Partagez | 
 

 Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 394
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Déc 31, 2017 10:50 pm


Mirai Son Pan


La petite Elwen paniquer expliqua rapidement ses propos, ce qui me permis de saisir le nœud du problème. En effet, il allait être difficile de raisonner la jeune fille, ou du moins lui faire comprendre qu'elle n'était fautive de rien. Ceci-dit j'avais un ou deux arguments de poids sous le coude.

« Je vois, tu as fait du mal à des innocents et tu te sent coupable ? C'est normal, mais tu doit savoir que tu te considère coupable d'une des rares choses ou tu n'a vraiment rien à te reproché. »

Je ne savais pas trop comment m'y prendre, rester naturelle était sans doute la meilleurs chose à faire et surtout rester sincère. 

« Pour commencer je pense que Pesto ne serrait pas très contente d'entendre ce que tu dit, elle viens de subir la même chose que toi, à savoir blesser ses amis sous l'emprise d'autre chose. Tu la considère coupable toi ? Tu ne peu être responsable que de ce que tu as consciemment fait, tu n'était qu'une enfant, ceux autours de toi sont bien pus coupables qu toi de ne pas t'avoir empêcher de boire ça. Les Zélodiens savent ce qu'est l'alcool tu sais ?  »

Je soupirai légèrement en m’étirant quelque peu, nonchalamment. J'étais restée assez inactive de la journée, cela ne me rassemblait pas. j'étais quelqu'un de dynamique a l'origine, rester oisive était assez contre nature pour moi, du coup j'avais tendance à vite ressentir le fameux coup de barre.

« Et puis tu sais, la plus grande autorité de Zélod avec le Bibliothécaire, c'est moi. Le papy Kitsune est quelqu'un de plutôt sympas et tolérant, de ce côté là tu risque rien. Quand à moi ... tu est coupable de rien du tout. Alors je pense que tu te fait trop de soucies et de filmes pour rien. Détend toi un peu ... Et prend ton temps pour chercher le Ki de Pesto aussi, tu m'a fait un Shunkan Ido parfait pour venir me voir, si ça se trouve tu vas réussir a la capter maintenant !  »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 64
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Jan 02, 2018 3:32 pm

Paniquée ? Oh que oui, elle l’était. Chaque seconde passée sur Zelod ne faisait que renforcer sa culpabilité. Il fallait qu’elle s’en aille et vite…

Et la seule personne pouvant l’y aider, c’était Pan. La demi-Saiyajin qui l’a menée ici...et bon sang, c’était dur à croire : réaliser une téléportation depuis la Terre jusqu’à Zelod, alors que plusieurs années lumières séparaient les deux planètes… bref, il fallait à tout prix que Pan la laisse partir, qu’elle la ramène sur Terre...seulement...


«  Je vois, tu as fait du mal à des innocents et tu te sent coupable ? C'est normal, mais tu doit savoir que tu te considère coupable d'une des rares choses ou tu n'a vraiment rien à te reproché. »

Rien à se reprocher ? Au contraire ! Il y avait tout à lui reprocher dans cette affaire ! Elle n’a pas écouté ce qu’Elwen lui a dit ?

« Pour commencer je pense que Pesto ne serrait pas très contente d'entendre ce que tu dit, elle viens de subir la même chose que toi, à savoir blesser ses amis sous l'emprise d'autre chose. Tu la considère coupable toi ? Tu ne peu être responsable que de ce que tu as consciemment fait, tu n'était qu'une enfant, ceux autours de toi sont bien pus coupables qu toi de ne pas t'avoir empêcher de boire ça. Les Zélodiens savent ce qu'est l'alcool tu sais ? »


Pan ne faisait que comparer ce qui ne pouvait l’être : Pan a été victime d’un sort, Elwen était ivre… et ivre ou non, on est responsable. Et oui, les Zélodiens ont leur alcool, mais ne pouvaient pas savoir que la bouteille de Pan en contenait.

« Et puis tu sais, la plus grande autorité de Zélod avec le Bibliothécaire, c'est moi. Le papy Kitsune est quelqu'un de plutôt sympas et tolérant, de ce côté là tu risque rien. Quand à moi ... tu est coupable de rien du tout. Alors je pense que tu te fait trop de soucies et de filmes pour rien. Détend toi un peu ... Et prend ton temps pour chercher le Ki de Pesto aussi, tu m'a fait un Shunkan Ido parfait pour venir me voir, si ça se trouve tu vas réussir a la capter maintenant ! »

Elle ? La plus grande autorité de Zelod ? Comment ça ? Comment une Terrienne pouvait-elle avoir figure d’autorité sur Zelod ?

« Qu’est-ce que tu entends par « plus grande autorité de Zélod » ? »

Si quelqu’un avait une notoriété et une influence plus grande que celle du Bibliothécaire, ça se saurait, quand même !

En attendant la réponse, Elwen tentait de capter le ki d’une défunte, mais la tâche n’allait pas être simple… elle était vraiment troublée par la surprise d’être sur Zelod, et quand bien même capter le ki de Pesto serait le moyen le plus rapide de partir, elle n’arrivait pas à la localiser facilement...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Jan 04, 2018 8:13 pm

