Partagez | 
 

 Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mar Mar 07, 2017 4:56 pm


Suite à notre journée de "travail" un tantinet agitée mais fortement éprouvante dans un bel hôpital voisin, j'avais laissé Arcadia vaquer à ses occupations pour me concentrer un peu plus sur les miennes. D'aucuns pourraient me trouver un peu trop égoïste, irresponsable ou relativement tête en l'air étant donné le manque d'expérience de ma shinjin adorée qui ne disposait que d'une petite année de vie. Mais je restais confiante en son intellect en constante expansion. Aussi, dans ma grande clémence qui frôlait la plus fantastique candeur, lui avais-je laissé carte blanche pour profiter pleinement de ses vacances inopinées ! Et puis dans le pire des cas, dans une situation où le danger la piquerait au vif, mon ange s'envolerait en sécurité, loin du mal en question. Ou elle entreprendrait tout simplement de se téléporter aux confins de la planète avec une simple pensée-réflexe. Il lui suffirait de revenir vers nous plus tard, en empruntant le même procédé que pour ce départ mystique.
Vous voyez ? Parfaitement confiante en fifille ! Je vous l'avais bien dit !

Ainsi je disposais d'un moment intime idoine à mes projets. Et dans ces projets-ci se dissimulaient des sentiments enfouis encore jamais égalés tout le long de ma courte existence ! Des sentiments puissants et brûlants d'intensité qui parvenaient, de temps à autres, à se frayer un chemin à la surface de ma conscience. Et je ne cherchais pas à les refouler. Sauf quand ils devenaient vraiment envahissants.
Non mais ! Mon esprit n'était pas un champ de bataille, tout de même !
Bref, je combattais pour le glorieux titre de maîtresse de mes propres pensées ! Un combat perdu d'avance, comme vous ne tarderez pas à le comprendre dans mon récit.

L'action se déroule peu de temps après mon départ de l’hôpital, dans un endroit verdoyant depuis lequel un ciel bleu de beau matin laissait entrevoir une journée de rêve ! J'avais opté pour un endroit dégagé, où les hautes herbes montaient facilement jusqu'aux mollets. Le soleil irradiait haut dans le ciel, éblouissant quiconque oserait lever la tête pour en percevoir sa silhouette ronde et fichtrement étincelante.
Je me trouvai au beau milieu de cette clairière qui respirait la tranquillité, dos à l'astre solaire pour ne pas perdre de mon acuité visuelle à force de lever les yeux vers une voûte céleste sans le moindre nuage à l'horizon. Plus loin autour de moi s'étendaient des arbres à perte de vue - très loin pour ne pas risquer de les abîmer avec mon entraînement du jour.
Ma tenue de voyage léguée par le Maître, je me tenais droite en m'instruisant à l'aide de son petit carnet occulte. Il contenait un nombre ahurissant de techniques toutes aussi incroyables les unes que les autres ! La puissance ne jouait guère un rôle très important dans leur maîtrise, seule avait d'incidence le temps qu'on pouvait leur accorder.
De quoi satisfaire un chouïa mon insatiable curiosité ! Et, par ce procédé-ci, faire d'une pierre de coup pour attirer cette personne qui me tenait vraiment à cœur~


- Praesĭdĭum, articulai-je avec toute la révérence requise.

Je tentai de dresser pour la énième fois un tout petit écran composé essentiellement d'une couche de Ki des plus fines. En raison de l'étrange nature de mon Ki, il serait indubitablement violet. Ma couleur favorite ! Hu hu hu~
Mais passons.
Ce petit écran incurvé et opaque, idéal pour dévier les frappes directes et renvoyer à l'envoyeur des projectiles tangibles – voire aussi du Ki concentré et non continu -, me donnait vraiment fort à faire ! Il ne voulait pas se former correctement. Il me demandait davantage de concentration et de précision que la formation d'une lame de Ki ! Comme énoncé dans le petit carnet, son aspect lisse occupait une place très importante pour son efficacité future. La moindre erreur le rendait aussi fragile que du verre. Et plusieurs fois déjà, ce miroir de Ki transparent n'avait de cesse de tomber en morceaux.
Oui, exactement comme du verre brisé.
Même si, à de plus rares occasions, quand je commettais des bêtises sidérantes par un cruel manque de sagesse, il en venait carrément à s'effriter depuis la paume de ma main tendue !
Oui, exactement comme du papier réduit en petits copeaux.
Accablée par la médiocrité de mes innombrables résultats déprimants, j'entrepris de rendre mes lames de Ki plus effilées, plus fines, plus propres, toujours moins brouillons ! Et le plus vite possible, afin de rendre l'exercice toujours plus compliqué. Un entraînement que je jugeais indispensable pour, paradoxalement, rendre la conception de mes petites écrans de Ki beaucoup plus résistants et faciles à réaliser. Sans quoi ces derniers allaient continuer à tomber inlassablement en morceaux...
Face à un adversaire coriace, avec de tels artifices, je n'en mènerais pas large du tout ! Dans le pire des cas, l'ennemi me rirait au nez. Je pêche rarement par orgueil, mais cette dernière perspective me galvanisait ; hors de question de me laisser abattre dans la maîtrise de cette capacité !
Il allait falloir prendre davantage de risques, mon entrain actuel ne suffisant pas à rendre mes écrans plus solides. Pour moi, cet entraînement sous-entendait de mettre en place de nouvelles difficultés parmi celles qui existaient déjà. Mais des difficultés conséquentes en cas d'échec.
Une dangerosité un peu exagérée pour les ignorants, et insuffisante pour les folles de mon calibre !
Je respirai un grand coup, rangeant mon carnet à l'intérieur de ma toge avant de tendre une main vers le ciel.


- Sătellĕs ! criai-je pour former la fameuse sphère de Ki détonante, d'une taille plus réduite que de coutume.

Maîtresse de cet ouvrage énergétique, je la déplaçai un peu plus haut dans le ciel et la laissai léviter comme une petite étoile d'un violet très plaisant à regarder.

- Tu es parfaite là où tu te trouves ! Ne bouge pas d'un pouce, surtout, lui intimai-je en répétant la manœuvre : Sătellĕs !

Et une autre sphère se forma à partir de la première, comme un clone se détachant de son origine, avec un petit sifflement spécifique à l'utilisation du Ki. Je souris devant mes eux créations figées dans le ciel et je baissais les bras, gardant tout de même un œil sur ces dernières.
Elles ne bougeaient toujours pas, conformément à mes consignes.


- Je sens qu'on va bien s'entendre ! Mais plus on est de fous, plus on rit. Sătellĕs ! Sătellĕs ! Et Sătellĕs ! chantonnai-je en dodelinant gaiement de la tête.

Mes petites étoiles répondirent à mon appel, se découpant soigneusement par respect pour ma maîtrise. Me rendre capable de les scinder de cette manière sans les faire exploser me remontait le moral. Mais cela ne représentait que le début de mon entraînement draconien, vous vous en doutez !
Six Sătellĕs décoraient maintenant le ciel, dans un rayon de cinq mètres en moyenne au-dessus de ma personne.
Mes merveilleuses lueurs célestes de tailles variées~
Je les contemplai, les poings sur les hanches. Puis je m'étais mise à marcher en cercle, une main dans le dos et un index levé à leur intention.


- Bien ! Nous sommes toutes réunies en ce jour pour que je puisse parfaire la maîtrise de ma nouvelle technique outrageusement compliquée à imprimer. J'attends de vous de l'efficacité, du self-control, de petites explosons gérables en cas de bévue de ma part et... un soutien sans faille, quoi ! Hi hi hi ! Je m'interrompis et fronçai les sourcils, les mains grandes ouvertes et les bras à demi-pliés. En joue... feu ! Numéro un !

La première sphère conjurée se mit à vibrer dans l'air et, moins d'une seconde plus tard, traversa la distance qui nous séparait. Réagissant au quart de tour, j'incantai la Praesĭdĭum. Un petit écran courbé d'une dimension légèrement supérieure à celle de ma main ouverte vit le jour et... éclata en morceaux.

- Heek ! Non ! Ce n'était pas conv- *VOUSH-SCHLAP*

Je ramenai ma main vers moi et giflai d'un prompt revers mon premier Sătellĕs pour l'envoyer crépiter ailleurs, incapable de l'arrêter sur le coup par la seule force de ma volonté. Il explosa loin de ses congénères, au-dessus des arbres, et je sentis l'onde de choc me secouer les cheveux malgré la distance.
Les yeux ronds et la mâchoire pendante, je regardai les autres boules d'énergie un peu plus grosses grésiller silencieusement dans le ciel avec un autre œil.


- ...Bigre ! J'avais pourtant fait en sorte qu'elle soit moins puissante qu'une sphère classique. Vous vous montrez récalcitrantes et pleines de surprises ; ce n'est pas bien du tout, les sermonnai-je, secouant la tête à la fois pour démontrer ma négativité et pour me remettre les cheveux en place.

Ma manche droite était brûlée et l'odeur qui s'en échappait ne sentait pas la rose. Encore une erreur de ma part. Jouer avec le Ki devrait vraiment être interdit ! Et pourtant...
Je me remis aussitôt en garde, challenger dans l'âme !


- Nuuuuméro deux ! Numéro trois ! En avant ! hurlai-je avec un tout nouvel enthousiasme.

Et les sphère m'obéirent sur le champ dans un concert de sifflements !
Encore une fois, ma protection quasi-transparente apparut en un clin d’œil. Et encore une fois, elle laissait fort à désirer. "Numéro deux" explosa dans ma main grande ouverte, passant outre le petit écran lumineux - ce qui me fit un mal de chien ! Et "Numéro trois", tout juste nominée la plus folle du trio en voie de disparition, adopta une trajectoire chaotique et totalement imprévisible. Elle contourna ma main légèrement brûlée et je dus recourir à sa comparse pour l'envoyer Ad Patrès sous le vaste ciel. Son explosion assourdissante souffla quelques brins d'herbe tout azimut, et les phalanges de ma main gauche en ressentaient encore sa douloureuse puissance.
Bon Dieu ! Ces enquiquineuses avaient de sombres velléités contre leur maîtresse ou quoi ?
Je me posai un moment, assise en tailleur dans l'herbe, comme pour réfléchir à l’exécution de cette nouvelle technique pleine de mystères. Mon petit bouclier se formait bien, mais sa résistance me rendait sceptique, et pour cause ! Il continuait de tomber en morceaux, parfois même avant l'impact ! Cela signifiait un cruel manque de solidité. En d'autres termes, si je ne me trompais pas, la quantité de Ki utilisée lors de sa conception ne lui permettait pas de rester durablement sous sa forme finale. Son flux était instable. Sur un graphique, sa ligne sur une temporalité limitée descendrait en flèche à partir d'un moment précis.
Je commençais à y voir un peu plus clair sur la marche à suivre...
Là-haut, au-dessus de ma tête, attendaient les trois derniers Sătellĕs. Ils commençaient à me narguer, même s'ils n'avaient pas de visage, ou même s'ils ne bougeaient pas d'un poil. Force était de constater qu'ils me faisaient un peu peur.
Mais je surpassai cette sensation déshonorante en esquissant un petit sourire espiègle.


- Praesĭdĭum, fis-je en calant ma main gauche dans mon dos, pour l'incanter normalement de ma main opposée.

Attentive à la quantité de Ki employée tout comme à l'aspect du bouclier incanté, je m'emplis de toute la sérénité propre au Cœur de pierre. Plus rien n'existait outre les astres énergétiques positionnés méticuleusement dans les airs ainsi que mon procédé créatif en cours. Les yeux clos pour laisser libre cours à mon imagination florissante, je songeais calmement à sa forme finale. Pour résumer sa magnificence tant convoitée : légèrement courbé comme un écran de télévision à l'ancienne, lisse comme le plus beau des joyaux et dur comme du diamant !
J'augmentai les risques en conservant mes paupières baissées, confiante en mes capacités d'apprentissage. J'inspirai doucement puis...


- Numéro quatre, fais-moi rêver !

Je l'entendis foncer sur moi avec ce sifflement suraigu si familier ! Je redressai ma main droite sur sa trajectoire en un éclair, consciente que si je n'y parvenais pas à temps mon visage sentirait le brûlé. Sous mes yeux soudainement grands ouverts, la sphère énergétique heurta ma nouvelle protection de taille réduite. Le choc entre les deux sources d'énergie me donna des frissons, parcourant mon bras jusqu'à mon épaule comme une décharge électrique !
Un craquement inquiétant se produisit sur ma protection ; elle commençait à se fendiller de partout.
Utilisant astucieusement ma main gauche pour améliorer sa résistance, je parvins difficilement à mes fins.


- Yaaah ! criai-je d'un coup, faisant glisser la sphère sur mon bouclier pour le dévier avec panache.

Dans mon dos, un grand courant d'air m'indiqua la grande et heureuse réussite de cette action défensive. Tournant la tête pour m'en aviser, je vis un cercle noir de végétaux calcinés remplacer un carré d'herbe naguère si verdoyant. Mon bouclier disparut comme un fantôme.

- Euh... Oups ? Hé hé ! J'ai réussi ! Yahou ! C'est génial ! m'époumonai-je en sautant dans tous les sens, brandissant un poing en l'air, puis deux, pleine d'allégresse. Eh ?

Clignant des yeux, deux lueurs violettes de plus en plus proches attirèrent mon attention.
Les deux sphères d'énergies restantes s'étaient simplement contentées de répondre à mes ordres implicites, quoique désordonnés par une série de gesticulations festives.


- Ciel ! Praesĭdĭum ! beuglai-je dans un instant de panique.

Même schéma de construction mais en plus rapide. Toujours en m'aidant de la main gauche, les deux projectiles ricochèrent in-extremis sur la surface lisse de mon petit bouclier violâtre et quasi-transparent pour disparaître plus loin, dans les cieux cette fois-ci.
Quelques secondes plus tard, un œil clos et pas très rassurée, j'entendis deux explosons retentir à une distance que je ne parvenais pas à définir.
Je poussai un soupir de soulagement... avant de voir une mouette atomisée choir du ciel pour tomber à mes pieds. Il n'en restait pratiquement plus qu'un squelette disloqué, plus la moindre trace de plume ! Son bec carbonisé me permettait tout de même de reconnaître à quelle espèce appartenait le volatile déchu.


- Haaaan ! Mazette ! m'exclamai-je, horrifiée devant le cadavre ravagé par mes techniques, une main devant la bouche. Aaah ! Je suis navrée ! Navrée ! Vraiment navrée ! Véritablement navrée !

N'osant pas le prendre dans mes bras, je pointai le sol du doigt et, avec un souffle de Ki cette fois-ci parfaitement contrôlé, créai un trou adapté à la taille du squelette de la mouette. Du bout des doigts, un peu écœurée, je plaçai religieusement la carcasse du volatile anéanti dans sa tombe encore chaude. Accroupie devant le trou, je le scellai avec de la terre et l’aplatis avec ma botte.
Je poussai un autre soupir, posant mon regard las sur mes mains souillées.
Reprenant contenance après une minute de deuil, mes sentiments me rattrapèrent. Il était plus que temps de rendre cette journée plus joviale. C'était triste pour la mouette, mais la Terre ne s’arrêterait pas de tourner. En sus de cela, j'avais grande envie de la revoir, et tout ce que je pourrais dire là-dessus tiendrait de l'euphémisme~
Jetant un regard alentour au cas où un animal serait de passage - avec les multiples explosions, j'en doutais fort mais soit -, je serrai mes poings baissés le long des mes flancs et contractai les muscles.


- PAAAAAAAAN !!!

Je laissai exploser mon énergie pour l'attirer à moi. C'était là le seul moyen pour y parvenir. Et cette idée venait d'elle, d'ailleurs ! Alors je m'en servais à bon escient, car mes projets oniriques reposaient entièrement sur sa délicieuse présence à mes côtés. J'espérai simplement ne pas attirer des indésirables par le biais de cette manœuvre indiscrète, voyante à l'excès. Enfin, je fis attention à ne pas balayer les arbres de la forêt qui entouraient cette magnifique prairie, concentrant en conséquence mon Ki dans un espace réduit.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mer Mar 08, 2017 12:14 am


Mirai Son Pan



J'avais eu de grands projets ! Quelque chose que je n'avais que trop longtemps repousser ! A présent, après tout ce temps passer à dormir dehors, sous les étoiles, était venu le temps pour moi de me construire mon propre foyer ! J'étais donc rentrée sur Zélod III, extrêmement motivée et pleine de bonnes intention !

Pina était partie jouer chez Maeko, j'avais donc la tranquillité et tout le loisir de complété la première étape de mon installation sur la Terre des Kitsune ... A savoir trouver un bon emplacement ! J'avais parcoure la planète assez en profondeur. bien qu'il y ai encore quelques régions que je l'ai pas explorées, j'avais trouver un petit coins tranquille qui me rappelait énormément de souvenir.

C'était assez isolé, perché dans des hauteurs. l'herbe y était verte, la végétation assez dense et il y avait même un lac d'eau douce assez proche, un lac dans lequel il y avait quelques poissons ! Et oui ! cet endroit rassemblai beaucoup a ma maison, le Mont paozu ou j'avais passer mon enfance.

« C'est parfait ici ! C'est comme a la maison ! Bon ... maintenant il faut aplanir un peu ...»

Bah oui, une maison droite ne tiendrai jamais sur un sol qui ne l'était pas, non ? Je pris un peu de hauteur, jaugeant l'endroit le plus a même d’accueillir l'habitation et me décida finalement a jeter mon dévolu sur l'endroit le plus à découvert ... Simple question de praticité.

Je soufflai légèrement, poussant un léger soupire et ouvris la paume en levant la main, armant un coup. il n'y avait pas de machines sur Zélod III, alors souvent il fallait faire avec les moyens du bord, souvent en l’occurrence, la magie. Sauf que moi, bah j'étais pas mage ... Du coup je faisais ce que je savais faire de mieux ... taper.

« Ha !»

envoyant ma paume vers l'avent, sans envoyé de Ki cependant, je fut en mesure de crée une onde de choc suffisamment puissante pour frapper le sol et en aplanir la surface de façon uniforme. Comme quoi, souvent réfléchir ça aide, d'autres fois c'est pas réellement nécessaire.

Me posant au sol en inspectant la zone, pas vraiment abîmer grâce à un fin contrôle de ma force (comprenez par là qu'en m'y étant prise un ans plus tôt j'aurais probablement raser la montagne sans le vouloir) Je me penchai pour ramasser une branche fendue au sol et me mise a l'étudier sous toutes les coutures, l'aire songeuse ...

« Hum .... maintenant que j'y pense ... j'ai aucune idée de ce que je dois faire pour construire une maison moi ...»

Je pris une seconde branche et m'accroupis les genoux contre ma poitrine pour planter le bâton dans le sol, réfléchissant à mes maigres notions de menuiserie ... pour ainsi dire inexistantes. je savais couper des bûches ... avec mes mains oui ... Et puis des planches aussi ! Mais comment allais je les faire tenir entre elles sans clous ? Avec des cordages ? mais j'allais mettre des années a tresser de la corde ... 'pi en plus tout ce que je savais de ça c'était que c'était plutôt long. Je pouvais toujours en acheter, mais ........... Mais oui ! Je n'avais qu'a en acheter une de maison ! Ce n'était pas donné, mais il existait effectivement des maisons portables sur Terre, grâce à la technologie des capsules Hoï-Poï !

Par contre il allait sans doute falloir que je bosse un peu, histoire de gagner l'argent nécessaire a l'achat. parce que pas question de prendre la petite maison basique. Tant qu'a faire j'allais en prendre une grande !

« Yosh ! Retours sur Terre ! »

Usant du Shunkan ido pour apparaître au palais de Kami-sama, comme d'habitude (heureusement qu'il ne se posait plus de question a me voir inopinément débarquer pour rien) je lui demandai poliment s'il ne pouvais pas me fournir une tenue Terrienne assez élégante. j'avais pas de CV pour trouver un taff, ça ne me plaisait pas mais au final je n'avais que mon physique et mes capacités à faire valoir, autant les metres en valeur !

Le dieu de la Terre, toujours très gentil, n'avait pas trop rechigner à me procuré la tant convoité tenue composée a mon grand damne d'une petite robe légère de couleur bleu marine d'une paire de talons qui limite me donnaient envie de lévité en Buku-Jutsu tant ils étaient inconfortables pour moi et du tant détesté décolté plongeant jusqu'au centre de la Terre ... Et merde, j'allais encore attirer les regards ... fait chier.

Mais alors que je me préparais a soupire bruyamment et finalement remercier le vieux Namek, je sentis quelque chose de familier au loins.

« C'est .... Ryanne ? »


Le Ki ne mentait pas, je la reconnaissais entre milles la charmante Ryanne Hilaris. ceci-dit si elle m'appelait en dégageant autant d'énergie, c'est qu'elle devait avoir un soucie ! Alors ni une ni deux, je posai mon index et mon majeur sur mon front pour lié mon Ki a elle. Un battement de cil et je me retrouvai devant elle, lévitant légèrement au dessus du sol.

Et bien ? Elle avait l'aire d'aller plutôt bien ... j'observai rapidement autour de moi, cherchant un éventuel adversaire, mais a part quelques impactes visiblement causé par des décharges d'énergies, il ne semblait y avoir rien de dangereux. Se pourrait t'il qu'elle avait juste eu envis de me voir ??

je me mis a rougir assez violemment à cette pensée et lui offrit un large sourire.

« Tout as l'aire de bien aller ! Tu.. Tu sais ! ce n'est pas très prudent de m'appeler comme ça ... alors que tout vas bien ... mais .. Enfin ça me fait plaisir de te voir !»

J'entrepris de me posé devant elle, mais je me rappela trop tard des talons que je portais au pied et je manqua de me viander en beauté en un magnifique plat face a Ryanne. Fort heureusement, je titubai légèrement avent de reprendre un sans blanc d’équilibre.

