Partagez | 
 

 Une nuit presque tranquille [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gecko

avatar


Masculin Messages : 73
Age : 15
Zénies : 2980 Z

Données du Personnage
Power Level: 99 288
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Une nuit presque tranquille [Libre]   Ven Oct 07, 2016 8:49 pm

« Enfoiré !  Enfoiré ! Enfoiré ! Enfoiré ! »

Un massif coup de poing arracha l’arbre du sol pour l’envoyer valdinguer un peu plus loin dans la sombre nuit , Gecko grognait comme une bête sauvage. Comment contenir toute cette haine envers son instituteur, son père ?! Il allait exploser ! Le souvenir d’en haut avec la Ouranios lui manquait cruellement et tout l’énervait ici , le bruit , le comportement des êtres humains, il était aussi frustré par l’examen mystérieux que Shuuja lui avait demandé de réussir.

« Bordel… Comment j’vais faire moi ? »



Il était tellement rouillé au combat et ça ce voyait dans ses déplacements extrêmement lent et du fait de frappé n’importe comment , Peut-être qu’il s’agissait de sa colère ou de sa frustration , Bien nouveau conseil de l’exilé ! Tu stresse Détruit la forêt ! ça aide t’inquiète ! Une fois épuisé Gecko s’écroula au sol , il oubliait à chaque fois les nouvelles limites que son corps lui imposait , il ne n’était pas habitué à ça et  terminait toujours pas s’écrouler dans l’incapacité de bouger à cause de ça.

« J’ai l’air pathétique… » Lâcha faiblement Gecko étalé sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 374
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Ven Oct 07, 2016 11:10 pm




Mirai Son pan





C'était la première fois que je revoyais la Terre depuis que j'étais partie m’entraîner avec Whis-san. Ma belle planète natale n'avait pas changer, c'était rassurant ! J'avais user du Shunkan Ido pour atterrir ici depuis Zelod III, me servant du Ki de Kami-sama pour me téléporter ici sans attirer l'attention de personne. C'était un peu soûlant de ne pas pouvoir aller parler a Piccolo-san ou a Ojisan, mais il le fallait. L’avenir de la Terre ... de celle-ci, n'était pas entre mes mains. Je me l'étais dit et Whis-san avait appuyer mes réflexions, la Terre devait être défendu par Ojisan et par ma famille, par leurs propre moyen, sans que je me débarrasse des menaces a leurs place, sinon ils ne seront jamais assez fort pour se débrouiller par eux même et c'était primordial qu'ils le puissent.

Pour l'heure j'étais tranquille. J'étais partis du sanctuaire en Buku jutsu après avoir enfiler ma robe Zélodienne, moins tape à l’œil que mon Dogi bleu et rouge même si ce n'était pas vraiment courant comme tenue sur Terre. L'aire nocturne était frais, mes cheveux ballottaient doucement au grée des courants aériens alors que je survolai la grande foret situé en dessous de moi. Je sentis alors quelque chose ... Un ki ? je ne connaissais pas ce Ki et j'eu la confirmation que quelqu'un était en train d'encourager la déforestation en regardant au loin.

Un léger nuage de poussière se soulevai, surement due à la chute d'un arbre. Je décidai enfin de me poser non loin et de continuer à pied à travers les arbres. Je vis bientôt un type alonger au sol en train de monologuer. Je déboulais au milieux d'un entrainement ? Peu être.

La force de ce Type n'avait rien d'exceptionnel, mais même si a l'exception des cheveux verts il avait l'aire humain, son ki n'était pas celui d'un terrien. Il se disai avoir l'aire pitoyable, ce qui me fit pencher la tête sur le côté, dubitative. je ne savais pas ce qui s'était passer, mais jeter l’éponge était plus pitoyable que de tomber au sol a bout de force après avoir donner le meilleur de sois même.

Restant, bien que visible légèrement en retraie, je ne dit rien d'autre que ce que mes yeux pouvaient laisser paraître, une certaine curiosité.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gecko

avatar


Masculin Messages : 73
Age : 15
Zénies : 2980 Z

Données du Personnage
Power Level: 99 288
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Sam Oct 08, 2016 11:17 am

Gecko soupira longuement et se releva difficilement en regardant le seul arbre qu’il venait d’arracher du sol, il s'étirait longuement en baillant, puis se retourna lentement pour rejoindre son petit abri de fortune , il avait eu le temps depuis son exil sur terre de construire un petit abri constituer de branche de bois, même si ça avait l’air de s’effondrer au moindre coup de vent ça l’abritait comme ça pouvait, et la zone était elle éclairer par un feu de camp.

« Bordel, j’ai vraiment faim… J’espère que c’est bon cette fois… »


Toute en s’asseyant sur une rondelle de bois qui lui servait de siège. Il y avait une énorme carcasse de ce qui semblait être un phacochère géant suspendu en haut du feu afin qu’il cuisse rapide, c’était Gecko qui l’avait chassé plus tôt dans la journée, le malchanceux avait attaqué le Shinjin car ce dernier avait pénétré dans son territoire, territoire qui appartient maintenant à Gecko. Il attendait devant la viande qui était en train de cuire toute en profitant de l’air frais et du calme de la nuit. Même s’il le montre pas souvent, Gecko aime l’air calme qui régnait la nuit sur ce gros rocher. C’est vrai que sa dernière intervention avait causé la mort de beaucoup d’innocent, et même d’un membre de la Ouranios et cela le tracassait du fait qu’il ne contrôlait pas sa colère et son agressivité. Peut-être que cet examen était juste une sorte de pèlerinage pour trouver la paix intérieure ou une connerie du genre, Gecko rigola un moment avec cette idée dans la tête car faut dire que ça avait vraiment l’air con dit comme ça et qu’il cherchait vraiment loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Sam Oct 08, 2016 3:10 pm

Binderu était harassé de son dernier combat avec Tao Paï Paï.

Il repensait à ces funestes dernières années .
En 756, au 23ème Grand Tournoi des Arts Martiaux, Piccolo était réapparu sous ses yeux.
Il en avait informé son sensei, Tsuru Sennin du Clan de la Grue qui en avait discuté avec son frère, Tao Paï Paï-sama.
Le jeune homme pensa alors à ces journées d'entraînement interminables par tous les temps, où il sentait son corps exploser sous les coups répétés de l'assassin, forcé de porter des troncs d'arbre, des rochers qui lui écorchaient les membres.

Après son retour du tournoi, donc, il annonça à son clan le retour de Piccolo.
Les deux frères de la Grue décidèrent de lui vouer une guerre totale.
Pour cela, il fut nécessaire de trouver des alliés.
Binderu fut envoyé mander l'aide de Ten-Shin-Han et de Chaozu.
Les renégats étaient détestés par leur ancien maître pour leur désertion du clan mais étaient nécessaires pour s'assurer la victoire.
Ils étaient un mal nécessaire.
Après des mois de traque, une bataille dantesque eut lieu contre un autre démon.
Piccolo, lui était introuvable.
Le diable, bien que seul, parvint à mettre hors de combat tous ses adversaires.
Masha, la petite amie de Binderu et Mizu, son ami homme-renard, perdirent la vie dans la bataille.
Binderu, Ten-Shin Han, Chaozu, Tsuru Sennin et Tao Paï Paï furent gravement blessés.
Le groupe parvint à le vaincre mais les deux frères de la Grue tentèrent de profiter de la situation pour assassiner leurs rivaux.
Binderu renifla de mépris en repensant à cette trahison.
Il s'était enfui avec Ten-Shin Han et Chaozu, se réconcilia avec eux et s'entraîna avec eux comme au bon vieux temps dans les montagnes enneigées, slalommant entre les sommets en volant, escaladant les pitons rocheux à mains nues, sautant de pierre en pierre en se battant avec eux, passant des journées entières à méditer...
Ils recherchaient l'illumination, la maîtrise du ki.
Binderu n'avait pas renoncé à trouver la voie de l'Illumination de Maître Mutaito.

Parfois, il quittait ses compagnons pour rechercher sa famille.
Il voulait leur prouver qu'il n'était plus ce ignoble assassin qu'ils avaient rejeté.
Il éprouvait un pincement au cœur devant cette perte.
Et celle de ses amis...
De la culpabilité...
Ils n'étaient clairement pas de taille mais avaient insisté pour participer à la bataille qui leur avait coûté la vie...
Binderu se tapait la tête contre les murs; il regrettait de ne pas avoir pu les convaincre de se tenir à l'écart.

Il retrouva Tao Paï Paï, encore plus robotisé.
Il arborait mystérieusement le signe de l'armée du ruban rouge.
Il suivait la voie de la technologie pour se renforcer.

Binderu avait, lui, choisi la voie du ki.
Ils s'affrontèrent.
Binderu se réveilla à l'hôpital, son adversaire étant tombé dans un ravin. Était-il mort ?


