d'énergie à utiliser pour deux personnes ?

 « Pourquoi ne devrais-je pas t’aider ? Je ne comprends pas bien … »  

Arcadia pencha la tête sur le côté en observant ce qui était en train de se passer sous ses yeux. Elle plissa des yeux en voyant Ryanne tomber sur ce qui ressemblait à du tissu avec des peaux de bêtes dessus montées sur des morceaux de bois. Ce ne fut qu’après quelques instants qu’elle sembla comme se souvenir que cela s’appelait un tipi.

 « Je me demande ce que cela fait là, d’après le tissu, ce n’est pas si vieux que cela. Cette méthode pour se protéger des intempéries date d'une époque très reculée dans les pays de l'Extrême-ouest. C’est assez fragile, mais cela reste efficace et très utile pour le déménagement, mais je crois que cela va être difficile maintenant de l’utiliser. »  

Dit alors la shinjin d’une manière scientifique, rapidement rassurée par le sort de Ryanne, qui lui fit signe qu’elle allait bien. Elle ne comprenait pas pourquoi sa mère adoptive était morte de rire, mais elle sourit doucement, car cela faisait plaisir à entendre. Cela voulait bien dire qu'elle allait mieux, à moins qu'elle ne fasse de la comédie, mais Arcadia ne pouvait même pas l'imaginer.

 «  J’ai l’impression que tu as quelques soucis avec les déplacements instantanés, il va falloir identifier le souci. Peut-être un défaut dans l’oreille interne. Cela peut causer des vertiges. »  

La blanchette tendit alors un mouchoir alors que Ryanne éternuas plusieurs fois voilà qu'elle pensait que sa mère adoptive avait également une allergie au pollen maintenant.

 « Je crois qu'une observation complète et des analyses poussées seront nécessaires. Es-tu certaine d’être en état pour …. Tout ça ? »  

Dit alors Arcadia, qui ne savait pas tellement ce qui risquait de l’attendre avec la tour. Elle n’avait pas dû faire attention, alors qu’elle se concentra un bref instant. En effet, elle ressentait la présence de la magie autour d’elle et c’était très intrigant.

 « Oui en effet …. De la magie, mais quelle sorte de magie est-ce là ? De la magie qui se propage ? Enfin, ce n’est pas possible, il doit bien y avoir un facteur qui permet que la magie se répande ou au moins une source. »  

La shinjin s’approcha alors des plantes en se baissant touchant de la main l’étrange plante.

 « Ce n’est pas une couleur très naturelle, j’en conviens, mais je ne suis pas certaine que cela change sa nature. Quoi qu’il en soit, cela semble être attiré par la tour de Karin, mais c’est peut-être cela la source de cette magie ? On ne peut pas dire que cette construction soit très naturelle. Je dirais que la plante se nourrit de cette force magique pour croître. »  

Arcadia n'avait pas envie de réduire en cendres la plante, elle n'était qu'une victime d'une certaine manière. Elle releva alors sa tête en entendant comme un sifflement, un peu troublée.

 « J’ai l’impression d’avoir entendu quelque chose. »  

Dit alors avec un calme l’innocente jeune fille en regardant autour d’elle, mais tout ce qu’elle put admirer était la protection magique de sa mère adoptive. Elle découvrit alors à quelques mètres une lance, qui avait l’air du même acabit et technologie que le tipi précédent. C’était une arme assurément, mais elle doutait que cela soit véritablement dangereux pour Ryanne.  Elle se dirigea alors vers l’arme et la shinjin récupéra alors la lance d’une main.

 « Elle est drôlement lourde pour une arme humaine, Il faut sans doute une sacrée force pour la manier. »  

Bien entendu, elle parlait selon des standards humains, rien de comparable avec la force d’un combattant telle que Ryanne ou même elle-même. Arcadia remarqua alors une sorte d’homme très grand à moitié nu et apparemment très fort. Sa tenue et son état ne la troublèrent pas, et l'étrange femme à la peau grise ne sembla pas réagir à cette apparition agressive, car elle ne ressentait pas le mal en cet homme. Alors rien ne pouvait arriver de fâcheux, elle en était certaine. Elle avait le nez pour savoir ce genre de choses.

 « Techniquement oui, nous sommes des sorcières, mais j’imagine qu’à votre ton de voix vous faites référence au culte de Salem. Un cercle de sorcière assez connut, qui a popularisé sans doute de faire connaître la magie à beaucoup de monde, mais nous n'avons pas ce genre de pouvoirs hostiles et agressifs. Vous n’avez pas à avoir peur. »  

Dit alors Arcadia avec un grand sourire pleine d’innocence, mais elle se retourna alors un instant vers Ryanne.

 «  On est des mégères ? Vraiment ? De méchantes femmes emportées et acariâtres ? Hmm … non … je ne pense pas que ce soit la bonne étymologie que vous employez, mais sachez que nous sommes vraiment navrés pour votre habitat. »  

Arcadia ne devait pas prendre très au sérieux la menace du grand homme, elle ressentait en lui son côté bon, alors elle s’approcha de lui pour lui tendre la lance qu’il venait d’envoyer pour attaquer Ryanne.

 « Vous avez perdu cela il me semble, faites attention, vous savez c’est une arme et cela peut être dangereux. Il vaut mieux par sécurité lorsque l'on s'entraîne vérifier à l'avance qu'il n'y a personne dans le champ de tir. Après tout, vous êtes loin de tout ici, si vous blessez quelqu'un, cela pourrait être fort dommageable. »  

La shinjin ne semblait pas très bien comprendre les accusations que l’homme faisait.

 « Nous ? Eh bien … nous sommes venus pour grimper à la tour en fait. Êtes-vous le gardien ? L’architecte peut-être ? En tout cas, c’est un magnifique ouvrage, je dois bien l’avouer.   »  

L’extraterrestre pencha la tête légèrement sur le côté en souriant largement découvrant un petit garçon derrière le robuste père.

 « Hoooo ! tu as l'air jeune ! Tu es adorable …. Upa c’est ça ? Moi c’est Arcadia, mais fait attention quand même de ne pas te blesser avec cette lance. Je ne savais pas qu'aux humains avaient des armes si jeunes. J’ai un grand frère et une grande sœur aussi, mais je crois qu'ils sont plus jeune que toi. Je me demande si tu joues au même jeu qu’eux. »  

Arcadia semblait être rayonnante, toute heureuse de pouvoir partager avec ces gens, alors qu’ils étaient assez menaçants. Elle était quoi qu’il en soit bien incapable de s’attaquer à quelqu’un de plus faible et qui semblait être si bon.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Mar Nov 07, 2017 11:36 pm

Telle une statue impassible, l’indigène ne bougeait pas d'un pouce pendant qu'Arcadia effectuait sa petite analyse. La méfiance du colosse s'était métamorphosée en un profond scepticisme. De mon côté, je n'esquissai pas le moindre geste brusque, jonglant lentement du regard entre ma remarquable fille totalement assagie et notre interlocuteur musclé.
La Shinjin nous fournit à tous une brève leçon d'histoire sur le statut de sorcière, notamment le côté souvent péjoratif du mot dont il était question. Elle ne se laissa guère acculée par l'attitude menaçante de l'indien et fit montre d'un sang-froid tout à fait impressionnant. En outre, Arcadia avait délogé la lance qui était restée fichée dans l'herbe et la transportait sans éprouver le moindre mal. Cela ne m'étonna guère, mais je me demandais surtout pourquoi avait-elle pris la peine de la récupérer ? Était-ce simplement dans l'optique de l'étudier et de prendre en compte la force de notre grand gaillard au visage peinturluré ? J'en doutais fort...
La lance toujours entre les mains, elle m'adressa une question sans que je puisse lire la moindre trace de vexation sur son visage. L'insulte « mégère » avait autant d'impact néfaste que le mot « Sorcière » sur sa conscience, à savoir strictement aucun.
En outre, Arcadia surenchérit à mes excuses.
Je levai la main pour en remettre une petite couche à l'intention du concerné.



- Tout à fait navrée ! Parole d'Hilaris, fis-je en posant la main sur le cœur.


Encore une fois, Arcadia reprit le flambeau sous le regard de moins en moins dur de l'indigène. Il conservait tout de même une main dans son dos pour garder son fils à distance d'un éventuel affrontement, mais n'avait plus l'air aussi enclin au combat qu'au tout début de notre conversation.


- Arcadia ? la prévins-je, un tantinet appréhensive en la voyant s'approcher du grand bonhomme.


Il eut tout de même un léger mouvement de recul avant d'afficher un air perturbé devant l'innocence presque caricaturale de la Shinjin. L'intéressée... lui tendait sa lance dont il s'était si sauvagement débarrassée au préalable ?
Je haussai les sourcils, les poings plaqués sur les hanches.
Sans doute n'aurais-je jamais songé à agir de cette manière pour nous extirper de ce début de mauvais pas, mais force était de constater qu'une telle approche avait l'air de fonctionner. Après tout, de mon petit ange en sucre émanait une franche aura de bienveillance !
La douce réprimande d'Arcadia laissa le colosse perplexe.
Il récupéra sa lance avec un léger temps de latence, toujours un tantinet hésitant quant à la fiabilité de ses interlocutrices. Par moments, l'intéressé me coulait quelques regards prudents. Ceux à quoi je demeurais entièrement passive.



- Que... Merci... ? dit-il en serrant la hampe de sa lance, un sourcil arqué. Disons que je... Ah... mais je comptais..., balbutia-t-il en finissant par lâcher d'une main son arme lourde.


Il la leva comme pour me pointer du doigt mais parut se raviser en plein milieu de son mouvement. Il n'était plus sûr de rien, décontenancé par la jeune femme à la peau pâle qui, de toute évidence, ne le considérait pas comme un ennemi. Pendant un instant, j'avais cru que l'orgueil du concerné allait finir par jaillir comme le magma dans la gorge d'un volcan et le faire redoubler de férocité mais... non, il n'en fit rien.
Sage comme un ermite !
Les muscles épais de l'indien se décontractèrent et celui-ci adopta également une posture plus relâchée quand Arcadia lui confia notre prochain commun.



- Je confirme, intervins-je en secouant la main derrière ma fille adorée. Comme je l'ai mentionné tout à l'heure, ce qui encombre votre forêt ne vient pas de nous. J'ai même bien cru, au moment de notre apparition céans, d'en être immédiatement tombée allergique ! Mais en fin de compte je me sens plutôt bien, ajoutai-je en haussant les épaules.


Notre homologue colossal nous observa tour à tour, muet un court instant puis loquace sans plus tarder. Son regard contrarié dériva vers les bois contaminés par une source de pouvoir inconnue.


- Désolé de vous avoir agressé de la sorte, s'excusa-t-il. Vous n'aviez pas l'air de personnes motivées à suivre l’entraînement de Maître Karin et ressemblez encore moins à de simples touristes. Je me demande bien qui a bien pu vous informer de l'existence de la Tour mais passons..., ses yeux basculèrent sur Arcadia qui s'adressait désormais à son fils. Je ne peux pas vous laisser vous mettre à l'épreuve.


Le silence s'étendit de manière inconfortable.
Le dénommé Upa, décidément moins farouche que son paternel, le brisa en répondant à Arcadia.



- A-adorable ? répéta-t-il, apparemment guère habitué à ce genre de compliment. Il baissa les yeux sur sa lance. J'ai appris à la manier aux côtés de mon père ! Je ne risque pas de me blesser avec... Comment ça « les humains » ? Vous... ?


Par contre, niveau sang-froid, il n’égalait pas encore son paternel. Le jeune indigène fit un pas en retrait, les joues rouges, clairement intimidé par Arcadia et son petit interrogatoire. Je considérais comme un bon signe le fait qu'il ne se servit pas de la pointe de sa lance comme d'un rempart prévenant.
Le grand indien, jusqu’alors spectateur de ce dialogue très bref, échangea un regard intrigué avec moi.
Je me passai une main derrière la tête en riant niaisement.



- Qu'est-ce qu'elle a voulu dire par là ? s'enquit le colosse, piégé dans la spirale de l'incompréhension.


Je secouai une main devant mon visage avant de récupérer contenance.


- Ah ha ha ! Arcadia, voyons ! fis-je en me glissant dans son dos pour plaquer mes mains sur ses épaules et les frictionner un peu nerveusement. Elle s'intéresse beaucoup à l’anthropologie, vous savez ! J’échangeai un petit sourire crispé avec mon petit ange en sucre avant de la relâcher. Mais reprenons là où nous nous étions arrêtés, continuai-je. Qu'est-ce qui nous fait défaut pour passer cette épreuve, au juste ?... Non, attendez ! j'ai comme une petite idée sur cet épineux problème, me repris-je en levant un index professoral devant mon visage. Je suppose que nous ne sommes pas arrivées au meilleur des moments pour tenter d'escalader la Tour. Et tout cela à cause de ce qui rend la nature un peu trop envahissante. Ai-je tort ?


- Non, vous avez vu juste... Je ne peux autorisé personne à prendre le risque de grimper alors que la forêt est devenue hors de contrôle au point de tenter elle-même cette ascension. Il grinça des dents, le regard braqué sur les lianes grimpantes qui encombraient le gigantesque pilier. Je n'ai pas la moindre idée de ce qui s'est passé ici. La frondaison des arbres a changé de couleur si subitement, puis les végétaux se sont... rebellés.


Je me pinçai les lèvres en observant les arbres alentours.
La quantité de magie utilisée dans les bois n'avait rien de réellement impressionnant mais le souci relevait davantage de son caractère vampirique. Elle me donnait l'impression de se nourrir de la vie pour évoluer dans un contexte qui, avec un peu plus de temps, aurait tôt fait de lui appartenir dans toute son intégrité.
Mais que voulait dire exactement notre aimable lancier par « les végétaux se sont rebellés »?
Dans mon champ de vision périphérique, un éclair rougeâtre fit soudain irruption. Mon bras droit se dressa en un temps record, juste assez vite pour intercepter la chose filandreuse.
Une liane d'une bonne épaisseur s'était subitement enroulée autour de mon poignet. Je tournai la tête pour m'enquérir de l'identité de notre petit farceur... pour découvrir qu'il s'agissait seulement d'un arbre affecté par le « virus ».



- D'accord, je crois que j'avance dans ma théorie, soupirai-je en maintenant une certaine tension avec le lien agressif. Le papa indien resserra sa prise sur la hampe de sa lance et je l'interrompis en tendant la main devant lui. Non, non ! Ne bougez pas. Je m'en occupe de ce pas.


Je concentrai mon Ki en un point précis de mon anatomie. En l’occurrence, mon bras droit s'illumina instantanément d'une aura couleur lilas. D'une contorsion du poignet j'agrippai le lien noueux et tirai dessus avec une force calculée.
L'arbre situé à dix bons mètres de notre position se déracina dans un vacarme de tous les diables, soulevant une gerbe de mottes de terre avant et après sa chute !
Il me semblait avoir dit « calculée »...
Je clignai des yeux, un peu gênée par cet imprévu.
La liane se rétracta avec panache, incitant sa base sylvestre à se traîner de force dans notre direction. L'arbre retourna la terre pendant sa fastidieuse approche et je découvris pendant qu’il se retournait, éberluée, un visage gravé dans l'écorce me décocher un regard passif, ses yeux ancestraux émettant une sorte de lueur verdâtre.
En raffermissant ma prise sur la liane solidement attachée à mon poignet, j'envoyai l'arbre à quinze bons mètres de haut par rapport à notre position. J'entendis dans mon dos le jeune Upa et son père hoqueter de surprise mais n'y prêtai guère plus d'attention. Le lien fichtrement robuste se tendit de nouveau ; l'arbre s'arrêta, en suspension dans l'air l'espace d'une misérable seconde, avant de commencer à retomber lourdement vers le sol. Sa silhouette feuillue assombrit la zone où nous nous tenions. Ces mêmes ombres se dissipèrent dés l'apparition éclatante de la sphère de Ki mauve au creux de ma main gauche.
Je la projetai en l'air et elle percuta le colosse végétal corrompu dans une violente détonation !
Un nuage bien enrobé, partagé entre le bordeaux et le mauve dans ses nuances particulières, se répandit dans l'air avant d'y disparaître à jamais.
La liane qui me cerclait le poignet se relâcha et tomba mollement à mes pieds.
Je l'écrasai avec ma botte en pivotant dessus avec grâce pour me trouver aussitôt face à mon auditoire.



- Encore désolée pour cette interruption, repris-je avec un grand sourire. Nous n'aurions pas pu soigner cet arbre rongé par sa propre vitalité.


Nos deux gardiens indigènes avaient l'air totalement abasourdis, les yeux écarquillés et la mâchoire pendante. Le plus ancien pointa le ciel de son index tremblant, encore stupéfait, comme s'il avait vu un ange tomber du ciel... ou la fin du monde approcher.


- Ne vous en faites pas. En dehors de votre tipi, ce sera la seule victime à déplorer en ce jour de magie intense ! leur garantis-je en hochant la tête. Arcadia ? l'appelai-je aussitôt. Changement de programme ! L'ascension de la Tour de Karin attendra un peu. Nous ne pouvons pas laisser la forêt dans cet état. Le problème de nos aimables gardien est aussi le nôtre, après tout. Je lui pris le nez entre mon index et mon majeur pour le pincer gentiment. Mais je ne manquerai cette occasion de te tester pour rien au monde ! C'est donc à toi, ma douce enfant, de pister l'audacieuse créature responsable des tourments de Mère Nature ! Je me tournai vers les indiens et leur adressai un clin d’œil : On s'occupe de tout, camarades ! Tâchez surtout de vous tenir à bonne distance des arbres. Nous reviendrons à vous sous peu.


Ils demeuraient encore stupéfaits, les bras ballants et les paupières grandes ouvertes, puis marmonnèrent « Mon Dieu !...  » en même temps.
Sans m'en offusquer, je me glissai aux côtés d'Arcadia. C'était à elle de jouer les guides, désormais !



- C'est parti~


En route en quête de la réponse aux mystères de ces bois chargés d'une si mauvaise vie.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Jeu Nov 09, 2017 6:51 pm

Tant que la shinjin ne percevait pas le mal autour d'elle, il n'y avait pas à s'inquiéter. Il n'y avait présent que des personnes de bonne volonté, alors pourquoi il y aurait-il besoin d'aller jusqu'au conflit ? S'il y avait bien quelque chose qui définissait la jeune femme, c'était bien l'absence d'agressivité ou de véhémente. Jamais elle ne débuterait un combat, jamais elle ne serait source de blessures. Arcadia se retint alors fortement de ressortir toute l'histoire sur la sorcellerie, mais le souci, c'était qu'il fallait faire un développement sur plusieurs jours et elle avait remarqué qu'en général peu de personnes étaient intéressées par autant d'informations. Faire apprendre des choses aux autres lui paraissait être une mission de paix. Elle n'estimait pas qu'elle fit preuve d'un grand courage dans le fait d'approcher le grand indien, après tout, il transpirait la bonté. Il n'y avait aucun risque, mais l'extraterrestre ne se rendait pas compte qu'elle était la seule à percevoir ce genre de choses.

Arcadia ne pouvait se sentir blesser par une quelconque insulte ou un mauvais mot, elle n'avait aucun ego à défendre. Elle ne vivait presque jamais pour elle-même, mais uniquement pour une mission qu'elle ressentait au tréfonds de son être, me besoin d'aider son prochain. Elle ne se l'expliquait pas elle-même, mais la shinjin devait tendre la main vers son prochain.

« Hilaris, c'est le nom de notre famille, c'est ma mère en fait. »

Précisa alors Arcadia, alors que vu la différence de taille et d'âge apparent, il devait avoir un souci sur la notion de parenté. Il était difficile de croire qu'elle était humaine rien que par sa manière de réagir. Après avoir rendu la lance à son propriétaire et ce malgré l'attaque, elle se retourna vers sa mère adoptive qui l'avait appelé ou nommé en tout cas.

« Oui maman ? Qu'il y a-t-il ? »

Demanda alors toute souriante la blanchette avec un sourire apaisé. Elle ne fut pas perturbée lorsqu'elle ressentit la méfiance du géant par rapport à son approche, mais elle garda un sourire franc et doux. Elle prendrait le temps qu'il faudrait pour que l'indien géant ne reprenne sa propriété. On pouvait dire qu'elle vivait dans une sorte de monde où il y avait que plusieurs types de personnes. La plupart étaient simplement des personnes bienveillantes, douces et remplies d'amour. Le deuxième type était les indécis entre les ombres et la lumière, mais elle était certaine de pouvoir guider les autres vers des cieux plus cléments. Enfin, la dernière était une personne plus sombres que les nuits, plus cruelles que tout et représentant le mal absolu. Ceux-là seraient combattus uniquement s'ils passaient à l'acte, par conséquent, Arcadia vivait en un monde d'amour, sucré, et pastel en permanence.

« Il y a aucun problème monsieur, c'est normal voyons. »

Dit alors la jeune fille avec un tendre sourire pour le grand indien, alors qu'elle lui rendait sa lance. Elle se permit même de poser une chaude main sur la sienne en hochant la tête sentant le trouble dans la voix de son interlocuteur. Elle n'hésita pas une seule seconde pour tourner le dos à l'indien afin de rejoindre sa mère toute contente d'avoir rendu l'arme.

« C'est une excellente nouvelle si tu te sens mieux maman ! On va peut-être pouvoir continuer notre route alors. »

Arcadia était vraiment heureuse d'entendre qu'elle se sentait mieux, sinon elle aurait dû agir qu'elle le veuille ou non.

« Ce n'est rien monsieur, vous ne pouviez pas savoir. »

Rassura immédiatement l'innocente jeune fille cherchant à rassurer l'indien.

« Maître Karin ? Le propriétaire de cette dite tour j'imagine. À quoi ressemblent les personnes cherchant son enseignement généralement ? Je n'arrive pas à me l'imaginer »

Arcadia se retourna en répondant immédiatement à l'indien alors qu'il posa la question à propos de leur connaissance de ce lieu.