« Ohw bon sang ! ça fait un bon entrainement ! Quoi qu'un peu douloureux pour les chevilles ! ... Sinon .. je peu faire quelque chose pour toi ? »








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mer Mar 08, 2017 3:31 pm


J'avais rarement l'occasion de laisser mon énergie s'embrasser de la sorte, et je devais bien admettre le côté agréable et libératoire de la chose. Néanmoins, cela ne me semblait pas bien compliqué de veiller à son maintien. Hé hé ! Avec moi, les alentours ne risquaient rien.
N'est-ce pas, Môsieur Kodaïan dont la puissance outrageusement dommageable n'épargnait par son pauvre environnement ? Quel ingrat à la nature, vraiment !
Le temps de prendre compte chaque élément dérangeant à la beauté de la scène tels que le cercle des haute herbes noircies un peu plus loin derrière moi, la peu de terre retourné à mes pieds pour enterrer ma pauvre victime aviaire ou même ma toge légèrement brûlée au niveau de la manche droite à force de parades un peu folles, je vis Pan apparaître, en pleine lévitation sous mes yeux ébahis.
Elle était magnifique ! Et cette vision fantastique, en la voyant tourner la tête pour jeter un regard prudent aux alentours... je crus bien la voir au ralenti, avec des étoiles en arrière plan derrière la beauté de ses traits. Cela suffit amplement pour que mon cœur s'emballe et se décide à jouer du tambour contre mes côtes ! Et l'effet fut inexorablement accentué par la tenue coquette qu'elle portait, notamment par son décolleté qui - je ne le savais que trop bien par le biais d'un simple coup d’œil que j’espérais des plus discrets - en ferait facilement fondre plus d'un, ou encore par sa jupe bleue marine laissant voir la moitié de ses jambes nues. Elle portait également des hauts-talons. Cette tenue-là lui allait comme un gant, quoique je n'étais vraiment pas habituée à la voir habillée de cette manière. Dans tous les cas, je voyais cela comme une aubaine ! Un heureux coup du sort dont la douce fatalité fut de me faire rougir en une poignée de secondes seulement.
Ne pas m'appesantir sur sa splendide silhouette représentait une véritable épreuve, pour ne pas dire un très grand tour de force !
Lorsque les grandes pupilles noires de Pan se mirent à me scruter, je perçus une rougeur furtive sous ses pommettes. Force était de constater que la timidité et la gêne l'affectaient elle-aussi. Une pensée réconfortante, pour tout vous dire ! Cette image eut le mérite de me faire sourire davantage tout en me permettant de mettre la main sur le pupitre imaginaire gérant tant bien que mal les battements insolites de mon moteur thoracique.
Comment ça j'aurais tout aussi bien pu mentionner le mot "cœur" ? Ha ! Cette innovation lyrique vous en bouche un coin, jeunes fifrelins ! Oui, cher lecteur ou chère lectrice, le "trollisme" me tient parfois à cœur. Et bah voilà enfin le mot "cœur" de sorti ! Comme ça, tout le monde est content~
La remarque apaisée de Pan quant à l'emploi de cet "appel d'urgence" m'arracha un petit gloussement à l'intérieur duquel les quelques vestiges de ma timidité du départ ne tardèrent pas à s'immiscer.
Je me passai une main derrière la tête, souriant de toutes mes dents.


- Hé hé ! Figure-toi que j'y ai aussi pensé. Mais je n'ai pas d'autre moyen pour t'attirer à moi. Et je me suis dit que cela serait vraiment dommage de ne l'utiliser qu'en cas de désastre imminent, me justifiai-je avec mon entrain presque naturel. Notez tout de même l’absence notable de bégaiement, m’octroyant ainsi la possibilité de persévérer derechef dans mon élocution : Quoi qu'il en soit, je suis tout à fait ravie de te revoir, si ce n'est davantage ! J'ai bien peur que ce soit rudement compliqué de te décrire cette sensation avec de simples mots.

De quoi laisser passer un petit message derrière ces belles paroles~
Cependant, dans sa hâte en voulant poser pied à terre, Pan faillit se gameler et brouter ainsi l'épaisse verdure par inadvertance. Mais il en fallait bien plus pour venir à bout de l'équilibre de ma dulc-... de Pan ! Hé hé ! Celle-ci parvint à se retenir, risquant tout de même de se retourner la cheville lors du processus. Néanmoins, je ne pus m'empêcher de tendre les bras pour tenter de la rattraper in-extremis. Un geste bien futile à la suite duquel je dus ranger mes bras derrière mon dos afin de ne pas briller dans la cour du ridicule.
Je me sentis rougir l'espace d'une maudite seconde.
Mais encore une fois, un commentaire rigolo de Pan axé sur la perspective d'un entraînement quoiqu'un peu douloureux avec ses chaussures actuelles m'extirpa un petit rire niais impossible à refouler.
J'accueillis son optimisme avec un sourire un poil gêné.


- Si tu peux faire quelque chose pour moi ? répétai-je en baladant sommairement mon regard sur l'étendue verdoyante de la prairie, toujours un peu intimidée. Je me surpris même à grattouiller la terre de la pointe de ma botte et, au souvenir de l'oiseau mort enterré plus bas, je m'arrêtai aussitôt. J'ai rempli mon premier objectif, soulignai-je, plus taquine que gênée, Celui de t'appeler à mes côtés en un temps record ! Mais, bien entendu, j'en ai d'autres ! Et tous, dans le moindre de leurs petits détails, impliquent ta si précieuse présence à mes yeux. Je marchai un peu, principalement pour éviter de piétiner la tombe de l'oiseau déchu, et repris d'une voix claire et assurée en contraste parfait avec la folie de mon cœur battant - un peu moins qu'au départ tout de même. Alors la véritable question est : Aurais-tu suffisamment de temps à m'accorder pour qu'en cette merveilleuse journée nous puissions dialoguer en toute candeur derrière un repas..., je déglutis l'espace d'une demi-seconde fort gênante, ...en tête à tête ?

Je laissai courir le silence afin de laisser Pan répondre à ma courageuse question, tendant l'oreille pour me laisser pleinement apaiser par un petit courant d'air rafraîchissant et bienvenu.  Un détail essentiel me força à reprendre immédiatement le fil de la conversation, et ce au risque d'interrompre mon interlocutrice.

- Je me suis réservé un jour de congé. Arcadia s'est montrée très compréhensive, ce qui lui laissera l'occasion d'explorer les environs sans tutrice à ses côtés. Assez longtemps pour que je puisse bénéficier allègrement de ta venue que j’espérais tant ! Bref, il n'y a pas à craindre pour mon petit ange en sucre.

Cette fois-ci, je lui laissai correctement le temps d'en placer une, toute excitée d'avoir son accord pour passer cette journée fort agréable avec elle et seulement elle. Mon cœur fit encore des siennes, un peu affecté par la crainte d'un éventuel refus de la part de Pan.
Une autre idée me vint à l'esprit, histoire d'appuyer mon argumentation et la potentiel obtention d'une réponse positive de mon invitée tant convoitée. Quelque chose pour faire montre d'assiduité et, parallèlement, démontrer que je n'avais de cesse de m'améliorer dans l'optique d'atteindre mes idéaux.
Levant une main ouverte devant moi avec fierté, j'incantai mon miroir de Ki violet et lisse, un tantinet courbé à l'instar d'un écran de télévision de l'ancien temps. La capacité étant récente, je dus maintenir le flux d'énergie avec une concentration plus poussée qu'à l'accoutumée. Imaginez un peu la "loose" de voir soudainement mon sort s'effriter sous les yeux d'une personne dont l'importance pour moi n'était plus à démontrer !
Heureusement, la protection de taille réduite restait intacte sous mes yeux mauves.


- J'ai mis au point cette technique il y a peu - Cinq minutes, tout au plus. Ce fut très sport, pour tout te dire ! Mais plus l’entraînement est ardu, plus les acquis sont mémorables et rapidement intégrés dans la psyché, expliquai-je avec révérence. "Praesĭdĭum" comme je l'ai si bien nommée signifie "Protection". Cette technique est un peu l'opposé de la Lame de Ki, très pratique contre un projectile classique ou contre une frappe directe de type percussion.

D'un claquement de doigt, je la fis disparaître, accordant tout de même du temps à Pan pour qu'elle puisse la regarder sous toutes ses coutures si cela lui tenait à cœur. Puis je lui tendis une main juste après avoir essuyé la moins sale sur un pan de ma toge, époussetant cette dernière au passage.

- Et après l'effort vient le réconfort ! Et je voulais que ce "réconfort" soit fait d'or ! D'une qualité notable, en compagnie d'une personnalité tout aussi fascinante à écouter ! m'exaltai-je, haussant les épaules comme une gamine surexcitée tout droit sortie de la cour de récréation. Oui, Pan. C'est de toi que je veux parler. Avec toi et seulement toi, précisai-je sans la moindre arrière-pensée.

Je penchai la tête d'un côté, la main encore et toujours tendue, désireuse d'accueillir celle de Pan pour sceller cette invitation si bien justifiée. Inutile de mentionner les puissants battements répétitifs du fameux muscle...
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mer Mar 08, 2017 8:27 pm


Mirai Son Pan



Ryanne se défendit de son dégagement de pouvoir en se justifiant sur le fait qu'elle n'avait pas eu d'autre choix pour me contacter; c'était vrais, je n'étais pas la personne la plus simple à contacter. Là ou pour d'autres il suffisait d'un Téléphonne, moi j'étais bien loin de tout ça ... Quoi que ?! maintenant que j'y pensais ! Il y avait bien les Scooter qui permettaient de communiquer de façon interplanétaire ! Ce serrait une riche idée que j'aille en voler quelques uns a certaines personnes qui m'en doivent une ... je pensais par exemple à Blizard là maintenant ... Que j'avais pas buter après être venu foutre le bordel sur ma planète natale ... ou encore Cooler qui avait envoyer sur cette même planète un type qui avait juste menacer d'extinction la race humaine, un détaille ...

J'avais prise une tête pensive en me tenant le menton entre mon pouce et mon index, les yeux relevés vers le ciel. je fuit ramenée a la réalité par une Ryanne m'avouant qu'elle était plutôt heureuse de me revoir, a tel point qu'elle n'arrivait pas à me l'expliquer pleinement. En réalité, même si elle ne le savait pas et pensait sans doute comme trois quart des gens que je n'étais qu'une jeune Saiyajin un peu naïve et simple d'esprit, elle n'avait pas besoin de le faire, je comprenais parfaitement ses sentiments et de quoi il en retournait.

Je lui fis un large sourire, affichant un visage radieux. D'autant plus lumineux lorsqu'elle m'avoua enfin pleinement qu'elle avait réellement fait ça juste pour me voir pour ensuite littéralement me demander un rancard. C'était la première fois que cela m'arrivait, je ne savait pas bien comment m'y prendre. Ojisan s'était battue avec Obasan dans un Tenkaichi Budokai après tout la première fois qu'ils s'étaient revues ... Et Otosan ... il faisait l'imbécile avec maman, habiller en héros de Super Sentai ... Je me rendais compte avec le recule que j'avais eu une belle famille de cassos ... Mais je trouvais tout cela plutôt rigolo, c'était spontané, amusant et unique ... c'était Son quoi. Ryanne aussi avait un peu de ça et c'était ce qui me plaisait chez elle, ce qui me donnais réellement l'impression d'avoir ma place près d'elle.

Je pris donc le partis d'être la plus naturelle possible. Je tendis les deux mains et pris celle de Ryanne entre elles.

« J'accepte ce .. rencard »"battement de cil taquin"« Par contre comme tu invite ce serra a toi de payer ... De toute façon j'ai pas un rond, a la base j'étais venue sur Terre pour gagner un peu d'argent histoire de régler quelques soucies de ... d'architecture ... »

Je me plaçai donc a ses côtés pour la suivre, toute guillerette, marchant tant bien que mal avec ces inconfortables chaussures a talons qui m'assassinait les chevilles. Je n'étais pas beaucoup plus a l'aise dans la robe que j'avais sur le dos, mais au final ça tombai bien que je soit présentable si je me retrouvais a sortir avec Ryanne !

« J'espère que ma tenue te plais au moins ... je l'avais demander pour être présentable à un éventuel employeur, mais je t'avoue que je préfère infiniment mon Dogi habituel ! je ne comprend pas les femmes de la haute société, comment peuvent t'elles porté ça tout les jours ! »

Je revenais également sur la technique dont Ryanne m'avait parlé. Visiblement c'était ici le lieu de son entrainement ou elle avait mise cela au point. Une sorte de barrière semblai t'il.

« Pour en revenir à ta technique, c'est une bonne idée. Personnellement j'ai toujours utiliser le Ki dans sa forme brute, alors les bouclier ... Disons que quand j'ai besoin de me protéger contre quelque chose, je fais tout sauter autours de moi, en général ça fonctionne plutôt bien ! M'enfin, ça fait quelques temps maintenant que je n'ai plus croiser personne qui soit capable de me faire réellement du mal. mon ki forme une barrière naturelle autours de moi quand je suis en situation de combat. c'est un peu pareil pour tout le monde, mais comme j'ai beaucoup de puissance, la mienne est vraiment pas facile à percer ! »

Je tendis une main légèrement sur le côté a l'opposé de Ryanne, faisant apparaître un faisceau argenté vibrant, courant de mon poignet jusqu’à une trentaine de centimètre du bout de mes doigts.

« Comme tu peu le voir, de mon côté je me suis pas trop mal débrouiller non plus ! ce n'est pas exactement ta technique, mais cette lame là fonctionne bien aussi ! »






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Jeu Mar 09, 2017 12:45 am

Effectivement, les frais qu'il y aurait à régler me revenaient entièrement ! Sans quoi l'invitation en elle-même ne voudrait absolument rien dire. A cette remarque-ci, hocher la tête d'un air entendu était amplement suffisant pour approuver l'idée. En dehors de cela, les "problèmes d'architecture" de Pan me firent tiquer un peu. De même pour cette histoire d'argent.
Mais pour l'heure, je n'avais qu'une seule idée en tête, passer un long et agréable moment en sa délicieuse compagnie !
Et ressentir ses mains agripper la miennes en même temps que l'entendre accepter ma demande... Comment vous énoncer cela sans trop hurler de joie ? ...C’ÉTAIT ABSOLUMENT GÉNIAAAAL !
Je vivais un rêve toute éveillée, marchant aux côtés de l'adorable et fantastique Pan dans une prairie légèrement endommagée par mon dernier entraînement. Ce détail ne nous dérangeait pas. Des dégâts mineurs ! De plus, aucun arbre était mort durant mes dangereux exercices.
N'est-ce pas très cher Kodaïan ? En espérant te compter parmi mes lecteurs, grand butor porté disparu~
Revenons-en à la présente action, ou plutôt à notre dialogue. La Demi-Saiyajin m'invita à donner mon avis sur sa tenue, m'expliquant au passage la raison pour laquelle elle s'était habillée de cette manière, non sans commenter ses préférences qui s'éloignaient radicalement de cet accoutrement.
J'en profitai pour promener mon regard sur sa silhouette, cherchant tout de même à ne pas trop m'attarder sur certaines zones de son corps, comme son décolleté par exemple. Mais je ne voyais aucun mal à baisser les yeux sur sa jupe simplement dans l'optique de l'analyser d'un œil critique. Cet ensemble lui allait bien, et je ne le dirais jamais assez !
Je lui répondis d'office, en un temps record :


- Honnêtement ? Tu es ravissante ! Je t'embauche tout de suite. Hé hé hé ! Mais Dogi ou jupe et hauts-talons, tu restes pour moi telle que tu es vraiment. Et c'est l'essentiel ! Cela dit, loué soit le coup du hasard ! car tu te trouves bien mieux vêtue que moi. Cela ne me dérange pas pour autant ; seule ma toge est quelque peu abîmée. Le reste se porte comme un charme !

Ensuite vint son avis sur ma nouvelle technique. Cela dit, Pan ne brillait nullement par son sens de la subtilité ; elle se basait avant tout sur sa puissance brute, caractérisée par la robustesse de son aura. Étant donné son potentiel incalculable de mon point de vue, il m'était impossible de la contredire à ce sujet. De plus, au niveau de l'expérience du combat, elle me surclassait. Et justement, je trouvais cela fascinant ! Pan m'apprenait énormément de choses, simplement avec des mots. Utiliser mon aura de cette manière ? Je doutais de l'avoir fait par le passé. Peut-être instinctivement ? Face à Shiroï, cela aurait été d'une inutilité fracassante ! De plus, ce dernier se focalisait avant tout sur la vitesse, brandissant ses lames comme le ferait un prédateur avec ses griffes. Du moins avec un peu de Ki en supplément, à la différence près que le prédateur ne se met pas à saigner de partout par un manque cruel et punitif de contrôle de son énergie interne.
...On trouve vraiment de tout sur Terre !
Je perçus Pan lever son bras opposé à l'horizontal, puis le rallonger avec une lame de Ki plutôt longue et tout à fait stable. Pourtant différente de la mienne, cette innovation la rendait au moins aussi charmante !
Probablement plus pratique grâce à l’expérience du combat de sa propriétaire.
Déportant mon regard de la lame pour les ancrer dans les yeux de Pan, je lui adressai un sourire appréciable.


- Je ne suis pas étonnée. Je savais bien que tu parviendrais à la maîtriser, si ce n'était davantage ! Et justement, j'imagine qu'elle dispose de spécificités très intéressantes ! Mais comme nous nous rendons en ville, il va falloir la faire disparaître. Et je n'ai pas vraiment envie de savoir si tu as déjà découpé des méchants avec, fis-je en lâchant un petit rire très ironique. Merci pour ton analyse sur ma protection et sur cette explication fastidieuse vis-à-vis de l'aura ! Ce cour-là va m'être très utile, je le sens !

Je serrai la main de Pan et m'attardai sur ce contact autant que possible, prenant mon temps pour humer l'atmosphère forestière avant d'entreprendre de lui proposer de nous envoler en direction de la ville.
Il restait tout de même quelques petits points à éclaircir sur le prochain dîner. J'avais grande envie de faire les choses bien, quitte à prévoir un dîner aux chandelles s'il le fallait ! Dans mes poches se trouvait une petite fortune et je n'allais pas voir à la dépense. Dans le cas contraire, avec une Demi-Saiyajin, j'aurais certainement creusé ma tombe et rejoins la pauvre mouette enterrée plus tôt par mes soins.
N'oubliez jamais cela ! Les saiyajins sont, par définition, des goinfres. Pas au point de vous dévorer une jambe en cas de trou dans l'estomac, certes, mais ces derniers peuvent avaler un dinosaure en guise de repas ! Et quand je parle d'un de ces reptiles gigantesques, sachez qu'ils les dévorent le plus souvent en entier.
Aucun restaurant ne proposait du dinosaure au menu. Pas à ma connaissance. De plus, je ne savais pas si Pan souhaitait manger de la viande ou quelque chose d'autre en particulier. Je ne connaissais pas grand-chose des goûts de mon invitée en matière de cuisine. Il était plus que temps d'en apprendre plus sur elle !
J'observai le ciel le temps de réfléchir à tout cela, et je finis tout naturellement par me tourner vers Pan, toujours agrippée à sa main.
Je n'oublierai jamais cette journée !


- Quelles sont tes préférences, Pan ? En matière culinaire, je précise. Qu'est-ce qui pourrait bien te faire plaisir ? lui demandai-je, un sourcil haussé. Désirerais-tu de la viande ? du poisson, peut-être ? des légumes en particulier ? ou simplement boire quelque chose ? Je veux tout savoir pour que tu n'oublies jamais ce rendez-vous ! Et si tu es allergique à quoi que ce soit, fais-le moi également savoir. Même si, étant donné ta robustesse naturelle, je doute que tu sois atteinte par ce genre de mal...

...Ciel ! La logique scientifique d'Arcadia et son attention presque maternelle commençaient à déteindre sur moi ! A petites doses, pourquoi pas ? Mais en associant cet esprit-là à ma fâcheuse tendance à cribler mes homologues de questions, il y avait danger !
Je me repris aussitôt avec un autre de mes sourires.


- Prends bien le temps de réfléchir et annonce-moi tout cela en chemin ! Il va nous falloir voler jusqu'à la ville la plus proche. Avec une vue aérienne sur les bois, ce sera plus romantique ! continuai-je avec un air jovial, les joues un peu rougies.

Pan disposait de la capacité de se téléporter mais à condition de se focaliser sur l'esprit d'un proche pour le rejoindre instantanément. En ville, elle connaissait peut-être quelqu'un ? Dans tous les cas, je voulais rester avec elle. Et en tête à tête ! A ses côtés, mon cœur battait fort. Je connaissais la réponse à cette question implicite, mais je ressentais le besoin de l'approfondir, de me rapprocher davantage de cet élément déclencheur si ensorcelant~
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Jeu Mar 09, 2017 5:46 pm


Mirai Son Pan



Ryanne était adorable avec moi, elle me trouvait ravissante et affirmai que de toute façon, peu importe mon accoutrement je restais toujours la même à ses yeux. Toutes ces petites réflexions me firent rougir de façon plutôt appuyer et actuellement je paraissais vraiment heureuse.

De part mes explications quand a la technique de Ryanne je passais évidement pour la brute de service, mais ça je l'assumais. je n'étais pas du sang des Saiyajin pour rien après tout. néanmoins elle m'avouai avoir toujours été confiante quand à mes capacités a assimilé ses enseignements. Ceci-dit cela n'avait pas été si difficile pour moi au final, à peine quelques heures de travail et j'étais assez fière du résultat ! Finalement je fis disparaître la lame de Ki argenté de ma main et ramena mon bras le long de mon corps.

Ensuite vain la question sur mes goûts, un excellente question !

« Et bien, ne serrais pas contre quelque chose de typiquement Terrien ... cela fait plutôt longtemps que je n'ai pas manger de Sushi ! Sur Zélod on mange beaucoup de viandes et de céréales, des légumes frais ... des ailes de volaille en friture aussi ... »

Je restais songeuse. c'était vrais que je n'avais pas vue de culture de Riz là bas. Pourtant j'étais sur que le climat de certaines zones de la planète pourraient permettre de le cultivé. Après tout j'y avais bien vue des tournesols ! La Terrienne avait garder ma main dans la sienne, d'habitude le seul contacte que j'avais avec les autres était les poing contre leurs visage, mais je devais avoué que je me sentais plutôt a l'aise ! je resserrais donc légèrement mes doigts autour de ceux de Ryanne en fouillant un peu plus dans ma mémoire.

« Je ne crois pas être allergique à quoi que ce soit, j'ai toujours manger de tout ... j'ai quand même un peu de mal avec les plats vinaigré, je ne sais pas pourquoi. Mais les gouts et les couleurs ça en se discute pas hein ? »


Je reposai mon regard sur la belle Ryanne en affichant toujours un visage lumineux et enjoué.

« Rassure toi, je n'ai jamais oublier notre soirée au coin du feu, même si cela ne fait pas très longtemps. Alors je ne risque pas d'oublier un rencard ... d'autant que c'est la première fois pour moi ... »

Je fis une petit moue un peu gêner, me rappelant d'un coup la total inexpérience qui me caractérisai dans cet situation et ce domaine. Parfois je préférerais largement me retrouver a me taper dessus avec Hirudegarn que dans ce genre de situation ... pas que je n'aimais pas être avec Ryanne hein ! mais disons qu'un golem géant qui se vaporise dans l'aire pour esquiver et qui tape comme un sourd depuis un angle improbable c'est carrément plus simple à gérer !