Dernière édition par Binderu le Mar Déc 20, 2016 9:50 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Sam Oct 08, 2016 3:13 pm

Le jeune homme sortit de ses pensées.
Il avait faim après son voyage.
Il avait entendu des vociférations et des bruits.
Il arriva devant un petit homme aux cheveux verts devant une carcasse fumante.
Il s'adressa à lui gentiment :
"Salut, voulez-vous partager votre repas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Dim Oct 09, 2016 12:48 am


Il faisait nuit noire à travers l'épaisse frondaison de la forêt. Quelques oiseaux nocturnes ululaient à tout va pour des raisons dont je ne me souciais guère. L'idée de traverser cette magnifique étendue boisée en volant m'effleura l'esprit plus d'une fois, mais j'appréciais tout particulièrement ouïr la délicieuse mélodie disparate des environs : résultat du bourdonnement des insectes, des feuillages en mouvement, des oiseaux en chasse... de la belle vie nocturne propre à ce milieu caractéristique de notre magnifique planète !
Alors je m'étais mise à marcher, illuminant mon chemin à intermittence à l'aide de mon Ki. Son halo de lumière violette m'octroyait de quoi m'enquérir des ombres furtives qui se volatilisaient promptement lors de mon passage, ou me permettait idéalement de ne pas trébucher dans un nid de poule incongru. Quelle affreuse et douloureuse perspective que de se retrouver avec une cheville foulée au beau milieu des bois sombres ! Heureusement, je ne risquais pas de subir ce genre d'incident grâce à ma grande imagination.
Mais parlons plutôt des sons qui, quoique légèrement moins audibles, continuaient d'affluer dans mon sillage. J'avançais en rythme, sautillant de temps en temps lorsque les émissions sonores me galvanisaient suffisamment pour. Cette soirée promettait de bons moments de solitude ! Après tant de rencontres effectués, de gens différentes et bavards, de belles et intéressantes personnes approchées - et parfois combattues -... il me fallait donc profiter de cette occasion pour méditer un peu !

Néanmoins, le destin en décida autrement cette nuit-là.
Des oiseaux se mirent à fuir un boucan infernal, des essaims d'insectes nuisibles filèrent à travers les branches frémissantes de la nature environnante, les ombres fuyaient autre chose que ma personne et décampaient comme s'ils avaient le diable aux trousses ! Le tonnerre parut se déchaîner en forêt, roulements de tambours assourdissants contre l'écorce fragile des arbres.
Quelqu'un jetait son dévolu en ces lieux. Ou quelque chose d’inhabituel ?
Je crus bien entendre des cris résonner en échos à travers la pénombre et, concentrée à les pister comme je l'étais, je faillis me prendre un arbre auprès duquel, étourdie comme je l'étais, je pris le temps de m'excuser avant de reprendre la route.
Me remémorer cette scène quelque peu embarrassante me fait encore rougir de honte mais passons; le meilleur de mon récit s'annonce encore plus croustillant que cette dernière anecdote !

Affectée par la pensée obsessionnelle de ne pas tomber sur l'objet de ma curiosité à temps, je pressai le pas en direction de la source de ce remue-ménage nocturne ! Coupant la végétation trop luxuriante - et donc bien trop encombrante - avec des lames de Ki fraîchement formées comme des extensions de mes doigts tendus, à l'instar d'un explorateur High-tech équipé de sa machette laser, je me déplaçai à une allure respectable vers une lumière dansante.
Un feu de camp !
Je ralentis ma marche en conséquence, sans omettre d'éteindre mes lames de Ki pour parfaire mon approche qui se voulût discrète. Dans cette optique, fidèle aux pratiques des ninjas qui se fondaient dans l'ombre avec leurs sombres vêtements, je profitais de la couleur de ma toge pour me glisser silencieusement derrière les arbres. Aucune branche ou feuille morte ne craqua sous mes bottes car j'y veillai avec grande attention ! De même pour la source de ma puissance correctement endormie par mes soins afin de ne point éveiller le sixième sens d'un éventuel combattant au repos près dudit feu de camp...
Bref, mon approche était quasi-parfaite !
Je continuai donc sur ma lancée, depuis les ombres des arbres qui ceinturaient la zone, et découvrit un jeu homme déconfit, assis sur un rondin, devant une grosse proie préalablement chassée par ce dernier. L'odeur de la viande grillée me titillait les narines et me donnait l'eau à a bouche, mais je secouai la tête pour reprendre mes esprits et me focaliser sur le... les jeunes hommes ? Je venais tout juste de me rendre compte que je ne me repérais même plus au Ki, bavure psychologique suite à la dissimulation de ma propre énergie.
L'un des curieux spécimens avait les cheveux verts, le visage rond et décomposé par une tristesse palpable; l'autre paraissait bien plus sérieux, muni d'une sorte de kimono bleu qui laissait visible l'une de ses épaules nue, et ses cheveux gris-sombre tombants recouvraient ses tempes et dissimulaient ses oreilles. Et puis je vis, un peu plus loin à l'écart, une autre personne - une fille, à ma grande surprise. Elle restait calme alors que les deux bonhommes entamaient une discussion.
Je bondis derrière un arbre, par-dessus un buisson touffu, afin de me joindre aux festivités. Et accessoirement d'analyser les dégâts produits par cette ribambelle de tapageurs ! Un arbre se trouvait déraciné, esseulé, étendu sur le gigantesque tapi d'herbe qu'était le sol de la forêt.
Une main levée pour saluer le trio, j'entonnai le dialogue avec des mots de mon cru :


- Salutations, chers aventuriers de la nuit ! J'ai bien cru entendre les grondements gastriques de..., je levai un doigt, hésitante, m'attardant sur l'un puis sur l'autre avant de proclamer : Vous ! visant le jeune homme aux cheveux verts avec enthousiasme !

Puis je repris mon manège, méditative, avec d'autant plus de réalisme en utilisant ma main accusatrice comme soutien de ma mâchoire - image même de la fille en pleine réflexion.

- Ou alors... Il ne s'agissait pas là d'un estomac sur pattes accablé par la faim, mais plutôt d'une rage folle jetée sur un pauvre arbre inoffensif ? fis-je en esquissant un sourire malin tout en indiquant d'un bref mouvement de tête la marque d'un coup de poing imprimé sur l'écorce de l'arbre abattu. D'où vous vient cette frustration destructrice, monsieur... ? continuai-je avant de laisser ma phrase en suspens, en l'attente de l'identité du coupable.

Non pas que je voulus le punir pour cela ! J'aimais tout simplement l'idée de le taquiner un peu, et d'engager la conversation - et les présentations - sur ce sujet-ci.
J'en profitai pour adresser un geste amical de salutation à la jeune femme postée un peu à l'écart ! Je la trouvais très étrange, atypique... mystique, ajouterai-je...

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Lun Oct 10, 2016 3:15 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Dim Oct 09, 2016 11:38 pm












GARLAND





La Terre était la planète parfaite pour moi, discrète, peuplée de faibles créatures, elle idéalement placée et terraformée offrant divers climats et terrains. J'y avais fais une halte depuis un long moment maintenant... Depuis mon combat contre le primate arrogant pour dire vrai. Cela devais faire légèrement plus d'une année.
J'utilisais les terrains de ce monde afin de faire émerger de nouvelles races de démons. Pour le moment, ils restaient faibles, mais étaient bel et bien présents.

En cette nuit, quelques âmes peu communes se trouvaient proche de ma position, auxune qui ne valait la peine de se déplacer à première vue... Cependant, l'une de ces âmes n'était pas mortelle. Un Kaioshin avait fait le déplacement jusqu'ici... Hasard ? Ce n'est pas ce que je pensais, ils avaient surement penser que me surveiller était une bonne idée... Quelle erreur !

Je pris tout de même mon temps, masquant mon ki en grande partie pour apparaître à ces âmes tel un membre de la race peuplant ce monde. Je voulais surtout jauger ce Kaioshin. Cela pourrai devenir intéressant à tout moment.
Une fois apparut aux yeux des quelques mortels et du Kaioshin, je les saluai simplement.

"Bonsoir, cette soirée doit être bien spéciale pour que j'ai la chance de rencontrer quelques âmes en ce lieu. Je suis Garland."

Le tout était accompagné d'une révérence simple sans trop de manières évidement.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Lun Oct 10, 2016 12:54 pm

Lorsque la jeune femme aux cheveux mauves prit la parole, Binderu, qui lui tournait le dos; fut pris de surprise.
Ses yeux s'écarquillèrent durant une seconde et il faillit se prendre le pied sur la souche fraîchement arrachée.
Il regarda ensuite autour de lui et afficha une mine perplexe en repérant une autre jeune femme brune et un homme quelconque.

Ce dernier parla lui-aussi et fit une révérence.