« Ho et bien c'est plutôt simple, moi c'est maman qui me la dit et pour elle s’est Pan, son amoureuse. »

Dit alors en toute simplicité en dévoilant les informations sans aucune retenue, une autre manière d'apprendre en somme. Comme si la fin de l'aventure sonnait déjà à l'annonce de l'indien qu'elles ne pourraient se mettre à grimper la tour, on sentait qu'elle était déjà déçue.

« Ho ! C'est... Vraiment dommage, j'aurai tant voulu aller voir ce qu'il y a plus haut... »

Cependant, la shinjin reprit rapidement de sœur sourire lorsque Upa demanda pourquoi il était adorable.

« Et bien oui, je suis toujours intriguée par comment vie et réagit les plus jeunes, c'est en général frais et doux par nature. C'est une arme, par nature, elle est faite pour blesser, et cela peut vous arriver à vous dans un mauvais mouvement. Il faut donc être particulièrement prudent en utilisant ce genre d'outil. J'imagine que la région est plutôt dangereuse, alors je peux comprendre leur intérêt. »

Arcadia sentit alors sa mère se glisser dans son dos et lui prodiguer un bien étrange massage des épaules. Elle ne comprit pas du tout le message qu'elle était angoissée que la shinjin ne parle plus avant encore à une simple question. Elle avait bien parlé d'humain, c'était une manière de ne pas être pris en compte dans cette manière de catégoriser les personnes. Cependant, elle ne s'étonna guère de la manière de faire, non, elle s'intéressa davantage dans ce que sa mère adoptive avait dit, être une férue d'anthropologie.

« Hmmm... Pas nécessairement, mais c'est une notion intéressante de pouvoir étudier l'humain dans le cadre de la société où la culture où ils évoluent. Il me manquera en tout cas des informations supplémentaires pour étoffer mon dossier sur ceux que je rencontre. »

Dit alors la shinjin fort ennuyée réellement, car elle était certaine que sa mère était intéressée par ce genre de travaux de sa part. Cela lui allait fort bien, elle commençait déjà à organiser ses pensées, par chapitre, par genre, par groupe, il y avait beaucoup de notions à travailler avant de pouvoir sortir un exposé là-dessus.

« Oui très bien, l'étude magique, mais la faudra que l'on discute ensemble sur le style de travaux, qui t'intéresserait que je travaille sur le sujet de l'anthropologie. »

Arcadia se contenta pour la suite d’écouter l’échange à propos de ce qui manquait aux deux demoiselles de pouvoir grimper à cet immense poteau allant dans le ciel. Elle était venue jusqu’ici par ce que sa mère adoptive le lui avait proposé, mais ce n’était pas non plus vital à son regard de procéder à cette épuisante épreuve. Elle était néanmoins curieuse, ce qui ne manqua pas d’ennuyer la shinjin sur le problème de nature autour de la construction. Elle ne voulait pas que Ryanne ne soit triste, par ce qu’elle avait bien senti l’envie irrémédiable de cette dernière à venir ici. Elle fut très surprise de voir une plante corrompue de la région tenter une sorte d’attaque. La plante réussit alors à se nouer autour du poignet de Ryanne. Arcadia n’eut pas vraiment le temps de réagir, mais elle était plus intriguée que réellement inquiète.

« Ne …. Ne lui fait pas de mal ! je … »

L’extraterrestre se pinça les lèvres fortement en voyant sa mère adoptive faire. Le pauvre arbre innocent vint se faire arracher de la terre, et on pouvait voir dans le regard de la shinjin qu'elle en était affectée. Elle tenta de sourire en passant doucement ses mains contre le tronc de l’arbre.

« Ne t’en fais pas …. On va te soigner … tout va bien se passer, ce n’est que …. Qu’une situation temporaire …. Hein maman ? »

Tenta alors d’amadouer Arcadia dans le pauvre sort de l’arbre, qui lui tenait à cœur comme le serait un être humain. Après tout, un arbre était un être vivant également, d’une autre sorte, mais tout de même vivant, et on ne tuait pas un malade sous prétexte qu’il avait quelques symptômes. Elle n’était en tout cas, absolument pas surprise de la force employée bien évidemment. Elle avait les larmes aux yeux en voyant l’état et le sort de la plante sous ses yeux, comme si elle souffrait également comme le pauvre arbre.

« Il … il faut simplement chasser cette magie ! Je … je ne peux pas croire que tout est perdu ! Sinon autant raser toute la région hein ! »

S’exclama la jeune femme, ennuyée vraiment de la manière de gérer un malade. Elle vint alors entourer de ses bras un arbre en essayant de l’aider à sa façon. Elle luit alors d'une lumière blanche reposante et apaisante, alors qu'elle commença à donner de l'énergie à l'arbre. S'ensuivit alors d'une lutte entre les deux magies sous forme de dégagement d'énergie. Le vert et le blanc étaient clairement en conflit dans la plante, mais heureusement, l’arbre finit par retrouver une nature très puissante et pure. Cependant, très peu de temps plus tard, dès qu’elle arrêta, la corruption recommençait à reprendre dans l’arbre. Il fallait absolument trouver la source de la corruption sans attendre. Elle se retourna alors lorsque sa mère l’appela pour trouver la source de ce mal.

« Bien entendu, nous devons immédiatement nous y mettre ! »

Dit alors avec plein de verve la jeune fille, très motivée à trouver une solution.

« Il faudrait que je puisse briser un sortilège, mais sans trouver la source, ce sera peine perdu. Cela m’étonnerait que ce soit une personne. C'est trop en continu, à moins qu'elle ne reste concentrée, mais pour quoi faire ? »

Arcadia fut quelque peu surprise en papillonnant des yeux.

« Me … me tester ? Vraiment ? Ah bien soit … »

La blanchette commença alors à marcher doucement en se concentrant sur sa sensation de la magie. Elle pouvait sentir que cette magie verte corruptrice était de plus en plus importante dans une direction. Il n’était alors pas difficile de penser que cela pouvait venir de là-bas. Plus le duo avança au milieu de la forêt, plus elle devenait dense et agressive. C’était comme si la végétation se rapprochait, devenait tel un mur impénétrable. Cependant, elle n’allait pas faire de mal à la nature, uniquement pour se faire un passage. Elle fit grandir son aura jusqu’à entourer sa mère et elle continua d’avancer en se faisant un chemin à travers la nature qui se pliait face à sa force positive. Jusqu'au moment, où elles arrivèrent alors dans une vaste clairière où se nouaient uniquement les racines entre elles comme un lit végétal. Au centre, trônait alors un immense arbre plusieurs fois centenaire sans doute. Toute la région, chaque plante, arbre ou brindille, semblaient être corrompues. Une forte lueur verte semblait être émanée de l’immense arbre, mais il y avait tout de même peu à parier que cela venait vraiment de lui. Arcadia toussa simplement alors en gardant les bras croisés contre son ventre à observer.

« Allons, tu peux sortir maintenant, on ne va pas te faire de mal … »

« Allez-vous s’en ! Je veux rester toute seule ! »

Répondit alors une voix d’une très jeune fille, qui s’énerva alors immédiatement. La nature semblait y réagir, mais ce n’était peut-être que pour répondre à l’apport d’énergie. Les racines et quelques branches semblaient se tendre et elles essayaient de pénétrer l’aura blanche qui semblait y résister pour le moment. Elle ne savait pas trop quoi faire à ce sujet, Arcadia regarda alors sa mère adoptive en haussant les épaules.

« Tu ne peux pas répandre ta magie ainsi, tu vas faire du mal aux autres tu sais ? »

« Fiche moi la paix ! Partez maintenant ! Partez ! Je veux être toute seule ! toute seule ! »

Cria alors cette petite fille comme une furie, tandis que l’immense arbre commençait à sortir du sol, comme s’il avait des pieds. Il fut copié alors par d'autres, visiblement, elles allaient peut-être devoir affronter des arbres animés par la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Sam Nov 11, 2017 6:29 pm


Avant que nous quittâmes les lieux, Arcadia s'était penchée, dans une vaine tentative d'apaiser ses maux, sur le cas d'un élément sylvestre corrompu. Au début, elle était tout de même parvenue à purger l'arbre déraciné et à le requinquer par le biais de sa fantastique magie... mais cela ne fut que temporaire. Le mal qui animait la végétation reprenait constamment le dessus en se nourrissant de la vitalité des plantes. Bientôt, l'herbe en pâtirait aussi. Et bientôt, il se pourrait même que la Tour de Karin se fasse dévorer par les lianes grimpantes, après qu'elle se soit écroulée sous son propre poids...
Nous ne pouvions définitivement pas nous permettre de traîner ici à compter le nombre d'arbres contaminés par cette gigantesque déchéance.
Les deux indiens nous saluèrent de la main et n’entreprirent en aucun cas de nous retenir. Ils allaient faire ce qu'ils avaient à faire et je ne comptais pas leur donner des consignes. Après tout, ces lieux leur appartenaient. Ils en étaient les gardiens. En période de crise, les concernés mettront tout en œuvre pour défendre leur domaine, j'en étais persuadée. Néanmoins, si la magie se lançait dans une folle conquête de territoire, même avec toute la force du monde, impossible pour les deux gardiens d'en combattre la source. D'ailleurs, ils ne savaient pas où celle-ci se cachait.
Nous, en revanche...


Je suivais tranquillement Arcadia à travers les bois. Très vite, au cours de notre vigilante progression, la forêt œuvra pour mettre un terme à notre avancée. Je n'eus guère besoin de riposter, Arcadia sollicitant son aura blanchâtre pour nous protéger toutes les deux de la végétation véhémente. Elle manipulait son énergie avec une aisance admirable, au point de l'étendre autour de nous aussi facilement qu'elle tendait simplement les bras ! En outre, aussi indulgente qu'elle l'était envers les humains dignes de ses bienfaits, la Shinjin se gardait bien de blesser la violente nature.
Je souris à ses côtés en contemplant sereinement le paysage rongé par les vices d'une entité inconnue.



- J'ai toujours admiré la manière que tu as de recourir à la magie ! Pas une once d'agressivité dans tes gestes. Une profonde sagesse imprimée dans chaque volute de ton aura. Tu as vraiment le don pour me détendre malgré tout le vice qui nous entoure, déclarai-je avant dé déboucher dans la fameuse clairière.


Je dus lever les yeux pour observer la frondaison du gigantesque arbre feuillu auprès duquel convergeaient d’interminables groupuscules de lianes affectées par cette curieuse magie.
Sans aucun doute le Quartier Général, le Carrefour, l’Épicentre ou le Noyau des ennuis qui se répandaient dans la forêt comme le plus dangereux des poisons !
Autour de nous, le vert sain de la clairière avait laissé sa place de choix à un rouge foncé peu ragoûtant. Tout cela me donnait l'impression écœurante de fouler une mer de sang séché. Une telle atmosphère ne ressemblait pas à l'Automne, loin de là. Les feuilles des arbres restaient accrochées à leurs branches mais ressentaient constamment le besoin irrépressible de se coller à la protection magique d'Arcadia dans le but de nous atteindre.
Debout au pied de l'Arbre-Source, nous vîmes une jeune fille quasiment nue recroquevillée contre ce dernier. La longue chevelure de l’inconnue était essentiellement constituée de feuillages d'un rouge sombre lui descendant jusqu'au bas du dos. La pigmentation de sa peau n'avait absolument rien d'ordinaire : un vert pâle parfaitement atypique ! La petite poitrine de la demoiselle ainsi que son entrejambe étaient dissimulés par une mince couche de végétation.
Pendant qu'Arcadia tentait d'établir une communication avec la jeune étrangère, je réfléchissais au cas de celle-ci, une main calée sous le menton.
Arcadia tourna la tête vers moi et j'échangeai un regard avec elle.
La liste des contes narrés par Mère défila dans mon esprit puis, deux seconds plus tard, s'arrêta brusquement sur une personnalité fantastique imaginée - ou plutôt oubliée - depuis fort longtemps.



- Serait-ce... une Hamadryade ? soufflai-je, à demi-incrédule. Une nymphe des bois...


Qui aurait dévié de sa voie ?
A l'origine, en plus de permettre à l'arbre qu'elle protégeait de se nourrir par diverses méthodes parfois un peu douteuses, l'Hamadryade se chargeait d'éloigner les créatures malfaisantes qui encombraient la forêt à l'aide de sa seule magie. Seulement, il ne fallait pas considérer ces créatures comme des anges non plus ! Friandes de bonnes chairs masculines, les Hamadryades avaient pour mœurs de piéger les voyageurs qu'elles trouvaient à leur goût pour, après avoir forniqué avec le bienheureux « élu » du moment jusqu'à son épuisement total, se servir des victimes envoûtées par leurs charmes comme d'un vulgaire engrais qu'elles jugeaient indispensable à la longévité de la nature.
En revanche, la présente concernée, d'une apparence un peu trop juvénile au goût de tous, n'avait pas l'air de partager pareilles activités - pas encore, du moins. Pour tout vous dire, dans son cas, c'était bien pire. A vue de nez, la concernée débordait de magie. Seulement, ladite énergie se propageait dans toutes les directions de manière chaotique. De plus, elle affectait incidemment la psychologie de son hôte...
L'Hamadryade ignora la mise en garde d'Arcadia et hurla comme une hystérique ! Heureusement qu'il ne s'agissait pas de la légendaire Mandragore, même si je trouvais qu'on s'en rapprochait beaucoup au niveau de l'acoustique.
J'esquissai une grimace en sentant le sol remuer sous nos pieds, puis j'avisai les arbres sortir de terre à proximité de notre position. Celui habité par l'Hamadryade me contrariait bien plus que les autres. Il s'était mis à remué aussi.
Avant le début des hostilités, je fis un signe à l'attention d'Arcadia.



- C'était une bonne stratégie que d'avoir tenté de la rassurer, mais je crains que notre fanatique des arbres soit dans un profond état de confusion, et donc hermétique à nos paroles pourtant pleines de bon sens.


Tout en faisant glisser lentement la lame de la Caladbolg hors de son fourreau, je repris :


- Alors nous allons continuer d'attirer son attention, quitte à devoir faire tomber quelque-uns de ses arbres. En tout cas, il va nous falloir nous frayer un chemin vers leur maîtresse - qui est une Hamadryade, je tenais à le préciser - et, dans le pire des cas, la neutraliser si celle-ci continue de se méprendre.


A peine en avais-je terminé avec ma phrase que les arbres eurent tôt fait de se jeter sur nous !
Nos assaillants arboraient chacun un visage aux traits tirés par la colère creusé à même leur écorce. On pouvait définir le relief de leurs pommettes, de leurs lèvres et même de leurs arcades sourcilières sans peine ! Pour leurs yeux, c'était encore plus voyant : ils brillaient d'une vive lueur verdâtre.
Telle une baliste, l'un des arbres animés nous envoya deux épieux tirés à partir de ses branches.
Je ne pris pas la peine de les contrer et esquivai celui qui m'était destiné d'un simple bond latéral. Vu leur vitesse, ni Arcadia ni moi ne craignions d'en faire lourdement les frais.
Quand le projectile longiforme se logea dans l'herbe corrompue, je m'étais mise à léviter en toute sécurité pour ensuite me catapulter sur l'ennemi le plus proche ! L'acier pourpre de la Caladbolg fendit l'air en un mouvement circulaire et balafra l'écorce faciale de l'arbre agressif. Celui-ci émit un râle plutôt discret avant de s'ébrouer et de reprendre immédiatement son offensive. Ce coup-ci, je me servis de mon élan pour lui administrer un coup de pied retourné. Il fut violemment éjecté sur l'un de ses camarades feuillus et les deux êtres magiques s’effondrèrent ensemble comme des quilles.
Je fonçai sur l'Hamadryade pour ne pas lui laisser le temps de rameuter d'autres pantins de bois et de feuilles. Malheureusement, elle se rangea prudemment dans les branchages de son gigantesque arbre fétiche. Nous risquions fort de devoir nous frotter à son servitude principal.
Cela m'embêtait beaucoup de l'abattre. Selon le mythe, s'il venait à tomber, l'Hamadryade en mourrait . Cette perspective n'avait rien d'alléchant.



- Elle risque de nous donner un peu de fil à retordre, fis-je en levant les yeux vers l'intéressée.


Les arbres mobilisés encerclaient la clairière et comptaient bien profiter de leur avantage numérique. Toujours dans les airs, j'observais vaguement la scène en leur coulant un regard circulaire, puis je reportai mon attention sur l'Hamadryade.
Elle n'avait pas l'air contente du tout.


- Pourquoi vous en prendre à vos protégés ? lui demandai-je simplement.


- Taisez-vous ! aboya l'Hamadryade. Il le faut ! Sinon, les hommes en noir viendront me chercher... J'ai tué l'un des leur alors ils... Vous n'avez pas à le savoir ! Allez-vous-en, humains ! Je dois unir les arbres contre l'envahisseur !


De toute évidence, le pouvoir incontrôlé de cette Hamadryade fonctionnait selon l'intensité de ses émotions. Alors qu'elle nous ordonnait de quitter immédiatement les lieux, la nymphe fit jaillir d'énormes ronces de la terre et les enroula en un conglomérat de mauvais augure. Le tout, magiquement soudé à l'écorce de sa monture sylvestre massive, formait une sorte de fléau d'armes.
Une bien belle imitation !
L'appendice contondant, bien assez large pour me transformer en crêpe, fut secoué dans tous les sens. L'Hamadryade comptait vraisemblablement me faucher comme une mouche importune !
Je tournai autour de son nid mobile pour tenter de la perturber.
Arcadia devait très certainement avoir fort à faire avec les arbres, mais elle ne saurait tarder à venir me rejoindre dans mon entreprise.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Ven Nov 17, 2017 8:45 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Lun Nov 13, 2017 7:59 pm

La magie et Arcadia ne faisaient qu’un au final, c’était quelque chose de très naturel pour la shinjin, qui souhaitait ne pas faire de mal à quoi que ce soit de vivant. Comme tout autour de soi pouvait être qualifié de vivant, d’évoluant, cela faisait beaucoup d’êtres à surveiller. C’était ainsi que la vie pouvait se développer, grandir et évoluer librement à ses yeux. Elle ne souhaitait pas agresser la forêt, qui n’était qu’une victime, alors elle poussa son aura suffisamment pour empêcher les branches et autres racines d’avancer jusqu’à elles. La blanchette ne voulait pas voir sa mère se faire un chemin à travers la flore à coup d’énergie ou de coup de sabre. Déjà qu’elle essayait de se remettre de l’arbre arraché !

« Maman …. Fais-moi penser à replanter l’arbre que tu as … Enfin qui est sorti de la terre. Le pauvre … il va souffrir inutilement ainsi … »

Dit alors la jeune fille au regard de saphir sans véritablement se retourner sur le coup. Elle tenait la main de sa mère adoptive en se frayant un chemin jusqu’à la cible de ce tourment. Elle finit par se retourner un bref instant pour sourire à Ryanne, tandis qu’elle lui glissa un compliment. L’aura faiblit un court instant, mais elle se reprit rapidement, alors qu’Arcadia recouvra sa concentration.

« C’est gentil, mais en même temps, c’est toi ma professeur. Tu m’as tout appris, enfin je crois … Je ne sais pas tellement, il y a bien des sujets qui me viennent naturellement sans que je puisse l’expliquer véritablement. »

Commença à dire sans aucun filtre ni mensonge sa manière de penser. La shinjin n'avait pas la réponse, mais elle se rendait bien compte qu'un certain nombre de sujets lui venaient sans vraiment réfléchir ou devoir apprendre. Un petit peu comme si elle l’avait toujours déjà su. Elle ne se rendait pas du tout compte cependant de l’injustice profonde de cet état de fait par rapport à la plupart des gens.

« Je ne … comprends pas les gens agressifs, je crois que je n’ai jamais ressenti ce que vous appelez la colère. En tout cas, vu comment vous en parlez, je crois que je ne suis pas pressée de vivre ce genre de moment. La sagesse implique une grande connaissance, une grande expérience, mais je pense que mon chemin ne fait que commencer. À moins que je suis ne vit que tel qu'un papillon resplendissant. »

Arcadia partait du principe que tout le monde savait que les papillons ne vivaient que l’espace d’un instant et ce uniquement pour la reproduction. La nature était si belle dans la clairière, comme si une bénédiction était à l’œuvre dans cet endroit sacré. Cependant dans la nature, tout ce qui était beau n’était pas sans danger. Le rouge et l’orange symbolisaient bien souvent un danger immédiat, un poison ou ce genre de choses. La shinjin avait presque l’impression de ressentir la colère et la peur de cet être si particulier tant cela emplissait les lieux. Elle n’avait pas besoin de la voir pour tenter de la comprendre, de la faire revenir à la lumière.

« Je ne vais pas pouvoir maintenir cette protection très longtemps, alors à ce rythme … il va falloir trouver autre chose … »

Commenta alors Arcadia sur un ton de voix des plus calmes. Le fait que cette jeune fille soit quasiment nue ne lui fit pas grand-chose, C’était naturel après tout. Cette créature semblait sortir d’une légende Arthurienne, on pourrait attendre la fée Morgane et la Dame du lac.

« Une … hmmm …. Cette sorte de femme végétale dangereuse à la mesure d’une mante religieuse ? Cette force naturelle, qui … »

Commença à dire la jeune fille, alors que les arbres et toutes les plantes de la zone commençaient à s’animer comme des êtres vivants. Il n’y avait pas besoin de tellement besoin de réfléchir qui pouvait faire ce genre de choses. C’était cette sorte de nymphe des bois comme disait sa mère adoptive, et visiblement, elle avait peur plus qu’autre chose. Qu’est-ce qui avait pu arriver pour qu’elle devienne ainsi ? Un problème avec un humain ? La nature bafouée ? Un instinct cruel qui la pousserait à faire le mal ? Arcadia n’y avait jamais vraiment cru, elle était de celles qui pensaient que chaque personne débutait la vie par le bien, mais parfois, les circonstances la poussaient vers des limites extrêmes.