Ryanne me ramena à la réalité en décollant légèrement du sol. c'était vrais que la prochaine ville était un peu loin à pied, on iraient bien plus vite en volant. Quand au côté romantique, disons que je n'en savais rien moi, c'était pas quelque chose dont j'avais l'habitude, mais je lui faisais confiance !

Je pris à mon tours mon envole pour rester près d'elle, sans lâcher sa main évidement ! Pas question de rompre ce contacte si agréable ! Je me calais sur sa vitesse pour rester à ses côtés et continuai à répondre a ses affirmations.

« Pour ma résistance naturelle, je n'ai été très malade que deux fois ! Une fois quand j'étais encore un bébé, Otosan as due faire appel au Dragon ball pour me soigner. Ensuite j'ai attraper une maladie du cœur qui as manquer de me tué ... Un petit cadeau de Marissa, c'est elle qui le l'avait refiler ... »

Je lâchai un petit rire amuser. Dire que cette petite terrienne avait faillis me tué dans ma forme de Suppa Saiyajin god, quel exploit ! Je reportais de nouveau mes yeux sur Ryanne, cherchant à comprendre pleinement ce qui était en train de se passer. J'avais tellement de facilité à parler avec elle. Son énergie était contagieuse, elle n'avait aucun mal à exprimé ses émotions.

Moi en revanche j'étais complètement dans le brouillard, je filais droit vers l'inconnu. Que faire ? Que dire ? Je n'avais jamais été formée à ça, pas même instruite ! J'étais habitée d'une peur panique contenue. Je ne voulais pas décevoir Ryanne et même en voulant ça je ne savais même de quel façon cela pourrait être possible ! tout comme je ne savais pas comment il serrait possible de la combler !

Pitier ! Qu'un gros méchant apparaisse ! Sauvez moi !







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Ven Mar 10, 2017 2:39 pm


Attentive au moindre de ses désirs, à la plus petit syllabe daignant quitter ses lèvres, j'assimilai toutes les informations qui me permettraient de rendre ce jour aussi lumineux que dans mes rêves les plus fous. Dans ses réponses, Pan me fit part de ses préférences du moment pour de la cuisine terrienne, m'expliquant assez brièvement au passage de quoi était faite celle de Zélod - des ingrédients divers quoique basiques. Je pris donc bonne note des attentes de la Demi-Saiyajin. Il nous fallait un restaurant pas trop chic, dans le genre plutôt modeste, avec des plats à volonté ! L'idéal serait, pour répondre scrupuleusement et efficacement à tous les besoins gastronomiques de Pan, de localiser un endroit où elle pourrait laisser libre cours à son imagination et personnaliser ses sushis dans le meilleurs des cas. Cogiter un peu pour cela nous inciterait inconsciemment à marquer ce jour d'une pierre blanche ! Même si pour ma part, le simple fait de me tenir aux côtés de Pan avait quelque chose de merveilleux.
Ressentant également la pression des doigts de Pan augmenter un délicieux chouïa, je fis de remarquables efforts pour ne pas trop me laisser distraire par ce contact, m'avisant ainsi d'une petite défaillance de ma partenaire éloquente vis-à-vis des plats vinaigrés.


- Bien sûr ! Je n'irai jamais te critiquer pour tes goûts. Je t'ai-... ! t'affectionne beaucoup trop pour cela, rectifiai-je avec un léger bégaiement, frappée par une pensée envahissante que je m'étais hâtée d'interrompre. En plus, ce n'est absolument pas mon genre de construire des préjugés sur autrui. En partie parce que tout le monde peut changer du jour au lendemain, en bien comme en mal. Raison supplémentaire pour profiter de chaque instant de la vie, exactement comme nous sommes en train de le faire !

Voilà ! Ou comment reprendre naturellement le cours de la conversation histoire de rendre ma bourde trois fois moins visible. Et, évidemment, mon cœur pulsait à travers tous les vaisseaux sanguins de mon être, y compris dans mes tempes car je l'avais échappé belle !
Je repris un peu contenance malgré les yeux de Pan posés sur moi. Sa bonne humeur me permit de garder un semblant de sérénité alors que dans mon esprit, mes émotions formaient comme un ouragan à la trajectoire chaotique.
Une toupie gargantuesque recouverte de flammes symbolisant le tumulte épique de mes pensées les plus intimes !
Je souris en prenant compte de la mémoire épisodique de Pan marquée par la soirée passée au coin du feu, probablement aussi par notre matinée d'entraînement durant laquelle Arcadia et Pina s'étaient rencontrées. En revanche, tout comme mon invitée, je n'avais pas non plus l'habitude de rencarder qui que ce soit. Absolument aucune expérience dans le domaine !
Une première fois, comme pour elle. Cela tombait bien !


- Moi aussi, répliquai-je d'une toute petite voix. Heureuse de découvrir que nous démarrons avec le même handicap ! Hi hi hi !

Je prenais tout cela dans l'allégresse, pour ne pas trop changer, un peu rassurée dans un sens. Je me devais tout de même de faire honneur à cette invitation, et surtout à Pan ! Et à raison !
Main dans la main, dans les airs au-dessus de la vaste étendue sylvestre, nous partîmes droit vers la ville. Je la connaissais dans ses grandes lignes, mais pas suffisamment pour savoir dans quelle rue ou dans quel quartier il me serait possible de trouver un établissement culinaire répondant aux préférences de mon invitée de marque. Cela dit, nous en aurions vite fait le tour car ladite ville ne brillait pas vraiment par sa taille.
Notre allure mitigée nous permettait de discuter en toute candeur au beau milieu d'un ciel azuré. Comme escompté, Pan fut la première à parler, m'exposant avec un recul frisant l'hilarité les deux phases notables de son existence durant lesquelles la maladie faillit l'emporter. La première avait eu lieu dès son plus jeune âge, où un seul un vœu de nature purement magique permit à la Demi-Saiyajin de récupérer de son mal à priori mortel. Quant à la deuxième, relative au système cardiaque, celle-ci me fit tiquer. J'avais déjà entendu Pan prononcer le nom de Marissa par le passé, mais je n'avais pas encore fait le lien entre la maladie guérie de cette fille que je considère comme ma sœur adoptive et la vie de Pan.
Comme par réflexe, je serrai un peu plus les doigts de ma partenaire pendant le vol.


- J'ignorais tout de son état, avouai-je, pensive. Lorsque je lui ai appris à voler, sa première leçon fut quelque peu troublante. Peut-être à cause de sombres réminiscences dues à sa maladie ? Donc j'imagine que c'est à toi qu'elle doit sa guérison miraculeuse ? demandai-je sans pour autant lui laisser assez de temps pour répondre. C'est fantastique ! Ah ha ha ! Tu n'as vraiment de cesse de me surprendre ! Et toujours dans le bon sens du terme.

Je me calmai un peu après avoir passé quelques secondes de jovialité, de joie ouvertement affichée. Portant ostensiblement un doigt sous mon menton - un de mes nombreux tics avec l'index -, l'air songeuse, je repris avec un calme transi.

- Ce qui veut dire que je t'en dois une, si ce n'est plus. Pour moi, Marissa est l'équivalent d'une sœur authentique, à l'instar de ma vraie famille donc ! Valeria comprise, je considère que mes frères et sœurs atteignent le chiffre quatre, dénombrai-je en ramenant ma vie vers mon flanc le plus proche, toujours en phase de vol. Une famille nombreuse, si je puis dire. D'ailleurs, je passerai plus tard leur faire un petit coucou ! Je leur ferai la surprise~

Au loin, les plus grands immeubles de notre destination commençaient à se découper de leur environnement d'un bleu naturel et paisible. De formes rondes et parfois élancées, la blancheur presque immaculée de certains bâtiments me rappelaient notre petit séjour récent passé avec Arcadia en milieu hospitalier.
Mon sourire s'accentua sur un visage déjà bien éclairé par la joie de vivre.
Je désignai de ma main libre la ville en question.


- Nous y sommes presque. Cela dit, après seulement une petite journée passée en son sein, je ne serai pas un très bon guide touristique. Nous allons devoir trouver le restaurant idoine, conforme à nos attentes, en sillonnant les rues ! J'anticipais les éventuels petits soucis d’intégration chez le commun des mortels avec d'autres consignes purement réfléchies : Nous allons atterrir avant, histoire de ne pas nous faire trop remarquer. En revanche..., je repris d'une voix plus douce quoiqu'un peu hésitante, cela ne te dérange pas si nous restons main dans la main ? Je ne voudrais pas te sentir trop tendue. Pour ma part, je n'ai aucune envie de te lâcher. Mais je tiens tout de même à te laisser en décider.

Les yeux posés sur sa main puis ancrés dans les siens, je restai sereine et - encore et toujours - souriante. Bon, un peu de rouge rosissait mes joues, certes... Toujours était-il que c'était plus ou moins discret.
 J'attendais une réponse de sa part avant que nous nous posions non loin de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Ven Mar 10, 2017 5:58 pm


Mirai Son Pan



C'était un soulagement pour moi de voir que Ryanne était heureuse et réceptive a ce que je faisais. Bien que cela n'enlève pas la pression qui régnait autours de mon cœur, j'étais quand même soulager d'apprendre que pour elle aussi c'était la première fois qu'elle sortait avec quelqu'un. Soulager de part le fait qu'elle était visiblement autant dans la panade que moi et aussi peu être soulager d'une éventuelle pointe de jalousie.

Elle acquiesça mes propose avent de manger de laisser échapper une syllabe avent de se rattraper sur un Homonyme moins lourd de sens ... Mais c'était trop tard ma petite Ryanne, Son, oui, niaise, sans aucun doute, mais loin d'être stupide, surtout lorsque j'étais aussi attentive à quelque chose qu'en ce moment envers la Terrienne.

Mon cœur rata un battement au passage, chose qui me fit légèrement chanceler l'espace d'une petite seconde durant mon vol. Rien de bien méchant, mais je due laisser un soupire nerveux s’échapper pour soulager la pression. J'espérais qu'elle n'avait rien remarquer de trop flagrant ...

C'est a ce moment précise que je me posais la légitime question suivante : Pourquoi on se dit pas tout une bonne fois pour toute ? A quoi ça rime ce petit jeu ou on se tourne autours et ou on reste baigner dans l'incertitude ? Je me posais sérieusement la question lorsque la jeune femme a mes côté laissa échapper le fait que tout le monde pouvait changer du jours au lendemain.

Lorsqu'elle sortis cela, je ne put m’empêcher de penser a moi ... enfin, mon alter-ego qui m'avait attaquer au Kaioshinkai. Elle aussi avait été sans l'ombre d'un doute une bonne personne un jours. Elle avait été cette petite fille joyeuse qui aimait sa famille plus que tout fut un temps ... Je me demandais bien ou est ce que sa vie avait bien put basculer au point qu'elle tourne aussi mal ? Quel traumatisme de plus que moi avait t'elle bien put vivre pour devenir à ce point différente de moi ?

Pendant un moment je m'étais dite que je n'étais en fait pas si différente d'elle, que moi aussi j'étais peu être une bombe qui cherchait à tout prix a retarder son explosion. Ensuite je me suis dite que le simple fait que je me remette en question pour essayer d'y échapper faisait de moi une personne fondamentalement différente d'elle.

Je regardais les arbres défiler en dessous de moi, puis les immeubles se dessiner au loin, me demandant à présent à quoi devait ressembler ma planète, ma Terre à moi, dans mon univers. C'est seulement maintenant en y regardant de plus près que je me rendis compte que cette ville était en réalité ce qui allait devenir dans quelques temps Satan City !

« Hey ! Mais on est pas loin de chez moi ! enfin ... pas exactement ... Disons que j'habitais dans cette Zone, au mont Paozu ... Dans cet univers ce n'est pas vraiment chez moi. Mais je connais bien cette ville, elle portera le nom de mon grand père maternel dans quelques temps ... Quand il aura raconter son premier gros bobard auquel tout le monde vas croire .. »

Je poussais un soupire consternée. Satan Ojisan avait toujours été quelqu'un de très vaniteux, mais il avait un grand cœur et avait toujours été gentil avec moi. Je m'étais toujours amuser de la façon dont il disait qu'il me protégerai de toutes personnes indigne de moi qui essayerai de s'approcher ... Comme si j'avais besoin qu'il le fasse à ma place.

Je jetais à présent un regard interrogateur à Ryanne. je me demandais ce qu'il aurait dit d'elle lui ? Aucune idée ... Et puis cela n'avait que peu d'importance. je m'étais toujours dit que je fréquenterais qui je voulais, même si je l'avais laisser faire de l'autorité dans son coins.

C'est ensuite sur Marissa que Ryanne repris la parole. Alors comme ça elle n'était pas au courant qu'elle avait frôler la mort ? cela signifiait donc qu'elle l'avait rencontrer après moi. Elle me laissa ensuite une information sur sa famille, me révélant le nombre de frères et sœur qu'elle avait, Valeria et Marissa comprises. C'est vrais que ça commençai a faire du monde !

« ne t'inquiète pas pour Marissa, elle ne risque plus rien ! Quand a moi, disons que j'ai eu ... beaucoup de chance. Pour une fois.»

Comment aurais-je put m'imaginer un seul instant a ce moment là que Trunks allait débarquer, en avance et me trouver. Que la maladie que Marissa avait chopper se trouvait être pile celle que Goku Ojisan allait contracter quelques années plus tard et que donc Trunks, toujours là par hasard avait pile le bon médicament sur lui à ce moment là ?! c'était fou ! A moins qu'une main divine pianotant sur son clavier pour écrire mon histoire avait déjà tout prévue ? mais cela voudrait dire que cette personne est un dieu omnipotent qui peu influer sur tout les multivers ?! Ouah ! il doit être super fort ! faut que je me tape avec lui !

Ryanne m'avouai ensuite ne pas du tout connaitre la ville, prévoyant de sillonner les rues a la recherche du restaurant tant convoité. Sauf que moi, je connaissais bien cet endroit ...

« Il y as bien un restaurant de Sushi ici. on as de la chance d'y arriver maintenant. Des que la ville changera de nom, les prix vont devenir hallucinants ! mais d'après ce qu'on m'a raconter, avent ça c'est encore abordable. »

Elle me proposa ensuite d’atterrir avent d'arriver. Evidemment cela coulait de source, je ne me voyais pas atterrir au centre ville devant une foule ahuris ... Qui aurait pleine vue sous ma jupe par ailleurs ... Je me grattai la joue en laissant échapper un petit rire nerveux et écouta donc la Charmante Ryanne me demander timidement si elle pouvait garder ma main dans la sienne.

Pas besoin de mots ici, pour seule réponse, je fis glisser mes doigts le long de sa paume pour les passer entre les siens en affichant un immense sourire enjoué.

« Je ne sais pas si je serrais moins tendue comme ça, mais je n'ai pas très envie de te lâcher non plus .. alors ... allons y comme ça ! »

Nous ne mîmes pas très longtemps a arriver près de la ville, assez loin pour nous poser sans être vues. cet endroit ... ça me rendait si nostalgique ! Je me mise a scruter partout, le moindre détaille en cherchant à comparer avec mes souvenirs.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Sam Mar 11, 2017 1:22 am

Le hasard fit très bien les choses. A écouter Pan sur le trajet, une fois les bâtiments les plus voyants à portée d'yeux, elle avait reconnu les lieux ! Décidément, aujourd'hui, la chance nous gâtait ! Je me fendis d'un sourire deux fois plus joyeux à cette perspective suave, douce comme le miel.
Prions pour que la journée continue de se dérouler aussi merveilleusement bien !
En outre, je ne compris pas toutes les paroles de Pan. Il état question d'un grand-père apparemment très attachant mais aussi très menteur, au point de parvenir à duper tout son entourage hormis quelques privilégiés appartenant à son cercle familial.
...Mais quelle histoire ! Et il s'agissait, selon elle, d'un événement futur ? Morbleu !
Avisant le regard interrogateur de Pan, je le lui rendis de bon cœur, incrédule et à moitié abasourdie. Je ne sus quoi répondre à tout cela. Garder le silence en acceptant cette idée folle restait à mes yeux la meilleure chose à faire.
Aux côtés de Pan, j'en apprenais constamment ! J'adorais cette sensation de découverte continuelle~, en plus d'adorer la personne qui m'ouvrait les yeux sur tous ces éléments-là, bien évidemment.
Puis vinrent des nouvelles rassurantes sur l'état de santé de Marisa. Nouvelles auxquelles je ne doutais pas un seul instant, étant donné le caractère enjoué, dynamique et passablement immature de cette adorable sœur adoptive ! Elle me manquait, il fallait bien l'admettre.


- Vous êtes toutes les deux irremplaçables, en plus d'avoir de la chance au bon moment, avais-je commenté en lançant un regard entendu à la Demi-Saiyajin.

Je n'avais pas relevé le "Pour une fois". D'un point de vue dramatique, le passé de Pan n'était effectivement pas vernis. L'état de son monde d'origine était à déplorer, sa famille également affectée, dur dur de faire montre d'optimisme avec tout ça sur le cœur ! Mais sa rencontre avec Marisa ne relevait en aucun cas de la malchance ; ce fut au contraire une aubaine.
Et que le monde est petit !
Suite à ce petit brin de causette hautement instructif, nous effectuâmes un léger détour pour nous poser à quelques pas de la ville, hors du champ de vision de ses habitants. A aucun moment je n'ai lâché sa main, heureuse d'avoir obtenu un avis positif quant à ma dernière interrogation à ce sujet. D'ailleurs, nous étions bien parties pour marcher en paire un bon moment, étant donné la manière dont nos doigts étaient entrelacés les uns contre les autres. On aurait beau me marteler le crâne avec une poutre, jamais je ne pourrais oublier cette étreinte pleine d'affection et de confiance en l'autre !
Je souris avec un rictus aussi éloquent que celui de Pan.


- Alors c'est parfait ! m’exaltai-je en brandissant un poing victorieux droit vers le ciel azuré.

Mon esprit ne s'égara pas très longtemps en félicitations de ce genre, car il s'affaira aussitôt sur le traitement des données acquises auprès de Pan, notamment au sujet de cette ville au futur si prometteur ! Et de ses prix actuels, à savoir raisonnables, garantissant ainsi quelques prochaines piécettes survivantes de nos dépenses à venir.
Un sourcil arqué, je revins sur notre projet du jour.


- Tu vois ? La chance n'est qu'une simple question de point de vue, en fin de compte ! Autant te dire tout de suite que j'ai du mal à croire en la malchance. On peut la redouter, mais elle n'est qu'un nuage sombre qui, tôt ou tard, finit par se dissoudre. Moi par exemple, j'ai énormément de chance de t'avoir connu ! lui dis-je en ponctuant ma phrase d'un clin d’œil rapide. Et je pense que c'est toujours plus sécurisant de voir les choses ainsi ! conclus-je en ne pouvant pas m'empêcher de déposer un baiser fugace sur la joue de Pan, celle la plus proche de mes lèvres.

Et ce juste pour la surprendre et la voir rougir ! Quant à moi, pour une fois ce ne fut pas le cas, car je m'y étais préparé intérieurement, non sans mettre un pied dans le Cœur de pierre si jamais ma résistance s'en retrouvait défaillante.
Après m'être avisée des couleurs des joues de Pan, je repris la parole tout naturellement, nullement troublée par mon dernier échange. C'était aussi un moyen pour me rendre moins intimidée vis-à-vis d'elle, d'entraîner mes émotions à se contenir plus facilement quitte à devoir les mettre un peu plus à l'épreuve.


- Oui, allons-y ! Ensemble ! ♫

En comparaison des bâtiments alentours, nos tailles respectives paraissaient ridicules, tout comme celles des badauds. Ces gens-là tournaient parfois la tête dans notre direction, alors que celle de Pan n'arrêtait pas de scruter son environnement civilisé, soigneusement bâti par la main folle de l'être humain. Elle cherchait sans doute le moindre petit repère notable, histoire de nous permettre d'emprunter un itinéraire pour le moins fiable. En suivant quelques regards, je crus bien voir les curieux poser les yeux sur la manche de ma toge carbonisée et en petite partie déchirée. Pour la rendre moins voyante, je dus m'empresser de la retrousser. Pour cela, une main me suffisait amplement. L'autre était baignée dans l'allégresse, très sage, en compagnie d'une nouvelle amie rudement satisfaisante ! Elle ne risquait pas de bouger de ci-tôt, hormis pour rendre la prise toujours plus confortable.
En outre, pour en revenir aux regards des curieux, certains se posaient sur la jupe de ma compagne. Pas besoin d'être une lumière pour comprendre les fantasmes des mâles à ce sujet. J'étais bien placée pour cela. Et pas par expérience, non ! Enfin...comprenne qui pourra~
Marchant à la cadence de Pan, mes mots revinrent à l'assaut tandis que mes yeux scrutaient les bâtiments en forme de dôme, de sphères posées sur un long cylindre ou encore de grands rectangles vitrés aux coins arrondis comme c'était le cas pour l’hôpital du coin.


- Vu d'ici, cela me semble bien plus grand ! m'étonnai-je, promenant mon regard un peu partout, parfois sur l'herbe verdoyante comme l'était celle de la prairie où nous nous trouvions tout à l'heure. Ton restaurant de sushis dispose d'un menu "à volonté" ? Je pense avoir de quoi nous remplir l'estomac, mais je sais aussi que ton appétit sera féroce ! De plus, j'aime bien prévoir à l'avance tout et n'importe quoi.

Je dodelinai un peu de la tête, toute guillerette, ravie de me trouver en ces lieux, écoutant de temps en temps les véhicules circuler sur les routes, les habitants ou les touristes fouler le sol à un rythme toujours différent. La vie dans toutes ses nuances les plus infimes !
Du même coup, je laissai à Pan le temps de me fournir de plus amples informations sur le fameux établissement. D'ailleurs, à force de loucher un peu partout...


- Je te laisse me guider, du coup. As-tu une petite idée du quartier où se trouve ce fameux restaurant ? Sinon ce n'est pas bien grave. Nous profitons du soleil ! Hé hé !

Ce dernier, haut dans le ciel, nous illuminait avec sa si plaisante lumière en plus de nous octroyer sa si précieuse chaleur du même procédé. Une chaleur tout de même moins douce que celle dont ma main s'imprégnait, partageait, se plaisait,... s'émerveillait !
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Sam Mar 11, 2017 5:46 am


Mirai Son Pan



Cette journée était magnifique. il était rare que je me repose réellement et il était encore plus rare que je passe du temps en si bonne compagnie. Je voyais tout autours de moi la douce insouciance des Terriens, ignorants des danger de l'univers, à mes côtés Ryanne, un poile plus informée, mais tout aussi vulnérable. La douce nature de la Terre, son magnifique ciel bleu, cette brise légère caressant mon visage. J'avais passer tellement de temps a défendre tout ça, a me battre pour éviter que tout cela ne disparaisse que je n'avais jamais pensée à en profité un peu, de cette paix durement préservée.