-Est-ce un lieu important de rendez-vous, finalement ?
On semble pourtant être au milieu de nulle part ?!- songea-t'il.
Il fronça les sourcils, regardant à nouveau l'étrange assemblée.
Instinctivement, il porta la main à sa ceinture, empoignant son nunchaku et le faisant balancer.
Il était sur ses gardes et voulait montrer à ces inconnus qu'il pouvait se défendre, sans faire démonstration d'hostilité excessive.
Son estomac criait famine.
En espérant qu'il y aurait assez de viande pour cinq ?
Ou que l'une des filles soit végétarienne comme l'était Masha ?
Il hocha la tête. Décidément, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à elle à tout bout de champ. Il fallait dire quelque chose de ... d'amical. Il se racla la gorge et dit :

"Salutations. Je m'appelle Binderu. Je suis à la recherche du centre d'entraînement du Roi Chappah mais je me suis égaré. Puis-je savoir à qui j'ai l'honneur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 374
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Lun Oct 10, 2016 3:48 pm




Mirai Son pan





Pas mal de monde s'était regrouper ici. Sans doute le feu visible à trente Bornes au milieux de la nuit ou la fumé dans le ciel. Quelques personnes m'avaient vues, d'autres non, mais au fond je ne cherchais ni a me cacher ni a me faire remarquer, cependant je rendis son signe de la main et son grand sourire a la jeune femme qui m'avait adresser cette salutation. Par ailleurs elle était amusante celle là ! Elle parlait comme les bourgeois ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas entendu ça.

Ceci-dit je n'allais pas rester dans mon coin comme ça, ça parraiterai louche. Du coup je m'approchai tranquillement en levant les pan de ma robe pour ne pas la salir dans la poussière et la Terre retourné dispersée par le massacre des Végétaux avoisinants.


Moi c'est Maeko ! Je suis seulement de passage et j'ai vue la lumière du Feu. Alors comme ça caille je me suis dis que je pourrais venir me réchauffer un moment ici ! Après si je dérange je peu m'en aller hein !


Je me mis à agiter la mains devant moi de façon détacher et niaise, tout comme mon grand sourire typiquement Son particulièrement agaçant pour certaines personnes. Pour ce qui était de la nourriture, après avoir passer un certain temps chez Beerus-sama, j'avais apprise à moins manger ... forcement, j'avais due jeûner un peu a cause des dieu qui préféraient tout garder pour eux, quand bien même c'était moi qui cuisinai !

Après j'avais eu le droit a un vrais festin sur Zelod, du coup j'avais actuellement pas spécialement faim. Chose que je remarquai aussi, c'était le type au Nunchaku qui venait d’ailleurs de le sortir. Il semblai un peu nerveux, curieux ... Il ne cachai pas sa force, enfin, je doutais qu'il la cache puisqu'elle émanai de lui déjà assez forte pour un humain qui ne côtoyai pas la Z-Team.

Je me demandais ou il avait bien put s'entrainer. Je lui fis un grand sourire franc.


Je te conseil de ranger ton arme, elle ne te serra probablement d'aucune utilité vue que personne ne veux se battre ici j'imagine.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Lun Oct 10, 2016 4:19 pm

Binderu toisa la jeune femme.
Son regard dur se radoucit. Il enleva la main de son arme.

"Vous avez raison. Mais comme j'ai dû faire face à des embuscades ces derniers jours, je me méfie."

Il lui lança un sourire crispé.
Revenir en haut Aller en bas
Gecko

avatar


Masculin Messages : 73
Age : 15
Zénies : 2980 Z

Données du Personnage
Power Level: 99 288
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Mar Oct 11, 2016 7:33 am

J’allais prendre une délicieuse bouché de ma proie fraichement chassé plus tôt dans la journée , quand un individu arriva de la forêt pour me demander de partager , J’ai lâché un petit grognement vis-à-vis de l’homme en tenue bleu et je lui indiqua d’un mouvements de tête qu’il pouvait se servir lui-même , il avait un Ki assez élevé pour un simple humain quand même. Je comprends comment ils ont fait pour survire à l’attaque des saiyens quelques années plus tôt , c’est assez étrange Shuuja m’avait dit que les humains étaient assez faible , l’enfoiré doit passer son temps sur des revues douteuses au lieu d’observer l’évolution des terriens , j’allais poser la question à l’homme en question quand quelque arriva depuis les buissons derrières nous en me faisant jaillir de la souche de d’arbre qui me servait de fauteuil , manquant même d’enfoncer mon pied sur l’homme en bleu en me retournant pour observer notre assaillante qui m’avait fait bien fait sursauter.
Bien en plus elle à une bonne paire d’oreille car elle entend mes gargouillis de loin… Quel gargouillis ? Elle me montre du doigt, ce n’est pas un signe d’impolitesse chez les terriens ? M’enfin elle commençait à parler de frustration…

« Mais ça va pas de faire peur aux gens comme ça en pleine nuit ! Bordel ! »

Hurlais-je pour montrer mon mécontentement, suivis d’un grognement assez bestial vis-à-vis de la façon dont la terrienne venait de nous approcher, il avait même fait tomber son bout de viande au sol à cause de l’excitation.

« Gecko, je suis Gecko… »


Avouais-je, Si je devais passer 10000 ans ici autant bien s’entourer. L’enfoiré de Shuuja m’avait dit que le test pouvait durer des milliards d’années comme une semaine donc…Encore quelqu’un qui venait d’apparaitre de nulle-part, niveau discrétion, je n’étais pas vraiment top, il fit la révérence et me paraissait assez sympa même, étrange je n’arrivais pas à sentir son Ki et je me sentais un peu mal devant lui c’était assez étrange comme sensation.

« Moi Gecko. » Sans faire de geste exagéré comme eux.

Quelqu’un d’autre venait de faire son apparition, mais j’étais le seul surpris comme si les autres l’avaient déjà remarqué, en même temps j’étais plus concentré sur ma bouffe que sur mes nombreux invités.

« Non moi ça ne me dérange pas, tu peux même prendre un bout si tu le souhaite. »

Après tout j’ai bien fais de chasser un phacochère géant, y avait assez pour toute les personnes présentes, c’est quand la jeune fille conseilla à l’homme en bleu de ranger son arme, celui répondit qu’il avait été la cible de plusieurs personnes.

« Comment ça des embuscades ?»


Après lui, c’est vrai que cela avait attiré ma curiosité, et peut-être même que j’pourrais passer ma colère sur eux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Mar Oct 11, 2016 12:53 pm

« Il y a dans le coin des bandits armés qui attaquent les voyageurs isolés pour les dépouiller.
Ils se croient forts mais ne résistent pas à quelqu’un qui maîtrise les arts martiaux.
C’est moi qui les ai délestés ! »
dit-il avec une pointe d’orgueil.
Il sourit en coin et époussette soa tunique.
Il s’assied devant le feu et se réchauffe les mains avant de prendre un morceau de phacochère.
"Merci, ... Gecko."
Entre deux bouchées, il se tourne vers le petit homme aux cheveux verts.
« Vous êtes bûcheron ? Plutôt originale, votre méthode de travail .»
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Mar Oct 11, 2016 11:45 pm


Eh ben ! Cette soirée promettait d'être... une super soirée, justement ! Un autre énergumène sortit de l'ombre; il se prénommait "Garland" et parlait d'une manière que j'appréciais tout particulièrement. A sa révérence, je ne pus m'empêcher de réagir d'une manière à peu de choses près semblable - avec un petit peu pus de formalités, bien entendu, étant toujours fidèle à mes principes. Sans trop tarder, si l'on omettait sa main qui brandissait un nunchaku (sûrement dans l'optique d'intimider les nouveaux en cas de velléités offensives), le jeune homme en tenue bleue se présenta à son tour sous le nom de Binderu en énonçant de façon concise l'itinéraire qu'il souhaitait emprunter. "Centre d'entraînement du Roi Chappah" ? Cela ne me disait strictement rien et je haussai les épaules en levant les bras en signe d'excuse. Puis mon regarda bascula sur la jeune femme située légèrement en retrait. Celle-ci s'annonça avec entrain sous le nom de Maeko - un nom ravissant, pas très courant à ma connaissance. Cette fille me plaisait déjà tant son énergie était contagieuse ! Et ses conseils vis-à-vis de l'arme du garçon au visage sérieux marquaient un point sur son petit côté sensé.
J'approuvai du chef cette intervention d'un hochement de tête.
L'intéressé, naturellement méfiant selon ses dires, obéit sans trop rechigner.
Je soupirai doucement, tout sourire.
Par contre, la palme d'or pour la réaction la plus amusante revenait automatiquement au dénommé Gecko. Outre les grossièretés prononcées par le petit bonhomme surpris, son joli bond de cabri m'arracha un petit rire amusé, surtout en le voyant presque bousculer Binderu dans la foulée.
Je positionnai les mains devant moi en signe d'apaisement, conservant un sourire affable adapté aux circonstances.


- Du calme, fis-je en regardant chaque visage sans quitter ma position d'un millimètre. Ravie de tous vous rencontrer, Binderu, Gecko, Garland et Maeko ! Et désolée du dérangement, bien entendu. Même si c'est généralement ce qui risque d'arriver lorsqu'on se met en tête d'allumer un feu de camp en pleine forêt, non sans déraciner un arbre au préalable pour des raisons non-dites, ajoutai-je en taquinant ouvertement le pauvre Gecko braqué comme un chat apeuré. Je me nomme Ryanne Hilaris, pour vous servir ! fis-je avec une autre révérence assez grandiloquente !