J'écoutai attentivement notre Zélodienne paniquée nous raconter l'origine de son profond désarroi.
Dans sa tribu, la pauvre avait commis une bavure à grande échelle. Sous l'emprise de l'alcool, incapable de contrôler ses pouvoirs magiques, le drame fut, à l'entendre, vraiment terrible ! Au point qu'il était question de morts. Doooonc... Elwen s'en était involontairement pris à son peuple à cause d'une méchante bouteille d'eau de vie ? Whow ! Dites-donc ! Notre native de ces terres de magie n'avait décidément pas l'alcool joyeux. Disons plutôt l'alcool dangereusement sauvage ! Et force était de constater que, dans cette histoire, la Zélodienne n'était pas la seule à blâmer ; ladite bouteille appartenait à son amie humaine, Pesto.
Mais fallait-il vraiment le préciser ? Bien sûr que non !
Les craintes d'Elwen me semblaient tristement justifiées... mais Pan n'entendaient pas les choses de cette oreille, aucunement désireuse de voir notre amie aux oreilles de renarde crouler sous sa culpabilité écrasante. Toujours passive, je me fis une joie de l'entendre apposer son verdict sur son cas. Elle n'accusait ni Pesto ni l'intéressée, reportant même une partie de ces sinistres responsabilités sur son entourage déchu. Les membres de sa tribu qui n'auraient pas dû lui laisser la fameuse bouteille à portée de main.
Mais un moment d'inattention est très vite arrivé. Et c'était bien ce qui avait dû arriver, au grand dam des victimes.
Les mains calées sur les hanches, je poussai un petit soupir embêté, avant de me lancer dans une fastidieuse argumentation destinée à appuyer la voix de la raison instaurée par Pan :



- Nul n'aurait su prédire que tu te comporterais de la sorte en buvant dans cette bouteille, Elwen, commençai-je, les sourcils courbés par une profonde compassion pour l'affligée. Tout comme nul n'aurait su dire ce qu'elle contenait, toi comprise. Ton seul tort a été d'en avoir consommé le contenu ; la suite, personne n'aurait pu le deviner. Tu n'étais pas toi-même quand tes pouvoirs ont afflués de manière incontrôlée au point de balayer les tiens, n'est-ce pas ? Je connais cette sensation de perdre pied, même si ses effets ne sont pas aussi violents qu'ils l'ont été dans ton cas, déclarai-je en coulant à Pan un regard très bref.


En l'occurrence, cette fois-là : au cours de notre premier rendez-vous en tête à tête, pendant le repas. La boisson de trop, qui eût pour effet de me faire débiter quantité de bêtises grivoises au sujet de Pan. Le plus troublant étant de loin le fond de vérité honteusement perceptible dans mes propos ! Si le Maître ne m'avait pas enseigné le Cœur de pierre et si, par-dessus celui-ci, je n'avais pas acquis la faculté de Compartimenter mon esprit, les choses ne se seraient peut-être pas déroulées aussi « bien ».
Toutefois, cette petite histoire tirée de mon vécu ne valait pas tripette comparée au désastre provoqué par l'ivresse d'Elwen.
Inutile d'en préciser les faits, donc. Valait mieux rester floue, sans entrer dans les détails.
Je repris en fixant la prétendue fautive :



- En revanche, si tu continues à te sentir responsable de ce drame, alors le plus simple reste de te racheter aux yeux de tous. Il n'y a pas d'autre issue, fis-je en haussant les épaule, comme si cela allait de soi. T'exiler comme tu t'évertues à le faire n'apaisera l'esprit de personne. Cela aura justement l'effet inverse, surenchéris-je avec un petit sourire sans joie. Corrige tes erreurs, Elwen. Si tu peux sauver Pesto avec les boules de cristal, tu le pourras également pour ceux que tu as occis par erreur.


Un vœu et pouf ! magie miraculeuse nous voici !
S'ensuivit aussitôt la déclaration surprenante de ma bien-aimée Demi-Saiyajin. Elle parlait non pas d'une seule haute autorité de Zélod - le Bibliothécaire, une personne apparemment très âgée - mais bien de deux ! Et cette seconde sagesse, la plus puissante,... roulements de tambour... était Pan, justement !
J'en eus le souffle coupé et je laissai échappé, bien malgré mon vœu de rester sage, un sifflement très admiratif.
Par la sainte robe de Pan que je porte !
…Je me sentis toute petite dans ladite tenue de prêt.
Quel honneur inestimable !
Mais il restait tout de même un point à éclaircir : la définition concrète de ce statut dit supérieur à celui d'un grand ancien Zélodien.
Je jonglai du regard entre Elwen et Pan avant de m'arrêter finalement sur cette dernière.



- Je dois bien avouer que la réponse à la question d'Elwen m'intéresse au moins tout autant qu'elle, quand bien même ne suis-je pas native de cette magnifique planète, me manifestai-je sans quitter des yeux la fascinante guerrière à l'identité secrète.
Quel genre d'autorité m'avait si généreusement offert le gîte - surtout - et le couvert - ne négligeons pas sa si bonne cuisine, pauvres fous ! - ?
Je laissais le temps à Pan de nous fournir une réponse digne d'elle avant de me pencher sur un autre point d'une tout autre importance, non moins négligeable pour autant :



- Pour capter l'énergie d'une défunte, j'imagine qu'il faut étendre notre Perception jusqu'aux cieux ? Cela ne me paraît pas aussi aisée que ça ! Je veux dire : nous parlons de repérer le Ki d'une personne qui se trouve carrément dans un autre monde !


Mais peut-être que, étant donné la familiarité d'Elwen avec son amie et les liens étroits ainsi façonnés avec elle, la Zélodienne parviendrait à réaliser cette prouesse sans trop s'égarer ?
De mon côté, je ne pouvais pas faire grand-chose sinon observer et questionner par-ci par-là... Rien de bien glorieux, mais cela ne m'incommodait guère. Notre amie aux oreilles animales aurait ainsi l'occasion d'accroître sa capacité de Perception et nous montrer, d'une pierre deux coups, l'étendue de son potentiel en matière de concentration poussée.
L'indispensable pour une magicienne accomplie !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 394
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Ven Jan 05, 2018 5:35 pm


Mirai Son Pan


La petite Zélodienne ne semblait pas trop convaincue par ce que je lui disais. Je m'étais déjà doutée que cela n'allait pas être une partie de plaisir de lui faire entendre raison, les Zélodiens pouvaient être têtues. Cependant je ne m'en faisais pas trop, ça allait venir. Ryanne tenta bien de m'aider à lui expliquer qu'elle n'était pas coupable en ravivant un souvenir pas si lointain qui m'arracha un petit rire en coin. Je due tout de même la corriger sur un point, amèrement.  