Les doigts de Ryanne entre les miens bougeaient légèrement de temps en temps pour se mettre plus à l'aise, ce léger mouvement régulier de sa part me permettait de ne pas divaguer trop loin et de totalement me retrouver ailleurs. J'avais tendance a être beaucoup trop dissipée.

« j'ai davantage de chance de t'avoir rencontrer toi tu sais ? Si cela n'avait pas été le cas ... Qui sais ce qu'il se serrait passer ? »

Peu être aurais-je fini par partir dans un autre multivers pour poignarder une de mes alter-ego qui n'avait rien demander ? Ou alors, plus possiblement, j'aurais aussi bien put immédiatement aller casser la bouche a cette saloperie de loli Toki no Kaioshin qui n'était pas foutu de se débrouiller toute seule ? Mah ... Sans importance. Après tout j'étais bien ici, avec la belle Ryanne, à chercher un restaurant pendant que tout les passant nous regardaient fixement, soit pour observer Ryanne passablement débraillé, ou encore moi qui visiblement était un peu trop ... découverte a certains endroits stratégiques ? .... Allez pourrir en enfer Kami-sama ...

J'étais bien dans l’embarras, mon réflexe avait été de serrer davantage la main de Ryanne pour y rechercher un peu de réconfort. bon sang ce que je détestais d'être observer de cette façon ! Et soudain, je fut surprise de me retrouver avec les lèvres de Ryanne coler a ma joue, dangereusement près de la cominsure de mes lèvres ! Elle avait fait vite ! Cependant j'étais bien plus rapide qu'elle et cela avait faillis me couter une belle bourde ! Un peu plus et je me serrais retrouvée face a elle et le baisé aurait été bien mieux placé que ça !

Je restais choquée et abasourdie un moment, fuyant du regard, plus rouge que l'aura de mon Kaioken et pris la parole pour vite détourner l'attention sur autre chose.

« Le .. le restaurant se trouve pas loin du centre ville ! C'est plutôt bien placer ! Ceci-dit tu sais, j'ai beau avoir un quart de sang Saiyajin dans les veines, je sais me tenir hein. En réalité nous autres on mange beaucoup parce que le métabolisme Saiyajin est extrêmement rapide, du coup on brûle toujours énormément de calories. Tu savait que le métabolisme Saiyajin est tellement solide que lorsqu'on frôle la mort, il réagis violemment en développant notre puissance d'un coup ? C'est un peu un mécanisme d'auto-défense, ça s’appelle un Zenkai, ça m'est déjà arriver deux fois.»

aaaaaah, ça y est, je divaguais. Quand j'étais nerveuse, j'avais tendance à parler de tout et n'importe quoi, même si ça n'avait aucun rapport avec la situation ...

« J'ai ... Je n'ai pas fait beaucoup d'efforts aujourd'hui, alors ça devrait aller ! »

Je triturai nerveusement un pan de ma robe, les joues absolument rouge. Oh bon sang, la situation m’échappait ... Comment j'en étais arrivée là déjà ? Il y avait eu cette lumière dans les bois, ensuite j'ai manger un sanglier avec des gens, Ryanne as essayer une blague pour détendre l'atmosphère. puis j'ai taper un Makaioshin, j'ai raconter ma vie, j'ai dormis avec Ryanne et puis ..... Attendez .... J'AI PASSER UNE NUIT AVEC RYANNE ?! Mais alors ....

J'observais ma main libre, la bougeant légèrement, comme pour attraper quelque chose a plusieurs reprise. cette sensation de douceur que j'avais eu ce matin là auprès du feu. un truc vraiment agréable a toucher ... puis quand je m'étais réveiller, j'avais rien trouver qui pouvait ressembler à ce que j'avais sentis entre mes doigts a ce moment là ... Je détournais les yeux en direction de ma compagne et les posai sur ... Oh non ... j'ai quand même pas peloter Ryanne dans mon sommeil ... Si ?

je posai la main contre ma bouche pour étouffer un cris qui de toute façon ne sortis pas de ma gorge ... Avent de me rendre compte que j'avais posé la dite mains avec la quelle j'avais accomplis ce méfait involontaire contre mon visage. Je repris la marche, l'aire de rien, mais profondément en PLS mental. je n'avais pas non plus lâcher la main de la Terrienne qui devait soit me prendre pour une grosse débile bipolaire, soit pour une dangereuse psychopathe ... Merde, la situation était réellement en train de m’échapper ...

« hun .. euh .. etooo ... c'est ta couleur naturelle .. euh tes cheveux et tes yeux ?  »

C'est bien Pan, vas y, trouve un sujet et avance sans faiblir !

« Parce que je les trouve vraiment ... inhabituel et .. euh ... c'est ... c'est attirant ... et j'adore cette couleur, elle te vas ... vraiment bien »

Mais .. mais .... fait pas du rentre dedans comme ça pauvre folle ! A quoi tu pense ? t'est stupide ou quoi ?! Rattrape moi ça ! NOW !

« C'est vrais ! le violet c'est ... c'est une couleur noble ! c'est aussi .. euh .. la passion et ...  »

Holy Crap ... Sérieusement ? hun .... c'est bon, je démissionne ...
mais ... mais ! Conscience-senpai ? ... onegai .. me laisse pas toute seule ... CONSCIENCE-SENPAAAAAAAI !!! TwT
................................................
................................................
................................................
La Pan que vous avez demander, n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser votre message après le bip sonore ... Reboot du cerveau en cours ... Loading ... Loading ... Loading
...............................................
...............................................
...............................................
Putain j'étais ou ? Devant le Lycée Orange Star ? ohw ... J'ai due suivre le chemin sans vraiment faire attention. par chance c'était la bonne direction.

« Désolée, j'ai eu une absence ... j'ai pas compris ... »

J'avais sortie ça le plus calmement du monde, sans pression. Je ne cherchais même pas a me trouver une excuse. Après tout si elle me prenait pour une folle tant pis pour moi ! je l'aurais bien chercher avec mon petit cerveau de Son atrophié ! ceci-dit j'avais un très mauvais souvenir du lycée orange star ... je m'étais faite draguée ici ... et attaquer au couteau aussi ... mais ce petit plaisir là que constituai l'agression inopinée quand j'eu refuser leurs avances n'avait en rien sus contrebalancer le malaise de m'être faite considérer comme un beau bout de viande par toute une bande de gamin en pleine crise de libido ... J'espérais que ça n'allait pas récidiver ici aussi ?

« le resto .. est un peu plus loin par là bas. »






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Sam Mar 11, 2017 6:12 pm


Oh~ ! Pan aussi se laissait aller en flatteries touchantes ! Ces mots-là avaient de l'impact sur mon petit cœur toujours prêt à bondir d'un instant à l'autre, et mes exercices implicites pour anticiper ses sursauts n'enrayaient en rien ce fastidieux processus émotionnel. La Demi-Saiyajin du futur n'était pas à l'aise, et le coup du baiser discret et furtif n'avait en rien arrangé les choses, bien au contraire. Surtout en ayant frôlé de justesse un échange plus précis. Échange affectif susceptible d'entraîner Pan dans un tourbillon de gêne sans fond ! Cette bourde m'aurait également affectée, bien entendu. Mais la zone atteinte restait heureusement la même, et l'effet escompté m'arracha un sourire empli d'une douce fierté !
En sus de cette belle performance, la guerrière d'un autre univers me déballa tout un fatras explicatif de son quart racial, probablement dans l'optique de se donner le masque d'une personne nullement troublée par notre dernière interaction. Les rougeurs parlaient d'elles-même ! Mais je ne fis aucun commentaire à ce sujet car, dans sa hâte, elle m'abreuva de connaissances plutôt atypiques. Le secret de la force des Saiyajins se trouvait dans la violence, en frôlant un état critique ? Ce fameux "Zenkai" avait quelque chose d'intéressant, mais aussi de fort troublant !
Développer son plein potentiel à force de recevoir des coups ou de se sentir outrageusement surpasser... ? Je trouvais le concept plutôt barbare. Cela dit, mon point de vue purement "Terrien" avait son incidence sur cet avis.
Qui suis-je pour juger la façon de progresser des entités extraterrestres ?
Après une courte réflexion, j'entrepris de rebondir sur ses paroles aussi rapides que des fusées, mais elle me prit de court et répondit promptement à l'une de mes précédentes questions, bégayant bien malgré elle.
J'eus grande peine à retenir un rire.
Entretemps, le regard de Pan se perdait un peu partout, mais la couleur de ses joues ne s'arrangeait pas d'une seule petite nuance. Au contraire, l'écarlate gagnait du terrain et cela la rendait encore plus adorable à regarder ! Je me fis violence pour ne pas l'embrasser une seconde fois. Néanmoins, consciente de l'impact d'une telle action, rien ne se produit.
Toujours dans la même continuité, poussée par ma curiosité envers l'intéressée, je découvris une Pan encore plus intimidée au point de se plaquer une main sur le visage, au niveau de sa bouche, comme si elle se trouvait sous le choc d'un drame soudain. De ma main libre, je me grattai silencieusement l'arrière du crâne, un peu égarée suite à ce spectacle. Ma seule réaction fut destinée à l'apaiser un tant soit peu, en lui frottant tendrement la main à l'aide de mon pouce, mes yeux mauves inlassablement rivés sur elle.
Puis tout parut revenir à la normale. En apparence seulement, car la Pan troublée restait de mise, je le sentais ! Si bien qu'elle ne faisait même plus attention aux regards des autres.
Était-ce seulement à cause de mon dernier baiser sur sa joue ?
Impossible de lire dans les pensées de Pan. Et Arcadia ne le pourrait pas non plus. Pour tout vous dire, c'était préférable. Ne me demandez pas pourquoi : simple intuition féminine !
Je ne savais pas où nous marchions. Même si Pan semblait ailleurs, peu m'importait en sa si belle présence~
Oblitérant maladroitement une bonne partie de mon questionnement sur l'emplacement du restaurant et ses autres spécificités, mon invitée qui mourrait sans doute d'envie de se liquéfier sur place pour échapper à cette situation me déversa un petit flot de commentaires sur la couleur de mes cheveux et celle de mes pupilles, laissant échapper les adjectifs qualificatifs tels que "Attirant", "inhabituel" ou "noble". Il me fallut très peu de temps pour rougir comme une pivoine, interloquée par la surprise. J’espérais que ma candeur me rattraperait au vol, mais elle n'en fit rien ! Pas avant une bonne poignée de secondes durant lesquelles Pan avait l'air déconnectée de notre monde et où le silence entre nous se faisait plus dense.
Si ma main n'était pas agrippée à la sienne pendant cette scène fantomatique, je ne l'aurais sans doute jamais cru aussi proche de moi.
 Levant les yeux dans un silence déconcertant, je vis un bâtiment un peu plus particulier que ses voisins. Une établissement un peu plus classe et carré, dont l'enseigne laissait croire à un lycée. Tournant de l’œil vers Pan, je l'entendis parler très brièvement de la direction où se trouvait le restaurant, d'une voix dérangée interrompue par un trouble dont je ne connaissais pas la raison. Je suivis bien évidemment ses pas, toujours en sa compagnie.
Il était plus que temps de la rendre moins tendue, plus à l'aise à mes côtés. Cela nous serait bénéfique à toutes les deux ! En guise de prémices à ce soutien moral, mes doigts noués aux siens se mirent à caresser la peau de sa main, sans précipitation, sans gêne, en toute tranquillité.


- Mes cheveux et mes yeux sont authentiques, souriais-je à son attention, profitant de ce sujet pour ramener sa main libre sur ma tête afin de lui donner l'occasion de s'y plaire. Et tous ces commentaires me vont droit au cœur. Moi aussi j'adore cette couleur !

Je me retins fermement de mentionner un fait très gênant, capable d'embraser mes joues avec toute l'intensité d'une claque cinglante et renversante. Cela se résumait en trois mots : "Sous-vêtements mauves". Ils ne quittèrent en aucun cas mes lèvres.
Je parvins à garder contenance suite à cette pensée et à récupérer le fil de la conversation assez rapidement :


- ...Parfois plus que de raison. Et toi ? Quelle est ta couleur favorite ? Le bleu ? foncé ou clair ? Prends ton temps pour me répondre ; je veux te savoir détendue et heureuse.

Bien sûr, d'autres couleurs s'insinuaient dans mes goûts ! Le rouge aussi me plaisait. Le bleu entrait en seconde position, juste avant la dernière teinte mentionnée. Mais je ne souhaitai pas appesantir sur des détails comme la nuance précise de chacune. Le temps d'avancer vers le restaurant, j'avais bon espoir que Pan se serait efficacement confiée à moi.
Je lui jetai des coups d’œil par intermittence, me perdant parfois deux ou trois secondes dans ses grandes pupilles sombres. Plus le temps s'écoulait en sa compagnie et plus j'apprenais à la connaître, à l'écouter d'une nouvelle oreille. Je m’attachais toujours plus à Pan, et reculer n'occupait pas la moindre parcelle de mon esprit plein d'entrain !
Ma poigne en témoignait tout du long de notre promenade.


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Lun Mar 13, 2017 10:15 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Dim Mar 12, 2017 5:46 am


Mirai Son Pan



Ce n'était pas bon, la Terrienne me sentait tendue .. En même temps, même Kaïo-sama depuis l'autre monde devait me sentir tendu tant je me décomposai sur place ! Il fallait que je trouve un moyen de me détendre, quelque chose pour faire passer cette gène. C'était déroutant, j'avais le sentiment ici que ma spontanéité et mon instinct habituel était inutile ... En même temps je n'étais pas en train de me battre, ça semblai logique.

Je sentis le petit manège de Ryanne contre ma main, ses doigts caressaient doucement ma peau ... C'était ... Troublant. Je m'arrêtai de marcher un moment et baissai les yeux, fixant la main de Ryanne dans la mienne et les mouvements de ses doigts. Je n'avais plus ressentis une telle sensation et une telle douceur depuis ... Et bien depuis que ma mère m'avait serrée dans ses bras juste avent que je ne quitte mon univers. On auraient cru que j'avais vue un fantôme ... j'avais bougée les lèvres sans aucun son n'en sorte, manquant de laisser échapper le nom de ma mère, mais finalement je relevai les yeux vers Ryanne, la dévisageant un moment et esquissa un mouvement, comme pour aller la prendre dans mes bras .. un mouvement que j’interrompis bien vite, ramenée à la réalité par le fait que si je continuais j'allais lâcher la main de Ryanne.

Je poussai un long soupire et me mis une bonne claque mental pour me remettre d'aplomb. Bon sang, il fallait réellement que je fasse un truc. La réponse de la jeune femme sur sa couleur de cheveux ne tarda pas a venir. Je me rattacha a la futilité de ce sujet pour oublier le reste et lui répondit à mon tours.

«
Les .. Les Saiyajin ont tous les cheveux noir ... sauf les hybrides comme moi .. des fois on prend la couleur des cheveux de notre mère .. mais la mienne as les cheveux noir aussi du coup .. bah j'ai pas trop eu le choix. Après on peu se transformer comme tu le sais, les cheveux changent de couleur comme ça ...

Après Je ... Et bien j'aime les couleurs chaudes pour ma part. Le Rouge, le jaune ... Le bleu et le Orange ont aussi as une signification particulière pour moi. Ce sont un peu les couleurs de ma famille.
»

Je poussai un nouveau soupire très appuyer lorsque la terrienne m'avoua vouloir mon bonheur et je m'arrêta de marcher de nouveau. Je pris sa seconde main dans la mienne et la fixa dans les yeux.

« Pardonne moi Ryanne, tout cela est très nouveau pour moi,je suis réellement perdue. Je ressent des choses que je n'ai jamais ressentie et je ne sais pas quoi faire ... Il me faut juste un peu de temps pour m'y faire, mais rassure toi, je suis plus heureuse d'être avec toi ici que je ne l'ai jamais été ... c'est en partie ce qui me trouble aussi.»

Je repris un large sourire pour la première fois depuis de nombreuses minutes, les joues toujours profondément marquée, peu être légèrement en sueur aussi. maintenant que j'y pensais, j'avais de léger picotement autours des doigts ... Il faudra peu être que je respire un peu moins fort et que je me calme, je frôlais l'hyperventilation là.

Je fini par lâcher la seconde main de Ryanne, resserrant légèrement mon emprise sur celle que je n'avais toujours pas lâcher depuis le début et m'autorisa a mon tours a lui rendre quelques petites caresse du bout des doigts a mon tours le long de sa main, comme pour la remercier.

« Ce grand bâtiment, c'était le Lycée Orange Star, c'est là que mon père et ma mère se rencontreront dans à peu près une dizaine d'année ... Oh, si tu veux tout savoir je devrai normalement naître dans douze ou treize ans.»

Je marquai une courte pause en regardant un peu partout. Les bâtiments se rassemblaient tous mais je savais me repérer ici. Le restaurant était un peu plus loin et il ne nous fallut plus très longtemps pour l'atteindre.

La façade était assez fondue dans le reste, pas très distinctive ... Du moins pour le moment. cependant des que nous entrions, Ryanne put découvrir un endroit plus traditionnel que ce que l’extérieur pouvait laisser paraître. Tout de bois laquer, ici, pas de couverts, juste des baguettes et une décoration d'une sobriété élégante et raffinée.

Le monsieur qui gérait cet établissement, je le connaissais plutôt bien, en réalité c'était un de mes établissement préféré et c'était un peu navrant pour moi de me sentir a la fois aussi proche de ces gens et aussi loin.

Une table nous fut assigner avec une politesse et un respect rare de nos jours sur Terre et le menue était déjà là. héhé, la formule a volonté était toujours là ... Mais je m'étais dis que j'allais pas trop abuser là ... en même temps .. Des Makis ... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!

« Je pense que je vais prendre la formule a volonté ... comme ça tu pourra .. hum ... En prendre de ma part et prendre autre chose si tu veux ...»

Excuse valide monsieur l'arbitre. maintenant venait le temps de l'attente et pour ne pas laisser planer un blanc j'avais la question parfaite !

«J'ai beaucoup parler de moi, mais en fait je ne sais presque rien de toi. Parle moi un peu de ta famille, de ton parcourt jusqu'ici ? Quelles sont tes objectifs dans la vie ?»

Je posais les coudes sur la table, laissant ma main traîner dessus si quelqu'un par le plus grand des hasard une personne à la chevelure violette aurait s'envie de s'en emparer ... Mes yeux planté dans ceux de la douce Ryanne, j'étais attentive à son récit.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Lun Mar 13, 2017 6:50 pm

Pan avait soudainement arrêté de marcher en fixant quelque chose avec insistance. En suivant son regard, la "découverte" ne fut pas très surprenante ; ma Demi-Saiyajin au visage en proie au trouble observait nos mains accrochées l'une à l'autre. Peu encline à ne pas sourire et n'ayant nullement le désir d'arrêter de remuer les doigts sous son regard captivé, nous restâmes silencieuses un petit moment. Puis elle décrocha les yeux de nos doigts entremêlés pour me regarder, moi, dans les yeux, avec une affection palpable et une lueur étrangement... nostalgique ?
Son geste interrompu me fit tiquer. Elle s'était avancée un petit peu, débarrassée momentanément de sa gêne... pour revenir à sa position initiale, sans me lâcher la main.
Hé hé ! Les mains avaient une place de choix dans ce rendez-vous !
Je ne me lassais pas de serrer celle de Pan, et je pourrais bien vous le répéter une centaine de fois que cela ne varierait pas, sinon en bien et seulement en bien~
La conversation reprit sur un sujet plutôt banal mais non moins plaisant. J'eus l'honneur de recevoir un nouveau cour très instructif sur la couleur typique des cheveux d'un ou d'une Saiyajin ordinaire. Exactement comme Pan, la majorité se retrouvait avec les cheveux noirs. Mais ensuite, avec les transformations, leur pigmentation variait, pouvant ainsi virer au jaune doré, voire au rouge dans d'autres circonstances.
Je trouvais cela toujours aussi ahurissant, mais non moins plaisant !
Visuellement, aux côtés de Pan, on ne risquait pas de s'ennuyer. hi hi hi ! Je ressentais comme une certaine envie de lui tripoter les cheveux, là, tout de suite. Mais je parvins à me tenir en place afin de ne pas l'interrompre dans sa réplique. Il était question de couleurs familiales. Chose parfaitement compréhensible ! Outre la teinte atypique de mes cheveux voire celle de mes pupilles, ma mère aussi adorait cette couleur.
Comme quoi l'environnement a son importance, surtout au niveau des goûts et des couleurs.


- Je vois. Des couleurs chaudes, donc ! Je trouve ça chouette. En tout cas, ces couleurs te vont à ravir, répondis-je en toute honnêteté, profitant de ce compliment pour balader mon regard au niveau de sa jupe et plus discrètement vers son joli décolleté.

Je me fis violence pour ne pas rougir, soutenue par une béquille de poids - le Cœur de pierre. Ma contenance restait en grande partie la même grâce à ce détail remarquablement utile.
Maître, vous méritez mes plus sincères remerciements pour m'avoir enseigné cette capacité poussée, idéale à la maîtrise de soi dans pareilles circonstances !
Pan me prit l'autre main, et mon regard passa ostensiblement de cette dernière à la douce responsable de cette manœuvre. Là encore, ne pas sous-estimer pas l'importance d'un tel geste à un moment comme celui-ci. De plus, la Demi-Saiyajin s'était arrêtée pour me parler.
Je sentis mon cœur bondir à l'intérieur de ma poitrine ! Pourquoi, me direz-vous ?
Pour ça : "Pardonne moi Ryanne", ça : "je suis réellement perdue. Je ressent des choses que je n'ai jamais ressentie", ou encore ceci : "je suis plus heureuse d'être avec toi ici que je ne l'ai jamais été" !
Perturbée en grande partie par la surprise, je parvins tout de même à ne pas décrocher mon regard du sien. Néanmoins, face à cette déclaration - car oui, cela en était bien une de par son intensité et son sérieux - je m'étais arrangée pour modifier l'impact du Cœur de pierre sur mes émotions. Hors de question de les brider sans arrêt, quitte à devenir aussi rouge qu'une pivoine ! Et du même coup, ouvrant mes sens au dehors, la respiration de Pan me paraissait accélérée, plus forte.
Son souffle m'atteignait presque.


