Partagez | 
 

 Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 1:51 am

Plus rien n'existait autour d'elle... il n'y avait qu'un néant infini. Le vent sifflait dans ses oreilles, mais elle n'en percevait pas le bruit. De même, le paysage défilait à toute allure mais elle ne le voyait pas. Ses sens étaient engourdis par les hurlements de son cœur. Le palpitant carburait à tout allure et chaque pression faisait circuler le sang qui vrombissait à ses oreilles.

Elle fendait les cieux, éclat émeraude se faisant passer pour une étoile filante en avance sur les autres. Dans son sillage, la trainée verdâtre s'estompait rapidement et ses larmes tombait au sol, bien vite évaporés par l'ardeur du soleil qui l'avait à l'oeil.

Finalement, épuisée d'avoir combattu, soigné, pleuré, crié, fui et peut-être bien plus encore tant son âme n'était plus en état de tout se remémorer... elle s'écrasa au sol, manquant lamentablement son atterrissage. Elle traversa des arbres mais ne perçut pas la douleur de l'impact. Les divers pins bicentenaires s'effondraient sur d'autres et masquaient la lumière céleste pour la Zelodienne qui était déjà plongée dans les plus profondes ténèbres depuis un moment déjà...

Elle était morte...

Elle ne reviendra pas.

Les sanglots entravaient sa respiration saccadée alors qu'elle se roulait en boule dans la terre, la poussière et la mousse. Son manteau de mage était déchiré de part et d'autres, signe des récents combats qui l'ont éreinté physiquement...

Des monstres de puissances, des humains de fer sans aucune vie intérieure, une sorcière maléfique qui a possédé son amie... toute la démence de cet univers rassemblé en une journée infernale. Elle était vaincue, vaincue par la dureté de ce monde. Les belles paroles de Gray qui garantissait que, tant qu'il serait là, elles n'auraient rien à craindre et pourraient l'aider dans son entreprise utopique... foutaises que tout cela, de même que les promesses du terrien inconnu. « je vais arranger ça », qu'il a dit... mensonges... tout n'était que mensonges dans la bouche des gens...

Ce combat n'était pas pour elle, elle aurait dû s'en rendre compte. Si elle n'avait pas accepté sur un coup de tête, elles n'en seraient pas arrivées là.

Pesto était morte par sa bêtise, elle qui voulait s'absoudre de ses pêchés avait aujourd'hui les mains teintées du sang de son amie.

Comme une bouffée de chaleur provenant du fond de son cœur, Elwen poussa un hurlement de rage et frappa un des arbres déjà effondré par son atterrissage catastrophique et l'envoya valdinguer, détruisant d'autres géants de bois au passage.

Non ! Ça n'aurait jamais dû arriver ! Elle était mage ! Elle a soigné tellement de gens, elle a tout fait pour aider son prochain et elle n'a pas été foutue d'aider sa meilleure amie ! Pourquoi ? C'était impossible ! Inconcevable ! Elle était un mage de génie venue de Zélod ! Elle aurait dû la sauver ! Elle aurait dû en être capable. Un nouveau poing frappa cette fois-ci le sol et fit trembler la terre, achevant de mettre au sol divers arbres endommagés. Depuis son atterrissage, l'aura émeraude s'était estompée et ce n'était guère que la colère et le désespoir qui lui permettaient encore de déployer le peu d'énergie qui lui restait. La fatigue s’emparait petit à petit de son âme et elle se lova à nouveau en boule, en larmes, entre divers arbres morts comme son âme...
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 2:21 am


Mirai Son Pan


Le Ki de ma petite Pina m'avait servis de balise pour atteindre ma maison sur Zélod III. Cette dernière était à l’intérieur, je ne savais pas trop ce qu'elle fesait, mais cela n'avait que peu d'importance. J'entrai dans la maison, posant le corp de Pesto sur le canapé, corps que je m'empressa de recouvrir de la couverture servant de housse a la banquette. Il ne manquerait plus que ma petite fille vois ce carnage ...

Quand a Ryanne, je la monta dans ma chambre, ou je fus rapidement rejoins par la petite Kitsune qui m'avait entendue entré.

«Okaasan ! Tu est revenue ? Il faut que je .../ Okaasan ! Qu'est ce qui s'est passer ?! Tu vas bien ?! »

Ah ... Oui ... j'étais encore couverte de sang, mes vêtements déchirés et une blessure assez impressionnante sur le flanc, là ou la technique de Ryanne m'avait toucher. Je donc m’empressais de la rassuré comme je pouvais. 

« Il y as eu quelques soucies sur Terre, mais ne t'en fais pas, c'est fini. J'ai besoin que tu t'occupe un peu d'elle ma Pina. Lave lui un peu le visage et surveille là. Vois si tu peu contacter un guérisseur, sinon vois simplement si elle se réveille. Je reviens rapidement, j'ai encore quelqu'un a aider là bas ... »

Je m’accroupis devant elle et déposa un petit baisé sur son front avent de reposé mon index et mon majeur sur mon front. Elwen était loin et son énergie était a peine perceptible ... j'allais mettre quelques minutes à la retrouvé, mais rien d'insurmontable.

«Ne t'inquiète pas Okaasan ! je m'occupe de Ryanne ! fait attention à toi ! »

Elle était inquiète, je le sentais. Comment le lui reproché ? Elle n'avait plus que moi, mais qu'elle se rassure, elle ne me perdrait pas de si tôt. Je fini enfin par mettre la main sur le Ki de la petite Zélodienne fugitive. Un Zip caractéristique et je me retrouvais a quelques mètres d'elle ... En pleine foret. Foret qui visiblement avait souffert de la colère de la jeune fille.


Elle était là, devant moi, roulée en boule sur le sol, malheureuse et blessée. J'avais l'impression de revoir Pina le jours de la mort de ses parents, un spectacle déchirant que je ne voulais plus voir.

Je m'approchai doucement d'elle, sans venir trop près pour ne pas l'effrayé.

« Elwen ? »

Que dire d'autre ? Qu'est ce que je pouvais dire ou faire pour elle ? Rien ne pourrait actuellement la soulager de la perte de Pesto. Elle était si jeune, si innocente ... un peu comme moi au début ... Oui, maintenant que j'y pensais ...

Je m'assis sur un tronc fixant la silhouette de la jeune fille en me tenant le flanc qui ne s'était pas arrêter de saigner depuis le temps et que je commençai à douloureusement sentir, l'adrénaline retombant.

« Je ... J'ai mis Ryanne et ... Pesto en sécurité ... chez moi sur Zélod.»

Je poussai un lourd soupire navré et repris.

« Je comprend ta détresse tu sais ? Si je peu ... Si je peu faire quoi que ce soit pour toi ... »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 2:40 am

Le silence régnait dans la forêt ravagée, troublée uniquement par les gémissements plaintifs et les sanglots de la Zélodienne en peine. Au fur et à mesure que la fatigue s'insinuait pernicieusement, sa respiration de stabilisait. Elle aurait pu finir ainsi, s'endormir dans la forêt. Dans cette réalité, elle se serait réveillée des heures plus tard, affamée, et se serait rendue bien vite compte que, ne sachant rien de la flore et faune locale, elle n'aurait pu survivre seule...

Seulement, le destin avait placé une autre femme sur sa route...


«  Elwen ? »

La kitsune sursauta et leva les yeux vers la femme de tout à l'heure, le colosse de puissance de la même race que Brassica... Pan, si elle se souvenait bien... elle était là, face à elle, salement amochée... sa blessure saignait encore... elle faisait peine à voir... Difficile de croire qu'un être aussi puissant qu'elle puisse finir dans un tel état quand on avait été témoin de sa force...

«  Je ... J'ai mis Ryanne et ... Pesto en sécurité ... chez moi sur Zélod. »

Zélod ? Sa planète ? Elle vivait là bas ? Non, impossible, Zélod était trop loin pour qu'elle aie pu faire le voyage aller-retour... peut-être qu'il y avait une ville ou un village sur cette planète qui portait le nom de sa terre natale...

« Je comprend ta détresse tu sais ? Si je peu ... Si je peu faire quoi que ce soit pour toi ...  »

Les paroles d'usages à dispenser aux endeuillés... Elwen n'avait d'yeux que pour la blessure. Péniblement, à bout de force, elle se releva et dispensa sa magie. Trop faible pour parfaitement la guérir, elle parvint toutefois à arrêter l’hémorragie mais seul le repos pourra finir ce qu'elle a commencé. Un mouvement trop brusque et ça se rouvrirait...

« Vous ne pouvez rien faire, ni pour moi ni pour elle... »

Comme si elle avait besoin de quelque chose d'autre que du calme et de la solitude...

Elle retomba au sol, sur ses petites fesses. Jeter un nouveau sort a puisé dans ses dernières réserves. Elle avait la tête qui tournait et se la prit entre les mains, comme si ça pouvait arrêter les vertiges.


« Je... je veux juste être seule... loin de tout ça... elle est morte par ma faute... ils sont tous morts par ma faute... je veux plus être la cause de la mort de quelqu'un. Je veux que ça s'arrête, que tout s'arrête... ce monde est fou ! »

A nouveau les larmes coulaient et son esprit dansait, perdant ses repères entre vertiges, fatigues et tristesse. La seule certitude était la blessure béante laissée à son âme par la mort de Pesto, et c'était la seule balise, d'un rouge sanglant, qu'elle avait encore pour garder pied.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 3:00 am


Mirai Son Pan





La jeune Kitsune avait semblé surprise de la voir, comment ne pas l'être ? Elle semblait épuisée, ais cela ne l'avait pas empêcher de faire honneur à sa bonté de sa race et de venir user ses maigres forces pour tenté de soigner ma blessure.

Je n'avais pas eu le cœur à l'en empêcher. Elle n'avait pas besoin de cela, elle disait avoir besoin d'être seule, mais je connaissais bien la psyché des Zélodiens. la solitude lui ferait tout sauf du bien, son esprit était fragile et atteint, un rien pourrait la détruire. Elle était tombée sur le sol, réellement à bout de force ... Je soupirai de nouveau, ecoutant ses propos et ne sachant que lui répondre d'autre que ..

« Il l'est ... »

Le monde était effectivement fou, mais cela ne voulait pas dire que nous l'étions nous. Il fallait que je lui montre que tout n'était pas perdu. Je m'approchai d'elle et me mis à irradier d'une douce aura flamboyante, parsemée de lucioles d'énergie scintillante d'un doré lumineux et chaud. Je posai mes yeux aussi rouge que mes cheveux sur elle et m'abaissai a son niveau pour la prendre dans mes bras. La serrant doucement au seins de l'aura chaleureuse et calme de la Saiyajin divine que j'étais. Je profitais de ce contacte pour lui rendre un peu d'énergie histoire qu'elle soit plus a l'aise et pris la parole d'une voix doux et calme, presque un murmure à son oreille.

« Moi aussi j'ai tout perdue tu sais ? J'ai essayer de toute mes forces de protéger tout ce qui avait un sens pour moi et j'ai échouer, lamentablement. Toute ma famille, mes amis ... J'ai tout perdu. Longtemps j'ai chercher un but à ma vie et j'ai crue ne pas pouvoir arranger les choses. Comme toi, j'ai pensée que la solitude était la meilleurs chose qui pouvait m'arrivé, de peur de perdre encore plus. Mais tu sais Elwen, on ne peu pas vivre seule ... C'est bien trop cruel et dur à vivre. »

Je passai doucement une main le long du dos de la Zélodienne comme je l'avais fais dans le labo de Gero. Cherchant à la calmé et à la consolé le mieux possible.

« Crois moi petite Elwen, tout n'est pas perdu et le monde n'est pas si sombre. Si on y met suffisamment de conviction et de volonté, on peu déplacer des montagnes. J'étais bien moins forte que toi fus un temps.  »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 3:14 am

La voix de Pan se faisait distante dans son esprit embrumé et en miettes... Il l'est ... , qu'elle disait... oui, le monde était fou, dérangé, pervers, tordu... comme un univers possédant de si magnifiques paysages pouvait-il obéir à des lois aussi malsaines ? Pourquoi tout ça existait ? Qu'est-ce qui a conduit les formes de vies à utiliser des magies aussi perverses ? Créer des hommes de fers intelligents mais sans vie ni âme ? Pourquoi corrompre des personnes aussi gentilles et fortes que Pesto ? Gray avait raison, il fallait mettre un terme à tout ça... mais Elwen n'en avait pas la force... elle ne tenait même plus sur ses jambes.

Et, alors qu'elle allait s'effondrer, Pan la rattrapa, baignant dans une aura rougeoyante. Son contact semblit lui redonner quelques forces. Curieux... elle aurait jurée que sa transformation était dorée pourtant...


« Moi aussi j'ai tout perdue tu sais ? J'ai essayer de toute mes forces de protéger tout ce qui avait un sens pour moi et j'ai échouer, lamentablement. Toute ma famille, mes amis ... J'ai tout perdu. Longtemps j'ai chercher un but à ma vie et j'ai crue ne pas pouvoir arranger les choses. Comme toi, j'ai pensée que la solitude était la meilleurs chose qui pouvait m'arrivé, de peur de perdre encore plus. Mais tu sais Elwen, on ne peu pas vivre seule ... C'est bien trop cruel et dur à vivre. »

Aux paroles se joignaient des caresses dans son dos, l’apaisant un brin.

«  Crois moi petite Elwen, tout n'est pas perdu et le monde n'est pas si sombre. Si on y met suffisamment de conviction et de volonté, on peu déplacer des montagnes. J'étais bien moins forte que toi fus un temps. »

Plus faible qu'Elwen... la Zélodienne avait du mal à y croire tant la moindre forme de vie autre que Zelodienne semblait naturellement prédisposée à être plus violente et puissante... la petite Kitsune ne répondit pas de suite, se laissant caresser un instant, avant de finalement répliquer.

« Je n'ai plus besoin d'être forte, ça ne servira à rien... tout est fini pour moi, j'ai nulle part où aller. »

Et pas question pour elle de retourner sur Zélod, qui plus est, ça non... elle s'était bannie d'elle-même pour ses crimes et ne s'est toujours pas pardonné...
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 3:34 am


Mirai Son Pan





La petite Zélodienne n'avait pas la volontés d’avancer, elle était jeune, bien trop jeune pour se relevé de sa seule volonté. Il allait falloir l'y aider et c'était mon devoir de le faire. Réfléchissant un instant, je fini par me détacher d'elle et observa autours de moi. Il n'y avait pas grand chose en arbre fruitier ici, cependant un peu plus loin je put apercevoir quelques plan de fraises sauvages. Affichant un léger sourire, je fis signe a la jeune fille de me suivre et m'accroupis près des plante, détachant du bout de mes doigts brillant de Ki divin flamboyant une petite fraise rouge que je plaçai dans le creux de la main de Elwen.

« Tiens, mange ça. Ce sont des Fraises des bois, des petits fruits sucré qui poussent un peu partout à la lisière des bois sur Terre. Il n'y as pas d’équivalent sur Zélod, ça va être un gout tout nouveau pour toi, mais je suis sur que ça va te plaire. Je n'ai encore jamais rencontrée personne qui n'aime pas les fraises.  »

La nourriture était toujours un bon moyen de reprendre quelques couleurs. Depuis tout a l'heure je gardai ma forme de Suppa Saiyajin God pour une bonne raison. La première était que j'étais parfaitement indétectable ainsi. Ojisan pourrait scanner la planète tant qu'il le voulait, même son Shunkan Ido ne lui permettrait pas de me retrouver. Ensuite, cette forme était a la fois très agréable et chaleureuse à voir, à sentir et à vivre, mais elle était aussi particulièrement pur et sereine. 

Maintenant il fallait faire renaître un peu d’espoirs dans le cœur de la Kitsune.

« Et si je te disais que tout n'était pas perdu ? Qu'il y avait bien un moyen de ramener Pesto ? De réparer tout les dégâts fait aujourd'hui ? ... »

Je marquai une pause, observant les réactions de la Zélodienne et la fixant d'un regard sérieux pour bien lui montrer que je ne jouais pas avec elle.

« Il existe des objets sur Terre. Des petites boules de cristal magique qui se nomment des Dragon Ball. Elles permettent de réaliser pratiquement n'importe quel souhait, entre autre ramener ceux qui ne sont pas mort de mort naturelle à la vie. »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 12:07 pm

Non, Elwen ne voulait plus retourner au combat. C'était fini pour elle. Elle avait trop peur de voir d'autres proches mourir... d'une façon plus ou moins violente, voir pire.