« Je ne pense pas qu'il soit encore possible de les ramener aussi facilement a la vie, du moins pas avec les Dragon Ball de la Terre actuels. Elles ne peuvent ramener a la vie qu'une seule personne à la fois. »

J'avais bien précisée "actuels" sans pour autant confirmer qu'elles pourront le faire plus tard, et ce volontairement. Je ne voulais pas que Elwen se sent mieux absolument immédiatement, je voulais qu'elle apprenne à accepter la mort. Elle n'avait pas fauter, elle devait le comprendre et pas se rassurer en se disant qu'elle n'était pas si grave. Je ne voulais pas non plus que les gens se réfugient trop derrière les Dragon Ball comme je l'avais faite, car j'étais bien placée pour avoir a quel point la chute était lourde quand on ne pouvait plus compter sur leurs pouvoir.

Vint ensuite le questionnement sur mon autorité ... hun, cours en approche.

« Et bien ... comment dire ... pour faire court la galaxie est régie par des dieu ... n'entendez pas par là des divinité au sens ou il fat les vénérer. Ce sont des gens, comme moi, qui s'assurent du bon fonctionnement de n'univers dans lequel on vis. Normalement ce n'est pas un monde que vous êtes censé connaitre, comme je n'ai déjà dis a Ryanne il y as quelque temps, mais comme elle y as mis les deux pieds dedans avec moi ... bein je vas essayer de vous expliquer un peu comment ça marche. »

Je m'accroupis et me mis a dessiner sur le sol un cercle avec une petite brindille.

« Imaginez vous que ça c'est Zélod, ou la Terre, bref, le plan d’existence sur lequel toutes les races vivantes de la galaxie vie ...  »

Traçant une barre sur le côté, j'inscrivis a même le sol un autre cercle de l'autre côté de la ligne et refis l'opération une seconde fois, affichant en tout trois cercles séparer par des lignes.

« Ce cercle là, c'est l'autre monde, ou le monde des morts pour faire plus simple bien que tout les gens qui y vivent ne soient pas morts. le troisième cercle c'est le Kaïoshinkai et c'est là que vivent les Kaïoshin qui sont les gardiens de notre galaxie a la plus haute échelle, ce sont un peu des dieu créateurs qui font naître des planète, des étoiles et des races. »

Je continua tranquillement mon exposé en pointant le cercle représentant l'autre monde.

« Dans l'autre monde vivent les Kaïo, qui sont au nombre de Cinq. Ces Kaïo sont ceux qui surveillent chacun un point cardinal de la galaxie pour que tout s'y passe correctement. Le cinquième est simplement le Kaïo suprême, celui qui les commandes tous. »

Pointant le dernier cercle, je pris une inspiration pour attaquer ce gros morceau.

« Sous leurs juridiction, se situent les Kami qui veillent sur les planète au cas par cas. C'est là que je me situe, je suis la Kami de Zélod III. Mon rôle est de veiller à ce que le peuple Zélodien évolue en suivant lui même son propre destin. Je dois faire attention à ce qu'aucun élément extérieur ne vienne menacer l’équilibre de la planète ou l’existence des Zélodiens. Toutes les planètes n'ont pas un Kami, a vrais dire seule les planètes possédant les plus grandes richesses naturels et les peuples les plus prométeurs disposent d'un Kami pour les protéger qui d'ailleurs n'est pas forcément de la race autochtone. La Terre par example as un Kami qui se trouve être un Namekseijin.  »

Je leurs lâcha un grand sourire en retraçant tout dans ma tête histoire d'être sur de ne rien avoir oublier et eu un frisson en me rappelant existences d'une certaine personne qui n'aimerais pas du tout être oublier !

« Oh ! Il ne faut pas que j'oublie non plus le Hakaïshin ! Il vis dans notre plan d’existence sur une planète extrêmement éloigner et son rôle a lui est de détruire des mondes purement et simplement. Son utilité est très importante, car rien ne pourrait être crée si des choses n'étaient pas détruites pour faire place net. En général les grades divins ne veulent pas dire grand chose sen terme de puissance de combat, par exemple je suis sans doute bien plus forte que n'importe quel autre Dieu ... Par contre pour le Hakaïshin c’est une toute autre histoire. Lui il se doit d'être le plus puissant être de tout l'univers, tout simplement parce que les peuples visé a être détruit ne se laissent pas toujours faire. Pour vous situer, s'il le voulait il pourrait me détruire, et ce jusqu’à mon existence même dans tout les univers parallèles d'un simple geste. »

J'avais dis ça dans le plus grand des calmes. Je savais très bien que Beerus-sama ne me détruirait jamais comme ça, il avait bien trop besoin de moi pour espérer avoir un adversaire a sa taille pour se battre un jours en attendant Goku-Ojisan. Et puis il ne pourrait sans doute pas se passer de ma cuisine.

« Pour trouver Perso, vous ne devez donc pas la chercher dans cet univers. Cherchez une faille dans le voile qu nous sépare de l'autre monde. Laissez votre Ki filtrer à travers un de ces passage et trouvez là.  »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 64
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Jan 07, 2018 6:26 pm

Evidemment qu'elles allaient tout faire pour lui faire gober que ce n'était pas sa faute... qui ne le ferait pas pour remonter le moral d'une personne ?

Puis vint Ryanne qui commença par soutenir l'argumentation de Pan, puis...