- Ah... Euh... Alors tout baigne ! Ah ha... ha ha ! babillai-je, troublée par ce partage de par sa réciprocité. Je p-partage ce sentiment, continuai-je d'une voix mal-assurée, à peine audible.

Je me maudissais intérieurement devant ce son ridicule ! Je reconnus à peine ma voix en prononçant seulement ces quatre derniers mots. Un peu déçue par ma propre réaction, j'eus pour idée de me rattraper avec le doux contact de ses doigts juste avant qu'elle se décide de lâcher mon autre main. Par bonheur, elle conservait le premier couple tel quel et nous eûmes la même idée. Ainsi, lorsque ses caresses se firent plus discrètes à de rares moments, je prenais la relève, cherchant toujours à me montrer tactile de ce côté-ci.
Nul besoin de mots, de tels contacts parlaient d'eux-mêmes~
Je décochai un petit sourire intimidé à ma compagne. Celle-ci en profita pour me parler du Lycée que nous venions tout juste de dépasser. Un grand établissement dans lequel ses parents viendront à se rencontrer plus tard, puis à la mettre au monde encore plus tard. Elle m'accordait entièrement sa confiance pour me renseigner sur un tel sujet ! Je ne comptais pas la décevoir.
Dans ma tête se formait l'image d'une Pan dans son berceau. Une Pan à croquer, assurément ! Et mon esprit fertile lui fournit un hochet jaune et orange entre les mains.
Cette vision m'arracha un petit rire.


- J'ai hâte de te découvrir encore toute minuscule ! ne pus-je m'empêcher de lui dire. Vraiment hâte ! Sachant que celle qui se trouve à mes côtés et redoutablement mignonne ! Je pense que je pourrais fondre et devenir terriblement gaga avec une mini-Pan entre les bras.

Suite à cette courte remarque toujours pleine de vérités, nous nous dirigeâmes vers le fameux restaurant. La façade extérieure n'avait rien de tape-à-l’œil, mais l'intérieur fut une très belle surprise ! Le style de la maison me plaisait au moins autant qu'à Pan, et pour cause ! Il y avait du bois lisse et brillant partout, l'éclairage rendait le cadre merveilleux, convivial et très accueillant. Un comptoir véritablement alléchant, situé dans le fond du bâtiment plein de vie, nous faisait miroiter les succulents mets à venir. Une autre que moi se serait probablement collée à la vitrine en bavant dessus à outrance comme une limace prête à se jeter sur le moindre aliment.
Une personnalité sagace et prévenante nous guida vers une table à la surface propre, récemment nettoyée avec grande attention à en voir son éclat presque aveuglant, et nous nous y installâmes sans le moindre bruit. Zieutant rapidement la carte pour réaliser ma commande, j'entendis Pan me faire une offre aussi économique que délicieuse. Pour ma part, l'Inarizushime me faisait de l’œil. Son aspect, ses ingrédients dont il est composé... cela me donnait faim ! Heureusement, mon estomac n'émettait aucun son significatif. En outre j'avais aussi soif. Et étant donné mes dix-huit ans, j'allais tenter de m'essayer la boisson alcoolisée – une première ! Je fis mon choix d'un rapide coup d’œil...
Je hochai la tête à l'intention de Pan et refermai la carte de manière presque religieuse, comme s'il s'agissait d'un codex sacré.


- Parfait ! Je vais prendre autre chose à côté, puis j’empiéterai peut-être sur ton choix~ Seul mon estomac pourra nous en dire plus sur un sujet aussi attractif, soufflai-je avec délice.

Je retirai ma toge pour la poser sur le dossier de la chaise. De un, il faisait chaud dans ce restaurant. De deux, mon débardeur blanc seyait bien davantage à ce rendez-vous. Il ne sentait ni l'entraînement ni la poussière. Blanc de chez blanc de chez blanc ! Avec de fines rayures verticales. Mais je vous fais fi des détails, car la question de Pan méritait de loin qu'on s'y attarde.
Mon interlocutrice me dardait de ses grandes pupilles noires, prête à se repaître de mon histoire sans en louper une miette. Un en-cas avant le grand festin, en somme. La main de Pan reposait sur le support en bois, juste à côté des baguettes proprement emballées dans leurs sachets. Une idée me vint en tête. Une idée bien taquine ! Hé hé hé !
Je me penchai doucement au-dessus de la table pour prendre une posture plus appropriée, et la lui saisis et la portai à mes lèvres pour y déposer un baiser sur son dos. Un bon moyen de mettre à l’épreuve sa concentration du moment, via un geste de ma venant derrière lequel se cachait le désir fou et dévorant d'embrasser ne serait-ce qu'une petite parcelle de sa peau.
Ramenant sa main à son emplacement d'origine en esquissant un sourire taquin, je gardai judicieusement mes doigts glissés dans les siens.


- Des questions sensées qui méritent récompense à mes yeux, entonnai-je, la langue tirée pour la narguer. Par quoi vais-je bien pouvoir commencer ? m'enquis-je, les yeux ailleurs, une main posée sous le menton. Ma famille ? Eh bien, nous sommes au nombre de quatre depuis ma récente adoption. A savoir Ellicia, ma tendre mère, qui n'a de cesse de jouer de la plume pour nous apporter un train de vie confortable en même temps que nous remplir la tête d'histoires toutes aussi merveilleuses les unes que les autres. Elle me ressemble beaucoup, car j'ai hérité de ses yeux et de ses cheveux, même si les siens sont bien plus longs que les miens ! Je pense que je lui dois aussi mon insatiable curiosité, ce saint plaisir de la découverte ! Sa gentillesse aussi a déteint sur moi. Elle ne ferait pas de mal à une mouche. Un peu comme Arcadia, même si nous n'avons aucun lien de sang. Je suis sûre que mon petit ange en sucre s'est inspirée inconsciemment de son caractère ! Les deux sont adorables. L’environnement et son incidence, tout ça tout ça.

Ponctuant mes propos d'un grand geste de la main, j'accordai un peu de temps à Pan pour qu'elle puisse mémoriser ces descriptions. Puis je repris avec le même entrain, jouant au passage avec la main de la Demi-Saiyajin, lui taquinant les doigts de façon quelque peu distraite.

- Il y a également Neryos, la petite boule de nerf à la courte chevelure blonde, comme celle de mon paternel. Il est très dynamique mais s'emporte assez vite. J'ai un peu peur de voir ce que ça pourrait donner plus tard, mais il reste un personnalité très conciliante ! C'est mon petit frère adoré, après tout. Même s'il peut mordre parfois, ajoutai-je en me fendant d'un petit rire nostalgique. Heureusement qu'il n'a pas les dents pointues. La petite dernière a été conçue en mon absence, alors que je m'entraînais avec le Maître loin de notre foyer sous les recommandations de Père. Elle s'appelle Aneth et me ressemble beaucoup. Un sosie ! Ou presque. A un grain de beauté près, sur la joue droite, proche des lèvres. De plus, la dernière fois que je l'ai vue, ses cheveux mauves avaient bien poussé ! Désormais, j'ai parfois l'impression de voir Mère sous cette masse capillaire bien garnie. Au niveau psychologique, elle se trouve entre le caractère posé de Mère et celui - bien plus autoritaire et énergique - de Père . Neryos veille au grain quand il s'agit de la protéger. Parfois trop, mais il sait ce qu'il fait la plupart du temps.
Enfin, il y a Père ! Hakkah Kalyan de son nom complet. Décédé depuis quelques années déjà au cours d'une mission - il était militaire, un Général souvent trop entreprenant pour son propre bien -, il était très droit, un peu autoritaire de temps à autres car les habitudes ont souvent la vie dure de temps. J'imagine que c'est de là que vient le comportement de mon frère cadet. Il fut mon premier instructeur en matière d'Arts Martiaux. Puis il m'a présentée au Maître, et ce fut suite à cette rencontre que trois longues années d’entraînement draconien m'ont amenée à devenir celle que je suis aujourd'hui ! Comprends par là que je dois autant de choses à Père qu'à Mère. Cette dernière m'a instruite sur le long terme, principalement avec des écrits et d'autres activités ludiques. Père, quant à lui, m'a enseignée les bases du combat dès mon plus jeune âge, m'a fournie un professeur très spécial et m'a confiée la protection de notre famille.


J'affichai un large sourire, nullement attristée par ces réminiscences. J'avais fait mon deuil et il n'était pas question de m'abandonner à la tristesse. Ni maintenant devant Pan ni jamais ailleurs !
Je serrai la main de Pan dans la mienne pour consolider mes propos :


- Mais j'ai vu bien plus large et sans doute le sait-il là où il se trouve, en paix dans les cieux. Pour moi, la famille ne se limite pas aux liens du sang. Marisa et Valeria sont comme des sœurs. Arcadia est mon enfant - plus ou moins de ma taille, certes -, elle me voit comme sa mère et je suis constamment heureuse de répondre à ce qualificatif ! Il m'emplit de fierté.

Je fermai les yeux pour mieux visualiser cette mine pâle où se dessinait une expression habitée par une sagesse ancestrale. Cela suffit à me donner envie de la serrer dans mes bras avec une affection maternelle ! Mais je revins à la réalité, ancrant mes yeux mauves dans ceux de ma compagne.

- Ma famille ne se limite pas seulement à ces proches-là. Ses limites s'élargissent constamment; elle ne seront jamais fixes, soulignai-je avant d'inspirer un grand coup, fin prête à énoncer ce qui se promenait sur ma langue depuis ce jour-là, dans les bois. En revanche, je ne te vois pas de la même manière. Pas comme une sœur, non. Pas comme une amie non plus. Et encore moins comme une partenaire d'entraînement. Tu représentes bien davantage à mes yeux.

D'où cette invitation. Elle connaissait sans nul doute mes sentiments à son égard. Et c'était justement ce qui nous troublait, en un sens : vouloir plaire à l'autre à tout prix !
Je lui tenais la main, toujours aussi fermement - si ce n'était plus -, incapable de la lâcher. En l'attente d'une remarque de sa part, je restai silencieuse, alternant l'usage des mots par celui - au moins aussi volubile - de mes doigts sur sa main douce.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mer Mar 15, 2017 10:02 pm


Mirai Son Pan



Ma stratégie avait marcher ! Ryanne ne semblait pas avoir griller que la seule raison qui m'avait pousser a prendre la formule à volonté était la gourmandise typique des Saiyajin. Elle fit ensuite quelque chose d'inattendue, me prenant par surprise lorsqu'un doux baisé fût déposer au dos de ma main. Je m'étais laissée faire, mais encore une fois je me vis plonger dans une confusion profonde.

Mes pupilles noir roulaient un peu dans toutes les directions sous la gène, cherchant à se fixer ailleurs pour évacuer ce trop plein de stress qui m'avait déjà causé du tors un peu plus tôt. Cependant je due revenir vite sur elle lorsqu'elle entrepris de répondre à ma question sur sa famille.

Elle avait vraiment une grande famille et ne comptais pas s'arrêter de l'agrandir. Cela ne m'étonnais pas d'elle, Ryanne était quelqu'un de très ouvert et social. Elle aimait rencontrer des gens, partager avec eux et s'en faire des amis.

«J'aimerais beaucoup tous les rencontrer un jours ! J'aurais aimer rencontrer ton père aussi, il devait être très fort, j'aurais bien aimer l'affronter ! Et ton maître à l'aire fort aussi ! Tu me le présentera ?»

La recherche de challenge, l'histoire de ma vie ! m'enfin, il fallait que je me calme là dessus. Ryanne m'avoua ensuite que pour elle, ma personne se trouvait bien au delà de ça. Elle avait repris ses petites attentions de ses doigts sur ma main, ce qui n'était pas pour me déplaire. Mais, peu être question d'habitude, cette fois je ne perdis pas consistance. Je gardai mes yeux planter dans ses liens, fondu en un visage doux et tendre. Elle était mignonne comme tout, attachante et très soucieuse. Je pris donc la parole a mon tours.

«Moi j'avais aussi en quelque sorte une grande famille ... je les aimais oui, tellement fort ! mais je ne m'étais jamais réellement soucier de la valeur que tout cela avait. Tu comprend, nous avions les Dragon Ball, la perte d'un proche était quelque chose de très abstrait pour moi, ce n'était qu'une ombre lointaine ... jusqu’à ce qu'on les perdes ...

Aujourd'hui, des années plus tard, j'ai compris la valeur de l'affection qu'on porte au autrui. J'ai beau être stupide, je ne le suis pas au point de me mentir a moi même ou de ne pas comprendre ce que je ressent bien longtemps.

C'est pour cela que je peu affirmer maintenant que je partage ce que tu me dit. Tu est bien au delà de tout ça pour moi aussi Ryanne ...
»

Nos commandes finirent par arriver, m'obligeant a dérobé ma main a la douce emprise de la jeune Terrienne pour permettre au serveur de disposer les plats sur la table. Les Sushi et les Maki brillaient comme des astres a mes yeux tant cela faisait longtemps que je n'en avais pas toucher un et que cela m'avait manquer !

Je pris mes baguette et joignis mes deux mains paume contre paume avent de lâcher un énergique :
«Itadakimasu !»
et de commencer à profiter de mon repas avec un visage tout à fait niais et innocent, caractéristique de ma famille de débiles.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Dim Mar 19, 2017 2:06 am

Mon imprévisibilité finit toujours par payer.
La mine de Pan suite au bref dépôt de mes lèvres sur le dos de sa main aurait bien mérité une photo ! Embarrassée pour mon geste, elle avait fait en sorte d'éviter de me regarder pendant un petit moment. Cette attitude pour le moins amusante rendait la Demi-Saiyajin d'autant plus attachante.
En fait, je crois que le rouge présent sur ses joues dans pareille situation me donne l'impression - d'un point de vue strictement personnel - qu'elle développe une sorte de vulnérabilité. Or, quand je viens à considérer quelque chose comme étant mignon ou très attrayant avec en prime une défense réduite ou inexistante chez le phénomène ciblé, il m'est souvent difficile de me contenir, moi et mes taquineries ! Et ajoutez à cela la grande affection que j'éprouvais pour Pan... Ha ! En ma compagnie, elle n'était décidément pas sortie de l'auberge !
Toutefois, malgré cette légère gêne occasionnée par mes soins, ma délicieuse invitée restait attentive à ma longue réponse garnie de pleins de petits détails. Quand il s'agissait de parler des miens, cela n'en finissait jamais ! Sauf quand on en vient à bifurquer tout naturellement sur sujet plus ou moins parallèle à ce dernier. De plus, je ne tenais pas à couper la parole à Pan, en plus de lui avoir quasiment tout dit sur mes proches et sur mes sentiments à son égard.
Je n'avais pas mentionné le nom du Maître ni quoi que ce fut d'important à son sujet. Mon puissant mentor vivait à l'écart des autres et je respectais son choix. Sans doute avait-il ses raisons. Peut-être surveillait-il l'évolution de l'humanité du haut de son perchoir brumeux ? Peut-être attendait-il l'éclosion d'un événement particulier au sein de ce monde-ci ?
Il n'était vraiment pas tâche aisée de sonder ses pensées...
Toujours était-il que sa véritable apparence, la plus démoniaque et la plus effrayante, ne jouait pas en sa faveur. Il pouvait la cacher, mais probablement pas aux yeux de tous. Pas indéfiniment, du moins.
Pan finirait bien par le savoir tôt ou tard. Mais pas aujourd'hui, pas encore, pas maintenant.
Elle commenta ma réponse avec un bel esprit de combattante, ce qui me fit instantanément pousser un rire.


- Je te les présenterai tous, pour sûr ! Mais nous nous y attellerons dans l'ordre. Une personne en particulier risque de s'avérer un petit peu compliqué à approcher... Rien d'insurmontable, il ne devrait y avoir absolument aucun souci, ajoutai-je en faisant voler mes craintes d'un geste évasif, comme pour jeter quelque chose par-dessus mon épaule. Sauf pour Père, bien sûr. J'aurais bien aimé lui faire face aussi, histoire de lui montrer où j'en suis arrivée grâce à son soutien, à ses choix... Mais ainsi va la vie ! Il ne faut jamais se laisser démonter.

Elle me fixait, moins intimidée, plus relaxée, avec un regard qui respirait la douceur et la tranquillité. La voir ainsi, plus à l'aise, me faisait encore plus plaisir ! Sans la quitter des yeux, je continuai de nouer un contact discret avec sa main posée sur la table. La pulpe de mes doigts pressée chaleureusement contre la douce surface de sa peau ne l'empêchait pas de laisser libre court à ses pensées, à sa nostalgie, au récit de sa vie. Et je m'en abreuvai en silence, soucieuse de ne pas laisser la moindre bribe de ses paroles s'évaporer dans les flots du temps.
Pour elle et les siens, la mort accidentelle d'un proche n'était pas un problème majeur puisque la magie des sept boules de cristal leur rendait la vie. Les drames de ce genre s'en trouvaient ainsi grandement minimisés. Un vœu et tout rentrait dans l'ordre ! Pouf ! ...Mais une fois ces trésors disparus à jamais, cela leur avait fait l'effet d'un retour à une plus sombre réalité ; à celle de la mort dans ses aspects les plus froids, les plus tristes et les plus démoralisants. Paradoxalement, cela met également plus en avant la valeur et le côté éphémère de la vie. Pan partageait mes pensées à ce sujet. Il en allait de même pour nos sentiments - réciproques à l'entendre.
Je poussai un petit soupir satisfait, le cœur léger. Je me sentais bien ! Indéniablement bien ! Très bien !


- Je vois... alors nous sommes bel et bien sur la même longueur d'onde ! m’exclamai-je, aussi compréhensive que ravie de ce merveilleux constat. Oh ?

Tournant la tête vers le serveur aux mains chargées par nos précieux plats, je sentis celle de Pan se retirer de la table, laissant la mienne esseulée sur une surface plus froide que lisse. Elle disparut de la vue du serveur. Je ne fis aucun commentaire mais notre contact me manquait déjà, sachez-le. Cela dit, mes sens s’empressèrent de se focaliser sur la nourriture soigneusement mise à notre entière disposition ! Cette odeur, cette vision... Les effluves enivrantes de cette divine nourriture et leur aspect si... Hmm~
Je remerciai le serveur et levai mes yeux, qui n'avaient de cesse d'exprimer la faim qui me rongeait, sur Pan. Prenant mes baguettes avec toute la révérence requise, j'imitai très solennellement la Demi-Saiyajin qui me souhaitait un bon appétit de sa si charmante voix pleine d'entrain ! Elle avait l'air franchement avide de désencombrer la table de ses délices si diablement tentateurs.


- Itadakimasu ! répétai-je en me fendant d'un énorme sourire.

De prime abord, les baguettes me posèrent un ou deux petits soucis. Pour tout vous dire, je mourrais d'envie de prendre la nourriture à mains nues et de m'empiffrer comme la pire des goinfres tant l'odeur me faisait chavirer et que ma patience s'en trouvait mise à rude épreuve.
Je ne comptai pas offrir un tel spectacle, même si je doutais fort de la voir quitter ses sushis des yeux ne serait-ce qu'une poignée de secondes. Je ne leur donnais pas longtemps à vivre, d'ailleurs ! Pas plus qu'à mes Inarizushis dont la couleur rousse me captivait.
Usant adroitement de mes baguettes, je les dévorai avec l'air d'une personne totalement conquise par un festin exotique ! Si bien que j'en oubliai la présence de Pan et dus faire la part des choses entre deux bouchées de ces merveilles culinaires.
Je posai mes yeux sur elle avant de la questionner, patientant le temps qu'elle fasse disparaître dans sa bouche l'un de ses sushis si prometteurs.


- Et sinon ? Tu cherches un travail, n'est ce pas ? Pour te faire de l'argent et palier à un "souci d'architecture", aux dernières nouvelles. Mais quel domaine souhaiterais-tu intégrer ?... Je suis très curieuse, je sais, soulignai-je en ponctuant ma phrase d'un clin d’œil amusé.

Mon regard passa de Pan à mon assiette, puis de mon assiette à Pan et inversement. Je profitai de son temps de réponse - probablement plus important en raison du festin entamé - pour saisir un autre sushi avec mes baguettes, le porter à mes lèvres et le savourer en toute candeur ! ...Fichtrement succulent !
Tout en mâchant avec la délicieuse impression de me trouver étendue sur un petit nuage, j'entendis soudainement un véhicule déraper brusquement sur la chaussée voisine, provoquant un boucan atroce dans son sillage, puis découvris, en tournant la tête dehors, une autre voiture dévaler à toute vitesse juste derrière elle, manquant de renverser des passants situés à l'entrée du restaurant. Des coups de feux retentirent alors que des sirènes de police se firent également entendre, de plus en plus proches.
Un véhicule des autorités compétentes - ou presque - perdit le contrôle de sa trajectoire et s’écrasa contre le mur d'un bâtiment voisin.


- Oh ? Petit problème à l'horizon, semble-t-il.

Je posai avec regrets mes baguettes et mon sushi piégé entre ses branches dans mon assiette. Ma toge libérée du dossier de la chaise, prête à la remettre sur mon dos, je louchai sur Pan pour l'interroger du regard. Comment allait-elle réagir à tout cela ? La nourriture ou l'action ? Porter secours ou soulager les suppliques de son estomac ?
Je m'apprêtai à me rendre dehors dans tous les cas...
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mar Mar 21, 2017 4:17 am


Mirai Son Pan



Des Sushi ... Cette petite boule de riz surmonté de ce petit sashimi de thon rouge était peu être quelque chose de banale pour n'importe quel Terrien, mais pour moi c'était un véritable trésor. Le symbole d'une époque révolue émerveillant mes papilles de façon grandiose en explosant dans ma bouche d'une douce nostalgie bienfaitrice ... Loué soit les Sushi !

Je lutais pour ne pas m’empiffrer comme la dernière des Saiyajin .. comme d'habitude quoi et me tenir bien devant Ryanne. Exercice difficile en soit, heureusement que Okaasan m'avait appris les bases de la bienséances entre deux bastons avec Ojisan ! Ryanne quand elle elle, appuyait une fois de plus le feeling qui passait entre nous. j'en rougissait un peu, mais mine de rien je commençai à m'y faire et a en être a l'aise mine de rien.

La question qui vain ensuite me fit sourire. En effet a la base j'étais venue là pour régler quelques soucies. Cela ne me dérangeai cependant pas d'avoir quelque peu été détournée de mon objectif primaire. Je finis donc ma bouche et leva le nez au plafond, songeuse.

«Et bien tu te souvien , je t'avais parler d'une maison que je devais construir sur Zelod. Et bien j'ai enfin trouver l'emplacement parfait, sauf que j'avais oublier un détail, j'y connais rien en architecture ! Charpenterie, maçonnerie, tout ça c'est du Namek pour moi !

