Partagez | 
 

 Le démonisime Reinhart ! [Fin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reinhart

avatar


Masculin Messages : 48
Age : 15
Zénies : 1800

Données du Personnage
Power Level: 5 000 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Le démonisime Reinhart ! [Fin]   Mar Juil 04, 2017 3:44 pm

Reinhart, ou Arès
La terreur c'est la liberté. Le règne c'est la délivrance. La contradiction c'est la vérité. C'est ça la réalité de ce monde.
Gajeel Reedfox|| Fairy tail
"Mon nom est Reinhart et je suis un garçon de 40 ans comme conquérant.  30 ans comme démon ans. Mon principale défaut est Ma fierté et ma qualité majeure est ma loyauté."

  ► Prénom: Reinhart
  ► Nom: Arès par ses adeptes
  ► Taille: 1M80
  ► Poids: 70 KG
  ► Planète d'origine: Une planète éteinte et oubliée
  ► Groupe : Démon
  ► But :  Glandeur Pro et sbire d'Asmo/ Ou duc de la colère si ma demande spéciale est acceptée  '^'
 
Pour chaque bonne présentation, et chaque physique correcte, il faut commencer par le haut, donc nous allons décrire Reinhart de haut en bas, oui de haut en bas passant de la pointe de ses cheveux à ses orteils, donc commençons par le commencement, donc le haut. La première chose que nous remarquons chez Reinhart, c'est sa crinière sombre - une longue crinière intense comparable à celle d'un lion enragé - mais contrairement au lion, la crinière hirsute de Reinhart et chacune de ses mèches de cheveux sont en pointe, de belle pointe. Ses cheveux peuvent arriver en bas de son dos.

Descendons encore, vous pouvez remarquez avant toutes choses sur son visage, les immenses grands yeux qui vous fixent, oui - Des yeux dépourvus de pupille - les yeux de Reinhart sont d'un blanc perçant comme la lumière.
Cette paire de yeux des plus étranges est surmontés par deux sourcils assez fins recouvert par plusieurs piercings, cela permet à Reinhart de montrer parfaitement les expressions qu'il veut faire passer sur son visage. Descendons une nouvelle fois pour admirer le nez tout petit du guerrier, encore plus bas une bouche assez grande, oui il faut croire que Reinhart est une grande gueule.

Descendons encore, vous pourrez remarquez le solide corps que Reinhart c'est forgé pendant ses années de guerrier à suivre un ordre perdu et trompeur. Le corps du démon est taillé pour le combat, ce n'est pas une aberration, c'est un fait. L'ordre à entraîné Reinhart depuis son plus jeune âge au combat et ont perfectionné son corps pour se dernier. Ce qui explique pourquoi le démon dispose d'un physique des plus apte à la castagne.

Chaque guerrier qui se respecte possède des cicatrices -Reinhart lui en possède- beaucoup. Toutes ses cicatrices datent de l'époque ou il bossait encore pour le culte, ces marques lui rappel son époque de paladin du culte de la guerre, les moment à s’entraîner, ses victoires comme ses défaites. Pour Reinhart chacune de ses cicatrices portent une histoire et désigne un chapitre de la longue vie pénible du guerrier.


Pour terminer, attaquons son style vestimentaire qui semble simple. Reinhart n'aime pas se prendre la tête – même si par le passé le bougre se baladait en armure- Le démon à présent aime bien porter quelque chose de simple et léger, donc le démon opte pour quelque chose de simple et efficace. Une chemise qu'il laisse simplement ouverte offrant la possibilité d'observer son corps meurtri par les combats.

Un pantalon de soi très confortable qui permet à Reinhart de bouger confortablement sans se prendre la tête – à prix faible surtout-  ce qui à attiré Reinhart sur ce modèle de bas. Sans oublier les bottes qu'ils portent confortable pour fouler le sol du Makai.
Description Physique


 
Reinhart pourrait mentalement se décrire en une phrase : une bête sauvage enragée dotée d'une intelligence presque humaine. Mais comme ça ne suffit pas – enfin, presque – à cerner  la façon d'être du personnage, je vais développer.