« En revanche, si tu continues à te sentir responsable de ce drame, alors le plus simple reste de te racheter aux yeux de tous. Il n'y a pas d'autre issue. T'exiler comme tu t'évertues à le faire n'apaisera l'esprit de personne. Cela aura justement l'effet inverse. Corrige tes erreurs, Elwen. Si tu peux sauver Pesto avec les boules de cristal, tu le pourras également pour ceux que tu as occis par erreur. »

Elwen leva les yeux vers Ryanne, tant l'idée tombait sous le sens, maiiiis...

« Je ne pense pas qu'il soit encore possible de les ramener aussi facilement a la vie, du moins pas avec les Dragon Ball de la Terre actuels. Elles ne peuvent ramener a la vie qu'une seule personne à la fois. »

Evidemment, c'eût été trop beau... déjà ramener une personne à la vie, c'était beaucoup, alors toute la tribu... c'était fichu d'avance, il faudrait réaliser un vœu, puis un autre, puis un autre, et il y aura forcément des oublis... inutile de courir après une chimère...

Puis vint la révélation comme quoi Pan serait à statut égal avec le Bibliothécaire... chose à laquelle Elwen n'arrivait pas à croire.

Pan se lança dans une longue explication – agrémentée d'un schema – que l'on pouvait résumer par « elle est la gardienne de Zélod et bosse pour des mecs qui veillent sur la galaxie, eux même bossant pour des entités créant et détruisant des choses dans l'univers...


« Et comment en es-tu arriver à devenir Kami de Zélod ? Et le fait que tu ailles sur terre la plupart du temps ne gêne pas ton travail ? »

Et finalement, Elwen tenta de nouveau de capter le ki d'une morte, exercice qui, d'un point de vue logique, lui paraissait impossible, tant à elle qu'à Ryanne :

« Pour capter l'énergie d'une défunte, j'imagine qu'il faut étendre notre Perception jusqu'aux cieux ? Cela ne me paraît pas aussi aisée que ça ! Je veux dire : nous parlons de repérer le Ki d'une personne qui se trouve carrément dans un autre monde !
- Pour trouver Perso, vous ne devez donc pas la chercher dans cet univers. Cherchez une faille dans le voile qu nous sépare de l'autre monde. Laissez votre Ki filtrer à travers un de ces passage et trouvez là.  »

Une faille dans le voile... facile à dire... Elwen tâcha de se concentrer... c'était dur, elle n'a jamais perçu le ki avant et ne savait donc pas identifier celui de Pesto... elle s'étendait un peu, percevant petit à petit d'autres ki, aux formes et puissances différentes...

Percer le voile...repérer le ki de Pesto...

Ce fut fugace, un très court instant elle cru percevoir une énergie familière, mais ça lui échappa, comme une fréquence de radio sur un point précis qu'on ne pouvait parfaitement capter sans revenir trois fois dessus, en priant pour que les parasites n'interfèrent pas. Elwen fronça les sourcils, tentant de la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Lun Jan 08, 2018 8:26 pm


Ah... bon, d'accord. Au vu de la remarque de Pan sur mon idée, que je croyais pourtant géniale et évidente - trop, visiblement, pour qu'on ne puisse pas y songer -, nous pouvions oublier l'idée de réparer les désastres commis par Elwen à l'aide des boules de cristal. Cela aurait été trop beau ! Et, du coup, je me sentis un peu dans la peau d'une gaffeuse, accroissant accidentellement la peine de la Zélodienne avec une fausse joie qu'elle n'était pas prête d'oublier de sitôt.
J'esquissai un petit moue fort éloquente à son encontre. Mais je pris un moment, coulant un regard suspicieux en direction de Pan, pour décortiquer silencieusement son argument. Ou disons plutôt la formulation de ce dernier !
Elle ne pensait pas « qu'il soit encore possible » ; ce bout de phrase suffit à me faire tiquer - non sans avoir besoin de mentionner l'usage du qualificatif assez discret de planète Terre « actuelle ». Mais cette analyse ne le fut pas assez longtemps pour que cela soit perceptible sur mon visage, dont l'expression arborait toujours cette mine de godiche.



- C'est franchement dommage, mais je comprends maintenant pourquoi tu n'as pas proposé cette solution dès le départ, fis-je d'une petite voix. Désolée pour cette fausse joie.