Pan se leva alors et lui fit signe de la suivre. Puisant dans l'énergie que lui avait donné la Saiyajin, la petite Zélodienne se releva péniblement et la suivit. Elle la mena alors vers d'étranges fruits rouges.


« Tiens, mange ça. Ce sont des Fraises des bois, des petits fruits sucré qui poussent un peu partout à la lisière des bois sur Terre. Il n'y as pas d’équivalent sur Zélod, ça va être un gout tout nouveau pour toi, mais je suis sur que ça va te plaire. Je n'ai encore jamais rencontrée personne qui n'aime pas les fraises. »

Manger ? Elwen n'avait pas très faim dans son état tant elle sentait son estomac serré par la douleur et la détresse, mais elle se risqua quand même à prendre la fraise et la broyer entre ses dents pour en sentir le goût.

Effectivement, c'était sucré, délicieusement sucré... c'était bon... au moins savait-elle désormais qu'elle pourra se nourrir de ça au besoin.


« Et si je te disais que tout n'était pas perdu ? Qu'il y avait bien un moyen de ramener Pesto ? De réparer tout les dégâts fait aujourd'hui ? ... »

En entendant ça, Elwen se tourna vers Pan, incrédule. Ramener Pesto ? Ramener les morts à la vie ? Non, c'était trop beau pour que ça soit seulement réalisable. Aucune magie ne devait être assez puissante pour permettre ça !

« Il existe des objets sur Terre. Des petites boules de cristal magique qui se nomment des Dragon Ball. Elles permettent de réaliser pratiquement n'importe quel souhait, entre autre ramener ceux qui ne sont pas mort de mort naturelle à la vie.
- C... ça existe vraiment ? »

Des objets aussi puissants existent sur terre ? Pesto lui avait parlé de bien des merveilles Terriennes mais jamais des Dragon Ball... est-ce que cette femme se jouait d'elle comme tant d'autres avant elle ? Pourtant, dans son immense détresse, elle avait besoin de cette petite étincelle d'espoir... il lui fallait ces Dragon Ball... pour ramener Pesto, pour tous les soldats morts par l'attaque sur le vaisseau et des démons... des objets d'une telle puissance pourraient sans doute sauver la galaxie aussi... peut-être ramener ses proches morts par sa faute ? C'était là la clef de son absolution ! Il lui fallait ses Dragon Ball !

« Où elles sont ? Où sont les Dragon Ball ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 1:34 pm


Mirai Son Pan





Elle avait du mal à y croire. Cela semblait étrangement a la fois normal de sa part et surprenant, car elle était une mage Zélodienne après tout. Il l'y avait rien d'impossible a la magie Zélodienne, mais il était vrais que des boules réalisant des voeux, c'était peu être un peu gros.  

« Cacher un peu partout, sur Terre. Normalement pour les trouver il peu en coûter une vie entière de quête infructueuse. Cependant je connais quelqu'un qui dispose d'un appareil qui peu les localiser. Il ne nous faudra pas plus de quelques heures pour les rassembler, cependant ... »
Cependant que dire à Bulma si je débarquais chez elle en lui demandant le Dragon Radar ? Elle était intelligente et perspicace, elle ne croirait pas une seconde a un de mes bobards maladroit ... en même temps elle était aussi droite et honnête .. peu être que lui dire la vérité ...

« Je te propose qu'on se repose un peu et qu'on se remettent en forme, ensuite nous irons chercher les Dragon Ball et on arrangera tout ça. ça te vas ? »

Je fendit mes lèvres desquelles le sang avait couler d'un sourire franc et sincère qui se voulait rassurant, mais depuis tout a l'heure la Kitsune ne semblait plus avoir foi en grand chose ...

« Je suis consciente qu'on t'a sans doute beaucoup déçu jusque là. tu ne t'attendait pas a trouver de telles horreurs loin de Zélod. mais je te promet qu'il y as aussi énormément de choses merveilleuses à y voir. Tu veux bien croire en moi ? Juste une fois ? Tu veux bien me laisser t'aider ? »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 11, 2017 7:21 pm

Ramener les morts à la vie... certes, la magie Zélodienne était puissante, mais nul sortilège ne pourrait ramener indemne un mort à la vie sans une consommation de pouvoirs CONSIDERABLE. Cetes, il existait des sorts de nécromancie qui pourraient obtenir un semblant de résultats, mais seul le corps serait réanimée, poupée de chair en putréfaction sans âme, condamnée à obéir aveuglément au nécromancien... non, Elwen n'a jamais entendu parler d'un mage capable de ramener pleinement un mort à la vie.

De ce fait, s'il existait des boules capable de ramener Pesto, elle les voulait absolument... aussi demanda-elle à Pan où se trouvaient ces sphères à miracles.


« Cacher un peu partout, sur Terre. Normalement pour les trouver il peu en coûter une vie entière de quête infructueuse. Cependant je connais quelqu'un qui dispose d'un appareil qui peu les localiser. Il ne nous faudra pas plus de quelques heures pour les rassembler, cependant ... »

Quelques heures... bien, bientôt, Pesto sera de retour. Elwen avait hâte.

« Je te propose qu'on se repose un peu et qu'on se remettent en forme, ensuite nous irons chercher les Dragon Ball et on arrangera tout ça. ça te vas ? »

Se reposer ? Après avoir appris que Pesto pouvait revenir, Elwen n'avait absolument pas envie de perdre de temps.Cependant, son corps protestait. Malgré le fait que la Saiyajin lui aie prêté quelques forces, elle ne serait pas en état d'aller bien loin, même en volant. Elle n'avait pas d'autres choix que se reposer... et c'était assez frustrant comme situation.

A contrecoeur, la Zélodienne accepta ce repos d'un faible hochement de tête.


« Je suis consciente qu'on t'a sans doute beaucoup déçu jusque là. tu ne t'attendait pas a trouver de telles horreurs loin de Zélod. mais je te promet qu'il y as aussi énormément de choses merveilleuses à y voir. Tu veux bien croire en moi ? Juste une fois ? Tu veux bien me laisser t'aider ? »

De merveilleuses choses à voir... venant de quelqu'un qui a ravagé des décors par une simple émanation de puissance, c'était une drôle de façon de présenter les choses...cela étant, Elwen n'allait pas refuser cette proposition.

« D'accord, je veux bien te croire. »

Peut-être existait-il un coin de paradis, en dehors de Zélod, même si Elwen n'avait plus l'impression d'être en sécurité nulle part...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 281
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Oct 15, 2017 12:09 am

Noir.
Il faisait noir.
J'évoluai dans un océan de ténèbres, sans vraiment trop savoir où je me trouvais et dans quelle direction je me dirigeais. En fait, j'avançais à l'aveuglette depuis un petit moment et... disons que je m'étais ainsi égarée. Impossible de savoir depuis quand mes pas se succédaient. Je me rendis compte au bout d'un temps, par un éveil de conscience subit, que je refusais d'ouvrir les yeux.
Je fuyais la réalité en m'enfonçant doucement dans les méandres de mon inconscient.
Avec ce qui c'était passé en compagnie de Pan, Gray, Rékon, Elwen et Pesto, je craignais de les revoir à nouveau. Je craignais... de leur faire du mal ! J'avais peur de leur faire face, et l'usage du Cœur de pierre ne changerait rien à cela.
Je souffrais d'un léger traumatisme et, malgré la dernière phrase prononcée par le Maître à l'intérieur même de mon esprit parasité, je ne parvenais pas à me défaire de cette affligeante culpabilité...
Avec un remarquable effort, j'interrompis ma marche, me tenant debout. Seule au milieu des ténèbres. Pour une raison obscure, je n'avais pas froid.
Les yeux rivés au sol, je me remémorai les épisodes les plus récents de ma vie - et indéniablement les plus perturbants.



- J'ai été manipulée et je n'ai rien pu faire pour empêcher cela...


Cela résumait assez bien les choses.
Jamais n'avais-je ressenti pareille colère avant l'injection sournoise et perfide de cette énergie maléfique en ma personne ! J'étais en colère contre tout et contre rien. Le monde entier était devenu mon ennemi ; à ce moment, seules les pulsions destructrices qui avaient accompagnés mes pensées torturées m'avaient permis de résister à ce flux de souffrance inconstant.
Combien de Raydens avaient bien pu périr aujourd'hui sous les coups de mon épée ?
Le pire était que je l'ignorais. Je n'arrivais pas à les compter. Je me refusais de le faire !
J'avais... peur de ce constat.



- Pourquoi... ? Pourquoi sont-ils parvenus à... m'utiliser de la sorte ? Tout ce que je voulais, c'était protéger mon entourage... protéger la Terre, et non pas la ravager !


Comme tout humain, je n'étais pas sans faille.
Alors que je continuais de me blâmer pour avoir faire montre d'une telle incompétence et d'une barbarie sans nom, des images de cette journée morbide apparurent comme par magie au cœur des ténèbres. J'avais vaguement l'impression de me trouver seule dans un salon, la nuit, devant la télé, à regarder le dernier journal d'information... à m'enquérir des ravages d'une catastrophe naturelle - en l’occurrence, cela me faisait parfaitement référence.



- Non... Je n'ai pas pu commettre ce genre de choses... Ce n'était pas moi... Ce n'était pas moi !


Le passage strident d'un gigantesque slash de Ki labourant la terre, à l'instar d'une lame géante, impartiale, hautement destructrice ! Un malheureux Rayden succomba aux ravages, découpé en deux à la verticale. Ses deux parties inégales et sanguinolentes mirent deux bonnes secondes à se décoller, pour ensuite s'écraser par terre comme un fruit qu'on aurait sectionné à la hâte. Au lieu d'un noyau, la carcasse fendue libéra quantité d'entrailles et d'organes cramoisis.
D'autres connurent une mort de cet acabit. Vomitive. Atroce.
Je sentis mon cœur se soulever devant la vision d'un tel massacre, ma main se glisser de stupéfaction devant ma bouche...



- J'ai tué... encore et encore ! Je n'ai pas pu m'en empêcher... Je n'ai rien pu faire, hormis me battre contre moi-même et ne pas savoir l'emporter... J'ai lâché la bride à cette colère sourde !


Je me pris la tête entre les deux mains, horrifiée par les scènes surréalistes que je voyais défiler devant mes yeux écarquillés de peur.
L'avertissement de Rékon, suivi d'un gros plan sur son visage menaçant.
L'impact du poing de Pan sur le visage monstrueux du Rayden transformé.
La douleur visible sur celui de la Demi-saiyajin. Une douleur indicible !
Et enfin ces jolis yeux... qui m'observaient avec une tristesse infinie, alors qu'une petite voix maligne et féminine m’intimait de ne pas renoncer à châtier le monde !
Je tombai à genoux, les yeux embués par un flot de larmes continu.



- Je l'ai attaquée, encore et encore, malgré ses suppliques... J'étais hermétique à tout ! Je ne parvenais pas à comprendre sa tristesse... j'en étais totalement immunisée... Dieux ! Geignis-je, moralement à bout.


Je sanglotais comme une enfant perdue dans la forêt, une fillette incapable de retrouver son chemin - car oui, j'avais dévié de ma voie. Je m'étais enfoncée dans les ténèbres. Mon autre moi corrompue n'avait pas totalement disparu : les traces de son passage étaient imprimées au fer rouge dans ma psyché.
J'en garderai éternellement les séquelles.
Un couinement désespéré m'échappa lorsque mon dialogue avec Pan se répéta depuis l'écran.
Les mots blessants lâchés à l'encontre de Pan me firent pleurer de plus belle.



- Lui ai-je... réellement dit cela ? C'est... c'est affreux.


A ce moment là, j'étais trop occupée à me battre pour récupérer le contrôle de mon corps et de mes pensées pour m'en rendre compte. J'avais beau essayé de la fuir, la réalité me rattrapait quoi que je fasse !
Une ombre apparut derrière l'écran qui reflétait les plus horribles scènes de cette dernière journée.
Je reconnus Ryanne Bis, ma réplique corrompue par le mal.
En cherchant brusquement à m'en éloigner, je trébuchai maladroitement et tombai sur les fesses, le visage déformé par une grimace apeurée.



- Je suis aussi réelle que ces scènes le sont. Nous le sommes tous les deux, et que tu daignes l'accepter ou non cela n'y changera rien, sourit ma version diabolique. Ce décor nous va à ravir, ma chère ! Fit-elle sur un ton ironique, en m'indiquant d'un geste ample les environs étouffés par un noir d'encre.


Le bruit assourdissant d'une explosion ponctua sa phrase et attira mon regard vers les images produites par l'écran immatériel.
C'était ce fameux passage, lorsque j'avais entrepris d'emporter Pan dans une explosion de Ki, quitte à me blesser par la même occasion.
Je hoquetai de peur, la bouche entrouverte, en quête d'oxygène, à la limite de la suffocation.
Ma sinistre doublure toucha l'écran du bout du doigt et le fit grésiller. Elle se prit... un coup de bourre et se secoua vivement la main.
Je clignai des yeux un moment, partagée entre la surprise due à l'absurdité du geste et cette peur qui me rongeait l'âme depuis le début.
Oui, je peux aisément vous confirmer qu'il s'agît bel et bien d'une réplique exacte de ma personne, jusqu'à sa bêtise.



- Aïe ! Ouille !... J'avais pour idée de renforcer le côté dramatique de cette rediffusion avec une étincelle de magie mais force est de constater que non, je ne peux rien y faire, expliqua-t-elle sobrement, avant de s'approcher de moi avec une démarche désinvolte, puis de s'accroupir juste en face, nez à nez, les mains jointes sous son menton et ses yeux mauves plantés dans les miens. Mais ce n'est pas bien grave, après tout ! Nous sommes toutes les deux de vraies plaies pour le monde. La réalité n'a pas besoin d'être travestie, étant donné qu'elle est ce qu'elle est : nauséeuse, horripilante... et j'en passe !


Je secouai la tête et me cachai les yeux avec les mains, comme une petite fille réprimandée par sa mère.


- N-Non ! Arrête ! Ne dis pas ça... Je ne veux pas t'entendre dire ça ! Je... nous... bégayai-je, incapable de continuer à me justifier.


Ma doublure fit la moue, remuant les épaules comme pour renforcer son attitude moqueuse.


- Je... Nous..., répéta-t-elle en empruntant un ton de voix plus aigu, piètre caricature de mon blocage. Bah ! Tu ne sais même plus argumenter, ma pauvre Ryanne ! Regarde-toi ! Tu te fourvoies. Tes projets ne sont qu'un ramassis de mensonges. Tes promesses ne valent pas mieux. En fin de compte, tu n'es... que destruction. Imprudence et destruction, pardon !


Le film de la journée se rembobina en émettant un long bourdonnement saccadé, comparable à un retour en arrière sur les anciens postes de télévision.
Je revis ce moment où, bien avant d'être sous l'emprise de l'énergie parasitaire, je reçus un coup de poing-rocher en travers des côtes de la part de mon adversaire mi-antiquité mi-machine.
Imprudence.
L'image s’accéléra brusquement pour revenir dans le futur, zappant quelques scènes odieuses que je n'avais aucune envie de voir - je lui en fus reconnaissante rien que pour cela !
Mais le pire était à venir quand le cataclysme produit par la colère de Pan me refit chavirer sur l'immense courant de la déception.
Destruction !
Véridique. J'étais également responsable de cette attitude. Une autre que moi aurait succombé face au courroux de la Demi-saiyajin. Sans son affection, mon trépas n'aurait fait aucun doute.
Mes mains s'agrippèrent à mes épaules, je me sentais fébrile.
Ryanne Bis me sourit. Un rictus partagé entre la provocation et l'amusement.



- Excellent, ça ! Tu parviens même à pousser suffisamment fort les tiens pour les faire sortir hors de leurs gongs ! Il s'en est fallu d'un cheveu pour que tu ne meures, ma chère. Elle s'interrompit une seconde pour accrocher mon regard, puis me souleva le menton du bout de son index pour que je m'y résolve. Redresse la tête, ça devient vraiment pénible à la fin ! J'ai l'impression de parler à une poupée. Ton regard est aussi vide que ton cœur l'est.


Cette remarque me fit tiquer.
Je fronçai les sourcils en la regardant droit dans les yeux.



- Qu'est-ce que tu viens de dire ? lui demandai-je, poussée par un sentiment de rébellion.


