Partagez | 
 

 Apocalypse zombis [PV Ryanne ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Sep 18, 2016 3:10 pm



Resident Evil

L
a capsule de Baddack fut secouée de tremblements. Il avait beau avoir vécu ça des dizaines de fois, le sayen détestait particulièrement l'arrivé en atmosphère. Il ferma les yeux, soufflant. Le petit engin fila à travers le ciel en direction d'immenses montagnes rocheuses. Une alarme se mit à bipé et l'appareil militaire s'écrasa, créant un cratère dans le sol.

Le sayen s'extirpa de sa capsule et mit un coup de pied dedans. Il grogna contre la machine, il détestait ce genre d'engin. Le vent souffla d'un coup et Baddack se couvrit le visage. Il marcha contre cette tempête, injuriant cette foutue planète de merde. Comment son fils s'en était-il sorti ici ? Le peu qu'il en voyait lui donnait envie de tout détruire. Mais il ne pouvait pas. Son fils était ici et il allait avoir besoin de lui pour vaincre Freezer. Il devait se diriger vers le Nord, il avait aperçu une ville là-bas.

Avec le vacarme provoquer par la tempête, il n'entendit pas la roche craquée. Et une attaque fulgurante lui percuta le visage. Sa joue se déforma et le sayen fut expédié contre un rocher. Il se releva en se massant. Il chercha des yeux l'enfoiré qui venait de l'attaquer. Il appuya sur son détecteur et l'appareil se mit à bipé. Dans son dos. Baddack décolla du sol, esquivant de justesse le coup de pied.

Baddack poussa un cri libérant son ki. La tempête de sable fut stoppée par le dégagement d'énergie du sayen. Il aperçut enfin son agresseur. Devant lui se tenait un type complètement caché sous une capuche et de longs vêtements.

« T'es qui enfoiré ? » Gueula le sayen.

Son adversaire ne répondit rien. Il lui sembla entendre un mot, mais il ne distingua pas totalement. Une énorme boule de feu apparue devant la dit personne, et fonça sur Baddack. Le sayen écarquilla les yeux surpris. L'attaque flamboyante percuta le guerrier. Fort heureusement pour lui, il ne fut pas blessé. Il sentait simplement le roussi.

« Pas mal... Mais pas assez puissant ! » Se permit le sayen.

Il écarta les bras, faisant jaillir son aura. Son adversaire fonça alors sur lui. Sa main droite sembla soudain s'entourer d'électricité. Il disparut soudainement. Baddack regarda à droite à gauche pour se rendre compte que l'homme a la capuche était juste devant lui. Sa main percuta le thorax du sayen, juste au niveau du cœur. Il était fort, mais pas assez.

Baddack envoya son genou en plein dans le ventre de son adversaire. Il tendit la main gauche devant lui, expédiant un kiai. L'attaque invisible percuta l'homme encapuchonné le propulsant au loin. Il se réceptionna en roulant, se relevant rapidement. Ses vêtements étaient à présent arrachés. L'adversaire de Baddack arracha ses habits. Le sayen recula légèrement. Son agresseur était une femme. Et plutôt belle avec ça.

Spoiler:
 

Ses cheveux étaient bouclés, et tombaient sur ses épaules. Ses yeux semblaient légèrement jaunâtres, comme s'ils brillaient. Elle portait sur elle une sorte d'armure en cuire. Elle cracha du sang en direction du sol. Puis elle ressuya le sang qui perlait au coin de sa bouche avec le revers de sa main.

La femme se mit alors à courir à toute vitesse en direction de Baddack. Elle plaça sa main droite devant elle murmurant quelque chose. Une boule de feu jaillit en direction du sayen. Mais Baddack était préparé, il frappa l'attaque, la brisant avec sa main.

« Crève !! » Hurla la femme à pleins poumons.

Elle était au-dessus de Baddack. Une boule rouge et blanche était dans sa main droite, elle était parcouru de petits éclairs. Le guerrier d'élite activa son scouter pour mesurer la force de la femelle humaine. Elle était aux alentours de dix mille unités. Incroyable. Un léger sourire se dessina sur le visage du sayen, impatient de voir la suite.

Elle cria et se propulsa contre le guerrier sayen. L'attaque le percuta de pleins fouets, créant une explosion. Du sable et de la roche furent projetés de tous les côtés. Le guerrier de l'espace sortit de la fumée en ricanant. Il épousseta son armure qui était tout de même brisée en certains endroits.

« Impressionnant. Mais je n'ai pas le temps de jouer, je dois retrouver mon fils Kakarotto. » Expliqua Baddack.

Il tendit sa main droite devant lui, tirant une salve de ki. La boule d'énergie percuta la jeune femme, lui faisant cracher du sang. La boule expédia la jeune femme loin, hors de vue du sayen. Baddack se détourna et une explosion retentit derrière lui. Il se remit en marche alors que le souffle de son attaque l'atteignait.

Baddack décolla du sol et se dirigea vers la ville. Quelle idée de ne pas l'avoir fait plus tôt. La ville fut bientôt en vue. Elle n'était pas énorme. Baddack atterrit, ses pieds touchèrent le sol en faisant « ploc ». Il fit plusieurs pas avant de remarquer qu'il était dans une section de la ville réservée aux cultes des morts. Un cimetière.

« Merde, mauvais endroit. » Murmura-t-il.

À quelques pas de lui, plusieurs hommes approchaient en traînant des pieds. Poussant des râles de douleurs. Baddack les remarqua et se rendit compte qu'ils étaient, pour la plupart, à moitié décomposés. Le sayen sauta légèrement en arrière pour s'éloigner de ces humains.

« C'est à ça que vous ressemblez les Terriens ? Vous êtes étranges. Z'auriez pas vu mon fils Kakarotto par hasard ? Il me ressemble, j'imagine, mais sans doute sans la cicatrice. » Expliqua le sayen aux zombis.



Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Sep 18, 2016 9:12 pm


Cela faisait un an que j'étais parti en voyage à la découverte de mon potentiel et du monde en lui-même. Tant de bons moments passés à arpenter des paysages en tout genre : déserts, montagnes enneigées, plaines verdoyantes, forêts vivifiantes, petits villages paisibles, agglomérations agitées et montagnes arides !
Il restait encore tant d'endroits à explorer !
Mais, avec ma capacité de voler, je gagnais du temps de trajet par rapport au commun des mortels. Le plus drôle consistait à les observer et leur adresser un sourire amusé. La plupart du temps, ils n'en croyaient pas leurs yeux et se les frottaient, l'air parfaitement ahuri. Il fut un temps où j'eus esquissé la même tête en levant les yeux vers mon Maître capable de telles prouesses. Son savoir continuait de m'être utile, y compris dans mon quotidien... surtout dans mon quotidien.
En l’absence d'ennemis, je m’entraînais à l'écart, histoire d'éviter d'attirer trop l'attention - et surtout pas de manière durable. Les montagnes rocheuses m'offraient une vue imprenable sur le reste du monde. Un panorama continuellement instructif et plaisant ! Ainsi loin de mes congénères suspicieux, je pouvais m'accorder le plaisir de travailler ma maîtrise du Ki à loisir, tout en me permettant quelques pauses bienvenues pour consommer - avec parcimonie - l’élixir du Maître. Son goût laissait encore un peu à désirer mais, après avoir rendu une petite visite à mon mentor pour remplir de nouveau le contenu de ma fiole vide, je percevais tout de même une légère amélioration gustative. Un petit parfum encore un peu étouffé par l'arrière-goût caractéristique du breuvage originel.
Mon quotidien se résumait donc à de l’entraînement intensif en vue d'une potentielle invasion extraterrestre.
Et la chose finit par se profiler quand un astre bruyant traversa notre atmosphère pour s'écraser quelque part dans les montagnes rocheuses,assez loin de la petite zone où je m'exerçais actuellement. Par chance, je venais tout de juste de m'échauffer et la fatigue ne risquait pas de m'accabler pour faire face à une éventuelle créature hostile.
La journée s'annonçait mouvementée !

Une tempête incongrue m'empêchait de profiter pleinement de mon aptitude céleste. L'OVNI s'était écrasé dans un endroit désert mais un peu plus loin qu'escompté.
Rien de bien dérangeant : la marche n'a jamais fait de mal à personne !
Deux sources d'énergie s'affrontaient dans le périmètre, non loin d'un cratère assez profond au milieu duquel se trouvait une capsule semblable en tout point à celle de Khail !
Apparemment, un autre de ses semblables comptait visiter notre belle planète.
Mais pourquoi se battait-il avec une autre personne ? Les deux concernés n'arrêtaient pas de projeter du Ki et de l'énergie brûlante ou électrisante dans un déluge de coups ! La femme se battait comme une tigresse, enchaînant les coups pour abattre sa cible baraquée à tout prix ! Je le voyais serrer les dents et appuyer chacune de ses frappes avec une ardeur guerrière. Son adversaire balafré, quant à lui, se défendait comme une forteresse mobile prise d'assaut par une guêpe persistante. Il ne semblait pas troublé par la rage de son opposante. Je le voyais tripoter son étrange lunette colorée accrochée à l'une de ses oreilles.
Dissimulée derrière une paroi rocheuse, hors de vue des deux combattants concentrés sur leur rixe, je réfléchissais au meilleur moyen de les approcher sans recevoir une mauvaise claque perdue.
Des précautions inutiles; les intéressés conclurent l’affrontement à la suite d'une succession explosive de missiles composés de Ki. Le guerrier, après avoir remporté la bataille, s'envola en direction d'un lieu habité. Un petit patelin que je connaissais bien !
Étant dans l'impossibilité de prendre en compte l'état de la vaincue projetée au loin - probablement sous un tas de décombres - sans perdre la trace de l'homme balafré, je le suivis afin d'éviter d'assister à un futur génocide.

Quelle ironie se fut de le voir atterrir dans un cimetière, à l'opposé des habitations du village !
Non désireuse de me faire repérer, je m'étais posée derrière quelques tombes mal-entretenues. De la moisissure recouvrait la plupart des édifices dédiés aux défunts. Et, à ma grande surprise, une grande partie des tombes étaient... ouvertes !
Là encore, pourquoi donc ?
Une énergie malsaine jonchait la zone, mais quelque chose de bien plus curieux m'interpella. Ladite présence ne ressemblait à aucune autre. Ma capacité de perception, travaillée par le temps et l'usage, me laissa coi. A travers mon pouvoir psychique étendu dans ce périmètre macabre, j'avisais deux présences. L'une - propriété du guerrier de l'espace - parfaitement stable et l'autre étrangement "morcelée" ! Des fragments d'une même puissance se baladaient dans le cimetière et bougeaient à un rythme saccadé.
Un soupçon de magie noire planait dans cette atmosphère mystique...
Des râles gutturaux me poussèrent à m'approcher davantage de leur point d'émission.
Au beau milieu des crevasses se mouvait un cortège de cadavres en décomposition ! Et vers quoi ? Ou plutôt vers qui ?
A votre avis !
Je bondis aux côtés de l'homme balafré, à une distance respectable pour ne pas trop l'effrayer, les yeux rivés sur les morts-vivants


- Monsieur l'alien semble être un véritable aimant à problèmes... Mais de là à comparer des "terriens" à des morts qui déambulent ! fis-je d'une voix incrédule. J'ai beaucoup de questions à vous poser. Tâchez de ne pas vous faire mordre par une de ces poupées détraquées ! Vous pourriez très bien attraper la peste ou que sais-je encore.

Sans plus attendre l'avancée des damnés, un petit astre violet formé à partir de mon Ki jaillit de ma main droite, paume levée vers le ciel. La boule d'énergie grésillait dans l'air, prête à danser au beau milieu de cette assemblée enlaidie par la mort.

- Rien de personnel, messieurs les damnés..., soufflai-je avant de prononcer le nom de la technique employée : Sătellĕs !

