Partagez | 
 

 [INVASION] La fin des Arconians

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asmodeus Pride

avatar


Masculin Messages : 44
Age : 22
Zénies : 410

Données du Personnage
Power Level: 6 000 000
Power Level en Kili: 120
Inventaire :

MessageSujet: [INVASION] La fin des Arconians    Ven Juil 28, 2017 1:20 am

Silence, infini, rien ne troublait la quiétude du cosmos à des milliers de kilomètres de la capitale de l’empire des Cold. Pourtant l’orage gronde. Une ombre immense s’étend sur la planète des démons du froid. Une menace invisible qui guette chaque espèce intelligente respirant ou non l’air de Frieza #79. Mais rien ne laisse présager l’imminent cataclysme qui frappera bientôt ce monde gelé. Pour l’instant, ses habitants ont les yeux braqués sur leur unique et dernier monarque. Le tyran absolu est revenu gravement blessé de sa bataille sur Vegeta. Les Saiyajins et leur maudite planète ont disparu de la galaxie, mais Freezer en a payé le prix. Son corps mutilé et affaiblis n’est plus que l’ombre de ce qu’il était autrefois. Si un ennemi venait à frapper à cet instant précis, ce serait l’un des pires moments pour lui. Mais l’héritier des Cold connait parfaitement ses multiples antagonistes, il n’ignore aucunement que l’armée de Dabra guette le moindre moment de relâchement pour le frapper. C’est pourquoi il a fait doubler les effectifs de sa garde personnelle et que la planète toute entière est sur le qui-vive.

Derrière le calme apparent, se cache en réalité l’activité assourdissante des hommes qui se préparent à recevoir l’envahisseur. Un détail que l’orgueilleux chef des armées démoniaques a décidé d’ignorer. Peu importe que son adversaire s’attende à être attaquer, l’hégémonie des Démons du Froid n’est déjà plus qu’un mauvais souvenir. Asmodeus n’est là que pour balayer leurs cendres afin de construire l’avenir de son propre empire.

« Il sait. »

« Peu importe. Sans sa famille ce n’est plus qu’un animal blessé. »

« Tu sais ce qu’on dit des bêtes acculées ? »

« Epargne moi tes sermons Kabura et retourne auprès de la flotte. Cette vengeance je la mènerai seul. »

« Si tu meurs je te laisserai pourrir en Enfer. »

« J’aurais de la compagnie sois-en-sûr. »

Au-dessus de la cité impériale, la Makaïoshin et le Seigneur de l’Orgueil se quittèrent dans un dernier regard. La divinité disparue instantanément alors que son interlocuteur posait un regard vide sur l'activité nocturne de la ville. Asmodeus n’avait pas le pouvoir de masquer son aura à la vue des autres et son apparition dans le ciel de Frieza #79 avait alerté la majorité des soldats en garnison cette nuit-là. Déjà les sirènes et les lumières des alarmes tiraient les derniers hommes des bras de Morphée. En quelques minutes seulement, une cohorte de démons du froid s’élançait vers le ciel en direction du Duc de la Vanité. Un premier rayon de lumière frôla son visage, puis un second, suivi d’une déferlante de vague d’énergies aux couleurs chatoyantes. Le démon ne cilla pas d’un pouce et se contenta de parer chaque attaque avec la paume de la main. Un seul bras suffisait à dévier les tirs tandis que la troupe de guerriers se rassemblait autour de lui. Bientôt, le ciel se couvrit d’une sombre nuée d’hommes et de femmes au service de Freezer et dont la seule volonté en cet instant présent, était de le défendre contre la menace que représentait Asmodeus.
Un sourire s’afficha soudain sur son visage.

« Que le spectacle commence ! »

Le Prince leva les bras horizontalement face à lui et à l’instant où il tandis les mains vers l’armée ennemie, d’innombrables « M » se dessinèrent sur leurs fronts. La seconde suivante, leurs yeux s’injectaient de sang et leurs corps doublaient de volumes, soumis à la pression de leurs muscles gonflés d’énergie maléfique. Tous ne tombaient pas sous l’emprise d’Asmodeus, mais la plupart d’entre eux avaient le cœur si noir qu’il leur était pratiquement impossible de résister à la marque du démon. Les autres étaient trop surpris par ce revirement de situation pour comprendre que leurs camarades avaient brutalement changé de camp. Toujours le sourire aux lèvres, le démon de l’orgueil claqua des doigts et immédiatement, chaque alien qu’il avait marqué de son sceau se mit à massacrer tous ceux qui ne l’étaient pas. En quelques secondes, un tiers de l’armée censée l’arrêter avait passé l’arme à gauche. Le diable personnifié posa un regard sur la pluie de chairs et de sang qui teintait les pierres du château de Freezer d’une couleur cramoisie. Il fut forcée de mettre une main sur sa bouche pour s’empêcher d’éclater de rire. Un monde de glace, souillée du sang versé par ses propres enfants… le double-sens était hilarant et la situation était trop ridicule pour que l’euphorie reste endormie en lui.

Pride était un monstre qui appréciait particulièrement ce genre d’humour morbide.

« Massacrez-moi tout ce qui respire à la surface de cette planète. »

Les dociles zombies d’Asmodeus s’envolèrent aux quatre coins de Frieza #79 tandis que le duc de l’orgueil fermait les yeux, balançant ses bras à travers l’air et le vent en suivant les notes terrifiantes du chaos et de la destruction que ses nouveaux serviteurs répandaient. Les innombrables explosions et cris de terreurs qui retentissaient à travers la nuit étaient autant de sons à ses oreilles qu’il semblait diriger avec maestria d’une main légère. Alors qu’un concerto de terreur s’élevait vers le firmament, les silhouettes obscurs de la Légion se dessinaient peu à peu au-dessus des têtes. Cachant la lumière lunaire, les milles vaisseaux du Prince des Vanités plongèrent la petite planète des Cold dans une obscurité impénétrable.

Et tandis que l’armée de Freezer massacrait à tour de bras, Asmodeus huma l’air en savourant l’instant présent. Ce parfum aux milles et une fragrances...

C’était l’odeur d’un génocide.
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus Pride

avatar


Masculin Messages : 44
Age : 22
Zénies : 410

Données du Personnage
Power Level: 6 000 000
Power Level en Kili: 120
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Sam Juil 29, 2017 5:51 pm

- 10 heures avant l’invasion -

Jeese posa les mains sur ses cuisses en haletant. L’entraînement était déjà terminé mais il était complètement vidé. Depuis leur défaite sur Namek, le Commando Ginyu n’était plus que l’ombre de lui-même. Leur présence sur Frieza #79 était un châtiment impérial. Pour punir leur faiblesse, Freezer les avait envoyés dans un camp d’entraînement spécialisé pour les « déchets » de son armée. Autrement dit, un trou à rat où ils passaient le plus clair de leur temps à lutter pour survivre : son altesse impériale ne ferait preuve d’aucune clémence envers eux. Ils reviendraient plus fort, ou mourraient en essayant.