Son sourire s'éteignit. Elle me contempla sans jamais détourner les yeux. Sa main droite se leva et son index dressé me tapota le front comme pour y enfoncer un clou.


- Tu. N'as. Rien. Dans. La. Tête.


Puis elle fit de même contre ma poitrine, pile au niveau de mon...


- Ni. Dans. Le. Cœur ! Termina-t-elle, visiblement satisfaite d'avoir craché son fiel.


Ryanne Bis se remit à sourire. Encore ce faciès-là...
Parfaitement muette, je n'entonnai pas le moindre mouvement, absolument inactive sur tous les plans... avant d'évacuer un soupir de consternation.
Ma sombre réplique haussa un sourcil mauve.
Une bouffée de rage m'avait noué la gorge, mais elle n'allait pas tarder à s'estomper... ou à se matérialiser ?
Soudainement indignée, Je la bousculai ! Ryanne Bis lâcha un cri et tomba à son tour sur les fesses.
Je me redressai en la contemplant de toute ma hauteur, le visage froid, le nez légèrement plissé par un dégoût apparent.



- Je n'ai rien dans le cœur, dis-tu ?


La surprise remplacée par une expression plus ferme, elle leva ses grands yeux mauves sur moi et les réduisit en deux petites fentes furieuses.


- Absolument, répondit-elle, avant d'entreprendre de se relever dans un calme trompeur. Je te le conf-


J'attendis qu'elle se relève pour la saisir par le col de sa toge, plongeant mes yeux dans les siens.


- Tu peux me tourner en ridicule si ça te chante, m'insulter autant que tu le souhaites, me cracher ton venin à la face si ça t'amuse... mais je t'interdis de mettre en doute les sentiments que j'éprouve pour les autres ! Et surtout pas pour Pan !


Je la secouai comme un prunier. Une fois, puis deux, histoire de le lui faire bien comprendre !
Elle posa ses mains sur les miennes et les agrippa fermement. Puis elle me répondit d'une voix plus sage, avec des propos moins caustiques, sous la forme de multiples interrogations.



- Tiens ? Pourtant, tu étais à deux doigts de la tuer il me semble, non ? Et tu prétends l'aimer ?


Je raffermis ma prise sur son vêtement ample et je rapprochai mon visage du sien pour lui souffler au visage :


- Je te le confirme. Je l'aime à la folie.


Elle me regarda d'un air impassible comme pour me sonder. Avant d'éclater d'un rire mauvais !


- Comme c'est touchant... Ou devrais-je plutôt dire : comme c'est écœurant d'être aussi naïve !


Destruction.
La colère se renouvela d'elle-même ! Sans la moindre hésitation, je repoussai Ryanne Bis non sans me débarrasser de sa prise ridicule sur mes poignets. Puis, à l'aide d'un soupçon de Ki, je la gratifiai d'une poussée assez puissante pour la projeter contre l'écran qui, jusque là, s'était amusé à me tourmenter psychologiquement sans jamais exposer la moindre de mes bonnes actions.
Un cri de douleur échappa à ma doublure néfaste quand elle se fit électrocuter au contact de l'écran.
Je m'attendais à devoir la combattre, mais le monde redevint soudainement aussi noir que la nuit.
Je me servis de la lueur mauve de mon Ki pour éclairer les environs.
Plus aucune trace de Ryanne Bis. Il n'y avait rien d'autre que de maigres traces de suie sur un sol aussi lisse que du verre.



- Mais c'est cette naïveté-là qui me rend décidément beaucoup plus attachante que toi, ma pauvre Ryanne enténébrée, lâchai-je avec une remontée d'optimisme.


Ou comment transformer le poison issu de sa verve en un vin de bon cru !
Du coin de l’œil, je vis une raie de lumière déchirer le voile d'obscurité de la pièce. Une porte venait de s’entrebâiller vers la voie de la lumière.
Je me dirigeai vers elle d'un pas décidé.




J'ouvris les yeux sur un plafond d'un blanc immaculé et je dus les cligner à maintes reprises pour m’accommoder à cette sainte couleur. Aussitôt, avant même d'entreprendre de me relever, une vive douleur me rappela à l'ordre. Elle n'était pas due à mes blessures puisque je me rendis compte, avec un vague coup d’œil, qu'elles avaient toutes été soignées.
Non, c'était mon crâne qui me faisait souffrir. Si j'évitais de trop me mouvoir ou même tourner la tête, c'était supportable. A l'inverse, un mouvement brusque équivalait facilement à la douleur d'une chute de poutres en plein sur la fontanelle !
Après avoir lâché un petit gémissement, je me détendis de tout mon long sur une surface... merveilleusement moelleuse ? A tâtons, je sentis le contact des draps dans la paume de ma main.
Un lit ? Mais celui de qui, au juste ?
Et depuis quand étais-je ainsi étendue ?
Quelqu'un m'avait débarrassé de ma toge, probablement dans l'optique de me guérir plus facilement, notamment au niveau de mes côtes meurtries par la rencontre avec un « poing » essentiellement composé de roche. Je ne m'étais peut-être pas aussi bien soignée que ça, juste avant d'être sous l'emprise de la sorcière responsable de ma décadence psychique.
Peut-être était-ce aussi à cause de la réprimande de Pan, lorsqu'elle eût pressé la blessure en question ? ...Hum. Vilaine ! Mais je t'aime quand même, va !
Bref. Résumé de ma condition actuelle : Alitée, avec pour seul « haut » un sous-vêtement de couleur mauve. Apparemment, le responsable de cet épluchage n'avait pas ressenti la nécessité de me retirer mon pantalon ou quoi que ce soit d'autre qui faisait partie de ma tenue vestimentaire.
Je l'en remerciai en silence et fit un gros effort pour tourner la tête. Et sans me plaindre sous le coup de la douleur ! ...Enfin, c'est vite dit.



- Mon Dieu ! Rappelez-moi de ne pas me faire contrôler trop souvent après avoir guerroyer contre un colosse robotique. Les conséquences sont infiniment plus terribles que je le pensais... Ouch !


Je me massai la tempe avec insistance et finis, passablement ahurie, par remarquer enfin la présence de Pina.


- ...Ah ! Fis-je en me redressant dans un élan d'enthousiasme... avant de me retrouver de nouveau clouée au lit, percluse de douleurs mentales, le cerveau en feu comme si un magma bouillonnait à l'intérieur de ma tête. Argh ! Ouille ! D'accord, d'accord ! ...Je ne bouge plus, tout va bien. Pour le mieux. Pas de problème ! Plus de gesticulations inutiles. Je le jure, promis-je en contemplant le plafond, donnant ainsi l'impression de m'adresser à quelque divinité mystique. Pfouh.... C'est passé, apparemment.


Je récupérais mon souffle avant de continuer, cette fois-ci à l'intention de la petite Zélodienne - l'adorable fille adoptive de Pan.


- Comment vas-tu depuis le temps, Pina ? De mon côté, tout baigne !... Enfin, c'est presque ça, Ah ha ha ! Comme tu peux le voir, affirmai-je, avant de changer immédiatement de sujet : Je suppose que c'est toi qui a pris soin de moi ? Je te dois mille remerciements ! Merci beaucoup, vraiment.


Le tout déclaré avec sincérité, non sans un tout petit hochement de tête approbateur à peine perceptible.
Je ne m'étais pas encore rendue compte que je ne me trouvais plus sur Terre, mais bien sur la planète des mages!

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Oct 15, 2017 1:40 am


Mirai Son Pan





POV PAN

Elwen semblait plus légèrement récalcitrante a attendre pour aller à la chasse au Dragon Ball, mais c'était encourageant. Si elle était si pressée d'aller chercher les boules magique, c'était qu'elle y croyait réellement et que l’espoir était revenue en elle. Il allait falloir l'aider encore un peu, mais si tout allait bien elle n'allait plus se laisser abattre aussi facilement. 

Je lui tendis la main en posant ma main sur son épaule, un grand sourire sur mon visage ... Toujours ensanglanté .. j'espérais ne pas être trop flippante au passage. 

« Aller, je t’emmène chez moi ! On pourra s'y reposer et manger quelque chose de plus consistant que quelques Fraises. Après on reviendra ici et on commencera la chasse au Dragon Ball ! »

J'étais quelque peu enthousiaste ! Cela faisait longtemps que je n'étais plus partie à la recherche de ces petites boules Orange ! Le temps de Fixé le Ki de Pina et nous étions en route pour Zélod ! ...

________________________________________________
POV PINA

La petite Zélodienne à neufs queue était rester près de Ryanne un bon moment après que le guérisseur ne soit partis. Heureusement que La maison était installer à moins de 20 kilomètres de la bourgade la plus proche et que Pan lui avait apprise à voler ! Un apprentissage qui ne s'était pas fait sans difficulté d'ailleurs. la pauvre petite fille avait eu bien du mal a comprendre tout ces conceptes compliquer de Ki. Non contente de cela, elle avait été victime en plus de son propre vertige ! Combien de fois la Demi-Saiyan avait t'elle due venir chercher une mini-Zélodienne hors de contrôle, voletant dans tout les sens en cachant ses yeux ! Malgré tout, maintenant ça allait. L'exercice et la maîtrise avait finalement eu raison de la phobie ... Pas trop haut quand même.

Pour le moment l'important était la Terrienne. Ryanne était allongée là, dans le lit de Pan et Pina n'avait pas osée aller trop l'enquiquiné. Elle s'était contentée de sommairement la débarbouiller et retirer son grand manteau en ruine pour qu'elle soit plus a l'aise. Finalement le débardeur avait due y passer lui aussi, imbibé de sang. La Petite Pina avait a peine tiquer devant les blessures, le sang et la douleur. Son esprit était plus endurcie que celui de la majorité des Zélodiens malgré sa jeunesse. Ce qui l'inquiétait était actuellement l'état mental de Ryanne. Elle ne semblait pas à l'aise dans son esprit et la petite fille restait attentive aux mouvement de la magotte.

Finalement elle mis fin à sa tourmente et repris peu a peu conscience. Elle ne semblait pas l'avoir remarquer dans un premier temps, quoi de plus normal. Elle avait due en voir de toutes les couleurs vue l'état dans lequel Pan l'avait ramener. D'ailleurs elle était inquiète pour elle aussi, Pina aurait bien voulu s'occuper de celle qui était sa maman à présent, s'assurer qu'elle allait bien ... Mais elle lui avait demander de s'occuper de Ryanne et elle allait le faire ! Après tout Ryanne était importante pour Pan, par conséquent elle était importante pour Pina aussi.

L'humaine avait eu la réaction qui semblait la plus normal quand elle se rendit compte de la présence de la petite Zélodienne. La surprise et la tentative a peine crédible de lui assurer qu'elle allait bien arracha un petit sourire des lèvres de Pina qui apporta une petite tasse de thé, préalablement préparer et installer sur la table de nuit, directement au lèvres de l'humaine.

« Moi je vais très bien ! Mais toi tu ment très mal !  »

Elle pouffa légèrement et cligna des yeux en attendant que l'humaine et terminer son verre pour le poser sur le côté à disposition de Ryanne. Elle poussa un petit soupire et coucha légèrement les oreilles sur la tête d’inquiétude.

« J'ai essayer de le faire comme Maman, mais j'ai du mal à utiliser toutes ces machines ! C'est curieux comme un objet peu faire le travail tout seul sans qu'on soient obliger d'infuser les feuilles de Thé sois même !  »

La petite fille divaguait, elle ne s'en rendit pas compte de suite, mais elle fini par poser ses petites main devant sa bouche en aplatissant ses oreilles sur son crâne, ses multiples queues s’agitant sous le stress.

« Désolé ! Je parle trop encore ! j'espère que je ne t'ennuis pas ! Parce que Maman m'a demander de m'occuper de toi pendant qu'elle allait s'occuper de quelqu'un et je sais pas quoi faire ! En plus tu doit rester allonger encore un peu, du coup je peu pas te faire visiter ! Et lui je suis pas très forte en devinette ! du coup si on joue je vais être nul et tu vas t'ennuyer ! Et puis aussi j/gnap/  »

La pauvre petite fille s'était mise a parler a toute vitesse et cela n'avait pas manquer, elle avait fini par se mordre la langue comme une débile. Elle sursauta et poussa un petit cris en se cachant derrière ses queues, réflexe tout a fait normal jusque là pour elle. Elle s'assis ensuite au pied du lit en se posant des questions très profondes pour un enfant. Comme se demander si elle allait se faire engueuler pour ne pas avoir sue quoi faire (alors que Pan n'avait jamais hausse le ton sur elle la moindre fois). Si Ryanne aller se moquer d'elle et tout rapporté à Pan ? 

Elle se tendis légèrement lorsqu'un "ZAP" Caractéristique se fit entendre dans le salon à l'étage en dessous ...

________________________________________________
POV PAN

Le meilleurs avec le "Déplacement instantané" c'était qu'il y avait "Instantané" dedans. Pas plus de quelques dixièmes de secondes pour rejoindre Zélod, c'était une belle performance ! Bref, ça faisait chaud au cœur d'être à la maison ! Je poussai un long soupire las et tourna les yeux vers Elwen.

« Tu connais un peu tout le matériel Terrien ? Tu sais t'en servir ? je peu te montrer si tu veux. »

Par repos avent de partir, j'avais voulu dire, passer une petite soirée a se restauré, voir une nuit et repartir le lendemain. Après tout le soir tombait sur Zélod. Les estomac étaient sans doute tirailler par la faim (le miens en tout cas oui) et les réserves d'énergie aussi bien physiques que mental, vide. Nous avions toutes besoin de repos et ça Elwen allait devoir le comprendre d'une façon ou d'une autre. J'espérais qu'elle n'allait pas trop contester.

« En tout cas, bienvenu chez moi ! J'espère que tu y serra a l'aise pour la soirée. On ira chercher les Dragon Ball demain, il ferra grand jours sur Terre, ce serra plus agréable de parcourir le monde comme ça ! ET ne t'en fait pas pour Pesto, y as peu de chance qu'elle aille en enfer, elle n'a rien fait de mal, elle était contrôlé. Le paradis c'est pas si mal dans l'autre monde tu sais ? ... bon, faut aimer les nuages jaune et le ciel rose a perte de vue, mais perso, j'ai jamais réussi à m'y faire !


Bref ! Elle peu attendre une petite nuit, demain elle serra revenue a la vie avent même qu'elle ai eu le temps de s’installer là bas ! Foi de Son !»

Je lui offris a nouveau un large sourire amical et lui posa enfin la question la plus simple et la plus importante du monde.

« Qu'est ce que tu aime manger Elwen ? »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Lun Oct 16, 2017 3:42 am

Les Dragon Balls... des objets capables de ramener les morts à la vie... une telle chose était-elle réellement possible ? Elwen le souhaitait vraiment. Certes, en tant que mage avertie, elle était consciente du danger que représentait un artefact capable d'accomplir l'impossible même pour un Zélodien, mais elle se fichait bien des risques dans l'immédiat : elle avait le moyen de ramener son amie à la vie, d'offrir à Pesto la possibilité de revenir parmi les vivants et continuer sa vie comme si rien ne s'était passé !

Alors que la Zélodienne abdiquait bien malgré elle, se contraignant à du repos, Pan posa une main sur son épaule en souriant... elle avait un petit air effrayant avec tout ce sang, mais la mage ne percevait aucune intention malhonnête dans sa gestuelle...


« Aller, je t’emmène chez moi ! On pourra s'y reposer et manger quelque chose de plus consistant que quelques Fraises. Après on reviendra ici et on commencera la chasse au Dragon Ball ! »

Pourquoi revenir ici pour entamer la traque ? Elwen l'ignorait, mais faisait confiance à Pan pour ça. La Saiyajin porta deux doigts à son front et...

La forêt disparut soudainement, comme si le temps s'était figé et que quelqu'un avait bâti une maison autour d'eux,car Elwen se retrouvait dans un bâtiment de facture terrienne. Troulée, elle se dirigea vers une fenêtre. Il faisait nuit et de ce qu'elle pouvait voir, elles étaient dans une montagne...c'était de la téléportation ?


« Tu connais un peu tout le matériel Terrien ? Tu sais t'en servir ? je peu te montrer si tu veux.
- Pesto m'a appris à me servir de certains appareils.»

Mais seulement quelques uns : la douche, les toilettes, le micro-ondes, la machine à café... bref, les appareils de première nécessité.

Elwen aussi avait faim. Les fraises ne suffisaient pas à calmer son estomac, mais elle ne se sentait pas forcément d'humeur à manger, bien qu'elle se forcerait quand même, par nécessité.