Tendre la main vers le conglomérat de résidus humains suffit à propulser la sphère énergétique dans leur direction. En levant un doigt vers le haut, le satellite de Ki suivit une courbe ascendante, à quelques centimètres au-dessus des visages décomposés. Avant de se placer au milieu du premier "rang", la boule d'énergie sous contrôle ne heurta, comme convenu, aucun pantin humain. Puis je claquai des doigts et mon invocation explosa dans une vive lueur violette.
Des morts furent projetés au sol en conséquence, d'autres perdirent quelques membres calcinés, certains - les plus exposés - ne se relevèrent pas en raison de leur tour de contrôle détachée de leurs épaules.
Des visages convulsés par une rage meurtrière grondèrent de concert !


- Apparemment, ils ressentent une forme de colère ? C'est surprenant ! m'écriai-je, prise d'une fascination morbide.

Des effluves de chair brûlée agressèrent mes narines et les morts accélèrent le pas pour sauter sur leur repas.
La Danse macabre était lancée !

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Sep 18, 2016 9:54 pm



Resident Evil

B
addack resta ainsi quelques secondes, attendant une réponse de la part des Terriens. Mais visiblement ces derniers ne semblaient pas réticents à répondre. Le guerrier de l'espace se pinça l'arête du nez en soupirant.

« Je commence à comprendre pourquoi Végéta voulait tous vous tuer. » Lâcha le sayen, dépité.

Son scouter bipa. Baddack tourna la tête sur le côté et vit une femme se joindre à lui. Encore une ennuyeuse femelle terrienne venue lui casser les burnes ? Le sayen se préparait à envoyer la jeune demoiselle dans les fleurs à coups de belle paroles, mais cette dernière fut la première à parler.

Elle lui expliqua que les gens avec qui il parlait depuis quelques minutes n'étaient pas des Terriens, mais des morts. Baddack plissa les yeux se sentant incroyablement stupide. Il espéra subitement que la jeune femme ne l'avait pas vu discuter avec les zombies. Elle précisa également qu'il ne devait pas se mordre, ou il risquait de choper une maladie dont il ignorait tout. Convaincu subitement, Baddack se contenta de mettre une simple gifle au mort le plus proche. La tête de se dernier se décrocha et tomba loin du corps.

Le sayen ferma légèrement les yeux, alors qu'une vive lumière violette apparue dans la main de la jeune femme. Il suivit du regard l'attaque d'énergie jusqu'à ce qu'elle décime les rangs des morts-vivants. Impressionné, Baddack enclencha le petit engin sur le côté de son visage et scanna la puissance de la jeune femme. Son appareil afficha une force ridicule. L'appareil high-tech devait déconner. Car même sans ça, Baddack le sentait, elle était puissante. Peut-être plus que lui. Une odeur de viande pourrie et calcinée lui remonta dans les narines, lui donnant le haut de cœur.

Les autres morts présents dans le cimetière firent route vers le duo. Avec une envie de meurtre palpable. Soupirant le sayen s'approcha de la jeune femme qui était à quelques mètres de lui. Il était là pour une seule chose. Ignorant totalement ce que lui disait la femelle terrienne.

« Je suis à la recherche de mon fils Kakarotto. Tu le connais ? Il doit être physiquement comme moi. Sans la balafre » Baddack montra la cicatrice sur le côté de la joue. « Cette balafre-là, tu vois ? »

Un zombie posa ses mains sur le bras droit du sayen. Et tenta de le mordre. Réagissant bien plus vite que la créature, le sayen se baissa. Il ferma son poing droit, laissant simplement deux doigts légèrement sortis. Il frappa d'un geste vif dans le corps du zombie. L'attaque propulsa la créature au loin dans un mur en pierre.

« Je suis pas un morceau de viande connard de tas d'os. » Grogna Baddack.

Il remarqua alors que les zombies étaient plutôt nombreux. Le sayen serra les dents, il tendit la main gauche d'un geste désinvolte et en pulvérisant des dizaines. On ne pouvait donc pas être pénard pour parler avec les Terriens sur cette planète ? Par curiosité Baddack actionna son scouter pour mesurer la puissance des morts-vivants. Son détecteur ne parvint pas à détecter quoi que ce soit. Il semblait avoir un bug, comme si quelque chose le bloquait.

« Et ça se dit meilleur matos de l'empire hein ? » S'énerva le sayen en frappa d'une pichenette dans l'appareil. Il fut tellement agacé qu'il attrapa l'appareil et qu'il le jeta en plein dans la face d'un zombi qui tomba à la renverse.

« Qui est-ce qui fait ça ? Je veux dire, j'imagine que ça n'est pas banal de ramener les morts à la vie. Tu aurais une petite idée de quel être pourrait avoir un tel pouvoir ? »

Baddack poussa un grand « Aaah ! » et tendit ses mains devant lui. Un kiai repoussa les zombies qui approchaient, les faisant tomber à la renverse. Au moins ça leur donnerait un petit peu de temps pour parler entre eux. Et peut-être décidé de ce qu'ils allaient faire pour la suite.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Lun Sep 19, 2016 12:12 am



Du coin de l’œil, je vis le congénère de Khail et Kodaïan esquisser un geste vers le petit appareil collé à son oreille. Combien de réglages cette chose nécessitait-elle pour être correctement utilisée ? Quoi de moins enquiquinant que de devoir trifouiller cet objet en plein combat ?
Bref, le bonhomme éluda mes paroles, se ficha à mes côtés d'un air grognon - ou féroce, la différence paraissait ténue - et me questionna au sujet de la présence de son fils sur ces terres. Un homme à fortiori semblable à sa personne si l'on omettait l’impressionnante balafre qui marquait irrémédiablement sa joue. Cette tête me disait vaguement quelque chose ! Une impression de déjà vu d'une furtivité contrariante m'effleura l'esprit.
Un macchabée rompit mes songes en s'attaquant à mon interlocuteur renfrogné. Rudoyé par un geste belliqueux du guerrier, le corps déchu dégringola dans un muret, coupé en deux en raison de la fragilité de son être putréfié.
Un autre cadavre ambulant s'aventura dans mon espace vital, profitant de ce bref instant d'égarement. Je sentis sa main se poser sur mon épaule, s'agripper contre ma toge. Son haleine outrageusement mauvaise se rapprochait dangereusement de mon cou.


- Hey ! Pas touche ! lançai-je en agrippant à mon tour le bras du mort.