Il était plus qu’évident, que la dryade n’était guère très réceptive à sa manière de tenter de l’approcher. Elle rejetait tout le monde, et sans doute que la forcer à reprendre ses esprits n’était pas une bonne idée non plus. Elle soupira légèrement en regardant sa mère adoptive. Elle remarqua sa mère sortir son arme, c’était une évidence pourquoi. Elle comptait bien éviter un tel carnage, par la seule volonté d’un être ayant perdu la foi.

« Ensosin … Fundein … Pah ! »

Prononça alors la shinjin en crépitant de la magie d’une langue plutôt gutturale et peu compréhensible. Peu de temps plus tard apparurent alors comme des rubans de lumières qui filèrent dans toutes les directions afin de venir enchaîner par la magie les arbres les empêchant petit à petit de faire le moindre pas. La nature tentait bien de forcer les liens, mais ils semblaient être assez solides pour la plupart, mais Arcadia ne tenta alors même pas d'essayer de bloquer l'immense arbre principal. Elle n’en avait pas la force, et elle craignait de plus en plus de voir sa mère adoptive la tailler un petit morceau pour le feu.

« Je … je ne suis pas certaine que les affronter est la meilleure solution … »

Sa mère adoptive voulait simplement arriver jusqu’à la dryade, ce n’était pas le plus compliqué. Le seul souci, était comment Ryanne allait finir suite à un déplacement instantané si court soit-il.

« Allez la voir … ce n’est pas dur, mets la main sur mon épaule, et … enfin tu vois quoi … »

À une si courte distance, l'extraterrestre voyait plus ou moins où elle pouvait apparaître, alors cela lui était facile. Elle allait simplement devoir maintenir son sortilège de lien malgré la distance parcourue. Elle s’y préparait moralement, même si une petite chose l’intriguait tout de même. Elle inspira alors fortement, puis elle expira longuement dans un faible souffle continu chargé d’un peu de son énergie magique. Elle put ainsi révéler comme des vents magiques venant de la petite fille de la nature, qui se répandait comme les racines d'un arbre géant entre elle et chaque plante contrôlée. Tout le sol semblait en être rongé, et on pouvait deviner que cela devait continuer de s’éprendre jusqu’à la tour de Karin. Cela devait faire un moment que cette demoiselle rougeâtre devait se trouver ici. Cela serait d’autant plus difficile de pouvoir l’en faire partir sans dommage.

Malgré son sortilège, Arcadia pouvait esquiver aisément, les projectiles somme tout assez étrange, mais la force de frappe de ces créatures éveillées devait être impressionnante. Il ne fallait pas se laisser surprendre à chercher à procéder à un bras de fer avec eux ! Elle remarqua assez ennuyée de voir sa mère adoptive se battre avec tout de même une certaine retenue contre les arbres animés. Les projectiles de bois lancés précédemment commencèrent alors à se relever lentement dans des formes plus petites et plus rapides malgré leur étrange balancement d’une petite patte sur l’autre. L’arbre principal de ce bosquet commença à se relever lentement dans un terrible grincement et un léger tremblement de terre à mesure que les puissantes racines déchiraient la terre. Deux immenses yeux d’un rouge menaçant et une sorte de cri surnaturel puissant et lointain se fit entendre.

« Il ne faut pas lui faire de mal ! »

Se sentit alors obligée de répondre Arcadia, qui tentait malgré tout de maintenir un maximum d’animation sous ses liens magiques. Un peu surprise en entendant la réponse de la petite fille, la shinjin plissa des yeux légèrement.

« Des … Des hommes en noirs ? Quels hommes en noirs ? De quoi parlez-vous ? Qu’est-ce qu’ils ont faits ? »

Arcadia ne tenait plus, elle se téléportait alors juste en face de cette dryade dans un léger flash blanc. Elle s'enquit de relier les liens de lumières à nouveau sous son emprise afin de maintenir bloqué les arbres animés. La pièce maîtresse de la petite fille à la main vert ou rouge selon le point de vue se préparait à un assaut massif contre sa mère adoptive. Elle tentait de faire barrage de son propre corps afin qu’aucun combat ne commence. C’était tout bonnement impossible à ses yeux.

« Est-il … vraiment mort ? Je ne suis pas humaine …. Enfin je ne pense pas …. »

Commenta alors simplement Arcadia, qui faisait maintenant face à la petite créature verte. Elle était toujours aussi calme, douce malgré la situation et elle rayonnait de bienveillance et de pureté. Elle tentait de sourire doucement alors que l’extraterrestre penchait légèrement la tête.

« S’ils ont fait du mal, alors je défendrais moi aussi la forêt, mais tu dois t’ouvrir, tu dois nous parler, mais …hmmm …. C’est juste que tu n’as aucune raison de nous faire confiance … »

Arcadia abaissa légèrement la tête, puis elle eut une idée. Elle laissa lentement ses bras tombés le long de son corps, et alors ses liens de lumières semblaient se restreindre de plus en plus comme de la soie qui s'abîmerait à une vitesse accélérée. Bien rapidement, les animations de bois étaient libres, alors que la shinjin souriait dans une voix encore plus douce. Elle leva alors légèrement les mains paumes ouvertes vers le ciel, tandis qu’elle gardait sa tête basse comme en signe de soumission.

« Alors voilà … je ne me défendrais pas … tu peux me frapper …. Je ne bougerais pas … fais comme tu l’entends … »

La blanche de peau à la longue chevelure grise s’assit alors avec les jambes sur le côté. Elle ne serait sans doute pas capable de bloquer aisément une attaque de l’arbre géant. Elle jouait sans doute gros sur le coup, mais elle le sentait ainsi. Parfois, il fallait savoir lâcher prise.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Ven Nov 17, 2017 10:44 pm


L'arbre colossal continuait d'obéir à sa maîtresse végétale, fort désireux de me réduire en miettes avec son bras-fléau-d'armes-noueux. J'usai de ma vitesse de vol pour me glisser par-dessus ou, un peu plus rarement, sous ses lourdes frappes à la volée. Tout autour de nous dans la clairière, les arbres les plus petits et les plus proches étaient entravés par les entraves magiques d'Arcadia. Cette dernière excellait quand il s'agissait de neutraliser les velléités offensives de nos ennemis !
Je souris en laissant passer sous mes pieds une énième fois le bras destructeur du serviteur de l'Hamadryade. L'être surnaturel nous fournit des informations sur la raison de sa violente suractivité sur l'environnement.



- Le mystère s'éclaircit. Néanmoins j'estime que l'avancée de la corruption est trop alarmante pour que l'on se permette de nous appesantir sur le sujet.


Le tranchant pourpre de la Caladbolg fit parler de lui en sectionnant de façon nette et précise l'arme brachiale de mon gigantesque assaillant ! En observant la réaction de l'Hamadryade pour tenter d'y lire une forme de désarroi ou de surprise, j'avisai plutôt ma fille adoptive, entourée de sa magnifique aura d'ivoire, face à l'intéressée, visiblement sur les nerfs.
Cela n'augurait absolument rien de bon !
Profitant du fait que l'arbre gigantesque avait cessé de remuer dans tous les sens, je rejoignis le duo en me posant souplement sur une épaisse branche voisine à leur position.
Blême de colère, les bras tendus et les poings serrés comme une enfant en plein caprice, l'Hamadryade hurla sa réponse :



- Ce sont des fanatiques ! Et l'homme que j'ai tué en faisait partie. Elle porta ses mains à sa tête en tremblant de tous ses membres. Ils ont essayé de m'utiliser... J'ai... Je... Je ne veux pas me remémorer toutes ces atrocités !


Elle s'apprêtait à lancer un nouvel assaut avec ses serviteurs déracinés mais parut y renoncer, son visage figé par le passage de la surprise. Ses grands yeux verts scrutaient Arcadia et je vis l'Hamadryade cligner des yeux à plusieurs reprises. Puis, soudain, ses traits se crispèrent en une expression de douleur intense.
L'Hamadryade secoua violemment la tête en se mordant fermement la lèvre inférieure.
Encore un mauvais signe...
Un éclair de fureur traversa soudain ses prunelles d'émeraude.
Elle s'ouvrit tout de même à son interlocutrice apaisée, ses paroles retranscrivant sa haine et sa confiance bafouée.



- Eux aussi avaient fait montre d'amabilité et de respect à mon égard, souffla la nymphe. Ils nourrissaient mon arbre de vie et me promettaient une longue longévité. Ses magnifiques yeux s'obscurcirent. Mais ce n'était qu'une vaste duperie ! Un plan... pour obtenir des informations sur mes capacités. Leurs réels desseins visaient seulement à assujettir la nature entière ! Alors j'ai agi en conséquence. J'ai tué cet homme corrompu...


D'un geste, la nymphe intima silencieusement à son domicile sylvestre de lui amener une sorte d'énorme fruit écarlate rien qu'en tendant une main ouverte vers ses branchages. De mon point de vue, cela ressemblait davantage à de la gélatine à la forme ovoïdale. Au travers, je vis les contours d'une silhouette humaine, immobile et enfermée, un peu comme dans un gros bocal de formol.
Je restai muette devant ce spectacle. L'hamadryade ferma le poing et le conteneur gélatineux explosa comme une pastèque trop mûre, libérant un homme vêtu d'une blouse. Celui-ci s'étala de tout son long comme un pantin désarticulé dont on aurait sectionné les fils. Il portait une tenue de scientifique naguère blanche je dirais, mais, après une longue fermentation dans le défunt fruit, devenue rose comme la peau de Nira.
Les yeux vitreux du macchabée au teint de peau grisâtre étaient tournés dans ma direction, mais ne me fixaient pas pour autant. Le pauvre ne pouvait plus rien contempler.
Sans nul doute, l'Hamadryade l'avait occis.
Je me demandai bien pourquoi n'utilisait-elle par le corps du défunt comme nutriments pour son arbre fétiche ? Par culpabilité, peut-être ? Elle avait bien parlé de confiance bafouée...
Je remarquai que l'Hamadryade n'osait pas regarder le corps du scientifique. Elle évitait de porter son regard sur sa victime, les sourcils arqués en une expression affectée par un profond tourment.
En outre, Arcadia, qui avait eu la folle idée de se mettre à la merci de la nymphe, n'occupait plus les arbres virulents avec ses rubans magiques. Pour autant, l'Hamadryade n'ordonna pas à ses sujets de se jeter sur nous. Quelque chose me disait toutefois que cela n'allait pas tarder.
La jeune nymphe n'avait rien perdu de sa combativité. Cela se lisait dans son regard en proie à une souffrance purement morale.
De nouveau, l'écorce de l'arbre géant se mit à remuer sous nos pieds.



- Je regrette, soupira la nymphe. Je ne peux plus faire confiance à personne. Vous auriez dû partir quand vous en aviez eu l'occasion. Moi, j'ai une guerre à mener !


Les arbres se remirent en mouvement avec une démarche chaloupée qui, dans d'autres circonstances plus joyeuses, aurait pu me faire sourire. Seulement pour l'heure, Arcadia risquait gros ! Alors quand l'être de magie leva une main en direction de la Shinjin, je fondis sur elle, munie de la Caladbolg prête à l'emploi !
Malheureusement, la jeune nymphe savait se battre intelligemment. Il lui suffit d'un regard pour permettre à une ronce, conjurée en toute discrétion, de m'agripper le poignet en traître !
Je grimaçai en ressentant la morsure des épines le long de mon avant-bras, par-delà la manche de ma toge. Ma lame était emprisonnée dans un cocon formé par l'accumulation d'une véritable chaîne de ronces !



- Seuls les végétaux pourront me tenir compagnie dans cette lutte, fit la nymphe.


Autour d'Arcadia, une cloison fabriquée à partir de la structure-même de l'arbre géant commençait à se former.
Je me séparai de mon épée ensorcelée après avoir sectionné les ronces enroulées autour de mon poignet meurtri à l'aide du tranchant de mon autre main enveloppée de Ki.



- Non ! Vous ne devez pas... Aouch !


J'eus à peine le temps de lever une main pour me protéger, par réflexe, d'un projectile de la taille d'un petit pois ! Celui-ci se logea dans la paume de ma main droite et s'y enfonça comme un ver de terre. J'aurais dû m'envelopper de mon aura... erreur classique !
Je secouai la main pour essayer de me débarrasser du corps étranger. En vain.
Puis mon flux magique se mit à défaillir, perturbé par une force extérieure.
L'un de mes genoux céda sous mon propre poids et je découvris, dans la paume de ma main blessée, une pousse germer avec un dangereux appétit de croissance.
L'Hamadryade nous décocha un sourire timide, dénué de vice.
Les arbres asservis par la nymphe encerclaient désormais la Shinjin.



- Je vous promets de faire bon usage de votre énergie, enfants de la terre. Grâce à votre noble sacrifice, la nature surmontera le joug des hommes vêtus de noir. J'en fais le serment.


La graine continuait de me parasiter. Si bien que la moindre étincelle de Ki ou de magie que j'entreprenais d'allumer était aussitôt redirigée vers l'intruse.
Constat proprement effrayant : la corruption végétale s'épanouissait jusque dans la chair humaine.
Les pouvoirs de l'Hamadryade se développaient de manière continue.
Je coulai un regard vers Arcadia, les paupières un peu plus lourdes que de coutume.
Si nous ne parvenions pas à bloquer durablement les capacités magiques de l'Hamadryade, nos arguments n'auraient aucun impact sur elle.
Il me restait tout de même une carte à jouer. Un Joker.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Ven Nov 24, 2017 8:58 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Lun Nov 20, 2017 6:52 pm

Arcadia était trop bien consciente de la situation de dégénérescence de la nature, qui était devenue bien trop grave. Les pouvoirs incontrôlés de la dryade deviendraient bientôt totalement incontrôlables. Pour le moment, la petite fille verte se contentait de tenter de prendre sa vengeance, mais surtout de conquérir au nom des siens. Si la shinjin pouvait comprendre le besoin de se protéger, d'avoir peur jusqu'à chercher à tuer, elle sentait petit à petit que cet être se perdait lui-même. Cela la désolait, mais elle désirait lui laisser encore une chance de suivre la bonne voie. Ce serait tellement si simple de chercher à tout détruire sur son chemin, mais cela ne lui ressemblait guère. La blanchette cherchait un moyen de réussir à communiquer avec cette hamadryade derrière sa colère, c'était bien pour cela qu'elle tentait de lui montrer qu'elle n'avait rien à craindre de sa part.

« C'est un réfléchissant au passé, que l'on fait les meilleurs choix pour l'avenir. Gare à toi, car si jamais tu empruntes la voie du mal et de la destruction, à jamais elle pèsera sur ton âme. Cela te suivra à chacun de tes pas, et je doute que tes paires voient les choses ainsi. »

Tenta d'argumenter la shinjin toujours aussi calme à genoux face à la dryade. Elle pouvait ressentir son trouble, comme s'il y avait du bien en cette fille. Elle était en pleine lutte, c'était à l'enchanteresse d'ouvrir les bonnes portes. Il était certains qu'il était difficile d'imaginer qu'un ennemi se rende d'une certaine manière sans combattre. Arcadia n'avait rien d'agressif, et il fallait vraiment chercher à faire le mal pour l'affronter.

« Que peuvent faire ces personnes à la nature en ce moment pour que tu sois dans ne telle haine ? Livre-toi... Parle... Seul, il est difficile de lutter. Lutte contre cette folie, tu n'es pas ainsi, je le ressens. Tu es à ce moment charnière entre le bien et le mal. Ne te trompe pas de voie, tu es bien plus forte que cela. »

Dit alors la shinjin en remarquant la douleur intense, comme si frapper cette femme à terre lui faisait mal à l'âme. Elle commençait à penser que ces hommes en noir avaient dû faire quelque chose à la nature, peut-être même à l'arbre originel de cette dryade. Elle observa alors avec soin l'arbre géant prêt à l'écraser, à lui faire du mal. Peut-être arrivera-t-elle à trouver l'objet de souillure, qui rendait folle cette enfant de la nature.

« Ne te cache pas derrière des excuses, si tu comptes me faire du mal, ce serait en ton âme et conscience, pas uniquement par ce que certains humains t'auront trompé. Je ne te promets pas monts et merveilles, je te permettrais simplement de vivre comme avant dans la paix et l'harmonie. Tu sais parfaitement que je dis la vérité, tu le ressens au rond de toi... »

Dit Arcadia en fermant les yeux, restant comme dans défense face à cette petite fille perdue entre sa haine et sa colère.

« Si le bien existe, le mal également. Il n'y a pas d'ombre sans lumière, pas de vie sans mort, mais ce n'est pas une excuse pour être l'instrument de la fin, car je serais le vecteur de tout ce qui commence. Il en va de ma mission, comme … tout les miens. »

Ajouta alors la shinjin du bout des lèvres presque surprise de ce qui venait de sortir de ses propres lèvres. Elle ne savait pas du tout d'où elle pouvait sortir cela, c'était venu tout seul comme d'un obscur souvenir, ce genre de rêve dont on ne se rappelle que de la moitié avant que tout ne disparaisse entre ses doigts tel le sable du désert. Alors qu’elle restait à genoux comme en méditation, une grande énergie pure et blanche s’échappait de son corps rayonnant. Elle n’était pas agressive, mais elle avançait irrémédiablement en tous sens.

« Je n’ai pas besoin de tes capacités … j’ai les miennes … Quoi que tu décides, tu as déjà pris une vie et tu devras vivre avec cela à tout jamais, mais cela peut s’arrêter ici et maintenant. Tu dis que tu n’as fait que te défendre, soit, mais maintenant ? Tu te défends de nous ? Vraiment ? À chasser la corruption, ne serait-elle pas pour ta jeune âme un poison qui circule au milieu de ta sève ? Est-ce vraiment ce que tu veux faire et désir ? La jeune fleur que tu étais avant cette rencontre désirerait-elle vraiment faire tout cela ? »

Commença à questionner moralement sans chercher à user de violence Arcadia, qui avait beau déployer son énergie, elle ne bougeait toujours pas. Elle releva alors son regard en voyant le fruit énorme, qui n’était que le sac mortuaire de ce qu’il restait de cet homme en noir. Elle ne pouvait pas trop savoir ce qui il pouvait être, et pour le moment, est-ce que cela avait vraiment de l’importance ? Elle ne semblait pas réagir, la shinjin contemplait alors le corps tombé mollement à terre. Si la dryade avait cherché à faire naître quelque chose en l'être de pureté qu'elle était, c'était raté. Aucune once de colère, de dégoût ou d'horreur ne l'habitait en cet instant. Elle referma alors les yeux aussi lentement qu'elle les avait ouverts en gardant sa concentration. L’homme semblait être un scientifique, et qui pourrait être juge de ce que pouvait rendre folle une enfant de la nature ? Une gardienne ? Arcadia ne serait que la juge des actes à venir. L'âme du mort était depuis longtemps partie du corps, ce n'était qu'un amas de chair.

« Est-ce que voir la mort en face te fait peur ? Car c’est bien cela que tu veux nous offrir non ? Le même sort que cet homme n’est-ce pas ? »

La blanchette secoua la tête doucement gardant les yeux fermés.

« Une guerre … en voilà un mot fort, non, tu as peur, c’est une vendetta au mieux, mais certainement pas une guerre. Ainsi tu vas tenter de tuer tous ceux que tu vois et jusqu’à quoi ? Pour faire quoi ? Quels sont tes rêves ? Seulement tout détruire ? Décide-toi bien, car tu ne pourras plus revenir en arrière. »

Arcadia entendait les mouvements des arbres, l’écorce qui grinçait et gémissait presque au moindre mouvement. Les secousses de la terre à pas lourds et irréels des animations de bois. Elle ne remarqua pas les mouvements erratiques de sa mère pour tenter de sauver son idéaliste de fille. Elle ressentait la vie se créer lentement autour d’elle, comme pour former une prison. Là encore, la shinjin se laissa faire toujours rayonnante les yeux fermés et soumise. Elle tiqua seulement en ressentant l’agression envers sa mère. Elle percevait le trouble dans le ki de Ryanne, une autre présence. Puis sa mère adoptive semblait devenir faible de plus en plus, d’une manière étonnante. Arcadia soupira légèrement en semblant comprendre ce qu’il était en train de se passer.

« Si tu comptes faire cela, ce n’est que pour toi. Si c’était pour que le meilleur arrive, j’offrirais ma vie sans hésitation, mais ce n’est pas le monde que tu te dessines, loin de là … »

Arcadia savait qu’elle ne pouvait rester oisive ainsi, sa mère était en danger. Elle était consciente que Ryanne ne pouvait rien faire et qu’elle se retrouvait seule maintenant. Alors que la dryade se préparait à lancer une autre sorte de petit pois magique dans sa direction, et qu’une sorte de fleur géante commençait à se refermer sur elle, la lumineuse leva la main lentement. Le projectile débuta sa course, mais dans une légère ondulation de l’air, le petit pois disparut pour venir s’encastrer dans l’arbre principal dans un grognement sourd. La dryade pouvait ainsi prendre l’énergie de son propre arbre de vie pour elle-même, mais osera-t-elle ? Pourrait-elle continuer de prendre l’énergie de sa mère adoptive en sélectionnant ? Avait-elle assez d’expérience pour cela ? La shinjin venait d’ouvrir pendant un court instant une autre dimension afin de faire passer le danger à un autre endroit qu’elle pouvait choisir. Elle soupira alors qu’elle rouvrit les yeux en se levant lentement. Son énergie devenait de plus en plus importante, alors qu’elle était entourée d’arbres animés menaçant. Des arcs d’énergie parcouraient son corps, alors qu’elle paraissait encore plus calme, totalement zen. Aucun sourire ni aucun sentiment ne parcouraient son être. On aurait dit que sa peau elle-même devenait plus blanche comme son aura. Elle leva alors ses bras en croix la tête basse, alors que la prison végétale semblait se déchirer et tenter de fuir l’étrange femme. Ce fut enfin avec une voix neutre et douce que la shinjin lui parla une toute dernière fois.