« Les voilà. »

L’alien à la peau rouge se redressa et jeta un regard vers l’horizon. Une étendue blanche à perte de vue, un océan de glace où les icebergs étaient les seuls reliefs et au loin, presque invisible à l’œil nu, de minuscules points noirs apparaissaient les uns après les autres. Jeese activa son scouter et l’utilisa pour zoomer sur les envahisseurs. Immédiatement, il reconnut les créatures qu’il combattait depuis des mois avec ses camarades, son scouter s’affola en affichant des potentiels dépassant les 200 000 unités. Un frisson de colère parcourut son échine. Il n’avait toujours pas surmonté la mort de Burta face à ces monstres, son poing se serra. Malgré la fatigue, il se sentait plus vivant que jamais. Enfin il allait pouvoir venger son frère d’arme tombé au champ d’honneur… enfin il allait pouvoir faire payer à ses monstres !

« En position !! »

Comme un seul homme, Ginyu, Reacum et Jeese prirent la pose malgré l’absence de leurs deux camarades. Leurs visages étaient déterminés, prêt à combattre l’ennemi jusqu’à la mort s’il le fallait. Mais une ombre semblait voiler leurs regards. La flamme de volonté inébranlable qui brûlait autrefois en eux s’était affaiblie. Le Commando Ginyu ne représentait plus l’élite dans l’armée de Freezer et le désaveu qu’ils avaient subi continuait de les torturer. Sans la reconnaissance de leur maître, il était bien difficile de croire en la victoire, même lorsqu’on est un soldat de premier rang.

« Qu’est-ce que… ?! »

Un éclat de lumière vert recouvrit la totalité de l’armée ennemie. Le souffle de la déflagration balaya la neige qui tombait drue depuis le levé du jour. En un instant, les créatures qu’ils s’apprêtaient à affronter n’était plus qu’un lointain souvenir. Les trois subordonnés de Freezer écarquillèrent les yeux en voyant sortir de l’immense nuage de neige et de glace causé par l’attaque, un démon à la peau blanche. Les scouters explosèrent les uns après les autres sans être capable de mettre un chiffre sur la puissance du Seigneur de l’Orgueil. Avec nonchalance, Asmodeus traversa le désert de glace sans dire un mot. Le Toku Sentai resta bouche bée pendant un moment avant de comprendre que cet intervention n’avait rien de bienveillante. Jeese serra les dents et jeta un regard en direction de Ginyu. Il semblait paralysé par la peur, comme s’il avait posé le regard sur la forme originelle de Freezer lui-même. L’alien tenta d’ouvrir la bouche pour dire quelque chose, mais la stupeur l’empêchait de parler.

Quatre traits d’énergie émeraude traversèrent la distance qui séparait le démon du commando. Chacun d’eux vint se loger dans un organe vital de Reacum qui tomba raide mort la seconde suivante. Lorsqu’Asmodeus atteint enfin leur niveau, une bouche noire apparut au-dessus de la tête de Jeese et se referma sur son cou. Lorsque le portail inter dimensionnel disparu, son corps décapité tomba à genoux dans la neige et s’effondra piteusement sur le sol. Ginyu ne jeta pas même un regard à ses deux acolytes massacrés en quelques minutes, ses yeux étaient rivés sur le Duc de l’Orgueil. Un éclair de lucidité traversa son esprit alors que le démon s’arrêtait à quelques centimètres de lui. Le soldat d’élite de Freezer ouvrit la bouche et écarta soudain les bras vers le ciel. C’était avec l’énergie du désespoir que Ginyu s’apprêtait à utiliser le body change.

« Ch… !? »

Une pression monstrueuse se referma sur la mâchoire de l’alien à l’instant même où il pensait avoir réussi son coup. Le regard noir d’Asmodeus se planta dans ses yeux, éveillant en lui une terreur qu’il n’avait connu que face à Freezer. La main du Prince des Vanités écrasait ses os et fit sauter quelques-unes de ses dents. Le sang se mit bientôt à couler le long de son menton, mais depuis qu'une lueur émeraude s’était allumée dans la paume de son bourreau, la douleur était devenue le cadet de ses soucis. Etait-ce la fin pour lui ?

« Ton roi est mort. Ton commando est mort. Ton maître n’est plus que l’ombre de lui-même. L’empire des Cold s’effondre. Il ne te reste que deux options… »

Un bruit sourd interrompit le monologue du démon. La mâchoire de Ginyu s’était disloquée sous la force de son étreinte. Il serait désormais incapable de prononcer le moindre mot correctement. L’orbe d’énergie verte qui grandissait dans sa paume quant à lui, remplissait désormais la totalité de sa bouche. Il aurait suffi d’une seconde de relâchement pour que la tête de l’alien soit désintégrée dans un rayon d’énergie vert.

« Jure moi fidélité ou crève. »


Dernière édition par Asmodeus Pride le Lun Juil 31, 2017 2:21 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 23
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Lun Juil 31, 2017 1:46 am

    Une page sombre, entièrement noire, qu'un petit point plus clair traversait à son rythme, tout lentement, comme porté par les divers courants que l'univers offrait, vents solaires, explosions de toute sorte... Ce n'était que des heures bien simples, identiques aux centaines d'autres qui les avaient précédées mais lors de ses petites pauses, le programme A.S.T.E.R. s'était intéressé à quelque chose qui paraissait incroyablement simple, parce qu'elle était une évidence pour ceux qui la côtoyaient en parcourant, tout comme lui, l'univers. Cette chose improbable mais sans contredit était la vie. Cette force improbable dans des êtres logiquement trop petits pour la contenir, un souffle de l'âme que le robot pouvait confisquer, mais juste comme il aurait volé l'énergie d'un générateur électrique. Y avait-il quelque chose de différent...? Oui, l'équivalence d'une "intelligence artificielle forte" au sein même de la notion de Ki, un ensemble de possibilité qui intéressait fortement ce tas de ferraille qui se laissait balloter dans le vide pour économiser son énergie qui, elle, se rapprochait plus de celle du générateur cité plus haut, et bien loin de cette vie si mystérieuse. Une question de nuances, chose que scientifiquement, il ne pouvait laisser sans réponse.

      - ... Mh ?


    Le robot commençait déjà à ralentir, son œil unique inspectant ce qu'il avait devant lui et le bruit formé par sa "bouche" était davantage l'accumulation d'interrogation. Est-ce qu'il avait divagué? Comme un être organique? Sur ces histoires d'âme, de magie, de mystère que la Science qui l'avait créé ne pouvait élucider? Dans tous les cas, il voyait là un astre semblant habité, à en croire les structures visibles depuis cette altitude, des structures très intéressantes, c'est vrai mais... Que voyait-il prés de l'astre lunaire? Une flotte. Une flotte qui ne respectait pas la même esthétique, qui semblait même hostile et au sol, comme lors de ses arrêts, le programme A.S.T.E.R. pouvait sentir la vie, diffuse, imprécise, mais présente. Ce plasma changeait de forme, bondissait par endroit pour devenir plus dense, disparaissait... Loin de tout et si proche, le robot s'interrogeait sur ce qu'il ressentait. Pas réellement du point de vue des sentiments, mais sur ce que ses interfaces lui indiquaient et quels mots mettre sur les actes qu'il devinait de plus en plus, à cause de l'imprécision de ses "mesures vitales" à la surface de "numéro 79".

    Un génocide...