D'un coup de coude de mon bras opposé, j'expulsai son visage abîmé par le temps hors de sa trajectoire mortelle. Un craquement très éloquent couplé au grognement du monstre résonna parmi les sons émis par ses camarades en approche. Pressée d'en finir avec le plus entreprenant des leurs, je brisai l'articulation de son coude d'une frappe ascendante avant de lui arracher la tête des épaules d'un coup de pied circulaire.
Décapiter de telles abominations était si facile qu'ils me donnaient l'impression de taper dans de la biscotte !
Le corps du concerné s'effondra aux pieds de ses camarades extirpés violemment des bras de la Mort, mais son bras brisé resta accroché à l'épaule de ma toge.


- Vous avez oublié quelque chose..., soupirai-je en décrochant le membre arraché de ma tenue pour gifler un autre mort avec.

Mon arme de fortune tomba en poussière après son premier usage.
De la biscotte, je vous l'avais bien dit !
Tandis que l'alien triturait encore son appareil, les damnés poursuivaient leur chemin. Le deuxième que je venais tout juste de flageller avec une partie de son camarade entreprit de me sauter à la gorge. Il leva à peine les yeux vers moi et, à travers ses pupilles blanches, perçut l'ombre d'une nouvelle mort venir l'étreindre. La tête prise en étau entre ma main gauche et mon genou droit, le crâne du bougre vola en éclats d'os et de chair. Son corps s'affala mollement et ralentit le passage des autres condamnés. Sans ambages, je fis exploser le torse d'un autre de mes ennemis en lui administrant un coup de pied sauté. Des parties de son être volèrent en tout sens et heurtèrent d'autres zombies. Une poignée des leurs tomba comme des dominos.
Au milieu de tout ce charivari, un mot du guerrier me poussa à détourner mon attention des morts.


- Et ça se dit meilleur matos de l'Empire, hein ?

"L'Empire" ? Parlait-il de la même organisation galactique mentionnée par Radditz, l'an passé ? En faisait-il partie ? Ou alors cherchait-il à s'en éloigner tout en essayant de retrouver son fils avant leur arrivée ?
Il me fallait discuter sérieusement avec cet inconnu !
Le bougre venait tout de juste de se débarrasser de son engin de mesure, manifestement agacé par son inutilité répétée. Cet homme me paraissait constamment irrité par tout ce qui l'entourait...
Un autre client décrépi vint sonner à ma porte, à la différence près que trois autres de ses camarades le talonnaient de peu. Deux Sătellĕs eurent raison de cette infâme file indienne. Des morceaux d'os, de la chair brûlée et des restes organiques noirâtres s’écrasèrent un peu partout dans le cimetière. Certaines parties - les plus visqueuses des morts les moins âgés - souillèrent les tombes à proximité et les murs servant d'enceinte au cimetière.
Je me posais les mêmes questions énoncés par mon compagnon d'infortune, à savoir la source de ce mal, le détenteur d'un pouvoir capable de réanimer les morts et son identité.
La dernière action du guerrier repoussa les zombies suffisamment loin pour que je puisse lui répondre dans la plus grande quiétude.
Je m'éclaircis la gorge avant de me lancer, une main dans les cheveux pour me gratter distraitement l'arrière du crâne :


- Vous soulevez plusieurs points importants. Si ma théorie est exacte, nous avons à faire à un Nécromancien. Le genre de plaie immorale capable de se dissimuler derrière une armée de cadavres ambulants, inquiétantes victimes d'un Sortilège de Non-Vie. Le marionnettiste responsable de tout ce fatras doit certainement se trouver dans les environs à nous épier, soulignai-je en regardant mon interlocuteur avec insistance. Pour ce qui est de votre progéniture... Disons que je crois avoir déjà vu votre tête quelque part. Peut-être bien à la télévision ! Oui, ce doit être ça ! triomphai-je, glorifiant ostensiblement ma capacité de mémorisation visuelle.

La mémoire me revenait petit à petit. Ce même visage, plus doux, décontracté, m'apparaissait doucement, bribe par bribe. Dans une vidéo commentée par un homme blond avec des lunettes de soleil ! Dans un tournoi d'arts martiaux ! Un jeune homme combattait l'un des finalistes et se débrouillait comme un as ! Cette étrange coupe de cheveux se superposait aisément à celle de mon présent compagnon de causette.
Néanmoins, Les morts redressés repartirent à l'assaut.
Je me séparais de l'étranger afin d'entamer une diversion. Les défunts mirent un certain temps à se départager. Apparemment, le niveau de maîtrise du fou prétentieux dans l'Art de la Nécromancie ne volait pas excessivement haut.
Pas au point de former de brillantes stratégies offensives !
Je me frayai un chemin à travers les morts par le biais de mon épée, telle l'impatiente Faucheuse revenue réclamer son dû volée par les ignobles manigances d'un mortel blasphémateur !
Sans m'occuper des derniers râles rauques émis par les non-morts, je criais au guerrier pour bien me faire entendre :


- Contournez-les et cherchez le conjurateur ! La magie employée laisse un peu à désirer; j'en déduis donc que son rayon d'action reste assez faible. Il se trouve toujours dans le cimetière !

Fidèle à mes paroles tout en découpant de la chair molle et usée, je jetai de brefs regards alentour pour localiser la racine de cette corruption. Le moindre type glauque devait forcément se détacher du cortège de morts-vivants pour ne pas avoir à faire à trop d'angles morts !

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Ven Sep 23, 2016 5:30 pm



Resident Evil

U
n nécromancien ? Quelque chose inquiéta le sayen. Jouer avec la mort n'était pas bien du tout, ce qui est mort doit rester mort. Le sayen regarda autour de lui cherchant un être vivant parmi cette armée de morts. Rien de repérable à l’œil nu n'était visible.

Mais ce fut surtout la suite qui intéressa Baddack. La Terrienne avait déjà vu son fils quelque part sur cette planète. Il ne pouvait pas être bien loin. Il fouillerait chaque centimètre carré de ce foutu tas de cailloux si cela lui permettait de mettre la main sur Kakarotto. Le sayen se demanda quelques secondes à quoi pouvait bien ressembler une télévision. Il demanderait à l'humaine à l'occasion.