Tout d'abord, commençons par le "bête sauvage enragée". Reinhart n'a pas toujours été comme ça, aussi étonnant que ça puisse paraître. À l'origine, il n'était qu'un enfant rêvant d'amour parmi tant d'autres. - avec un peuple religieux des plus étranges - certes, mais un enfant rêvant d'amour quand même. Il était  au début aimant, pleins de convictions, serviable envers son culte, et surtout adorable.... Bref, une véritable caricature. Puis, au fils des années – et il en encaisse pas mal des années – il a développé un goût de plus en plus prononcé pour le sang à cause des nombreux combats qui l'ont un peu  -shooté -. Il est devenu plus bestial et instinctif, se rapprochant mentalement d'un loup-garou une nuit de pleine lune. Une bête enragée n'ayant qu'une chose en tête : tuer. Ses pulsions meurtrières sont encore sous son contrôle. Il les utilise même pour mener ses missions à bien, faisant de lui un tueur redoutable que beaucoup craignent et non sans raison. Personne n'aimerait avoir une bête assoiffée de sang aux trousses...


Cette description en elle-même pourrait complètement suffire pour que vous sachiez à quoi vous avez affaire. Cependant, il manque quelque chose. Quoi ? Vous ne voyez pas ? Oh, voyons, relisez bien... Bon, je vais vous aider. Qualité. Vous avez bien lu. Qualité. C'est ce qu'il manque principalement à lui. Et non sans raison. J'ai cependant réussi à lui en trouver quelques unes. Oh, bien évidemment, il ne faut pas s'attendre à voir ici des mots comme "généreux", et "doux" liés à cette bête féroce. Et je ne le ferais pas. Non. J'ai eu tout le mal du monde à lui trouver quelques qualités, et je vais vous en faire la liste : sûr de lui, débrouillard, indépendant, saint d'esprit  - parfois - très rarement, capable de ruse.

Oui, j'ai réussi à lui trouver quelques petites qualités. Sûr de lui, Reinhart est pleinement conscient de son potentiel et connait très bien ses limites. Hélas pour ses proies. Cette qualité fait de lui un chasseur encore plus redoutable. Indépendant et débrouillard, personne ne pourra dire qu'il ne l'est pas. Bien sûr, c'est loin d'être le démon le plus intelligent de ce monde – et de toutes les autres, d'ailleurs – mais il n'empêche qu'il a une sacrée capacité à pouvoir survivre à n'importe quel pétrin dans lequel il aurait pu se fourrer. Ensuite, Reinhart est indépendant et saint d'esprit. Je trouve qu'être indépendant est une qualité. S'il était dépendant de quelque chose, il serait sans doute moins craint qu'il ne l'est. Enfin, si on ne considère pas sa soif de sang comme étant une dépendance...

Et vous avez bien lu, je l'ai qualifié de saint d'esprit. Ce n'est pas parce qu'on est violent et qu'on ne réfléchit qu'une fois par an qu'on est fou, et non parce qu'il a une case en moins. La preuve : s'il est dans une situation difficile dont il ne peut se sortir via la violence, il saura utiliser la ruse pour s'en sortir. Bon, ok, ça tient plus de la traîtrise que de l'intelligence, mais il fallait bien que je lui trouve des qualités pour rallonger ma fiche nan ! éwé. 

Enfin, bref. Je terminerais cette description mentale avec quelque chose qui vient rarement à l'esprit des gens lorsqu'on parle de Reinhart. Notamment ses rêves et ses peurs. De par sa fonction d’animal à apparence humaine, ceux-ci sont assez simples, vous pouvez vous en douter. Déjà, il n'a ni buts ni rêves, si ce n'est rester libre et indépendant, vivant grâce à ses combat. Enfin, on peut considérer qu'il peut avoir peur de perdre le contrôle de son corps. Devenir un animal de compagnie ou perdre tout ce qu'il lui reste d'humanité pourrait être pour lui une légère angoisse – ce n'est par pour autant qu'il regrette d'être une bête assoiffée de sang, hein, là je parle juste de son contrôle sur ses pulsions. Être privé de sa liberté, son libre arbitre..
Description Mentale


 
Verre d'alcool en main, le guerrier avait le regard plongé dans le vide. Terrés dans un coin du bar, clients, serveurs et barmans le regardaient. Certains visages exprimaient l'horreur, d'autre la peur variant de angoissé  à terrifié  d'autres encore semblaient mi-figues mi-raisins, hésitant sans doute entre le remercier et en avoir peur. Ah, et deux ou trois semblaient avoir complètement déconnectés. Dehors, c'était l'enfer. À l'intérieur pourtant était on ne peut plus calme. En fait, si on mettait de côté les gémissements, les pleurs étouffés et le vacarme des combats, le bar était extrêmement silencieux. Un silence lourd, accompagné d'une ambiance à couper au couteau... ou aux griffes.