« maintenant et ce face à ton destin choisit donc ta voie, l'ombre ou la lumière. Si tu représentes un danger pour les autres, je n'aurais pas d'autres choix que de te faire juger … »
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Ven Nov 24, 2017 11:41 pm

Les dialogues intempestifs d'Arcadia occupaient en grande partie l'attention de l'Hamadryade. De plus, elle semblait parfaitement confiante en ses pouvoirs et faisait à peine attention à moi, tristement contaminée par une de ses mauvaises graines comme je l'étais. La nymphe ne pêchait pas par orgueil pour autant. Son niveau de puissance n'égalait pas le mien, certes, mais ses capacités corruptrices, une fois induites dans un corps, pouvaient nuire même à des adversaires réputés pour leur fantastique robustesse.
Ainsi, un simple petit moment d'inattention entraînait de regrettables événements. Un parasitage à petit feu. Une vilaine pousse à même la chair...
Une espèce de plante grimpante, comparable à du lierre, commençait à gagner du terrain, dépassant ma main contaminée pour s'étendre par-delà mon bras en passant outre mon vêtement.
Je secouai la main en décrochant mon regard de l'Hamadryade.



- Aaah ! La saleté, maugréai-je. J'ai la désagréable impression que la graine se nourrit de mon sang comme de ma magie.


D'où sa croissance endiablée !
Je sentais le végétal glisser contre la surface de ma peau. Cela me démangeait sérieusement !
Un dangereux sifflement me fit lever la tête et je découvris, les yeux ronds, le nouveau projectile qui fusait dans ma direction disparaître comme s'il venait de traverser une surface aqueuse. C'était un coup d'Arcadia, à en voir sa main tendue vers moi.
Malgré la situation peu confortable dans laquelle nous nous trouvions, elle conservait son sang-froid. Je faisais bien pâle figure à côté d'un air aussi sage !
Il était plus que temps que je me ressaisisse.
Ma fille adoptive était apparemment parvenue à ralentir les effets de la graine en plongeant l'Hamadryade dans une sorte d'état de confusion. Le flux magique de l'intéressée avait perdu en stabilité et son alimentation en subissait naturellement les conséquences. De plus, la cage ligneuse s'était déchirée autour de la silhouette de la Shinjin.
Je me focalisai sur la plante dévoreuse de vie nichée dans la paume de ma main tandis que les arbres positionnés en cercle autour d'Arcadia et l'Hamadryade attendaient un ordre de leur maîtresse. Ils me donnaient pour l'instant l'impression de chercher à intimider l'adversaire de la jeune nymphe.
Celle-ci darda son interlocutrice privilégiée de ses grands yeux couleur émeraude. Ceux-là ne luisaient pas de haine ni de colère. Peut-être que les paroles d'Arcadia l'avait quelque peu assagie, en fin de compte ?
Je trouvais cela beaucoup trop simple.



- Un danger, moi ? La voie de l'ombre et de la lumière ? répéta la nymphe avec incrédulité. Un choix ? Elle secoua la tête. Vous ne comprenez décidément rien, étrangère ! Il ne s'agît pas de destruction, mais bien de restructuration. Et pour ce faire, les bois ont grand besoin d'énergie. Dans son état actuel, la forêt sera impuissante face à ses assaillants. Et ne vous y trompez pas : ceux-là sont déjà dans les parages. La voix de la nature m'en a aussitôt alarmée. Je n'ai donc plus de temps à perdre !


Ses serviteurs sylvestre rugirent leur assentiment ! Les visages ancestraux, qui paraissaient sculptés dans l'écorce des arbres possédés, exprimaient un air renfrogné. Apparemment, ils avaient quitté les tribunes réservées aux spectateurs pour reprendre le cours de la bataille.


- Malgré vos propos hypnotiques, je ne céderai pas. Ma décision est prise ;Vous avez pris la vôtre ! Vous ne pouvez pas me comprendre...


Je la vis lever une main autoritaire à l'attention de ses grands laquais de bois et de feuilles.
Je dus faire bon usage de tout mon arsenal technique pour me dépêtrer promptement du parasitage !
En fermant les yeux et en inspirant un grand coup, je fis le vide dans ma tête avant d'enclencher, dans un ordre précis et mesuré, tous les mécanismes indispensables à ma prochaine cure. Le Cœur de pierre s'associa d'office au Compartimentage de l'esprit, afin de me réserver de toute défaillance liée à la douleur endurée susceptible de nuire à ma concentration – comprenez par là que la plante continuait à germer sous et sur ma chair brachiale.
Je serrai les dents en me focalisant davantage sur la maîtrise de mon Ki.
L'emprise de l'Hamadryade avait diminué. Si je ne reprenais pas très vite les rênes de mon pouvoir, toute mon énergie allait nourrir l'arbre géant de la nymphe ! Un goutte de sueur perla de mon front tant la confrontation mentale était intense. Je dispatchai judicieusement les ordres envoyés à tout mon être. Le Cœur de pierre me protégeait de la crainte d'échouer et me vidait du même coup de mon stress ; le Compartimentage de l'esprit me permettait de combattre sur plusieurs terrains : une partie de mon attention s'échinait à lancer des impulsions à mon Centre de Ki pour l'éveiller, tandis que l'autre bloquait difficilement la contamination de la graine à son stade actuel.
Très vite, la balance bascula de mon côté.
Ce fut à mon tour de « contaminer » la plante perfide. Intérieurement, mon Ki flamboya comme une coulée de lave ! Il s'insinua dans tout mon être et se diffusa par tous les pores de ma peau en une fantastique lueur mauve. Ma magie suivit immédiatement le pas pour, dans un élan de conquête, pénétrer au cœur même de la graine plantée dans la paume de ma main.
La liane dévoreuse se colora de mauve et se rétracta sous ma chair, comme absorbée par ma peau qui faisait auparavant office de terreau. Je ne détruis pas la source de mon infection. Au lieu de cela, ma magie couplée à mon Ki le cristallisa en une sorte de noyau dénué de tout désir d'évoluer.
En désactivant le Cœur de pierre, j'eus confirmation de la réussite de mon action chirurgicale. Ma main ne me torturait plus, libre de ses mouvements, débarrassée de ses entraves ligneuses !
Je fis rayonner mon Ki avec force satisfaction en écartant les doigts, apercevant en arrière-plan l'Hamadryade stupéfaite. Aiguillonnée par sa perte de contrôle soudaine, elle avait avorté l'offensive générale de ses arbres. Ces derniers restaient tout de même focalisés sur la Shinjin.



- C'est... incompréhensible, souffla la nymphe en me jetant un regard stupéfait. Comment ma graine a-t-elle pu perdre de sa vigueur ? Elle aurait dû continuer à croître ! Je ne comprends pas...


En tendant une main à l'intention de la Caladbolg emprisonnée, je lui donnai l'ordre de rompre les liens qui la maintenaient solidement enfermée. Dans une pluie de ronces déchirées, elle revint fidèlement dans ma main.
Je la fis tournoyer en toute gaieté.



- Honnêtement ? Moi non plus je n'ai pas tout compris, lui répondis-je. Et ce serait un vilain mensonge de vous dire que je jouais la comédie depuis le début ! ajoutai-je en brandissant ma main préalablement rongée par la corruption de la nymphe. En revanche, je sais que je suis parvenue à surmonter mes maux et à entrer brillamment dans votre jeu. Si vous avez pu m'atteindre, je le pouvais aussi. C'est suivant cette logique que je me suis démenée pour inverser le sens du flux magique. Je haussai les épaules avant de conclure : C'est du moins ma théorie.


Abasourdie, l'Hamadryade cligna des yeux à plusieurs reprises en se massant le front entre l'index et le pouce de sa main droite. Apparemment, elle n'avait jamais eu à faire à ce genre de cas de figure. Et à mon sens, comme je l'avais mentionné plus tôt, la nymphe ne contrôlait pas tout à fait ses fantastiques pouvoirs de gardienne.
En corrélation avec son apparence juvénile, son vécu n’était pas très bien fourni.
Elle reporta son attention sur Arcadia, visiblement en proie à de nouveaux doutes la concernant. Nous concernant !
J'avais également remarqué que la Corruption de la nymphe avait cessé sa progression. Quoi de plus normal ? Les pouvoirs de la concernée fonctionnaient au gré de ses émotions. Son hésitation se répercutait donc jusqu'à sa maîtrise sur l'environnement placé sous son joug.



- Comment puis-je me convaincre que vous pensez réellement tout ce que vous m'avez dit ? lui demanda l'Hamadryade, son visage d'enfant tordu par une expression de souffrance. Ai-je... commis une erreur en tuant cet homme ? Lui qui, avec ses sombres congénères, complotait contre la vie-même ?


Sa voix se faisait presque suppliante.
Je laissai ma fille adoptive reprendre le fil de la discussion en gardant un œil sur les serviteurs sylvestres de la nymphe. Dans ma main levée dansait un curieux ballet de Ki et de magie, prêt à neutraliser toute velléité offensive de la part des nos éventuels opposants.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Mer Nov 29, 2017 5:41 pm


Arcadia avait l'impression que la dryade semblait plutôt confiante sur la fin de l'affrontement, qu'elle allait avoir de toute manière l'énergie de ces deux femmes afin de gagner sa guerre contre les humains. La shinjin était consciente que plus le temps passerait plus la bataille serait compliquée à remporter. Elle allait combattre d'une certaine manière sa mère indirectement. Cependant, la blanchette n'était pas une adversaire habituelle brutale. Au contraire, elle était non violente et avec des manières douces et fermes. Même si elle se devait de garder sa concentration sur la dryade, elle était consciente sans regarder sa mère adoptive que la situation n'était pas bonne. Elle eut un léger frisson en entendant Ryanne parler de perdre du sang à l'instar de son énergie. Elle n'aimait pas du tout cela, pour personne d'ailleurs, elle ne souhaiterait des douleurs et du mal, même à son pire ennemi.

Plus la situation semblait devenir désespérée et tendue, plus la shinjin semblait être concentrée en perdant son éternel sourire et sa tendresse apparente. Elle venait d'aider sa mère adoptive à l'aide d'un sortilège qui utilisait sa manière de voyager entre les dimensions, sauf que là, ce n'était que pour faire voyager le projectile. Elle venait par conséquent de corrompre l'arbre de vie de la dryade par son propre piège. Elle se demanda si la folie que guettait cet être de la nature n'allait pas aussi la mener à sa perte. Allait-elle tuer son propre arbre de vie pour avoir assez d'énergie ? Elle espérait bien faire douter son adversaire. Arcadia sentait au fond de cette jeune fille verte le bien. Malgré sa folie apparente, la dryade n'espérait que faire le bien pour la nature. Il fallait simplement lui faire prendre conscience des réalités. La shinjin ne pouvait se dire que son adversaire avait eu si peur de ses gens en noir, qu'elle risquait de se perdre elle-même.

« Je me demande ce que diraient tes paires à te voir ainsi. Peut-être que je devrais chercher dans la région des êtres de la même nature pour leur parler en télépathie. »

Commença à dire l'être de pureté, comme une menace que l'on dirait à un enfant d'appeler ses parents. Elle se demanda vraiment si cela pouvait marcher, mais après tout, la shinjin ne risquait pas grand chose. Elle avait senti qu'à force d'essayer de lui ouvrir les yeux, la dryade perdait le contrôle sur son énergie. C'était une voie comme une autre pour la vaincre, même si elle n'aimait pas ce mot. Elle restait calme, concentrée et certainement pas vindicative. Arcadia se retrouvait que peu intimidée par la présence de tous ses arbres animés.

« La vie fonctionne dans un certains équilibre, vous êtes garante de ce dernier, et ce n'est pas en massacrant tout le monde que cela arrivera. Pour reconstruire, il faut détruire et vous risquez de tout emporter sur votre voie. Vous ne prenez aucune vie supplémentaire, car comme vous, ils ont le droit de vivre. Vous sous-estimez la forêt et ses défenseurs. Ils feront face comme depuis la nuit des temps, immuable. Ne vous cachez pas derrière cette mission qui est la vôtre et faites face à votre peur, à vos crainte. Cela doit être difficile d'être seule ici, moi-même, j'ai eu la chance de ne pas l'être. »

Dit alors la shinjin en tournant légèrement son visage en direction de Ryanne, qui était très occupée visiblement à chercher à détruire sa graine corruptrice.

« Vous dites que ceux qui en veulent à la forêt sont présents, très bien ! Alors arrêtons tout cela et allons les dissuader de poursuivre leur chemin. Allons-y ensemble, car chaque vie est importante, que ce soit un humain, un animal ou même une plante. Personne en ma présence n'en prendra aucune ! »

Arcadia était très sérieuse quant à la mission qu'elle venait de se donner, même si elle n'était guère nouvelle. Elle ne savait pas tellement si la dryade allait l'attaquer ou non. Elle devait être prête en tout cas au cas où. Les arbres animés rugirent de rage, mais ils n'attaquèrent pas pour autant. Elle plissa alors les yeux toute lumineuse qu'elle était.

« Tu espère que j'attaque pour prouver que tes théories fumeuses sont justes ? Pour prouver que tu es du bon côté ? Je suis vraiment désolée, mais tu es tombée sur la mauvaise adversaire... »

Commenta alors librement la shinjin face à l'absence d'attaques. Elle brillait de mille feux alors que la dryade levait une main menaçante. Si elle continuait de se transformer ainsi, on dirait qu'elle risquait de se transformer en un véritable soleil. Si les arbres tentaient de s'approcher, ils se brûleraient eux-mêmes d'une certaine façon. En étant une cible si évidente, Arcadia avait permis à Ryanne de se concentrer sur la guérison, elle n'était plus gênée par la graine siphonneuse d'énergie. Avec sa mère de retour dans le combat, c'était quasiment gagné même si cela voulait dire plus de violence. Elle en était bien consciente, il fallait en finir rapidement avant que le pire n'arrive.

« Contre qui crois-tu faire face ? Pourquoi a-t-on avis sommes-nous dans cette forêt ? Nous sommes des magiciennes, et ne me force pas à devoir utiliser mon plus puissant sort que même maman n'a jamais vu. Tu as encore le choix, tu peux encore l'éviter, mais c'est ton seul choix qui déterminera ton destin »

Tenta une dernière fois la déesse d'assugetir son adversaire. Sa mère adoptive était maintenant libre et armée, elle n'avait plus beaucoup de temps avant qu'elle ne repasse à l'attaque. Elle désirait offrir l'épreuve du feu à la dryade, qu'elle choisisse la voie de la lumière ou celle des ténèbres et d'affronter son sortilège. Son adversaire n'allait pas plier si facilement, il lui fallait une épreuve morale avec un risque à la clé. Il y avait parfois des personnes de ce genre là. Elle n'allait pas donc se limiter aucunement cette fois-ci. Arcadia commençait donc à irradier de puissance d'une aura blanche presque aveuglant. Son visage semblait être d'un marbre d'une pureté parfaite, aucune émotion était alors visible. Telle une statue antique romaine, elle se tenait là parfaitement droite en écartant lentement les bras comme si cela lui pesait. Une voix alors irréelle et comme surnaturelle se fit entendre dans toute la canopée.

« Mon pouvoir est mon esprit …. Mon esprit est mon pouvoir …. Totalement vidée de toute pensée parasite, mon esprit est pur pouvoir …
Je me tiens là devant cette assemblée à juger de leur pêchés, tous autant qu'ils sont, et moi votre servante en premier. Jaffronterai le jugement indicible et incontestable. Comme pêché ne sera pour moi qu'une lame de plus enfoncée dans mon âme et j'accepte la destruction totale si jamais je serais irrécupérable !
»


Commença alors à menacer clairement chaque personne autour d'elle des pires menaces pour chaque source de noirceur depuis le début de leurs vies. La shinjin serait bien évidemment la première à être juger par son propre sort, mais ce n'était pas comme si elle craignait quoi que ce soit de ce côté là. Un démon, qui serait le mal absolu, serait irrémédiablement détruit par son sortilège le plus puissant, qui demandait une grande préparation et concentration. Elle ne craignait pas pour sa mère, qui elle savait où espérait qu'elle soit plus bonne que mauvaise, mais c'était surtout pour la dryade le moment de choisir sa voie. Elle n'avait maintenant plus le choix, elle devrait évidemment assumer ses choix du passé, mais également ses pensées d'aujourd'hui.

« Dans les cieux infinis, tu résides … plus brillant que le soleil, plus lumineux que toutes les étoiles … j'en appelle à toi Justice implacable et immuable ! Je vous implore, je vous en conjure et prête serment aujourd’hui de vous servir à jamais ! Qu’aucun obstacle ne se dresse devant nous, que nos pouvoirs ne forment qu’un ! De par votre nom, Je jure de punir tous les péchés et les forces du mal en unissant votre force à la mienne ! JUSTICE !!!!!! »

Finit alors par dire en criant presque le nom de la force qu'elle servait et dont elle faisait appel aujourd'hui. Elle ferma les yeux tandis qu'une lumière aussi lumineuse qu'une petite étoile se déploya en balayant entièrement le corps de la Shinjin sans lui faire de dommage, mais elle ne s'arrêta pas en si bon chemin. La vague de lumière allait toucher chaque personne, objet ou quoi que ce soit et de le juger du mal en eux. Elle avait été assez patiente et compatissante dans cette situation. Elle était d'agir et chaque personne serait face à ses responsabilités, on ne tuait ou torturait pas impunément. Chaque personne savait au fond d'elle même si jamais ils étaient bons ou mauvais, qu'ils ne se cachent là vérité à eux-mêmes ou pas.

Arcadia montrait aujourd'hui qu'elle n'était pas une magicienne très classique que l'on pouvait rencontrer à chaque coin de rue. Elle n'était pas n'importe quoi, et ce peu importait si elle le savait elle-même ou non. L'incantation lui était venue comme une évidence depuis quelques temps déjà, mais elle n'en avait pas fait la démonstration à celle qui l'a connaissait le mieux. Ce n'était pas un secret ou de la cachotterie, la shinjin en était bien incapable. Elle ne laissait plus le choix à l'Hamadryade, devait elle être sérieusement blessée, être effacée ? À chacun son destin. Le fait le plus notable était que c'était son unique sortilège capable de réellement blessé, mais l'attaque était davantage psychique qu'autre chose. Logiquement, les animations de bois ne devraient pas être inquiéter, ils n'étaient que d'humbles serviteurs, à moins qu'ils n'estimassent leur servitude maladive à faire le mal comme étant mauvais. La preuve de tout ce qu'Arcadia avait dit depuis le départ, car en quelques secondes, les personnes touchées allaient savoir chaque acte qui allaient les blesser comme de violents flashes.

« Les personnes mauvaises doivent être punis, mais utiliser leurs méthodes ne nuient t'il pas à la cause que vous défendez ? Si les personnes ne noirs sont dans la forêt, ils seront jugés de la même manière ! Repentissez vous devant votre conscience ! Faute avouée à demi pardonnée ! Que par ce sortilège vous soyez purger de la moindre trace de corruption et du mal ! Que votre voie végétale ne soit que lumière et construction ! Je crois en vous jeune fille ! »

C'était sans doute une méthode bien incisive et manichéenne, mais Arcadia estimait que c'était la meilleure façon de faire. Rien n'aurait pu sans doute convaincre la dryade véritablement. Ma justice pouvait sembler être amère pour ceux qui étaient courroucés, mais c'était une manière également de repartir à zéro. La dryade n'avait sans doute pas assez fait le mal pour être réellement inquiétée, mais sans doute que le poids de sa culpabilité allait peser dans la balance. Advienne que pourra...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Dim Déc 03, 2017 10:55 pm


Les racines noueuses attachées à la Tour de Karin rebroussaient lentement chemin, tel un conglomérat de serpents bien disposés à retourner dans leur tanière. Préalablement rouge foncé, la nature reprit sa merveilleuse teinte originelle et les arbres alentours cessèrent de s'adonner à leur servitude forcée envers l'Hamadryade. Une lumière vive et sainte éclairait la forêt dans sa totalité, la libérant de toute sa noirceur de façon miraculeuse.
Amassés au pied de la Tour de Karin , les quelques soldats en armure noire, tous coiffés d'un casque orné d'un énigmatique symbole en forme d'empreintes de main rouge, observaient la scène d'un air impassible tandis que l'un d'entre-eux, qui était déjà bien occupé à harceler les gardiens des lieux, mit un peu plus de temps à se rendre compte de ce changement mystique dans son environnement. Devant les étranges individus armés, Upa et son colossal de père brandissaient courageusement leurs lances. La scène semblait s'être figée depuis le passage de ce qui avait ressemblé à une sorte d'éruption solaire à première vue inoffensive pour les êtres humains. Du moins, cela n'avait pas été le cas pour tout le monde à en juger par la chute soudaine du soldat devenu inexplicablement aussi raide qu'un piquet. Autrement dit, il s'agissait de celui qui avait pour mission de soutirer des informations aux deux résidents des lieux. Par-delà la visière ouverte du casque du militaire s'évadait une fumée étrangement transparente et inodore.
 L'un de ses collègues se dirigea, fusil à la main, vers le corps du malheureux sous les regards vigilants des deux indiens. Quand il inspecta le visage du soldat à terre d'un bref coup d’œil, le verdict fut sans appel.



- Il est mort, déclara-t-il d'une voix blanche.