« En tout cas, bienvenu chez moi ! J'espère que tu y serra a l'aise pour la soirée. On ira chercher les Dragon Ball demain, il ferra grand jours sur Terre, ce serra plus agréable de parcourir le monde comme ça ! ET ne t'en fait pas pour Pesto, y as peu de chance qu'elle aille en enfer, elle n'a rien fait de mal, elle était contrôlé. Le paradis c'est pas si mal dans l'autre monde tu sais ? ... bon, faut aimer les nuages jaune et le ciel rose a perte de vue, mais perso, j'ai jamais réussi à m'y faire !Bref ! Elle peu attendre une petite nuit, demain elle serra revenue a la vie avent même qu'elle ai eu le temps de s’installer là bas ! Foi de Son !»

Un ciel rose et des nuages jaunes... drôle de décor pour ce qui était supposé être le paradis.

« Qu'est ce que tu aime manger Elwen ?
- En nourriture Terrienne ? Heu... j'aime bien les cheeseburger et les Pizza... et les nouilles instantanées aussi. »

En fait, c'est surtout que Pesto ne lui a pas fait découvrir d'autres formes de nourriture... en dehors des cookies, biscuits secs et autres en cas sucrés qui ne correspondaient pas à un repas en soit. Durant le peu de temps qu’elle a passé dans le vaisseau de Pesto avant de rejoindre la fédération galactique, les menus étaient composé de cheeseburgers, pizza surgelées et nouilles instantanées. Ensuite, elles ont adopté le régime de la fédération et de la nourriture pour le moin exotique mais consistante.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 281
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Lun Oct 16, 2017 10:34 pm

Ah, grillée en à peine quelques petites secondes ! Mais c'était assez prévisible venant d'une Zélodienne disposant du fantastique pouvoir d'empathie. J'aurais dû y songer, même si mon état m'empêchait de réfléchir correctement. Première maladresse, donc !
Humpf. J'allais vite devoir me rattraper...
J'évitai judicieusement de secouer bêtement la tête - ce que j'avais souvent tendance à faire par réflexe quand je commettais une bourde de ce genre - et je m'en félicitai lorsque je remarquai la tasse de thé préparée par les bons soins de Pina.
Elle avait l'air de s'être donné un peu de mal. Cela me fit chaud cœur !



- C'est bien vrai! Disooons alors... que ça aurait pu être bien pire, rectifiai-je tout sourire.


Les lèvres désagréablement sèches, ce doux breuvage ne pouvait que me faire du bien. Je me demandais vaguement combien de temps je m'étais retrouvée inconsciente, à argumenter si piteusement contre ma doublure avant de la repousser sans ménagement ?
Quand le délicieux liquide parvint à mes papilles gustatives, j'oubliai cette dernière interrogation pour profiter au mieux de ses saveurs parfumés.
Après avoir suivi la tasse vide du regard, je m'intéressai à Pina. Elle était indéniablement plus loquace que lors de notre première rencontre, malgré sa fâcheuse tendance à se braquer sur elle-même. Si jamais j'avais disposé de sa faculté empathique, sûrement aurais-je sentie sa jauge de stress grimper échelon par échelon...
Je fis tout mon possible pour la rassurer, sans émettre le moindre mensonge. Aussi sincère qu'une personne prêtant serment, la main plaquée sur le cœur. Que dis-je ?! Aussi droite et incorruptible qu'un ange !



- Veux-tu réellement mon avis sur la question ? la taquinai-je avec une pointe de suspense. Ton thé est un vrai délice ! déclarai-je en me fendant d'un sourire plus large encore.


Curieusement, cela ne fit qu'ajouter à son stress.
Pina adopta une mine gênée et je haussai les sourcils à son intention, non sans pencher légèrement la tête de côté - léger mouvement qui me fit tout de même brièvement grimacer.
Fichu mal de tête ! Vas-tu enfin daigner t'apaiser, oui ?!
J'entrepris d'en placer une quand je redécouvris, stupéfaite, la volubilité sidérante de ma jeune interlocutrice. Dieux ! elle pouvait s'exprimer plus vite que moi au point de s'en mordre incidemment la langue !
Je clignai des yeux à plusieurs reprises en l'entendant couiner de douleur, oubliant un instant ma migraine hasardeuse pour me redresser légèrement.
...Quelle concurrente de talent !
Elle ferait sans doute une excellente incantatrice, avec un peu d'entraînement. Débiter tant de mots en si peu de temps... j'en étais presque jalouse !
Probablement dominée par ses craintes enfantines, Pina avait battu en retraite au pied du lit, cachée derrière ses queues de renarde.
Je poussai un petit soupir amusé en la regardant faire, puis j'entendis comme un sifflement mystique provenir du rez-de-chaussée. Par le bais de la Perception, je sentis la présence d'Elwen. De plus, comme celle-ci ne maîtrisait pas la téléportation, j'en conclus qu'elle devait très certainement être accompagnée de Pan.
...Tiens ? Je récupérais peu à peu mes capacités de réflexion. Je trouvais cela plutôt bon signe.



- Pan m'a tout l'air d'être de retour, soufflai-je presque inconsciemment.


Mes pupilles mauves se braquèrent sur la petite Zélodienne. Tout en combattant vaillamment et silencieusement la vilaine migraine, je m'installai en position assise afin de pouvoir obtenir un angle de vue plus dégagé sur mon interlocutrice.
Il allait falloir changer de sujet pour la mettre plus à l'aise, effacer ses peurs et transformer sa timidité en jovialité.
Et pour cela, rien de mieux que de lui occuper l'esprit avec de petites questions. Avant tout, s'enquérir de l'état de sa langue !



- Ça ne te fait pas trop mal, Pina ? Essaie d'inspirer un bon coup et d'expirer le plus calmement possible, tu t'en trouveras beaucoup plus détendue, je te le garantis, l'encourageai-je avec douceur, à défaut de pouvoir tendre la main pour la poser sur son épaule en guise de soutien.


En promenant mon regard dans la pièce, je me mis à réfléchir davantage.
Aux dernières nouvelles, Pan élevait sa ravissante fille adoptive sur Zélod III. Et aux dernières nouvelles, sa maison s'y trouvait aussi. Une belle maison achetée sur Terre, transportée aisément jusqu’ici par le biais d'une capsule bien pratique.
Je me massai les tempes entre le pouce et l'index de la main droite, la tête penchée en arrière et les yeux rivés au plafond.
Était-ce possible ? Pourquoi pas, après tout ?
Cette question me taraudait l'esprit et je ne pus m'empêcher de la poser à mon adorable veilleuse.



- Dis-moi, Pina, commençai-je sans la presser, après m'être raclé délicatement la gorge, Nous sommes bien chez ta maman, n'est-ce pas ? Chez Pan, en l’occurrence ? Et si nous sommes effectivement ici c'est que, logiquement, nous sommes chez toi ? J'entends par là : sur Zélod ?


Je m'interrompis, silencieuse pendant une bonne poignée de secondes, avant de reprendre en faisant tout mon possible pour ne pas rougir.


- Quelque chose me dit que... ce lit...


Ce lit... était un peu trop grand pour une si petite fille. Après courte analyse, il ne pouvait pas s’agir de celui de Pina. Ainsi ne restait-il qu'une seule possibilité !
Je me voûtai juste un chouïa en rapprochant le drap de mon nez, suffisamment près pour le renifler discrètement. Il sentait le propre, bien évidemment. Probablement imprégné de mon odeur aussi, certes, mais une odeur plus subtile, familière, m'aiguilla sur sa réelle appartenance.
Mes joues rosirent sur le coup.



- Je le savais, c'est bien le lit de Pan ! m'exclamai-je à haute voix, incapable de me contenir. Très vite, je baissai d'un ton, en partie à cause de la migraine, en partie parce que je venais tout juste de me trahir... en quelque sorte. Pitié ! Faites que ça ne saute pas trop aux yeux, tout de même ! Euh... Ah ha ha ! Bien sûr ! Il est fichtrement confortable et moelleux ! Et en plus, il sent superbement bon. Pas de doute, c'est bien la couche de ma demi-saiyajin favorite !


Voilà qui devrait faire l'affaire, pensai-je en toute naïveté.
Je me tus et contemplai la réaction de Pina. Si jamais elle me regardait d'une étrange manière, les yeux plissés sous la forme de deux petites fentes pleines de soupçons et les lèvres closes dans un silence de mort, c'était fichu, j'allais passer pour une fanatique, ou pis encore : une obsédée !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Oct 17, 2017 10:33 pm


Mirai Son Pan


La jeune Elwen ne paraissait pas encore remise de ses émotions, la psyché sensible des Zélodiens lui causait du tors. Elle finirai par s'en remettre, mais il lui faudrait encore un peu de temps et surtout un bon entourage. Bien sur elle récupérerait Pesto à ses côtés, mais d'ici là c'était à moi de m'occuper d'elle. 

je lui fis signe de me suivre et m'arrêta devant la sale de bain.

« Je ne sais pas si elle t'a appris à te servir de la sale de bain.  »

J'entrai avec elle dans la pièce pas particulièrement spacieuse, mais après tout ce n'était pas un endroit ou l'on passait le plus claire de son temps. Je m'arrêtai devent chaque objet pour lui montrer son fonctionnement, sans entrer dans les détailles ...

« Tu peu te couler un bain si tu veux. Tu règle la température ici avec cet objet, vers le rouge ça chauffe l'eau qui coule, vers le bleu ça refroidis. Le savon est là, ça sent bon et ça rassemble a un gâteau mais ça se mange pas. Utilise le shampoing ici pour les cheveux et la queue, mais ne t'en met pas dans les yeux sinon ça va piquer !  »

Je lui sortis une serviette du placard et une robe Zélodienne modeste mais confortable que j'aimais porté. ça allait être un peu grand pour elle mais toujours mieux que sa tenue sale et abimé. 

« Je vais voir comment vas Ryanne, à tout à l'heure ! »

Je la laissa là avent de monter dans la chambre retrouver ma Terrienne visiblement éveiller au vue de la voix s'élevant de la pièce. La petite Pina quand a elle, ne comprenait rien de ce que baragouinait Ryanne. Elle se contentai de la dévisager avec ses grands yeux d'enfant innocent tandis que moi, accoudée à l'encadrement de la porte. Et bien Miss Hilaris ? On perd ses moyens rien qu'a se retrouver seule dans mon lit ? 

Je laissa mon visage se fendre d'un léger sourire alors que je plissai doucement les yeux en dévisageant la Terrienne. Pina quand a elle ne savait pas trop ou se mettre et j'eu tôt de lui trouver une occupation.

« Tu veux bien aller mettre la table pour quartes et me sortir de quoi cuisiner un peu ? »

Un petit battement d'oreille et un sourire soulager de ne pas avoir été gronder pour quoi que ce soit plus tard, la petite fille était déjà partie se mettre à l'ouvrage.

« Effectivement nous sommes bien sur Zélod et c'est bien mon lit oui ... »

Je laissai un petit rire amuser s’échapper de mes lèvres avent de venir m'asseoir a côté d'elle un instant. 

« Regarde dans quel état tu est. Je t'avais pourtant prévenue de ne pas te laisser toucher par le gros machin tout moche chez Gero. Je prendrais ma douche rapidement après Elwen et pendant que je cuisinerais, tu ira te laver. »

Je lui fis un nouveau sourire un peu plus amère avent de la gratifier d'une petite caresse sur la joue, partageant avec elle aussi un peu de mon énergie pour recharger ses resserves vides.

« Je suis heureuse que tu aille mieux. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais plus entendue parler de cette histoire de contrôle que je l'avais presque oublier, mais on ne m'y reprendra plus.  »

Je restais un peu près de la Terrienne le temps que Elwen finisse de se laver. J'espérais qu'elle s'en sorte d'ailleurs ...




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Oct 17, 2017 11:37 pm

La voici donc dans la maison de Pan... cette femme était des plus intrigantes. Elle maîtrisait la magie de téléportation, ce qui justifiait sans doute le brin de puissance magique (pourtant plus grand que le sien) qu'elle décelait chez elle.

Il faudrait qu'elle lui demande si elle peut lui enseigner ce sort, ça avait l'air terriblement pratique et rien de semblable n'existait sur Zélod... certes, il y avait des sorts de téléportation, mais la préparation était plus laborieuse qu'une simple gestuelle consistant à se plaquer deux doigts sur le front.

Pan invita Elwen à la suivre et la Zélodienne ne se fit pas prier. Elles arrivèrent alors dans une pièce doté d'une cuve à grande flaque, une salle de pluie et un réservoir assez particulier.


«  Je ne sais pas si elle t'a appris à te servir de la sale de bain.  
- La cuve à grosse flaque et la salle de pluie ? Si, je sais m'en servir.»

Quoique certains objets ne lui parlaient pas, en particulier la pierre qui sentait bon et semblait un peu molle... on dirait le liquide qu'il fallait se frotter sur le corps, mais à l'état solide, ça sentait pareil. Pan commença alors à jouer avec les machins tournant du réservoir et l'eau coulait alors.

« Tu peu te couler un bain si tu veux. Tu règle la température ici avec cet objet, vers le rouge ça chauffe l'eau qui coule, vers le bleu ça refroidis. Le savon est là, ça sent bon et ça rassemble a un gâteau mais ça se mange pas. Utilise le shampoing ici pour les cheveux et la queue, mais ne t'en met pas dans les yeux sinon ça va piquer !»

Pan sortit ensuite une serviette et une robe. Elwen n'y prêta guère attention dans l'instant, occupée à trifouiller la grande cuve pour ajuster la température de l'eau.

« Je vais voir comment vas Ryanne, à tout à l'heure ! »

La Saiyajin partie, Elwen enleva ses habits affreusement sales et déchirés de partout. Elle put alors avoir un plus gros aperçu de l'étendue des dégâts subi. Des éraflures, des ecchymoses, des coupures... avec l'entrainement qu'elle a suivi auprès de Gray et Pesto, son corps était devenu plus endurant et musclé en gardant pourtant une silhouette fine et agréable, mais jamais il n'a été abimé à ce point. La Zélodienne se glissa alors dans le récipient et coupa l'eau avant que ça ne déborde, commençant alors à se laver. Le liquide prenait une teinte brunâtre en absorbant la poussière et la saleté qui recouvrait son corps. Elle prit un moment à se laver le corps, nettoyer ses cheveux pleins de débris, démêler les poils de sa queue  et consort. Une fois propre, elle quitta la cuve, se sécha avec la serviette et enfila la robe, commençant par passer la queue dans le trou prévu à cet effet.



Trou prévu à cet effet ?

Elwen observa sa queue se balancer à l'air, naturellement... pourquoi Pan avait-elle une tenue dotée d'un trou ? En plus, en y regardant de plus près, c'était clairement de l'artisanat Zélodien. Elle reconnaissait la texture du tissu, la coupe, l'emplacement exact de la queue et même le diamètre dudit trou précisément pour que les queues de Kitsunes s'y engouffrent. Le tissu était étudié pour que, quel que soit le nombre de queue dont pouvait être doté un Zélodien, il puisse toutes les passer sans avoir de problème...

… pourtant, Elwen en était certaine, Pan n'était pas une Zélodienne, et il était peu probable qu'elle aie pu anticiper l'arrivée d'Elwen en s'en procurant une...

C'est ces questions plein la tête que la mage sortit de la salle de bains et se dirigea vers la salle de bains. Elle traversa la salle à manger dans sa quête de Pan et tomba nez à nez avec... une autre Zélodienne...

Elwen observa la créature originaire de sa planète... si la présence d'une autre Zélodienne expliquait la présence de la robe, Elwen n'en restait pas moins intriguée.

Tout naturellement, devant la présence d'une consoeur, elle se remit à parler dans sa langue natale.


« Coucouuuuuu ! Moi c'est Elwen, de la tribu Da'Kira ! Je pensais pas trouver une autre Zélodienne sur Terre ! Dis voir, tu sais où est Pan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 281
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 18, 2017 11:10 pm

J'affichai une moue quelque peu crispée devant le silence perturbant de la petite Zélodienne. Complètement passive, elle se contentait de me regarder en se demandant probablement à quel genre d'aliénée elle avait à faire.
Je relâchai doucement les draps pour les laisser tomber délicatement sur mes jambes, comme si, prise en flagrant délit, je tenais l'arme d'un crime fraîchement commis entre mes mains.
Je me passai une main derrière le crâne en fouillant nerveusement dans ma chevelure mauve, un peu gênée par l''absence de réaction de mon homologue.