Reinhart porta son verre de whisky aux lèvres, sans porter la moindre attention au sang qui maculait ses griffes et ses crocs. Cette attaque tombait mal. Très mal. C'était... embêtant. Il prit tout son temps pour boire sa gorgée, le regard plongé dans le vague. Lui qui avait cru que ce serait une mission simple. Une mission ou il massacrerait ses cibles, ferait quelques dégâts collatéraux au passage puis s'en irait avant que la police n'arrive. Mais voilà, il avait fallu que le ciel se fissure et laisse passer cette armée. Les cibles étaient belles et bien éliminées, mais il n'avait pas eu le temps de faire de victimes collatérales. L'arrivée des... c'était quoi, d'ailleurs ? Enfin, bref, l'arrivée des trucs l'avait coupé dans son élan proprement et simplement.

Fort heureusement les invités surprises s'étaient aussi ramenés dans le bar, lui permettant tout de même de satisfaire sa soif de sang. Mais bon, ces sales bêtes semblaient quand même vachement nombreuses, aussi l'homme avait jugé plus prudent de resté caché à l'intérieur du bar, laissant passer le temps en vidant quelques bouteilles. Ainsi, et bien malgré lui, il était en train d'offrir une excellente protection à tous les trouillards qui étaient restés dans le bar quand les trucs avaient débarqués. Le guerrier  se tourna vers le groupe sans un mot. Il savoura les quelques regards terrifiés et horrifiés qu'il croisé avec un sourire en coin. Reinhart songea à tous les tuer.

Mais pas tout de suite. Seulement une fois que tout serait finit. Un grand fracas retentit dehors. Tout proche. L'assassin se tourna tranquillement vers l'origine du bruit. Dehors, de l'autre côté de la baie vitrée – presque intacte, étrangement – un des bolides volants des " venait de se cracher au sol. Un vaisseau flamboyant passa à toute vitesse devant le bar, poursuivit par une file de bolides. Le démon haussa un sourcil. Rester ici n'était peut-être pas une si bonne idée que ça, après tout. Si l'un de ces machins s’écrasait à toute vitesse dans le bar, il n'avait pas spécialement envie d'être là. D'un autre côté, le bar se trouvait au beau milieu d'une rue bien droite, sans croisements à proximité. Mais bon, au cas où..L'agent se tourna vers le groupe de mouton terrifié.

Une demoiselle hocha la tête. Les moutons se mirent presque à bêler en voyant leur loup s'en aller – qu'ils confondaient avec un chien de berger d'ailleurs. Ils le suivirent, pensant sans doute que le déchu allait continuer de les protéger de ces étranges  vaisseau tombé du ciel. Reinhart eut un sourire amusé. En fait,  La serveuse passa devant pour montrer le chemin et le démon ne se priva pas de relooker la jeune femme. Il lui emboîta le pas et le reste du troupeau le suivit. Avec une certaine distance, tout de même. Malgré leur stupidité, leur instinct devait quand même leur souffler que ce n'était pas auprès de lui qu'ils seraient en parfaite sécurité. Un vieil homme tenant un enfant par la main – pédophile ou grand-père ? Bah... – s'approcha du prédateur. Vu sa tête, il souhaitait engager la conversation...

« Pourquoi faites-vous ça ? » lui demanda le vieillard.

« Faire quoi...? » répondit l'assassin d'un air hargneux.

« Pourquoi nous aidez-vous ? Je veux dire... ça se voit comme le nez au milieu de la figue que c'est pas votre truc. »

« Je n'aime pas qu'on vienne me déranger pendant ma partie de chasse » Annonça froidement le démon avant de révéler un sourire des plus sinistres avant de reprendre.

«  En plus j'ai des comptes à régler avec ces enfoirés. » Annonça Reinhart en regardant le vielle homme dans les yeux, ce dernier semblait curieux tandis que l'enfant avec lui  se cachait, il fallait quand même avouer que Reinhart était intimidant, avec ses crocs et le sang qui était présent sur ses lèvres.

« Comment ça ? Vous connaissez ces envahisseurs ? » Demanda le vielle homme, le troupeau se tournait vers Reinhart désireux de l'entendre raconté une histoire de son triste passé.

« Si je connais ces enfoirés ? Oui... Je connais très bien ces bâtards, d'ailleurs. J'étais un membre de leurs races. » Pour accentuer le côté dramatique de cette révélation une explosion retentissait à la surface faisant ainsi trembler tout le bâtiment, de la poussière quittait le plafond et la population présente se serrait dans un coin sûrement par peur que la structure de ne chute, quand la secousse se dissipa, les êtres vivants approchaient Reinhart et le vielle homme continuait de parler.

« Vous êtes un... Mais pourtant vous n'avez pas la même morphologie qu'eux. » Clama le vielle homme.