Aucun membre du sombre cortège n'émit le moindre hoquet de surprise. Les soldats ne bougeaient pas d'un pouce. Ils ne comprenaient pas vraiment le comment du pourquoi leur collègue avait fini ainsi, mais ils savaient tous que leur mission du jour - comme la plupart et le plus souvent - comportait des risques mortels. Et finir emporté par une lumière dévorante rentrait dans cette sinistre catégorie, apparemment.
Pourtant, il ne s'agissait à l'origine que de récupérer leur sujet d'étude qui logeait secrètement dans cette forêt. Rien de bien compliqué pour une troupe d'élite appointée par un groupe aux grands et saints desseins.
L'un des soldats équipés de noir de la tête aux pieds se détacha de son cortège pour, d'un simple signe de la tête, ordonner à son éclaireur parti constater la mort de l'interrogateur de réintégrer les rangs. Contrairement à ses inférieurs, le donneur d'ordres portait une grande épée noire attachée à la verticale le long de son dos caparaçonné, en plus de son arme à feu.
A son sens, l'affaire prenait une tournure plutôt inattendue...
Dunkel, le dirigeant de cette expédition, n'aurait jamais cru tomber sur un tel déploiement de magie en dehors des facultés corruptrices de la créature des bois déchaînée. A fortiori, un combat avait lieu, en ce moment-même, au cœur de la forêt alors qu'il perdait son temps avec deux indiens très peu coopératifs. Il doutait fort que ces derniers soient dotés de pouvoirs magiques au point d'être capables de foudroyer miraculeusement l'un de ses hommes. Dunkel lui-même n'avait rien vu venir. Il avait même cru que son soldat, qui avait légèrement perdu de son sang-froid avant le grand flash, s'était consumé sous le coup de sa propre colère.
Mais cette conclusion absurde ne lui convenait pas.
Ses deux interlocuteurs lui semblaient trop incultes et primitifs pour manipuler une magie de ce niveau. En outre, les capteurs dissimulés dans son armure finirent pas lui indiquer l'épicentre de le manifestation incongrue de cette puissance ésotérique. Il disposait donc de quoi localiser et la nymphe - si elle vivait encore - et la détentrice de cette fantastique magie purificatrice.
Il pouvait donc toujours faire d'une pierre deux coups.
Contre toute attente, son prototype de radar fonctionnait plus ou moins correctement. Il réclamait seulement une forte impulsion, sachant qu'à fortiori les pouvoirs de leur créature des bois n'étaient pas suffisamment poussés pour permettre aux appareils de la localiser de façon précise. Une chance pour lui et sa troupe.
Derrière sa visière, il vit les deux indiens s'agiter.



- J'ignore ce qui est arrivé à ce sale type mais vous feriez mieux de quitter les lieux sur-le-champs ! leur lança le plus âgé des deux en parlant du soldat mystérieusement occis.


Dunkel l'ignora superbement et, à la place, ordonna à deux de ses hommes de ramasser la dépouille du déchu. Ils s'exécutèrent sans tarder sous les yeux attentifs du duo de sauvages.
Sous son casque, le chef de la troupe vêtue de noir toisa impassiblement le robuste indien avant de tourner les talons en emportant sa clique avec lui. Quelque chose en son for intérieur lui intimait de ne pas toucher à cette force de la nature sans quoi les conséquences pourraient s'avérer dramatiques. Quelques vestiges de la puissante magie restaient encore en suspension dans l'air. Dunkel ne pouvait pas se permettre d'ignorer ce sentiment de danger.
Il s’occuperait donc des témoins plus tard. Après s'être chargé de la source magique responsable du décès prématuré de l'un des siens. Mais il devait retenir cette « source de magie » inopinée sur place en l'occupant avec les moyens mis à sa disposition, le temps de pouvoir arriver sur le terrain avec ses hommes.
Il fit donc signe à l'un de ses hommes d'approcher.



- Déploie immédiatement les Fangs et programme-les pour qu'ils se ruent aussitôt sur le signal capté par nos radars.


L'appelé hocha la tête et s'empressa avec professionnalisme de composer le code d'activation sur un bien étrange appareil portatif sorti d'une de ses nombreuses poches cachées.
Une fois chose faite, la sombre brigade pénétra dans les bois soulagés de l'envahissante corruption.


Upa et son paternel clignèrent des yeux, incrédules, devant cette retraite inespérée. Au préalable, l'un de ces butors en armure moderne aussi noire que l'obsidienne avait tenté de les interroger avec véhémence sur la chose responsable du mal qui rongeait les bois. En vain. Aucun des gardiens des lieux ne leur avait révélé la moindre information sur ce qui se tramait dans les parages. Après tout, aucun des deux ne connaissait l'origine et la raison de la rébellion de la forêt. En plus, ils avaient préféré taire l'arrivée des deux magiciennes dans leur sanctuaire afin de ne pas nuire aux intéressées...



- Ils ont refusé de nous décliner leur identité... mais qui sont-ils, à la fin ?


Personne ne le savait. Ni Upa, ni son père. Absolument personne.
Mais ça ne saurait tarder...




Alors qu'Arcadia et sa magie irradiaient comme un soleil, je sentis une vie s'éteindre non loin de la Tour de Karin. Ma capacité de Perception m'en informa aussitôt, mais je ne pus me focaliser durablement dessus, trop concentrée sur le sort de l'Hamadryade comme je l'étais.
Résignée et à genoux devant la Shinjin aux divins pouvoirs, la nymphe des bois ne pipait plus mot. Ses serviteurs sylvestres s'étaient reculés comme par prudence vis-à-vis de la flamboyante incantatrice à la peau pâle. Le gigantesque arbre, propriété indéfectible de l'Hamadryade résignée, ne remuait plus d'un pouce. Tout semblait s'être apaisé dans les environs. Les échos de la folie de la nature ne résonnaient plus céans.
Je m'entendis pousser un soupir de soulagement.
Mon projectile de Ki prêt à l'emploi disparut dans le creux de ma main. Ma Caladolg se glissa silencieusement dans son fourreau par sa seule volonté. De l'Hamadryade, plus aucune volonté de combattre se dégageait. Elle avait fait son choix avant de craquer et de fondre dans un flot de larmes.
Un choix qui m'emplissait de joie.
Si une créature aussi rare qu'une Hamadryade aurait disparu de la sorte, funestement confrontée au sortilège de jugement d'Arcadia, j'en aurais été déçue ! Mais, fort heureusement, au lieu d'assister à une triste fin de cet acabit, nous assistâmes à un événement infiniment plus gai.
J'accourus vers Arcadia pour la prendre dans mes bras et lui déposer un énorme bisou sur la joue !



- Quelle magnifique prestation, Arcadia ! C'était sublime ! Tu es la plus redoutable des cachottières que je connaisse ! Je ne te croyais pas capable d'un tel prodige, ma fille ! Ta Maman est fière de toi ! Au point que les mots me manquent pour te féliciter, fis-je en lui pinçant gentiment la joue au passage. Tu auras droit à ton téléphone portable~


Je tournai les talons pour déporter mon attention sur l'Hamadryade, dont les épaules tressautaient à cause de ses sanglots. Elle regrettait son geste et, selon toute vraisemblance, ne maîtrisait ni ses pouvoirs ni ses émotions. C'était très curieux pour un être fantastique issu de la forêt de sombrer dans pareille démence...
Le mystère restait complet, et donc à élucider.
Je posai un genou à terre pour me mettre à sa hauteur.



- Vous avez fait le bon choix, lui dis-je avec un sourire. Vous ne méritiez pas le trépas et vous avez fini par prendre conscience de vos actes.


Elle leva ses prunelles vertes pour les braquer mollement sur moi, puis baissa les yeux de nouveau en adoptant un air coupable.


- Je... J'ai quelque chose à vous dire... Si vous êtes toutes les deux vraiment prêtes à aider la forêt, vous devez... vous devez m'écouter. Je... Nous ne sommes pas sorties d'affaire ! Elle secoua la tête, faisant bruisser sa chevelure rousse feuillue, avant de reprendre en nous regarder tour à tour, Arcadia et moi, une lueur de peur dans les yeux : Je ne suis plus en position d'utiliser mes pouvoirs... et ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne viennent pour me récupérer ! La forêt ne pourra pas se défendre. Je ne pourrai pas la défendre. Vous, en revanche...


En tournant la tête, j'échangeai un regard avec Arcadia avant de me redresser pour me positionner à ses côtés.


- Vous voulez parler de ces hommes en noir, c'est bien cela ? demandai-je confirmation auprès de la nymphe.


L'Hamadryade hocha la tête en reniflant sa tristesse. Elle essuya ses dernières larmes avec le dos de ses mains dans l'espoir de reprendre un peu plus contenance, et éventuellement nous raconter son histoire un peu plus intelligiblement.
Cela me laissa le temps de me concerter très brièvement avec Arcadia.
Je lui glissai discrètement à l'oreille :



- Dans les bois, près de la Tour de Karin, une vie s'est éteinte après la propagation de ton dernier sort. Quelque chose me dit qu'il s'agissait de l'un de ses poursuivants.


Je croisai les bras sur ma poitrine en étudiant du coin de l’œil la réaction de ma chère fille face à cette déclaration. Dans le ton de ma voix, je n'avais laissé planer aucun reproche.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Mar Déc 19, 2017 6:54 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Dim Déc 10, 2017 12:27 pm

Arcadia se sentait complètement épuisée, elle venait d'utiliser sa plus puissante attaque, et elle était bien incapable de savoir qui elle avait tué. Ce n'était qu'une vague lancée à la volée vers chaque personne et elle ne pleurait pas les personnes tuées en cet instant. C'était le destin de chacun de faire me bien ou le mal. Personne n'était forcé à Vita Æternam à réagir de la mauvaise manière. Que l'on le voulusses ou non, c'était un choix personnel, mais pas forcément réfléchi. Était-ce réellement mieux que d'obéir à ses mauvais instincts ? Rien n'était moins sûr. La shinjin avait en tout cas choisi de faire le bien et rien d'autre. On ne pourrait la contraindre, enfin c'était un sujet délicat.

Quoi qu'il en soit, l'emprise malsaine de la dryade sur la nature s'estompait petit à petit à mesure que son moral cédait face à sa lumière. L'enfant de la nature avait choisi le bien face au mal bon gré mal gré. Elle avait eu raison de lui faire confiance, il restait bien en cette jeune flamme quelque chose de positif. Sans doute que l'on la reprendrait à deux fois avant de tenter d'arpenter des rivages mornes et tortueux. Arcadia tomba alors à genoux sur place, essoufflée tandis qu'elle sentait tout d'un coup vide. Cela lui avait demandé une grande partie de son énergie, mais pour faire le bien, elle ne voyait pas dans la demi-mesure. Sans vraiment s'en rendre compte, la shinjin venait de faire démonstration partiellement de sa première transformation. Elle était d'ailleurs redevenue comme à son habitude, blanchâtre et non avec un visage d'albâtre. Elle n'était pas du tout consciente des troupes servant le malin dans la forêt émeraude, qui commençait à se rependre telle une maladie corruptive. Loin de penser qu'elle venait par mégarde d'aider ses ennemis, quelque part, elle avait sauvé également les deux indiens. Ces farouches gardiens immuables de la forêt au pied de la tour sacrée. La blanchette avait que rarement pu croiser des personnes assez mauvaises pour faire le mal et rien que le mal. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait rencontrer des gens assez mauvais ou stupides, ou encore un peu des deux pour obéir simplement à procéder à des enlèvements et des meurtres.

« Tu... Tu as fait le bon choix... »

Se contenta de dire la jeune fille avec un sourire tendre pour la dryade. Elle était loin de savoir que les deux indiens étaient là pour elle et sa mère adoptive pour les protéger contre l'adversité. Elle n'était pas encore capable de sentir si loin que cela une énergie s'éteindre, surtout si faible. Arcadia s'avança doucement et péniblement en direction de la dryade pour venir la prendre dans ses bras avec une tendresse digne d'une sœur à une autre. Elle essayait de la réconforter en lui caressant les bras avec de doux sourires et de bons mots. Elle ne s'était jamais vraiment sentie en danger ou harcelée, même au plus fort de la colère et de la peur de l'Hamadryade. Alors maintenant qu'elle s'était tut, il n'y avait vraiment rien à craindre. Elle pressait le visage de l'enfant de la forêt contre elle avec douceur, ennuyée de la voir pleurer ainsi, même si elle comprenait. C'étaient des larmes de bon augures, la dryade devait se rendre compte maintenant.

« Ne t'inquiète pas, tout va bien. Tu as su revenir à temps, maintenant et ce à jamais, tu ne feras que de bonnes choses. La peur est mauvaise conseillère. Ce sera difficile, mais tu devras apprendre à utiliser ta force autrement. Tu n'en seras que plus heureuse et ta magie sera aussi pure que de l'eau de roche. »

Arcadia se laissa alors prendre dans ses bras par sa mère adoptive. Elle était fatiguée, épuisée par cette épreuve, c’était également pour cela qu’elle préférait éviter ce genre de sortilège létal. Elle lui caressa doucement la main en rougissant légèrement au baiser sur la joue, presque gênée.

« Je … je n’ai rien essayé de cacher voyons ! Ce …cela m’est venu comme cela, comme si je l’avais toujours su. Je savais bien que tu étais pure, que le sortilège ne te ferait rien. C'est de la haute magie, qui fait appel à une force bien plus supérieure dans la galaxie, enfin … je pense… »

Commença à dire comme si les mots ne venaient pas d’elle, ou en tout cas, d’une partie d’elle insoupçonné. Elle ne savait pas trop d’où cela pouvait lui venir, mais elle savait que le sortilège pouvait faire appel à quelque chose qui dépassait toute forme de vie. Elle n’était pas qu’une simple magicienne faisant quelques tours de passe-passe pour neutraliser de petits indigents.

« C'est la première fois que je l'utilise vraiment, lorsque le mal est trop fort, est trop vindicatif, cela m'est venu. »

Puis comme si elle avait une nouvelle source d’énergie incommensurable, elle se releva rapidement en prenant fort Ryanne dans ses bras.

« Vraiment ?! Un téléphone portable ! Super ! Je vais pouvoir aider bien plus de personnes comme cela ! »

Dit alors toute contente la jeune fille, qui ne pensait évidemment pas du tout à elle et à son plaisir personnel. C’était un plus dans sa quête de faire le bien autour d’elle, c’était tout. Elle suivit le regard de sa mère adoptive en direction de la dryade, et elle sourit doucement.

« Tu devrais retourner voir les tiens. Je suis certaine qu’elles t’aideront, ensemble, on est plus fort. Elles te montreront la bonne voie à suivre. »

Dit alors la shinjin avec une tendresse certaine dans la voix, mais visiblement, la fille de la forêt avait des choses à dire, à avouer même pourrait-on dire. Elle plissa les yeux en entendant parler la dryade, qu’est-ce qu’elle voulait dire exactement par-là ? Il y avait encore un danger ? En voyant la peur dans le regard de la jeune enfant, elle vint lui caresser doucement le bras pour la rassurer.

« Ne t'en fait pas, quelles que soit la force du mal, nous trouverons une solution pour les repousser. Tu n’as pas à t’inquiéter, j’ai dit la vérité. »

Arcadia se releva alors avec sa mère adoptive à ses côtés, légèrement chancelante, mais elle ferma les yeux afin de se concentrer sur les sources d’énergie autour d’elle. La jeune fille devait faire le vide en son être, et au bout d’un temps, elle capta de faire énergie à une distance moyenne.

« Je les ressens … je comprends oui, son propre mal a eu raison de lui. C’est le destin de ceux qui affrontent ce sortilège. Je n’ai pas fait de mal, ce n’est que justice. Cela prouve si c’était nécessaire que ces hommes en noir servent le mauvais camp, mais ce sont des êtres vivants, et je vais leur donner le choix. »

Arcadia ne semblait n’avoir aucune espèce de honte, de crainte ou de sentiment d’horreur. Elle estimait que c'était comme si les personnes frappées par le sortilège avaient été vaincues par leur propre volonté. Elle avait beau savoir qu’ils étaient le mal, elle n’avait pas pour objectif de tous les occire. La blanchette posa alors ses mains de chaque côté de son visage au niveau de ses tempes. Ce n’était qu’une pose pour mieux se concentrer. Elle devait tous les ressentir, sans exception, repérer leur présente pour les avertir. Ce fut alors qu’un message mental fut envoyé à chaque personne autour d’elle. Que ce soient les hommes en noir, Ryanne ou la dryade, tous purent entendre d'une voix douce, mais manichéenne la première sommation. Elle était en disant cela presque innocente, comme si elle espérait en son for intérieur que cela suffise à les faire rebrousser chemin, à abandonner leur sombre dessein.

« Vous … autant que vous êtes … Autant qu’ils sont … Je suis celle qui a pris la vie de votre compagnon par l’expression de la justice pure … Je m’appelle Arcadia et si vous continuez dans cette direction, un affrontement aura lieu. Vous perdrez … je peux vous l’assurer. Nous ne sommes pas des adversaires comme les autres. Je ne veux pas vous faire de mal, mais je devrais défendre les nobles âmes ici présentes. Vous êtes prévenu maintenant … »

C’étaient des militaires, et malheureusement, aussi bons et généreux soit ces mots, cela n’empêchera sans doute pas d’aller à l’affrontement.



Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Mar Déc 19, 2017 8:57 pm

Quelle douce enfant !
C'était plaisant de la voir exprimer sa joie au point qu'elle me prenne dans ses bras. Dans ces conditions, on ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de lui rendre son affection après pareille accolade ! Il en allait de même pour l'Hamadryade, qui reçut également sa part de cajoleries, n'émettant aucune forme de protestation aussi bien à cause de son sentiment de culpabilité que de sa fatigue émotionnelle. Cela dit, j'avais décelé un éclair de tristesse plus intense que les précédents traverser son regard quand ma fille lui avait parlé de ses semblables. Cette peine s'était éclipsée tout aussi vite qu'elle était apparue.
Arcadia avait obtenu sa reddition sans avoir eu besoin de verser son sang !
Elle méritait bel et bien son téléphone portable~
Cela dit, mon adorable fille possédait de bien curieux pouvoirs et semblait y recourir seulement quand elle en voyait la nécessité. Non, plutôt lorsqu'elle en sentait le besoin ! Un peu comme si elle obéissait aux exigences une volonté cosmique peu désireuse de voir le Mal se répandre. Arcadia disait agir au nom de la Justice et je la croyais.
J'y songeai en l'observant réconforter l'Hamadryade avec son habituelle douceur.
Peu après cela, Arcadia se concentra pour adresser une mise en garde aux poursuivants de la nymphe. J'entendis sa voix résonner dans ma tête et, à en juger par la surprise de l'Hamadryade, il en allait de même dans la sienne. En cherchant à constater l'impact de ce message sur les concernés, je m'intéressai à leur position à l'aide de la Perception.
Ils s'étaient momentanément arrêtés, probablement pour échanger un regard, puis avaient repris leur chemin dans notre direction au pas de course.
Je m'approchai d'Arcadia pour lui poser une main sur l'épaule.



- De sages paroles mais qui, malheureusement, n'atteignent que les esprits les plus éclairés. Le but de nos ennemis passe avant la voix de la raison, mon ange. Ils se sont installés des œillères de leur plein gré. Je me tournai vers l'hamadryade et constatai qu'elle avait surmonté sa peine et sa peur. Pas totalement certes, mais suffisamment pour reprendre la communication. Qui sont-ils et que veulent-ils précisément ? lui demandai-je avec le plus grand sérieux du monde, peu encline à tourner autour du pot.


- Je ne sais pas... Ils pratiquent des expériences et se montrent très rarement au-dehors. Je me suis rendu compte..., assise sur ses talons, elle baissa les yeux et serra les poings sur ses genoux. [color#=00cc66]que je faisais partie de leurs travaux. Ils voulaient se servir de moi... Je les ai entendus discuter entre eux ! Alors j'ai attendu le bon moment pour agir... et j'ai fini par gagner ma liberté.[/color]


L'Hamadryade tourna la tête vers la carcasse sans vie du scientifique puis en détourna les yeux, honteuse. Elle n’éprouvait plus ni colère ni haine envers quiconque. Le sortilège d'Arcadia l'avait, semblait-il, métamorphosée.
Je la regardais passivement. Quelque chose me chiffonnait dans son histoire. Les mots « Travaux » et « Expériences » notamment...
Je choisis de m'avancer un peu, consciente que le temps pour les explications jouait contre nous :



- Dites-moi... Les Hamadryades sont rares. Je n'en avais jamais vu avant vous, ni même senti nulle part ailleurs. A moins de faire montre d'une très grande discrétion, je commence à croire que...


La nymphe leva les yeux et croisa mon regard. Je perçus de nouveau cette profonde tristesse en elle.


- Je n'ai pas de famille, souffla-t-elle. Je... J'ai été... créée. Je croyais avoir été seulement élevée par ces monstres, mais la réalité est tout autre ! J'aurais préféré ne pas les écouter dire toutes ces horreurs...


J'étais stupéfaite.
Comment pouvait-on synthétiser une nymphe ? A partir de quoi ? Avec quel genre de technologie? Avec... quel genre de magie ?
Alors que mes méninges travaillaient fiévreusement, le puzzle commençait lentement à se composer sous mes yeux. La nymphe disposait de pouvoirs hors du commun. Je n'avais jamais entendu parler d'aucune légende ni d'aucun récit traitant d'une créature dotée d'une puissance comme la sienne ! Cela aurait forcément du faire écho quelque part dans l'histoire... mais non. Alors s'il s'agissait bel et bien d'une nymphe façonnée par un groupe de fous à l'ambition démesurée, une telle idée pourrait éventuellement justifier sa capacité à soumettre la végétation environnante à ses désirs.
L'Hamadryade ne charmait plus seulement les hommes ; elle disposait d'un pouvoir attractif bien plus terrible que cela !
Je me demandais secrètement si l'existence de l'intéressée dépendait encore de son arbre gigantesque ? Elle me donnait l'impression d'avoir passé un certain palier dans son évolution, ou même d'avoir muté suite aux expériences menées par ses créateurs...
Ces théories se bousculaient dans ma tête.
Mais pourquoi ces hommes s'étaient-ils donnés la peine de la concevoir s'il était question de la laisser ainsi dans une forêt ?
Je me massai la pointe du menton en promenant mon regard sur les visages d'Arcadia et de l'Hamadryade.
Les expériences, surtout sans une once d'éthique, exigent des résultats. Les résultats permettent l'évolution. L'évolution implique la supériorité. La supériorité entre de mauvaises mains provoque le chaos et instaure la domination. Mais pour obtenir la domination et la supériorité, il faut du pouvoir. Et qui dit expériences dit cobayes. Mais après cela, que feraient-ils des cobayes ayant répondus à leurs sombres attentes ?
A fortiori, lesdits monstres convoitaient les pouvoirs de leur création !
Et ce pouvoir...
Je louchai sur l'Hamadryade pendant ma réflexion.