Du coup j'ai eu l'idée d'acheter une maison ici. tu sais ? Ces model Hoï-poï ! Y en as des très belles, très chère aussi. c'est pour ça, comme j'ai pas un rond, bah faut que je bosse.
»

je me grattai la tête un moment, prenant un Maki entre mes baguette que je fis tourner devant moi en réfléchissant.

« Pour ce que je devais faire, je ne sais pas. je sais me battre oui, mais sortis de ça ... disons que je suis un peu courte niveau Diplôme. J'ai pas dépasser la maternel ... J'étais deja plutôt forte à cet age et disons que certain sales gosses n'auraient pas due me chercher des noises. Du coup l’école j'y suis jamais aller ! Tout ce que je sais c'est ma famille qui me l'a enseigner ! .................. pour ça que je sais surtout me battre en fait.»

Je finis par coller mon maki dans ma bouche et le mâcher, soutenant ma tête contre ma paume, accoudée à la table. je fut tirée de mes réflexions par les crissements des pneus, suivis peu de temps après par des coup de feu. je roulais des yeux vers l’extérieur histoire de voir ce qui se passait et vis la police prise a partis par des braqueurs ... Haaanw ... on peu pas être tranquille et manger avec sa copine deux minutes ?

«Il semble oui ...»

Ryanne semblait attentive a ma réaction .... Qu'est ce qu'elle attendait ? il fallait réellement que j'y aille ? Mais ... hanw ... Bon d'accord ... mais ces yeux de biches ne me tiendront pas éternellement en respect Miss Hilaris !

Je roulais de nouveau des yeux en direction des toilettes et me décida enfin a y aller ... Pour me changer oui. La robe verte mi cuisse et tâlons haut déjà c'est pas très adapté pour le fight. Et puis c'est reconnaissable aussi, je ne tenais pas a ce que tout le monde me reconnaisse à la télé !

Je décidai d'enfiler ma tenue Saiyajin histoire de ne pas trop attirer l'attention non plus avec des vêtements trop terriens.
Une capsule Hoï poï jetée au sol, ni une ni deux, me voila partiellement à poile et prête à rendre la justice. Une petite transformation en Suppa Saiyajin 2 histoire de bien me décoiffer et me rendre méconnaissable (sans pour autant dégager davantage de Ki, précisions le, inutile de rameuté tout les guerrier de la Terre) était la touche final au déguisement.

J'usai du Shunkan ido en me fixant au Ki de Ryanne, calculant la distance pour apparaître dans la rue entre les Policier et les brigands.


Il y eu une net accalmie lorsque j'apparu là, sortie de nul part. Devant ce regroupement d'homme se tirant copieusement dessus quelques secondes plus tôt, se trouvait une punk à la plastique plutôt avantageuse et inversement proportionnellement fournie en tissu masquant la dite plastique.

«Désolé de vous importuné, mais j'ai pas toute la journée, alors si vous pouviez avoir l'obligeance de vous rendre à la police sans trop de coup de feu supplémentaire ce serrait cool de votre part !»

Après la stupeur, vint le rire. ces gens là n'avaient aucune idée de a qui ils avaient affaire. Les Policier visiblement soucieux de me voir "à l'abris" m'appelaient à revenir vers eux alors que les bandits braquèrent leurs arme sur moi. c'est a cet instant que les loooongues rafales reprirent. Soupirante, je m'amusais à réceptionner les balles entre mes doigts et lorsque les canon se turent, je les laissai simplement tomber au sol en bâillant.

«Vous avez rien de plus danger../ ?»
//!!BANG!!//

Je sentis un choc percuter ma tête et la faire partir sur le côté. un truc qui dégageait plutôt pas mal d'énergie cinétique venait de me frapper à la tempe. Je ramenai doucement le tête en place et la tourna dans la direction du son.

«Est ce que je viens de me faire headshoot là ?!»

De toute évidence oui. Mais déjà plusieurs bandits avaient lâcher leurs arme devant cette espèce de monstre punk nudiste et bulletproof par dessus le marché ! Le tireur partiellement embusquer un peu plus loin me réaligna dans sa lunette. il voulait m'en remettre une couche le vilain ! je comptais pas me laisser faire ! Il m'avait prise par surprise et ça piquait un peu ces petites choses ! (entendez par là une balle de calibre 50 anti-materiel en pleine gueule)

Je fis le mouvement du Masenko mais m'arrêtait au dernier moment, réfléchissant intensivement ...

«Masen... euh ... uhn ... Rayon Magique !»

Le faisceau d'énergie doré partis de ma main pour partir percuter le fusil du type qui partis en morceau. Un tire parfaitement maîtriser qui n'avait heureusement pas blesser le tireur.

«Bon ? tu descend de là pour te rendre avec tes potes ou je viens te chercher à grand coup de pied au cu../ »
//!!BOUM!!//

Encore coupée par un Bruit à la con ?! Mais arrêtez bandes de mal polis ! Putain en plus on me tire dessus à coup de lance roquette maintenant ?! Je regardais la roquette m'arriver dessus et poussant un léger soupire à peine masqué par le bruit du projectile. Je mis une grande claque à l'explosif qui partis sauter dans les aires.

«Je voulais pas vous faire mal, mais je vais a présent compter jusque à trois .... »

Les types en face se regardaient, regardaient leurs sac d'argent, me regardaient ...

«Un ...»

Ils regardaient le tireur embusquer descendre pour se rendre en pleurant sur les restes de son fusil, Le reste du nuage de fumé de la roquette que 'javais envoyer bouler du plat de la main. Une bonne partie d'entre eux lâchèrent leurs armes et levèrent les bras ...

D'autres commencèrent à changer de chargeur ... Bon sang, qu'ils étaient tenace ces cons là !

«Deux ...»

Les types eurent a peine le temps d’enclencher le nouveau chargeur de leurs armes qu'ils tombèrent au sol sans que visiblement j'eu a bouger. ce que bien évidement j'avais fais, mais si vite que peu être seule Ryanne avait due vite fait s'en apercevoir ... ou pas ... peu importe.

«J'ai mentis ... Désolée ! Je vous avais prévenue que j'avais pas toute la journée !»

J'espérais au moins que le petit spectacle avait bien plus à Ryanne ! Les policier accoururent pour menotter les bandits et lorsque l'un d'entre eux me demanda mon nom, je lui fis simplement un large sourire avent de poser mon index et mon majeur sur mon front et réapparaître dans les toilettes.

Je me changea en vitesse histoire que personne ne me tombe dessus et rangea ma boite à capsule avent de revenir en vitesse vers Ryanne comme-ci de rien n'était.

Reprenant mes baguettes et fis un large sourire à ma compagne et repris un Maki entre elles.

«Alors ? j'ai raté quoi ?»






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Jeu Mar 23, 2017 12:36 am


Ha ! Pan ne manquait pas d'ambition malgré son cruel manque de qualification en dehors du domaine des combats. Du coup, logique ! elle devait opter pour une maison construite d'office. Une belle demeure de qualité, transportable à souhait et typiquement terrienne.
Bâtir tout ça toute seule demandait des connaissances dont moi-même je ne disposais guère, malheureusement. Sans parler des fonds ! La différence entre la note d'un bon repas et celle d'un petit palace était des plus notables !
Je me demandais toutefois ce que voulait bien dire ma ravissante homologue pleine de vie en prononçant le mot "Namek" ? Je ne l'avais jamais entendu dans la bouche d'un(e) autre. Sans doute parlait-elle d'un peuple tout à fait étranger à nos terres. Quelque chose qui, encore une fois, m'échappait totalement, à moi comme à tout individu n'ayant encore jamais quitté sa planète d'origine.
Hé hé ! C'était réellement fascinant de discuter avec une personne de ce calibre, avec cette curieuse expérience de la vie ! Cela me donnait envie d'en découvrir davantage, toujours un peu plus... Un jour viendra où je verrai tout cela de mes propres yeux !
Mais le grabuge dehors réclamait notre attention, bien que celle de Pan fut un tantinet compliqué à titiller à cause des sushis. Je dus bien la scruter une bonne poignée de longues secondes pour l'inciter implicitement à décoller ses - très jolies - fesses de son siège.
Elle partit dans la direction opposée à la scène qui se jouait dehors et je compris un peu tardivement qu'elle se rendait aux toilettes.


- Bon ! J'imagine qu'il n'est jamais bon de combattre la vessie pleine. C'est ce que me dirait Arcadia, en tout cas.

Sans doute me soutiendrait-elle qu'il ne fallait pas non plus gigoter dans tous les sens après s'être empiffrée. Ha ! brave fifille si délicatement attentionnée !
Désireuse de prendre les devants sans plus tarder, j'enfilai ma toge et sortis rapidement du restaurant. Des gens courraient par-ci par-là en proie à une certaine panique, mais je ne pouvais pas leur accorder suffisamment de temps au vu des circonstances. Il aurait fallu les ensorceler, à la rigueur. Mais même avec mon esprit un peu déjanté il n'était pas question de m'y résoudre ! D'autant plus que la voiture de police dont la trajectoire avait été déviée contre un mur... reposait douloureusement contre ce même mur, justement !
Je me précipitai vers le véhicule encastré tandis que, un peu plus loin, les bandits se tenaient à couvert derrière leurs deux voitures. Apparemment, un barrage de police avait eu la jugeote d'anticiper le parcours des infâmes malandrins et cette confrontation se déroulait dans un échange chaotique de coups de feu.
Un léger râle de douleur tout proche m'arracha à cette vision profondément affligeante des résultats de la décadence morale propre au banditisme. Comme piètre déguisement - ne riez pas ! c'était là tout mon avoir -, je me recouvris la tête avec ma capuche et m'approchai du policer blessé. Merci à la ceinture de sécurité, sans quoi ce dernier n'aurait jamais pu se réveiller !
...Comment ça je ne suis pas en contrat avec la sécurité routière pour faire leur publicité ?
Bref ! Une balle perdue ricocha contre la carrosserie et percuta une vitre, non loin du gardien de la paix sonné par le précédent choc.


- Qu'est...Qu'est-ce que vous fichez-là ? Partez... C'est dangereux ! Moi je suis coincé, bredouilla-t-il, un de ses yeux injecté de sang.

Il saignait aussi de la tempe, mais il s'agissait là de blessures superficielles... de ce que j'en savais, du moins ! Je coulai un regard vers ses jambes, par dessus la vitre de sa portière, et constatai qu'elles étaient effectivement bel et bien coincées.
Leur propriétaire me fit part de son impatience.


- Qui que vous soyez... arrêtez de traîner et tirez-vous, bordel !

Je poussai un petit soupir consterné quand l'impact d'une balle retentit encore non loin de nous. Dans un sens, il n'avait pas tort. Le mieux à faire était d'arrêter les autres bandits actuellement aux prises avec les autres forces de l'ordre. Ce dont j'allais me charger quand, depuis le véhicule de police encastré dans le mur, je vis une silhouette... vraiment vêtue avec le strict minimum et des cheveux dorés en pétard dressés sur la tête apparaître au beau milieu de la fusillade.
Je clignai des yeux avant de me les frotter, incrédule.
Non... impossible de s'y méprendre ! Était-ce vraiment Pan ? Les siens détenaient le monopole des cheveux hérissés et dorés, et cette aura parlait d'elle-même - bien qu'elle était totalement maîtrisée.
Je plissai les yeux pour... aheum... confirmer mes doutes sur son identité ! Oui, effectivement ! Disons que par le biais de sa - délicieuse et fort attirante - silhouette, notamment ses jambes nues et son fessier bien proportionnés, l'intégralité de mes "doutes" s’éclipsèrent dans la seconde.
Les avants-bras croisés sur le toit du véhicule, les joues rouges à imaginer toutes sortes de choses dont je vais vous dispenser les détails, j'entendis encore une fois le piètre conducteur de police se plaindre de mon attitude mollassonne.


- Mais... Vous m'écoutez un peu ? Magnez-vous... de vous mettre à l'abri ! C'est un ordre ! *kof kof*

Je secouai la tête et revins finalement vers lui, l'image d'une Pan vraiment très peu habillée imprimée sur ma rétine. Je mis quelque secondes à reprendre le fil de mes pensées.

- Euh... N'ayez crainte ! Je sais parfaitement ce que je fais. Taisez-vous cinq secondes, le temps que je puisse vous sortir de là saint et sauf. Et en une seule morceau, bien évidemment ! dis-je tout sourire en allumant une lame de Ki avec mes doigts de la main droite liés.

Il écarquilla les yeux de terreur et resta interdit, le visage éclairé par une lueur violette peu naturelle. La portière étant bloquée, je la découpai prudemment, avec toute la précision d'un artiste peignant sa toile. J'en profitai, une fois le travail terminé, pour jeter un œil vers notre redoutable héroïne dénudée. Elle semblait plutôt bien se débrouiller, au point d'encaisser les balles comme le ferait le plus sophistiqué des blindés.
La portière découpée par mes soins, je m'occupai désormais du tableau de bord sous lequel les jambes du policier étaient coincées, tout en sifflotant un petit air guilleret. L'affligé n'en croyait pas ses oreilles et, au moins aussi paniqué par la vision de ma lame de Ki, transpirait à grosses gouttes.


- Dites-moi que je rêve ? ...C'est un rêve, n'est-ce pas ? Je vais me réveiller... C'est sûr ! Je vais...

Il tomba dans les pommes et cela me fit pousser un autre petit soupir.

- Bonne nuit, veinard !

Tandis qu'une belle explosion retentit là où Pan faisait des siennes et que le tableau de bord enfoncé ne ressemblait plus à rien, je délogeai doucement les jambes du malheureux prétendument mystifié et l'installai en position latérale de Yamcha... de sécurité !
Où diable ai-je bien pu aller chercher ce nom-là ?
Toujours était-ils que j'eus, suite à mon sauvetage réussi, la chance de voir l'autorité de Pan à l’œuvre avec les bandits les plus récalcitrants. En un éclair, tous furent neutralisés par sa fantastique rapidité d'action ! Je la vis à peine bouger et, subjuguée par cette prouesse, ne put décrocher mon regard de sa personne jusqu’à ce qu'elle disparaisse des radars en un claquement de doigts.


- Je me demande pourquoi je suis encore surprise par tout cela ! dis-je en secouant simplement la tête pour ponctuer ma courte remarque.

J'empruntai discrètement la voie des airs pour rejoindre le restaurant. Tous les yeux étaient braqués sur la police et leur arrestation, ce qui me permit de retirer ma toge et de passer incognito vers notre lieu de rendez-vous. Pan sortait des toilettes comme par le plus grand des hasards alors que je me réinstallai tout juste à notre table ! Mon regard se promena dans la salle et je remarquai que personne ne s'était soucié de notre absence.
Je souris à la Demi-Saiyajin décidément penchée sur les costumes légers. Je conservais cette image dans ma tête et la voyais autrement qu’avec cette robe bleu et ses haut-talons.


- Ce que tu as raté ? Rien. Et tu le sais tout autant que moi ! répliquai-je avec un petit sourire en coin.

Une ambulance, sirène hurlantes, passa près du restaurant à toute allure. Probablement pour récupérer l'agent de police laissé en PLY... PLS ! À côté de son véhicule détruit.
En tournant la tête dans la direction de ce vacarme mobile, mes yeux trébuchèrent sur ma boisson non-consommée. Vous savez, le fameux breuvage alcoolisé auprès duquel je voulais m'essayer ? Non ? Alors relisez-moi sur-le-champ, et ce depuis notre arrivée céans !
A en croire la carte de l'établissement, ledit breuvage se baptise"Umeshu" et contient du Sake aromatisé par macération de prunes d'un abricotier. Son goût parfumé et sucré m'arracha un délicieux soupir mais, pour des raisons dont j'ignorais tout jadis, je me sentais étrangement légère au bout de quelques instants...
Ma vision allait bien et ma légendaire jovialité restait la même. Pourtant, je ne pus retenir ces mots, mon verre à demi-plein à la main, porté au bord de mes lèvres :


- J'ai adoré ta tenue ! Surtout lorsque je te voyais de dos, avec une vue de rêve sur tes belles petites fess-PFFFRRRRRRRRT !

Je venais de cracher la boisson d'un coup et de m'en asperger la face.
Ciel ! Bigre ! Mazette !... Qu'est-ce qui s’est passé ? Pourquoi ai-je dit cela ?! ...ARGH !
Les joues rouges pour deux raisons, je m'imprégnai du Cœur de pierre pour tenter de récupérer contenance de toute urgence. A mon immense regret, le résultat fut catastrophique.
Je m’essuyai le visage avec une serviette avant de reprendre comme si de rien n'était :


- Je disais donc : quand je t'ai vue avec cette coupe extravagante, dans cet accoutrement magnifique, je suis littéralement tombée en arrêt devant ton image ! Ton tour de taille et tes jambes exquises..., expliquai-je en levant les yeux au plafond, proprement incapable de m'arrêter de jacasser. Non ! Je vais être honnête avec toi - je me dois de l'être ! - : je t'ai matée.

Je bus une nouvelle gorgée, ou plutôt l'autre moi continuait de s'enivrer !
Depuis mon immersion dans le Cœur de pierre, je voyais la scène d'un point de vue extérieur et je ne contrôlais plus rien. Mon honnêteté ainsi extravertie, le véritable-moi mourrait de honte, essayait de reprendre vainement les commandes de mon esprit confus et incidemment abandonné.
Depuis cet événement, j'eus appris que l'enseignement du Maître et l'alcool ne font pas du tout bon ménage !
La moi passablement alcoolisée et incapable de supporter une goutte de ce poison refit immédiatement des siennes avec un sourire taquin et des yeux pétillants de malice.


- D'ailleurs je me demande bien comment ces imbéciles de bandits ont pu avoir comme idée première de te tirer dessus alors qu'ils avaient très certainement un bien meilleur angle de vue que moi ! A leur place, je t'aurais baisé les pieds et fais de toi ma déesse dans la minute ! Avec un corps pareil, tu peux largement prétendre à occuper cette place dans mon pauvre petit cœur labouré.

Avec nonchalance, mon moi auxiliairement dépravé fit cul-sec avec son verre.
C'était... extrêmement embarrassant. De mon point de vue purement spirituel. Pas de celui-ci de mon enveloppe charnelle nullement affectée par ses propos aguicheurs.


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Mer Mar 29, 2017 11:30 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mar Mar 28, 2017 2:31 am


Mirai Son Pan



Ryanne s'était a peine prise au Jeu, néanmoins elle était restée discrète et aucun visage ne s'était tourner vers nous, preuve qu'aucune oreilles indiscrètes ne traînaient de ce côté. Peu être les gens étaient t'ils trop occuper à regarder le lieu de la fusillade ? Il ne fallait pas grand chose pour émouvoir les humains, je commençais a trouver ces gens ennuyeux.

En réalité cela faisait un moment que j'avais perdue ma naïveté face à l'humanité. Les Humains avaient, exception faites de quelques individus valant mieux que les autres, la fâcheuse tendance à faire passer leurs propre ambitions et même conforts avent tout le reste, même le bien commun ! Il me coûtait de l'avouer, mais ne serais-ce que Satan-Ojisan en était le parfait exemple, un concentré d'avarice et d'ambition social ... Cependant j'aimais mon grand père maternel et je savais qu'il était un homme bon au fond de lui. Sans doute beaucoup d'autres étaient comme lui, mais ce n'était pas une excuse.

L'histoire de la Terre je l'avais vue, elle m'avait été comptée et montrer par la Toki no Kaioshin a mon arrivée ici; je savais comment les événements étaient censé se déroulé et je savais que lorsque les humain avaient été sollicité pour aider Goku-Ojisan à vaincre Majin Buu, aucun d'entre eux n'avait répondu a l'appel, ils l'avaient simplement abandonner sans même chercher à essayer de le croire ...

L'humanité ne méritait pas sa chance, sa planète. Elle aurait mieux sied a un peuple tell que les Zélodiens, faisant bon usage de leurs merveilleux monde. Si je me battait encore pour la Terre aujourd'hui, c'était pour préserver ce foyer pour les quelques personnes qui méritaient qu'on se battent pour elles, comme Ryanne par exemple. cependant je me demandais si actuellement je serrais capable de risquer ma vie pour n'importe quel être humain ... Sans doute que oui, mais sans l’impulsion du cœur, seulement par ma raison et par le fait que je savais que je valais mieux qu'eux tous, que j'étais un être de bien et de bonté ... Une Son, simplement, si ce n'est humaine, Terrienne avent tout.

Je reportais mon attention sur Ryanne qui portait sa boisson a ses lèvres. Ce breuvage dégageait jusqu'ici une odeur de Sake très reconnaissable .. Satan-Ojisan était très fan de ce genre de boisson, j'en avais jamais bue, mais je reconnaissait bien l'odeur .. et les effets ...

ohw Kami-sama ... Une si petite quantité avait eu raison a la volonté de Ryanne au point qu'elle en devienne aussi grossière ? pas totalement car au dernier moment, dans un sursaut de lucidité elle en cracha sa lampé ... Et m'en aspergea au passage ... Merde, je pue l'alcool ...

«Ryanne ? tu est sur que ça va ?»

Quelle question ? bien sur que non elle n'allait pas bien ! Elle avait les hormones en feu ma Ryanne ! j'eu même un moment la grande idée et envie de lui envoyer un pichet de flotte au visage histoire de lui rafraîchir les idées ! Mais ... Deja que quelques regards s'étaient tournés vers nous, je ne voulais pas attirer davantage l'attention pour m'offrir plus encore de malaise.

c'est donc non sans une certaine rougeur prononcé suite a ses propos osé mais flatteurs que je lui supprima son verre des mains ainsi que de sa boisson et donc, de sa possibilité de s'en resservir ! Après avoir posé la petite bouteille de Sake près de moi, je pris un Sushi entre mes baguettes et l'emporta près de la bouche de Ryanne.

«Mange ça au lieu de dire des bêtises .. tout le monde nous regardes, c'est gênant ...»

Je soupirai lourdement et après un bref regard autours de moi, accusant chaque paire d'yeux baladeurs, je reposa mes yeux sombres sur ma compagne déjà particulièrement bien attaquée.

«Peu être devrions nous payer et y aller ? Il me semble qu'on s'est déjà bien assez donner en spectacle ...»