« Je le sais très bien ça. Disons que je n'ai pas eu de chance dans ma misérable vie. »  Annonça le démon avant de jeter un regard nostalgique au sol, les souvenirs lui revenaient, il se voyait trente ans en arrière, quand il n'était pas encore un être vil et méprisable baignant dans une aura maléfique.


Trente années qui manque énormément à Reinhart, ou il pouvait qualifier sa vie de normal.


Dans le passé, voici un peuple sans nom, ils préfèrent garder le surnom de leurs victimes : Les conquérants, vous l'aurez devinez ce peuple à soif de domination et se veut supérieure aux autres races. Les conquérants possédait une technologie globalement avancée au niveau de l'armement, spécialement basé sur des vaisseaux de guerre et un armement conçu pour annihiler les peuples adversaires.

- Les portes de l'immense temple venaient de s'ouvrirent, laissant à la foule de gens se trouvant à l'extérieur une vue sur la beauté du lieu. De somptueuses tapisseries couvraient les murs. Le plafond était décoré d'une fresque à couper le souffle. L'endroit semblait appartenir à un autre monde tant elle regorgeait de richesses. Les miséreux, qui contrastaient de par leurs vêtements en lambeaux et crasseux avec la splendeur du Temple, avaient été réunis au centre du hall par les paladins en charge de la sécurité. Reinhart, le regard illuminé, s'émerveillait. Ce garçon de six ans n'avait pas vu de toute sa vie tant d'or et d'argent.

Dans ce monde ou les plus puissants dirigent, trois classes sont présente majoritairement. D'un côté, les nobles, des seigneurs qui vivaient comme de petits rois et se partageaient des terres, et de l'autre, le peuple. La troisième classe comptait les religieux. La religion était la puissance dominante de cette planète, vouant un culte à la guerre et la violence.


Chaque êtres vivants sur ce monde devaient vénérer le dieu de la guerre et si quelqu'un avait la malheur de remettre en cause la religion, il trouvait la mort.

Les miséreux voyaient à travers la religion un moyen de quitter la pauvreté pour rentrer peut-être dans la noblesse si leurs enfants avaient la chance d'avoir une carrière militaire des plus incroyables, c'est pour cela que les parents laissaient leurs enfants au main du monastère pour en faire des véritables machines à tuer avec moine de la guerre. Contrairement à d'autres religions, le titre de moine est accordé à un ancien soldat ayant eu une carrière des plus incroyables se trouvant maintenant à la retraite, il s'occupait principalement d'apprendre les bases de la religion aux enfants. Oui c'était moche, mais à l'enfance nous sommes des plus influençables, pour en faire des soldats impitoyable il fallait commencer à modifié leurs façons de penser pour qu'ils puissent être des plus loyal au culte.




« Bienvenue, bienvenue dans le Temple de la Guerre! s'exclama un homme. Je suis Khaine ! Moine et instructeur du sang ! Cet endroit est tout simplement incroyable et représente la puissance de notre dieu, n'est-ce pas, mon garçon ? » dit-il avec un large sourire sur les lèvres en regardant Reinhart. Il se tourna vers ses parents. 

Instructeur du sang était une appellation commune envers les instructeurs qui devaient apprendre aux enfants l'art de la guerre et les rendre fidèles à la religion.

« Quelle est votre requête ? Parlez, je vous prie. » Dit Khaine en fixant les parents de Reinhart, ces derniers s'avançait timidement vers l'instructeur pour essayer d'avoir une discussion discrète pour ne pas que l'enfant puisse entendre.

« Voilà... Nous aimerions que notre fils rejoigne les soldats du culte... » Khaine eu un sourire des plus satisfaits et déposait son regard presque avide vers le jeune Reinhart qui ne se doutait pas des manigances qui se jouait dans son dos, c'était triste. Mais n'était t-il pas mieux d'abandonner les enfants à la religion que à une vie difficile et pleine de souffrance ?


Khaine s'approcha de l'enfant. « Puis-je savoir ton nom mon petit ? »


« Reinhart. »

« Enchanté, moi c'est Khaine, peux tu rejoindre les autres enfants Reinhart ? » L'enfant s’exécutait et rejoignait un troupeau d'enfant qui semblait tous aussi déboussolés que lui, Reinhart jetait un regard à ses parents qui le fixaient avec un sourire hypocrite comme pour dire que tout allait bien se passer. Et une semaine passait, une semaine que Reinhart vivait avec les moines et instructeur du sang, le pauvre enfant avait finit par comprendre la situation, ses parents l'avaient abandonnés. Oui. Quand le jeune enfant comprit cela son cœur fut remplit de tristesse et il se mit à pleurer dans son coin.