- Cette liberté visait à vous tester, puis à vous faire évoluer..., murmurai-je.


Elle me regardait sans dire un mot. Je continuai sur ma lancée :


- Ils n'attendaient que ça. Ils voulaient que vous mûrissiez. Et aujourd'hui ils comptent bien récolter ce qu'ils ont semé. Ce n'est pas vous qu'ils veulent, mais bien v-


Soudain, une ombre écarlate jaillit des arbres en faisant bruisser les feuillages. Subrepticement, un éclat métallique m'interpella. Une lame. Ou une griffe. La chose se déplaçait avec une rapidité troublante ! Je ne pus la distinguer avant qu'elle n'esquisse un bond prodigieux et se fige momentanément dans les airs, comme en suspension. Deux lueurs jaune alignées comme une paire d'yeux brillaient au niveau de ce qui ressemblait fort à un casque hérissé de pointes rejetées en arrière. J'eus à peine le temps de détailler sa silhouette élancée que la chose disparut dans l'épaisse frondaison de l'arbre de l'Hamadryade !
La Perception ne me permettait pas de la tracer.
J'en déduisis qu'il ne pouvait s'agir que d'un seul type d'adversaire possible.
L'Hamadryade se leva, alerte, sur ses gardes. Elle ne pouvait toujours pas recourir à l'usage de sa magie.



- Qu'est-ce que c'était ? s'enquit-elle, inquiète d'avoir remarqué un intrus se glisser dans son arbre.


D'autres ombres du même style se joignirent à cette intrusion. Elles se réfugièrent toutes dans les feuillages de l'arbre massif !
Une tête de loup affleura de la végétation, manifestement à l'envers, perchée comme une chauve-souris, et parut analyser calmement la situation. Au final, six têtes à la surface aussi lisse que du métal, avec deux triangles jaune en guise d'yeux, dépassèrent des feuillages.



- Des machines, déclarai-je avant de me rapprocher doucement de l'Hamadryade en cas d'une attaque ciblée sur cette dernière, les yeux rivés sur le plafond végétal qui leur servait de cachette.


Mais les robots s'intéressaient à quelque d'autre. Je suivis la trajectoire de leur regard et découvris ainsi qu'ils en avaient après Arcadia. Aussitôt ciblée, les nouveaux venus quittèrent leur perchoir pour fondre sur elle. De leurs longs avant-bras dépassaient de puissantes griffes à la blancheur immaculée !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Ven Déc 22, 2017 2:37 pm

Arcadia n'était pas du genre à se cacher ou gênée de faire je démonstration de son affection, bien au contraire. Elle le faisait naturellement sans se restreindre. Elle n'avait pas vraiment fait attention au passage dans les yeux de la dryade d'une tristesse. La shinjin trouvait déjà si merveilleux que cela ne se termine ainsi. Elle n'aurait pas voulu devoir la voir trépasser entre ses bras à cause de la libération de la force de sa magie. Elle trouvait qu'une fin pareille était si bonne, qu'il aurait fallu que cela s'arrête maintenant, mais c'était sans compter le mal toujours aussi révolu à le faire. Ce genre de combat où aucune violence réelle n’avait été déployée, c'était tout bonnement un rêve, mais malheureusement, c'était rarement ainsi. Cela prouvait bien que la fille de la nature était bonne. Elle n'avait pas fait tout cela pour un bout de plastique évidemment, Arcadia ne voyait les choses que par ce qui était nécessaire d'être fait. Quand la plupart des personnes assez puissants pour ressortir de la masse de personnes ne voyaient sa vie uniquement par la violence et les démonstrations de puissance, elle était véritablement un être à part. Elle ne savait pas qui elle était, ce qu'elle était, elle vivait encore dans un monde féerique illusoire qui ne durerait pas forcément toute sa vie, qui pouvait s'avérer vraiment longue.

La blanchette n'aimait pas devoir utiliser ses pouvoirs, y disposer ne voulait pas dire obligatoirement de les utiliser. C'était sans doute là une sagesse et une noblesse d'âme flagrante. Elle suivait son instinct par moment, son cœur aussi bien entendu, et elle n'était pas montre de ses pouvoirs par pure plaisir. Elle tentait toujours de chasser le mal partout où il était, dans un rêve d'un monde sans violence ni haine. Cela n'arriverait sans doute jamais, mais elle se battrait toujours pour cela. Aux yeux de la shinjin, il n'y avait pas plusieurs justices, mais qu'une seule. Une sorte d'équilibre logique à ses yeux d'équité capable de traiter toutes les demandes hors pression politique ou aucune. Elle venait d'affronter clairement un ennemi, la dryade, mais maintenant, elle l'a traitait presque comme une sœur, un peu comme si rien ne s'était passé. Avait-elle déjà pardonné ou oublié les mots durs de la fille de la forêt ? Les avait-elle vraiment écoutés depuis le début ?

En essayant d'éviter un combat inutile, Arcadia avait tenté de parler à tous ses militaires, qui s'approchaient. Elle savait bien que s'ils leur faisaient face, un combat serait inévitable. En leur parlant directement dans leurs têtes, c'était également une manière de démontrer sa force, d'espérer les faire reculer. Dire qu'elle était capable de lire dans les pensées, simplement parler dans la tête des personnes proches, ce n'était pas grand-chose. La shinjin usait de ses pouvoirs avec sagesse sans en abuser, mais elle sentait les militaires continuer d'approcher. Elle n'avait sentis qu'un petit arrêt malheureux, cela ne voulait dire qu'une chose, une sorte de lavage de cerveau. Les militaires avaient de cela qu'ils étaient formatés à tuer d'une manière mécanique. On leur interdisait de réfléchir, qui pourrait tuer naturellement son prochain sinon ? Se transformer en machine à tuer, presser la gâchette et ne pas avoir d'état d'âme. Cependant, après avoir rejoint le vrai monde, ceux des personnes de tous les jours, ils ouvraient les yeux bien trop tard et souvent, le mal ainsi accompli au nom du devoir, de la justice ou un simple ordre d'une hiérarchie perdue dans leurs propres mensonges ressortaient d'une manière violente. Elle serait celle qui ouvrirait les yeux à ces militaires, devait elle se battre pour cela. Ainsi maintenant, ils ne pouvaient alors ne pas savoir à qui ils s'attaquaient. Cependant, ce ne fut pas très probant comme technique, à telle point que sa mère adoptive vint lui poser une main sur son épaule avec douceur.

« Pourquoi... Pourquoi n'écoutent ils pas ? La folie de l'Homme est-elle si dangereuse ? Il va falloir se montrer bien plus convaincante alors si leurs esprits ne captent pas mes paroles. Je leur montrerais la voie, mais on va devoir se battre. Je sens le mal en ces personnes... »

Répondit alors la jeune fille en se concentrant un petit peu. Il était difficile de savoir ou comprendre comment elle pouvait faire cela, mais c’était comme un instinct naturel. Quelque chose la dérangeait chez les personnes vraiment mauvaises, quelque chose d’irritant. Elle ne serait sans doute pas capable de refaire avant un moment sa puissante attaque magique, il lui fallait reprendre de ses forces. Elle tourna le regard dans la direction de l’hamadryade, lorsque Ryanne lui posa les questions. Elle était partie du principe, qu’elle n’était que l’innocente cible de ces personnes, et loin de se douter de qui elle était vraiment. Arcadia plissa les yeux en entendant la fille de la forêt avouée vraiment, même si elle n’avait fait que se taire et pas mentir.

« S’ils viennent aujourd’hui, alors qu’en général ce n’est pas le cas, c’est qu’ils doivent avoir une grande motivation. Peu importe d’où tu viens, tout ce que je sais c’est que aujourd’hui tu es une forme de vie. Le reste ne m’intéresse aucunement. En tant que personne vivante, respirant, pensante et ressentant quelque chose, tu dois être protégée. »

La shinjin se releva lentement alors que son aura blanchâtre commença à vibrer et apparaitre tout autour de son corps. Elle était de nouveau motivée, et elle sentait le mal approcher. Elle devait être la barrière protectrice du bien face aux gens mauvais. C’était comme une mission supérieure qu’elle s’était attribuée, mais était-ce véritablement le cas ? Elle remarqua le regard de la fille de la forêt sur son crime, mais sans totalement se retourner en faisant toujours face, elle laissa quelques mots s’échapper de sa bouche.

« Tout ce qui arrive dans la vie arrive. On peut parfois le regretter ou apprécier, mais il faut toujours l’assumer et que cela nous grandisse. On apprend de nos erreurs, pas de nos victoires. Il ne faut pas oublier, il faut en prendre note et continuer d’avancer. »

Arcadia écouta alors à nouveau l’échange entre la dryade et Ryanne à propos d’où venait véritablement la fille de la forêt. C’était sans doute un départ difficile dans la vie, et sans doute qu’elle aurait pu être un peu comme elle, si la déesse n’était pas tombée sur la bonne personne. Quelque part, elle ne pouvait que comprendre cette jeune fleur si fragile, comme si elle était capable de se mettre à sa place. Elle se rapprocha alors de la dryade en posant une main sur son épaule d’une main chaude et tendre avec un léger sourire sur ses lèvres.

« Tu as une famille maintenant, et je gage pouvoir parler au nom de la nôtre, mais tu ferais bien de t’installer pas loin de chez nous. Tu verras, il y a d’ailleurs plusieurs mini humains amusant. »

Arcadia regarda alors Ryanne, histoire d’avoir tout de même son avis sur la question. Elle était loin d’être la cheffe de famille, ni être capable d’inviter ainsi quelqu’un. Ce n’était peut-être pas le moment de parler de cela, alors qu’un combat allait avoir lieu, mais à ses yeux c’était naturel. Il était toujours possible que ce groupe d’humains avait trouvé un être spécial, avait fait des détournements génétiques et des tests. Sans doute d’ailleurs que la fille de la forêt n’était pas le premier essai. Les scientifiques avaient dû essayer plusieurs êtres avant de réussir à avoir une forme de vie viable, au point de chercher à procéder à des tests en pleine nature. Ils n’avaient vraiment pas eu de chance de faire cela à deux pas de la tour sacrée. Les humains n’avaient pas été si étonnés que cela des démonstrations magiques. C’était bien une preuve s’il en fallait une qu’ils en étaient familiers. Sans doute serait-il nécessaire de se méfier de ces personnes, apparemment formé à combattre ce type d’adversaire. Il ne fallait pas oublier que si ces gens avaient dépensé tant de ressources et d’énergie, ce n’était pas uniquement pour la recherche, ils devaient avoir quelque chose en tête de fort ténébreux.

« Peu importe la volonté de ces militaires, une vie est une vie, et elle doit être respecter. »

Arcadia était évidemment tout à fait d’accord avec sa mère adoptive, une arme devait être testée avant d’être utilisée. Qui disait d’ailleurs que c’était là leur premier essai ? Et s’ils avaient déjà formé plusieurs monstres à leur service exclusif ? Elle eut à peine le temps de voir une ombre passée, mais il y avait bien eu une chose étrange. Ce n’était sans doute pas vivant, car sa perception n’avait rien donné. La shinjin plissa des yeux, et lorsqu’elle entendit que ce n’était que des machines, la donne changeait immédiatement. Son aura apparu de nouveau d’une manière intense, et elle n’avait pas à se retenir ou faire des manières. Si elle respectait toute forme de vie, une simple machine programmée n’avait pas le droit au même traitement. Sa mère adoptive l’avait entrainé au combat au corps à corps, mais ce n’était généralement pas sa manière de faire. Elle avança pour faire barrage de son corps entre les deux ennemis visibles et la dryade. Elle ne savait pas à quel point elle pouvait être affaibli suite à sa puissante magie, alors Arcadia se sentit comme obligée de prendre parti à la protéger.

« Mais … »

Eut alors juste le temps de dire la jeune fille quand les six machines fondèrent ensemble dans sa direction. Ce n’était clairement pas la dryade qui était visée, mais bien elle. Est-ce que les militaires avaient un moyen de suivre les fluides magiques ? Etait-ce ainsi que suite à son sortilège d’une grande puissance, ces machines avaient pu déterminer qui il fallait neutraliser ? Après tout, sa mère était bien plus puissante qu’elle en termes de puissance magique pure, à moins que la nature particulière de son être intéresse ce groupe. Elle n’avait pas trop le temps de penser à tout cela, il fallait déjà se protéger. Arcadia peu enclin à affronter les six machines en même temps, profita de sa grande vitesse pour s’envoler dans les airs à toute allure. On allait pouvoir voir si ces machines pouvaient voler ou s’ils avaient un moyen de combattre à distance. Elle s’attendait d’ailleurs à subir des assauts depuis d’autres lieux. Après tout, une tactique d’attaque directe droite sur l’adversaire était tout de même un peu trop simpliste de la part de militaires. Elle était bien trop méfiante pour ne pas préparer le terrain.

« Si vous me voulez … il va falloir y mettre le paquet ! »

Ce n’était qu’une manière d’attirée tous les regards sur la shinjin, une provocation, qui ne devait pas fonctionner d’ailleurs sur les machines, mais elle pariait qu’ils devaient être piloté. Au cas où, elle serait une cible de choix pour attirer les adversaires, car elle avait une idée bien précise pour se débarrasser des robots. Elle allait attendre de les avoir sur son corps, d’être certaine qu’ils ne soient pas trop loin pour se téléporter dans l’espace, car il était fort à parier qu’ils ne le supporteraient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Lun Déc 25, 2017 10:02 pm


Une splendide complicité se développait entre Arcadia et l'Hamadryade. On ne percevait plus aucune tâche d'ombre dans ce joli tableau. Ma fille laissait parler son cœur et son instinct protecteur envers la vie et ses enfants dotés d'une bonne conscience ; la nymphe, bien que passive, acceptait toutes les leçons proférées par la shinjin. Je n'étais absolument pas contre le fait de la savoir non loin du domicile de mes proches et je ne pus m'empêcher de sourire à la mention des mots « Mini-humains » sortis de la bouche-même d'Arcadia.
Ah ! Je pourrais m'étendre sur ce passage pendant de longues lignes, l'agrémenter de descriptions poussées sur la fierté maternelle que je ressentais à cet instant précis envers les décisions prescrites par mon adorable fille... mais le temps ne s'écoule que dans un seul sens, n'est-ce pas ?
Revenons-en au combat et à l'irruption soudaine de notre cortège de traqueurs robotiques !


Les monstres de métal se déplaçaient avec une vitesse étonnante ! Lorsque Arcadia prit son envol en soulevant un fin nuage de poussière sous ses pieds, les six machines atterrirent souplement à deux pas de l'Hamadryade et moi. Ils tournèrent, de conserve, leur tête de félin robotique vers le ciel et fléchirent leurs jambes mécaniques dans l'optique de rejoindre la poursuivie, tels des fauves en traque ! Elles nous tournaient complètement le dos, comme si l'énergie émise par Arcadia les attirait à la manière de lucioles hypnotisés par la lueur d'une lanterne.
Je levai un bras protecteur devant notre alliée l'Hamadryade par mesure de précaution, mais également pour l'empêcher d’agir si l'envie folle et suicidaire lui en prenait malgré que cela soit peu probable. Il n'était pas non plus question de poursuivre les machines parties à la poursuite de ma fille. Cette dernière ayant choisi d'agir ainsi pour attirer leur attention.
Néanmoins, six adversaires relevaient du challenge, et je ne comptais pas imposer un tel chiffre à mon adorable Arcadia !
Je me servis de mon bras déjà levé pour pointer ma main dans le sillage des créations malintentionnées. Elles convoitaient l'énergie de ma fille ? Alors un bon petit missile de Ki ne pouvait que les combler !



- Les ferrailleurs vont avoir du pain sur la planche !


Mais, à ma grande surprise, ce qui sortit de ma main ne fut pas du Ki. Je sentis comme un fil épais en quitter la paume à toute vitesse et se diriger droit sur la dernière machine du peloton ! Par chance ou par miracle, le lien inopiné s'enroula autour de sa cheviller d'acier et la fit retomber avec fracas sur l’écorce de l'arbre gigantesque sur lequel je me trouvais avec l'Hamadryade.
L'espèce de liane mauve ayant si mystérieusement quitté ma main se sectionna suite au crash de mon élu d'adversaire. Je regardai les résidus de la chose filiforme étalée par terre, les sourcils haussés, avant de basculer du regard sur la paume de ma main.
En forçant la réflexion, cette nouveauté peu ragoûtante avait forcément un rapport avec le projectile de l'Hamadryade prisonnier de ma chair. Mais de là à pouvoir produire une sorte de liane de la même couleur que mon Ki - et à sa place de surcroît !...
L'Hamadryade, située dans mon dos, me souffla sa stupéfaction.



- Mais comment avez-vous... ? Elle ne termina par sa phrase et reprit en un souffle ininterrompu : J'ai senti ma végétation croître en vous, juste à l'instant !


C'était un peu tendancieux à entendre.
Mais le temps ne se prêtait pas vraiment aux mots. Là-haut, cinq machines jouaient aux chats et à la souris avec Arcadia et pour une raison bien floue mon Ki s'était montré capricieux. Allait-il en être de même au prochain essai ?
Le loup de fer rouge se redressa sur ses pattes griffues et abandonna sa cible initiale, braquant ses « caméras » oculaires d'un jaune luisant sur nous deux.
Je n'eus cette fois-ci aucun mal à maintenir son attention, déployant avec succès une aura magique flamboyante d'intensité ! Il ne s'agissait nullement Ki, comme quoi il ne valait mieux pas se baser sur une seule catégorie d'énergie. Vive la polyvalence !
La bête de métal me fixait toujours. C'était plutôt bon signe.
J'en profitai pour répondre sommairement à l'Hamadryade en tournant à demi la tête vers elle.



- Dur, dur, d'expliquer l’ inespéré !


Elle me répondit par un cri alarmé, et à raison !
Telle une fusée, la monstre de métal se rua sur nous, griffes tendues, prête à en faire un bien mauvais usage. J'analysai ses mouvements, peu désireuse de me jeter stupidement dans la gueule du loup sans comprendre précisément à quel genre d'adversaire j'avais à faire. Néanmoins, ce fut un petit peu plus compliqué que prévu ; mon adversaire disparut de mon champ de vision le temps d'un battement de cils pour se retrouver dangereusement derrière l'Hamadryade. J'entendis le bruit de ses articulations mécaniques et cela m'alerta d'emblée ! En posant une main sur la tête chevelue de l'Hamadryade, je la forçai à se baisser avec moi et des griffes bien affilées passèrent au-dessus de nous. Sans plus attendre, je pris la place de la nymphe pour me dresser face au traqueur griffu ! Néanmoins, quand j'entrepris de le frapper d'un coup de pied, il disparut en laissant derrière lui un vide décevant.
Ce pantin de métal se mouvait avec toute la célérité de la foudre !
Je ne perdis pas en concentration, bien au contraire, ignorant les bruits parasites provoqués par mon alliée manifestement sur les nerfs. Cette dernière ne distinguait pas notre ennemi ; moi, je ne cherchais plus à la chercher avec mes yeux. J'écoutais, me reposant sur une capacité sensorielle spécifique travaillée aux côtés du Maître.
Voilà le tableau :
Un bruit métallique. Un vrombissement. Un peu comme le passage du vent mais en plus lourd. Des foulées rythmées sur un sol de bois. Un brusque temps d'arrêt, très succinct, suivi d'un autre bruit, plus mécanique. Le son d'une griffe en mouvement. Un autre arrêt, très court. Puis surgit le son familier des griffes confrontées aux molécules d'air !
Je rouvris les yeux et projetai mon coude sur ma droite.
Le tas de ferrailles rouge reçut le contre en pleine poitrine et se rétablit cinq mètres plus loin avec une souplesse digne d'éloges. Je jetai un coup d’œil pour constater qu'un creux occupait désormais le centre de sa carrosserie, juste au niveau du sternum chez nous autres, humains.



- Voilà une belle mise en garde ! fis-je en esquissant un sourire taquin. La vitesse ne fait pas tout.


Aperception, nous voici !
Après prise de conscience de la vitesse phénoménale de l'adversité, il me suffisait simplement de recourir à l'usage de cette fastidieuse technique. Un petit temps d'accoutumance m'était nécessaire durant lequel je devais jouer la carte de la passivité. Suite à cela, rien de plus simple que de m'aligner sur la rapidité des mouvements les plus vifs de l'analysé pour éviter toute mauvaise surprise. Bien entendu ! Pareille réactivité exige de disposer d'une vitesse au moins équivalente à celle de l'assaillant, sans quoi le revers ne pardonnerait pas.



- Maintenant, je peux m'en donner à cœur joie !


Dans mon dos, l'Hamadryade, désorientée par la rapidité du dernier échange, exprima derechef son incrédulité :


- Qu'est-ce... qui vient de se passer, à l'instant ?


Elle ne le savait pas encore mais les surprises allaient continuer de s'enchaîner à un rythme effréné !
J'en oubliai presque, dans ma jubilation guerrière, que ma fille affrontait cinq machines de ce calibre à elle seule.
Une petite pensée pour Arcadia !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Dim Déc 31, 2017 12:04 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Ven Déc 29, 2017 3:55 pm

La shinjin osait donner des conseils alors qu'elle n'avait qu'une seule révolution planétaire à son actif, c'était sans doute osé, mais elle avait à apprendre à cette jeune plante. Elle avait confiance en la dryade pour faire le bien dans la nature loin de tout et si elle se faisait discrète, il serait très improbable pour que les militaires retrouvent sa trace un jour. Le combat faisait en tout cas rage à une vitesse extrême. Ceux qui avaient inventés ces machines avaient tout pensé, mais heureusement, les deux combattantes étaient hors norme.