    Un génocide et peut-être un instant de folie, mais le robot décidait d'amorcer un atterrissage en urgence sur la capitale d'un empire. Des réminiscences de ses programmateurs sur Yardrat, il y a fort fort longtemps? Oui, le programme A.S.T.E.R. avait vu des massacres, mais il y avait toujours une limite et il lui arrivait de découvrir des procédures dans ses systèmes de temps en temps. Allait-il sauver des gens? Il essayerai, probablement. Etait-ce dans le but de se rapprocher des dieux, d'être "quelqu'un de bien"? Au fur et à mesure, A.S.T.E.R. clarifiait les choses, cela n'avait rien à voir.

      - Mission prioritaire : récupération des données.


    Rien de plus précis? Non, bien sûr que non. Le robot ne savait que trop peu où il se trouvait, il savait juste qu'il y avait une civilisation, des infrastructures qui étaient probablement des usines à voir l'agencement et des gens pas très nets qui se bagarraient. D'ailleurs, il pouvait voir la confusion générale : aucune personne ne venait la voir au sol car même s'il n'était pas capable de dégager la force dont se nourrissait la curiosité des scouters, il restait un objet inconnu ayant fait une entrée atmosphérique non autorisée.

    Les données que le cyborg voulait se trouvaient surement dans les fameuses usines, au niveau des "cerveaux" des chaines de production mais bien sûr, penser faire le charognard et ne pas se faire remarquer indéfiniment, cela n'allait pas être possible et sans aucune sommation, la petite boite de fer blanc se prenait une beigne dans la face qui l'envoyait voler à travers les rues de la planète 79. Trop d'énergies importantes en une si petite zone, autant avancer tout feu éteint et la première chose que le robot remarquait, c'était une sorte de cannibalisme militaire : celui qui l'avait frappé frappait également des gens habillés de la même manière. D'ailleurs, ce fou n'était pas seul, et la signature qu'A.S.T.E.R. parvenait à isoler indiquer des variations bizarres, contradictoires, chose qu'il n'avait pas encore rencontré... Un M sur le front... Etait-ce un jeu? C'était tellement stupide...

      - Où est le corps scientifique? Un hôpital?!


    Alors que le robot secouait un des soldats à moitié assommé par les combats qui avaient cours, son corps semblait fondre entre ses doigts, son corps explosant par endroit en l'aveuglant un bref moment pour ne lui laisser que du tissu entre les doigts et des restes sanguinolents sur son corps froid. Celui-là ne lui dirait rien et effectivement, alors qu'A.S.T.E.R. dévisageait le champ de bataille, il se demandait si un hôpital était encore utile... C'était un génocide et les seules informations qu'il avait gardé en mémoire consistées en des gestes techniques et militaires.

    Rien à faire, étranglant un des possédés, le cyborg volait ses forces, sa main libre tendue pour se transformer un bref moment en sulfateuse et faire une percée. A en croire comment le front évoluait, continuer ses recherches ici était le meilleur moyen de se faire bombarder et s'installer à l'arrière, ce serait l'assurance de trouver des infrastructures encore valides, endommagées, mais valides.

      - ...


    Des infrastructures encore debout? A quoi pensait le programme? En progressant, il voyait la cause de tout cela et en soi, l'individu se donnait presque en spectacle sur les vidéos de surveillance. Des cadavres aux pieds, isolé juste assez pour que l'on puisse l'identifier comme un sujet à part dans la mêlée et les mains plus proches d'armes tranchantes qu'à des quinto de doigts dont devrait bénéficier quelqu'un de son espèce. Même si les aliens rencontrés n'étaient pas à proprement parlé des troufions, la différence avec ceux sur lesquels A.S.T.E.R. avait marché pour parvenir jusque là, dans sa quête de savoir, et le Seigneur de l'Orgueil s'affichait comme une. Pas la peine de mesurer, sa force seule faisait vibrer les taules du bonhomme de platine qui s'arrêtait face aux scènes, l'œil scrutant le sang coulant sur les doigts du démon. Bien évidemment, il ne pouvait pas réellement mesurer le niveau de puissance sur base des enregistrements, surtout lorsque la lentille des caméras avait été fissurée par la fureur des combats mais sans avoir à ce l'expliquer, ce monstre était à éviter.

    C'était un génocide et lui-même y avait participé, comme le disait la teinte rouge qu'avaient pris ses bottes, l'argent de son corps laissant couler les fluides vitaux dispersés par les explosions et la fissure dans son crâne laissait l'l'illusion d'une larme de sang, alors qu'en tant que machine, A.S.T.E.R. se contentait de ne pas comprendre. Comment un "organique" aussi petit, aussi fin, pouvait tromper ses sens géographiques et le faire apparaitre comme une sorte de "bug" dans la réalité? Ce n'était pas un problème de capture, les caméras n'y étaient pour rien... Quelque chose que les équations disponibles pour le monstre empli de câbles et de puces n'expliquaient pas...

    Que faire? Penser militaire, pas comme un biologiste. A.S.T.E.R. avait déjà fait quelques trouffions dans le tas mais était-ce le plus sage pour sauvegarder un peu la zone? Non. Il y avait la tête du dragon qu'il fallait décapiter, au lieu d'enlever ses écailles une par une. La première solution laisserait le monstre le temps de se préparer ou de fuir, la seconde était davantage une attaque éclaire, naturellement plus risquée dans l'immédiat, mais surement moins périlleux sur la durée. Est-ce que le programme sur pattes délirait? Non. Sa mission prioritaire était de récupérer des données, et cela impliquait également de les protéger d'une manière ou d'une autre. Faire surchauffer les réacteurs disponibles dans les diverses usines? Cela prendrait trop de temps et reviendrait au plan A alors qu'A.S.T.E.R. était déjà au plan B...

    Avec un écran et une batterie artisanale sous le bras, le robot parcourait les souterrains, les égouts, les catacombes ou peu importe comment cela se nommait. L'intérêt d'un tel équipement? Se localiser et localiser plus ou moins les forces en présence. Après tout, cette planète servait d'usine à scouter donc ce n'était pas réellement le plus dur à trouver, en plus de la perception que l'artificiel développait comme il pouvait. De fait, le Seigneur démoniaque n'était pas difficile à ressentir vue comme il détonnait avec le reste et une fois plus ou moins en-dessous, le cyborg essayait d'estimer son altitude, pour une frappe plus précise et l'opération se déroulait comme suit : une petite salve pour exploser le sol en-dessous et créer un nuage épais de poussière, soulevé par deux trois attaques balancées lors de l'ascension pour faire croire à plusieurs apparitions simultanées et puis, sortir de la masse épaisse de débris flottants dans l'air après une légère pirouette.

    Talon vers le ciel, un véritable coup de hache qui s'abattait sur un visage bien orgueilleux.

Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus Pride

avatar


Masculin Messages : 44
Age : 22
Zénies : 410

Données du Personnage
Power Level: 6 000 000
Power Level en Kili: 120
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Lun Juil 31, 2017 2:25 pm

Douce mélodie nocturne. Hurlements de douleur, rires hystériques et tonnerre d’explosions. En une heure, la première fierté des Cold, son armée, avait ravagé et décimé sa seconde fierté, la cité impériale. Peu importe où il posait les yeux d’Asmodeus ne voyait que mort et destruction, dans un fantastique concerto qu’il menait de ses doigts agiles, le monde à ses pieds n’était plus qu’une rivière de sang. La capitale de Frieza #79 était à genoux. Le Seigneur de l’Orgueil n’avait pas connu une telle jouissance depuis au moins un millénaire.