Il la vit partir sur le côté afin d'attirer les zombies. Baddack fléchit ses jambes, prêt à bondir de l'autre côté afin de se mettre à la recherche du fameux nécromancien. Le sayen imagina à quoi pouvait bien ressembler ce maître des morts. Sans doute, un homme encapuchonné, tout de noir vêtu marmonnant des phrases incompréhensibles. Prenant appuies, Baddack donnant une pression sur ses jambes et fila vers la gauche. Les zombies qui ne s'étaient pas lancés à la poursuite de sa compagne d'arme, s'élancèrent à sa suite. Il remarqua que cette dernière découpait ses ennemis avec une épée de couleur violette. Si seulement il en avait une lui aussi.

Semblant comprendre subitement, Baddack fit apparaître une lame de ki dans sa main. Il trancha les quelques zombies autour de lui. Il entreprit de travers le cimetière de long en large s'il le fallait. Heureusement pour le sayen, même en marchant vite, il était capable de tenir les morts réanimés à distance. Il fonça au milieu d'un groupe de morts, esquivant les coups de crocs afin de récupérer son scouter. Poussant un cri, il envoya une onde de force autour de lui qui souffla les créatures aux alentours. Il replaça son détecteur sur son oreille.

« Bon où tu te caches ordure ? » Se demanda le sayen à haute voix.

Il crut apercevoir une ombre noire glissée entre deux caveaux. Le sayen se propulsa à la suite de cette ombre. Il arriva à son tour entre les deux sépultures pour voir qu'il n'y avait personne. Peut-être que cet homme était capable de se téléporter ? Le sayen serra la mâchoire, agacé. Il entendit comme un bruissement dans son dos. Pivotant rapidement, Baddack frappa. Son pied frappa une sorte d'ombre constituée de brume. Surpris, il ne parvint pas à bloqué l'attaque verte qui le percuta et l’expédia à travers plusieurs bâtiments.

L'ombre s'était rapprochée rapidement. Baddack se releva brusquement et fonça contre son adversaire. Mais ce dernier semblait intangible. Impossible de le toucher. Baddack avait beau frappé vite et fort, aucuns coups ne faisaient mouche. L'être encapuchonné tira un nouveau trait vert en direction de Baddack. Poussant un cri, le sayen frappa d'un revers de sa main l'attaque. Cette dernière traversa la main du guerrier et le frappa en pleine poitrine. Le coup l'envoya faire un roulé boulet. Il se releva, déconcerté.

« De la magie ? » Murmura Baddack. « Salopard de magicien. » Grogna le sayen en jetant un regard en direction de l'ombre qui s'approchait en marchant. Il remarqua que la créature marchait sur les pierres sans qu'elles ne le traversent. Une idée germa dans son esprit.

Il tendit ses mains devant lui. Un râle sortit doucement de la bouche du père de Goku alors qu'il chargeait son énergie. Une sphère bleue apparue dans ses mains. Il tira en direction de l'ombre. L'attaque d'énergie la traversa comme si de rien n'était disparaissant dans le ciel. Baddack se lança au contact, frappant à nouveau l'ombre. Cette dernière de nouveau intangible, murmura quelque chose alors qu'une lueur verte se matérialisait dans sa main.

« MAINTENANT ! » Hurla le sayen.

Sa sphère d'énergie chuta du ciel à une vitesse folle. Elle percuta l'ombre dans le dos. Cette dernière poussa un grand cri, alors que l'attaque la propulsait plus loin dans le cimetière. Le souffle de l'explosion secoua les cheveux de Baddack qui sourit, satisfait.

Au cœur de l'attaque, le nécromancien se releva. Pratiquement indemne. Comme si l'attaque ne l'avait qu'effleurer. Le guerrier de l'espace se crispa. Même pas blessé. Il pourrait aussi bien détruire tout le continent qu'il n'était même pas sûr de le faire saigner. Baddack s'envola alors et bombarda la zone de kikohas. L'attaque fit trembler le sol, créant de grandes explosions. Cette diversion lui permit de retourner auprès de la Terrienne.

« C'est de la magie, je peux rien contre ça ! » Gueula le sayen, mécontent. « Tu ne pourrais pas t'en occupé pendant que je gère les morts ? » Proposa-t-il en se mettant en position de combat.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Sep 25, 2016 1:13 am

Le grand baraqué s’exécuta, emmenant dans son sillage une bonne partie des cadavres animés. J'entendais leurs râles résonner en écho avec ceux qui me collaient au train.
D'ailleurs, je me retrouvai rapidement encerclée par cet infâme cortège malodorant, coupant de la chair morte avec deux fois plus de vivacité que mes adversaires mous du bulbe. Leurs senteurs nauséabondes imprégnaient à ma toge au fur et à mesure de mon avancée, des morceaux s'accrochant au vêtement comme une multitude d'auto-collants disgracieux.
Le sommet d'un crâne putréfié décolla dans les airs, séparé de sa base décalottée par le biais du passage de l'acier ! Participer à ce jeu sordide me donnait la nausée, mais je la combattais avec bien plus de hargne, étouffant les haut-le-cœur dans l'effort. Un mort se risqua à m'attaquer en traître mais je fis volte-face pour lui fendre le crâne d'un coup de pommeau. Un autre s'évertua à m'infliger une dangereuse morsure, et fit la sournoise rencontre de ma botte souillée juste sous sa gorge décrépie.
Des cris rauques retentissaient dans tous les sens et je commençais à me demander combien de morts reposaient préalablement entre ces murs ?
Ça n'en finissait pas ! Même si la magie utilisée pour animer les habitants du cimetière laissait à désirer de par la mauvaise coordination de ces derniers, le nombre procurait un avantage indéniable à la dangereuse matière grise responsable de tout ce fatras ! Très vite, les morts m'eurent encerclée contre un mur de pierre délimitant le lieu de résidence des damnés.
La situation laissait à désirer, et ce malgré le nombre de défunts laissés dans mon sillage peu ragoûtant. Du moins, le pessimiste penserait ainsi ! Pour l'optimiste, une lueur d’espoir brille toujours, même dans les heures les plus sombres !
Dessinant un grand arc de cercle avec ma lame, je découpai une bonne partie de la première ligne, entraînant la chute des plus entreprenants. Puis je bondis sur le mur, me réceptionnai sur une tête déchue d'un autre saut particulièrement osé, et retombai à une distance raisonnable des zombies qui peinèrent à se retourner sans trébucher les uns sur les autres.
La pointe de ma lame tournée vers le sol, je repliai mon bras non-porteur au niveau de mon épaule opposée, la main ouverte.