Aaah ! Toutes les vertus de la discrétions à revoir pour ce petit bonhomme frustré. Pauvre bout de viande tombé par terre que voici ! je ne fis aucun commentaire sur le sujet, sauf quand Gecko autorisa ses invités à se servir une tranche de son phacochère géant manifestement occis de ses propres mains. Attendu la taille du mastodonte, nous ne risquions pas de manquer de bidoche !
Alors je pris les devants en m'installant au coin du feu, le plus proche possible de Maeko selon mes estimations. Garland me paraissait plutôt étrange, malgré son vocabulaire plaisant. Gecko ressemblait à une petite brute prête à vous boxer en cas de pépin, et en cela il me rappelait un petit peu mon petit frère Neryos - boule de nerf attitrée. Et enfin, le brave Binderu parlait d’événements assez troublants, comme des embuscades récentes essuyées par sa personne, attaques de bandits ciblant des voyageurs in-attentionnés.
Tout comme ce dernier, je me servis un morceau de phacochère, mais pas de la même manière. En l’occurrence, je me servis d'une lame de Ki d'un violet grésillant pour sectionner ma part et la prendre facilement en main par la suite. Bon, je n'aurais peut-être pas dû agir ainsi sous les regards de la petite masse, mais c'était parti d'un réflexe ! Alors je fis comme si je m'étais servie d'une manière tout à fait normale, pas du tout atypique, les yeux rivés sur Binderu.
Je ris à sa dernière remarque, avant de goûter à la viande cuite à point de notre repas commun ! Succulente ! Aussi bonne que celle d'un dinosaure, d'un niveau de qualité culinaire équivalant aux steaks préparés par ce brave Radditz. Je poussai donc des "hmm" extatiques en mâchant cette divine nourriture.
Mais revenons à la conférence, notamment aux dernières paroles du combattant en kimono bleu.


- Du travail de brute, effectivement ! Je soupçonne que notre très aimable Gecko aie rejeté sa frustration sur ce pauvre élément sylvestre, d'où son grognement animal suite à mon apparition à vos côtés, intervins-je en levant un index professoral dans les airs. Et je déportai aussitôt mon attention sur le spécimen aux cheveux verts. Vous devriez leur montrer plus de respect à ces arbres ! En plus, leurs frondaisons sont de la même couleur que vos cheveux, ce qui vous fait un point commun amusant ! Je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas là d'une critique, car je trouve votre chevelure fascinante, soulignai-je avec un grand sourire.

Puis je promenai mon regard sur toutes les têtes de cette joyeuse assemblée hétéroclite ! Avant d'entreprendre de retourner dévorer ma part du repas si gentiment offert, il fallait questionner un minimum mon entourage.
Ce que je fis avec mon habituelle bonhomie !


- Binderu fut bien le seul à nous donner des indices sur sa raison d'être céans ! Qui sera le prochain à se dévouer pour éclairer nos maigres lanternes à ce sujet ? entonnai-je, pétrie de curiosité, jonglant du regard entre Maeko et Garland... pour au final m'arrêter sur le dernier mentionné à qui je glissai un sourire en coin. Monsieur Garland ! Vous m'avez l'air quelque peu spécial. Je ne saurais vous dire pourquoi, mais mon instinct me dicte de m'enquérir de votre visite forestière à une heure si tardive. Après tout, tout le monde n'est pas capable de se déplacer correctement la nuit, sans repères fiables, n'est-ce pas ?

Pour ma part, ne disposant pas d'yeux de chouette ou d'une quelconque forme de nyctalopie, je m'étais servie de mon Ki et de mes quelque connaissances sur le domaine déjà visité par le passé. Je me demandais donc implicitement si les personnages ici-présents partageaient ma familiarité des lieux ? Ou si, comme Binderu, ils s'étaient maladroitement orientés au point de s'égarer ? D'autres explications étaient envisageables, comme une arrivée récente sur cette planète.
Ce qui, après avoir rencontré beaucoup d'aliens, ne m'étonnait plus le moins du monde.
Alors ouvrez les paris, mesdames et messieurs !

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Mer Oct 12, 2016 3:13 pm












GARLAND








Tous ces mortels étaient peu intéressants, tout d'abord, le Kaioshin était terriblement faible, sans parler de sa prise de panique devant la moindre situation, il avait fait un bond suite à l'arrivée de cette "Maeko", c'était un sentiment étrange qui me parcourait lorsque je la sondais... Elle me rappelait, mais seulement de loin, mon altercation avec ce singe il y a quelque temps. Je n'y fis pas plus attention que ça, mais je me demandais si sa race était la même. Ensuite, il y avait cette jeune femme aux manières exagérées, ma première réflexion fut qu'elle était ici au même titre que moi, et puis, malgré la force qu'elle laissait émanée, sa maîtrise du ki était trop élevée, je pus l'observer alors qu'elle utiliser une lame de ki afin de couper l'énorme créature qui servait de dîner.
Pour finir, je posais mon regard sur l'homme en bleu, sans conteste, un faible humain se pensant grand combattant, il avait l'air à cran, apparemment attaqué la veille par des bandits, ce détail me fit esquisser un léger sourire. Car après tout, cela aurait bien pu être mes soldats si la puissance de cet homme était plus élevée.
J'étais donc assis autour du feu, celui-ci rendant mon apparence encore plus imposante à l'aide de sa lumière qui parcourait ma cape et les quelques parties de mon armure qui dépassait encore. J'étais prêt à attendre que les mortels partent ou ne s'endorment afin de prendre à part le jeune kaioshin, cependant, eux n'avaient pas l'air disposé à me laisser rester un inconnu nommé Garland.
La jeune femme aux cheveux violets était curieuse à mon égard, mais bon, avec la force que je laissais paraître, elle ne pouvait pas deviner ce que j'étais...

"Cela va bientôt faire une année complète que vie dans ces bois, alors quand je vois paraître de la fumée par-dessus les cimes, je rejoins sa source afin que ma vie me semble moins solitaire. Je ne suis pas plus spécial que notre hôte du soir Gecko, c'est bien cela ?"

Cette fin de phrase avait pour simple but de confirmer mes soupçons concernant cette jeune femme.
Une fois que je lui avais répondu, mon regard se posa sur Maeko, cette jeune femme habillée si singulièrement.

"Dîtes-moi Maeko, vous me faites penser à une personne que j'ai rencontrée il y a quelque temps..." Je pris un temps de pause réfléchissant à son nom. "Son nom était Kodaïan me semble-t-il, un homme torse nu plutôt vantard."

Cette question se voulait de suite moins commune, mais comment démasquer les comportements autrement ? D'ailleurs, c'est Gecko qui fut ma troisième cible.

"Tu me rappelles un imbécile qui était venu me rencontrer il y a longtemps, Shuuja, il me semble que c'était son nom, lui aussi était apeuré par la moindre chose pouvant le surprendre. Enfin, j'imagine que ressassé le passé n'est pas la meilleure chose à faire."

Si ma déduction était bonne, il devait faire partie de ce groupe de kaioshin qui avait demander mon aide dans le passé, et si jamais il se trouvait que j'ai raison, je n'avais pas perdu mon temps.
Je restais assis, ne touchant pas à la nourriture, je n'en avait pas besoin après tout. Et j'attendais que cette soirée prenne tout son intérêt.





Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 374
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Mer Oct 12, 2016 11:27 pm




Mirai Son pan





C'était amusant cette petite réunion nocturne dans les bois. Cela faisais longtemps que je n'avais pas eu de contacte social aussi pousser et désintéresser. C'était ce genre de moment où je me disais que je pouvais être quelqu'un de normal de temps en temps et c'était rassurant. L'odeur de viande cuite était bonne, les gens plus ou moins amicales et les discutions diverses et varier allaient de bon train.

Je m'étais assise instinctivement près de la personne qui semblait le plus enthousiaste et énergique, à savoir la dénommée Ryanne qui avait eu visiblement le même projet que moi. La personne en question parlait d'une façon tellement bourgeoise que je ne pouvais pas m’empêcher de voir cela comme une caricature et de glousser légèrement à chacune de ses fin de phrases. Elle me plaisais bien cette fille là. pour le coup j'allais devoir inventer une excuse pour expliquer ma présence ... j'avais au moins le temps que le prénommé Garland donne son excuse à lui pour la trouver.

par ailleurs Garland me fit froncer les sourcils en parlant de Kodaïan ... un froncement de sourcil léger et a peine perceptible, mais bien présent. Alors comme ça monsieur connais les Saiyajin et sans doute les Suppa Saiyajin aussi vue qu'il connaissait Kodaïan et on cachaient son Ki hein ? En effet ça me semblai bien gros qu'un simple Terrien connaisse Kodaïan compte tenue l'envie d'être discret de la personne et des avertissements que je lui avais donner ... Alors pour moi cette personne cachai au moins une force bien supérieure à celle d'un simple Terrien s'il était bien un Terrien et pas un alien.


