Partagez | 
 

 Let's time warp again... [Quête Binderu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gray Ashura

Rang B [Rayden]
avatar


Masculin Messages : 633
Age : 21
Zénies : 1106

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Mar Jan 31, 2017 11:48 pm

Dans un château qui faisait apparemment abandonné depuis un long moment, un nécromancien travaillait sur son oeuvre... Un réceptacle neutre, vierge de tout détail et de toute identité. Une vraie perfection pour tout nécromancien digne de ce nom, puisqu'il permettrait techniquement de faire venir n'importe qui en son sein aisément...
Le vieil homme sourit. Un corps parfait en somme pour accueillir son âme éternelle une fois qu'il aurait terminé le processus de lichification...
Heureusement que ses démons avaient réussi à retrouver son ancien assistant, Igor... Maintenant ils rasaient le village. Il ne fallait surtout pas qu'il se fasse interrompre maintenant... D'un autre côté, il avait sa légion à ses côtés. Celui qui essaierait de contrecarrer ses plans auraient de gros problèmes... IL NE PASSERAIT PAS.
Revenir en haut Aller en bas
Binderu

avatar


Masculin Messages : 59
Age : 39
Zénies : 0

Données du Personnage
Power Level: 34 666
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Mer Fév 01, 2017 3:06 pm

Binderu, après avoir terminé son entraînement chez Karin-sama, fit ses adieux à ses nouvelles connaissances : une profonde et respectueuse révérence  au Maître Chat et une grimace en tirant la langue à Yajirobé, qui la lui rendit, le malappris. En redescendant la Tour Karine à la seule force de ses mains et de ses jambes, il médita les paroles du sage félin : "Si Tao Paï Paï est encore en vie ? La réponse est oui et non." "Comment ressusciter tes amis ? Seul toi dois trouver le moyen. "  "Quant au Démon Rouge, il est ici. (il revit le flacon posé sur l’étagère)."  "Et Ten Shin Han est vivant."
Tao Paï Paï encore en vie ? Plus ou moins, ça veut dire quoi ? Le Démon Rouge enfermé dans une fiole dans la Tour Karine ? Ce sont des informations intéressantes, mais l’assassin repenti avait d’autres chats à fouetter.Ten Shin Han en vie ? Apparemment, les Dragon Balls fonctionnent  à nouveau : il aurait été ressuscité après avoir été tué lors de la bataille contre les Sayens.
Plongé dans ses réflexions, il relâcha son attention, descendant en "mode automatique".
Soudain, il s'ouvrit la main gauche contre une aspérité.
Il fut déséquilibré et pris de frayeur et de surprise, manqua de lâcher ses autres prises.
Rageusement, il se plaqua contre la colonne et saisit une prise.
Un petit bloc de pierre de détacha sous l'impact, lui entaillant la côte, et tomba vers le sol.
Il se perdit dans le brouillard... Il était encore très haut, il l'avait échappé belle ! Dire qu'il était impossible de recourir au vol ! Après quelque temps, il put reprendre le cours de ses pensées.
"Comment ressusciter tes amis ? Seul toi dois trouver le moyen. " répéta le garçon brun à voix haute, exhalant  une fumée attestant le froid polaire qui régnait à cette altitude.
Ses membres étaient gelés ; une bise glaciale lui fouettait le visage, empourprait et blessait ses joues. Il grimaça et poussa un cri.
Cette Pan rencontrée dans la forêt aurait pu l’aider… Ses pouvoirs immenses étaient peut-être même capables de rendre la vie à ses amis. Mais les révélations de cette nuit-là avaient été si bouleversantes qu’il avait eu peur. Oui, … peur ! Il l’admettait  seulement à ce moment. Quitter Pan et Ryanne comme un voleur avait été un moyen de ne pas sombrer dans la folie.
Il pensa : [ Trouver un moyen moi-même de leur rendre la vie ? Réunir les 7 Dragon Balls, ça doit être long… Je vais me rendre  au monastère où j’ai appris les arts martiaux.
Les moines ont de grands savoirs ésotériques.
Si cela ne suffit pas, je vais tenter de retrouver Ten Shin Han et Chaozu dans leur maison de montagne. Et puis, Kame Sennin et Krilin avaient aussi été ressuscités. Je trouverai bien ce que je cherche !]

La descente était terminée. Le jeune Grue sauta au pied de la Tour.
Son corps était sale et bleui de froid, sa tunique, déchirée et son côté ensanglanté.
Il était incapable d'estimer le temps qui s'était écoulé depuis son ascension.
C’était le milieu de la journée.
Bora et Upa étaient en train de tanner des peaux de loup.
Le jeune homme leur fit amicalement un signe de la main.
Il s'approcha d'eux.
"Salut les Terriens ! Vous avez encore mes armes et mon sac ?" dit-il en forçant un sourire sur son visage las. [Edit 2/2/2017 16:27 : suppression de retours à la ligne.]


Dernière édition par Binderu le Jeu Fév 02, 2017 4:28 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gray Ashura

Rang B [Rayden]
avatar


Masculin Messages : 633
Age : 21
Zénies : 1106

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Jeu Fév 02, 2017 10:57 am

[arrête tes retours à la ligne incessant, c'est irritant pour les yeux et je t'ai déjà dit que t'écrivais pas en prose. Honnêtement. Je suis pas contre des styles de rédactions différents, je les encourage hein. Mais pas quand ils utilisent le mauvais genre d'écriture. Quand on te demande une dissertation, tu écris pas en vers. Quand tu fais un RP, tu l'écris pas en prose comme un poème moderne... Ou alors, tu peux, mais alors fais le jusqu'au bout, pas comme tu fais maintenant à rester avec un hybride entre les deux. Tu vois ? Moi, j'ai écris plusieurs phrases sans faire de saut à la ligne, car ce n'était pas nécessaire. Il y a une différence entre aérer ton texte et faire ce que tu fais, essaie de la trouver.]

Tandis que le méchant sorcier continuait très tranquillement son rituel pour devenir une abominable liche démoniaque, notre héros redescendit sur la terre ferme pour retrouver Upa et son père. Effectivement, ces derniers avaient gardé ses affaires comme il l'avait demandé... C'est pourquoi il les lui redonnèrent, avant de retourner vaquer à ses affaires... Tout en lui précisant également la direction d'un village dont ils avaient connaissance, afin que le jeune homme puisse retourner à la civilisation rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Binderu

avatar


Masculin Messages : 59
Age : 39
Zénies : 0

Données du Personnage
Power Level: 34 666
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Jeu Fév 02, 2017 6:56 pm

Binderu remercia les gardiens et prit dans son sac une tunique de rechange. Il se nettoya sommairement et se vêtit.Ensuite, il réalisa quelques mouvements de taille et d'estoc avec son épée pour se réchauffer, puis quelques moulinets avec son bâton. Il était content de retrouver ses armes. Sans elles, il se sentait un peu nu.
Les deux Natives avaient l'air de ne pas se préoccuper de lui. Le jeune homme se rendit à leur établi de tannage et s'adressa à eux :"Vous savez, j'ai été surpris de découvrir que le dieu de la Tour était une espèce de gros matou."dit-il d'un air faussement enjoué. "Il m'a appris que Tao Paï Paï était encore vivant. Vous devriez faire gaffe."
Puis, plus gêné : "Parmi les gens de votre peuple, il n'y aurait pas un chamane ou un devin, enfin quelqu'un versé dans les arts mystiques ? J'ai vraiment besoin de décrypter les paroles du Dieu... Voire, ... demander de réaliser un miracle?"