- Bon nombre d'entre-vous devront quitter à jamais leur enveloppe putréfiée ! Exĭlĭum ! annonçai-je de vive voix.

Et le rayon de Ki violet fut ! Habilement redirigé vers le sol pour ne pas ravager les murs de l'enceinte, j'entendis les symboles rougeâtres qui le composaient grésiller dans l'air.
Des sépultures brisées, de la terre retournée, des bras, des jambes, des oreilles et tout un tas d'autres parties humaines volèrent dans un concert d'explosions retentissantes !
Alors que des cris rauques n'embellissaient en rien les lieux, je jetai un petit coup d’œil en direction du guerrier baraqué. Apparemment, il affrontait le maître des morts en usant de toute sa puissance. Toutefois, focalisé sur la cible principale, il en oblitéra les sombres satellites qui se massaient autour d'eux.
Armée de ma fidèle Caladbolg, j'entrepris de faire le ménage pour éviter de retrouver mon compagnon d'infortune dans un état aussi délabré que celui de mes adversaire. De simples coups droits et revers brisèrent les piètres défenses des concernés. Mon épée se frayait un chemin dans un attroupement de corps déterrés tout en émettant sa douce et prenante mélodie métallique. Quelque chose de sombre résonnait en fond, à l'intérieure même de ma conscience. Je choisis d'ignorer ces murmures fantomatiques pour me concentrer sur mes proies brisées. Et pour cause, j'entendis des mâchoires claquer à quelques centimètres de mes oreilles, me poussant à baisser mon centre de gravité dans l'optique d'amputer les cannibales de leurs appuis chancelants.
Sans omettre de les purger proprement avec mon Ki, leur interdisant ainsi toute forme de protestation depuis l'outre-monde.


- Et songez à ne plus écouter la petite voix maligne ! Remarque : sans corps, plus personne ne risque de vous utiliser, déclarai-je avant de sentir le souffle d'une explosion me bousculer dans le dos.

Les sourcils froncés, à travers la poussière et les débris propulsaient en l'air, je vis la silhouette caparaçonnée du sombre marionnettiste se redresser.
Les attaques de notre dernier visiteur de l'espace n'éraflaient même pas le cuir du profanateur. Outre ses dons pour la manipulation nécrotique, ce dernier disposait vraisemblablement d'une énergie à toute épreuve. Il sentait la magie néfaste à plein nez... et je me demandai silencieusement pourquoi un tel être se baladait en ces lieux.
Pour s'entraîner dans cette sombre profession ? Pour créer une petite armée de défunts à l'insu des puissants ?
Le vacarme destructeur produit par le bombardement de kikohas interrompit mon questionnement. Au beau milieu des incessantes chutes de débris, le grand ébouriffé atterrit à mes côtés, beuglant son impuissance face à la magie et me sommant de m'occuper du nécromancien à sa place.
Je fis mine de réfléchir tout en repoussant un cadavre animé avant d'esquiver sa charge avec souplesse.


- Moui... Je pourrais ! Mais il va falloir répondre à toutes mes prochaines questions. Et sans émettre le moindre mensonge, fis-je en décapitant mon ennemi ressuscité d'un revers meurtrier.

Monsieur cherchait son fils, d'accord ! Mais pourquoi tout le monde tombait soudainement sur cette planète ? Et d'où provenaient tous ces aliens ? Depuis combien d'années-lumières ? Et cet homme semblait avoir déjà vu la magie à l’œuvre ailleurs qu'ici, l'ayant nommé sans la moindre hésitation.
Tant de questions sans réponses !
D'autres grognements gutturaux propres aux morts-vivants s'associèrent aux bruits relatifs aux roulements de pierres, derniers vestiges des ravages causés dans le cimetières.
Mais combien de cadavres ce fou manipulait-il ?
A travers son sourire malsain ombragé par sa sinistre capuche, un désagréable frisson me traversa l'échine. Le prétendu fou s'amusait bien avec ses pantins ! Il se servait de nous pour tester ses pouvoirs, essayer de dépasser ses limites, améliorer son contrôle sur les défunts.
Tant en travaillant à sa sauce, il prenait du plaisir.
Je l'avais quelque peu sous-estimé.
D'un geste brusque sous une manche ample de sa tenue, un rayon vert fondit sur nous et je me servis de la Caladbolg pour dévier l'attaque vers le ciel. Une lumière verdâtre éclaira la zone puis perdit dans les nuages.
Ma lame fumait encore lorsqu'un deuxième rayon fusa dans notre direction. Ce coup-ci, il rebondit vers l'envoyeur et l'obligea à se décaler souplement sur son côté droit.
Sans quitter des yeux ce spécimen de foire, je fis signe à mon allié de s'éloigner un peu avec ses nouveaux camarades de jeu. Les maudits semblaient plus vifs que les précédents, et je remarquai que certains d'entre-eux s'étaient recomposés avec les moyens du bord, leur octroyant une silhouette disproportionnée et plus macabre encore !
Ils se précipitèrent vers nous - surtout vers mon compagnon d'armes, plus proche d'eux que moi - dans l'optique de festoyer avec nos abats.
Puis le Nécromancien se lança dans une tirade incompréhensible, cabalistique et probablement très dangereuse sans cesser de me fixer avec ses yeux d'un vert surnaturel.

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Sep 25, 2016 12:39 pm



Resident Evil

B
addack regarda la jeune femme, est-ce qu'elle était en train de faire du chantage ? Le sayen sourit, un vrai coup en traître qu'elle tentait de lui infliger là.