Heureusement que Arcadia était capable de prouesse de rapidité, c'était une de ses spécialités avec la magie. Il était une évidence à voir la réaction de ces fauves robotiques, qu'ils en avaient après elle. La shinjin devait sauver ou se débarrasser de ces gêneurs, même si les machines en avaient uniquement après elle. C'était un très bon moyen pour minimiser le danger. La jeune fille avait une entière confiance en sa mère adoptive pour gérer le combat le temps qu'elle ne revienne. Ryanne l'aida en neutralisant une des machines. D'ailleurs, Arcadia aurait sans doute pu passer des heures à les regarder tenter de sauter comme un chat espérant voir un oiseau se rapprocher du sol. Il fallait dire que ces machines étaient vraiment acharnées. Elle était concentrée sur ce combat de haute voltige pour une personne de son calibre à éviter les six assauts en continue. Elle vit donc à peine la manière dont sa mère adoptive se débarrassa eu monstre mécanique. Ce n'était pas du tout naturel pour son style de combat, mais sans doute très nature si on réfléchissait un petit peu. Cela devait nécessairement venir de l'attaque de la dryade précédemment. Cependant, elle ne pensait pas voir une telle harmonie grandir ainsi si vite. Sans doute que cela voulait dire que ces militaires avaient peut-être pris une adolescente un peu pommée pour lui implanter des horreurs dans son corps. Les implants étaient donc compatibles avec les humains. Cela ne marcherait sans doute pas dans son cas, elle n'était pas tellement humaine après tout.

Arcadia restait à voler à une distance raisonnable pour permettre aux machines de poursuivre leurs assauts en essayant de partir des arbres afin de gagner de la hauteur, mais elle pouvait réussir à éviter les attaques en faisant de rapides déplacements sur les côtés. Les félins de métal s'étaient organisés pour produire des attaques continues sans se gêner l'un de l'autre. Elle ne tentait pas de les blesser, uniquement d'éviter, c'était là sans doute un résidu de son style de combat. Cependant, pour ce qu'elle voulait faire, la shinjin ne pouvait prendre de risques. Elle prépara longuement sa magie afin d'entourer dans un même temps une partie de chaque machine au moins dans la même seconde, car elle se doutait bien qu'elles pourraient les retirer rapidement après une analyse.

Arcadia brillait de mille feux de son aura blanchâtre intense, qui devait même bien illuminée les environs immédiats faisant même peut-être douter ou craindre les militaires qui étaient bien trop prêt si jamais l'attaque magique se reproduisait. Cependant, il n'en était rien, si la jeune fille poussait son énergie, c'était pour être certaine que les machines allaient toutes venir avec elle. Si en tant que shinjin, elle était capable de se transporter n'importe où dans la galaxie, il fallait sans doute un petit peu plus d'énergie pour pouvoir transporter un grand nombre de personnes légèrement distantes. Ces machines félines étaient reliées à Arcadia par l'intermédiaire de rubans magiques blancs. L'espace d'un instant, l'espace autour de la jeune femme se plia comme pris dans une bulle, qui tordit l'intérieur visuellement pour ceux en dehors. Ce n'était pas perceptible lorsqu'elle partait seule, mais là c'était différent. Puis un instant plus tard, il n'y avait plus personne.

Arcadia n'était pas partie bien loin, c'était inutile. Cependant et bien que les machines avaient été bien étudié, elles n'avaient pas de moyen de déplacement dans l'espace sans aucun appuis possible. En effet, la shinjin s'était téléportée avec les machines à la limite de l'atmosphère de la Terre, mais beaucoup trop prêt pour permettre d'être en orbite. Elle avait bien réfléchi et comme elle était un puit de science, elle savait bien que l'entrée dans la ionosphère n'allait pas être de tout repos pour des machines non conçues pour cela. Elles allaient être détruites sans avoir à se battre et pour une dépense d'énergie raisonnable. Évidemment, cette technique ne pouvait fonctionner que contre ce type d'adversaire incapable de se mouvoir ou de pouvoir survivre en milieu spatial. Elle neutralisa ses rubans devenus totalement inutiles, car il suffisait maintenant simplement d'attendre. Elle garda une petite aura autour d'elle afin de résister à l'espace et générer de l'oxygène pour son propre compte. Elle se laissait aller sans résister plus que cela se mettant en position pour entrer dans l'atmosphère de la planète. Sa force de combat lui permettrait de ne pas se faire broyer comme ses adversaires.

« Qu'est-ce que c'est beau... »

Commenta alors Arcadia en regardant la magnifique petite planète bleue qui avançait doucement dans sa direction. En tout cas, c'était l'impression que cela donnait, même si c'était surtout l'inverse. D'en bas, les personnes qui devaient être surprises par la disparition purent alors aspirer malgré la journée six traînées rouges dû au frottement contre l'atmosphère de la planète. Cela faisait penser à des étoiles filantes, cela devait être un beau spectacle, mais les pauvres machines sans protection adéquate commençaient à se disloquer par la chaleur et les frottements. De grosses météorites étaient tous les jours pulvérisées par cette protection naturelle et ce n’était pas pour rien.

La descente était plutôt rapide, et il était difficile de réellement profiter de la vue ou de l’expérience. Arcadia pensait évidemment à sa mère et la dryade face à tous ses militaires. De très fins débris tombèrent alors sur la terre, mais si petit qu’ils ne risquaient pas de faire de dommage. Quant à elle la jeune fille se laissa tomber sans effort vers le bas. Si elle avait bien calculé, elle n’allait pas tomber trop loin de la scène de combat, mais il y avait une construction bien étrange qu’elle n’avait pas du tout prévue. Elle dût alors utiliser son aura pour rapidement freiner fortement pour éviter de ne pas pulvériser soit elle-même soit l’étrange construction à une hauteur extrême. Elle fit de son mieux, mais Arcadia ne put éviter un léger cratère au milieu des dalles blanches de ce qu’il ressemblait à une cours visiblement. Il y avait des parterres de plantes, de fleurs et quelques arbres pour faire jolie, c’était d’ailleurs très charmant. Elle sortit alors du petit cratère en s’époussetant afin de ressembler encore à quelque chose, et elle put admirer ce qui devait ressembler à un palais dans le style indien. La construction était très aéré, pourtant à cette altitude, il ne devait pas faire très chaud, et était surmontée de trois grosses coupoles, dont une apparemment recouverte d’or. Elle se retourna enfin et remarqua qu’il y avait un étrange homme noir bien en chaire avec des vêtements d’indien aussi, qui semblait la regarder un peu étonnée. Remarquer, il y avait de quoi !

« Ho ! Je… je suis vraiment désolée pour le troue …. Je … je reviendrais pour réparer ! Je suis vraiment désolée, mais je ne peux pas trop rester, je dois aller aider ma mère ! Je reviendrais ! »

« Oui oui je sais, je vois ça. »

Dit alors Popo, alors que Arcadia ne réalisa à peine ce qu’il avait dit tant elle était dans l’urgence de revenir rapidement. Elle aurait pu se téléporter, mais elle risquait de ne pas être au bon endroit, car ses capacités de perception étaient limitées. Le plus simple était bien de voler à toute vitesse jusqu’à Ryanne. C’était lorsqu’elle était en train de descendre, qu’elle se demanda pourquoi cet homme noir avait dit qu’il était au courant.

« Comment ça je vois ça ? Bon pas le temps d’y réfléchir. »

Arcadia utilisa alors une bonne dose d’aura afin de rapidement arriver sur place, mais tout d’abord, elle dut suivre à toute allure un étrange pilier qui semblait être presque infini. Rapidement, elle retrouva le chemin en suivant la forêt jusqu’à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Dim Déc 31, 2017 2:12 pm

Le fauve de métal reprit son offensive, ses griffes lancées en avant prêtes à m'empaler dans son élan ! En raison de la dangereuse proximité de l'Hamadryade, je m'avançai pour éviter que ce nouveau duel ne l'affecte. Juste assez pour pouvoir éviter les longs ongles affûtés de la machine et, une milliseconde plus tard, la cueillir en pleine tête avec un coup de pied retourné ! Alors que mon adversaire leste effectua quelques acrobaties d'une souplesse féline pour retomber accroupi six bons mètres plus loin, ses griffes plantées dans l'écorce de l'arbre afin de freiner la fin de sa course forcée, j'entrepris de lui balancer un rayon d'énergie des plus basiques. La machine n'aurait pas eu le temps de lever ses avant-bras pour s'en protéger... mais, par malheur, le Ki ne jaillit pas de mes mains. Au lieu de ça, comme bien avant, une liane s'échappa lamentablement d'une de mes paumes pour finir par pendouiller au bout de ladite main tendue.
Je regardai l'appendice noueux d'un air désapprobateur, quelque peu agacée.



- Cette défaillance technique commence à devenir pesante, lâchai-je en reportant mon regard sur l'ennemi dont l'espérance de vie commençait à me paraître un peu trop longue.


La créature robotique produisit une sorte de rugissement mécanique, annonçant un nouvel assaut de sa part. Cela dit, elle ne commit pas la même erreur que précédemment ; son déplacement gagna en célérité et, le temps d'un battement de cils, elle bondit sur une épaisse branche voisine et se propulsa sur moi depuis un angle mort !
Tiens ? venait-elle de se mettre à jour dans l'espoir d'échapper à la défaite ?
J'usai encore de l'Aperception pour capter le moindre de ses mouvements dans cet espace réduit, tout autour de moi, et, cette fois-ci, je ne pris pas de gants pour mener à bien ma riposte.
Une griffe me passa sous le nez, je l'évitai en reculant le visage. Un coup de.. patte ? Était bien parti pour me faucher les tibias. En vain : un bond me suffit à me soustraire à ses désagréments. Je répondis prestement par un violent coup de pied en travers de sa mâchoire de fer, incitant la machine à se retrouver momentanément suspendue dans les airs malgré son poids. Avant de retomber sur l'énorme branche nous servant de champ de bataille, je la frappai encore une fois, cette fois-ci au niveau de la tempe droite avec le pied droit ! Des grésillement rapidement suivis par des étincelles disparates s’échappèrent de sa tour de contrôle. Une fois rétablie sur mes appuis, je pivotai sur moi-même et, en profitant de la puissance rotative, frappai le poitrail de la bête technologique avec la paume de la main.
Bras et jambes tendus, la machine partit violemment en arrière, déchirant feuillages et branchages dans sa course folle.
Je n'osai pas recourir à l'usage de la Calabolg en l'envoyant pourchasser mon adversaire simplement parce que je craignais de commettre une méchante bourde avec la graine de l'Hamadryade prisonnière dans ma main. Cette chose... continuait de me parasiter, moi et mon énergie, malgré les quelques précautions prisent à son encore !
Profitant sagement de la projection du traqueur mécanique à face de loup, je me tournai vers la Nymphe, qui m'observait, bouche-bée.
Elle leva un doigt halluciné là où je venais tout juste d'envoyer valser la machine et parut sur le point de dire quelque chose mais je l'interrompis :



- Suffit ! fis-je en l'approchant et en lui présentant, juste sous ses yeux verts, la paume de ma main frappée par son projectile. Votre maudit petit pois continue de se nourrir secrètement de mon énergie ! Maintenant, il dévore même mon Ki en plus de ronger ma magie. Avez-vous la moindre idée pour remédier à cela ? N'importe quoi qui puisse me permettre d'utiliser mon énergie pour façonner autre chose que des lianes désuètes ? J'aimerais bien atomiser notre ennemi commun, chère amie !


Le petit moment de silence qui s'ensuivit me fit bouillir d'impatience, mais l'Hamadryade finit par me fournir une réponse... qui n'en était pas vraiment une.


- Je n'y suis pour rien ! Je n'ai plus aucun pouvoir sur cette graine mais... je trouve cela curieux que j'en ressente les effets... peut-être que si...


Je dus la laisser méditer sur la solution à mon problème ; la machine refit son apparition, fendant d'un bond prodigieux la frondaison de l'arbre gigantesque.
Elle avait l'air de mauvais poil. Drôle de constat me diriez-vous, puisque qu'il s'agit d'une machine. Mais elle me donnait vraiment cette impression !
Je me remis immédiatement en garde face à l'ennemi lorsque je vis des débris déchirer la voûte céleste en arrière plan, derrière la silhouette élancée de mon adversaire enquiquinant.
S'agissait-il des restes de ses confrères robotiques ?
Quel joli feu d'artifice !



- Arcadia n'y est pas allée de main morte, soufflai-je avec fascination. Si bien que, de mon côté, j'éprouve un peu de honte à peiner face à une seule de ces machines...


Je serrai les poings en adoptant une garde haute, prête à recevoir les assauts frénétiques de ladite machine. Celle-ci se mit à tanguer d'un côté et à produire de nouveaux étincelles.
Apparemment, mon dernier enchaînement n'était pas à son goût.



- Cela me fait un bien fou de le constater, commentai-je, avant de sentir quelque chose étreindre mon poing droit.


C'était l'Hamadryade. Ses doigts fins étaient posés sur les miens.
Je la regardai en fronçant les sourcils. Elle me coupa l'herbe sous le pied.



- Ouvrez la main et tendez-la vers l'ennemi, me dit-elle avec assurance.


- Quoi ? Vous pensez vraiment qu-


- Faites ce que je vous dis !


Je le fis sans tarder, surprise par cette espèce de crise d'autorité. L'Hamadryade ferma les yeux. Le fauve se mit à quatre pattes, prêt à fondre sur nous.


- Maintenant, tirez ! cria la nymphe.


J'obéis encore. Une véritable chaîne de ronces quitta la paume de ma main contaminée et fonça sur la machine aux aguets ! Celle-ci bondit maladroitement sur le côté et mes ronces mauves la poursuivirent aussitôt. Elle s'enroulèrent autour de ses chevilles, de ses tibias métalliques, puis grimpèrent le long de ses genoux. La course du fauve robotique fut avortée.
J'assistai à la scène d'un air stupéfait avant de couler un regard en coin à la nymphe.
Elle se servait de mon énergie pour manipuler les ronces !
Alors que notre ennemi commun, les jambes complètement immobilisées, se faisait marteler la tête contre l'écorce de l'arbre à maintes reprises, je lui glissai à l'oreille :



- Dites ? Puis-je... ? m'enquis-je en désignant de l'index les ronces sorties de ma main.


Elle rouvrit les yeux et esquissa un sourire.


- Quelle énergie prodigieuse ! Devant mon regard appuyé, elle se reprit : Oui, désolée ! Euh... Oui, vous pouvez. C'est simple comme bonjour mais ça demande juste un petit peu d'exercice. Je vais vous assister. Ordonnez et elles vous obéiront.


Je reportai mon regard sur la machine à l'agonie qui tentait, en vain, de scier ses entraves avec ses griffes.
Broyez-le ! ordonnai-je aux ronces le temps d'une pensée.
Et les ronces enveloppèrent le monstre robotique pour le réduire en charpie. Une série de craquements sonores, de petites détonations électriques, et d'autres bruits propres à une machine passée au compresseur nous parvenaient aux oreilles.
Puis la machine explosa, réduisant sa prison végétale en une poignée d'appendices déchiquetés. Ces derniers avaient tout de même étouffés l'onde de choc, nous protégeant ainsi de l'ultime désaccord de l'automate félin.
Les ronces se rapatrièrent dans ma main et l'Hamadryade la lâcha.



- A défaut de pouvoir vous la retirer, je me suis dit que je pouvais toujours vous aider à la contrôler, dit-elle d'une toute petit voix, se sentant apparemment coupable de me l'avoir injectée pendant sa dernière crise de folie.


Je lui passai une main dans sa tignasse rousse feuillue et lui répondis par un sourire.


- Et vous avez bien fait, affirmai-je. Même si je vais devoir réapprendre à contrôler mon Ki et ma magie. Bah ! Tant qu'on garde espoir, tout est envisageable ! Ah ha ha !


Je gardai secret mon projet d'apprendre, plus tard, à contrôler ces ronces sans son aide au lieu de m'en débarasser.
A ce moment précis, je vis Arcadia descendre des cieux comme un ange tombé du ciel.
Mais nous n'étions plus seules, toutes les trois. A l'entrée de la clairière, les hommes vêtus de noir faisaient irruption, le fusil à la main. Leurs casques étaient orné d'un étrange symbole en forme d'empreintes de main.
Les soldats s’écartèrent en formant une haie d'honneur pour laisser passer un individu que je devinais facilement être le chef de cette petite troupe. Il portait une énorme épée dans le dos en plus de son arme à feu.
Je fis un signe de main à Arcadia pour l'inviter à nous rejoindre plutôt que d'aller au contact de ces individus malintentionnés.
L'Hamadryade fit un petit pas en retrait pour se positionner derrière moi, en étant tout de même à portée de main. Selon toute vraisemblance, elle craignait ces envahisseurs plus que tout mais restait à peu près confiante à nos côtés.



- Voilà les maîtres chien, fis-je sans me départir un seul instant de mon éternelle jovialité. J'imagine qu'ils s’attendaient à ce qu'on anéantisse leurs toutous de métal. Une perte de temps pour nous, juste ce qu'il faut pour leur permettre de nous rejoindre. Ils ne nous ont pas sous-estimées.


Les poings sur les hanches, je me tournai pour contempler les dégâts encaissés par l'arbre de l'Hamadryade. Il ne valait mieux pas continuer à se battre sur un tel support. Hormis sa peur palpable, l'état mental de notre nymphe d'amie ne s'était pas dégradé. En plus, je risquais d'avoir grand besoin de son aide pour combattre les étranges soldats.
Sans Ki ni magie, les pouvoirs de la nature piégés dans ma main droite allaient devoir se déchaîner !



- Allons à leur rencontre, sans précipitation aucune. Préservons le grand arbre. La clairière seule fera office de champ de bataille, annonçai-je à mes brillantes alliées.


L'Hamadryade n'émit aucune protestation lorsque je la pris par la taille pour que nous puissions léviter doucement en direction du sol. A défaut de pouvoir balancer des boules d'énergie à loisir, je maîtrisais toujours la fascinante capacité de lévitation. Il me restait quelques atouts non négligeables dont j'allais avoir grand besoin pendant cette mauvaise passe.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Ven Jan 05, 2018 11:53 am

Arcadia finit par rejoindre sa mère adoptive et la dryade juste au bon moment, vu que les militaires à la marque de main rouge sortaient du bois fusils à la main. Elle atterrit juste à côté de Ryanne en coupant juste après son aura blanche autour d'elle. Elle pencha la tête sur le côté en regardant les armes.

« J'imagine que ce ne sont pas des armes classiques, sinon le combat va être rapide. »

Dit alors la jeune fille en regardant l'une des armes face à elle un peu perplexe. Ils étaient armés afin de récupérer une dryade, leur produit de leur laboratoire perdu et à peine capable de contrôler ses pouvoirs. Il était possible que ces fusils ne fassent que des balles, mais ils avaient en réserve ces machines de guerre.

« Nous pourrions fort bien nous envoler, je doute qu'ils en soient capables et ainsi nous ne blesserions personne. »

Commenta alors à voix haute la shinjin en cherchant un moyen détourné d'éviter le combat, qu'elle jugeait parfaitement inutile. Elle fit étonnée de voir les soldats se pousser sur le côté pour laisser un grand homme avec une lourde épée. Ce n'était pas forcément malin d'utiliser une arme pareille, qui demandait une grande force physique. Il perdait d'ailleurs du temps dans le combat à manier pareil engin et il ne gagnait que de la portée ainsi que de la puissance. Cet homme devait être le combattant le plus puissant de la bande. Était-ce pour elle tout ce cérémonial ?

« Je pourrais soigner ton poignet sans doute afin de neutraliser cette graine si tu le souhaites. »

Dit alors Arcadia en regardant le poignet infecté précédemment avant son départ. Elle ne savait pas encore que sa mère allait sans doute souhaiter tenter de contrôler tout cela. Elle n'était pas tellement impressionnée par cet homme contrairement à la dryade, qui devait malheureusement bien connaître ces soldats, et peut-être même ce soldat a l'épée géante. Elle regarda ensuite sa mère avec son épée, c'était sans doute un adversaire parfait vu que Ryanne avec une épée également. Arcadia se tourna en direction de la dryade et elle lui sourit tendrement en montrant qu'elle était parfaitement détendue afin de la rassurer.

« Je pensais qu’ils ne s’attendaient pas à nous rencontrer, je trouve ces machines robotiques pas très adaptés à nous combattre. J’imagine qu’ils ont pu ainsi analyser notre manière de combattre ? »

Commenta avec calme la blanchette en regardant les militaires. Elle n’avait pas l’attrait du respect de ce type de personne, elle pouvait se défendre seule et elle n’avait pas le sentiment d’appartenir à un pays précis, mais plutôt à la terre entière. Elle ne comptait pas combattre sur l’arbre, lien de vie de leur nouvelle amie la dryade, alors elle ne répondit rien à ce propos. Si sa mère adoptive n’acceptait pas de se faire soigner de sa graine à son poignet, sa puissance de combat se verrait alors forcément diminuée. Elle allait devoir combattre elle-même plus fortement. Arcadia n’avait aucune confiance dans ces militaires, elle doutait fortement qu’ils organisent simplement un duel entre Ryanne et le soldat à l’épée.