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Ven Mar 31, 2017 4:06 pm

Owh... quelle situation affreusement délicate ! Je m'y étais fourrée comme la plus déjantée des éméchées, sans y aller de main-morte, au point d'éclabousser Pan avec mes aberrantes bêtises !
La moi laissée pour compte devant la porte d'entrée scellée de son poste de commande mourrait de honte et piaillait en vain qu'on daigne bien lui ouvrir histoire d'arrêter de débiter trop de vérités, tandis que la moi outrageusement honnête et dangereusement extravertie sirotait avec nonchalance son précieux verre de saké parfumé. Du moins jusqu'à ce que Pan le lui chipe des mains, non sans écarter prudemment la bouteille de poison de ma portée.
J'étais persuadée que Ryanne-bis - nommons cette personnalité abrutie ainsi pour plus de facilité - allait protester pour défendre les bienfaits de ce "saint-breuvage", quitte à ramener la boisson vers elle au risque de renverser la table par erreur en se penchant par-dessus. A ma grande surprise, mon esprit détaché et mon corps incontrôlé restèrent à l'écoute de la Demi-Saiyajin. L'activation du Cœur de pierre, que je suspectais en grande partie responsable de cette espèce de substitution mentale, rendait ma "seconde personnalité" étonnamment sagace malgré sa fâcheuse tendance à dévoiler la moindre de ses pensées, y compris - et surtout - les plus intimes.
Mes yeux voguèrent autour de la table et mon autre-moi semblait se ficher complètement du spectacle qu'elle offrait au regard de la clientèle du restaurant. Très vite mon champ de vision revint se braquer sur Pan, oubliant la bouteille et son verre déplacés pour remplacer ce centre d’intérêt nocif par la proposition alléchante de l'intéressée.
Et pendant ce temps-là je cherchais encore et toujours à récupérer les rênes de ma tour de contrôle, un peu jalouse de la situation enviable de cette maudite Ryanne-Bis !


- Nous n'avons que faire du regard des autres, voyons ! A l'heure actuelle, tu es bien la seule sur qui mes pensées se focalisent~

J'en venais à rêver qu'une chaise s'abatte derrière mon crâne pour m'inciter à la fermer. Au lieu de cela, je vis derrière les yeux de mon moi de substitution qu'elle se régalait amoureusement du sushi tendu par Pan. A l'inverse de mes véritables commandements, je poussai des "Mmm" satisfaits et potentiellement exagérés en réponse à cette aimable becquée !
Je me devais d’agir rapidement avant de rendre la scène intenable. Pour ce faire, une idée simple me vint à l'esprit. J'aurais dû y penser plus tôt. Il n'y avait strictement rien d'insurmontable dans cette pratique purement psychologique !
Entretemps Ryanne-bis continuait de palabrer dans l'espoir de retenir son invitée mal à l'aise sous tant de paires d'yeux...


- Partir ? Mais non ! On ne dérange personne ! De plus, j'adore te regarder te sustenter. Je pourrais m'y attarder pendant des heures à contempler cette bouche de rêve mastiquer les sushis que tu affectionnes tant ! Et puis no-...

Ma bouche agaçante finit par s'interrompre brusquement et je me retrouvais là, assise, droite comme un "i", les bras le long du corps, la bouche entrouverte et figée comme une imbécile et l'esprit de nouveau dégagé de sa maudite prison.
Je secouai la tête pour me remettre de mes émotions, miraculeusement débarrassée de l'impact caustique de l'alcool sur ma psyché. Le monde me parut soudain bien plus clair et cent fois plus plaisant, même si les regards braqués sur nous commençaient tout juste à alourdir mes épaules d'une honte féroce et tenace.
Sans doute trouvez-vous absurde cette rédemption soudaine de ma part ? Eh bien, c'était sans compter l'usage de mon précieux "Compartimentage de l'esprit" combiné à la prompte interruption du Cœur de pierre corrompu par la boisson.
Passe une très longue et mauvaise nuit, Ryanne-bis !
Je pus reprendre pleinement les choses en main en me gardant bien de prononcer les mots "fesses", "cuisses" ou "jambes exquises" et j'en passe ! Avant d'y parvenir, je me toussotai dans mon poing fermé pour prévenir un potentiel problème de voix un tantinet enrouée.


- Hum... Désolée pour toutes mes dernières élucubrations ! Je crois que mon esprit a fait un nœud et que l'alcool n'est définitivement pas ma boisson favorite, m'exprimai-je avec un fond de honte, assez discret, en travers de la gorge.

Comment procéder pour ne pas gâcher ce rendez-vous si précieux à mes yeux ? Inciter Pan à rester en cherchant à soutenir le regard des autres ne l'enchanterait guère. Et plus le temps passait et plus cette multitude d'yeux pesait sur nous.
En bonne perdante, je dus bien admettre ma défaite.


- Il va effectivement nous falloir disposer, je le crains. Accorde-moi seulement deux petites minutes le temps que tout soit en règle.

Je fouillai les poches de ma toge pour récupérer les pépètes indispensables au paiement de ce succulent repas quoique rendu inconfortable par mon redoutable état second. Sans plus attendre, en tentant de ne pas trop me faire remarquer lors du processus, j'attirai l'attention d'un membre du personnel apte à recevoir l'argent. Après avoir fait preuve d'une grande civilité envers les personnes concernées - un peu exagérée pour m'excuser quant à mon manque de tenue vers la fin du repas - je quittai la table sans produire le moindre bruit dérangeant.
Sans oublier de récupérer et d'endosser ma toge, nous sortîmes dehors en évitant bien de nous hâter comme des hystériques - le meilleur moyen pour finir enterrer sous une infâme couche de huées et quolibets.
Qu'il est bon d'être maîtresse de ses pensées et de ses mouvements !
Dehors, hors du champ de vision des badauds attablés dans le restaurant, je me tournai vers Pan pour lui adresser une courbette impeccable. A force, l'aisance de l'habitude comble la moindre de nos bévues passées !
Je lui adressai un sourire navré avant de me reprendre dans un élan de jovialité :


- Tout ne s'est pas passé exactement comme je le désirais mais... ce fut quand même un moment fort plaisant passé à tes côtés ! Et je ne le regrette en rien, pour sûr. Au contraire, j'en ai appris bien davantage sur toi et cela me réchauffe le cœur rien que d'y penser.

Je baissai les yeux sur mes mains, clairement intimidée par la présumée fin de ce rendez-vous. Je me surpris à découvrir que je me tortillais les mains comme une enfant perturbée par une situation insolite. Ma seule réaction à cela fut de lever les yeux sur le visage de Pan et d'afficher un autre petit sourire gêné.
Je n'osais pas clôturer cette entrevue. Plus encore je craignais de le faire avec toute la maladresse dont je pourrais faire preuve !
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Jeu Avr 06, 2017 3:43 pm


Mirai Son Pan



Ce rendez vous touchait à sa fin. Malheureusement sur une note quelque peu amère, mais je n'en voulais pas a Ryanne. Visiblement elle ne semblait pas comprendre plus que moi ce qui s'était passer et il m'était apparu évident qu'elle n'avait pas été elle-même. je ne savais trop que faire pour la suite des éventements. La Terrienne avait payer et je l'avais suivis, toujours un peu mal a l'aise quand au regards tourner vers nous et au commérages qui au passages s'étaient enrichis sur des sujets quelques peu hors contexte tel que ma "vulgarité" physique ... mais il y eu un mots plus haut que l'autre qui me fit tiquer. Outre le fait qu'une femme m'eu traiter de pute pour je ne savais quel raison, le conjoint de la jeune femme ayant eu les dits mots renchéris sur un quolibet au moins tout aussi vulgaire, mais cette fois-ci pas a mon encontre ...

Je n'avais pas comprise ma réaction qui avait suivis, ou du moins pas de suite. c'était la première fois que je me sentais outrée de cette façon là, blesser non pas comme j'avais l'habitude de l'être, mais dans mon orgueil. Je m'arrêtai de marcher un moment et tourna mon regard vers le couple trop bavard qui avaient malheureusement parler sur la mauvaise personne. En l’occurrence une personne parfaitement capable d'entendre la moindre vibration dans l'aire autours d'elle. Il y eu un regard de défiance entre eux et moi, visiblement peu intimider ... Jusqu’à ce que tout le restaurant se mette à trembler lorsque mes yeux se froncèrent réellement et que mon poing se mis à exercer une certaine pression qui fit craqueler légèrement le carrelage sous mes pied.

De jours en jours j'étais de plus en plus déçue par l’humanité. Je ne cessais de les comparer avec les Zélodiens, mais ils étaient deux espèces qui avaient vécu dans des conditions semblables, ils n'avaient juste pas pris le même chemin. celui du respect et de la tradition d'un côté, celui de l’orgueil et des dénis de l'autre. J'étais folle de rage, qu'on s'en prenne a moi et qu'on entache ma fierté pourquoi pas, cela n'avait que peu d'importance au final, mais qu'on s'en prenne à Ryanne était pour moi une toute autre histoire. J'avais l'impression d'avoir été transposée dans le corps de Bejita ! A cette différence près que Bejita les auraient sans doute pulvériser sans sommation. Moi je me délectais de leurs visage plonger dans l'incompréhension et un état de semi panique ... Surtout quand ils baissèrent les yeux pour se rendre à l’évidence que j'étais l’épicentre de ce séisme et qu'ils auraient peu être dues tenir leurs langues.

Sans un mots je mis fin à la pression que j'avais dégager et me retourna pour partir sans plus de cérémonie. Je n'avais plus le regard mauvais, mais j'étais touchée dans mon cœur de la tournure de ce rendez vous qui aurait due être parfait. heureusement que celui-ci s'était produit aujourd'hui et pas il y as un ans ... je n'osais pas imaginer ce que j'aurais put faire ... Surtout en regardant les fissure sur le bitume de la route et les façades des bâtiments proches. Whis-san avait eu raison de me mettre en garde quand au pouvoir qu'il m'avait fait développer. Sans un contrôle parfait sur moi même et une intériorisation de mon ki, une partie de la ville aurait put s’affaisser, voir être souffler par une explosion de pouvoir incontrôlé.

J’écoutais les paroles de Ryanne et lui fait un grand sourire a peine troubler par ma colère passagère et lui répondis.

«Moi aussi j'ai passer un très bon moment avec toi, même s'il fût un peu .. ternis par les quelques abrutis à la langue bien pendue. Néanmoins ça as confirmer plusieurs choses. J'ai de plus en plus de mal à trouver des excuses à l’humanité pour justifier le mérite qu'ils auraient a être défendu ... A vrais dire le fait que tu soit là et que la Terre soit ma planète natale constitue un bon 80% de ce mérite.

Ensuite, je ne suis pas très douée socialement parlant ... ces vêtements ne me vont vraiment pas, je préfère parler avec mes poings, je te laisse le côté littéraire. En bonne guerrière, je pense que la solution la plus simple pour gagner de l'argent serrait encore de me battre. il doit bien y avoir un endroit ou il y as des combats organiser ? cela se faisait à mon époque ... enfin ça se fera quoi ... Je me comprend.
»

Je lâchai un petit sourire un peu triste et navré a ma Ryanne visiblement pas très à l'aise et lui pris de nouveau la main, trahissant l’absence d'envie de la quitter aussi tôt.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Dim Avr 09, 2017 9:53 pm


L'espace d'un instant, avant ou après mon constat sur le déroulement de cette journée atypique pleine de surprise, j'avais eu l'impression de sentir le courroux de Pan résonner ostensiblement dans les environs. Un coup d’œil à droite puis à gauche me permirent de m'apercevoir que je n'étais pas la seule à afficher mon incrédulité ; les visages des individus prétendument dérangés par mes manières au sein du restaurant, pâles comme si les doigts glacés de la Faucheuse leur avait caressé l'échine, en disaient long sur le sujet !
Note à moi-même : ne jamais vexer a Demi-saiyajin dans un endroit public... voire dans un endroit tout court ! Comme suspecté depuis notre rencontre dans les bois avec Garland, elle détenait un pouvoir absolument hors norme dont l'ultime limite m'était totalement inconnue. Pour l'heure, je n'avais aucune envie de les définir. Dans un sens, elle me paraissait, à de rares moments, plus féroce que le Maître lui-même. Sans doute le surpassait-elle...
Mais cette puissance ne m'effrayait nullement. Certes elle dépassait de loin mon entendement, mais la Pan que je connaissais n'avait aucune raison de la mettre en pratique sur moi. Et encore moins sur l'entourage actuel qui, malgré son flot de paroles acrimonieuses, ne méritait pas de disparaître en un souffle. Je regrettai tout de même de ne point disposer, dans mon registre magique un peu trop vide, d'un sortilège à cibles multiples capable de mettre sous silence les langues des esprits les plus caustiques parmi tous ces gens. Ou bien à la rigueur permettre à Pan et moi-même de nous retrouver seules dans une bulle, par delà laquelle aucune perturbation extérieure ne nous parviendrait et, inversement, aucun son venant de nous pourrait s'en échapper ! Je m'étais mise à penser qu'avec davantage d'expérience dans les pratiques ésotériques de ce type, la possibilité de recourir à l'utilisation d'une capacité aussi utile dans une telle situation où le mal, sous une forme aussi atténuée, ne méritait pas de recevoir des coups, ne nous déplairait pas.
Mon regard curieux voyagea des têtes interloquées au sol abîmé, fissuré par le torrent émotionnel intérieur de Pan. En levant un peu les yeux sur la structure la plus proche, j'aperçus d'autres conséquences, un peu moins nettes et marquantes mais non moins présentes,. Des vestiges du passage de sa colère silencieuse.
Les gens n'osaient plus du tout nous épier, et à raison ! Pas l'ombre d'un regard en coin.
Mon Dieu...
Je fis comme si de rien n'était, la douce et bien heureuse insouciance incarnée, en buvant les paroles de mon homologue à l'immense pouvoir caché. Mon indéfectible sourire nullement affecté par cette mince déferlante émotionnelle.
Aux dires de Pan, son envie de protéger les habitants de notre belle planète s'amenuisait, poncée petit à petit, toujours un peu plus, par la bêtise sidérante de l'humanité. Cette pensée me parut cynique mais plus ou moins justifiée par le spectacle offert par les badauds du jour. En outre, toujours pour citer Pan, je faisais partie des quatre-vingt pourcents de son raisonnement qui l'empêchaient abandonner sa protection de ce monde parfois outrageant.
C'était flatteur !
L'argumentation de mon interlocutrice assagie rebondit sur son propre caractère, plus emprunt à distribuer des coups qu'à échanger des mots avec autrui. Ainsi pour espérer grappiller de quoi bâtir sa nouvelle demeure, la Demi-saiyajin avait pour objectif de mener des combats.
Il existait d'autres moyens pour y parvenir. Des moyens dans ses cordes.
Pan renoua un contact avec moi en me prenant la main entre ses doigts. Un geste significatif que j'appréciais beaucoup. J'élargis mon sourire en conséquence, sans une trace de honte sur mes joues, choisissant au final de répondre avec calme à tous ses dires :


- Je suis heureuse d'occuper une telle place dans ton jugement, mais les humains ne sont pas tous aussi exécrables. Toi et moi, nous en connaissons de merveilleux exemples ! Des personnes bienveillantes et très sensibles au bonheur d’autrui ! Des êtres emplis de bonté qui méritent vraiment qu'on se batte pour eux. Et puis..., ajoutai-je en indiquant d'un grand geste la ville pleine de vie, Nous n'avons pas fini de découvrir ce type de personnes. Quant aux autres, ils ne sont pas foncièrement mauvais. Certaines choses échappent à leur compréhension. Le libre-arbitre peut vite devenir une plaie pour les irresponsables. C'est un "pouvoir" à double tranchant...

Je nouai mes doigts dans les siens et repris la route après lui avoir adressé un clin d’œil énergique.

- Il ne faut pas que la quantité de fiel déversée par autrui empoisonne ta foi en ce monde. Je pense qu'il faut accepter les imperfections du comportement humain et que c'est justement la diversité des peuples qui les rend intéressants ! Convertir une âme torturée, rongée par un mal antérieur, est une victoire motivante pour continuer à aller de l'avant. Et dans ces conditions, le langage des poings peut ouvrir à celui des mots. C'est peut-être pour cette raison que nous nous complétons si bien, toi et moi ! lâchai-je avec un petit rire jovial.

Nous nous éloignâmes des clients du restaurant pour rejoindre un endroit un peu moins fréquenté, avec les routes sur notre droite et une herbe verdoyante sur notre gauche.
Je repris en songeant, à juste titre, au déménagement de Pan et à sa recherche d'emploi  :


- Quant à ta tenue, je trouve qu'elle te va comme un gant ! Bien que tu ne sois pas habituée aux hauts-talons, tu resplendis. Ce qui peut pousser les plus fascinés et les plus farouches à te jalouser, expliquai-je en haussant les épaules. En revanche, je suis sûre que tu n'es pas faite que pour le combat. Ce pourrait être un moyen rapide et efficace pour gagner de l'argent, certes, mais, si tu fais montre de patience je pense que tu pourrais aisément être payée pour des services axés sur des tâches physiques, comme la livraison par exemple ! ce genre de choses... Tu pourrais même considérer cela comme un entraînement, avec des charges supplémentaires en considérant ta force. Par contre...

M'interrompant pour me tourner vers elle, je la regardai droit dans les yeux. Le silence s'étira trois secondes, assez longtemps pour que l'on puisse écouter un véhicule passer non loin de nous à une allure modérée, un oiseau pépier, et un enfant pleurer.
La vie et la civilisation chanter, en somme.


- J'espère que tu vas passer me voir de temps en temps ici une fois que tu auras établi ton chez toi là-bas, sur Zelod ! Je ne t'en voudrais pas car tu risques probablement d'être très occupée mais... Je tiens beaucoup à toi, à ta présence.

Sans prévenir, je me penchai pour déposer un baiser fugace sur ses lèvres. Une attitude un tantinet taquine et joueuse, je l'admets. J’espérais juste ne pas me prendre un coup de tête lors du processus, prudente vis à vis du moment choisi.
Tout ça pour l'inciter à ne pas m'oublier, à revenir sur sa planète de temps à autre.


- Plus que de raison, sifflai-je en reprenant gaiement la route. On continue notre exploration ? Je suis sûre qu'il doit y avoir un parc dans les parages ! J'adore les espaces verdoyants ! Ensuite, je te laisserai tranquille. Hé hé hé !

Si mon sens de l'orientation me le permettait en ne m'abandonnant pas en chemin !


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Lun Avr 24, 2017 7:58 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Dim Avr 23, 2017 2:31 am


Mirai Son Pan



Ryanne essayait de me persuader que l'humanité n'était pas foncièrement mauvaise. Je le savais déjà tout ça, cependant ...

«Je suis ce qu'on pourrait communément appeler ... une abrutie. Je ne l'ai pas demander,
c'est de famille d'être un peu niais, mais je suis bien placée pour savoir que la stupidité n'excuse pas tout. Quelqu'un peu être juste stupide sans être forcément mauvais, mais faire bien plus de mal qu'une mauvaise personne qui s'applique a faire le mal. Est ce que à ce titre là les imbéciles mérites d'être rejeter ? Non, mais ils ne méritent pas non plus qu'on s'occupe d'eux.
»

Je ne savais pas exactement quand je m'étais mise a penser comme ça. peu être pendant mes dernier entrainement chez Beerus-sama avec Whis-san, j'avais apprise à voir les choses d'une façon moins .. Passionnée, plus impartial, peu être plus cruel oui, mais plus réaliste.

On ne pouvaient pas vivre dans une utopie sans subir la déception de retomber sur Terre un jours ou l'autre. il fallait savoir observer le monde et se faire ses propre expériences. Je ne pouvais pas en vouloir à Ryanne d'être profondément idéaliste et niaise a souhait, après tout j'avais été comme elle, à l’époque. La Terrienne n'avait pas vecu autant de choses que moi, elle n'avais jamais connue la Guerre, elle n'avait jamais faite face a un danger qui menaçait tout ce en quoi elle croyait et tout ce qu'elle aimait. faire la part des choses dans sa position pour ainsi dire privilégier n'était pas évident, mais cela viendrait .. malheureusement.

J'adressais un regard tendre à l'humaine qui de nouveau me complimentait sur ma tenue et tenta de me persuader que je n'étais pas seulement une combattante.

«Je me défend pas mal en cuisine, mais je t'avoue que vue les circonstances dans lesquelles j'ai due apprendre, j'avais plutôt le sentiment de jouer ma vie ... nan, je jouais ma vie en vérité ... Et pas celle qu'on peu récupérer avec des Dragon Ball»

Sur que risquer un "Hakai" pour une pincée de sel en trop ça motive. cependant je n'étais pas peu fière du talent que j'avais acquise dans cette discipline. C'était même peu être le domaine dans lequel j'avais le plus fait de progrès dans cet entrainement chez les dieu ... merde, quelle tristesse, j'avais les sentiment de m'être faite quelque peu roulée avec le recule, faudra que je reparle rapidement à Whis-san !

ma chère Hilaris était adorable, elle ne voulait pas que je la quitte trop longtemps. Elle déposa un doux baisé sur mes lèvres avec une vitesse certaine, mais cette fois je m'y étais attendue, donc pas de réaction disproportionnée a l'horizon. A la place je basculait tranquillement la tête sur le côté en lui offrant un grand sourire, les joues légèrement rouge.

La vérité était que je n'avais pas répondue a son baisé parce que je ne me sentais pas encore prête à donner mon cœur comme cela. Des résidu auto-protecteur d'un cœur à peine et péniblement recoller qui mourrait de peur de perdre de nouveau le peu de chose qu'il avait au monde. Ryanne en faisait partie oui, bien malgré moi, mais malgré tout c'était plus fort que moi. Je n'arrivais pas a me laisser aller ... Pas encore.

La jeune femme me demanda ensuite s'il n'y avait pas moyen d’accéder à un parc ou quelque chose du genre ... Hum .. J'avais mieux que ça.

«Je vais te montrer quelque chose. Tu vas être la seule dans ce monde à savoir ça ... Enfin,
la seule à le savoir parce que je te l'ai confier de mon propre chef.
»

Je saisis la main de la jeune femme en posant mes deux doigts sur mon front.

«J'ai juste à trouver le ki de Otosan ... hum ... je l'ai. masque complètement ton Ki s'il te plais.
il ne faut absolument pas qu'on entre en contacte avec les gens qui seront proches de là ou on vas ...
»

J'attendis donc simplement que la terrienne suive mes instructions et dans un sifflement caractéristique, le Shunkan ido nous emmena directement à la lisière d'un bois. je me baissai, me cachant dans les fourré et demandant à ma compagne de faire de même en lui indiquant une petite maison ronde un peu plus loin dans une clairière. Je pris la parole d'une voix presque éteinte, proche de l'oreille de Ryanne.

«Tu vois ... le petit garçon que tu vois par la fenêtre là bas et qui fait ses devoirs, c'est mon papa ... Il s'appel Son Gohan. Il déteste se battre et rêve d'être un grand savant. Il le deviendra, mais il serra aussi obliger de se battre.
Dans mon univers il est mort devant moi en empêchant un démon de s'attaquer à moi pendant que la machine a voyager dans le temps se mettait en marche ... Je n'ai pas la moitié de son courage.