Dernière édition par Binderu le Dim Fév 05, 2017 7:36 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gray Ashura

Rang B [Rayden]
avatar


Masculin Messages : 633
Age : 21
Zénies : 1106

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Dim Fév 05, 2017 6:58 pm

Upa et son père se regardèrent, avant de rassurer Binderu...

"Ne t'inquiètes pas pour nous. Aux yeux de Taopaipai nous n'étions pas vraiment des gens marquants. Je doute qu'il revienne ici sans raison... Mais si jamais c'était le cas, je pense qu'il aurait une mauvaise surprise..."

Le père eu un petit rictus.

"On a passé un pacte avec une personne là-haut et je doute que quiconque ait envie de l'affronter. Taopaipai se ferait probablement annihiler en quelque secondes face à lui."

Puis, ils abordèrent la seconde question de Binderu...

"Une voyante ? Hum... Je dirais Mamie Voyante. Après tout, elle est connue. Toutefois, ses tarifs sont absurdes. Je te conseille sa deuxième option de paiement : Une série de combat contre une question de ton choix."

Upa prend donc la peine de te donner la direction de la voyante tout en te décrivant le désert et le bâtiment où elle habite.
Revenir en haut Aller en bas
Binderu

avatar


Masculin Messages : 59
Age : 39
Zénies : 0

Données du Personnage
Power Level: 34 666
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Dim Fév 05, 2017 7:35 pm

"Tant mieux que vous soyez protégés." (le jeune guerrier se demanda s'ils faisaient référence à Karin ou à l'autre obèse, Yajirobé. Ce dernier n'avait pas l'air de tenir debout tout seul, mais bon...). Binderu croqua les nems de son sac et but une rasade d'eau.
"Je vous remercie, fiers guerriers. Je me sens plus utile et moins égoïste depuis un certain temps; vous devez avoir de l'influence sur moi ! Je vaincrai Tao Paï Paï, je vous le promets. Il en a à moi; il finira par me retrouver. Merci des informations et adieu."
Le jeune homme se leva et leva le bras pour saluer ses hôtes, à la manière des Natives, enfin pensait-il. Il se réapprovisionna dans le village, puis prit la direction du palais de Mamie Voyante.
Il arriva dans la soirée devant la construction et se dirigea vers l'entrée.

Un fantôme coiffé d’un chapeau de paille le reçoit et l’annonce. Une minuscule vieille aux cheveux violets, en noir et chapeau pointu, arrive en lévitant sur une boule de cristal géante.
« Tu as besoin de mes prédictions ? » croasse-t’elle.
" Waouw ! Quel don de voyance impressionnant !" ne peut s’empêcher de lancer le jeune homme avec ironie.Le visage de la sorcière se ferme. « C’est un million de zenis… »
" Quoi ? Seul le Roi de la Terre a autant d’argent ! On peut ristourner ? »
« Tu as de la chance que je m’ennuie ces temps-ci… Tu as l’air entraîné. Que dirais-tu de te mesurer à quelques-uns de mes combattants ?  Si tu gagnes, tu auras ta divination gratuitement. »
Puisqu’il n’y a pas d’autre moyen… se dit le jeune homme.
"D’accord, mémé."
« Si tu perds, tu deviendras mon esclave jusque la fin des temps... » ajoute la grand-mère avec un sourire cruel.
"J'ai besoin de quelqu'un pour me masser les pieds."
" Gloups ! »
« Suis-moi. » Elle le conduit à une arène circulaire entourée d’eau.
« Interdiction de voler ou de lancer des projectiles, sinon, tu es disqualifié. » précise la momie vivante.
Un minotaure monte sur le ring .Il est vêtu d'une veste de cuir noir à chaînes décorée d’une tête de mort enflammée et souffle bruyamment avec hargne.
A peine Binderu a t’-il eu mis le pied sur le tapis que le monstre charge à toute allure sur lui.
Le Grue place ses mains autour de sa tête et crie "Tayo Ken ! "
Un éclat intense aveugle le taureau humain qui pousse un meuglement de douleur. Binderu l’attrape par les cornes et le projette dans le lac.
" Et d’un !" assène victorieusement le jeune homme.
« Tu n’avais pas le droit… » marmonne Baba.
"De quoi ? Je n’ai pas lancé de projectile, que je sache."
rétorque, narquois, le jeune homme.
Au bout d’un quart d’heure, Binderu fait le pied de grue sur le ring.
" Où est mon adversaire ? " demande-t'il en regardant de tous côtés.
"Il est déjà là. Tu ne le vois pas, c’est tout !" ricane la vieille. Binderu la fixe, médusé.
" Hé, c’est pas du j… »
Il ne peut achever sa phrase, car il se prend dans la mâchoire un direct sorti de nulle part.
Le jeune Grue recule prestement de plusieurs pas. Je peux encaisser des attaques aussi faibles mais il a quand même un sacré avantage… se dit-il.
En fermant les yeux et en se concentrant, le jeune guerrier tente de repérer le mouvement spirituel de son adversaire. Il perçoit les contours d’une silhouette. Il se rue vers elle et la frappe à l’endroit de l’estomac. La forme s’écroule en faisant un grand bruit.
" J’ai gagné. "
La vieille parcheminée prend un air interloqué. Ses yeux sortent de leurs orbites et sa bouche reste ouverte pendant de longues secondes. De la bave en sort. Elle reprend enfin ses esprits.
« Suivante ! » finit-elle par crier.
Une jolie jeune femme fluette saute sur le ring après une série de saltos fluides et élégants.
Ses traits sont fins, sa peau, bizarrement violette et si sa tête est surmontée de petites cornes nacrées. Ses longs cheveux sont rouges; elle porte une petite robe blanche échancrée et un généreux décolleté.
« Voici Sally. Ne l’abîme pas trop, elle a de nombreux admirateurs, enfin devrais-je dire, d’esclaves…. » ironise Baba.
« Tu as l’air très … puissant, n’est-ce pas, mon chat ? » susurre la jeune humanoïde, la bouche en cœur en se dandinant. Le brun se sent tétanisé. Il est littéralement envahi par le parfum sucré de la beauté qui s’approche de lui nonchalamment. Il recule et aperçoit, mi-terrifié mi-excité qu’il ne peut plus bouger, hypnotisé par le regard de braise de son … adversaire (?) De près, elle est vraiment superbe ! Les tempes du jeune adulte sont sur le point d’éclater ! Il ne peut détourner le regard de cette splendide créature !
« Laisse-toi faire, mon chéri… » murmure Sally sensuellement à son oreille.
Elle l’embrasse dans le cou… Quelle volupté ! Elle s’accroche à son col…
Baba regarde avec plaisir sa protégée sur le point de vider la carotide de ce petit prétentieux.
Binderu s’abandonne. Il ne ressent aucune douleur, comme anesthésié. Il a l’impression de sortir de son corps et d’assister, impuissant, à sa propre agonie. Mais… Pourquoi est-il là ?! Pour retrouver Masha, l’amour de sa vie !! La vision céleste de sa bien-aimée le fait revenir à la surface. Cette démone ne ressemble en rien à cet ange de pureté ! En  un sursaut, il se dégage de l’étreinte de la succube et la fait reculer de plusieurs pas.
Celle-ci, surprise, fait une hideuse grimace et découvre des crocs proéminents. Ses cheveux s’allongent indéfiniment et enveloppent son adversaire. Ils forment un cocon autour de lui, ne laissant entrevoir aucune partie de son corps. Elle part dans un rire dément et le piège se resserre autour de Binderu. Mais soudain, le cocon de cheveux, soumis à une forte pression interne, explose. Binderu en sort et se remet sur ses jambes.
Ne laissant pas le temps à la succube de reprendre ses esprits, il lui assène plusieurs coups de poing et de pied enflammés et parvient à la jeter à terre.
Il compte : " …9, 10, KO. Suivant."