« Répondre aux questions. Hmm.. D'accord ! Mais débarrasse toi de ce truc. Je gère les morts ! »

Ok. Bon par où je commence ? Pensa Baddack en voyant les morts autour de lui. Il fut surpris par le tir d'énergie verte, alors que sa partenaire le repoussait dans le ciel. Le sayen fit apparaître deux lames de ki dans ses mains, dégageant une vive lumière bleue. Il poussa un cri et se lança à l'assaut de la horde putréfié. Le sayen les trancha en morceaux. Les traits d'énergies tranchants transformaient les morts en morceaux de viande de petites tailles.

Baddack déclencha une vague de feu qui brûla nombre d'adversaire. Il était heureux ici, au milieu du champ de bataille, du sang. L'adrénaline alimentait son corps et il sentait son cœur battre à la chamade. Son genou fracassa les dents d'un zombie, il frappa avec le tranchant de sa main. La tête se détacha du corps et roula aux pieds du sayen. Baddack eut alors une idée pour se débarrasser de plusieurs dizaines voir centaine de zombies.

Il laissa son ki affluer et créa une barrière d'énergie autour de lui. Les zombies se heurtèrent à ça en gémissant. Baddack poussa alors un grand cri en écartant les bras. Une onde de force les éjecta tous sur des centaines de mètres, le sayen injecta dans son attaque des traits d'énergies qui percutèrent les zombies en les explosant en morceaux. Les sépultures alentours furent broyés en morceaux de cailloux. Il cessa de crier et replia les bras contre son corps.

Baddack souffla un peu et sourit. Il avait détruit une bonne partie des morts-vivants du cimetière. Fier de lui, il épousseta sa tenue déjà abîmée.

« Fûton Rasenshuriken ! » Hurla quelqu'un.

Baddack leva la tête en direction de la voix. Il écarquilla les yeux, évitant de peu, de très peu une sorte de gros shuriken blanchâtre. L'attaque lui coupa quelques cheveux, et elle explosa derrière lui.

« Non mais ça va pas ? Tu tiens à mou.. Encore toi ?! » Gueula Baddack.

À une centaine de mètres se tenait la jeune femme qui l'avait agressé à son arrivé sur Terre. Pourtant, cette fois-ci, il n'avait rien fait. La première fois non plus d'ailleurs. La jeune femme leva la main au-dessus d'elle alors que de l'énergie semblait s'accumuler dans sa paume. Elle semblait se préparer à utiliser une nouvelle fois son attaque. Baddack grogna et plia les jambes pour fondre sur son adversaire. Il plaça un coup de pied rapide, que la femme esquiva.

« Fûton.. »

« Fûton rien du tout ! » S'exclama Baddack en plaquant sa main sur la bouche de la femme. Il l'attrapa par les cheveux et l'encastra dans le sol à ses pieds. « Tu ! Va ! Fermer ! Ta ! Gueule ! » Dit le sayen en donnant un coup de pied à chaques mots. « Ça suffit ! J'ai quelqu'un à protéger. » Expliqua le géniteur de Goku.

Baddack s'envola en direction de sa partenaire. Il ne restait plus beaucoup de zombies. Et la jeune femme semblait toujours combattre. Peut-être que l'aide du sayen serait la bienvenue après tout. Il se posa à quelques mètres de la femelle terrienne.

« Tu as besoin d'un coup de main ? J'ai détruit pratiquement toutes les souillures du coin. » Se vanta Baddack avec un sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Lun Sep 26, 2016 8:51 pm


Ah-ha ! Force était de constater l'efficacité de mon bluff ! Le sosie spatial de Rambo accepta ma condition. Il ne restait plus qu'à le cribler de questions. Du moins, après m'être débarrassée de l'autre prétendu sorcier.
En guise d'introduction au carnage qui allait suivre, le guerrier baraqué lança un cri de guerre en direction de la horde de zombies. Je ne pris pas la peine de jeter un coup d’œil vers lui car le regard de mon opposant pesait sur moi. D'ailleurs, il commençait réellement à devenir dérangeant ! En l'espace d'une poignée de secondes, je sentis le poids de mon corps croître au point de devenir outrageusement lourd. En levant la tête avec difficulté, depuis une position presque accroupie, un genou à terre, je remarquai ces mêmes lueurs vertes mystiques éclairer son visage de sadique. Précautionneux comme par permis, il leva une main bardée de scarifications en tout genre sans quitter sa posture droite.
Un vert de mauvais augure émana de son poing fermé.
La situation puait le roussi... Et pas seulement à cause des actions destructrices de mon allié d'infortune.


- C'est... un sortilège ?... Quelle blague de... mauvais goût ! parvins-je à éructer dans un effort titanesque pour me redresser.

Mon épée ne pesait pas plus lourd qu'en temps normal, mais le poids accru de mon membre porteur refusait éperdument de la soulever. Par souci pratique, je décidai de la laisser tomber au sol.
Puis le Nécromancien arma son nouveau tir, poing balancé en arrière et prêt à décocher une frappe probablement létale dans les présentes et néfastes circonstances.


- Meurs ! rugit-il en ponctuant sa phrase d'un rire tonitruant.

Un flux d'énergie à l'allure sinistre s'échappa de son poing, prit subitement la forme d'une sorte de tête de mort et fendit l'air droit sur moi ! L'attaque ainsi créée laissait entendre des plaintes semblables à celles émises par un sillon de spectres torturés. Nul doute que je risquais fort de produire ce genre de sons si cette technique parvenait à m'atteindre !
Je recourus automatiquement au Cœur de pierre pour faire le vide dans mon esprit et me dépêtrer aussitôt de ce sortilège entravant, les yeux clos. Je perçus malgré tout la funeste lueur verte et me servis de ma capacité à léviter pour échapper au désastre. Les effets de son sortilège résidaient sur l'illusion d'une brusque hausse de la gravité; en d'autres termes : une modification néfaste de notre perception vis-à-vis de notre poids. Une sorte de malédiction intuitive.
A quelques mètres du sol, je constatai les dégâts d'un œil critique; le sol était recouvert d'un noir nécrotique. Le sillon macabre formé par l'énergie évacuée s'arrêtait quelques mètres plus loin pour des raisons que j'ignorais. Depuis ma position aérienne, j'aperçus mon allié du moment projeter les morts tous azimuts à l'aide d'une onde de choc ravageuse ! Je secouai la tête en poussant un long soupir. Le cimetière et ses sépultures avait désormais des allures de désert; une raison suffisante pour lui faire un sermon à ce sujet !
Bien entendu, les cadavres ainsi projetés passèrent au travers du Nécromancien aguerri...
Il braqua de nouveau ses yeux verts dans ma direction.