- Serait-il envisageable, à tout hasard,... que tu oublies le dernier sujet de notre conversation ? Juste pour me faire plaisir ? Disons que.... je me suis laissée emportée, ah ha ha ! Ce genre de comportement ne me ressemble vraiment p..., je m'interrompis en avisant Pan qui se trouvait juste à l'entrée de la pièce.


Je devinai à son petit regard amusé et à demi-taquin qu'elle m'avait entendue jouer les fétichistes... Ciel ! Me voilà dans de beaux draps !
Je coulai un regard sur la couverture et ne pus m'empêcher de pouffer de rire, un poing fermé devant la bouche, me donnant vaguement l'air d'étouffer pendant quelques secondes.
Vous avez compris le jeu de mots ? ...Quoi ? Vous avez trouvé ça d'une puérilité enfantine ?
Grmbl ! Méchant !
Bref...
Très vite, la Demi-saiyajin trouva une astuce pour congédier Pina. Je suivis cette dernière du regard pendant son départ, avant de poser définitivement mes yeux sur la propriétaire de cette belle maison.
La concernée répondit à mes interrogations, notamment à celle qui concernait son lit. Oui, oui ! Celui dans lequel j'avais roupillé je-ne-sais-pas-combien-de-temps.
Cette dernière affirmation de Pan me fit rougir. J'en oubliai aussitôt mon nouveau statut d'extraterrestre en la voyant rire gentiment, puis s'asseoir sur le bord de son lit à mes côtés.
Les réprimandes me tombèrent dessus comme une avalanche. Néanmoins, sachant qu'elles provenaient de sa bouche, je ne pouvais tout simplement pas m'en offusquer. De plus, Pan avait raison : je m'étais montrée beaucoup trop confiante en mes capacités. J'avais baissé ma garde.
Dans le cas contraire, peut-être la possession aurait-elle été avortée ? Peut-être... aurais-je pu y résister ? Je n'étais sûre de rien ; ce genre de sorcellerie demeurait un mystère pour moi.
Un mystère entier !
Les lèvres arquées par un sourire contrit, je clignai des yeux trois fois de suite, comme susciter le pardon de ma Demi-saiyajin vraisemblablement inquiète pour moi depuis le tout début...



- Oui, je sais, c'est pas beau à voir... C'est une erreur que je ne ferai plus. En fin de compte, ce robot à demi antique – ou ce gros machin comme tu dis - était bien plus robuste que je ne le croyais ! Il usait même de magie pour se reconstituer. Tu te rends compte ? Une machine programmée capable de recourir à pareille technique ! J'ignore si ce Géro saura réutiliser une technologie de ce genre mais espérons que ce ne soit pas le cas. Les restes du médaillon de contrôle de son laquais de pierre et d'acier ont été désintégrés dans l'explosion, précisai-je, principalement pour me réconforter.


Une fois mon explication fournie avec force éloquence, je compris que j'allais finalement devoir me lever et surmonter cet infâme mal de crâne. Tout d'abord, je déglutis devant cette perspective en rien attrayante... avant d'y réfléchir plus sérieusement. Il allait bien falloir que je rende un jour son lit à Pan, tout de même !
Profiter de sa gentillesse à dessein ne me ressemblant pas le moins du monde, il était hors de question de rester alitée trop longtemps. Dans le pire des cas, afin de tromper la douleur de ma migraine, j'utiliserai le Cœur de pierre pour atteindre la salle de bain.
La délicieuse perspective d'un bon bain chaud dissipa mes craintes.



- J'irai me laver, confirmai-je avec solennité. Puis je goûterai à tes plats avec une joie indicible, à n'en pas douter !


Curieusement, quand les doigts de Pan se posèrent sur ma joue pour la caresser affectueusement, je sentis un soudain regain d'énergie ! Un peu comme une décharge indolore assez puissante pour m'octroyer quelques légers frissons.
La remarque de Pan qui s'ensuivit me fit hausser un sourcil. Inconsciemment, je m'étais mise à parcourir sa main du bout des doigts.



- Que veux-tu dire par là ? demandai-je, appréhensive. Un autre de tes proches s'est fait manipuler par cette énergie malsaine ? Mais de qui provient-elle, à la fin ? Qui veillait dans l'ombre à ce que l'on s’entre-tue ainsi, et pour quelle raison ?


Je serrai le poing, le regard lointain.
A plusieurs reprises pendant ma possession, j'avais senti qu'on me drainait du Ki. L'énergie qui m'avait été « si généreusement » fournie avait finalement servi l'intérêt de nos ennemis.
Gain de puissance, perte de contrôle, réquisition de Ki. Le schéma se clarifiait...
L'ennemi s'était servi de moi comme d'un réservoir, à défaut de pouvoir m'utiliser sur le long terme comme une arme létale.
Je me remémorai les images de mon combat contre Pan.
La Caladbolg s'était retournée contre moi pour essayer de couper court à ma folie destructrice.
Je la cherchai du regard, tournant la tête des deux côtés, l'un après l'autre, en douceur. Je me rendis compte que la migraine perdait lentement de son intensité.



- Peux-tu me dire où se trouve mon épée, Pan ? C'est mon avoir le plus précieux... Elwen ne joue pas avec, au moins ? glissai-je sur un ton plus ironique qu'interrogateur.


Une lame capable de se dresser contre les projets bellicistes de sa propriétaire ? Jamais a-t-on vu une arme aussi pratique !
Je me promis intérieurement d'en prendre grand soin, de la bichonner, de la chérir... de l'astiquer au point de la rendre éclatante comme un rayon de soleil !
Je rivai mes yeux sur Pan et, avec un grand effort de volonté, parvins à soutenir son regard en osant prononcer ces mots :



- Je te dois des excuses... pour tout ce que je t'ai dit. Je me suis entendue te débiter toutes ces vilaines choses et c'était vraiment horrible ! Je n'avais aucun droit de t'infliger ça. Tu ne mérites pas qu'on te traite ainsi. Je te demande pardon, fis-je en retirant ma main de la sienne.


Finalement, je dus baisser les yeux. Ils se posèrent sur les draps... et me rappelèrent que je discutais avec Pan dans une tenue très légère, presque olé-olé. Contre toute attente, cela ne me fit pas rougir. A ce moment-là, je n'étais pas gênée, juste... dépitée par mon attitude.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Oct 19, 2017 6:58 am


Mirai Son Pan


Mes réponses avaient eu leurs petit effet sur ma Terrienne. Elle était gêner et ne savait pu trop ou se mettre, c'était magnifique à voir ! Je pris mon temps pour apprécier chaque réaction de Ryanne et l’écouter s’étaler en excuse sur son manque de prudence et de discernement. Je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça ...

« Il y as un monde entre une guerrière accomplie qui en as vue de toutes les couleurs et une belle aventurière au cheveux mauve, qui bien que magicienne émérite semble ne pas exactement avoir fait ses armes au feu. Ne soit pas trop dur avec toi même, c'est deja bien que tu t'en soit sortie. Je ne fais que te taquiner un peu, vieille habitude de Son.  »

Vieille habitude de guerrier, entre nous l'état pitoyable d'après combat que nous avions tendance a afficher nous faisait rire. cela pouvait sembler barbare ou vide de sens pour une personne non avertis, mais ceux qui possédaient le sang des Saiyan connaissaient ce sentiment. Celui de se sentir vivant à travers chaque blessure, chaque coup encaisser et rendu. L’apothéose de tout cela était bien évidement lorsque le coup final avait été donner et lorsque l'on était encore debout après un combat terrible, un peu comme le meilleur dessert du monde après un banquet inoubliable.

Pour l'heure le bonheur de ma compagne semblait se trouver dans sa présence chez moi et cela faisait le mien. J’écoutai simplement les questions de Ryanne et y répondit le plus franchement du monde.

« J'avais déjà vue ça il y as quelques temps déjà. Avent que j'arrive ici, la Kaioshin du temps avait fait appel à une moi d'un autre univers, plus jeune, bien moins puissante. mais malheureusement, elle n'avait pas de pouvoir divin et elle s'est rapidement piéger et mise sous contrôle. Ce n'est qu'après que je suis arrivée ici et que j'ai mis fin a cela. Elle as été renvoyé chez elle après et je n'ai plus entendue parler de cas de possession depuis ... Tout ce que je sais c'est que le but de la manœuvre est d'accumuler un maximum de Ki ... Qui et pourquoi ? je n'en sais rien.»

J'avais omis volontairement d'admettre que cette petite Pan sévissait encore aujourd'hui, de son propre chef. Plus grande, plus forte et plus dangereuse que jamais . Je n'était pas prête a le lui dire, à supporter des regards soupçonneux qui se demanderait a qui elle pouvait bien avoir affaire.

Elle me demanda ensuite ou se trouvait son épée. Pas très loin sans aucun doute. j'étais sur de l'avoir remise a sa place a la fin du combat. Cependant j'apprenais que Caladbolg état le bien le plus précieux de la magotte. J'avais eu raison d'y faire attention dans ce cas là. 

« Pina as due la poser quelque part quand le guérisseur est passer ...   » Balaye la pièce du regard un instant et pose ses yeux sur l'arme câlé dans un angle de la pièce. « Tien, elle est là ! Ton manteau est là aussi, mais plus en si bon état, il faudra le retaper ...  »

En tendant le doigts vers l'épée, je me rendit compte que ma main et donc le reste de mon corps brillait toujours d'un halo flamboyant. Passant ma main dans mes cheveux, je m'aperçue que j'étais toujours en Suppa Saiyajin God depuis tout à l'heure. 

« Cette forme est vraiment celle que je préfère. Je me sent si bien une fois le Suppa Saiyajin God eveillé que j'en oublis que je ne suis plus dans ma forme normal ...  »

Je ressantais toujours un profond sentiment de pleinitude une fois mes cheveux teint de rouge. Cette forme n'était pas qu'une forme de combat pour moi, c'était aussi une aura de calme et d'assurance, de lucidité et de concentration. Ce n'était pas pour rien que je l'utilisait assez souvent ne serais-ce que pour m’entraîner.

Mes cheveux finirent cependantpar reprendre leurs couleur charbon et mes yeux reprendre leurs couleur noir profond.
Ce fut encore des excuse qui vinrent ensuite. Ce à quoi je me dépêcha de posé l'index sur les lèvres de ma Ryanne, lui affichant un large sourire.

« Chhhhut ... Ne t'excuse pas. Pas besoin de le faire. Elle avait raison sur un point, c'est bien ma faute si les miens sont morts, mais je ne suis pas le genre de personne a rester attacher au passé, ou du moins je ne le suis plus. Je suis persuadée que j'arriverais a arranger les choses. Et cela toutes les paroles malhonnête de tout les démon du monde n'y changeront rien. Tout comme toutes les manipulations du monde qu'on pourrait te faire subir pour me faire du mal ne m’empêcheront pas de continuer à t'aimer ma Ryanne. »

Je clignai niaisement des yeux. J'avais dis ça avec un tel naturel ... Aucune gêne, aucune hésitation dans ma voix. juste des mots bien choisis pour exprimé le plus simplement du monde possible ce que je ressentais. Tout était beaucoup plus simple lorsqu'on acceptait ce que l'on ressentaient et qu'on l'exprimait sans retenue. 

L'eau avait fini par cesser de couler dans la sale de bain et donc là que je me rendis après avoir déposé un petit baisé sur la joue de la Terrienne. 

« Je passe vite fait sous la douche et je te laisse la place. Pina viendra te dire quand y aller. »

Je me levai doucement et partis simplement le coeur léger. Je me sentais bien, je me sentais surtout prête et surtout en confiance avec elle. Je savais qu'elle tenait à moi, je le sentais, je ne me l'expliquais pas, mais j'en étais persuader. Si quelqu'un dans ce monde ou dans l'importe quel autre pouvait se tenir a mes côtés c'était bien Ryanne Hilaris. 
___________________________

Du côté de Pina, la table avait été mise. Elle ne savait pas encore bien de quel côté on mettaient les couteau et les fourchettes sur Terre, mais Pan n'en avait jamais eu rien à faire alors ça n'avait sans doute que peu d'importance. Elle fini par remplir la cruche d'eau et se retourna pour prévenir Pan qu'elle avait fini et tomba nez a nez avec Elwen qui sortait de la douche.

Elle se présenta et Pina bâtit des oreilles a deux reprise, affichant un grand sourire, toujours heureuse de converser avec des jeunes filles de son espèce.   

« Moi je m'appel Pina ! Pan c'est ma maman et elle doit être en train de se laver maintenant que tu est sortie »

La petite fille n'avait pas notée la réflexion sur la Terre, pour elle cela ne faisait pas de sens. bien évidement qu'elle n’était pas sur Terre, mais sur Zélod. Surement un abus de langage de la part de cette jeune Elwen encore sous le choc ? Elle n'avait pas non plus donner le nom de sa famille. la douleur avait tendance a se réveiller lorsqu'elle en parlait et elle préférait ne pas s'engager sur ce terrain là. Elle se contenta donc de doucement balayer l'espace de ses neuf queue, comme une myriade de volute de fumé blanche volant derrière elle. Tout naturellement donc, elle tenta d'établir le dialogue avec elle.

« Dans ma famille à moi on étaient des marchands de bonheur ! On étaient capable de sentir les sentiments des gens en les touchants et on les rendaient heureux avec notre magie après ! Tu avait l'aire triste tout a l'heure, tu veux essayer ? »
______________________

Ma douche avait été plutôt courte. Je n'étais là dans la sale de bain pour me pouponner durant des heures en même temps. Une tenue propre constitué d'une robe Zélodienne, celle-ci cousue sur mesure par la mère de Arachitz pour me remercier de lui avoir ramener son fils et de veiller sur la planète. Elle se présentait comme une espèce de Qi Pao un peu exotique. Elle s'arretait au genoux et fendue sur le côté elle était de couleur orange en rapport avec le Gi des Son que j'avais portée lorsque j'avais protégée la planète contre Hirudegarn. Elle était aussi munie d'une ceinture jaune et de bordure de la même couleur, masquant harmonieusement les coutures. Le Symbole des Son avait même été brodé à même la robe sur la poitrine à la perfection par la brave Zélodienne dont la mémoire n'avait pas fait défaut.

J'avais crue comprendre que cette robe était de grande facture et que sa conception avait été réalisé avec le plus grand soin, composer de tissus assez difficile à se procuré sur Zélod. Je voulais bien la croire car le vêtement était aussi léger a porté qu’agréable et élégant, cependant je ne la portait que chez moi. Il était hors de question de l’abîmer, car cette robe représentait un cadeau précieux à mes yeux et aussi plus symboliquement mon intégration au peuple Zélodien.

Je sortis donc de la sale de bain, les cheveux encore légèrement humides et a plat sur ma tête, me dirigeant vers la cuisine ou j'éspérais trouver Pina et eventuellement Elwen. J'eu donc raison et y trouva les deux jeunes alien en train de conversé. 

« Tout vas bien les filles ? Tu veux bien aller dire a Ryanne qu'elle peu aller se lavé ? N'hesite pas a l'aider si elle as besoin, mais ne force pas trop, elle as sa petite fierté aussi »

Un petit clin d’œil à l'attention de ma petite protégée et elle partie après avoir adresser un petit signe à Elwen. Je me tournai donc vers elle et tout en lui adressant un grand sourire, me mis a sortir plusieurs ingrediant sur le plan de travail. 

« On vas faire du mixte ce soir. Je vais cuisiner du Terrien et du Zélodien ! Comme ça je pourrais peu être vous faire découvrir des choses a toutes.  »

Observant le plan de travail et tout les ingrédients que j'avais sous la main, je me rappelai mon premier rendez vous avec Ryanne et me souvint que j'avais effectivement du saumon et du Thon rouge en réserve !

« Tu n'a jamais manger de Sushi ni de Maki Elwen ? Tu vas voir, c'est amusant à faire ! Tu veux m'aider ? »

Je commençai donc tranquillement à dosé le Riz, expliquant a Elwen comment faire a chaque étape et la laissant faire ce qu'elle voulait tout en la surveillant de près. Pas question qu'elle se blesse en tentant de couper des tranches de poisson nan mais ! ...