" Pas mal, petit. Maintenant, tu vas affronter Akuman."
Un grand humanoïde bleu aux ailes de chauve-souris, à la queue fourchue et muni de grandes cornes surgit alors en volant sur le ring.
 "Je vais te donner un avant-goût de ce qui t’attend. Lorsque je lance mon rayon maléfique sur quelqu’un, le mal tapis en lui gonfle et le fait éclater. Tu n’es certainement pas pur. Seule une personne a jamais résisté à cette attaque. " s’esclaffe le démon.
Il pointe ses mains vers Binderu. De ses doigts s’échappent des rayons violets.
"Hé, pas de rayons…" tente de crier Binderu à l’adresse de Baba.
« Ca te concerne, pas tes adversaires ! » s’esclaffe la sorcière.
L’artiste martial ressent immédiatement une profonde douleur qui le plaque au sol ; son souffle est coupé et un filet de sang s’échappe de sa bouche.
« Abandonne. Baba veut que je donne une chance à mes cibles, pour avoir de la main d’œuvre. » lance l’humanoïde aux ailes membraneuses.
" Ja… mais…" parvient difficilement à articuler Binderu.
Il se relève péniblement et lance un regard de défi à son adversaire.
Puis, il lui fait un bras d’honneur.
Akuman s’étrangle de rage.
 « Tu l’auras voulu ! RAYON MALEFIQUE !! »
A nouveau, les filets violets se dirigent vers le jeune humain.
Il se campe sur ses jambes, fléchit les genoux, joint les mains en-dessous du menton et hurle
" KIAAIIII !!"
Les rayons le touchent et il en encaisse un peu mais la majeure partie retourne à l’envoyeur.
Akuman est frappé par sa propre attaque.
Son corps se gonfle, se déforme et éclate.
Binderu, lui aussi, est pris de convulsions. Il sue à grosses gouttes, sa vue et son ouïe se brouillent. Il a l’impression que son cerveau va éclater. La douleur est lancinante, insupportable ; il crie de désespoir.
Le mal qu’il contient le consume physiquement ?!
Des images lui passent devant les yeux : tout le mal qu’il a fait dans son existence : les vols qu’il a commis, les assassinats qu’il a perpétrés de sang-froid, dont un businessman devant sa famille ; cet enfant qu’il a tué accidentellement dans le dynamitage d’un bâtiment, les personnes qu’il a blessées, sa haine envers Tao Paï Paï et Tsuru Sennin, la peine qu'il a causée à sa famille.
En face de cela, le bien qui l'a approché, comme l’ouverture de son cœur grâce à l’amour de Masha, son amitié envers Mizu, sa réconciliation et son pardon envers Ten Shin Han et Chaozu, leur projet commun de combattre Piccolo, son dégoût vis-à-vis du massacre au village des dragons, l’abandon de sa vie de meurtrier, son projet de devenir meilleur, de rendre la vie à ses amis…Tout ce cinéma interne s’est déroulé en une fraction de seconde.
Il cesse de trembler et tombe à genoux, fortement affaibli.
La portion de pouvoir du diable l'a blessé gravement mais pas tué. Il a emporté sur lui-même.
Il était son propre dernier adversaire dans cette série de combats.

La voyante s’approche de lui et son visage abîmé par le temps se fend d’un sourire édenté.
"On dirait que tu as gagné le droit de bénéficier de mes lumières. J’avoue avoir pris du bon temps. Ca ne m’était plus arrivé depuis des années
Le fantôme au chapeau de paille s'occupe des blessures de Binderu. Le jeune homme se remet sur pied frais comme un sou neuf et se rend à l'intérieur du palais, dans une salle lugubre ornée de statues de dragons, où l'attend Baba.
Le jeune homme remarque un grand tableau représentant un groupe de personnes.
Binderu reconnaît la tunique de Tao Paï Paï, Tsuru Sennin jeune et le vieux moustachu, ce serait le Grand Maître Mutaïto, celui dont il recherche le savoir ? Intéressant. Il reviendra.
"C'est Mutaïto, mon frère Kame Sennin, les autres disciples et moi."
dit la vieille en montrant la jeune femme sur la droite.
"je n'ai presque pas changé, hein ? "
"Euh...""
dit Binderu pour toute réponse en regardant ses pieds. Après un temps :
"Que veux-tu savoir ? demande la vieille femme.
" Donne-moi un moyen rapide de rendre la vie à Masha et Mizu qui ont été pulvérisés."
Baba énonce des formules et regarde dans sa boule de cristal.
"Dans un château à Glace, la ville enneigée, un nécromancien crée un corps-réceptacle.  Retrouves-y Igor, son nécromancien. Il peut t'aider." Binderu regarde Igor et mémorise son apparence.
"Merci, Baba. A bientôt."
Binderu reprend son équipement et se met en route dans la direction de Glace.[/color]
Dans le village voisin, il s'équipe de vêtements chauds qu'il range dans son sac à dos.
Muni d'une carte, il se rend vers la cité de Glace.