Malheureusement, il devait déjà en finir.

« FREEEEZER !!!!! »

Les mains d’Asmodeus se figèrent dans l’air, stoppant net l’ode à la mort qu’il jouait depuis plusieurs minutes. Quelques râles d’agonies puis le silence et l’attente. Le démon venait d’intimer à chacun des Majin sous ses ordres de se tenir à l’affut des prochaines directives. D’un instant à l’autre, il recevrait leur nouvelle mission : trouver le tyran galactique. Au même moment à des milliers de kilomètres au-dessus de leurs têtes, les vaisseaux de la Légion s’étaient figés eux aussi. Comme un seul homme, l’armée du Prince des Vanités attendait son prochain commandement. Même si la plupart des hommes dans les sas de dépressurisation savaient parfaitement à quoi s’attendre. Dans une minute, les portes s’ouvriraient sur une El Dorado qu’ils mettraient à feu et à sang.

« C’est quoi ce machin ?! »

La détonation à quelques mètres de ses pieds n’était pas prévue dans les plans d’Asmodeus et l’OVNI qui fonçait sur lui à vive allure non plus. Cette soudaine attaque allait l’empêcher de donner ses ordres ce qui romprait toute l’harmonie du requiem qu’il avait entamé pour #79. Une insulte à ses talents de maestro et à son égo. Quel que soit la nature de cet ennemi, il serait reçu avec les honneurs.

« VIENS PAS CASSER MON TRIP BOITE DE CONSERVE !! »

Boîte de conserve ? Alors que le démon esquive cet assaut culoté d’un mouvement d’épaule, il constate que le talon censé lui décrocher la mâchoire appartient bel et bien à un être de métal. Malheureusement, les réflexes d’Asmodeus sont plus vifs que son esprit. Si bien qu’il n’a pas eu le temps de réfléchir à la situation avant de l’aggraver un peu plus. En prenant quelques secondes de réflexion, il aurait réalisé que l’androïde lui serait beaucoup plus utile en état de marche. Mais c’est déjà trop tard, sa main s’est refermée sur la cheville de l’impudent et dans un mouvement circulaire digne d’une danseuse étoile, le Duc de l’Orgueil renvoie son agresseur vers le sol avec force. Sa pensée toutefois parasitée par le fait qu’une intelligence artificiel locale puisse lui être utile, il aura eu juste le temps de retenir son coup suffisamment pour éviter l’anéantissement total du robot. Ou du moins c’est ce qu’il espère.

« Merde. »

Le bruit significatif d’un tas de ferraille qui s’éclate contre le bitume ne rassure pas vraiment Asmodeus. Mais pour le moment, il ne peut pas vraiment s’occuper de ce léger contre-temps, aussi décide-t-il de lever une main vers le ciel et de fermer le poing. Les Majins reçoivent leur ordre : trouver Freezer. Puis, il lève un pouce vers le firmament et l’abaisse solennellement en direction de la ville. La Légion reçoit son ordre : conquérir Frieza #79. Dans un soupir, le démon laisse retomber son bras contre son corps et ferme les yeux un instant. Alors que l’écho du désastre se fait entendre de nouveau, une nuée de soldats noirs tombent des vaisseaux démoniaques et s’envolent aux quatre coins du monde pour répandre le chaos. D’ici le levé du jour, il ne restera de l’empire des Cold, qu’un tas de cendre.

« Je suppose que nous sommes quittes. »

En s’accroupissant près du cratère où s’est écrasé l’androïde, le Seigneur de l’Orgueil fait preuve d’une humilité déconcertante. On a rarement vu Asmodeus faire preuve d’une telle déférence vis-à-vis d’une quelconque entité intelligente. Mais ça, l’IA ne peut le savoir et c’est justement là-dessus qu’il compte jouer. Avec un peu de chance, s’il se montre sympathique, le Prince des Vanités obtiendra ce qu’il veut de lui sans avoir à recourir à la force. Même si, vu son état, il est fort probable que l’homme de fer se montre peu coopératif.

« Tu as été programmé pour défendre #79 ? »

Après quelques secondes de silence, le démon se demanda s’il n’était pas en train de parler à une coquille vide. La profondeur du trou dans le sol et les multiples fissures autour témoignait de la puissance avec laquelle il avait projeté le robot contre la pierre. Les probabilités qu’il ait survécu à un tel choc était assez faible. Asmodeus se frotta l’arrière du crâne : il devrait pensé à canaliser sa force et sa colère dorénavant.
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 23
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Lun Juil 31, 2017 6:12 pm

    Un coup net, précis. Une attaque éclaire et que dire, un aster-oïde venait de s'abattre de son poids inédit sur le Seigneur de l'Orgueil qui... Parvint à éviter le choc, contrairement au sol qui semblait être balafré par la tentative du cyborg qui restait un peu perplexe, le fameux choc ayant été comme dispersé par une prise ferme mais assurée sur la cheville métallique de notre petit camarade. Ce coup, censé être dévastateur, voire mortel pour un organique, n'aura surement fait que voleter quelques mèches au démon qui l'insulte de "boite de conserve".

      - Et toi, t'as vraiment une tête de-...!


    Trop tard, le programme ASTER était pris dans une toupie et s'apprêtait certainement à être envoyé en orbite. Non? Vers le bas? Au moins, le robot avait préparé le terrain pour le recevoir, déjà endommagé par ses propres explosions, l'intelligence artificielle créait un trou tout aussi conséquent que le premier par lequel il était sorti, quoique bien plus grand que ce qu'avait produit ce dernier.

    Devant son œil unique, des signaux d'alerte alors qu'un dôme se formait autour de la machine. En réalité, cette technique de défense aurait dû se déclencher une fois son pied attrapé par l'autre mais la différence de vitesse avait créée cette latence. Au moins, le système P.U.L.S.E. avait évité à son propriétaire de ne pas être réduit à néant et celui-ci relativisait, allongé sur un tas de gravas tel Prométhée en exposant certains de ses "organes" dans des petites lumières électriques, preuve des dommages qu'il s'était bouffé dans la gueule.

    Au fond du puits, A.S.T.E.R. gardait son air calme. La douleur? Ca ne faisait pas partie de son monde, mais il pouvait comprendre la notion en la comparant à ss soucis pour se déplacer après une telle frappe. Des bruits de taule se frottant à une autre, le voilà sur pieds, comme à la recherche d'une respiration en re-visionnant la précédente scène dans son esprit. Un geste réflexe, à peine trop lent pour qu'il puisse en estimer une vitesse, ou du moins, une fourchette... La différence de niveau qu'il suspectait et qu'il confirmait en regardant sa main qui avait changée de couleur à cause de l'huile dans laquelle elle avait brièvement baignée. Si cela pouvait avoir des images de "fin d'une vie", les programmes d'A.S.T.E.R. évaluaient l'étendue des dégâts et relativisaient, tout comme le principal intéressé qui relevait la tête en entendant un écho au loin, vers le haut. Utilisation d'un geste réflexe confirmée.