Heureusement pour ma pomme personne ne s’éternisa sur ce sujet. Au lieu de cela, nous eûmes droit, Elwen et moi, à un petit cours de la part de Pan sur la hiérarchie des hautes instances dans notre Univers. Cela dit, pour moi ces explications relevaient plus de la révision, puisque j'eus la chance, sur Terre, plus précisément dans la forêt, de l'entendre me détailler une bonne partie de toutes ces informations étant donné que ces dernières relataient en quelques sortes les origines secrètes de ma fille adoptive, Arcadia.
Pan schématisa donc ses explications pour paraître plus claire, allant des autorités suprêmes, les Kaïoshins, à ceux juste en-dessous, situés dans un plan parallèle, les Kaïos. Enfin, les explications touchèrent un point autrement plus intéressant : les Kamis. En l’occurrence, le fameux statut occupé par notre Demi-Saiyajin au cœur noble ! A l'en croire, il en existait un seul par planète - et pas sur n'importe quel astre !
J'engrangeai tout cela dans un coin de ma tête avant de m'interroger en silence sur la définition du terme « Namekseijin ». Le Dieu des terriens n'était donc pas un humain...
Cela ne me dérangeait pas le moins du monde ! Tant qu'il faisait honneur à son prestigieux statut~
Alors que je pensais que Pan en avait terminé avec son cours si entraînant, elle fut comme secouée par un sursaut, énonçant sans plus attendre et avec force détails une autre fonctionnalité primaire dans l'univers : le Hakaïshin !
Une entité surpuissante capable d'atomiser Pan sur plusieurs plans en levant seulement le petit doigt.
Cette idée me faisait froid dans le dos !
Un véritable monstre de puissance dont l'occupation majeure est de réduire des mondes en fines particules. Un nettoyeur, en somme, la Destruction précédant à la Création...
Je ne pipai pas mot, me remémorant presque naturellement les mises en garde de Pan au sujet de la mission à venir d'Arcadia, du rôle de son existence, de son fameux destin... et de ce qui pourrait m'advenir si jamais je me mettais en tête de l'y soustraire par simple caprice.
Ou comment se faire « nettoyer » en vitesse pour cause d'égoïsme ?
J'avais décidément tout intérêt à profiter de la présence d'Arcadia avant notre fatidique séparation...
Je secouai la tête pour mettre de côté cette idée si pesante. L'heure n'était pas à la torture sentimentale ; Pan nous donna d'autres indices sur la méthode à suivre pour parvenir dans l'autre monde, là où Pesto, la meilleure amie d'Elwen, se trouvait actuellement.
Nous devions donc entreprendre de passer à travers le voile qui séparait nos mondes respectifs en employant astucieusement une « faille ». Cela n'allait pas être de tout repos ! Je me gardai de faire un commentaire défaitiste à ce sujet et fermai les yeux pour mieux me concentrer, chargée à bloc de pensées plus optimistes.
A quoi bon me concentrer sur un Ki précis ? Je ne connaissais pas assez bien la signature énergétique de Pesto pour pouvoir la tracer d'aussi loin, contrairement à notre chère Zélodienne pleine de détermination. Alors je me fis fort de détecter le plus intense des Ki qui, normalement, devrait se tenir de l'autre côté dudit voile.
J'espérais seulement ne pas me planter en apparaissant inopinément devant un parfait inconnu... parfaitement mécontent de se voir surpris par une autre inconnue. C'était tout de même un risque à prendre. Un petit coup de poker ! Alors, en priant un peu Dame Fortune, peut-être que... Ah ?
J'interrompis ma réflexion en percevant quelque chose d'assez fort, d'imposant...
Si jamais je devais associer une couleur audit spécimen, je choisirais le rouge !
L'index et le majeur appliqués sur le front, je prévins mes deux acolytes de ma découverte, sans trop entrer dans les détails :



- Je tiens quelque chose ! Ce n'est pas Pesto, mais je sens quelque chose de puissant remuer de l'autre côté du voile. En toute logique, si j'en viens à donner l'impulsion, je devr-
ZIP !


- -ais normalement tomber nez à nez avec...


J'ouvris un œil après avoir senti comme un changement subtil dans l'atmosphère. A ma grande surprise, j'avisai un immense bonhomme rouge plutôt trapu à la barbe sombre, avec des cornes sur la tête, un costard- cravate de couleur violette sur le dos et un chapeau de la même teinte, assis derrière un bureau tout aussi grand ! Et sur ce même bureau trônait un gigantesque carnet, sur lequel je me tenais d'ailleurs, juste à côté d'un téléphone au design à la limite de l'antédiluvien.
Tout en clignant des yeux à plusieurs reprises avec un timing identique au sien, je levai une main pour le saluer amicalement.



- ...Ça alors, soufflai-je avant de me reprendre aussitôt : Bonjour ! Je suis venue en paix, déclarai-je en agrémentant mes propos d'une courbette emplie de déférence.


Un silence de mort planait dans la pièce. On aurait pu entendre une mouche la traverser et en faire le tour trois fois, le temps qu'une marée d'individus à cornes - tous en tenue de travail - se rassemblent aux pieds du bureau de leur supérieur gargantuesque pour pouvoir assister à cette soudaine irruption de ma part.
Une inconnue. Un sourire aux lèvres. En robe bleu-nuit. Sur un livre démesurément grand.
Devant un Géant qui semblait de moins en moins apprécier la surprise, au vu de son froncement de sourcils virant lentement à la désapprobation...

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Mar Jan 16, 2018 9:22 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 64
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Ven Jan 12, 2018 11:53 pm

Bon, les boules de cristal ne serviront pas pour la tribu d’Elwen… Ryanne s’en voulait d’avoir fait un faux espoir, mais la Zélodienne ne lui en tenait pas vraiment rigueur de toute façon… ça aurait été trop beau pour que ça marche…

Fort heureusement, l’entraînement ne laissa pas le temps de se morfondre. Elwen cherchait la fameuse faille supposée permettre de détecter le ki de Pesto, mais la Zélodienne n’arrivait pas à remettre le doigt dessus : elle n’était même pas sure que ce qu’elle a sent tout à l’heure était bien l’énergie de la terrienne… elle passa un moment à se concentrer quand tout à coup...


« Je tiens quelque chose ! Ce n'est pas Pesto, mais je sens quelque chose de puissant remuer de l'autre côté du voile. En toute logique, si j'en viens à donner l'impulsion, je devr- »

ZIP ! Plus de Ryanne. Elwen observa l’endroit où se trouvait la jeune femme il y a pas une seconde, hébétée, puis secoua la tête avant de se concentre à nouveau. Sentir le ki de Ryanne devrait être plus aisé vu qu’elle a eu le temps de se familiariser avec durant les exercices du jour.

Après un temps de concentration, elle perçut le ki de la terrienne et n’hésita pas. Si elle avait bel et bien franchi le voile, trouver Pesto devrait être plus simple !

Zip !

La Zélodienne atterrit donc à côté de Ryanne. D’un coup d’oeil, elle comprit qu’elle n’était pas sur Zelod !


« C’est ça le paradis ? Eh ben... »

C’était très grand… et il y avait des gens avec des cornes, tout en bleu, et elle était sur un livre, à côté de Ryanne, juste devant un géant barbu avec des cornes lui aussi, sauf qu’il était rouge.