En arrivant à proximité de Glace, il aperçoit un château. Sûrement celui du nécromant.
Il entre dans la ville où il entend des bruits assourdissants.
La cité est en flammes ! Des humanoïdes volent au-dessus d'elle, certains crachent du feu sur les bâtiments ! Binderu les observe en se cachant d'ombre en ombre, à la recherche d'habitants.
Il prend son bâton à la main, tentant de ne pas se faire repérer par les créatures monstrueuses.
Revenir en haut Aller en bas
Gray Ashura

Rang B [Rayden]
avatar


Masculin Messages : 633
Age : 21
Zénies : 1106

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Mar Fév 07, 2017 11:17 pm

Suite à cette rencontre avec Mamie Voyante, Binderu arrive donc dans un village pittoresque et enneigé après deux semaines de recherches... Car oui, tu avais la direction générale du chateau. Sauf que le monde, c'est vaste, c'est grand et le nord, par rapport au désert de Mamie Voyante, cela englobe pas loin du quart du reste du monde. Voir plus, étant dans l'hémisphère Sud et le lac gelé au nord.

Bref, simplement armé du nom du village et de la direction générale, tu mis 2 semaines à trouver les lieux... Lieux qui semblaient faire l'objet d'une attaque extrêmement impressionnante et massive. Des hordes de démons à ailes rouges, armés de trident flottaient dans les airs et fonçaient en piqué de temps à autre pour embrocher un humain, avant de violemment le laisser retomber sur le sol.
Tu pouvais entendre des cris à droite et à gauche. Apparemment, les démons avaient l'intention d'éradiquer toutes formes de vie dans l'endroit et ils y mettaient du coeur. A ce sujet, tu pouvais voir qu'ils faisaient effectivement une pile de coeur au centre du village...

Maintenant, la question que tu te poses, c'est : comment trouver Igor ? Après tout, tu ne connais que son nom et sa profession.
Revenir en haut Aller en bas
Binderu

avatar


Masculin Messages : 59
Age : 39
Zénies : 0

Données du Personnage
Power Level: 34 666
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Sam Fév 11, 2017 3:43 pm

Binderu est harassé de son long voyage . Il a dû traverser à le désert à dos de chameau avec l'aide d'un guide recruté à l'oasis voisine du palais de Baba la voyante. Un soleil brûlant le jour et un froid intense pendant la nuit. Calfeutré dans sa tente et grelotant dans son sac de couchage chauffé, Binderu rêve à Masha, sa bien-aimée.
Après le désert, il a fallu traverser le continent à pied, le jeune homme n'ayant plus un sou en poche après avoir acheté de la nourriture, des vêtements adaptés, une boussole et des cartes. Dans le nord, il vola un véhicule à chenilles pour traverser la taïga. Pas âme qui vive pendant des centaines de kilomètres.
Il a hâte d’accomplir son objectif.
Enfin, après deux semaines de voyage, la ville (le gros village en fait) de Glace était en vue.
Le village est composé de maisons simples, sphériques et est recouvert de neige.
Une bise glaciale transporte de petits flocons qui fouettent le visage.
Heureusement, il est protégé par des vêtements chauds.

(HRP : j’ai placé ici la fin de mon dernier post ; cela me semblait plus logique. Dites-moi par MP si je dois supprimer ce paragraphe de l’ancien post.)
Il aperçoit un château qui domine la vallée. Sûrement celui du nécromant.
Il entre dans la ville où il entend des bruits assourdissants.
La cité est en flammes ! Des humanoïdes volent au-dessus d'elle, certains crachent du feu sur les bâtiments ! Binderu les observe en se cachant d'ombre en ombre, à la recherche d'habitants.Il prend son bâton à la main, tentant de ne pas se faire repérer par les créatures monstrueuses.

Le jeune homme rase les murs, se camoufle derrière les gravats, les chariots renversés et se faufile vers les habitations. Il réprime un haut-le-cœur à la vue de ces horreurs, des bruits de terreur et de mitraille et des odeurs de brûlé et de charogne. Quelques villageois tentent de résister à leurs assaillants. Certains ont des armes à feu rudimentaires, tirent dans tous les sens, apeurés. Certains leur lancent des grenades. Seuls quelques cadavres de monstres jonchent le sol contre des dizaines de villageois, hommes, femmes, enfants. Les diables ont clairement l'avantage dans cette bataille.
"Mais que se passe-t'il ici, bon sang ?! Pourquoi ce carnage ?"
Il regarde avec plus d'attention les attaquants. Ils ressemblent un peu aux quelques démons de Piccolo Daïmao qu'il a pu voir il y a quelques années, mais sont plus élancés. Ils sont plus comme des diables. J'ai intérêt à ne pas engager le combat avec eux ici se dit le jeune homme avec angoisse. Il évite de justesse une boule de feu qui vient enflammer un étal en bois. Son bonnet a été légèrement brûlé. Pfiou... Un diable l'a vu; il se rue vers lui, tentant de l'empaler avec sa fourche. Le guerrier de la Grue parvient à parer son coup d'estoc avec son bâton à une main et avec la deuxième le transperce d'un kikoha.
Le monstre s'affaisse sur le sol, sonné, un trou béant fumant dans son abdomen.
Pour la discrétion, c’est raté. Deux autres démons ont assisté à la scène. Ils atterrissent à quelques pas de Binderu et, après s’être concertés du regard, tentent de l’encercler en volant autour de lui à basse altitude, leurs tridents dans leurs mains griffues.
L’assassin repenti vole verticalement, le bâton dressé et perfore l’un d’entre eux au niveau de l’estomac. Aussitôt redescendu, il prend son élan sur le sol et frappe le second violemment à la mâchoire avec son arme. Il l’entend craquer sous la violence du choc.
Les démons gisent à terre, morts ou inconscients.