    Fuir? Au fond, le démon le rattraperait et après sa démonstration plus tôt, A.S.T.E.R. ne pouvait pas être sûr qu'il n'ait pas un moyen de le repérer par la suite... Lentement mais surement, la carcasse vide flottait pour se rapprocher un peu du chef des balourds qui envahissaient ces terres, pour lui répondre en montrant d'un autre côté qu'il était encore opérationnel, même si cela devait être en-dessous des 50%.

      - Programme d'assistance "A.T.O.N". ... Imaginez une connerie par rapport à la conservation des informations relatives à la faune, à la flore, à la technologie et quelques menus fonctions. Il est nouveau.


    Le nom semblait lui aller : un être sans énergie, à la posture manquant de vigueur avec une certaine flegme perpétuelle, même lors de son attaque. En même temps un mot relatif à "froide" qui expliquait le manque d'enjouement du robot qui n'allait pas être un truc chantant et mignon comme on aurait pu s'y attendre peut-être vue son apparence et pour continuer, ce "froid" qui caractérisait les Démons du.... Du... ? C'est bien, vous avez deviné. En bref, si Asmodeus se posait des questions sur sa provenance, le nom qu'il venait de donner était raccord avec sa localisation sur la planète et le rôle plutôt sérieux qu'il s'était collé au fond. En réalité, ce petit sobriquet venait plutôt de l'apparence de la planète, pas franchement tropicale, et d'une ironie profonde qui caractérisait presque chaque instant de la "vie" d'A.S.T.E.R., en opposant la fougue du Seigneur de l'Orgueil ainsi que la vigueur de son armée à cette paresse latente pour notre bout de ferraille.

    Un soupir, ou plutôt, un léger jet de fumée qui en produisait le même son, pour se refroidir un peu les circuits après cette tentative d'insémination forcée de ce que le démon nommé "79". Déjà quelque chose d'intéressant, mine de rien, cette danseuse pouvait être utile et autrement qu'en relançant le cyborg à une bonne altitude pour lui faire économiser du carburant.

      - Mises à jour nécessaires. Quelle est la situation sur la planète? Je répète : mise à jour nécessaires. Bzz bzz bip bop.

Revenir en haut Aller en bas
Reinhart

avatar


Masculin Messages : 48
Age : 15
Zénies : 1800

Données du Personnage
Power Level: 5 000 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Jeu Aoû 03, 2017 11:07 pm

« C'est l'heure de l'invasion. »  Reinhart fut chargé de dirigé les troupes dans l'assaut spatiale de la planète, une horde de vaisseau s'avançait direction Freeza 76, au milieu de cette armada une forme humanoïde était présente. Reinhart le duc de la colère.

« Assurez vous de terminer le travail proprement, contrairement aux autres Mon sort est plus faible. » Le duc de la colère canalisait toutes ses forces magiques dans ses mains, serrant les poings en concentrant son énergie alors que son corps flottait au milieu d'une centaine de vaisseau démoniaque guerrier qui déchiraient l'espace dans l'unique but de conquérir cette planète et semer la destruction chez l'adversaire.

« Ce jour restera gravé dans les mémoires de l'univers. L'empire démoniaque régnera, Dabra sera maître. »
Lâcha Reinhart comme un fanatique. Une onde magique traversait donc la zone, les vaisseaux, et surtout les corps adversaires. Nombreux furent les soldats ennemis à tomber sous l'emprise du sort du duc. Ils commencèrent tous à ressentir une profonde haine envers l'empire des colds et un M commença à se tracer sur leurs fronts, comme s'ils venaient d'être marquer aux fers rouges. De nombreux soldats possédés, surtout les plus malchanceux en se tordant de douleur perdaient le contrôle de leurs vaisseaux, sa crachant parfois même sur leurs alliés. La flotte spatiale autour de la planète avait prit un sacré coup et était bien déstabilisée . Les meilleurs éléments commencèrent à se montrer. Plusieurs démons du froids ainsi qu'une dizaine de soldat de Freezer décollaient pour se diriger directement vers le duc de la colère qui savait parfaitement que dans cette escarmouche aucun plaisir ne serait prit. Il daigna de garder un visage impartial et totalement neutre.

Les soldats adversaires étaient suffisamment proche, le duc de la colère recouvrait ses doigts de ki afin d'en faire des sortes de griffes composées uniquement d'énergie. Le premier soldat qui s’approchait semblait être une sorte d'alien rose à gros crane, Reinhart bondit sur lui pour lui assener un gros coup de griffe qui traversa son armure avant de le propulser avec le plat de son pied vers ses camarades pour qu'il les percutent, déstabilisant la formation d'attaque du groupe.

Les joues du démon se gonflèrent et un souffle dévastateur de ki déferlait sur ses adversaires qui furent soit tué ou propulser dans une chute inaltérable vers la planète, une mort certaine leurs étaient destiné dans chacun des cas. Après avoir battu ce groupe, le duc plongeait donc vers la planète adversaire dans l'unique but de retrouver le prince Asmodeus dans cet immense désert de glace, il présumait que ce dernier sentait déjà sa présence.


Pendant sa longue chute, le duc de la colère fut rejoint par un groupe de 4 démons, tous semblait à l'image du duc. De gros bourrin colérique qui n'avait qu'une grosse soif de destruction à décharger. Leurs buts étaient simple. Faire un maximum de victime et de destruction. Un but simple et tellement facile pour eux. Ils avaient été choisit en fonction de leurs techniques destructrices. Ainsi cinq humanoïdes s'écrasèrent donc derrière le duc de l'orgueil. Relevant ainsi Reinhart au milieu du groupe.

« La section démolition est prête, ils sont sous vos ordres à présent seigneur. »
Dit un démon de la fameuse section. Le duc releva la tête vers les marques de lutte au sol, suivant ainsi ces dernières pour arriver directement en direction d'un être des plus étranges au loin. Le colérique fut surprit de ne pas constater qu'il était déjà en piece devant Asmodeus, pensant qu'il se ramollissait.
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus Pride

avatar


Masculin Messages : 44
Age : 22
Zénies : 410

Données du Personnage
Power Level: 6 000 000
Power Level en Kili: 120
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Dim Aoû 06, 2017 11:48 am

Tandis qu’au-dessus de leurs têtes, le Duc de la Colère prenait un malin plaisir à semer la zizanie parmi la flotte ennemie, Asmodeus s’interrogeait sur la nature de son interlocuteur. Un programme d’assistance ? A.T.O.N ? Le démon sourit. Il avait du mal à croire que cette intelligence artificielle était là simplement pour préserver les « informations relatives à la faune, à la flore et à la technologie ». Un garant de la biodiversité et de la culture Arconian ? Qui avait essayé de le décapiter à coup de pompe en acier ? Peu probable. Soit A.T.O.N mentait, soit les robots de #79 étaient aussi belliqueux que leur maître. Quoiqu’il en soit, le Seigneur de l’orgueil perdit son sourire au moment où l’IA lui fit comprendre qu’il était « nouveau » et qu’il nécessitait une « mise à jour » pour lui répondre. Il avait pris un sale coup sur la tête, ou alors depuis le départ, il ne servait strictement à rien.