« Vous devriez partir pendant que vous le pouvez encore. Vous ne savez pas à qui vous vous attaquez, vous n’êtes pas prêt. Vous devriez également oublier cette jeune fille, même si c’est la création de votre groupe. C’est une vie et en tant que telle, elle doit être libre. Il n’y aura aucune négociation sur ces points. »

Déclama d’une voix forte et sans hésitation la déesse, qui doutait fortement qu’ils fassent simplement demi-tour en toute simplicité. Ils allaient devoir se combattre mutuellement. Les militaires avaient la force du nombre, et sans doute des tactiques pour affronter des ennemis spéciaux. Il fallait se méfier de toute manière, mais il était hors de questions de les blesser. Les militaires ne firent pas tellement de commentaires positifs à sa énième demande de reddition et de laisser en paix la dryade. Elle devait représenter des fortunes, et ce n’était pas une hurluberlue pacifiste qui allait peser grand-chose dans la balance.

« Bon très bien …. J’imagine qu’il faut vous forcer la main, vous prouvez que l’on ne rigole pas. Les militaires sont des assassins au service d’un pays ou d’une force, alors vous ne mesurez les paroles des gens uniquement dans des rapports de forces. Et bien soit …. Faisons cela … »

Arcadia n’aimait pas du tout se battre, ce n’était jamais son objectif, mais elle n’allait pas les blesser de toute manière. Il y avait bien des manières de neutraliser sans tuer, c’était simplement plus compliqué. Elle commença alors à se préparer à l’affrontement contre tous les militaires à l’exception du grand à l’épée. Elle concentrait le reste d’énergie qui lui restait et fit apparaitre son aura blanche autour de son frêle corps. Elle se concentrait afin d’aiguiser au maximum sa vitesse, car elle allait en avoir besoin pour ce combat. Elle savait bien qu’une balle tiré d’un fusil était capable d’aller à une vitesse hallucinante, mais à force d’entrainements et d’épreuves, elle avait réussi à devenir de plus en plus forte sans vraiment le chercher. Elle se mit dans une position comme si elle allait partir pour un sprint, et cela allait bien être le cas d’une certaine manière.

« J’aurais bien une idée, mais il faudrait retrouver tous ceux qui ont travailler sur le projet de notre amie, détruire les données et de mon côté, je pourrais leur supprimer la mémoire de ces évènements. Ils oublieraient ainsi tout, et la dryade serait ainsi libre. »

Dit alors Arcadia en regardant sur le côté Ryanne sans attendre une réelle réaction pour le coup. Elle partit alors comme une flèche en direction des militaires. Pour un œil non entrainé, elle venait de quasiment se téléporter au milieu du groupe de militaires armés, mais ce n’était qu’un déplacement extrêmement rapide. Elle utilisa alors sa magie d’attaque mentale afin de neutraliser le sens de l’équilibre des militaires autour d’elle, attaquant l’oreille interne. Ils allaient avoir de grandes difficultés déjà à se tenir debout, et encore plus pour viser avec leur arme, mais ce n’était que le début de l’affrontement. Elle épargna cependant le militaire à l’épée, c’était un duel après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 296
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Mar Jan 09, 2018 10:39 pm





Arcadia réfléchissait bien en analysant nos nouveaux opposants. Ceux-là portaient des armes à feu et, à l'instar mon ingénieuse fille, je doutais fort qu'il s'agisse de fusils conventionnels. Pour espérer dominer une Hamadryade réfractaire, de telles armes ne suffiraient pas. Ces soldats n'étaient pas suicidaires. Pas à ce point-là, en tout cas.
Je ne répondis rien à la remarque de ma fille à ce sujet, la considérant comme purement rhétorique.
En revanche, au sujet de l'idée d'Arcadia visant à s'envoler pour éviter le combat, il ne m'était pas possible de l'approuver. En empruntant la voie des airs, nous éviterions sans doute de blesser les soldats mais ces derniers n'abandonneraient pas pour autant la traque. Ils reviendraient sans doute avec des renforts, et les blessés - voire les morts - se compteraient en plus grand nombre.



- Tu vas sans doute trouver ça rude, Arcadia, mais ces hommes méritent de recevoir une punition mémorable pour avoir jouer avec la vie de notre nouvelle amie feuillue, fis-je en adressant un clin d’œil à l'Hamadryade. Nous ne fuirons pas cet affrontement.


Tout en entamant notre descente, je focalisai mon attention sur le chef de cette mauvaise troupe. Sa façon de se mouvoir ne me mettait pas en confiance. Je ne le craignais pas mais, après cette brève analyse, j'en déduisais que cette confrontation ne se mènerait pas à bien en prenant des gants. Sans compter l'épée massive qu'il transportait dans son dos sans avoir l'air d'être dérangé par son poids...


- Je sens sa détermination jusqu'ici, soufflai-je plus pour moi-même.


Le silence de l'Hamadryade depuis l'apparition de ces hommes en armure était inquiétant. J'en vins à me demander s'il serait tout de même envisageable de compter sur son soutien en cas de coup dur ? Néanmoins, je m'interdisais de lui poser cette question d'emblée. Il ne fallait pas qu'elle me croit désespérée et incapable de tenir tête à ses sombres poursuivants.
Aussi la proposition d'Arcadia au sujet de la graine plantée dans ma main tomba à point nommé.
Je la gratifiai d'un sourire navré tout en secouant la tête en signe de déni.



- Je te remercie mais ce ne sera pas la peine ; je suis intimement persuadée de pouvoir en tirer quelque chose. Et puis « l'expérience douloureuse est un bon maître », comme dirait mon sage mentor !


J'aiguisais mes sens en silence tandis que ma fille adoptive cherchait à rassurer l'Hamadryade de par ses paroles pleines d'optimisme. Son argument ? Notre victoire face aux machines contrôlées à distance par les soldats.
Lorsque nous posâmes pied à terre, la Nymphe lui répondit en conservant précautionneusement les hommes en noir dans son champ de vision :



- Ne commettez surtout pas l'erreur de les sous-estimer, nous mit-elle en garde. Leurs chiens de métal ne représentent qu'une toute petite partie de leur arsenal. Leur puissance ne se limite pas non plus à leur technologie. Ces hommes ne sont pas des tendres ! Ce sont des monstres et des manipulateurs !


Elle n'y allait décidément pas de main morte avec les accusations !
Vint ensuite l'avertissement d'Arcadia à l'attention du cortège de soldats. Pour ma fille, la vie sous toutes ses formes et la liberté qui en découle ne devaient en aucun cas se restreindre aux noirs desseins de pareils individus !
Je partageais cet avis.
Le porte-parole de nos opposants - leur chef, donc - nous lorgnait silencieusement à travers la visière de son casque. Il eut la bienséance de ne pas nous couper la parole, puis s'adressa à nous à haute et intelligible voix :



- Nous ne comptions pas négocier, gamines. Il pointa du doigt la Nymphe, sans brusquerie aucune, avec une lenteur préméditée, bien loin d'une quelconque autorité militaire. Vous n'imaginez pas quelle importance revêt ce sujet d’expérimentation aux yeux des nôtres. Elle est une réussite, et ce malgré sa dernière perte de contrôle qui a valu le décès de l'un des nôtres. La laisser entre vos mains représenterait un gâchis à la mesure de votre naïveté.


La petite joute verbale continuait. Arcadia prit le relais, insultant au passage la profession de militaire avec une généralité proprement scandaleuse. Je ne m'en offusquai pas pour autant, même si Père avait largement de quoi se retourner dans sa tombe en entendant une telle ignominie sortir de la bouche de sa petite-fille adoptive.
Je sentis la poigne de la Nymphe se presser contre le tissu d'une manche de ma toge.



- Plutôt mourir que de continuer à vivre avec vous, monstres ! J'avais confiance en vous et vous... et vous... vous vouliez m'utiliser depuis le début ! Larmoya la Nymphe, rouge de colère, ses poings crispés sur mon vêtement.


Heureusement que notre jeune amie n'avait pas encore récupéré ses pouvoirs, sans quoi je craignais de voir la Corruption se répandre à nouveau tout autour de nous.
Je détournai mon attention de la Nymphe pour la reporter sur le chef de la troupe.



- Tout est dit, surenchéris-je. Elle ne veut pas de vous ; nous ne voulons pas que vous la récupériez. Et comme je constate que vous n'êtes pas prêt de l'accepter, la suite est hautement prévisible. Je lui décochai un sourire rusé : Bien ! On s'y met ? lui proposai-je en frappant du poing dans la paume de ma main.


Notre interlocuteur privilégié claqua des doigts et ses subordonnées raffermirent leur prise sur leurs armes.


- Cette décision va vous coûter cher, nous lança-t-il avant de se tourner vers ses hommes. Emparez-vous d'elles ! Je les veux vivantes - la femme à la peau pâle et la nymphe en priorité. L'arrogante aux cheveux mauves, j'en fais mon affaire. Sa compatibilité et son étonnante complicité avec la Nymphe risquent de nous poser quelques problèmes ; il va falloir couper ce mal naissant à la racine, dit-il en dégageant l'énorme épée de son dos caparaçonné.


L'Hamadryade me tira la manche pour attirer mon attention et me regarder droit dans les yeux, ses sourcils d'un roux clair arqués en raison de son anxiété. Je lui ébouriffai la crinière en lui adressant un sourire confiant.


- N'aie crainte, la rassurai-je. Même en étant ainsi affaiblie, j'ai ma petite idée pour pourvoir le mettre à terre. Néanmoins, je vais avoir besoin de ta maîtrise de la végétation, lui dis-je en levant ma main droite parasitée par sa graine tout en agitant les doigts devant ses yeux. C'est d'accord ?


Son regard d'émeraude bascula un bref instant sur mon adversaire choisi. Elle le toisa méchamment, évacua un grognement très éloquent, lui tira la langue, secoua vigoureusement la tête, puis posa à nouveau ses prunelles sur moi. Je pus y lire une détermination farouche !


- Je vais faire de mon mieux, opina l'Hamadryade.


- Parfait, conclus-je. Reste près de moi.


Je me tournai vers Arcadia, qui se mit à adopter une position assez basse aussi significative qu'encourageante. Elle me souffla un plan très fastidieux avant de filer comme un épieu projeté par une baliste ! En un instant, je la vis au beau milieu des soldats, débordante d'énergie.
Mais je ne compris pas à quoi rimait cet assaut frontal, sinon à s'accaparer l'attention de la troupe de soldats. Ceux-là parurent momentanément déstabilisés par le passage d'une bourrasque mystique... mais ce fut tout ! Le soldat le plus proche d'elle se remit très vite et entreprit de lui administrer un violent coup de crosse en travers de la nuque. La vitesse de l'individu en armure avait de quoi laisser pantois ! Ses collègues, muets sous leurs casques, formèrent prestement un cercle autour des deux combattants. Tous levèrent leur fusil pour braquer la Shinjin.
(Explication : En plus d'être surentraînés, lesdits soldats disposent d'un attirail particulièrement pratique. S'ils ne commettent pas l'erreur d'ouvrir leur visière pour tourmenter leur adversaire et le railler comme ce fut le cas pour leur défunt compagnon tué par le dernier sort d'Arcadia face à Upa et son père, alors leur casque les empêchera de subir une attaque visant leur intégrité psychomotrice, nerveuse, mentale, sensorielle, etc...)



- Ce ne sont définitivement pas des amateurs, grimaçai-je en constatant la vitesse de placement des soldats.


Force était de constater qu'ils savaient se donner le mot et agir en vitesse comme un seul homme.


- Tu ne devrais pas te disperser, me rattrapa leur chef, tout en portant son immense épée au bout d'un seul bras.


Il fléchit sur ses genoux, puis se propulsa vers moi avec un bond véloce, sa lourde épée traînant dans son sillage soutenue par une poigne de fer ! Nous échangeâmes quelques percussions avec une vitesse quasi-semblable et cela eut le mérite de me surprendre. Il se battait avec une seule main - l'autre conservant inexplicablement sa prise sur le manche de l'épée - et parvenait quand même à me tenir tête alors que, pour ma part, je combattais avec les deux !
Je rompis le contact en reculant à proximité de l'Hamadryade aux yeux écarquillés devant le spectacle dynamique de cette joute.



- Impressionnant, commenta mon assaillant. Mais si tu ne me montres pas de quoi vous êtes réellement capables, toi et la Nymphe, alors vous n'aurez aucune chance de me battre.


- C'est prévu dans le programme, lui répondis-je avec un petit sourire en coin. Ce que vous venez de voir n'est qu'un petit échauffement, mentis-je ouvertement.


La graine ! N'oubliez pas ses effets secondaires...
Mon interlocuteur secoua la tête et, par ce simple geste, je devinai aisément sa consternation : il ne se sentait pas pris au sérieux.
Sa garde s'allégea pour finalement le laisser les bras ballants, avec comme seul poids sa lame pendue au bout de sa main gauche.



- Je n'ai pas le temps de jouer, gamine. Pour que la Main du Façonneur, notre groupe, puisse réaliser ses nobles projets, je vais devoir abréger ce combat. Moi, Dunkel, Maître Incontesté des Psyco-Cadres, vais te montrer ce que signifie le mot « défaite ».


A l'aide de ses deux mains, il leva sa lame au-dessus de sa tête. L'acier sombre s'illumina de symboles complexes. J'y décelai un curieux mélange de magie et de technologie caractérisé par un réseau en circuits imprimés atypique.


- Vous sortez déjà votre carte maîtresse ? Vous êtes plutôt du genre précoce, à ce que je vois.


Il ne répondit pas à ma provocation. Pas avec des mots, en tout cas.
Soudain, des pièces octogonales, lumineuses comme des néons, se détachèrent du tranchant de sa lame et se mirent à léviter autour d'elle comme une nuée d'objets possédés par un esprit frappeur ! L'épée de mon opposant était devenue presque aussi mince qu'un sabre ordinaire.
Cela ne me disait rien qui vaille...

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Arcadia

avatar


Féminin Messages : 66
Age : 2
Zénies : 1400

Données du Personnage
Power Level: 1 380 311
Power Level en Kili:
Inventaire :

MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   Lun Jan 15, 2018 3:00 pm

Arcadia était presque certaine que les soldats les poursuivraient aussi loin qu'ils pourraient si elles venaient à tenter de s'enfuir. C'était une évidence à ses yeux et ils ne mettraient pas si longtemps que cela à les retrouver, mais c'était pour gagner un peu de temps. Elle ne désirait en rien blessée ces gens, qu'ils fusent ennemis ou non.

 « Peut-être pas si rude que cela tout de même... Mais très bien...   »  

La shinjin ne comprenait que trop le désir de sa mère d'en finir ici et maintenant. Cependant, les soldats continueraient sans doute à traquer la dryade encore et encore. On pouvait d'ailleurs se demander comment avaient-ils pu la trouver ici. Ils devaient avoir un moyen de traçage. Elle n'était pas prête à simplement tuer ces gens, même pour une bonne raison. C'était au-dessus de ses forces, même si elle en était sans doute capable à la force de ses poings. Elle suivit le regard de sa mère adoptive en direction de son adversaire. Même s'il pouvait être aidé par la technologie, ce n'était qu'un homme non ? À moins que l'expérience de la dryade n’était pas le coup d'essai de ces gens. Il était possible de sentir la tension chez la dryade, comme si le diable lui faisait face en cet instant. C'étaient ses tortionnaires et ses créateurs, alors c'était compréhensible après tout.

 « Je n'ai pas l'impression qu'il y ait un rejet de la part de cette graine par ton corps. C'est comme si naturellement, elle était capable de réécrire ton génome. Réfléchis bien, car je ne sais pas si à un moment, je ne le pourrais sans doute plus. Ce qui est accepté par ton corps n'est pas un problème.   »  

Commença par dire Arcadia avant de soupirer légèrement.

 «  Une expérience agréable est toujours mieux, et la situation ne s'y prête sans doute pas tellement. Il faudra que tu me le présente un jour ce fameux mentor. »  

Dit alors innocemment Arcadia au sujet de ce maître qu'elle entendait parler depuis un moment sans jamais l'avoir rencontré. Il n'y avait pas d'obligation évidemment, ce n'était que par curiosité. Rencontrer le maître de celle qui lui avait appris beaucoup sur la magie, cela lui semblait être sain et normal.

 «  Ne nous sous-estime pas non plus, je ne les crains pas, mais je resterais méfiante. Tu sais que nous ne sommes pas communes, mais cela ne doit pas être leur premier combat contre des gens d'exception. »  

Arcadia était bien consciente que les chiens mécaniques n'étaient que des amuses gueules pour les tester. Maintenant allait venir le véritable combat, et si jamais ils n'avaient pas reculer c'était bien une preuve comme quoi ils croyaient en leur victoire. Un chef certains et raisonnable aurait préféré faire demi-tour pour pouvoir revenir ensuite non ? C'était un petit peu de l'espérance de la part de la shinjin. Malgré les nobles paroles lâchées dans le vent dans l'espoir de toucher les cœurs des soldats, ils semblaient bien être décidés à se battre. Malgré son apparence d'adulte, Arcadia n'avait que deux révolutions terrestres, alors que le chef de ces soldats la  traite de gamine était tout à fait normal.

 « Peu importe ce qu'elle peut représenter à vos yeux ! Elle est une forme de vie, elle a le droit au respect et à ses choix. Elle ne désire pas venir avec vous, alors le choix est pourtant simple non ? Ce n'est pas la laisser entre nos mains  c'est la laissé libre c'est tout.   »  

La blanchette était évidemment une idéaliste, forte de convictions encrées depuis tant d'années en forme de fruit, que cela s'avérait naturel à ses yeux. Elle était une anti militaire convaincu, à quoi bon des guerriers, des gens entraîner pour tuer si l'on pouvait avoir un paix totale et unilatérale ? Entendre les propos de la nymphe était plutôt édifiant, elle ne voulait en aucun cas aller avec eux, alors elle devait combattre, mais à sa manière. Sa mère adoptive mettait beaucoup moins de sentiments quant à se battre. Elle soupira légèrement presque peinée, mais elle ne lui en voulait pas. L'extraterrestre n'aimait pas se battre, c'était comme un sentiment d'échec à ses yeux. Aurait-elle pu trouver les mots ? Sans doute pas à moins de payer un prix élevé. Le chef de ces bandits venait de donner l’ordre d’un simple claquement de doigt du combat approchant, c’était une manière d’être certains d’aller au combat. Comment aurait-on pu faire autrement vu qu’ils voulaient la dryade et votre servante également ?

 « Vivante ? Cela va être d’autant plus compliqué pour vous. J’espère que tu n’es pas vexée maman. »  

Dit alors amusée la shinjin en faisant référence au fait qu’elle n’avait pas été citée comme prioritaire. Elle remarqua la complicité des deux femmes quant au futur combat qui allait venir, c’était important après tout. Si jamais la dryade n’était pas capable d’aider en combat directement, il fallait qu’elle puisse faire l’intermédiaire avec la graine parasite. Elle se retint de rire lorsque la dryade tira la langue au chef comme raillerie d’avant combat. Cela rendait le tout un peu moins crédible, mais ce n’était pas l’opposante principale après tout.

Arcadia fila comme une flèche au beau milieu du groupe ennemi. Elle comptait bien prendre sur elle toutes les attentions, mais également les prendre de vitesse. Elle se demandait bien comment les soldats allaient se débrouiller pour la neutraliser. La vitesse d’exécution de cet humain pourtant d’apparence peu puissant avait de quoi être admirable. La jeune fille avait bien été surprise, mais peu touchée au final par la puissance d’impact du coup de crosse. Espérait-il réellement gagné avec si peu ? C’était juste qu’elle paraissait fragile, mais elle ne l’était pas tant que cela.

 « Un casque anti psychique ? c’est du matériel très avancée … très bien, alors je vais changer de tactique. »  

Déclama simplement Arcadia en se rendant compte que tous les soldats ne se contentaient pas de tomber à terre tous neutralisé en un instant. Elle n’avait pas souvent combattu, c’était peut-être pour cela que sa mère adoptive la regardait inquiète. Elle avait fait l’erreur de croire que ces humains n’en étaient que de normaux, mais il n’en est rien. Elle n’imaginait pas que les simples soldats avaient le même matériel que le chef, mais certainement fallait-il se méfier. Elle se déplaça ensuite à une grande vitesse en parcourant la totalité du cercle. Elle laissa alors trainer un ruban de lumière, qui semblait sortir de nulle part venir s’enrouler autour du soldat au centre. Rapidement, il était plus incapable de bouger ses bras et juste de tenir son arme. Elle sauta alors dans au-dessus d’un des soldats et ce malgré les tentatives de coups. Certains soldats activèrent une option sur leur fusil lorsqu’elle passa derrière un des soldats dont un autre ruban commençait à l’entourer également. Cependant, cela allait être long et ses ennemis n’allaient pas tranquillement attendre ainsi. Ils commencèrent à tirer comme ils pouvaient malgré l’obstacle. En effet, l’extraterrestre maintenait toute proche d’elle le malheureux deuxième soldat saucissonné tout proche en guise de bouclier. Cependant, les soldats tirèrent en ignorant leur propre camarade. Elle put éviter les tirs en reculant doucement prudemment, mais le pauvre bouclier humain se prenait les coups à sa place.

 « Vous comptez vraiment l’abattre comme ça ? Vous n’avez donc pas de cœur  à chercher à occire votre propre camarade ?!   »  

C’était vraiment monstrueux, mais Arcadia ne pouvait pas laisser faire, elle posa sa main de libre contre le dos du bouclier humain et elle essaya de soigner plus rapidement que les dommages électriques qu’envoyaient les fusils dans le but de la neutraliser. Très rapidement, elle fut dépassée par les dommages et ce malgré les soins, il fit une crise cardiaque à cause de tous les chocs subits. Elle en avait les larmes aux yeux, c’était tout bonnement impensable, comment pouvait-on faire ça ?!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui aurait pu s'attendre à cela ? Un trouble dans la magie ! [Pv = Arcadia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harry aurait du finir avec Hermione selon J.K Rowling
» Es-tu sûre que cette eau est bien hygiénique ? Tout cela me plonge dans la perplexité... ~ Rémy [TERMINE]
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Je l'espere pas mais si cela arrivé
» Que peut-on attendre des dirigeants haitiens?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Tour Karine-