Sans perdre de temps à les examiner, le jeune homme court vers un ensemble d’habitations. Il manque de percuter un gamin qui court à perdre haleine vers une maison. Un vieillard solidement bâti en sort subitement et tire plusieurs fois au fusil-mitrailleur sur un démon brun à quatre pattes qui poursuivait le garçon. La rafale l'a blessé légèrement. Le démon à la tête allongée surgit sur le vieillard et crache un liquide vert. Par réflexe, le jeune brun glisse entre eux et fait tourner très vite son bâton, pour en faire un bouclier. L’arme est rongée par le liquide acide sous les yeux ébahis de Binderu ! Le vieil homme entre à l'intérieur de la maison.  Binderu tente de frapper le monstre en l’assaillant de coups de bec formés par ses doigts déployés ; son adversaire les évite et les pare avec une agilité surprenante. Finalement, le guerrier tourne les bras autour de lui, formant un anneau de feu. La bête fonce sur lui et s'enflamme. Sans demander son reste, le jeune homme roule à l'intérieur de la maison et ferme brusquement la porte derrière lui.
"Fermez les verrous, placez des meubles devant la porte !" crie-t-'il à la cantonade sans vraiment regarder à qui il s'adresse. Ses yeux mettent quelques secondes à s'habituer à la pénombre qui règne dans la maison dont les fenêtres ont été condamnées. Dehors, retentissent toujours des cris abominables et des explosions. Le massacre continue.
Dans la misérable petite pièce à vivre sont entassées trois générations : un couple de personnes âgées dont le vieillard au fusil, trois jeunes adultes (un homme et deux femmes) et quatre enfants de quatre à douze ans. Ces derniers sont accroupis, tremblant de peur derrière les adultes et fixant l’étranger avec un mélange de crainte et de méfiance.
"Merci de ton aide, étranger." dit humblement la vieille femme.
"Sans toi, papa aurait été tué, comme mon époux." sanglote une des jeunes femmes.
"Je m'appelle Olaf" dit le patriarche moustachu et dégarni,. Voici mon épouse Ada, notre fille Hermine, notre fils Björn et son épouse Hildur et nos petits enfants : Gunhild, Matteus, Sigurd et Viktor." Tous ont les cheveux blonds ou roux.
"Qui sont ces monstres ?" demande Binderu à la famille.
" Ce sont des créatures du Maître du Château." lui répond Ada.
« Et vous, qui êtes-vous ? Que faites-vous ici ? » demande  Björn, soupçonneux, en avançant vers l’étranger.
Une explosion retentit dehors.
« Je m’appelle Binderu Soumaya. Je suis un agent du gouvernement. Le "Maître du Château" est surveillé depuis un moment par nos services. Je suis venu pour enquêter.»
Pendant son long voyage, le jeune filou avait eu le temps de peaufiner une couverture. Il lui suffisait d'improviser sur cette trame.
« Et vous avez été envoyé tout seul pour lutter contre les démons ? »
« Euh… Nous ne savions pas qu’il avait de telles troupes et qu’il attaquerait le village ! »
« Vous pouvez appeler des renforts ? » s’exclame Hermine avec espoir.
Dehors, il y a toujours un grabuge terrible. Des cris inhumains retentissent et effraient les femmes et les enfants de la maison.
« Euh… Non, hélas. L’un d’eux m’a attaqué et a cassé ma radio. » répond piteusement le menteur, qui commençait à s’enfoncer.
Chacun des membres de la famille poussa un soupir de déception et regarda vers le sol.
Le soi-disant agent regarda leurs visages sales et marqués par la lassitude, voire le désespoir. Il fallait absolument les motiver, dans son propre intérêt.
« Mais je peux vous aider à les faire fuir ! Avez-vous des armes lourdes ? »
« J’en ai ici, mais pas beaucoup. A l’intérieur de l’Hôtel de Ville, dans les locaux de la police. » répond Olaf, un peu rassénéré par l’enthousiasme de son hôte.
« Bien. Je peux les battre mais j’ai besoin d’aide. »
« Je viens avec vous. Ces salopards ne nous mettront pas à genoux. J’ai combattu naguère contre l’Armée du Ruban Rouge. Ils ne me font pas peur. » dit bravement Olaf en enfilant une vareuse portant les insignes de sergent-chef et en chargeant son fusil.
« Ce sont des balles explosives. » précise le vieil homme. « Je pense que les balles ordinaires ne sont pas efficaces. » Il s’harnache une double ceinture de munitions.
A peine a-t'il eu fini sa phrase que le plafond se craquelle et commence à leur tomber dessus. Ada et Hildur prennent les enfants et se cachent avec eux derrière les meubles.
Un nuage de poussière envahit le salon; une grosse pierre a troué le plafond et est tombée sur la table du salon. Hermine a été assommée par un petit morceau de pierre et gît près de la table. "Hermine !!" crie Ada avec effroi.
Des démons ailés apparaissent sur le toit béant. Certains portent des tridents.
Olaf leur tire dessus sans sommation. les balles explosent et les enflamment. Deux d'entre eux tombent lourdement sur le sol. Binderu dégaine son sabre, s'envole vers les intrus et engage des passes d'escrime avec eux. Sous le regard incrédule de ses nouveaux camarades, il en égorge un et en empale deux autres. Puis, il lance deux  dodompa sur un quatrième.
Hermine revient à elle. Elle ne souffre que de quelques contusions. Ses enfants l'embrassent en pleurant. Binderu revient sur le sol.
"Vous... avez des pouvoirs ?" demande Björn, ébahi.
"Des ... gadgets... Des trucs d'espion." bredouille le soi-disant espion avec gêne. Il passe rapidement à un autre sujet :
"Le danger est écarté. Profitez-en. Ceux qui le veulent, étendez-vous près des cadavres des démons, les armes à portée de main, en faisant les morts. Les autres démons devraient vous laisser tranquilles.
Je ne force personne, mais il est nécessaire de nous unir aux autres survivants si nous voulons avoir une chance contre ces monstres."

"Je ne me sens pas capable de traverser le village."
gémit Hermine.
"Moi non plus" ajoute sa belle-soeur. "Et les petits sont trop fragiles."
Olaf hésite un moment, puis, dit :
"Rester ici sans rien faire revient à attendre la mort. Chérie, Björn, Hermine, prenez les armes qui restent et défendez l'intérieur de la maison. Nous, nous allons à l'Hôtel de Ville et nous revenons avec des renforts." Il souffle à Binderu :
"Là, vous pourrez appeler vos collègues pour nous aider."
Binderu déglutit et détourna le regard. Il s'en voulait de bercer cette famille d'illusions mais il n'avait pas le choix. Il devait atteindre l'Hôtel de Ville pour se débarasser de ces affreux et obtenir des renseignements sur Igor.Tous les membres de la famille excepté Olaf s'étendent sur la sol comme Binderu l'a conseillé.Olaf se tient à ses côtés."Où est l'Hôtel de Ville ?" Olaf lui explique le chemin." Go !" dit Binderu en ouvrant la porte.
Les deux hommes avancent dans le village, de planque en planque, se couvrant mutuellement. On sent l'entraînement et l'expérience militaire se dit le jeune homme.C'est différent de mes aptitudes d'assassin, mais très efficace. Les rues sont jonchées de cadavres mutilés de villageois. Olaf en reconnaît plusieurs et adopte une expression triste, puis en colère.
Ils font en sorte de ne pas se faire remarquer de leurs sanglants ennemis qui font des rondes dans le ciel.
Ils sont rejoints par trois habitants blessés et armés qui les aident à passer.
Ils tirent sur plusieurs démons et finissent par arriver à l'Hôte de Ville, une grande maison un peu ornementée. Des policiers lourdement armés en gardent l'entrée Le couloir a été transformé en hôpital de fortune. Des bénévoles soignent les quelques blessés..
"Je vais vous présenter la maire." dit Olaf.
Ils entrent dans une grande salle de réunion.
La maire, une femme rondelette d'une cinquantaine d'années aux cheveux gris et au nez chaussé de besicles les reçoit.  Après avoir écouté les faits relatés par Olaf, elle l'enjoint à se rendre  dans le local de police pour réunir des armes.
Elle dit à Binderu : "Grâce à vous, des citoyens armés ont pu rejoindre l'Hôtel de Ville. Nous allons tenter une percée pour libérer la ville.Apparemment, nos appareils ont été détruits. Il y a une panne d'électricité. Nous sommes coupés du monde extérieur. Impossible de lancer un SOS."
"Pourquoi les démons attaquent-ils, Madame ?" demande avec déférence le jeune homme.
"Ils agissent pour le Maître du Château. Il nous a demandé il y a deux jours de lui livrer Igor, son assistant. Celui-ci était venu dans cet hôtel de ville pour quitter la région.
Le problème, c'est que je ne l'ai plus vu depuis hier. L'ultimatum expirait ce matin. Comme nous ne l'avons pas livré, ils ont attaqué."