Non désolé ! je ne connais pas cette personne. Je ne suis pas le genre de personne à côtoyer les nudistes ! Ce milieux me met mal à l'aise !


J'avais dis ça avec mon énergie et mon entrain habituel, mais clairement certaines personnes ici m'intriguaient. Je n'était peu être pas ici purement innocemment après tout ?







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gecko

avatar


Masculin Messages : 73
Age : 15
Zénies : 2980 Z

Données du Personnage
Power Level: 99 288
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Dim Oct 16, 2016 8:59 am

L’auberge de Gecko, Lieu de relaxation ! Repas offert ! Charriage de Gecko gratuit ! Ne faut pas rêver bordel ! J’vais finir par éteindre ce maudit feu de camps ! Dire que je voulais être tranquille… Peut-être. M’enfin ! Si j’pouvais faire payer cette endroit avec l’argent d’ici, peut-être que je serais riche ! M’enfin dans mon cas l’argent ne me sert à rien, juste de l’entrainement, toujours et encore… C’est la seul solution… J’étais toujours avec la même expression faciale et j’avais repris une position calme bordel ! Mon regard pouvait faire croire que je suis quelqu’un de très sérieux, mais enfaite j’ai un peu de mal à trouver un sujet de discussion. J’avais un peu l’air d’un homme pas joyeux qui fronçait tout le temps les sourcils. Finalement les humains était assez sympa, même si visiblement il adorait me charrier sur mes cheveux et la façon dont j’avais déraciné cet arbre.
« Ouaip ! Je n’avais pas le temps de sortir… Comment vous dites déjà… Ma tronçonneuse… »Intrigué par le ''Roi'' Champpah je continuais la conversation avec Binderu.

« Et renseigne moi mon ami ! Qui est l’imbécile aussi orgueilleux qu’orgueil lui-même pour ce faire appeler roi ? Et ouvrir un camp d’entrainement ? »
Répondit en jouant encore une fois avec ses sourcils , j'attendais une réponse avant de poser mon regard sur Ryanne qui expliquait qu'allumer un feu dans une forêt , bah ça attirait pas mal de gens...

« Je ne savais pas que vous étiez si attiré par la lumière, comme ces enfoirés de la partie gelée et sombre de…Ah j’ai oublié le nom… »


Ma phrase pouvait laisser croire que je n’étais pas humain, et j’avais laissé échappé sa par mégarde. C’était juste pour lancer un petit pique à la jeune femme au cheveux violet qui se présenta.

« Enchanté alors. » finalement les terriens ne sont pas tous des enculés ce qui m’avait fait lâché un sourire assez amicale vis-à-vis de la nouvelle troupe, juste que je n’arrivais pas à me sentir à l’aise en observant Garland, j’en profitai pour ramasser mon morceau de viande au sol que je m’empressai de dévorer en observant Ryanne taper la discute avec tout le monde. Misère elle entame la conversation avec ce cher Garland qui laisse émaner un truc qui me met assez mal, mon sourire amical s’effaça quand il commença à parler, il affirma que ça faisait plus d’une année qu’il vivait ici… Mais depuis que je suis dans cette forêt, rien… Juste des animaux… Elle est aussi déserte que le crane de notre défunt Gourmandise, en plus la fin de sa phrase laissa paraitre qu’il connaissait ma véritable nature…

Il n’est pas humain alors c’est sur… Il s’agit du nouveau Envie peut-être ? Non rien dans son caractère ne le laissait paraitre, mais lorsqu’il parla de Shuuja... en indiquant qu’il avait demandé son aide, je ne pus m’empêcher de lâcher un long grognement, comme si j’allais exploser de rage. Finalement oui, mon aura explosa autour de moi repoussant même Binderu sans le vouloir ? Laissant donc mon ki m’entourer de façon continue.


« Comment oses-tu ?! »
Je ne voulais pas réfléchir, je ne pouvais pas réfléchir, Je ne sentais pas son ki, peut-être qu’il était largement plus fort que moi… Trop de question ! Comment ose t-il ?! L’aura s’intensifier, elle était comme ma colère et devenait de plus en plus dense à chaque seconde , mais je n’étais pas un monstre en terme de puissance donc ce n'était pas très spécial action.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Lun Oct 17, 2016 12:18 pm

Un peu perdu dans ses pensées, Binderu répondit vaguement au petit homme aux cheveux verts :
"Des soldats d'une armée non officielle plus précisément...
Ils m'ont attaqué mais sont tombés sur un os !
Le Roi Chapah, c'est un titre de combattant, pas de monarque.
Vous avez bien entendu parler de lui, c'est un grand champion.
Il a gagné plusieurs tournois sans se faire une seule fois toucher. "

Il sortit deux bols en terre cuite de son sac et saupoudra son côté de viande d'épices.
Il montra aux autres qu'ils pouvaient se servir. Il plaça aussi un bol de champignons par terre.
Tout en s'adressant à la femme aux cheveux mauves :
"Liane, c'est ça ? Que faites-vous dans ces lieux ? Vous n'avez pas les vêtements adaptés, on dirait. "
Il sentit en elle une immense énergie cachée .
Je n'ai jamais ressenti ça-se dit-il. Qui cela peut-il bien être ?!
Un peu de sueur lui barra la vision.
Il scruta les autres "convives".
Gecko : un ki assez élevé, plus que le sien, en tout cas mais rien de dément.
L'autre fille : rien de particulier.
Garland : non plus.
Quand Gecko péta un câble, il se mit instinctivement debout, en garde. Il cria au petit homme :
""Quoi, qu'est-ce qui te prend ?!""
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Mar Oct 18, 2016 9:18 pm


Ah ! La discussion s'annonçait de plus en plus intéressante. Intrigante aussi, d'ailleurs ! L'attitude de Garland - cet individu étrange disposant d'un Ki excessivement faible pour un homme en armure capable de survivre dans les bois un an durant - me laissait franchement dubitative. Il cachait quelque chose; je ne pouvais tout simplement pas m'empêcher d'y penser. A mon humble avis, au vu de la "forme sphérique" tout à fait lisse de son centre de Ki visible par le biais de ma perception acquise en compagnie de Khail, Garland disposait d'une sorte de calque, un brouilleur,  empêchant son entourage d'appréhender sa réelle jauge de puissance.
Une simple théorie assez plausible...
Mais revenons-en à ses paroles !
Outre sa prétendue année à arpenter les bois sombres, le concerné s'offrit une comparaison avec Gecko - le garçon aux cheveux verts - et désirait très certainement me voir m'y intéresser aussi. A l'origine, il fallait comprendre que se fut le vacarme produit par ce dernier qui m'eût attiré vers son feu de camp.
Je répondis à Garland au tact au tact, afin de ne pas perdre une miette de la causette !


- Vous êtes bien plus calme que notre hôte ! Ça, impossible de le nier. Mais non moins mystérieux, si vous voulez vraiment mon avis, fis-je en lui lançant un regard traînant.

Entre-temps, Gecko - justement! - dialoguait avec Binderu au sujet du "Roi Champpah", visiblement intrigué par un titre aussi prestigieux. Dans la foulée, le garçon à la chevelure verdâtre me répondit d'une manière peu orthodoxe, un brin d'hésitation vers la fin de sa phrase, comme s'il souhaitait taire certaines informations...
"Pas plus spécial" que ce bonhomme, disait Garland ?
Je reconstituais lentement le puzzle de notre petite conférence, préférant garder mes doutes  au lieu de les déballer par petits bouts. En gratifiant Gecko d'un sourire tout en lui répondant d'un petit haussement d'épaules, je reportai désormais mon attention sur Maeko.
Elle se tenait près de moi, assise et globalement détendue. Tout le contraire d'un Gecko sur le qui-vive ou de Binderu et ses yeux de loup braqués de temps à autres sur notre petite groupe hétéroclite. Celui-ci nous sondait, mais me posa une question en écorchant mon nom.
Je secouai la tête en m'efforçant de garder une oreille distraite sur le dialogue entre Maeko et Garland - Une tâche assez complexe, il faut bien l'avouer.


- Je me nomme Ryanne, très cher compagnon d'attablé, et ce vêtement me suit partout ! J'arpentais les lieux avant d'entendre Gecko s'époumoner sur un pauvre arbre, non sans le renverser après sa petite crise de nerfs. Simple curiosité, donc, soufflai-je avant d'entendre le nom de Kodaïan et de me figer aussitôt, mon morceau de viande toujours en main.