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Oct 19, 2017 9:51 pm

[justify]Une autre Zélodienne sur Terre. Elwen ne l'aurait jamais cru... et pourtant une autre se trouvait la, devant elle, à mettre les couverts sur la table... curieuse manière que d'utiliser des objets pointus et/ou tranchants pour découper la nourriture et la manger alors que les doigts et les dents font parfaitement le travail.

« Moi je m'appel Pina ! Pan c'est ma maman et elle doit être en train de se laver maintenant que tu est sortie
- Ta maman ? »

Comment une Saiyajin a-elle pu mettre une Zélodienne au monde ? Non, il devait plutôt s'agir d'adoption, sans doute.

« Dans ma famille à moi on étaient des marchands de bonheur ! On étaient capable de sentir les sentiments des gens en les touchants et on les rendaient heureux avec notre magie après ! Tu avait l'aire triste tout a l'heure, tu veux essayer ? »

Des marchands de bonheur... oui, Elwen avait entendu parler de cette profession. Rendre les gens heureux avec la magie, c'était une noble cause. Cependant...

« Non merci. Je... ça ira mieux quand Pesto sera de retour. »

Elle ne ressentait pas le besoin d'être heureuse tant que Pesto était dans l'autre monde, de ce fait, elle se réservait ce genre de services pour quand la Terrienne lui sera revenue.

Pan débarqua alors, dégageant la chaleur caractéristique de la sortie d'un bon bain bien chaud. Une autre preuve étant ses cheveux aplatis par l'eau.


« Tout vas bien les filles ? Tu veux bien aller dire a Ryanne qu'elle peu aller se lavé ? N'hesite pas a l'aider si elle as besoin, mais ne force pas trop, elle as sa petite fierté aussi »

Pina s'en alla donc accomplir vaillamment sa mission, laissant Elwen seule avec une Pan qui commençait à sortir des ingrédients en vue d'un repas.

On vas faire du mixte ce soir. Je vais cuisiner du Terrien et du Zélodien ! Comme ça je pourrais peu être vous faire découvrir des choses a toutes. »

Elwen la regarda sans comprendre... comment pourrait-elle cuisiner Zélodien sans les ingrédients de sa planète d'origine ? Si l'exportation de victuailles Zélodiennes se faisait à travers la galaxie, elle le saurait ! Et pourtant... elle reconnut sans problème de la viande d'herbivores de chez elle, ainsi que es fruits particulièrement acidulés qui se mariaient bien avec certains desserts consommés frais, on encore ces herbes très amères qui servaient à un plat d'hiver... comment elle a eu tout ça ? Ca avait l'air frais en plus !

« Tu n'a jamais manger de Sushi ni de Maki Elwen ? Tu vas voir, c'est amusant à faire ! Tu veux m'aider ?
- Heuuu... »

Encore stupéfaite par les ressources de Pan, la Zélodienne commença toutefois à préparer la viandre poissonneuse qu'elle lui confiait, selon les consignes données.

« Mais... comment tu t'es procurée tout ça ? On dirait que ça a été acheté sur le marché pas plus tard qu'hier ! »

Qui était cette femme, bon sang ?[/just]
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 281
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Sam Oct 21, 2017 1:42 pm

Suite à mes premières explications, Pan me répondit avec force gentillesse non sans me tarir de quelques d'éloges - entre autres « magicienne émérite » ou « belle aventurière aux cheveux mauves ». Je me réjouissais de la découvrir aussi clémente vis-à-vis de mes erreurs. Ce n'aurait pas été le cas pour tout le monde, je le savais bien. La peur de me trouver inconsciente en aurait perturbé plus d'un au point qu'ils m'auraient... comment dire... engueulée ? réprimandée ? houspillée ?
Ne trouvant pas quoi répondre au petit discours de la Demi-saiyajin, je me contentais de lui adresser un petit sourire reconnaissant. Tout cela ne pouvait que me servir de leçon. Le mal qui en résultait s'en était presque allé - si l'on considérait la molle atténuation de ma migraine.


La conversation rebondit sur un sujet parallèle au précédent : un cas antécédent de possession, semblable au mien sur bien des points. Néanmoins, quelques particularités s'en détachaient, notamment cette histoire de clone invoqué par la « Kaïoshin du temps ».
Corrompue, la doublure de Pan, bien que moins puissante, se mit à sévir avant de retourner chez elle, contrainte par la force supérieure de sa version originelle.
En tout cas, mon impression sur l'utilité d'une telle manœuvre de la part de nos marionnettistes ne m'avait visiblement pas échappée ; en somme, une récolte massive de Ki sur l'entité affectée par ladite possession. Seulement, la finalité de cette entrepris nous était parfaitement inconnue.
A quoi pouvait bien servir cette sinistre récolte d'énergie ? à un culte mystérieux destiné à invoquer une créature surpuissante ? Ou aux préparatifs d'un rituel de ce mauvais calibre ?
A l'heure actuelle, impossible d'en apprendre davantage, pas même de la bouche pourtant très instruise de Pan !
Je ne pus m'empêcher d'exhaler un soupir déçu pour toute réponse.


Enfin, troisième sujet qui me tenait grandement à cœur : la localisation de ma précieuse Caladbolg.
Quand mon adorable Pan la pointa du doigt après l'avoir cherchée du regard dans la pièce, je me sentis tout de suite plus rassurée. Cela m'aurait méchamment embêtée de devoir la retrouver sur notre dernier champ de bataille. Le Maître l'aurait peut-être récupérée entre-temps ? Au lieu de ça, je découvris une nouvelle fois les initiatives avisées qu’avaient prises Pan et Pina concernant mon attirail.
Mon épée mystique reposait paisiblement dans un coin de la pièce et je dus légèrement m'incliner en arrière pour la repérer, en grande partie dissimulée par une commode. Ma toge, déjà pas mal rapiécée, occupait le dossier d'une chaise en bien meilleur état - un satané contraste !



- Vous les avez conservés ! Oh, je vous adore~ Les mots me manquent pour t'exprimer ma gratitude, Pan ! m'extasiai-je, plus que jamais reconnaissante. Et pour ce qui est de l'état de mon vêtement, n'aie crainte ; je le raccommoderai sans problème ! J'ai l'habitude de rapiécer mes tenues depuis toute petite. Mère s'est montrée très insistante sur cet enseignement. Je pourrai me charger de tes habits si tu le désires, ça me ferait plaisir après tout ce que tu as fait pour moi.


Puis Pan surprit son état de transcendance divine et fit un commentaire très appréciatif à son encontre. Oui, elle se sentait bien et cela se lisait aisément sur son visage rayonnant ! Une mine en parfait contraste avec celle qu'elle avait arborée quand elle avait soudainement explosé de colère face à mon moi corrompu.
Il était plus que temps que je lui glisse un commentaire mi-taquin mi-admiratif.



- C'est vrai. Tu ressemblerais presque à un ange de feu à qui on aurait judicieusement coupé les ailes, sans quoi le monde aurait été trop ébloui par ta magnificence. Plus encore que par le soleil lui-même, précisai-je avec fierté, droite comme un « i ». Mais cette chevelure de jais te rend également très attrayante, très chère ! ajoutai-je en lui tirant la langue.


Quand vinrent mes excuses, Pan se pressa de m'interrompre, un index posé sur mes lèvres pour les sceller le temps qu'elle me réconforte une énième fois. Les déclarations qui s’ensuivirent embrassèrent mon âme et noyèrent mon cœur dans une fontaine débordant d'amour.
Je levai les yeux pour les planter dans les siens.
J'avais obtenu bien plus que son absolution. Ma précieuse Demi-saiyajin fit montre d'une solennité parfaite à mon égard ; plus encore que dans le Berceau des Ombres où elle s'était déclarée à la cantonade, devant l'ennemi.
Sur le sujet, plus aucun doute ne demeurait.



- Tout cet amour m'emplit de fierté, Pan. Et malgré que le fait que je n'en suis pas digne, j’éprouve exactement les mêmes sentiments à ton égard. Je parviendrai à te le prouver, j'en fais le serment !


Foi d'Hilaris !
Ma compagne tendit l'oreille au moment où elle cessa d'entendre l'eau couler. Je me prêtais au jeu en coulant un regard de biais en direction dudit son. Pan en profita pour déposer un baiser sur ma joue. Curieusement, je n'en fus pas très surprise. C'était agréable. Mon seul regret ? De ne pas m'être tenue de face à ce moment-là ! Ah ha ha ha~
Fais bien attention à ne pas glisser la prochaine fois, Pan~ Moi, je risque volontiers de faire en sorte que cela arrive.
Je la suivis du regard se diriger vers la porte et m'empressai de lâcher une petite boutade à son aimable attention.



- Ah ? La douche n'accepte pas que deux personnes si proches puissent se laver en même temps ? C'est franchement dommage ! lui dis-je en utilisant ma main comme porte-voix, pas le moins préoccupée par la perspective qu'Elwen et Pina puissent me l'entendre dire.


Grandement satisfaite par cette blague un peu osée, je m'étalai de tout mon long sur son lit comme une enfant. Le temps d'entendre l'eau de la douche couler, j'en profitai pour me reposer, les bras croisés derrière la tête, un éternel sourire accroché à mes lèvres.
Je n'eus pas le temps de rêver de choses grivoises que le flot aqueux de la salle de bain s'interrompit. Ha ! Beaucoup trop rapide, la Pan. A deux sous la douche, cela aurait été beaucoup plus divertissant et... plaisant~
Inutile de presser les choses, je suppose.
Je me pressai tout de même de recourir au Cœur de pierre pour pallier à ma migraine, tout en me redressant avec une lenteur avisée. En à peine une petite minute, Pina vint m'annoncer, comme convenu, que c'était mon tour d'occuper la salle de bain. La tête un peu lourde, je rejoignis ladite pièce à petites foulées, non sans avoir remercié la jeune Zélodienne pour la transmission de son message. Celle-ci me proposa son aide, mais je la refusai tout en douceur, assurant que tout irait pour le mieux une fois sous la douche.
Inutile de vous dire que j’eus savouré ce merveilleux moment de détente, prenant mon temps pour dire adieu aux affres de la crasse et du sang séché ! Afin de ne pas ignorer les douces sensations procurées par le passage de l'eau le long de ma silhouette, je désactivai le Cœur de pierre.
Néanmoins, quand je sortis de sous la douche, complètement nue et trempée jusqu’aux orteils, je m'aperçus d'un oubli.
Je me plaquai une main sur le front, consternée par cette négligence.



- Zut ! J'ai complètement oublié de leur demander des vêtements de rechange... Je ne vais pas les héler, tout de même. Et encore moins fouiller une pièce qui ne m'appartient pas... Humm. Tiens ? Ah-ha ! fis-je en posant les yeux sur une serviette orange, exactement de la même teinte que le Dogi de Pan. De quoi me rendre un petit peu plus présentable !


Je l'enfilai autour de ma taille et de ma poitrine pour me couvrir après m'en être servie pour m'essuyer,. Ensuite, je sortis de la salle de bain sur la pointe des pieds, histoire de rejoindre discrètement la cuisine où Pan et Elwen semblaient s'y affairer. Passant la tête par l'encadrement de la porte de cette même salle, j'interpellai Pan avec un petit « Pchiiit ! » accompagné d'un signe de la main un peu pressant.


- Pan, lui soufflai-je pour attirer son attention, non couler un bref regard prudent sur les côtés, à la manière d'une conspiratrice. Aurais-tu, s'il te plaît, un vêtement qui m'aille ? J'ai... euh... un peu omis de le demander à Pina avant de me glisser dans la salle de bain et de la congédier. Je préfère venir te voir toi pour des raisons, disons... pratiques – nous sommes à peu de choses près de la même taille.


Ouh, la honte ! Elwen cuisinait juste à côté, en plus.
Je rougis en essayant de me faire toute petite.
Une magicienne, nue sous sa serviette d'un orange presque flashy, en train de mendier des habits secs pour pouvoir se montrer un peu plus pudique...
En définitive ? La honte intersidérale.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Oct 22, 2017 5:01 am


Mirai Son Pan


Elwen posait pas mal de questions, c'était bien d'être curieux et les Zélodiens étaient "réputé" pour ça. Je gardai mon sourire sur le visage et un aire serin, tout cela me plaisait. Être juste au calme chez moi à cuisiner pour des invité comme n'importe qui de normal était un plaisir apaisant. Je n'allais pas me risquer a dire que c'était quelque chose de nécessaire, c'était bien trop récent pour moi pour que ce soit nécessaire, mais cela risquait bien de le devenir. Je me tournais tranquillement vers Elwen pour poser mes mains sur les sienne histoire de la guider dans la découpe du poisson tout en répondant a sa question.

« Tu l'a vue non ? Je suis capable de me téléporté instantanément ou je le veux pour peu que je ressente une énergie assez fort là ou je veux aller. Cela me permet de faire le voyage entre Zélod et la Terre régulièrement pour me procurer tout ce dont j'ai besoin. La technique s'appel le Shunkan Ido, je te l’apprendrais peu être qui sais ? »

J'avais volontairement omis de lui dire que cette technique permettait aussi de franchir la barrière qui séparait le monde des vivants de celui des morts. Je ne voulais pas que l'apprentissage de cette technique deviennent une obsession pour elle. 

Je finis donc de dosé le Riz et le mis à cuir dans une grande cuve. Je pris ensuite sur moi de préparer la sauce soja. Dans une autre verinne, j'entrepris la conception d'une autre sauce que j'avais crée a base d'une plante Zélodienne que j'avais acheter au marché. Un aromate qui poussait celons les dires du commercant dans des zones plutôt froides. Elle donnait un arôme curieux situé entre le citron et la menthe. Un gout athipique et exotique qui allait sans doute bien s'accordé avec le poisson et qui allait, je l'espérais plaire a ma compagne aux cheveux mauve.

D'ailleurs quand on parle du lo... ?? 

Mes yeux se posèrent sur ma Ryanne, à moitié planquer dans l'encadrure de la porte me demander des vêtements ... Oui parce que c'était à peu près tout ce qui lui manquait sur le corps actuellement, des vêtements. 

« J..je ..euh .. J'arrive ! »

Je tournais les yeux de nouveau vers Elwen, espérant que mes rougeur Kaioken passeraie t innapercus et pris la parole à son attention.

« Tu peu finir de couper le poisson ? Si le couvercle du riz se soulève et que tu vois que ça boue de trop, baisse le feu en tourant le bouton jusque là ... ça va aller ?  »

Je lui fis un large sourire et posa tranquillement une main sur son épaule avent de me rappeler que Pina devait surement se trouver quelque part dans la maison. Elle allait pouvoir l'aider de toute façon. La petite Zélodienne était d'ailleurs pas très loin, se préparant elle aussi à aller prendre sa douche. 

« Pina ? Excuse moi de t’embêter encore, mais tu peu aider Elwen ? Elle est pas habituer à toutes les machines partout ici. Il faut que j'aille chercher Des vêtements pour Ryanne, ce ne serra pas long. »

La petite Zélodienne me dévisagea un instant, posa son regard sur Ryanne en clignant des yeux et en battant des oreilles deux ou trois fois. Puis pris la parole de sa petite voix fluette.

« D'accord Maman, mais je veux des beignet au Gintho en échange »

« Pas de soucie ma grande, je ferrais ça pour le dessert »

Une petite caresse entre les oreilles qui fit lever le menton a la petite fille et un bisous sur le front plus tard et me voila partie avec ma Ryanne partiellement nue vers ma chambre ... N'y voyez rien de salace, juste pour lui trouver des vêtements.

« Le Gintho c'est un fruit, un espèce d'agrume de la taille d'un Pamplemousse qu'on peu frire par quartier en beignet. Elle en raffole et je la comprend ! Mais tu verra ça tout a l'heure.  »

J'entrai dans ma chambre et ouvris le placard, révélant une grade robe pas très fournie. Il fallait dire que je portait un peu tout le temps les mêmes choses.

« J'ai crue comprendre que tu préférait les robes ? J'en ai pas beaucoup, mais sinon je ne porte que des Dogi ... »

Je lui sortie donc un de mes Dogi bleu a ceinture rouge que j'avais l'habitude de porté au plus souvent. Je lui épargnais le orange et bleu des Son pour des raisons évidentes. Je lui sortis aussi une ou deux robes dont celle que j'avais porté a notre première rencontre autours du feu, celle aux même couleurs que la tenue de combat posée aussi sur le lit. 

« Fait ton choix ma Ryanne ! »

Je m’écartais pour resté a disposition en lui lâchant un jolis visage enjoué. Pendant ce temps là dans la cuisine, la petite Pina avait rejoins sa camarade de race et regardait un peu tout ce qui s'était fait. c'est plutôt contente qu'elle s'adressa à Elwen.