Binderu ne peut s'empêcher de montrer une moue de frustration.
Un moment de flottement.
"Qu'avez-vous donc ?" demande la Maire.
"J'ai pour mission d'exfiltrer Igor pour faire tomber le Maître du Château..."
"Alors, vous devez avoir place nette ici. Et mettre le Maître du Château en état d'arrestation. Nous n'y arriverons pas sans vous, d'après les dires de ce brave Olaf..." fait la Maire d'un air entendu.
OK, compris. Donnant-donnant.
"C'est entendu, Madame le Maire. Je suis à vos côtés."
Binderu est conduit au local de la police.
Olaf et une vingtaine d'autres habitants l'attendent, munis de fusils-mitrailleurs.
"C'est tout ce qui reste de hommes valides du village ?" s'étonne le Grue.
"Deux autres hommes restent ici pour protéger la Maire. Il y en a d'autres, mais ils sont éparpillés dans Glace" répond un solide gaillard.
"Sergent-chef, quelle est la stratégie ?" demande Binderu.
Tout en se disant qu'elle ne s'appliquerait qu'aux autres et pas à lui, qui comptait jouer l'électron libre. Fier d'être ainsi distingué, Olaf expose :
"Binômes qui se couvrent l'un l'autre, quadrillage du village et libération de quartiers pour acquérir des ralliements. Prenez chacun une arme supplémentaire dans un sac pour la donner à nos concitoyens."
L'escouade sort de l'Hôtel de Ville en se déployant.
Les démons sont visés cette fois par des balles explosives et éclatent en plein ciel.
Binderu se déchaîne, lançant des dodompas et des kikohos en l'air.
Les combattants civils organisent un couloir sécurisé permettant aux survivants de trouver refuge dans l'Hôtel de Ville. Binderu constate avec joie que la famille d'Olaf au grand complet parvient grâce à eux à entrer dans le bâtiment sécurisé. Il éveprou un fugace pincement au cœur en pendant à sa propre famille qu'il a perdue de vue.
Bjorn prend les armes et appuie son père et leur sauveur. Les démons ne leur semblent plus invincibles. Galvanisés par cette contre-attaque, d'autres villageois et villageoises prennent des armes et partent à l'assaut avec vigueur et courage. Olaf et Binderu coordonnent leurs actions.
La bataille commence à basculer en faveur des habitants de Glace !
Revenir en haut Aller en bas
Rékon

Rang F [Rayden]
avatar


Masculin Messages : 139
Age : 14
Zénies : 0 z/ Faction : 000Z

Données du Personnage
Power Level: 66 662
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Lun Fév 13, 2017 8:29 pm

Les villageois s’étaient donc rebellés pour chercher ensemble ce fameux Igor, assistant d’un cruel nécromancien cherchant le pouvoir. Les coups de feu retentissaient, des bruits d’explosions, un véritable carnage, la poussière c’était levé à cause des nombreux tirs. Quand soudain d’une terrible voix grave se fit entendre.

« Pathétique, vous pensez vraiment nous avoir avec ce genre d’arme ? » Il s’approcha rapidement d’un humain qui le pointait de son canon. Le démon commença à tordre l’arme avant d’asséner un puissant coup de griffe qui déchiqueta le pauvre villageois qui s’écroula au sol en se vidant de son sang.

« Bien vous nous avez fait assez rire pour le moment... Vous nous avez bien divertis… Mais c’est l’heure du festin ! »


Les démons s’élancèrent sur les habitants, oui vous ne rêvez pas… Les démons étaient bien et bel en train de dévorer les habitants de ce pauvre village, Leurs lueurs d’espoir venaient de se faire balayer par la troupe de démon.  Un carnage, un cauchemar pour ceux qui essayaient de fuir. Leurs rires sinistres n’arrêtaient pas de retentir. C’était bien essayé, combattre des démons avec de tel arme, c’est comme sautez sans corde dans un gouffre. De nombreux villageois périrent. Des villageois qui avaient placé leurs confiances dans l’artiste martial et le sergent de police.

« Dévorez tous ce que vous trouverez mes frères ! Nous allons leurs faire comprendre qu’il ne faut pas contrarieriez notre bien aimé maitre. »

Avant qu’un rayon oculaire ne viennent exploser un bâtiment. Les débris en explosant venaient s’écraser sur des fuyards, pauvre d’eux. Il ne devait rester qu’une bouillie  infâme. Mais faut dire que l’idée de prendre les armes contre les démons est assez foireuse. Ouaip, ils se sont bien foiré.

Dommage quand même, cette petite attaque suicide avait permis à des nombreux survivants de rejoindre l’hôtel de ville, mais les pertes étaient quand même lourde.  Du côté de Binderu et Olaf, alors qu’ils continuaient leurs assauts sur les démons qui s’amusaient clairement avec eux. Une bouche d’égout s’ouvrit lentement. Et de cette même bouche un petit être bossu fit son apparition, transportant un énorme sac. Il ne prit pas le temps de refermer la bouche et essayait de fuir le village en courant, peine perdu vu son sac qui devait être assez lourd. Mais disons que le hasard fait bien les choses, le bossu se cogna contre un démon vraiment grand. Un grand, grand démon. Une sorte d’homme cochon géant et super musclé, trainant de sa main droite un fléau d’arme.

« Hum ? Ne serait-ce pas toi jeune porcin ? » D’une voix très grave, avant d’attraper le bossu par la taille. Vous auriez remarqué que cet homme est Igor. Et ce démon avait récupéré la seule chance pour Binderu de revoir sa dulcinée, il fallait qu’il affronte ce gros démon. Oui car le démon venait de passer devant ce qui semblait être un représentant de la loi, et l’artiste martial.

« Kroik ! Continuez le massacre, transformez les villageois en jambon, notre maitre devrait être heureux, nous avons retrouvé ce lard d’Igor ! »

Dit le porc avant d’éclater un rire sinistre, mais c’est alors qu’il s’arrêtait, puis se retourna d’une manière totalement terrifiante vers Binderu, effectivement Olaf par peur venait de tirer une balle sur le gros démon. Ce dernier marchait lentement vers le groupe de deux.