Il connaissait le nom de ce guerrier. Mieux encore, il le prétendait "vantard". Cela voulait donc dire qu'il l'avait approché suffisamment pour discuter avec. Tenir une discussion productive avec un individu aussi irascible n'était pas dans les cordes de tout le monde !
Je pris un air un petit peu plus sérieux, le front plissé...
Cela n'augurait rien de bon.
Puis peu de temps après vint un commentaire désobligeant, quelque peu vulgaire, de Garland adressé à Gecko ! Et à l'instar du comportement nerveux de mon petit frère, notre hôte partit en trombe, déployant son aura dans une poussée de rage.
Et voilà ! Ne vous l'avais-je pas dit ? Cette situation s'envenimait lentement au fil de notre repas pourtant si convivial en ses débuts...
L'aura de Gecko manqua me faire lâcher mon morceau de viande entamé, si bien que je dus immédiatement resserrer ma prise pour éviter un drame culinaire. Binderu bondit sur ses pieds, prêt à en découdre, alerté par l'énergie croissante et presque incontrôlée de son voisin furax. Je soupirai en me levant, posant une main au passage sur l'épaule de Maeko pour ne pas l'inciter à se joindre à ce début de pure folie. En croisant son regard, j'agrémentai mon action discrète d'un petit clin d’œil.
Et dans un murmure, les brèves notes cabalistiques de mon incantation dansèrent au coin du feu. Sous l'emprise du Grātĭa et pour une durée maximale de deux petites secondes, Gecko, interrompu dans sa colère, ne put continuer à intensifier son aura par la seule force de sa volonté. Des petites symboles rouges recouvrirent le long de son corps à même la peau, mais aucune douleur ne le fit grimacer.
La frustration peut-être, à la rigueur ?
D'un pas hâtif, je m'étais immédiatement interposée devant le garçon en proie à sa propre colère.


- Ça suffit !, fis-je, les sourcils froncés par ma réprimande. Arrêtez de vous emballer stupidement ou vous risquez d’abîmer tous les arbres qui nous entourent ! Maintenant, inspirez profondément et soufflez un bon coup, le temps que je m'adresse à Garland, soulignai-je en tournant la tête vers Binderu : Même chose pour vous. Inutile d'en rajouter une couche !

Je laissai volontairement traîner mon regard sur les deux garçons décidément semblables sur bien des défauts... La maîtrise de soi n'est-elle pas une règle essentielle dans les Arts Martiaux, que diable ?!
Et enfin vint le tour du redoutable dessert : Garland et sa mine stoïque.
Cherchait-il à ce que la situation dégénère ? La véritable raison de sa présence commençait vraiment à me troubler... Il semblait porter un intérêt tout particulier à Gecko. Surtout en se fiant à son premier et à son dernier commentaires.
Je le regardai intensément, les mains plaquées sur les hanches, sans pour autant lâcher mon repas.


- Oui, apparemment, ressasser le passé n'a vraiment pas l'air d'être la meilleure chose à faire. Et pourtant, vous tenez à ce que cela se produise depuis le début, je me trompe ? Et si nous nous penchions plutôt sur votre cas, monsieur Garland ? fis-je avec l'ombre d'un sourire amusé, marchant lentement à côté du feu de camp et levant un index devant mon visage. Je connais le dénommé Kodaïan, et cet alien n'est pas du genre à converser avec une personne dotée d'une énergie... prétendument aussi faible que la vôtre ! Il est un peu vantard, certes, et destructeur par-dessus le marché. Mais pour l'approcher, ce n'est vraiment pas tâche aisée. Suivant ce raisonnement, j'en déduis que vous n'êtes pas n'importe qui ! Et de surcroît, une personne capable de vivre dans la forêt pendant un an, de voyager la nuit en pleine forêt sans craindre pour sa vie, et faire montre d'un calme aussi troublant... me pousse à croire que vous n'êtes pas un être ordinaire, conclus-je en m'arrêtant net.

Observant le comportement de Garland avant celui des autres, je laissai planer un petit moment de silence, prête à recourir au Ki pour éviter un autre drame. Puis je souris, tout simplement, écoutant le feu de camp crépiter dans l'air et contemplant le reflet lumineux des flammes danser sur les visages des convives.

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Ven Oct 21, 2016 2:18 am












GARLAND









Il semblerait que j'eu tort, à moins que la petite aux vêtements atypiques ne m'ai mentis, elle ne connaissait pas Kodaïan, en revanche, cette Ryanne, de son côté, avait réagi, et même plus que je ne l'aurai imaginer. Après avoir calmé le Kaioshin et le Terrien qui s'étaient emportés par ma faute, elle s'adressa à moi, me déclarant point par point les failles de ma "couverture". J'écoutais, restant impassible chacun de ses mots, et j'avais pus apprendre des choses sur elle. Tout d’abord, elle avait utilisé une magie qui m'est inconnue afin de stopper le Kaioshin, en second, elle était capable de ressentir le ki en détaillant son apparence, ainsi, elle put observer la sphère lisse de ki qui recouvrait ma vraie puissance. Et pour finir, elle s'amuser bien trop à essayer de me découvrir, n'imaginant même pas à quelle force elle s'adressait. J'aurai simplement pu me lever et tous les exterminés sur place, la gardant en vie assez longtemps pour lui montrer ce monde partir en poussière à cause de ses quelques phrases fières... Mais, j'étais suffisamment de bonne humeur pour me retenir. Et puis, ce n'est pas mon genre d’exterminer une race incapable de survivre à un seul de mes soldats.
Je me levais donc tout de même, regardant la jeune mortelle.

"Vous avez raison sur plusieurs points en effet. Je ne viens pas d'ici, mon ki est bel et bien masqué en partie et je ne suis pas ordinaire. Cependant, je n'avais en aucun cas l'attention de vous énerver" -son regard passant rapidement vers ceux de Binderu et Gecko avant de revenir à son interlocutrice- "Je suis ici pour éviter que justement des individus tel que ce Kodaïan ne reviennent ici."

Le mensonge était gros, mais crédible, le seul qui aurai put me contredire est un kaioshin, et le seul présent ici était bien trop jeune pour connaître tous ses frères et sœurs, je doutais même alors qu'il connaisse mon identité.
Avant de m'asseoir de nouveau, je découpai un morceau du sanglier, commençant à le manger avant de l'avaler pour reprendre la parole. En me tournant vers le Kaioshin.

"Je suis désoler de vous avoir pousser dans une colère ardente, ce n'était pas mon but."

Puis dans la direction de Maeko.

"Et je m'excuse en vers vous pour vous avoir associé à un être tel que ce singe. Mais quelque chose chez vous me faisait penser à lui."

Sur ces excuses, je redevenais silencieux, espérant que la curiosité de la jeune femme aux cheveux violets ne s’atténue.






Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 374
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Ven Oct 21, 2016 1:38 pm




Mirai Son pan





J'étais plutôt satisfaite de constater que mon jeu d'actrice passait crème, il fallait dire que depuis le temps que j'avais passée chez Beerus-sama, Whis-sama m'avait pousser à acquérir un certain contrôle sur mes émotions. Pour le coup je devais passer pour la seule personne autour de ce feu a ne rien avoir à faire ici, fragile et dépourvue de la moindre force.

Ceci-dit il se passait des choses intéressantes ici. Kodaïan semblait être devenu sans doute malgré lui et malgré son absence le sujet d'attention principal d'une belle brochette de cas-sociale. Je ne pouvais que rire de la potentiel tête du pauvre Saiyajin si un jours je venais à le lui dire, lui qui cherchai la tranquillité de l’anonymat et de la liberté. Cependant, la mention de son nom en vain à faire monter visiblement la tension chez ma camarade assise a côté de moi qui manqua d'en lâcher son bout de viande ! Mais attention enfin ! La nourriture c'est sacré ! On gaspille pas !

Puis avent même que je m'en rende compte et alors que je m'étais penchée pour me saisir d'un bout de viande, L'aura du type portant le nom de Geko s'était mise a émaner, repoussant nombre de chose autours de lui ..... Y compris le bout de viande que j'avais a peine saisis et dont ma prise dessus n'était pas encore bien ferme. Ce dernier me vola au visage pour s'étaler dessus comme s'il s’agissait d'une mauvaise farce à base de tarte à la crème.

Comment la situation avait put déraper a ce point ? J'avais rien suivis moi ! Complètement larguer, j'entrepris de retirer le steak plaquer a mon visage avent de croiser le regard de Ryanne qui me fit un grand sourire avent de se mettre à marmonner un truc dans une langue que je ne connaissais pas.

Intéressant, elle venait de bloquer son aura par un procéder magique. ça me rappelai Zelod tout ça, j'imaginai pas comment Ryanne serrai si je la lâchai dans la tours du Bibliothécaire, sans doute comme une gosse le matin de noël. M'enfin, dans immédiate je m'étais mise a manger mon bout de viande dans le plus grand des calmes, après tout ça avait beau dégénérer, aucun d'entre eux n'était ne serais-ce qu'un quart d'un danger pour moi. La chose qui m’inquiétai le plus ici était le possible gaspillage de viande griller que pourrait engendrer un combat.


Hey ! vous fâchez pas les gens ! Mangez un morceau et ça ira mieux après. Ce serrai trop bête de gaspiller tout ça ! 'Pi ça sent bon non ? Si j'avais eu une cuisine sous la mains j'aurais put essayer d’arranger un peu tout ça, mais c'est pas grave, je mangeai beaucoup de viande griller comme ça avec mon grand père au Mont Paozu quand j'étais petite. C'est bon aussi !