« La Légion est en train de détruire Frieza #79 en mon nom. Et toi… tu n’es d’aucune utilité. »

Le Prince des Vanités se redressa et jeta un coup d’œil vers le ciel. La bataille faisait rage et même si sa Légion avait subi quelques pertes, l’armée ennemi était tellement déstabilisée par l’irruption des Majins dans leurs camps, que le combat devrait être terminé d’ici quelques minutes. Ses yeux suivirent la longue chute d’un vaisseau amiral de l’Empire des Cold et il se demanda si Freezer se trouvait à son bord. Freezer… chaque seconde qui passait l’éloignait de lui et augmentait le risque qu’il fuit #79. Asmodeus n’avait plus de temps à perdre.

« Je vais te montrer. Tu comprendras mieux. »

L’arrogant démon fit volteface, montrant délibérément son dos à la boîte de conserve. Si celle-ci souhaitait l’attaquer de nouveau, c’était l’occasion rêvé. Mais vu son état et l’écart de puissance qui les séparait, il s’agirait d’un suicide plus que d’une tentative d’assassinat.

Il ferma les yeux et leva une main en direction des étoiles. Aux quatre coins de la cité, des démons du froid sous son emprise stoppèrent leurs sombres besognes et s’envolèrent dans sa direction. Une douzaine d’entre eux se rangèrent face à lui comme de bons soldats, la plupart cherchaient à rompre le sortilège constamment, mais l’Orgueil ne s’en souciait pas. Même si par malheur sa magie n’était pas assez puissante pour quelques-uns, il se servirait des autres pour les éliminer. Visiblement satisfait d’avoir rassembler suffisamment d’Arconians, le Duc jeta un regard sournois à A.T.O.N et ferma le poing. Une décharge d’énergie maléfique vrilla les cerveaux des aliens, poussant certains à se mettre à genoux ou à grogner de douleur. Sur le visage d’Asmodeus, on pouvait lire un infini sadisme.

« A l’origine, j’avais décidé d’éradiquer votre peuple jusqu’au dernier de ses représentants… »

Les veines et les muscles saillants des extraterrestres se mirent à palpiter puis la douleur diminua. Il avait besoin de l’attention de tous pour ce qui allait suivre et c’est pourquoi il cessa de les torturer grâce à la marque.

« … mais j’ai reconnu votre potentiel et je sais désormais que votre espèce possède un pouvoir que Dabra-sama convoiterai… »

L’un des démons du froid réussit soudainement à se libérer de l’emprise du maléfice et se précipita sur lui. Avec la force du désespoir, il réussit à envoyer un coup de poing dans le visage du Seigneur Démon qui ne bougea pas d’un centimètre. Son regard se tourna vers l’Arconian et la tête de ce dernier explosa brutalement. L’un de ses pairs venait de l’abattre d’une bombe de ki. Asmodeus regarda le corps décapité s’écrouler piteusement sur le sol et essuya les taches de sang sur son visage. Il n’avait même pas senti le coup passer tant il était faible.

« … je souhaite donc vous mettre à l’épreuve. Ceux qui répondront correctement à ma question, rejoindront l’Empire Démoniaque. Les autres mourront à l’aube… »

Pour illustrer ses propos, le Prince des Vanités désintégra le cadavre dans un rayon d’énergie verte et se tourna de nouveaux vers ses esclaves. Tout en gardant dans son champ de vision son premier interlocuteur, il prit une inspiration pour la suite.

« D’où vient l’immense pouvoir des Cold ? »

En mille ans d’existence, Asmodeus n’avait jamais rencontré d’adversaire plus puissant que les démons du froid. Freezer, Cooler et le roi Cold possédaient tous un pouvoir incommensurable sans qu’il ne soit capable de l’expliquer. Ce n’était pas une spécificité de leur race : tous les Arconians étaient fort, mais aucun d’entre eux n’aurait pu atteindre le niveau d’un duc sans un sérieux entraînement. Et ce n’était pas non plus le fruit d’un dur labeur : après que Ginyu soit tombé sous sa coupe, il avait interrogé ce soldat le plus proche de Freezer et obtenu des réponses. Le tyran ne s'était jamais entrainé de toute sa vie. Dès lors, d’où provenait cette force, celle de sa famille et des autres Arconians ?!

« Shinseiju … »

« ... l’arbre de puissance… »

« …il paraît que ses fruits offrent un pouvoir démesuré à ceux qui les mangent… »

« … il a poussé sur cette planète… »

« … mais personne ne l’a jamais vu… »

« … on dit que les Cold sont les seuls à savoir … »

« … où il se trouve et comment y aller… »

« … c’est sûrement de là qu’ils tirent leur pouvoir… »

« … personne ne peut être aussi fort autrement !! »

Le regard d’Asmodeus s’était enflammé en entendant cette histoire. Ses pantins avaient répondu avec la plus grande honnêteté et d’une façon si théâtrale qu’il aurait presque pu en rire. Deux d’entre eux néanmoins, ne s’étaient pas prêté au jeu. Soit ils ignoraient l’existence de cet arbre, soit l’effet de la marque n’était pas suffisant pour les faire parler. Des rayons verts transpercèrent leurs cerveaux tandis que le démon de l’orgueil reprenait sa réflexion.

Ainsi donc, Freezer s’était dopé avec les fruits d’un arbre magique. Cette pensée le fit sourire : plus il en apprenait sur le tyran et plus il trouvait des similitudes entre eux. Tout comme lui, il avait caché l’origine de son pouvoir afin d’en rester le maître absolu. La présence de Reinhart interrompit ses spéculations. Il décida alors de garder secret ce qu’il venait d’apprendre, par conséquent il fallait agir vite pour que rien ne puisse attirer l’attention du duc.

« Est-ce que l’un d’entre vous peut réparer ce robot ? »

Un Arconian a la peau rouge fit un pas en avant et le démon lui fit signe d’examiner le tas de ferraille derrière lui. D’un geste de la main, il congédia les autres qui s’envolèrent vers le front ennemi, ils y trouveraient largement de quoi faire en attendant que leur maître les appelle à nouveau. Lorsqu'ils quittèrent le sol, le Duc de la Colère se présentait à l’Orgueil.

« Pour une fois tu es à l’heure Reinhart... et c’est moi qui suis en retard. »

Asmodeus se tourna vers le robot et son docteur d’infortune pour leur intimer de quitter l’endroit dès que possible. Les démons avaient un impératif à régler de toute urgence.

Une impératif nommé « Freezer ».

« Je déciderais de ton sort lorsque tu seras remis sur pied A.T.O.N. Pour le moment, considère ce démon du froid comme ton maître. »
Revenir en haut Aller en bas
A.S.T.E.R.

avatar


Masculin Messages : 40
Age : 23
Zénies : 450

Données du Personnage
Power Level: 650 000
Power Level en Kili: 13
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Dim Aoû 06, 2017 10:38 pm

    Pour le vilain coup sur la tête, c'était à se demander s'il fallait en vouloir au démon ou bien à l'intelligence artificielle. Vue l'écart de puissance, Asmodeus aurait pu encaisser sans réellement broncher mais quelque part, même si la situation n'était pas des plus agréables, le duc donnait une bonne excuse au robot pour être idiot... Quoiqu'il aurait surement la preuve par la suite qu'il n'était pas encore assez bête pour satisfaire cet être sans limite qui trônait en face de son regard borgne. Soit, il suffirait de jouer avec des pincettes, pour éviter qu'il ne s'énerve car même si ce dernier semblait savoir où était son intérêt, qu'il avait au moins deux neurones connectés, le programme A.S.T.E.R. était en train de se dire que les réflexes du duc étaient un handicap. Pas pour sa carcasse métallique, mais pour le principal intéressé car honnêtement, de son côté, même si c'était comparable à jongler avec une bombe, au moins, il savait plus ou moins où viser. Le problème des petites brutes de quartier... La métaphore était belle mais la garder en tête devait être la meilleure idée pour la garder sur les épaules.