« Qui est le cochon d’inde qui vient de m’attaquer comme un vulgaire moustique ? » Dit le démon en colère.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Binderu

avatar


Masculin Messages : 59
Age : 39
Zénies : 0

Données du Personnage
Power Level: 34 666
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Jeu Fév 16, 2017 1:47 pm

Les quelques démons qui avaient été abattus par les tirs des villageois se relevèrent en ricanant comme s'ils avaient fait une bonne blague.Lorsque Binderu les vit reprendre l’avantage et poursuvire leurs actions sanglantes, il sentit un frisson parcourir son échine. C’était horrible : ils les dévoraient par grappes ! Ainsi, même portés par l’espoir (et munis d’armes de gros calibres admettons-le), les villageois de Glace n’étaient finalement que des proies faciles pour ces monstres, de la vulgaire viande ?! Il s’attendait à de grandes difficultés pour remporter la victoire mais pas à ce point. Les ricanements gutturaux des monstres firent tressaillir le jeune homme.Il pensait que les diables, certes plus forts et plus résistants que les humains, pouvaient être abattus par des balles explosives en grande quantité et que le nombre permettrait aux habitants de Glace de compenser leur faiblesse. A se demander comment les humains n’ont pas encore été rayés de la surface de la Terre…A cause de son manque de jugement, de nombreux habitants avaient été massacrés de manière atroce. Il réprima un cri de désespoir tout en évitant les coups de lance de plusieurs diables ailés et en leur fracassant le crâne à poings nus.
Allez, bon sang, reprends-toi ! se dit-il en lui-même. Ils sont morts avec honneur, les armes à la main au lieu d'être surpris comme des proies.
Et  grâce à toi, de nombreux habitants sans défense ont pu rejoindre l’Hôtel de Ville et se retrouver en sûreté.
Mais pour combien de temps ? De toute manière, les démons allaient tous les massacrer. Il avait été gagné par un sursaut d’optimisme, boosté par une dose d’adrénaline due à ses quelques petites victoires et avait perdu toute prudence et tout discernement.
Son bon sens lui revint douloureusement. Seul lui semblait de taille face à leurs assaillants.
Mais contre un régiment, pourrait-il tenir ?
« On a fait le maximum ! Repliez-vous dans l’Hôtel de Ville !! » cria-t’il à l’intention des combattants armés. Il fallait faire cesser le massacre et botter le cul à ces salopards. Les soldats improvisés battirent en retraite vers la maison communale.
Le Grue repoussa les assauts de gargouilles en tournant sur lui-même, son sabre et un tuyau cassé dans les mains. Il était couvert de sang, le sien et celui de ses ennemis.
Seul Olaf restait obstinément aux côtés de l’artiste martial.
« Casse-toi ! Ils vont te tuer ! » Le vieil homme fit mine de ne pas entendre. Tête de mule se dit le brun en ramassant un trident au manche cassé. Une explosion provoquée par un démon fait tomber des gravats sur les fuyards.
Ils sont sûrement morts. Quelle horreur ! Finalement, Olaf avait bien fait de rester près de lui.
« Björn ! » cria le vieux. C’est vrai, son fils doit aussi être pris sous les décombres… Le sergent de police tomba à genoux, des larmes coulant sur son visage.
Le jeune Grue posa doucement sa main sur son épaule en signe de soutien, geste qui l’étonna lui-même. Il serra les dents et lui dit, d’une voix qu’il voulait apaisante malgré le tumulte environnant et la hargne du combat :
« Courage, Olaf. Battons-nous pour le reste de ta famille, afin que son sacrifice n’ait pas été vain. » Une bouche d’égout s’ouvrit derrière eux. Dont  sortit un petit être bossu, portant un très grand sac. Il se mit à courir et se cogna contre un démon-cochon géant armé d’un grand fléau. Le monstre attrapa l'être contrefait.
« Hum ? Ne serait-ce pas toi jeune porcin ? » tempête-t’il.
Ca doit être Igor ! Il ressemble à l’image floue que j’ai vue chez Baba ! se dit le guerrier humain.
Laisser l’assistant du nécromancien aux mains des démons en échange d’épargner le village ? Cette idée lui vint fugacement et il fut surpris de l’avoir eue. Non, il perdrait sa chance de ressusciter Masha et, de toute façon, ces pourris avaient déjà massacré presque tout Glace et ne comptaient certainement pas laisser de survivants.
Et, de fait, il fut conforté dans son analyse par les ordres tonitruants du verrat géant :
« Kroik ! Continuez le massacre, transformez les villageois en jambon, notre maitre devrait être heureux, nous avons retrouvé ce lard d’Igor ! »
De peur, Olaf lui tira dessus. Le porc marcha lourdement vers eux.
« Qui est le cochon d’Inde qui vient de m’attaquer comme un vulgaire moustique ? » dit le démon en colère.
« Tu viens de signer ton arrêt de mort, Porky. » grinça l’humain. Il sentait le sang lui monter au cerveau, avoir terriblement chaud malgré cette température polaire.« Ah, oui, petit morceau de viande ?! » gloussa le porc. Il siffla. Un démon ailé vint attraper Igor par ses serres.
« Pas touche à mes petites affaires ! » lança fermement Binderu. Il pointa son index vers le dragon et lui perça la gorge par un éclair d’énergie, alors qu’Igor était emmené trois mètres au-dessus du sol.
Le bossu retomba sur la neige, étourdi, non loin des deux hommes.
Il tenait toujours serré contre lui son énorme sac.
Binderu  courut se placer devant l’assistant nécromancien.
« Ne bouge pas, Olaf. Reste en arrière.»Le démon-porc fixa son vis-à-vis avec intérêt.« On dirait que tu vas nous donner plus de fil à retordre que ces minables. » Il fit tourner la chaîne de son arme.
« C’est lui que vous voulez ?!" cria le Grue aux démons en indiquant Igor. « Alors, venez le chercher, bande de gros moustiques baveux ! »
«Ramenez-moi le bossu. Vivant !! » cria le cochon.
Une quinzaine de démons volèrent à tire d’aile vers Binderu.
Pauvres crétins  ricana le jeune homme intérieurement.
Quand ils arrivèrent à son contact, il déclencha les Plumes du Phénix à pleine puissance,
Il fut entouré par deux cercles de flammes concentriques.
Les monstres s’y brûlèrent et poussèrent des cris de douleur.
L’assassin para quelques coups de trident  et concentra son ki . Pour la première fois, brilla autour de lui une lumière bleutée qui aveugla ses adversaires.
Il transféra cette énergie sur ses lames et trancha à toute vitesse à travers les corps de ses horribles ennemis encore sonnés. Ceux-ci n'opposèrent aucune résistance.
Leurs cadavres tombèrent lourdement sur le sol, sous le regard effaré de leurs congénères.
Plusieurs  d'entre eux s'enfuirent, pris de panique. Les autres ne savaient quoi faire.
Le porc les insulta tant et tant.
L'artiste martial profita de ce moment de désorganisation pour pousser son avantage momentané sur les monstres. Immédiatement, il attrapa ses tridents et fit mouche plusieurs fois, en empalant quatre.Sortis enfin de leur torpeur, les cinq derniers démons tentèrent de lui cracher des boules de feu.
Binderu s'envola au-dessus d'eux à grand vitesse, piqua vers eux et leur asséna une multitude de coups de "bec-poing" et en démembra deux avec des kikohas à bout portant.