Une tentative désespérer de détourner l'attention, allez savoir si ça marche. Je faisais ça pour eux après tout, je n'avais qu'a partir si cela devenais trop bruyant.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Sam Oct 22, 2016 6:47 pm

Binderu s'était rassis et mangeait son bout de phacochère grillé au paprika avec plus d'entrain que de coutume, pour se donner une contenance.
Vu le caractère isolé de la forêt, il ne devait pas y avoir d'hôpital psychiatrique à des lieues à la ronde.
Et pourtant, il était en compagnie de sérieux allumés.
Gecko, tout d'abord. Un gosse ou un nain ? En tout cas emporté et caractériel.
Cette Ryanne, pompeuse et trop polie pour être honnête, qui semblait évoluer dans un salon raffiné alors qu'ils étaient au milieu de nulle part.
Cette autre femme mystérieuse avait l'air la plus sensée de la bande.
Quoiqu'elle n'était pas toujours très claire.
Et ce type, Garland, qui avait tous les traits du psychopathe.
L'air de rien mais assez flippant.
Il venait de dire qu'il cachait son ki ?!
"J'ai dû manquer un épisode. - se risqua-t'il après avoir avalé un morceau. C'est qui, ce fameux Kodaïan ?" demanda-t'il à Garland.
"Pourquoi vous énervez-vous" lança-t'il à Gecko.
"Et putain, vous êtes qui, tous, à la fin ?!" s'enhardit-il.
Il espéra tout de suite ne pas le regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Gecko

avatar


Masculin Messages : 73
Age : 15
Zénies : 2980 Z

Données du Personnage
Power Level: 99 288
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Sam Oct 22, 2016 8:14 pm



Je vais le buter ! Ce n’est pas un humain ! C’est un de ses monstres qui veut façonner le monde à son image… Mais en creusant bien loin dans mes souvenirs quelque chose me calma… Le nom Garland… Je l’avais déjà entendu ce nom… Merde… L’aura qui s’intensifiait venait de se calmer…Même si j’étais toujours sous l’emprise de l’attaque de cette simple mortelle… Bordel ! Moi Gecko le Shinjin de la colère. Cette histoire commence vraiment à me foutre en rogne… Je ne pouvais même plus bouger !

« Bordel ! Arrête de nous prendre pour des cons ! Vous ne voyez pas qu’il n’est pas humain ! C’est un putain de destructeur… c’est… »

Le nom Garland me revint à l’esprit… Le fruit tombé… L’histoire qu’on racontait aux Shinjins dissident pour qu’ils écoutent… Oui c’est Garland de Makaioshin. La colère ne se lisait à cause du sort de Ryanne et aussi à cause de Garland. Je n’avais plus de colère en moi, mais juste de la peur envers le Makaioshin… Je voulais fuir le plus loin possible, être loin de ce monstre, Je reculais lentement en observant le groupe, le regard complètement vide.

« Ce… N’est pas possible…Pas ici… Garland Le Makaioshin le malfaisant dieu démon… » D'une voix tremblante Je venais de me rendre compte que je venais de provoquer une chose que beaucoup de Kaioshin craigne, même Shuuja craignait qu’il s’oppose à lui… C’est pour ça que cet enfoiré lui a demandé de l’aide… Je suppose que maintenant il travail ensemble… A force reculer lentement je finis par trébucher sur un branche en bois et je me retrouvai le cul au sol terrorisé rien qu’a la vue de Garland. Les autres, Fallait qu’il parte… Bordel, le fait de croisé son regard provoqué en moi une forte frustration. Oui j’avais peur maintenant de mourir, de crever ici sur terre alors que je n’ai même pas cassé la gueule de mon ancien Mentor… Normalement cette idée aurait crée en moi une puissante colère, mais rien la peur me domine.

Ça explique aussi pourquoi Binderu c’est fait attaqué dans la forêt, j’avais déjà chassé les bandits… Peut-être qu’il avait eu affaire à des bandits majinisers… Malgré la tentative de la jeune fille pour nous calmer, je ressentais toujours de la peur envers Garland… Et si il était sur terre, ce n’était pas pour prendre bouffer une tarte au pomme, des failles ce sont peut-être crée… Et c’est ce Kodaïan merde… Bordel je n’arrive pas à me mettre en colère ! Ça me fruste aussi… La peur la frustration… Ce n’est pas mon but ça !
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Sam Oct 22, 2016 10:37 pm


Garland avait fini par se lever ! Néanmoins, face à ma longue tirade, il était demeuré impassible, m'observant avec une tranquillité troublante comme s'il ne craignait absolument rien des personnes présentes autour du feu de camp. L'intéressé finit par déclarer avoir "partiellement" dissimulé son énergie en mentionnant son côté peu orthodoxe, très certainement différent de ceux des habitants de notre jolie planète bleue. Des informations plutôt floues venant d'une personne qui semblait en savoir beaucoup sur les quelques puissants de cet Univers... Quant à son objectif - empêcher des individus semblables à Kodaïan de poser pied sur Terre -, je ne savais trop quoi en penser.
Comment le croire ? Ou plutôt : pourquoi espérer obtenir la vérité sur ses projets ?
En l’occurrence, je ne pouvais pas la déceler. Et je ne voulais pas non plus agir comme une brute en lui fonçant dessus ou en déployant mon aura, comme ce fut le cas pour Gecko.
Alors, en regardant mon curieux interlocuteur s'asseoir et se servir de la viande, je haussai les épaule avant de l'imiter, tout simplement.
A quoi bon chercher la petite bête face à une personne qui, pour l'instant, ne cherchait à nuire à personne ? Et qui, à mon humble avis, possédait une force surprenante ? Un affrontement ne servirait décidément à rien, sinon détruire les alentours.
D'ailleurs, l'intervention de Maeko au sujet du repas et de la viande gâchée me fit bien rire ! Elle cherchait à ce que les choses s'apaisent en détournant le sujet de la conversation. Une fille pleine d'énergie et très amusante !
Je jouais donc le jeu en me tournant vers elle, avalant au passage un morceau de viande d'une traite. Histoire de rendre la scène plus joviale encore, je passai un bras autour du cou de Maeko en brandissant mon morceau de bidoche en l'air :


- En voilà une qui mérite des louanges pour prôner la douce paix dans notre monde de brute ! Je sens que cette rencontre n'est pas un hasard ! Non... vraiment pas, fis-je, la mine grave, C'est bien mieux que cela ! continuai-je en me fendant d'un large sourire ! Il s'agit là d'un signe du Destin avec un grand D ! Louée soit la bonne étoile - quelle qu'elle soit - qui nous a permis cette belle conférence dans cette fantastique forêt !

Puis je relâchai Maeko avant d'engloutir ma viande sans ambages. Si bien que je faillis roter; action étouffée en plaquant un poing fermé devant ma bouche par souci de pudeur. Non pas que cela puisse déranger notre bon Gecko manifestement reparti en trombe avec tout l'enthousiasme d'un messager venu annoncer l'imminence d'une catastrophe en prévision. Et, involontairement secondé par le garçon en kimono bleu, une brusque vague de curiosité vint secouer tout ce joli petit monde. Encore une fois !
Je jetai un coup d’œil vers les flammes. Ces deux sauvages inconscients pourraient bien finir par attiser les flammes du foyer avec leurs gestes brusques ou leurs auras respectives. Je secouai la tête en conséquence, légèrement blasée par l'attitude de ces deux énergumènes, non sans évacuer un long soupir résigné.
A ce rythme-là, autant discuter calmement avec la seule personne à priori sympathique de ce cortège : Maeko ! Je jetai donc mon dévolu sur cette ravissante fille visiblement détendue. En guise d'introduction, je roulai des yeux au ciel en indiquant les deux zigotos tout excités d'un pouce las.


- Pourquoi faut-il toujours que les garçons se croient intimidants en proférant des injures à tout bout de champs ? demandai-je dans une question purement rhétorique. Il ne faut vraiment pas s'étonner si les aliens nous rient au nez en écoutant le commun des mortels jurer à outrance ! déclarai-je enlevant les yeux au ciel et en levant les mains, coudes pliés et paumes vers le haut, en signe d'excuse. Vous savez, ce que j'en pense, Maeko ? Que nous devrions filer à l'anglaise en direction d'une cuisine pour que nous puissions discuter en toute candeur, loin des grossièretés de ces... Oh ? L'un d'eux semble étrangement apeuré ! dis-je en indiquant Gecko en train de reculer au point de tomber sur les fesses.