    Par la suite, Asmodeus présentait son dos et le robot restait stoïque, comprenant pas trop ce qu'il essayait de faire ou ce qu'il voulait lui montrer, mis à part qu'il était un peu plus kéké encore et en seule réponse, ce même robot haussait un de ses sourcils d'un air de demander si le démon était sérieux. Une seule démonstration avait bien évidemment suffit et retenter de le frapper, surtout dans le contexte actuel, aurait été contre-productif. S'il était tombé sur quelqu'un de plus puissant ou posant les mauvaises questions, ça aurait pu être la fin pour lui! Mais non, Asmodeus, en "gentil maitre des lieux" pouvait être vu comme une garantie. Donc pas question de le tabasser ou plutôt, d'essayer. Dan le cadre d'un combat, il n'avait pas tout à fait tord : l'A.S.T.E.R. était inutile.

    De démonstration en démonstration, le démon en appelait d'autres qu'il désignait comme une race et l'intelligence artificielle les regardait sagement, visiblement pas plus gêné que ça qu'on ait trahi le grand, le magnifique... Allez-savoir-qui. La mission qu'il s'était auto-assigné ne demandait pas non plus de faire la guerre, juste protéger les arbres et les écureuils, pour ce qu'il y en avait ici ou de ce qu'il devait en rester. La vie est une chose intéressante, apparaissant partout et fuyant parfois la logique, davantage la logique de la plèbe que la Science, qui elle s'était rendue compte de ces incroyables capacités il y a de ça quelques siècles, au bas mot.

      - Bof, on peut pas vraiment considérer ça comme de la faune, de ce qui est mis dan le programme. Surement une question d'orgueil.


    Le "cyborg" haussait les épaules en commentant le bruit sourd du démon du froid qui s'était fait pété la tête par l'un de ses collègues et encore une fois, l'apparence peu loquace de ces êtres ainsi que l'ensemble des installation, militaires pour la plupart, et du fait qu'ils composent une sorte de caste supérieure. Les excuses étaient là pour s'en servir après tout et il y en avait tellement que le seul risque était qu'A.S.T.E.R. ne se mélange les pinceaux.

    La suite était déjà plus intéressante et l'intelligence artificielle appuyait sa joue contre son poing, défigurant un peu les esclaves d'Asmodeus du regard. D'un point de vue externe, on pouvait se dire qu'ils parlaient d'un trésor végétal, donc de quelque chose concernant le programme autoproclamé mais dans les circuits de celui-ci, il se demandait surtout ce qu'étaient que toutes ces conneries en barre. Les Cold, cela devait être les cons au-dessus des autres, avec une force impressionnante mais hormis la question de l'orgueil de ces derniers, A.S.T.E.R. ne les voyait que comme des créatures organiques... Qui ont peur pour leurs vies, qui ont emplies d'ambition et qui sont rapidement frustrées.

    Une légende urbaine pour se trouver une excuse. Bien qu'A.S.T.E.R. était le premier ici à en chercher, au moins, il n'allait pas chercher à récupérer l'aspirine diluée dans l'eau avec un mouchoir. Pas réellement de la pitié, pas réellement de la haine pour les bêtises qu'ils débitaient, le robot n'exprimait intérieurement que de l'incompréhension, beaucoup moins sujet à la manipulation, autant par la magie démoniaque que par les rumeurs parce que l'un ne supporte pas que l'autre soit un peu plus grand, soit un peu plus beau, et va gueuler à qui veut l'entendre que son ennemi a fait un pacte avec un démon. Qui serait assez con pour croire aux histoires de dém-... Oh attendez.

      - Hahahahaha! ... Fichier corrompu supprimé. Bzz bzz bip bop.


    Comme vous l'aurez deviné, le robot avait ri d'une manière mi-joyeuse, mi-nerveuse, avec un rire qui ressemblait davantage à un disque rayé ou aux tentatives de discussion lorsqu'on passait avec un véhicule motorisé sur des pavés. Son fichier corrompu? Il venait de comprendre qu'ici, des "démons" affrontaient d'autres "démons" et déjà que ce genre de bobard le faisait bien marrer, l'histoire de l'arbre l'avait sorti de son calme qu'il conservait depuis tout à l'heure, chose qu'il expliquait par le traitement d'un fichier corrompu mais bien entendu, autant que l'histoire d'un arbre sacro-divin-messianique pour les oreilles d'A.S.T.E.R., c'étaient des bobards. Bon, point positif, le récital avait donné une demi-molle à Asmodeus tout content de cette réponse, bien que l'intelligence artificielle, ayant facilement remarqué qu'il les manipulait, se demander s'ils ne parlaient pas de sa volonté. C'était comme si Asmodeus se complimentait devant une glace pour se persuader. C'était exactement ça et le programme retournait un peu à sa déprime, joue écrasée contre ses doigts métalliques, le regard sur le sol, comme honteux de son petit écart de conduite ou alors, en train de relativiser sur les organiques. Après tout, ceux l'ayant programmé devaient faire partie de cette catégorie, donc son acte était de l'impolitesse certaine. De quoi déprimer, en soi, avec comme visuel les nouveaux cadavres qui jonchaient le sol. Sortir l'excuse patriotique pour tirer la gueule, voilà une idée qui lui cassait bien son cul en fer blanc.

    Asmodeus lui refilait une nounou et à ça, le robot ne disait rien, bien qu'il était tenté par l'idée de lui demander s'il devait se servir des pavés éclatés au sol ou de la plomberie primitive exposée à l'air depuis son entrée en scène fracassante. Soit. Ce petit démon serait donc son gardien et il haussait les épaules, posant une main sur son oreille comme s'il recevait un message en s'aidant de l'asmodian pour se redresser et s'éloigner ver un module non loin de là, le robot indiquant qu'il devait y avoir un semblant d'outils dans les locaux qu'il désignait de l'index avant de reprendre la transmission du "message" qui bien sûr n'existait pas, juste les préludes à d'autres blagues pour passer le temps alors qu'il se sentait comme un adulte dans un zoo, obligé d'accompagner des gamins un poil attardés qui s'émerveillaient devant une girafe comme devant une poubelle en forme de singe.

      - ... Message du docteur Monku. Faites attention à ce que vous pouvez entendre. Les données disponibles dans ce robot seraient plutôt d'avis de parler de "mutations" pour la famille Cold et donc, d'Alpha dans une meute, donc de "chef génétique", plus qu'épée ou de fruit magique. Mais après tout, qu'est-ce qu'on ne fait pas avec la Science?


    Suite à ces sages paroles, le robot agitait juste un peu la main pour dire au revoir, indiquant par la même occasion qu'il était bien dans le fameux local en s'asseyant sur un bureau disponible ici, visible par les hublots du bâtiment alors qu'il cherchait dans les tiroirs de quoi se rafistoler un minimum, indiquant quelques fois d'un geste du pied au démon du froid zombi que non, il n'avait pas besoin de l'aide d'un militaire à l'esprit faible pour remettre correctement des mécanismes dont ce dernier n'avait pas idée.