« Cool ! On mange des Sushi ! Tu verra ! Maman cuisine super bien ! Il parait qu'elle as due cuisiner pour un dieu et qu'il aurait put la tué s'il n'avait pas été content de sa cuisine !  »

Pina fit une petit moue triste en pensant au tragique destin de sa Maman si elle avait échouer à contenté le dieu de la destruction. Cependant elle ne se laissa pas aller a la morosité et renifla les sauces sur le plan de travail, s'amusant a mettre des noms sur les ingrédients qu'elle reconnaissait dans les odeurs. 

« C'est quoi ton plat préféré toi Elwen ? Moi J'adore les beignets de Gintho ! On en aura en dessert ! »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mar Oct 24, 2017 4:33 pm

Pan était définitivement une personne étrange... elle avait des denrées terriennes et Zélodiennes toutes fraiches... comment elle pouvait avoir ça ? Bien qu'Elwen aie découvert le principe de conservation de la nourriture par le biais de réfrigérateurs, elle savait reconnaître une vraie salade fraichement récoltée à une qui a passa un temps au frigo, idem pour le poisson.

«  Tu l'a vue non ? Je suis capable de me téléporté instantanément ou je le veux pour peu que je ressente une énergie assez fort là ou je veux aller. Cela me permet de faire le voyage entre Zélod et la Terre régulièrement pour me procurer tout ce dont j'ai besoin. La technique s'appel le Shunkan Ido, je te l’apprendrais peu être qui sais ?
- T... tu peux aller jusqu'à Zelod en te téléportant ? »

Incroyable... un tel sort existait ? Elwen avait entendu parler des téléportations longues distances, mais ça nécessitait une grande préparation et un pouvoir magique certain. Pan venait de mettre un grand coup à toutes les notions magiques que la Zélodienne a acquis sur Zélod... la magie des extraterrestres était incroyable...

Alors que la petite mage reprenait la cuisine avec une profonde remise en cause de tout ce qu'elle croyait savoir, un sifflement se fit entendre. Elwen battit des oreilles, tournant la tête vers l'origine du bruit mais soudainement, Pan attira son attention.


«  Tu peu finir de couper le poisson ? Si le couvercle du riz se soulève et que tu vois que ça boue de trop, baisse le feu en tourant le bouton jusque là ... ça va aller ?
- Heu... d'accord ! »

Et Pan détala, laissant Elwen seule en cuisine... tourner un bouton, ça devait pas être compliqué, si ? Elle a déjà vu faire Pesto.

Elle reprit donc la cuisine un temps, finalement rejoint par Pina.


« Cool ! On mange des Sushi ! Tu verra ! Maman cuisine super bien ! Il parait qu'elle as due cuisiner pour un dieu et qu'il aurait put la tué s'il n'avait pas été content de sa cuisine !
- Cuisiné pour un dieu ? Wooooow... »

Existait-il une chose que cette fameuse Pan n'aie jamais fait ? Plus ça allait, plus on avait l'impression qu'elle était l'être le plus puissant de l'univers entier.

« C'est quoi ton plat préféré toi Elwen ? Moi J'adore les beignets de Gintho ! On en aura en dessert !
- Hmmm... le Fradolon roti avec une sauce sucrée ! On en mangeait plein pendant la période de chasse avec le clan. »

Le Fradolon était un peu l'équivalent des vaches sur terre : des bovidés herbivores à la viande tendre et savoureuse. A l'état sauvage, ils étaient très craintifs mais que ne ferait-on pas pour un peu de protéine bien juteuse ?

Elwen nota alors que le couvercle commençait à remuer. Visiblement, ça commençait à bouillir... donc elle tourna le bouton et reprit son travail en supposant que l'ébullition allait se calmer....

Elle ne savait pas qu'elle l'avait tourné dans le mauvais sens...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 281
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Mer Oct 25, 2017 10:24 pm

Une fois ma demande correctement formulée et comprise par Pan, je me glissai entièrement dans le couloir. Je ne fis aucune remarque sur la couleur de ses joues, tout à fait logique étant donné la manière dont je m'étais présentée à elle. Il ne me restait plus qu'à longer les murs dans l'ombre en suivant Pan histoire de ne pas croiser le chemin d'une Pina innocente qui, dans pareil cas, se demanderait certainement pourquoi je me baladais à moitié nue, mystérieusement guidée par sa mère adoptive.
Ah ! Rectification ! Dans sa grande clairvoyance, mon adorable Demi-Saiyajin expliqua sobrement les choses à l'intéressée, non sans lui demander d'assister Elwen en cuisine.
Sage décision ! Une magicienne esseulée entourée de machines ? Imaginez-vous un peu l'ampleur du désastre à venir ?! Il valait cent fois mieux que les deux Zélodiennes se serrent les coudes et s'échangent des connaissances pendant l'ouvrage. Pan ne serait probablement pas très heureuse de se retrouver avec une casserole volante recouverte d'aliments en feu, ou pis encore : un four converti en monstre d'acier avec une énorme gueule crachant des langues de flammes partout dans la cuisine !
Je m'amusai à imaginer des choses fantaisistes de ce genre tandis que Pina m'observait de son petit air curieux. Juste avant qu'elle daigne détourner les yeux pour conclure un accord culinaire avec Pan, je lui adressai un sourire gêné accompagné d'un petit geste de la main.
Puis je suivis Pan de nouveau, sortie de ce mauvais pas grâce à sa grande assurance !
Pendant mes déplacements jusqu'à sa chambre, je veillais à ce que ma serviette ne glisse pas par négligence le long de ma silhouette. Je me servis de mes mains dans cet optique salvateur, écoutant par la même occasion ma guide me détailler l'un des repas préférés et exotiques de son adorable fille adoptive. Le « Gintho »... je pris soin d'en imprimer les spécificité ainsi énoncées pour plus tard.



- Je verrai ça tout à l'heure ? Très bien ! J'ai hâte d'en voir ne serait-ce que la couleur, répondis-je avec une parfaite franchise.


Nous arrivâmes dans la fameuse chambre de Pan ! Je pris cette fois-ci le temps de contempler les lieux pendant qu'elle se dirigeait vers le placard. De mon point de vue, l'endroit manquait de couleurs ! Du violet, notamment. Il allait falloir remédier à cela, Panou. Oh, que oui ! La vie serait bien triste sans une touche de mauve un peu partout !
Bon, en même temps ce n'était pas comme si je n'avais pas déjà occupé son lit tout à l'heure, n'est-ce pas ? Force était de constater que je me montrais un peu plus tatillon au niveau de la décoration des lieux quand la migraine ne s'amusait plus à m’élancer ! Ah ha ha ha !
Néanmoins, j'eus la décence de garder le silence avant de me glisser dans le dos de Pan pour prendre visuellement connaissance de sa garde-robe par-dessus son épaule.
Dans le dos de la Demi-Saiyajin, je fis mine de réfléchir, la main droite sous le menton et sa comparse appuyée sur la hanche - Et ben non ! La serviette ne tombera pas.
Une bonne poignée de Dogis pour deux robes, donc ? Ha ! Rien de bien gênant tant que je ne me promenais pas nue dans la maison sous les yeux de nos deux Zélodiennes.
Le « Ma Ryanne » lâché si naturellement de la bouche de Ma Pan m'arracha un sourire empli d'une douce fierté~ Je croisai son regard et y décelai un sentiment équivalent.
Je reportai mon attention sur les tenues de la concerné.
Finalement, je me laissai séduire par la ravissante robe bleu marine de style oriental. La couleur rouge des boutons et des bordures du vêtement s’accommodait parfaitement avec sa teinte primaire ! La tenue me plaisait, surtout pour aller dîner en compagnie des filles ! En outre, ledit vêtement mettait en valeur les jambes grâce à un entrebâillement des plus astucieux le long des cuisses, légèrement au-dessus du niveau des genoux. Cela me permettrait de ne point me sentir trop flagellée par mon lééééger déficit mammaire. ...Je baissai les yeux pour jeter un coup d’œil discret sous ma serviette et remarquai avec un sacré temps de retard que... cette déficience s'était quelque peu atténuée depuis ma dernière inspection en détail devant un miroir !
A force de porter constamment des vêtements amples, on en oublie ses formes.
Doux constat que voici en un si merveilleux environnement~
Je me raclais délicatement la gorge avant d'annoncer mon choix à haute voix :



- J'opte pour cette robe ! fis-je en la montrant du doigt.


Je la levai au-dessus de ma tête comme un trophée pour mieux la contempler.
Ce type de tenue allait me changer. En comparaison de ma toge, ladite robe était bien plus proche du corps. Elle en épouserait certaines formes...
Je jetai un regard en coin à Pan. Une idée me vint à l'esprit et mon sourire devint narquois...
Je me hâtai de lui adresser ces quelques mots avant qu'elle n'ait pour idée de quitter la chambre afin de rejoindre Elwen et Pina au plus vite :



- Bien ! Maintenant, éco-conduite oblige, commençai-je sans me départir de ce même sourire malin. Afin d'éviter que je me cogne contre les murs, encore un chouïa tiraillée par quelques vertiges comme je le suis, je vais me changer dans ta chaaaaambre~ Cela nous fera gagner du temps et des efforts. C'est vraiment tout bénéf', comme dirait mon petit frère ! Je fis une courte pause pour adresser un clin d’œil à Pan, puis je repris en levant un index à son attention : Et il est interdit d'interdire !


Après avoir posé la robe sur le lit, je m'approchai d'elle pour lui glisser ceci à l'oreille le temps d'un souffle :


- Le but du jeu est de résister à la tentation, ma Pan~ Tourne-toi et compte jusqu'à trente, je ne serai pas longue.


Une fois la consigne si intimement chuchotée, je m'éloignai de Pan et attendis qu'elle se soit entièrement retournée.


- Tricher c'est mal, tout le monde le sait, gloussai-je en laissant choir la serviette contre le sol.


Elle émit un petit bruit de linge froissé à l’atterrissage, juste de quoi alerter Pan sur la véracité de mes actions. Je m'emparai de la robe pour l'enfiler avec délicatesse, trop peureuse de la déchirer suite à un éventuel geste brusque.
Dans le délai imparti, je parvins à boutonner le tout avec le plus grand des soins - en n’hésitant pas à boutonner un tout petit peu plus que nécessaire, pas assez pour me serrer les jambes comme pas permis mais juste assez pour qu'on ne puisse pas couler un regard indiscret sous un pan de la robe en se baissant.
Mais pourquoi pareille précaution, me diriez-vous ?
Eh bien... je ne portais plus de sous-vêtements depuis que la serviette cerclait ma taille.
Sans commentaire, merci ! >o<'
Bref ! Une fois la tenue correctement enfilée, je me recoiffai et me tournai vers l'intéressée :



- Tadaaaaaaa ! M'écriai-je soudainement. Je suis comment ? Ça me va bien ? Qu'en penses-tu ? lui demandai-je en me contorsionnant afin d'essayer de regarder mon dos.


Je voulais vraiment connaître son avis, alors j'attendais son verdict.
En même temps, je m'attardai sur son visage. Si je décelai la moindre rougeur suspecte sur ses joues, je saurais qu'elle avait regardé à un moment ou à un autre !
Peu importait le jeu, en fin de compte. Je m'amusais comme une petite folle avec ma Pan !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 382
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Jeu Oct 26, 2017 3:33 am


Mirai Son Pan


La petite Pina était captivée par tout ses aliments disperser un peu partout dans la cuisine. Si elle n'était pas de la même race que Pan, il y avait bien une chose que les deux partageaient, le gout pour la bonne bouffe. Reniflant un peu partout et limite fébrile en attendant le repas la petite fille écoutait Elwen d'une oreille qui pouvait sembler distraite pour n'importe quel autre humanoïde, mais les grandes oreilles de renards de ma Zélodienne étaient complètement attentives aux paroles de sa camarade de race.

Elwen semblait surprise de ce que pouvait lui dire Pina, mais comment pouvait t'il en être autrement. La petite fille a neuf queue tirait pas mal de fierté d'avoir pour mère Pan qu'elle savait bien plus qu'une excellente cuisinière et il lui était très difficile de ne pas trop en dire ... Pourquoi garder pour soit qu'on étaient la fille de la Kami de la planète quand on pouvait se servir de cet état de fait pour frimé ? 

Fort heureusement elle savait tenir sa langue ... plus ou moins et se retint a grande peine de tout raconter à sa comparse. A la place, elle la regarda tourner le bouton des plaques lorsque le couvercle de la cuve se mis a vibrer ... mais ... c'était pas dans ce sens là que Pan tournait ce bouton pour baissé la chaleur des plaques ... A moins qu'elle ne lui ai demander de le monter ? Curieux ...

« Oui ! Moi aussi j'adore la viande ! surtout griller ! Mais je préfère les fruits quand même ... »

Loin de se soucier de la catastrophe à venir plus vite que prévue, elle se mis a fredonner gaiement en observant Elwen à l'ouvrage. Elle avait toujours apprécier regarder les gens travailler la nourriture. L'art de crée des plats raffiné avec des aliments simples et d'allier les saveur la passionnait. cependant elle fut tirée de ses réflexion par son ouïe fine qui l'avertis que quelque chose au niveau des plaques n'allait pas. Le bruit du couvercle gagnait en décibel assez vite et même elle qui n'était pas très familière avec tout ça se doutait que quelque chose n'allait pas. 

« C'est quoi ?  »

Se dit elle en tournant le regard vers une cuve fumante plus que ce qu'elle devrait. Rapidement elle chercha a comprendre, s'approchant et observant maladroitement les plaques pour essayer de savoir la source du problème qu'elle mis bien peu de temps a résoudre. L'indicateur du bouton était pointé sur la flamme la plus grande, Elwen n'avait pas baisé le feu, elle l'avait augmenté ! Rapidement elle porta la main aux boutons pour le tourné et essayer de sauver les meubles, mais il arriva ce qui devait arriver ...

«  HIAAAAAAAAAAAAAAA !!! »

__________________________________________

Le choix de ma Ryanne pour sa tenue fut plutôt rapide. Comme je m'en étais doutée, elle n'était pas très portée sur les Dogi, la robe avait rapidement retenue son attention. Elle avait saisis le vêtement sans visiblement réalisé ce qu'elle tenait entre les mains. 

Elle m’interpella rapidement, comme si elle redoutait que je m'en aille sur l'instant pour me dire qu'elle allait se changer ici. Bien entendu je n'avais pas vue les choses autrement, cela aurait été ridicule de faire des allez et retours partout dans la maison juste pour enfiler une robe ! Je n'aurais qu'a déposer la serviette au sale en passant de toute façon.

La magotte approcha rapidement ses lèvres de mon oreille pour me susurrer son projet et des règles a suivre. Si je n'étais pas du tout contre respecter sa pudeur, le ton employer et le soufle chaud contre mon oreille m'arracha un long frisson le long de la nuque, accompagner d'une belle accélération du rythme cardiaque ... Tien ... Encore un sentiment inconnu ... devais-je lui demander ce que cela voulait dire ? Nan, pas maintenant, pour le moment je devais me retourner, comme demander, chose que je fis sans broncher. 

Laissant ma compagne se changer, pas la moindre idée étrange ne me traversa l'esprit. J'étais juste curieuse de savoir a quoi allait rassembler Ryanne sans son lourd manteau de mage ! Je ne l'avais jamais vue autrement après tout ! 

« Je le sais déjà ça tu sais ? Je ne compte pas me retourner, ce serrait pas sympas pour toi ! Et puis ça me gâcherait la surprise ! »

Restant docilement dos à l'humaine, j'attendis son signal pour lui faire de nouveau face. Mes yeux se posèrent sur une Ryanne totalement différente de ce que je connaissais ! Elle était magnifique ! Tellement féminine et la robe mettait si bien son corps en valeur ! je la visualisais sous toutes les coutures, tournant un peu autours d'elle pour l'observer sous tout les angles.

« Tu est sublime ! Le bleu te vas vraiment bien ! et puis tu est bien plus mignonne qu'avec ton grand manteau ! Tu était déjà jolie avent, mais là tu fait bien plus féminine ! »

Je m'approcha tranquillement de la penderie qui disposait d'un miroir fixé à la porte intérieur et l'ouvrit bien grand pour que la Terrienne puisse s'admirer dedans et contempler la différence.