« Bonjour monsieur ! Dites, je cherche mon amie Pesto, c’est une fille avec un kimono blanc, vous l’auriez pas vue ? »

C’est un monsieur qui lit, donc il doit pas être méchant !
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Jan 16, 2018 10:57 pm


Avant que notre gargantuesque découverte ne puisse entrouvrir les lèvres, ou fermer brusquement son livre afin d'écraser une mouche importune, j'entendis l'air siffler à proximité et devinai sans peine qui venait de me rejoindre dans le vaste domaine des Cieux : la brave Elwen !
Je la gratifiai d'un sourire en négligeant momentanément mon inopinée entrevue avec Monsieur le gigantesque bureaucrate.



- Ah ha ! Drôle de paradis, hein ? Pan nous a dit que, là dehors, le ciel est rose. Je meurs d'envie d'aller constater la chose. Pas toi ?


Car après tout le rose n'est pas si éloigné du violet. Une teinte un peu plus claire et douce, en somme ! Je suivais le regard d'Elwen qui parcourait chaque tête étrange de cette assemblée cornue pour finalement comprendre réellement la profondeur de sa question au sujet du « paradis ».
Pour ma part, je trouvais cela tout de même fascinant d'avoir poser les pieds sur un ouvrage aussi gigantesque ! Vous savez, moi et les livres, c'est une grande et terriiiiible histoire d'amour~
Alors qu'un silence oppressant régnait dans la vaste pièce, Elwen, la candeur incarnée, s'empressa de questionner le grand individu trapu au sujet de Pesto. Pour cela, elle prit soin de le saluer au préalable avant de décrire quel type de vêtements portait son amie au moment de son décès.
Moins d'une seconde après la question, le mastodonte abattit le poing sur son énorme bureau, le faisant trembler. Nous faisant trembler. Un peu comme si un séisme secouait les cieux dans lesquels nous nous trouvions.



- Ça commence à bien faire ! beugla-t-il à la cantonade. A peine je détourne les yeux que des mortels tombent du ciel ! Et pour apparaître sur mon bureau, en plus ! En chair et en os !


Un de ses secrétaires à lunettes s'avança avec hésitation. Il se racla la gorge avec peine, réajusta ses lorgnons d'une main tremblante, puis prit la parole :


- Roi Enma, si je puis me permettre, fit-il alors que ses collègues commençaient déjà à s'écarter de lui, comme si la peste n'allait pas tarder à lui tomber sur le coin de la face. Théoriquement, nous sommes les Cieux. Donc on ne peut pas tomber plus haut... Or vous venez de dire que-


Son supérieur abattit son gros poing trois fois sur la table, plus violemment encore, pas très loin du livre sur lequel nous poirotions, et hurla à son séide en se penchant par-dessus le bureau :


- Silence ! Je sais très bien ce que j'ai dit ! Ose encore une fois remettre la logique de mes phrases en doute et tu iras croupir en Enfer pour ton impertinence !


Effrayé, le bougre ainsi accusé se fendit de plusieurs courbettes hâtives, non sans répéter des excuses toutes aussi prestes, avant de se glisser parmi ses congénères à cornes paralysés par la détonante véhémence du grand bureaucrate.
Je me penchai vers Elwen pour lui glisser à l'oreille :



- J'ai comme l'impression que nous sommes apparues juste devant l'autorité suprême, qui décide du sort des élus qui rejoindront le Paradis ou des maudits qui iront poser pied en Enfer. Je repris plus distinctement, emportée par l'enthousiasme : Quelle chance !


De nouveau ce silence de mort.
Je regardai autour de moi et avisai les cornus costumés cligner des yeux, stupéfaits. Je me tournai vers le dénommé Roi Enma en sentant son ombre massive peser sur nous.



- Qu'est-ce que tu viens de dire, gamine ? Tu serais tentée de l'accompagner sous les nuages, c'est bien ça ? Tu ne manques pas d'aplomb, fit-il en esquissant un rictus diabolique.


Je secouai une main devant mon visage, un peu ahurie suite à cette méprise.


- Ah ha ! Non, du tout. J'exprimai juste mon indicible sanctification d'être tombé, moi et mon amie, sur un homme de votre grandeur. Ni plus ni moins, répondis-je sans laisser transparaître ma crainte de me retrouver encercler par une armée de démons sortis tout droit des Enfers. Je le jure sur mon âme ! fis-je solennellement, droite comme un « i », le poing apposé contre le cœur.


Il nous contempla toutes les deux avec scepticisme avant de secouer une main devant lui, comme s'il était parti pour dépoussiérer son plan de travail du bout de ses énormes doigts rouge.


- Ne joue pas impunément avec ton âme, gamine. Tu risques de t'en mordre les doigts. Il reprit avec d'un ton laissant transparaître une grande autorité : Descendez de mon bureau, j'ai du travail. Les mortels ne doivent pas côtoyer les morts. Et les nouveaux arrivants font la queue, comme vous pouvez si bien le voir...


D'un geste, il nous intima de jeter un coup d’œil par-dessus notre épaule. Il y avait effectivement une longue file indienne d'espèces de boules de fumée blanche qui s'était formée à quelques grands pas de son bureau.
Cela en faisait du monde ! Cela en faisait des morts !


- Quel cortège, soufflai-je, épatée par ce funeste spectacle.


J'échangeai un regard avec Elwen et hochai la tête à son intention. Je l'accompagnai aux pieds du bureau sans dire un mot et... m'allongeai par terre, bras et jambes en étoile, sur le tapis rouge, bien en travers du chemin.
Autour de nous, les badauds à cornes clignaient des yeux d'incrédulité devant l'incongruité de la scène.
Le Roi Enma se pencha par-dessus son bureau pour s'enquérir de la situation, troublé par le fait hautement dérangeant que la file indienne n'avance toujours pas.