« Pourquoi pleure tu Reinhart ? »

L'enfant regardait par dessus son épaule pour remarquer que l'homme qui lui parlait n'était personne d'autres que Khaine.

« Mes parents... Ils m'ont laissés ici... »

« Oh, mais il ne faut pas pleurer pour ça...   Tes parents sont indignes de toi. Ils ne se sont pas aperçus du potentiel qui se cache en toi. » Cette phrase avait intrigué le pauvre petit.

« Tu sais, d'après les test tu as le potentiel pour devenir un grand chevalier du culte. »

« Un chevalier ? » Demanda Reinhart.

« Oui, un chevalier. Ce sont nos plus puissants représentants. Ils dirigent nos armées, apportent la foi dans le cœur des gens et éliminent les hérétiques qui osent salir le nom de notre Dieu ! Tu ne veux pas être un chevalier et être adoré de tous ? »

« Si, je veux être un chevalier. » Et ainsi naissait dans l'esprit de Reinhart la volonté de devenir un chevalier. Tandis que Khaine lui souriait, il venait d'engendrer une nouvelle pousse des plus prometteuse.

___


L'amour fut la motivation qui guida durant quatre longues années Reinhart . Le peuple et le culte de la Révélation l'aimeraient une fois son objectif atteint. Son quotidien fut rythmé par les prières dans le Monastère et les entraînements dans le Fort. Les prêtres s'assuraient que les jeunes âmes qui habitaient le Temple connaissent sur le bout des doigts les moindres préceptes de la religion alors que les chevaliers en charge de la formation des futurs soldats les entraînaient avec fermeté et dureté. Exercices de musculation, d'endurance et d'agilité, l'élite était formée par d'anciens chevaliers expérimentés. Khaine, qui s'était énormément attaché à son élève, enseigna en personne le maniement de l'épée à Reinhart. Sympathique et avenant dans les couloirs du Temple, il faisait preuve d'une extrême rigueur et intransigeance sur la cour d'entraînement. 

L'élève qui endurait ces méthodes de travail extrêmes n'opposa à ce traitement aucune protestation. La souffrance physique n'étant rien en comparaison de la souffrance psychologique qui blessait plus profondément, Reinhart ne bronchait pas. Cependant, ses efforts finirent par être récompensés. Ces quatre années de dur labeur avaient littéralement transformé Reinhart. Il n'était pas seulement devenu plus grand, mais il avait acquis une confiance en lui et une force remarquable pour un enfant de son âge. 

De plus, il était parvenu à s'intégrer au sein du culte en se faisant des camarades. Ludvig Lennart était son meilleur ami, un jeune blondinet débrouillard, qui compensait son manque de force et d'endurance, par une agilité et une adresse hors du commun. 

Les deux compères furent affectés à une division du Fort de l'armée du  culte. Ces dernières années avaient été  critique pour le culte de la Révélation. Deux factions, les protestants  et les serviteurs du dieu de la guerre, qui pourtant priaient le même Dieu, avaient une conception différente du livre sacré du culte. Cette différence de pensée fut à l'origine d'une bataille, qui existait déjà depuis six ans, appelé la Guerre de la religion, oui. Les serviteurs du culte eux voyaient dans leurs écrits divins une soif de concurrence, tandis que les protestants eux non. Les deux camps, qui avaient presque la même puissance militaire, se livreraient bataille jusqu'à ce qu'un vainqueur se désigne. Le Temple de la guerre n'avait eu de cesse de recruter des nouvelles forces chaque mois et n'hésitait pas à envoyer de jeunes pousses comme Reinhart et Ludvig sur le champ de bataille. 

Reinhart, qui n'avait pas le sentiment d'aller à l'abattoir, était excité à l'idée de ses premiers combats. L'heure était pour lui de faire ses preuves, de satisfaire les attentes de ses supérieurs et en particulier celles de l’Évêque qui l'avait formé jusque-là. Cependant, le préadolescent n'avait pas conscience de ce qu'était vraiment la guerre. Ludvig, ne comprenait pas l'enthousiasme de son camarade. Il avait la tête froide et était certain que ce qui l'attendait à l'extérieur des murs du temple serait le chaos et la mort. Ils étaient préparés et doués, mais leur manque d'expérience était leur point faible.

Après plusieurs jours de marche, les deux garçons arrivèrent à l'endroit où auraient lieu les hostilités. Un terrain plat, situé dans des plaines, à plusieurs kilomètres de la civilisation. La bataille avait déjà commencé  et avait pour objectif la capture d'un château occupé par l'ennemi. Reinhart, qui ne se souciait pas des détails du pourquoi il devait combattre ici, ne tarda pas à se jeter dans la mêlée après que ses supérieurs aient donné l'ordre d'attaquer. Des tirs de fusil, des explosions, tout allait si vite. Reinhart possédait une bouclier et une épée ce jour là. Un premier adversaire finit par croiser sa route, du moins, il fut la cible d'un homme en armure et de corpulence moyenne, au visage caché derrière un casque.