La femme qui fait la vaisselle juste là, c'est Chi-Chi, ma grand mère. C'est une femme qui peu être très douce, comme très dur, surtout avec papa. c'est elle qui le pousse dans ses études et elle passe son temps à l’empêcher de s’entraîner. Elle ne veux pas qu'il devienne un guerrier.

Mon grand père c'est l'homme juste là qui s’entraîne dehors, avec le Dogi orange et bleu, Son Goku. C'est un Saiyajin qui as un cœur encore plus pur que le miens. il est un peu stupide mais c'est un héro, il as toujours été mon héro, mon model, j'ai l'ai toujours crue invincible et il as fait rêver toute sa vie la petite fille que j'étais. malheureusement dans mon temps il est mort loin de la Terre et personne ne sais ce qu'il est devenu ...

Enfin ... ce n'est pas pour les voir que je t'ai emmener là, tu voulait un coin tranquille non ?
»

Je restai baisser en m'éloignant de la maison des Son, entraînant doucement Ryanne avec moi à travers les fourré et attendis d'avoir parcouru une bonne distance avent de me relever. Je pris ensuite la direction du lac sous la cascade ou j'allais souvent avec Otosan et Ojisan quand j'étais petite. Un endroit calme, loin de tout, très intime pour moi et très fort, symbolique à mes yeux.

«Nous y voila, c'est ici que je passais le plus claire de mon temps quand j'étais petite. l'endroit ou je me suis toujours sentie vraiment chez moi. Revoir cette cascade, ça me rend toute drôle ...»

Je m’avançai vers l'eau claire et retira mes chaussures pour m’asseoir sur le bord de l'eau et y tremper les jambes. Cela faisait une éternité que je n'étais pas venue ici, l'eau était douce, légèrement fraîche, mais cela faisait du bien.

«C'est l'endroit que je considère comme le plus beau sur Terre ... y as un arrière gout de Zélod maintenant que j'y pense. Je tenais à partager ça avec toi, c'est un peu mon petit sanctuaire sur Terre. »





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Lun Avr 24, 2017 9:46 pm

Le monde n'est pas totalement rose. Et il ne le sera jamais complètement. Mais moi je me plaisais à en extirper continuellement le meilleur, tout en étouffant la crasse humaine ou de quelque nature que ce soit qui minait notre vie ! Pan, lors de sa tirade, restait elle-aussi campée sur sa position, désireuse d'appliquer un jugement impartial basé avant tout sur l'ignorance envers les individus mauvais par nature ou.... stupidement mauvais.
La différence n'est pas aussi subtile qu'on pourrait le croire !
En outre, nous avions quitté ce sombre débat le temps d'un battement de cils pour en venir aux autres compétences de Pan, hormis ses étonnantes facultés au combat. Elle s'était tournée vers la cuisine... en ayant "joué sa vie" pour en obtenir le savoir-faire idoine ?
...J'étais quelque peu perplexe, mais cela ne m'eut pas empêché de lui taquiner les lèvres avec les miennes - Oh que non~.



Les paroles suivantes - en grande partie énigmatiques - de mon interlocutrice en or nous amenèrent dans un tout autre endroit, probablement bien loin de la ville dans laquelle nous nous trouvions pour dîner en tête à tête. Mais avant de pénétrer par téléportation dans ce fameux "sanctuaire caché", Pan m'intima de masquer mon Ki pour que les personnes déjà présentes sur les lieux ne nous repèrent pas. Ces précautions me firent légèrement arquer les sourcils, mais je ne me fis pas prier pour m'y soumettre.
Après tout, quand la Demi-Saiyajin en venait à me prendre la main comme dans le cas présent, elle pourrait tout aussi bien me demander n'importe quoi que je me jetterais immédiatement à l'eau !


- Très bien ! C'est chose faite. Parée au décollage ! fis-je en levant un poing en l'air, enthousiaste à l'idée de découvrir un nouvel havre de paix aux côtés de l'intéressée.

Puis nous atterrîmes subitement aux alentours d'un bois, derrière des fourrés auprès desquels Pan s'était empressée de se baisser. Conformément à ses projets de ne pas se retrouver nez à nez avec "les gens proches de là où on va", je fis promptement de même, adoptant une position plus ou moins similaire à la sienne.
Ma partenaire de découverte m'indiqua du bout du doigt une maison en forme de demi-sphère, blanche et perdue parmi les quelques arbres qui l'entouraient. A première vue, l'endroit ne payait pas de mine mais me paraissait tout de même très plaisant ! J'évitai de trop m'extasier par crainte de me faire repérer. Avec ma bouche volubile, il n'en faudrait pas beaucoup pour que le ton monte, bien malgré mes velléités de rester discrète.
Pan me faisait confiance ; je ne devais pas la décevoir.
Celle-ci me décrit le caractère de toutes les personnes présentes, à commencer par le plus jeune nommé "Son Gohan". Un élève studieux selon ses dires, détestant se battre, rêvant de devenir un grand savant et... futur paternel de Pan !
J'en restai pantoise.
Jusqu'à ce que sa fille du futur ici présente me détaille les circonstances de sa mort dans son univers. Une fin tragique mais héroïque, débordante d'abnégation.


- Owh... J'espère qu'il ne finira pas ainsi dans ce monde-ci, chuchotai-je sommairement, histoire de ne point trop coupée mon homologue dans ses descriptions suivantes.

La seconde personne était plus âgée, mais guère assez pour donner l'image d'une grand-mère. elle était occupée à faire la vaisselle, les yeux rivés sur son évier. Chichi, douce par nature, dure dans d'autres circonstances, n'appréciait guère de savoir son fils mêler à des combats. Une mère protectrice envers sa progéniture !
Je la fixai depuis les fourrés avant d'ajouter ma petite remarque pleine d'innocence à ce beau tableau familial :


- Difficile de lui en vouloir. Ce serait même complètement idiot. Elle veille au grain afin que son fils puisse réaliser son rêve. Je trouve ça beau, soufflai-je avec admiration.

Le troisième cas - le plus important, le modèle de Pan, le héros dans toute sa splendeur - était le père de cette petite famille pleine de vie. Il semblait porter grande attention à son entraînement et il ne me fallut pas bien longtemps pour comprendre d'où provenait le côté acharné et appliqué de la Demi-Saiyajin. Cet homme - non, ce Saiyajin! - avait, par sa seule présence, sa seule image, tirer sa petite fille vers le haut !
Malheureusement, aux dires de la Demi-Saiyajin, ce brave guerrier n'existait plus dans son univers, disparu hors du périmètre de la planète Terre.
Je ne sus quoi lui répondre et fus silencieusement reconnaissante envers mon interlocutrice qui surenchérit avec un rappel de l'objet principal de cette visite candide.


- Effectivement. Sache que j'apprécie la visite ainsi que la présentation des tiens, répliquai-je sur le chemin, non sans ramper discrètement avec ma compagne hors du champ de vision du reste de sa famille.

Un lac, puis une cascade. Un endroit idyllique pour Pan, chargé de bons souvenirs liés à son enfance. Un endroit qui, pour ma part, me fit immanquablement penser à mon long séjour passé dans les montagnes brumeuses avec le Maître. Période pendant laquelle je méditais souvent sous les chutes d'eau jusqu'à en perdre maladroitement connaissance et finir maintes fois sauvée par mon mentor.
Drôle de réminiscences !
Je poussai tout de même un petit soupir amusé, empli de nostalgie. Après un petit moment de contemplation, je me glissai au côtés de Pan, ôtai mes bottes et trempai les pieds dans l'eau. Sa fraîcheur ne me donna pas la chair de poule et j'en fus bienheureuse ! Elle m'arracha juste un léger frisson, nullement désagréable au vu des circonstances. Je fis onduler la surface de l'eau en battant doucement des jambes.


- Cet endroit ressemble fort à un lieu que j'ai fréquenté lors de mes débuts, commentai-je d'une voix légère, respectueuse de cet environnement étrangement familier. Avec la brume en moins !

Pan énonça une certaine ressemblance avec Zélod en parlant de son petit sanctuaire paisible. Décidément ! cette planète me vendait du rêve !
Le "Je tenais à partager ça avec toi" me fit immédiatement revenir sur terre et aussitôt mes prunelles mauves s'étaient posées sur Pan. Me trouvant à ses côtés à quelques centimètres d'elle, je n'eus aucun mal à poser ma main sur la sienne.


- Tu m'en vois honorée. Je trouve qu'il fait bon vivre dans ton "petit sanctuaire" ! Je pourrai y revenir ? Ce serait assurément chouette, m'exaltai-je sans plus tarder, en me gardant tout de même d'éclabousser Pan avec une gerbe d'eau.

Je tournai la tête vers la cascade et me tus un instant devant ce spectacle aqueux, le regard rehaussé pour s'en aviser de toutes ses formes mouvantes. J'étais pensive et cela se lisait aisément sur mon visage.
Mais pourquoi en viendrais-je à le cacher ?


- Je serais bien incapable de te compter le nombre de fois où je suis tombée dans les vapes en pleine méditation, sous une cascade de cet acabit. Et je serais tout aussi inapte à dénombrer tous les sauvetages de mon Maître ! La plupart du temps, je me réveillais hors de l'eau, étendue sur la terre ferme, et plus précisément sur un lit de feuillages. Maintenant que j'y pense, il était très attentionné avec moi ! Bien plus que je ne le croyais, souriais-je, un peu rêveuse en levant les yeux au ciel. Le soir, la vue de ce ciel parsemé d'étoiles doit être forcément sublime !

Une différence notable par rapport à mon ancienne zone d’entraînement. Pourquoi ? Demandez-le donc à cette vilaine brume !
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mar Mai 02, 2017 3:25 am


Mirai Son Pan



Heureusement que Ryanne n'était pas n'importe qui, j'aurais eu l'aire fine si je m'étais faite griller par Ojisan et Otosan moi ! La Terrienne cependant semblait assez sensible a mon histoire, elle semblait sensible a tout ce qui me touchait de près ou de loin en général. Cela faisait beaucoup de bien que pour une fois quelqu'un s'inquiète réellement pour moi ... Et réellement pour moi, pas pour l’utilité que je pouvais avoir pour la galaxie.

Elle avait aussi été sensible au lieu dans lequel je l'avais emmener. Cette endroit avait son charme, mais visiblement Ryanne avait déjà connue en endroit similaire.

«Tu t'est réellement évanouis a l'entrainement ? Cela devait être très dur ! Moi je passais le plus claire de mon temps ici à me baigner et a pêcher avec Otosan ou Ojisan. On se battaient rarement en réalité, mais je me suis entrainer avec un peu toute ma famille et mon entourage. Au début c'était Okasan qui m’entraînait ... Puis rapidement je suis devenu trop forte pour elle, le sang Saiyajin, tout ça. Et puis Je ne me contrôlais pas bien à l’époque, alors c'est Otosan qui m'a appris tout ce que je sais, puis y as eu Picoolo-san, puis enfin Goku-Ojisan ...»

Je reportais mon attention sur Ryanne et lui fit un large sourire chaleureux, enlaçant mes doigts entre les siens en sentant sa main se poser sur la mienne.

«Pardon, je parle beaucoup de moi ... je n'ai pas trop l'habitude de passer du temps comme ça avec quelqu'un ! Evidemment que tu peu revenir ici quand tu veux ! Tant que tu ne vend pas la mèche à mon sujet si par hasard tu tombe sur quelqu'un de ma famille ! »

Je disais ça sur un ton ironique. Bien évidement que Ryanne ne ferait jamais une telle chose ! Je n'étais pas sur qu'elle comprenne beaucoup mieux que moi toute cette histoire a la con de multivers et d'espace temps, mais il fallait pas être bien con pour comprendre la dangerosité d'un paradoxe du grand père !

Hormis ça je me serrais bien baigner un peu, comme au bon vieux temps .. mais disons que je ne savais pas pourquoi, me déshabiller devant Ryanne me posait un soucie .. Chose inédite dans ma vie ! J'avais de la pudeur ! Impossible ! Mon teint devint relativement rouge lorsque je me mis à imaginer la tête de Ryanne devant ma nudité afficher ... chose qui s'était déjà produite d'ailleurs ... Technique de détournement !

« Et toi ?! parle moi un peu de toi ! Au final j'ai beaucoup parler de moi, mais je ne sais pas grand chose de toi ! »

Je m'étais mise à battre nerveusement des jambes dans l'eau, causant des petites vagues dans l'eau claire tandis que je basculait de gauche à droite comme une débile assisse au bord de l'eau.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

Rang E [Terrien]
avatar


Masculin Messages : 230
Age : 25
Zénies : 2950 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 2 072 641
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   Mer Mai 03, 2017 11:44 pm


J'opinai du chef lorsque Pan avait posé sa question purement rhétorique. Oui, ce fut pour moi une époque quelque peu ardue. Mais aussi une époque diablement bénéfique  pour mon avenir, ha ! Et ce constat-là, impossible de le nier. Les leçons et les entraînements draconiens du Maître me servaient constamment, et dans bon nombre de mes activités. Sans tout cela ? Pas de faculté de vol. Pas de maîtrise du Ki. Pas de connaissances en matière de magie. Pas de maîtrise de l'épée - pas toujours utile, mais soit ! Et j'en passe.
Toutefois, il ne faut pas oublier qu'avant d'obtenir tous ces acquis mon brave paternel militaire m'avait appris l'art du combat à la manière des siens. Un autre détail à ne point négliger !
Mais revenons-en à l'ancienne et paisible vie de mon adorable Demi-Saiyajin, qui écoulait naguère des jours heureux en des lieux parfaitement similaires à ceux-ci en pêchant avec ses parents. Je m'étais vaguement demandé quel genre de poisson pouvait bien mordre dans ce coin-là, avant d'abandonner la question au bénéfice de la courte autobiographie de Pan. Elle avait connu beaucoup de partenaires d'entraînement, principalement des membres de sa famille tels que sa mère, son père et son grand-père. Quant au dénommé "Piccolo", j'ignorais totalement de qui elle pouvait bien parler, mais je demeurais entièrement confiante en la qualité de ses relations. Surtout si ces dernières avaient mené son entraînement à bien tout du long, à l'instar de mon propre Maître !
Sans nul doute tous ces proches-là méritaient un grand respect.
Je pris soin de consigner les noms importants dans un coin sécurisé de ma mémoire.


- Tout cela m'a l'air d'être un très beau parcours, fis-je avec un entrain totalement inchangé depuis le début de notre rendez-vous. Tu devais être super-craquante à cette époque ! Ah ha ha ! Une petite tête brûlée incapable de maîtriser sa force !

J'aurais bien aimé obtenir une photo de la concernée à cette période de sa si tendre jeunesse ! Malheureusement, avec la suite cataclysmique de son existence, voir mon souhait exaucé restait vraiment peu probable... Ah ! Peut-être qu'avec les Dragon Balls dont elle m'avait parlée, cela serait envisageable ! Mais serait-ce bien raisonnable de déranger la créature divine pour mon intérêt personnel ? De même pour la magie, il valait mieux éviter d'y recourir pour son propre compte.
Fort dommage... Je tenais tout de même à respecter scrupuleusement les règles établies par mon mentor. Sans quoi imaginez-vous seulement l'exemple que je pourrais offrir à ma Arcadia si candide et innocente ?
Non ! Arrêtez ! Ne vous y risquez pas ! Baissez le rideau ! Baissez le rideau !

...Bref. Le sourire chaleureux de ma chère et tendre Pan couplé au contact merveilleusement bienfaiteur de ses doigts entrelacés avec les miens me ramenèrent au beau milieu de ce cadre idyllique, bien loin du champ de bataille qu'étaient mes pensées secrètes.
J'obtins ainsi de sa bouche-même le droit de profiter de l'endroit quand bon me semblait, en plus d'un pardon absolument pas indispensable quant au fait qu'elle parlait beaucoup d'elle-même. Cela ne me gênait pas ; c'était même tout le contraire. Je ne m'en lassais pas et j'avais bon espoir que cette habitude soit dotée d'une très grosse chemise de fer !
En l'écoutant me rappeler de ne pas ébruiter sa présence à sa famille de cette dimension, avec un ton clairement ironique, je ne pus m'empêcher d'en rire.
J'esquissai une fausse moue, m'octroyant de ce fait un petit air capricieux des plus factices.


- Moi qui mooooooooourrais d'envie de converser avec ton petit papa à ton sujet. Tu me peines ! lâchai-je en levant les yeux vers le ciel, ma main libre posée sur mon front à la manière d'une actrice de pièce de théâtre consternée par une révélation excessivement dérangeante. Je repris bien vite ma posture initiale, tout sourire : Je suis sûre que ton père, lui, me prendrait sans doute pour une aliénée ! Si ce n'est toute ta petite famille. Quelle piètre image donnerais-je de ma personne ! m'exclamai-je en posant cette fois-ci les cinq doigts tendus de ma main libre au-dessus de ma poitrine, comme outrée par cette abominable perspective.

Avec un coup d’œil en direction de mon interlocutrice étrangement pensive, je vis l'ombre d'une rougeur poindre sur ses joues laiteuses. Un peu soupçonneuse pour le coup et sur le point de la questionner sur sa réflexion apparemment un tantinet gênante, je fus prise de court, limite assaillie par son besoin express d'en apprendre davantage sur mon compte. Au même moment, les jambes battantes de Pan ridaient la surface de l'eau. Elle semblait toute excitée ! Ou alors s'efforçait-elle simplement de dissimuler sa nervosité à une façon qui lui était propre.
J'accueillis cette drôle d'attitude avec un petit gloussement.


- C'est vrai ! Je suppose qu'il en va de mon devoir de m'y résoudre, de briser cette petite couche de mystère qui m'entoure, répliquai-je avec amusement plus qu'autre chose. Que veux-tu savoir de moi ? Mon histoire ? mes hobbies ? tout ? Eh bien... Pourquoi pas après tout !

J'effectuai dans ma tête un court – allez aux yeux de qui - résumé de mon passé, dans l'optique de le confier solennellement et très intelligiblement à mon adorable pionnière d'un futur alternatif, inspirant un grand coup au passage afin de ne pas flancher en plein milieu de ma biographie.

- L'histoire de ma courte existence débute dans une petite ville modeste, auprès de laquelle se trouvait un campement militaire à l'intérieur duquel mon père - un haut-gradé - m'emmenait souvent assister aux entraînements. Petit à petit, même au cours de ma scolarité, il veillait attentivement à ce que je suive son régime ! Mère était très souvent encline à lui mettre des bâtons dans les roues - un peu comme ta grand-mère avec ton grand-père - afin que je puisse me pencher davantage la tête dans les livres pendant mes heures perdues. Comme l'un et l'autre n'en démordaient pas, mes lectures s'étaient orientées sur bien des sujets, ces derniers allant des merveilleux contes pour enfants, passant par la philosophie et oscillant vers la stratégie militaire et les techniques de combat ! Du coup, curieuse comme je suis, j'ai adhéré à tout ! Des paroles ponctuées par un geste ample de la main, histoire de bien insister sur le "tout". Puis, malgré cette vie déjà bien remplie, le Maître a fini par faire son apparition un beau jour d'entraînement. A cette époque, mon jeune frère s’entraînait déjà à mes côtés. Il ne participait pas aux combats dans ce qu'on appelait le "carré", mais y assistait très souvent. Et ce jour-là, je n'avais aucune idée de ce qui me pendait au nez ! Pour faire court, Père tenait à ce que j'affronte trois adversaires en même temps dans un espace réduit. Une sorte de mise à l'épreuve, afin de tester mes compétences acquises sous sa tutelle. J'en suis sortie victorieuse ! m'exaltai-je avec un énorme sourire ! Ma mine devint plus sérieuse : ...Mais après ça, le Maître est sorti des rangs, m'a incitée à lui faire face, puis m'a vaincue sans même avoir à me toucher. Oh ! je m'étais échinée à vouloir lui porter ne serait-ce qu'un coup, mais toutes mes frappes étaient vouées à l'échec, esquivées ou parées par son incroyable dextérité. Le combat s'est terminé quand son poing s'est écrasé sur le visage d'un de mes précédents concurrents, qui avait espéré profiter de la confusion pour me prendre en traître. J'ai ensuite découvert que ce test avait pour but que je poursuive ma formation chez ce fameux Maître aux allures sinistres, pistonnée par mon paternel grâce à une dette que mon nouveau mentor avait envers lui. Pendant trois ans, j'ai suivi cette voie, son initiation, à l'écart de ce qui m'était familier. A l'écart de ma famille. Et c'était fichtrement perturbant et compliqué au possible, bien qu'instructif...

Je fis une pause, le regard un peu perdu dans la chute d'eau, avant de reporter mon attention sur Pan en ne manquant pas de lui adresser un petit sourire rassurant.

- J'étais seule avec lui. Bien seule. Mais je m'y suis faite, à la longue, continuai-je calmement, avec tout de même légèrement moins de fougue que de coutume. L'entraînement réclamait une assiduité phénoménale, une endurance à toute épreuve dans un environnement où l'oxygène se raréfiait en raison de l'altitude ; nous nous trouvions sur une montagne encombrée par la brume, légèrement au-delà des nuages. Aux côtés du Maître, j'ai appris la magie incantatoire, l'art de l'épée, des techniques de combat assez variées, la maîtrise du Ki et la capacité de voler. En plus d'accumuler des connaissances en matière de psychologie humaine. C'était fascinant ! Mais je dois dire que l'ultime épreuve exigée par mon Maître fut fort périlleuse. Du genre : "Réussir ou périr". La bataille fut rude, mais je suis finalement parvenue à lui porter un coup !

Je levai un pouce victorieux devant mon visage, prenant ainsi quelques savoureuses secondes la pose de "la fille cool!". Puis je m'étais demandé ce que pouvait bien penser mon auditrice de toute cette histoire.
Je l'interrogeai donc du regard, nullement départie de mon indéfectible sourire.


- Un petit commentaire à faire ?

J'espérai secrètement ne pas avoir à lui parler de la transformation démoniaque du Maître lors de cet affrontement en guise d'ultime épreuve. Certains détails de cette histoire ne devaient pas être ébruités.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Plus tôt que prévu~ [PV Mirai Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quel détenteur de Mirai Nikki (journal du futur) préférez-vous ?
» .:: Jamais Deux sans Trois, hein! ::. {Pv Mirai-chan!}
» Mirai Nikki Redial + OAD
» Mirai Shida
» SARUTOBI MIRAI ★ Des cendres jaillit la Flamme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-