Il ne restait plus que le démon-porc.
Tiens, ils m'ont blessé... se dit le jeune homme en arrachant de son aine une pointe de trident.
« Je vais te réduire en boudin, immonde tas de saindoux. »
Le démon-porc couina. De peur ? Difficile à dire.
Soudain, il balança son immense fléau à chaîne sur le petit humain, qui l'évita de justesse en réalisant une roulade. Binderu roula ensuite vers son adversaire et tenta un balayage de toutes ses forces.Le colosse bougea à peine.Il se baissa et attrapa le jeune homme par une jambe, la tête à l'envers, puis le projeta violemment contre un bâtiment. Le mur éclata sous le choc. Le Grue sortit des décombres poussiéreux, en rejetant les matériaux sur son ennemi.
Ce dernier essaya d'esquiver mais trop tard. Il fut légèrement entaillé au ventre.
"J'adore les tripes. Tu me donnes faim." ricana Binderu.
Le démon souffla de rage et chargea à la manière d'un sanglier.
Exactement ce que je voulais. Une nouvelle fois les Plumes du Phénix. Les cercles de feu bougent autour de lui. Le monstre était sur lui et...rien ?!
"Tu croyais que ça marcherait avec moi ?!" gloussa le porc, contre la barrière de feu. "Regarde mieux." Une sphère presque transparente le protégeait ! "Et maintenant, à mon tour !" Il attrapa le jeune homme, enroula sa chaîne autour de sa gorge et commença à serrer fort.
Quelle puissance ! Binderu tenta de se libérer mais la poigne de son ennemi était terrible !
Il commençait à suffoquer, sa vue se troubla, il sentait que ses tempes allaient éclater.
Soudain, le petit humain ressentit une baisse de puissance dans l'étreinte du porc.
Il en profita pour écarter les chaînes et les énormes mains et tomba à terre.
Le cochon avait été déconcentré. C'était Olaf ! Il avait tiré une rafale dans son dos.
Hélas, cela n'avait pas eu beaucoup d'effet, à part briser la concentration du monstre et supprimer sa barrière de protection.Sous les yeux de Binderu, qui avait du mal de reprendre son souffle, le porc couina de haine et balança un kikoha sur Olaf.
Le pauvre vieux fut transpercé et s'écroula. La rage monta dans le coeur de l'humain.
Il se releva et cribla le dos de son adversaire de coups de poings et de pieds enflammés.
Le porcin se retourna et lui asséna un puissant coup de fléau qui l'envoya valser vingt mètres plus loin. Puis il "chargea" son arme et lui lança un trait d'énergie.
Le brun sauta et fut pris dans une explosion.
Il parvint à rester péniblement debout. Le démon devint rubicond et gonfla. Une aura violette se développa autour de lui. Binderu, paniqué, ressentit un ki supérieur au sien. Il joignit les mains en triangle et cria « Kikoho !! » . Plusieurs triangles invisibles de ki s’abattirent sur le monstre. Binderu se sentait faiblir.
Il finit par relâcher. Le colosse avait été fortement endommagé.
Il fit tourner sa chaîne et l’abattit sur l’humain qui la reçut de plein fouet.
Il ressentit une vive brûlure. Le Grue enroula la chaîne autour de son sabre et, de toutes les forces qui lui restaient, renversa le porcin.
Il lui sauta péniblement dessus, la pointe de son arme vers le sol et lui trancha la gorge.
Le jeune homme fit quelques pas et tomba accroupi. Le combat avait été rude. Le dernier à l’avoir ainsi éreinté était Tao Paï Paï… Son cuir chevelu avait été fortement balafré, le sang lui coulait dans les cheveux, les rendant poisseux ainsi que dans les yeux. Il était brûlé au torse et aux mains et saignait abondamment au niveau de la côte droite. Il regarda vers l’endroit où Igor était tombé. Le petit gnome semblait avoir une jambe cassée par sa chute ; il avait repris conscience et tentait de fuir en rampant dans la neige, toujours lesté de son grand sac.
Binderu se traîna et le rattrapa malgré tout sans peine. Il l’empoigna par le col.
« Hé, toi ! C’est ta faute, tout ce massacre ! Il paraît que tu peux rendre la vie à une personne décédée ? Dis-moi tout sinon... » cria-t'il, menaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Gray Ashura

Rang B [Rayden]
avatar


Masculin Messages : 633
Age : 21
Zénies : 1106

Données du Personnage
Power Level: 6 477 934
Power Level en Kili: 124
Inventaire :

MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   Mar Mar 14, 2017 6:49 pm

Suite à ce combat tendu et puissant, notre protagoniste se retrouva au sol, blessé et fatigué face à un Igor mal en point...
Un Igor, qui avait eu la jambe cassée dans toute cette effusion et cette explosion de violence qui l'avait amené...
Le gnome se retrouva donc sous la menace de Binderu, et se mit à sangloter, rapidement... Apparemment le spectacle autour de lui le traumatisait....

"Je... Je foulais pas ! Je foulais plus !"

Se mit-il à pleurer, totalement désemparé... Il n'avait jamais voulu causer autant de mal. Surtout pas aux villageois qui l'avait recueilli...

"Je fouhaitais fimplement fifre loin du faître et de ses infentions et fortilèges ! Il est fou !"

Mais rapidement, Igor commença à se ressaisir... Ayant l'air de comprendre quelque chose...

"Foui ! Je pfeux faire fa ! Si on fole l'homonfulus du maîfre, alors il fera bien nifer ! Suftout si on y imflante une noufelle âme ! Et Fa, je feux le faire !"

Le gnome posa ses mains sur sa jambe, une lueur froide de colère dans ses yeux... Avant qu'un craquement ne se fasses entendre. Pour Binderu, la jambe eu l'air de se réparer toute seule alors que le gnome souffrit de la manœuvre.
Ce dernier s'approcha de Binderu ensuite...

"Fe feux fous foigner... Fon fravail fonfistait à fafistoler les forps enfemble... Far contre, fa fa faire mal... "

Proposa-t-il...

[Désolé de l'absence de réponse, Rékon ne répondant pas...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's time warp again... [Quête Binderu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's time warp again... [Quête Binderu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Les aléas du warp, petit récit one-shot
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Lac Gelé-