Reinhart se souviendra toute sa vie du regard impitoyable que tenait son opposant à son encontre. Tuer ou être tué, telle était la terrible vérité. Les lames s'entrechoquèrent, mais la différence de force faisait pencher la balance vers le soldat ennemi, la magie hérétique lui avait gonflé les muscles. Combattre ici et dans le temple n'était pas la même chose. Les instructeurs se montraient sévères et parfois brutaux, mais ils ne manifestaient pas autant de rage et de volonté de tuer. Finalement, le combat s'acheva sur un coup chanceux. Déséquilibré par une attaque frontale, Reinhart chuta en direction du sol. Son adversaire, profitant de cette occasion, plongea pour l'achever d'une attaque plongeante. Cependant, sauver par un réflexe, le jeune guerrier souleva suffisamment haut son épée pour la plonger dans l'ouverture séparant le plastron du casque de l'homme.

Cet affrontement qui n'avait pas duré plus d'une minute avait une durée une éternité aux yeux du jeune guerrier. La mort l'avait frôlé de près, mais il avait la conviction que son Dieu avait de plus grand des objectifs pour lui. 


Le guerrier pendant une dizaine d'année servit son peuple jusqu'à que les protestants soit tous éliminés, ce qui signifiait la victoire du culte qui pouvait maintenant répandre la parole de leur dieu dans l'univers.

Avant de poursuivre, il y a une chose importante à savoir sur les chevaliers du culte, chaque hommes joignant son âme pour servir la cause du culte fait vœu de chasteté car pour les religieux du culte, la guerre est la seule chose qui doit apporter le plaisir à cœur du religieux. Si un chevalier est découvert sa compagne sera brûlée pour servir d'exemple et rappeler le chevalier à l'ordre.


_


Les conquêtes venaient de reprendre et Reinhart fut affecté vers une planète qui avait la malchance de résister. Pendant toutes ses années Reinhart n'avait cessé de s’entraîner et de vouer sa vie à son culte, obtenant ainsi une des distinctions des plus prestigieuses : Paladin. Il avait le sang d'une centaine d'Hommes sur les mains, et aussi celui de son ami Ludvig. Ce dernier avait perdu la raison et remettait en cause sa religion. Au risque de passer pour un hérétique, Reinhart se devait d'éliminer son camarade sous ordre du culte.
Sur le champs de bataille, Reinhart poignarda son camarade. Il l'avait fait pour son dieu, ce qu'il venait de faire était juste. Voilà les phrases que se disaient le guerrier pour ne pas avoir de remord après ce genre d'acte. Et les années passaient encore. La planète adversaire tombait petit à petit, il ne restait plus que de petit village d’autochtone mélangé avec les fuyards, formant une résistance qui ne souhaitait plus qu'une chose, repousser les conquérants.

En vu de son titre de Paladin, Reinhart fut le seul homme présent sur cette planète qui pouvait diriger les forces restantes pour annihiler les païens qui ne voulait pas croire au dieu de la guerre et du sang.

Ainsi Reinhart à la tête des conquérants présent sur cette planète, menant les troupes vers les derniers villages résistants, des innocents. Une des philosophies du culte était de ne jamais abattre ceux qui ne combattaient pas, mais étrangement. L'ordre des supérieures avaient été de ne laisser aucun survivant, les guerriers ne se posaient pas de question, peut-être la peur d'être renié par les siens ou pire être accuser d'hérésie. Les rumeurs racontaient que le culte torturait de la manière la plus cruelle les hérétiques avant de les brûlés quand il avait bien souffert et s'était offert au dieu, mais tout ça n'était que des rumeurs, personne n'avait eu le courage de dénoncer cette acte des plus atroces au risque d'être aussi accusé d'hérétique et de subir ce triste et funeste sort.


Reinhart refusait, ce n'était pas juste. Le culte avait l'air de barbare, mais ils avaient quand même une philosophie et des règles.


__


« Tuez les, mais ne touchez pas à ceux qui refuse de combattre, et n'oubliez pas de les paroles de notre seigneur, du sang pour le dieu du sang ! » Voilà les paroles de Reinhart qui levait son fusil au ciel, louant son seigneur avant de se lancer à l'assaut contre les villageois qui voulaient se battre. Un véritable massacre. Une boucherie. Les mots étaient insuffisant pour décrire ce qui se passer actuelle. Les hurlements effroyables des villageois qui essayaient de fuir le carnage, le bruit de la chaire qui se déchirait, des os qui se brisaient. C'était le milieu des conquérants qui prenaient un plaisir fou à répandre la parole de leur seigneur.