- Gamine... A quoi tu joues ? Me demanda-t-il en haussant un sourcil interrogateur. Tu commences à mettre ma patience à rude épreuve. Les morts savent que je n'aime pas ça.


Depuis ma position allongée, je baissai les yeux sur lui.


- Elwen vous a posé une question, il me semble.


- Je m'en moque, répondit-il au tac au tac.


- Je ne bougerai pas avant qu'elle obtienne une réponse.


Il se leva de son bureau pour me foudroyer plus facilement du regard. Je le pris de court, ne lui laissant guère le temps de répliquer. A mes risques et périls, à bon entendeur.


- Depuis quand n'aviez-vous pas levé vos fesses de ce siège pour constater à quel point les morts peuvent manquer aux vivants ? l'interrogeai-je d'une voix sans timbre.


- Qu'est-ce que tu sous-entends ? Tu penses que j'ai le temps de me soucier de leurs états d'âme ?


- Dix secondes, dis-je.


- Quoi ?


- Nous ne vous prendrons pas davantage de temps. En lisant dans les yeux d'Elwen, vous y verrez la profondeur de son chagrin et l'intensité de ses espoirs.


- Débarrassez-moi le plancher ! rugit le Roi.


- Je refuse.


- Je vais vous jeter en Enfer ! tonna-t-il.


- Peut-être. Quand nous serons mortes. Pour l'heure, vous ne le pouvez pas.


Je n'en étais pas si sûre mais je m'efforçais quand même de paraître convaincue. Le Roi Enma se mit à grogner dans sa barbe. Il bouillait de l'intérieur, les poings crispés sur son bureau, mais comme il s'abstint de mettre ses menaces à exécution je considérai cela comme une marque de faiblesse, et une occasion en or pour réitérer la question.
Je tournai la tête vers Elwen.



- Je t'en prie, Elwen, pose-lui de nouveau la question.


Et sans réponse, il n'était pas question que je me lève. Le tapis rouge était plutôt confortable.
Le Roi Enma rivait désormais ses grands globes oculaires sur la Zélodienne...

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 394
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Jan 17, 2018 11:22 pm


Mirai Son Pan


 Je me sentais quand même un peu mal d'avoir couper les ailes de Elwen, mais la réalité était bien celle que les Dragon Ball ne pouvaient rien pour elle de ce côté la. Je n'avais encore une fois, pas envie qu'elle se raccroche aux vœux de Shenron pour résoudre tout ses problèmes. 

Laissant les filles discuter entre elle, je vis dans mon dos ma petite Pina approché toute penaude. Je pris la petite Zélodienne dans mes bras, constatant sa frustration sans savoir d'ou venait le problème. 

« Un soucie ma grande ? »

« J'arrive pas a me téléporté comme toi ! C'est nul, pourtant j'essaye ! »

« Ce n'est pas aussi simple ma petite Pina, sentir le Ki n'est pas suffisant pour espérer réaliser le Shunkan Ido »

« Comment je fais moi alors ! »

Je lui afficha un large sourire en passant doucement mes doigts entre ses oreilles aplatis sur son crâne tout en déposant un petit baisé sur son front. 

« Tu doit simplement grandir. Il faut du temps et de l’expérience pour acquérir suffisamment de sagesse pour comprendre une technique aussi compliqué. »

Pina tirait une tête bizarre, coincer entre le plaisir de savourer les grattouilles entre ses oreilles et la déception que tout enfant pouvait avoir d'être un enfant. Elle me rappelait moi à son age, toujours active et cherchant la force et l'aventure avent tout. 

« Ne cherche pas à grandir trop vite, tu as tout ton temps. »
// ZIP //

J'eu a peine le temps d'entendre la voix de Ryanne et de me retourner qu'elle avait déjà disparue ...

« Ohw ... »

Elwen posa a son tours ses doigts sur son front et a peine quelques secondes plus tard elle se volatilisa à son tours ... Il y eu un silence, un courant d'aire traversa la clairière a flanc de falaise ou se trouvait ma maison en faisant ballotter mes cheveux et les queues de Pina. 

« Elles sont partis ... »

« Oui, je crois ... »

Un nouveau silence durant lequel Pina et moi nous regardions ensembles pesa quelques seconde puis mon ventre m'avertis de la faim présente. Je pencha la tête sur le côté  et repris avec un large sourire niais. 

« On vas goûter ? »

« Mais ... Et Ryanne ? Et Elwen ? »

« Meh ... Y as rien de dangereux dasn l'autre monde pour elles, elle vont s'en sortir sans soucie ... A moins qu'elle ne soient tomber au poste frontière, mais y as tellement de force au paradis qu'il y as peu de chance qu'elles soient tomber sur Enma et son sale caractère ... Vraiment, tout vas bien ! »

« Yey ! Alons gouter alors ! On leurs apportera un bento après ! »

Un petit check du poing plus tard et nous voila rentrer, bénis soient les esprits trop étroits pour le doute. 



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 64
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Hier à 12:28 am

Quel drôle d’endroit. La Zelodienne observait ces étranges créatures qui les entouraient, elle et Ryanne. Cette dernière débordait toujours autant de son éternelle et intarissable joie de vivre.

« Ah ha ! Drôle de paradis, hein ? Pan nous a dit que, là dehors, le ciel est rose. Je meurs d'envie d'aller constater la chose. Pas toi ?
- C’est vrai ? Le ciel est rose ? Faut que j’aille voir ça ! »

Evidemment, Elwen savait que diverses planètes avaient une atmosphère si particulière que l’environnement était différent, d’un point de vue végétal comme la couleur du ciel ou autre. Mais c’était tellement insolite qu’elle avait envie de tout voir de ses propres yeux.