« Je ne sais pas si tu l'a remarqué, mais tu ne porte pas n'importe quelle robe tu sais ? C'est cette robe là que je portais lorsque nous nous sommes rencontrées sur Terre dans les bois. Quand nous avons manger ensembles autours du feu avec les autres gens bizarres dont j'ai oublier le nom. »

Je lui offris un visage rayonnant pour accompagner le souvenir de ce moment qui avait marqué un tournant dans ma vie. Celui ou j'avais rencontré Ryanne et ou de part sa simple existence ainsi que de par le fait qu'elle m'avait accepter tel que j'étais, m'avait donner une place dans cet univers. Je m’avança donc doucement vers elle et posa mon front contre le sien avent de parcourir sa joue du bout des doigts, perdant mon regard dans ses pupilles mauves. Je pris donc une légère inspiration avent de laisser s’échapper en un souffle quelques mots ...

« Merci pour tout Ryanne ... »

Posant ensuite tendrement mes lèvres sur les siennes pour lui offrir un doux baisé, je ferma les yeux pour profité du moment et faire en sorte qu'il ne soit pas gâcher par mon inexpérience. Je ne fit pas trop duré la chose, le moment n'était tout simplement pas bien choisis,mais j'avais longtemps brûlé du désire de confirmé à Ryanne ce qui avait été dit sur le tas en des instant encore moins propice à la tendresse et à la douceur. Je me détacha d'elle après quelques seconde que j'avais vécue comme de longues minutes, submergée par un sentiment si peu familier mais pourtant si bon. Plus grisant encore que le plus rude des combats contre l’adversaire le plus fort de l'univers, ce dont j'avais toujours eu besoin, juste un peu d'amour.

J'offris de nouveau à la magicienne mauve un grand sourire enjoué, les yeux légèrement humide de bonheur à cet instant ou ma vie semblait plus douce et légère que jamais.

Je fut malheureusement tirée de mon petit nuage par un cris ... J'étais toujours particulièrement attentive a mes proches, tout particulièrement à Pina. C'est pour cela que lorsque le cris atteint mes oreilles, j'eu à peine le temps de changer d'expression facial que mes doigts avaient déjà bouger d'eux même pour se plaquer contre mon front. 

Ma Pina, Ma petite fille venait de pousser un cris de douleur. A peine avait t'elle fini de pousser sa plainte que le "Zip" caractéristique du Shunkan ido se fit entendre dans la cuisine. Je pris rapidement la mesure de la situation au premier coup d’œil. Vue la mousse et l'eau sur la cuisinière malgré le bouton tourné dans le bon sens, je n'avais pas besoin d'avoir le QI de mon père pour comprendre qu'il y avait eu une erreur de manipulation sur le bouton et que Pina, voulant rattraper l'erreur avait tout remis en ordre sans pour autant avoir put échapper à la douloureuse brûlure sur sa main ayant manipuler le bouton.

La petite Zélodienne pleurait toutes les larmes de son corps en gémissant bruyamment, n'osant même pas toucher sa main ébouillantée. Je la pris rapidement dans mes bras et n'attendis pas pour faire couler de l'eau froide au robinet et lui mettre sa main rouge sous le jet. 

« Pardonnez moi les filles, je n'aurais pas due vous laisser toutes seules dans la cuisine, c'était irresponsable de ma part. Tu vas bien Elwen ?  »

Je cherchais à connaitre l'état de la jeune fille, il ne manquerait plus qu'elle se soit blesser elle aussi ! Pina pleurait dans mes bras, se forçant à garder la main sous l'eau difficilement a cause de la douleur.

« Tu veux bien essayer de la soigner ? Bon sang, ce que je peu être stupide ! »

Je coupa la plaque et poussa de ma main libre la cuve hors du feu histoire d’éviter que le riz brûle quand même, moi je ne m'étais pas brûler tout simplement parce qu'il de toute façon bien plus que ça pour que ce soit le cas. J'espérais vraiment que tout aille bien pour Elwen et qu'elle pourrait aider Pina, l'entendre pleuré me fendait le cœur ...



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Elwen da'Kira

avatar


Féminin Messages : 54
Age : 26
Zénies : 2000

Données du Personnage
Power Level: 973 422
Power Level en Kili: 19.46
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Sam Oct 28, 2017 12:52 am

[justify]Après avoir tourné le bouton (techniquement elle a fait ce qu'on lui a dit!), Elwen reprenait le travail sur la nourriture en discutant avec Pina.

« Oui ! Moi aussi j'adore la viande ! surtout griller ! Mais je préfère les fruits quand même ...
- Oh, j'aime bien les fruits aussi »

C'était bon... mais moins que la viande quand même ! Ouais, Elwen adorait tout ce qui était bourré de protéines ! Vive la viande !

« C'est quoi ? »

Elwen tendit l'oreille... un sifflement... en provenance du récipient. Le couvercle tremblait et dégageait de la fumée.

« Heuuuuuu... »

Son instinct lui hurlait « danger ! » en lettre capitale, bien fort. Elwen recula un peu de la casserole, prête à réagir à toute catastrophe. Pina, elle, s'approchait... puis tritura le bouton qu'Elwen avait touché plus tôt. Soudainement, de l'eau s'échappa de la casserole et inonda les mains de la Zélodienne à neuf queues.

«  HIAAAAAAAAAAAAAAA !!! »

Elwen paniquait, ne sachant quoi faire, mais pas longtemps car Pan arrivait à peine avait-elle commencé à se demander quoi faire. La Saiyajin, elle, n'hésita pas et attrapa Pina pour placer sa main sous un tuyau d'où s'échappait de l'eau froide

« Pardonnez moi les filles, je n'aurais pas due vous laisser toutes seules dans la cuisine, c'était irresponsable de ma part. Tu vas bien Elwen ?
- J-je-heu-je-heu... oui... »

Elwen bloquait totalement, perdue, déboussolée... elle n'a rien compris à ce qui arrivait... comme à chaque fois que la technologie faisait un truc étrange sous ses yeux en fait...

« Tu veux bien essayer de la soigner ? Bon sang, ce que je peu être stupide ! »

Elwen s'approcha de la main de Pina, qu'elle prit délicatement entre ses mains en les auréolant de lumière. Le contact chair contre chair ne fut pas douloureuse pour la blessée qui sentit bien vite ladite douleur totalement évaporée et ses blessures disparues. Elwen n'avait pas récupéré ses pleins pouvoirs, mais le bain et l'énergie donnée par Pan suffiraient à faire le travail. Ce n'était qu'une brulure de faible importance, bien loin des désastres qu'elle a réparé plus tôt par sa magie : l'agonie de Pesto, les soldats mourants... tout ça était d'un tout autre niveau comparé à de la peau rougie par l'eau bouillante.

« Pardon... J'ai tourné le bouton mais ça a fait des trucs bizarre après... »[/just]
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 281
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   Dim Oct 29, 2017 12:48 pm

Ah ? Pas de trace de rouge sur ses joues. Une petite partie de moi était un peu déçue tandis que l'autre, plus vaste et bien plus importante, éprouvait une certaine satisfaction à son égard.
Pan promenait son regard sur moi en me tournant autour. Je fis mine de ne pas bouger d'un pouce, cessant ainsi de chercher à regarder le dos de ma tenue.
Les yeux de la Demi-Saiyajin pétillaient d'une franche admiration. J'y décelai aussi une lueur d'une autre sorte, plus forte et plus affirmée. Cet éclat-là ne ressemblait guère à celui qu'on pouvait lire dans son regard quand elle éprouvait le plaisir de se battre. C'était autre chose de plus doux.
Quitte à souffrir pleinement de la migraine, je fis taire les effets analgésiques du Cœur de pierre. Contre toute attente, la douleur avait l'air de s'être quelque peu apaisée. Les sentiments de Pan à mon égard me parurent bien plus limpides. En sus de cela, l'adjectif employé par elle me fit rougir. Il ne s'agissait pas d'une simple flatterie. Le mot « sublime » était sorti tout naturellement de sa bouche et celle-ci, depuis le début, exhalait l'odeur rassurante de la sincérité.
Je sentis - et j'entendis ! - mon cœur s'affoler dans ma poitrine.
L'amusement laissait place à des émotions plus confuses mais toutes aussi honnêtes.



- T-Tant que ça ? C'est vrai que j'aime le bleu. A vrai dire, c'est ma deuxième couleur préférée ! Elle se marie très bien avec le rouge, répondis-je un peu trop rapidement à mon goût, avant d'employer une tonalité un peu plus normale, de respirer avec une toute nouvelle légèreté : Si cela te fait tant plaisir de me voir ainsi vêtue, je prendrai soin de le faire plus souvent.


Peut-être pas en combat, cela dit.
Déchirer une tenue de ce genre me ferait mal au cœur. Pour ma toge, cela pouvait passer. Raccommoder ladite tenue de tous les côtés ne la rendait que plus belle à mes yeux ! Aux yeux de ceux d'une fille - et surtout venant de sa détentrice - , un tel point de vue pouvait paraître intrigant, voir complètement fou. Mais le vêtement offert par le Maître était fait pour ça. Il ne me protégeait pas efficacement du froid ni même des coups ; il servait principalement à prévenir les ennemis détenant un minimum de culture que la pratique de la magie ne m'était pas inconnue. Et, justement, la magie en elle-même englobait tant de mystères qu'il était quasiment impossible pour mes opposants de deviner quel genre de sortilège j'allais bien pouvoir leur lancer à la figure ! En outre, les sutures sur un vêtement de ce genre mettaient en valeur la combativité de son propriétaire qui, selon toute vraisemblance, n'hésiterait pas à faire face quitte à recevoir quelques mauvais coups au cours de la bataille. Les déchirures de ce type de vêtement représentent ce que les balafres et cicatrices sont pour le guerrier.
Après si je voulais faire plaisir à Pan en toutes circonstances, il me restait encore plus d'une option ! A savoir celle de m'habituer à combattre avec une tenue plus proche du corps dans le même genre, de développer mes réflexes avec une pointe d'acharnement pour éviter même les coups les plus fourbes ou bien... de songer à concevoir un vêtement spécial qui, par le biais de la magie, retrouverait systématiquement son bel éclat d'antan.
La dernière solution imposait des études très pointues sur le sujet. Un tel vêtement s'il était connu entrerait sans doute dans la légende ! Hors, une magicienne ou une sorcière se doit d'être un minimum discrète... quand bien même l'intéressée - ne vous étonnez pas si vous m'entendez siffloter distraitement en fond sonore - se baladait souvent dans la rue, avec une toge un peu sinistre sur le dos sous le regard intrigué de tous les badauds.
J'eus le temps de penser à tout cela sans me vriller les neurones avant de voir Pan ouvrir en grand l'une des portes battantes de sa penderie. Surprise ! J'y découvris la présence inopinée d'un miroir.
Autant vous dire que j'avais l'air un peu bête, tout à l'heure, en essayant de tourner ma tête à cent quatre-vint degrés...
Je me concentrai sur les paroles de Pan pour étouffer ce soupçon de honte qui avait éclos dans mon esprit.
Et effectivement, en contemplant mon reflet dans le miroir, je me rendis compte du passé de cette magnifique robe. J'en profitai pour la détailler du regard.



- Maintenant que tu le dis... Ce fameux jour où tu te faisais appeler « Maeko » en guise de couverture, si je me souviens bien. Tu étais vraiment ravissante dans cette tenue ! Avouai-je en lui échangeant un regard aussi admiratif que le sien - celui de tout à l'heure, quand elle m'avait tourné autour. Et pour ce qui est des autres, je m'en souviens très bien ! Garland le Sombre, Gecko le Shinjin à la végétation capillaire, Binderu le Gaffeur égaré... Oui ! J'ai eu le temps de tous les affubler d'un titre. Hé hé hé !

Je m'étais mise à rire en songeant à chacun de ces personnages. Puis cette hilarité se volatilisa lentement quand je sentis la Demi-Saiyajin s'approcher de moi. Aiguillée par ce blanc sonore pourtant très court, je me tournai vers elle. L'atmosphère ne devint ni plus lourde ni plus légère ; celle-ci changea simplement au point de nous enfermer dans une bulle d'intimité aux parois bien étroites. A aucun moment je ne comptais m'en libérer. Cette pensée de fugueuse ne m'effleura même pas l'esprit.
Nous nous fîmes face, front contre front, yeux dans les yeux, au point de sentir la respiration chaleureuse de l'autre. Ses doigts me caressèrent affectueusement la joue ; je lui souris en retour.
A ses remerciements, je n'eus le temps d'y répondre. De toute manière, à l'inverse, ma réponse aurait été prévisible. Je lui aurais rendu ses remerciements avec un petit argument de mon cru.
Mais au lieu de tout ça, j'échangeai tout naturellement un baiser - assez bref mais brûlant d'une passion dévoilée - avec elle. Quand elle se retira, mettant fin à cet échange divin, je ne la quittai pas des yeux, le goût de ses lèvres encore imprimé sur les miennes.
J'ouvris la bouche pour ajouter quelque chose d'encore plus magique et révélateur à cette scène quand un cri en provenance de la cuisine me fit sursauter.
Instinctivement, j'avais tourné la tête en direction de la porte de la chambre qui menait sur le couloir. Quand j'entrepris de regarder Pan, elle avait déjà disparu.
En une fraction de seconde, elle s'était téléportée dans la cuisine - rudement pratique en cas d'urgence ! Cela ressemblait à de la magie sans vraiment en être. Bien que j'ai déjà pu la voir recourir à cette technique, le mystère des mécanismes de cette étonnante faculté restait tel quel !


- Ce n'est pas vraiment le moment d'y réfléchir.


Je les rejoignis dans la cuisine aussi vite que je le pouvais, les vertiges ralentissant quelque peu ma course. Au moins, les maux de tête avaient quasiment disparu dans leur totalité. Seul un petit point récalcitrant au niveau de mon front tambourinait avec mollesse, comme si un petit personnage imaginaire cherchait à tâtons une issue de secours à l'intérieur de mon cerveau. Les séquelles de ma dernière possession s'estompaient assez rapidement.
Un peu comme les brûlures sur la main de Pina. L'ébouillantée se fit soigner par la magie d'Elwen. Une magie comparable à celle d'Arcadia à la différence près que l'aura de la Zélodienne ne m’échappait pas.
Je m'approchai des filles pour tenter de les réconforter.



- Allons, allons... Personne n'est stupide ! Ce sont des choses qui arrivent. Le Maître disait toujours que « L'expérience douloureuse est un bon maître ». C'est un aphorisme un peu barbare, mais cette phrase reflète bien ce qui s'en suit après une épreuve de ce genre.


La remarque d'Elwen me fournit les indices nécessaires au « pourquoi du comment » tout cela avait fini par arriver. Tourner un bouton dans un sens suivi d'une brûlure à la main ? Il n'existait pas trente-six solutions.
Je hochai la tête en me pinçant les lèvres.



- La magie et la technologie sont deux choses diamétralement opposées, expliquai-je sans trop m'attarder sur le sujet. Je m'intéressai à Pina en la regardant avec une compassion non feinte : Comment va ta main ? Ça va mieux ? N'hésite pas à la frotter dans le cas contraire - pas trop fort. Même s'il existe un moyen plus doux d'en parfaire les soins. En l’occurrence, celui-ci.


Je lui déposai un petit bisou sur sa main « blessée ». C'était ce que Mère avait fait sur l'une de mes plaies quand j'étais enfant pour me réconforter. Autrefois, j'étais un peu casse-cou... beaucoup plus, en fait !
Bref.
Avec la magie curative d'Elwen, la blessure devait normalement être complètement guérie. Je souris à Pina avant de m'adresser à Elwen avec le même air conciliant, quoi qu'un peu plus jovial :



- Quelle guérisseuse de talent ! Ma fille emploie la même magie et, de ce que j'en ai vu, vos pouvoirs agissent avec une vitesse équivalente - c'est-à-dire proprement fascinante ! Si tu ne te sens pas encore à l'aise avec la technologie, niveau magie tu nous dépasses allègrement. Et sachant que l'un n'empêche pas l'autre, j'ai bon espoir que tu puisses continuer à t’améliorer dans ces deux domaines. Alors fais-nous plaisir et ne t'en veux pas.


Je lui adressai un clin d’œil puis je regardai Pan.
La suite allait dépendre de ses consignes.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Face à la réalité de l'univers [PV : Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» On se sent si petit, noyé dans l'Univers.
» Face à une réalité [Pv : Anarqueuse ♥♥]
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-