« Laissez les moi... » Voilà les paroles de Reinhart qui avait un peu confiance en ses capacités, la raison de cette excès de confiance était le fait que tout les guerriers puissants de ce monde avaient tous été tués. Le guerrier éliminait au loin les combattants avec son fusil, ceux qui semblait assez fort pour s'approcher et esquiver les balles allaient devoir se mesurer à la lame de Reinhart, cette lame qui avait déjà fauchée d'innombrables vies.  

« Sale monstre, votre présence ici est une insulte à notre déesse. »


« Je n'ai que faire de vos faux dieux. Je suis seulement ici pour nourrir le mien de votre sang, et vos os seront son siège royale. »

Le combattant pouvait parfaitement voir la folie de Reinhart, leur dieu était un véritable démon qui tolérait la barbarie. Mais c'était trop tard pour fuir, les forces des conquérants avaient déjà un avantages des plus profonds. Impossible pour les autochtones de cette planète de quitter leur monde. La mort était proche, et un des shamans présents n'avaient qu'un seul objectif. Emporter ces monstres avec lui.

Reinhart lui avait déjà fait couler le sang, se dirigeant vers le fameux shaman pour l'ajouter à sa longue liste de victime, quand soudain ce dernier s'avéra doté de don magique, soulevant Reinhart comme si ce dernier était élevé dans les cieux par une main invisible.

« Avant de mourir, je vais te faire vivre un enfer éternellement. » Le shaman récita une incantation dans une langue que le guerrier ne pouvait pas comprendre.

« Hérétique, seul nos mages peuvent manier la magie. » Le sort avait déjà eu effet sur Reinhart, mais le paladin ne pouvait pas s'en rendre compte. Le shaman fut abattu d'une balle dans la tête. Et c'est à partir de ce moment que la vie du guerrier bouscula.

__


De retour dans sa planète natale, le guerrier s'attendait à un retour mitigé des siens. Mais rien, des regards néfastes et dégoutté.

« Hérétique. » Lui et son groupe avait été accusés d'hérétique par la foule qui dévisageait le guerrier, des pierres lapidaient les combattaient qui rentraient du combat, l'incompréhension se lisaient sur leurs visages. Ils venaient pourtant de servir leur dieu en lui offrant le sang. Alors pourquoi avaient t-ils eux droits à ce genre d'accueil.


« QU'AS-TU DONC FAIT ? » hurla Khaine d'une voix autoritaire. Jamais Reinhart ne l'avait vu aussi énervé. Des veines saillaient sur le visage de l’Évêque et Conseiller du Roi Saint. Ses yeux étaient injectés de sang.

« J'ai fait ce que je croyais être juste. » affirma Reinhart. Il n'avait aucun regret. Il serait senti honteux de fermer les yeux et de suivre bêtement les ordres,  Sa foi était forte, il connaissait par cœur les versets sur le bout des doigts.

« JUSTE ? »cria une nouvelle fois Khaine. S'apercevant de sa colère, il reprit son calme et continua.

« C'était nécessaire, nous devions nettoyer cette planète pour notre dieu, sinon il nous anéantira sans la moindre once de pitié, tu viens de condamner notre peuple ! Par ta faute, nous sommes tous mort ! »


« Notre dieu ? Il devrait épargner mes hommes et vous éliminez, vous vouliez qu'on élimine des âmes non guerrière. »

Khaine voulait clairement hurler après Reinhart, lui dire quelque chose, mais devant cette foule. Il ne pouvait clairement pas.

« Tu n'as pas besoin d'en dire plus, Khaine . » interrompit un autre moine.  Khaine et Reinhart n'étaient pas seuls. Ils étaient dans au milieu de la foule  donc certes ils n'étaient pas seul, mais des personnages importants les avaient rejoints . Les personnalités les plus importantes du culte, ainsi que l'avatar de la guerre lui même s'étaient réunis pour débattre des actions du Paladin.


« Non, je vais révéler à cet impertinent que j'ai élevé comme mon fils la vérité. »

 dit Khaine avec un sourire mauvais.  