Revenir en haut Aller en bas
Oti

avatar


Masculin Messages : 10
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 6 000 000
Power Level en Kili: 120
Inventaire :

MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    Jeu Nov 09, 2017 12:32 am

La fin des Arconians

La mort est la chose la plus emplie d'avarice en ce monde, elle prends toujours plus, se nourri allègrement mais jamais elle n'offre, elle garde jalousement toutes les âmes qu'elle a prise, jusqu'à ce que l'on vienne lui reprendre de force, et aujourd'hui, des millions d'âmes venaient rapidement la rencontrer. Le génocide d'Asmodeus nourrissait la mort si bien que même depuis le vaisseau depuis lequel je surveillais la conquête, je pouvais sentir ces âmes quitter leur enveloppes charnelles...
Et plus la conquête avançait plus le nombre d'habitant sur la planète diminuait drastiquement, je comprenais pourquoi il était Duc de l'Orgueil, il ne pouvait pas s'empêcher de faire les choses en grand, en très grand même.
Cependant, si j'étais venu jusqu'ici, ce n'était pas pour admirer, c'était tout simplement pour récupérer au nez de mon collègue tous les trésors et secrets de la famille Cold et c'est précisément pour ça que tout ce qui était dit, je le faisait écouter, tout ce qui était fait, je le faisait surveiller et tout ce qui était gagné, je le faisait récupérer.

"Seigneur, le Seigneur Asmodeus a fait parler les pourceaux, il existerai apparemment un puissant arbre dont les fruits donnaient jadis leur immense pouvoir aux Colds !"

Je me levais de l'immense siège d'os qui trônait au centre de la salle des commandes, fixant le minable démon qui avait piqué ma curiosité. Demeurant sous ma forme de Dieu Guerrier, je semblait être l'être le plus imposant dans la salle et le simple geste de me lever eu pour conséquence de rendre l'atmosphère plus froid, la majorité des démons se tournant ainsi vers moi pour attendre ma réaction.

"Un... Arbre ?..."

Le démon sursauta en entendant ma voix, il eut un léger mouvement de recul avant de me répondre, finallement, les autres se remirent au travail.

"...Ou...Oui, selon les esclaves du seigneur Asmodeus, seuls les Colds savent où il se trouve !"


Je relâchais un lourd soupir, je savais que Reinhart réagirai s'il savait qu'Asmodeus avait omit cette information, ma première décision fut donc de prévenir ce dernier...

"Transmettez cette information au Duc Reinhart, et n'oubliez pas d'ajouter que le Duc Asmodeus avait pour but de les lui cacher."

*Oui Oti, pendant qu'ils se battront, nous trouverons l'arbre... Enfin faut-il déjà que nous trouvions un Cold qui voudrait bien nous dire où il se trouve...*


Je tournais la tête, regardant mon alter-ego aussi invisible qu'inexistant pour lui répondre alors que le message était transmis au Duc de la Colère qui, je l’espérais, serait digne de son rang.

"J'ai déjà une idée pour ça."

---

"Communication du vaisseau Greed01 pour le seigneur Reinhart, pendant son absence, le seigneur Asmodeus a obtenu des informations qu'il comptait garder avidement pour lui : les colds tireraient leur puissance d'un arbre magique faisant pousser de puissants fruits offrant une puissance impressionnante."


---

Je donnais un dernier ordre avant de quitter le vaisseau à l'aide de ma capacité de téléportation.

"Scannez la planète à la recherche d'une puissante source de magie qui n’émanerai pas de l'un des Ducs, si vous en trouvez une, envoyez moi sa localisation immédiatement."

Une des larves sous mon commandement posa une question avant que je n'eut le temps de disparaître.

"Seigneur... Concernant le robot que le seigneur Asmodeus fait réparer ?..."

Je répondais dans un bref soupir.

"Emprisonnez-le."


Ma phrase terminée, je disparaissais pour réapparaître au centre des combats, j'évitais rapidement quelques tirs avant de laisser apparaître sur mon front le Deuxième Cercle, son apparition achevée, deux sphères magiques se mirent immédiatement à tourner autour de moi alors que je marchais lentement sur ce champ de bataille où gisaient déjà des milliers de corps...
Mes pas étaient légers, très légers, à vrai dire je marchais à un petit nanomètre de la surface du solide qui se trouvait chaque fois sous mes pieds, sans un bruit, je laissais les pantins d'Asmodeus se battre alors que je cherchais le fils cadet des Colds, transformant en esclave chaque démon du froid que j'apercevais avant de chaque fois leur demander leur nom avant de leur ordonner de se tuer. Le seul qui m'intéressais était Freezer, mais il était introuvable...
C'est alors qu'une idée particulièrement brillante me vint, je savais l'empereur empli d'orgueil, il ne fallut alors que deux actions pour tenter de le débusquer. Tout d'abord, dans un bond immense, je me figeais au dessus du conflit, croisant les bras en observant les pourceaux s'entre-tuer. Et ma seconde action fut de parler, fort, très fort, empruntant un ton empli de mépris, un sourire supérieur sur le visage.

"Alors c'est ça la toute puissance des Colds ?!... Incapable même de vaincre de faibles démons inférieurs ?... Je suis... Terriblement... Déçu."

Sur ce, je n'attendais plus que l'attaque veine, pleine de haine que le démon du froid allait certainement essayer de m'asséner, rapidement, mon Premier Cercle et mon Premier Symbole apparurent sur mon front, j'étais ainsi prêt à éviter l'attaque du Tyran peu importait d'où il comptait arriver. Et s'il avait le malheur d'apparaître trop faible, il deviendraient miens, lui et son arbre de puissance plus rapidement encore que je n'avais osé l'espérer.
Et alors que je fermais doucement les yeux, mon alter-ego s'adressa de nouveau à moi.

*Nous devrions faire attention, Freezer a beau être un mortel, il n'en reste pas moins puissant... Nous devrions peut-être opter pour une forme plus adaptée ?*

"Au contraire, il ne faudrait pas lui faire peur..."


Alors qu'Asmodeus et Reinhart avaient quittés le lieu de réparation du robot, une petite troupe de démon y firent irruption, ils étaient surpris de voir la machine bouger, mais ils n'avaient pas vraiment le temps de s'occuper d'elle, ils pensaient le démon du froid plus dangereux, c'était une erreur de leur part d'ailleurs...
Pendant ce temps, à bord de mon vaisseau, la planète était scannée encore et encore à différent niveaux afin d'y trouver une zone dans laquelle l'arbre pouvait bien être cachée, de plus, un larbin plus malin que les autres avait eu pour idée d'aussi scanner les lunes de la planète... Il pensait qu'une source de magie aussi impressionnante devait être à l'endroit le moins habité de la planète-capitale. Je savais que si un tel pouvoir entrait en ma possession, ma place en tant que Duc allait grandement en être renforcée. Il me FALLAIT ces fruits...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [INVASION] La fin des Arconians    

Revenir en haut Aller en bas
 

[INVASION] La fin des Arconians

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'invasion des gobelins
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» l'invasion des moutons
» Scénario 1 - Invasion!
» MOD troupe d'invasion du gondor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Frieza N°79-