Il paraissait livide, blanc comme un linge, les yeux écarquillés de terreur à l'intention de Garland.
Apparemment, il avait dit quelque chose avant de reculer mais, étant trop occupée à parloter avec Maeko, je n'avais absolument rien entendu de ses propos.
Le visage effaré de ce pauvre jeune homme aux cheveux verts me fit froid dans le dos. Afin de comprendre un minimum son ressenti, ou plutôt ce brusque changement d'attitude vis-à-vis du grand bonhomme en armure, je ne recourais pas aux effets sereins procurés par le Cœur de pierre. L'effroi de Gecko était palpable, parfaitement sincère. Le tout se lisait aisément en prenant en considération ses tremblements, voire en s'intéressant un iota à ses pupilles dilatées.
Aaaah ! Quel dommage ! Moi qui voulais papoter avec Maeko en toute tranquillité...
Je me passai une main dans les cheveux, promenant mon regard autour du feu de camp. Binderu restait sur les nerfs, se moquant bien de mon dernier conseil, ignorant visiblement tout de cette mauvaise scène de théâtre qui se jouait céans. Le pauvre Gecko tremblait toujours, comme une feuille soufflée par un vent d'automne, au point de se retrouver sur les fesses. Ce dernier nous regardait tour à tour, sans se départir de sa peur grandissante.
Et enfin, Garland. L'indubitable centre d'attention de la soirée !
Je lançai une œillade à Gecko, un sourcil relevé.


- Vous devriez aller vous passer un petit peu d'eau fraîche sur le visage pour vous éclaircir les idées. Ou continuer à manger de la viande, suivant les conseils avisés de notre brave Maeko ! Tout pour arrêter de tirer une tête pareille, s'il vous plaît ! lui dis-je en découpant un autre morceau de viande avec une lame de Ki violette.

On aurait dire qu'une météorite allait s'abattre sur nos têtes et raser la surface de la Terre, à voir son visage au teint presque cireux. Le bougre paraissait vraiment à bout de souffle.
J'observai l'attitude de Garland d'un œil distrait...


- Vous faites souvent cet effet-là aux gens, monsieur Garland ? Le pauvre ne va pas tarder à transpirer au point de se liquéfier, si cela continue.

Une phrase prononcée sur le ton de la plaisanterie, avec tout de même un brin de soupçon en arrière-plan.
Cette nuit gagnait en bizarrerie.
Heureusement, la viande était très bonne !

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Lun Oct 24, 2016 4:18 pm












GARLAND








La pipelette aux cheveux violets avaient finalement relâcher son interrogatoire, se concentrant sur Maeko, ce qui était plutôt une bonne chose, que les mortels restent entre eux, histoire que je m'occupe du kaioshin sans vous avoir dans les pattes...
Je finissais le morceau de viande que j'avais pris, écoutant les conversations maintenant que le centre de l'attention s'était déplacé autre part. Mais c'était sans compter l'éclair de génie du jeune dieu. Alors que les deux femelles parlaient de nourriture, Gecko tombait à terre, me regardant avec effroi, reculant alors qu'il dévoilait certaines choses que j'aurai préféré garder pour moi encore quelques temps.

"oh ?"

Fis-je simplement en regardant le Kaioshin, me levant une nouvelle fois en m'approchant de lui lentement. Je pouvais m'abreuver sans peine de cette terreur, elle me faisait sourire, alors que j'étais au dessus de lui. Le regardant à mes pieds sombrer dans les ténèbres, Il faisait la même tête que l'autre... Que ce Shuuja. J'étais certains qu'il me suffisait d'approcher ma main pour qu'il meure de peur... Mais bon, mon action fut plus intéressante, je faisais apparaître dans un éclair de lumière l'une de mes lances, la plantant à côté du Kaioshin.

"Les démons ne peuvent pas manier ce genre d'armes, si ?"

Malheureusement, l'invocation de la lance de lumière avait briser mon camouflage de ki, je pouvais donc m'attendre à devoir éliminer la plus dangereuse au moindre geste. Si elle était bel et bien comme je le pensais, elle pouvait restreindre une partie de ma puissance avec sa magie. Et ce n'est pas le genre de choses que j'aime subir...






Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 374
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   Lun Oct 24, 2016 5:56 pm




Mirai Son pan





J'avais à peine réussi à faire revenir un peu de bonne ambiance autour du feu. Comment les gens pouvaient t'ils être aussi tendu autours d'un repas ? Je n'en savais rien, on leurs avaient jamais appris les bonnes manières à ceux là ? Bah, tant pis, j'allais me concentrée sur Ryanne qui semblait pour le coup elle aussi fatiguée du tintamarre des garçons.

je lui rendis un énorme sourire, les fossettes un peu rouge lorsqu'elle se mis à parler de destin pour notre rencontre. Un tell enthousiasme faisais du bien, je n'en avais plus rencontrée depuis Zélod.


je ne sais pas si c'est le destin, mais en tout cas je suis contente de t'avoir rencontrée Ryanne ! Tu me rappel un peu une amie que j'ai pas très loin d'ici, elle s'appel Marisa, je suis sur que tu t’endenterai à merveille avec elle ! Je me demande si elle et sa sœur vont bien d'ailleurs, je devrais peu être aller leurs rendre visite plus tard !


La réflexion de Ryanne sur les hommes me fit bien rire; c'était vrais que le sexe opposé semblai bien rustre, bien que moi j'ai été élevée un peu comme une petite guerrière Saiyajin. Je comprenais leurs réaction, mais jusqu'ici je ne m'étais jamais rendue compte d'a quel point cela pouvait être pénible à entendre.

je vis ma camarade se couper une autre tranche de viande a l'aide d'une lame de Ki ... En y repensant j'avais déjà vue ce genre de chose ... au travers de ma poitrine, lorsque mon alter-ego maléfique m'avait attaquer en traître au Kaioshinkai. Peu être faudrait t'il que j'apprenne aussi a modeler mon ki comme cela, ça pourrai être utile.

Puis soudain, quelque chose me fit tiquer ... Le Makaioshin ... le dieu Démon. Et bien ? il y en avait un autre que Dydraker ? Et ce serrai lui ? Non, définitivement non. Après l'avoir vue déployer sa puissance j'en avais bien eu le cœur Net. Il était puissant, oui, mais surement pas un Dieu. Ceci-dit il était bien le penchant démoniaque des Kaioshin et visiblement il effrayai profondément notre amis Geko, chose que je pouvais comprendre compte tenu de l’écart de puissance.

J'aurais voulu continuer a jouer la gentille Maeko pacifiste, mais compte tenu de la façon dont la situation dégénérai, j'allais devoir intervenir, surtout si ils commençaient à dégager de la puissance. je ne voulais pas qu'ils fassent débouler la Z Team en irradiant comme des sapin de noël.

Je posai une main sur l'épaule de Ryanne en terminant mon bout de viande et lui fit un très large sourire amical et rassurant. Puis tourna le regard vers le Makaioshin, toute sourire, toujours très amicale.


Pardonnez moi, je crois que j'ai légèrement mentis, je connais bien Kodaïan, je connais bien les Saiyajin et en réalité il y en as bien une autour de ce Feu ...


//BLAM//


... Une Saiyajin qui est fatiguée de vous entendre piailler ...


Les dernier mots de ma phrase avaient sans doute été entendu par le Makaioshin à deux endroits à la fois. Je connaissais la capacité des Shinjin à se téléporté et à user de magie particulière et étrange, j'avais donc porter ce coup a pleine vitesse, enfonçant mon poing profondément dans son abdomen sans aucune autre forme de procès, suffisamment puissant pour le mettre hors combat sans pour autant le tué.

Soit aimable et cesse de faire l'enfant. Discute tranquillement avec nous entre amis, ou fuis vers le Makai ça m'est égale, mais cesse de tenter d'effrayer les enfants .. Tu n'est bon qu'a ça. Après tu peu choisir de continuer ton petit manège, mais je ne garantis pas que le prochain coup que je vais te porter ne te tuera pas.

Alors reste coucher et que je ne sente puis la moindre vibration émaner de toi, c'est claire ?


Après ce petit tours de force, je retournai m’asseoir dans le plus grand des calmes, comme si rien ne s'était passer. je me remise a sourire et repris une tranche de viande en reportant mon attention sur les autres.

Désolée, repartons sur de bonnes bases. Je m'appel Pan ! Maeko est un nom que j'ai empruntée à une amie Zélodienne pour ne pas trop me faire remarquer, disons que je commence malgré moi à être un peu connue alors j'essaye de pas trop me montrer réellement ! ... Même si des fois j'y suis un peu forcée .. m'enfin ! Les Zélodiens sont des gens charmants ! Très énergiques et accueillants, 'pi des super Mages avec ça !


Je me remise a mâchonner mon bout de viande, toute guillerette, comme si rien ne s'était produit. En réalité l'altercation physique n'avait durer qu'une minuscule fraction de seconde. j'avais dégager ma pleine puissance dans un laps de temps si court que je n'avais, semblai t'il, jamais été plus puissante qu'un humain normal.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit presque tranquille [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit presque tranquille [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une nuit arrosée (libre).
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» Dans un moment (presque) tranquille ... (PV Calypso)
» La nuit fait peur (Libre)
» Une nuit presque ordinaire[Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-