«  Nous avons abandonnée nos croyances. Le dieu de la guerre existe, mais n'est pas vraiment un être divin capable de faire pleuvoir la mort d'un seul regard, enfin ce n'est pas totalement faux. Reinhart. Je t'ai déjà parlé des démons du froid. Ce sont eux qui nous dirige, qui dirige cette planète. Notre planète appartient à l'un d'eux, c'est pour ça que nous conquerront d'autres mondes, c'est pour qu'ils puissent les revendre aux plus offrants, Verglas est le nom de notre seigneur, c'est lui le véritable dieu de notre monde, capable de détruire des planètes en un claquement de doigt. »


Reinhart se sentait désabusé par les propos de son précepteur. Il l'avait manipulé toute son enfance et fait croire qu'ils étaient les vrais représentants d'un véritable être divin qui viendrait le chercher pour l'emmener au paradis des guerriers. Il avait déjà eu la chance d'arriver au rang de paladin normalement réservé aux nobles, tout ces efforts et sacrifice pour rien.

« J'ai tué de nombreux innocents, éliminez mon propre camarade pour vous, et ce que vous venez de me dire ne me ferra pas regrettez de vous avoir envoyé six pieds sous terre. » avoua Reinhart avec une froideur à glacer le sang, un combat eu lieu entre Khaine et son élève, les lames s'entre choquaient et la batailles étaient de plus violente.

« Ta mort comblera le seigneur Verglas. »


« Pas la peine Sir Khaine, ne gâchez pas votre talent contre ce roturier, il vient de me faire perdre des hommes, je vais le tuer moi même. » Reinhart levait la tête pour observer la chose qui venait de parler. Il était face à une de ses choses. Ce que son peuple qualifiait maintenant de dieu, à peine son regard se posa sur le corps affreux de cet alien qu'un rayon traversa la poitrine du guerrier qui venait à présent de trouver la mort.


__


Réincarnation. C'était le mot qui allait le mieux avec la situation à présent.

Reinhart venait de se réincarner en démon, et la cause de cela était le maléfice que lui avait jeter le shaman juste avant de mourir, sa vie n'avait été que mensonge et tromperie. Sa haine contre son peuple l'avait peut-être transformé en monstre et le maléfice du shaman n'avait rien peut-être rien à voir dedans ? Ou justement, peut-être les deux sont liés...


__

« Quelle vie bien triste mon camarade. »  lâcha le vielle homme avec un regard plein de compassion pour Reinhart qui n'en voulait clairement, il se contentait de sortir de la structure pour affronter ses anciens compères. Sa transformation en démon avait augmenter la force de Reinhart.

« Il est temps d'affronter dieu. »

Les dernières paroles de Reinhart avant de mourir une nouvelle fois. Le démon s'était lancé à l'assaut contre son ancien peuple, détruisant les vaisseaux et réduisant à mal les forces à terre. C'est Verglas qui achevé encore une fois Reinhart.

.
Histoire du Personnage


 
HRP
Dans la réalité je suis un dc de...
► Pseudo(s) fréquent(s): Rékon.
  ► Tu as quel âge? Rékon
  ► Tu nous a trouvé où ? Rékon
  ► Comment tu trouve le forum? Rékon
  ► T'as un autre compte? Lequel? Rékon
  ► T'as pas un truc à nous dire hein? Rékon
  ► Code du règlement: Rékon

 
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Dernière édition par Reinhart le Ven Juil 07, 2017 12:05 am, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Reinhart

avatar


Masculin Messages : 48
Age : 15
Zénies : 1800

Données du Personnage
Power Level: 5 000 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Le démonisime Reinhart ! [Fin]   Jeu Juil 06, 2017 10:36 pm

Fin, j'ai croqué des morceaux sur Azaki '^'


Edit : Je demande le rang de Duc, si vous pensez que ma fiche vaut le coup '^' et je me demande aussi s'il faut un test rp '^'
Revenir en haut Aller en bas
Gray Ashura

avatar


Masculin Messages : 688
Age : 21
Zénies : 5006

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Re: Le démonisime Reinhart ! [Fin]   Sam Juil 08, 2017 11:30 am

I like this a LOT.

Validé en tant que nouveau duc de la Colère, PL 5 000 000.

J'ai sérieusement besoin d'alliés moi '^'

_________________
"For those we cherish,
We die in glory"


Force physique : 2 020 000 - Résistance physique : 2 020 000 -Magie : 0 -Résistance magique : 220 000 -Vitesse 2 020 000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le démonisime Reinhart ! [Fin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le démonisime Reinhart ! [Fin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) lili reinhart / élève
» ii — Registre des avatars
» Aramis Reinhart ◮ Bohémian Rhapsody
» Boîte aux lettres d'Aramis Reinhart
» You Smell Fishes - Near Reinhart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Avant RP :: Naissance des Guerriers :: Validées-