Mais, soudainement, un gigantesque poing rouge s’abattit non loin d’elle, faisant sursauter et paniquer la Zélodienne qui se mit à trembler comme une feuille.


« Ça commence à bien faire ! A peine je détourne les yeux que des mortels tombent du ciel ! Et pour apparaître sur mon bureau, en plus ! En chair et en os !
- Roi Enma, si je puis me permettre, théoriquement, nous sommes les Cieux. Donc on ne peut pas tomber plus haut... Or vous venez de dire que-
- Silence ! Je sais très bien ce que j'ai dit ! Ose encore une fois remettre la logique de mes phrases en doute et tu iras croupir en Enfer pour ton impertinence ! »

L’insolent s’excusa donc de façon exagérée tandis que Ryanne vint murmurer à l’oreille d’Elwen

« J'ai comme l'impression que nous sommes apparues juste devant l'autorité suprême, qui décide du sort des élus qui rejoindront le Paradis ou des maudits qui iront poser pied en Enfer.Quelle chance !
- Il me fait peuuuuuur ! Répliqua Elwen en sanglotant.
- Qu'est-ce que tu viens de dire, gamine ? Tu serais tentée de l'accompagner sous les nuages, c'est bien ça ? Tu ne manques pas d'aplomb,
- Ah ha ! Non, du tout. J'exprimai juste mon indicible sanctification d'être tombé, moi et mon amie, sur un homme de votre grandeur. Ni plus ni moins. Je le jure sur mon âme !
- Ne joue pas impunément avec ton âme, gamine. Tu risques de t'en mordre les doigts. Descendez de mon bureau, j'ai du travail. Les mortels ne doivent pas côtoyer les morts. Et les nouveaux arrivants font la queue, comme vous pouvez si bien le voir... »

Elwen tourna alors les yeux vers une longue file indienne de petits nuages… ces nuages étaient des morts ? Il y avait une planète avec des êtres nuages ? Il fallait qu’elle les rencontre !

Ryanne descendit, suivie par Elwen...puis la terrienne s’allongea au sol en faisant l’étoile. La Zélodienne la regarda, penchant la tête d’un air interrogateur… elle voulait faire la sieste ? Même le grand méchant rouge se pencha pour la regarder faire.


« Gamine... A quoi tu joues ? Tu commences à mettre ma patience à rude épreuve. Les morts savent que je n'aime pas ça.
- Elwen vous a posé une question, il me semble.
- Je m'en moque,
- Je ne bougerai pas avant qu'elle obtienne une réponse. »

Elwen sentait que Ryanne s’aventurait sur un terrain glissant. Elle allait pour lui dire d’arrêter quand la terrienne reprit de plus belle.

« Depuis quand n'aviez-vous pas levé vos fesses de ce siège pour constater à quel point les morts peuvent manquer aux vivants ?
- Qu'est-ce que tu sous-entends ? Tu penses que j'ai le temps de me soucier de leurs états d'âme ?
- Dix secondes,
- Quoi ?
- Nous ne vous prendrons pas davantage de temps. En lisant dans les yeux d'Elwen, vous y verrez la profondeur de son chagrin et l'intensité de ses espoirs.
- Débarrassez-moi le plancher !
- Je refuse.
- Je vais vous jeter en Enfer !
- Peut-être. Quand nous serons mortes. Pour l'heure, vous ne le pouvez pas. »

Elwen était toute tremblante de peur, terrifiée à l’idée d’aller en enfer. Même sur Zélod, l’endroit était dépeint comme une terre inhospitalière et horrible. Elle observait le grand rouge, terrifiée, mais ce dernier ne fit rien sinon grogner.

« Je t'en prie, Elwen, pose-lui de nouveau la question. »

Elwen était toute tremblante, terrorisée, et c’est d’une voix chevrotante qu’elle parvint enfin à reposer sa question.

« Je… je voudrais… revoir… mon amie Pesto… une terrienne en kimono blanc… s’il vous plait... »

Le grand rouge expirait par les nasaux, gardant les yeux rivés sur Ryanne, comme s’il gravait le visage de la jeune fille dans sa mémoire en une promesse muette de l’envoyer en enfer, quel que soit le cv qu’elle apportera à son trépas, puis se réinstalla sur sa chaise et commença à feuilleter son imposant bouquin.

« Pesto… Pesto…. Ah ! Pesto Bread, 18 ans au moment du trépas. Décédée suite à une nuque brisée alors qu’on s’est servie d’elle comme arme contondante pour frapper un démon. Elle était possédée avant son trépas et contrainte de commettre des actes répréhensible. Les circonstances ont effacé toute charge à son encontre pour le jugement. Elle doit errer au paradis en ce moment. Cela étant, je ne peux pas vous laisser accéder au paradis de votre vivant.
- Quoi ? Mais… mais je-
- Tu voulais savoir si j’ai vu ton amie, je l’ai vu, j’ai répondu à ta question. Maintenant foutez moi le camp.
- Mais...
- DEHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORS ! »

Elwen se figea, totalement tétanisée par la peur, puis porta deux doigts tremblotants à son front. Pan n’était pas venue et elle dégageait une colossale énergie. Faire le chemin en sens inverse devrait être aisé…

Et elle se planta, genre magistralement. En sentant une puissante énergie, elle se téléporta mais rata sa maneouvre et atterrit au milieu d’une armée de nuages.


« Heuuuuuuuuuuuuuuuuuu… bonjour ? »

Les nuages semblaient la regarder...vu qu’ils ont tous bougés et … bon, dur à dire vu qu’ils n’ont pas d’yeux apparents mais ils semblaient lui faire face.

« Heu...je...je cherche mon amie Pesto… vous l’avez vue ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» On se sent si petit, noyé dans l'Univers.
» Face à une réalité [Pv : Anarqueuse ♥♥]
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-