- On ne va pas du tout s'entendre, tous les deux ! fis-je un poing sur la hanche et une main tendue vers mon épée abandonnée au préalable.

Suite à ce nouveau "pouvoir" acquis lors de cette dernière année passée à m'exercer à la pratique de l'épée, ma Caladbolg décolla du sol et son manche revint immédiatement se nicher dans le creux de ma main droite.
Du coin de l’œil, le Nécromancien semblait s'amuser comme un petit fou.
Ma petite démonstration lui plaisait tant que ça ? Il allait me faire rougir !
La voix sépulcrale de l'intéressé anima son visage de fou.


- Au contraire ! Tu feras un pantin de choix que je me plairai à préserver éternellement, lança-t-il avec un autre sourire de son cru.

Je venais d'avoir une touche, apparemment ! Et pas des plus plaisantes, malheureusement.
Avant même d'entendre ma réplique logiquement négative, le Maître des morts bondit dans les airs, déploya de longues griffes énergétiques - elles-aussi d'un vert obscur - et me chargea dans un éclat de rires machiavéliques !
L'affrontement s'éternisa dans les airs. Les griffes du malade mental heurtèrent durement ma lame violette, produisant des pluies d'étincelles magiques à son contact. On cherchait à se contourner l'un l'autre, à feinter astucieusement et à frapper souplement. Par bonheur, ma lame se logea dans l'épaule du type. Par malheur, et à ma grande surprise, aucune douleur ne le força à battre en retraite ou même à marquer un temps d'arrêt. Il se dégagea de la pointe de mon épée avec un détachement aberrant et manqua me décapiter d'un revers de griffes ! Quelques-uns de mes cheveux couleur lavande chutèrent lentement vers le sol en guise d'avertissement.


- Humpf ! Il va vraiment falloir vous couper les ongles ! m'écriai-je en tentant un coup d'estoc facilement évitable.

Mon opposant s’esclaffa de plus belle, ravie de me voir "faiblir". Il se trompait lourdement sur mon compte car, en levant une griffe prête à me pourfendre, il venait tout simplement d'ouvrir une brèche dans sa défense ! D'un coup de pied circulaire au niveau de ses épaules, je parvins à lui briser un bras. J'entendis le craquement des os de son coude et eut la merveilleuse surprise de lire l'étonnement sur son visage mauvais. Puis, sans plus attendre, je me servis de mon fourreau tout juste décroché de ma ceinture afin de lui frapper la tempe dans son angle mort, sur son côté droit. L'attaque lui cingla violemment le visage et ses griffes disparurent dans la seconde. Profitant de cet instant rêvé, je lui enfonçai ma botte dans le torse et son corps dégringola vers le sol, dans un tas de débris créé par les folies de mon allié venu de l'espace.
Fière de ma jolie prestation, je me posai sur le sol, tout sourires. Attirée par une présence à mes côtés, la silhouette en armure abîmée du guerrier pénétra dans mon champ de vision. Le concerné souriait aussi, m'expliquant s'être allégrement débarrassé de la majorité des morts-vivants pendant mon combat avec le Nécromancien.
Je lui infligeai une gentille bourrade, hilare, indiquant d'un geste de la tête le tas de débris au fond duquel devait se trouvait logiquement le fou adepte des pantins de chair putréfiée.


- Excellent ! Quant à moi, j'ai enterré notre camarade de jeu dans un endroit adapté à ses convenances, répondis-je dans l'allégresse la plus totale avant d'enchaîner, l'air interrogateur : Mais j'ai bien cru percevoir l'énergie de votre étrange amie, quand je survolais la zone en étant aux prises avec notre ennemi commun. Il semblerait que vous plaisez énormément à la gente féminine ! Ah ha ha !

Un peu d'humour pour combler le silence qui s'étendait dans une ambiance franchement sombre...

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Oct 09, 2016 9:35 pm



Resident Evil

B
addack fut surpris du coup amical que lui donna la jeune femme. Il était étonné qu'elle en soit capable, elle qui semblait si coincer était finalement plutôt amicale.

« Bon travail avec le magicien. Mais tu es sûre qu'il ne nous causera pas d'autres ennuies ? » Demanda le guerrier. Le sayen rigola légèrement en se grattant le crâne à sa remarque. Plaire à la gente féminine n'était pas son fort. Et il ne savait d'ailleurs pas pourquoi elle s'en prenait à lui. « Je ne sais même pas qui elle est. Cette furie m'a attaqué alors que j'étais à peine arrivé ici. »

Baddack, dont la curiosité venait d'être éveillée, se dirigea vers la jeune femme dont il venait d'encastrer le visage dans le sol. Le sayen l'attrapa par le col et la traîna jusqu'à sa compagne de guerre.

« Eh réveille-toi ! » Dit Baddack en la secouant un peu.

« Hmm.. » Peina à marmonner la femme.

« Pourquoi tu t'en prend à moi ? » Lui demanda le sayen.

« Ta race.. » Marmonna la femme.

« Pas la peine d'être vulgaire. » Dit froidement le géniteur de Goku.

« Ta race.. À déjà attaquer cette planète.. J'ai jurée.. » Une aura rougeâtre commença à entouré la jeune femme. L'aura brûla la main de Baddack, ce qui obligea le sayen à la lâcher au sol. La femelle humaine se releva péniblement, à quatre pattes d'abord. Puis elle fit face à Baddack et à la magicienne.

« Vous avez attaqué cette planète.. Vous allez le payer.. » L''aura de la jeune femme grandit subitement et émis un bruit strident. « Je vais...Te tuer ! » Hurla la Terrienne.

Son aura explosa, un déchaînement de lumière, alors qu'il semblait engloutir la femme. Baddack se cacha le visage avec son avant-bras. Il abaissa le bras et fixa la Terrienne. Elle n'était plus là, mais semblait avoir laissé place à une créature quadrupède de couleur rouge avec plusieurs queues.

« Mais t'es quoi au juste ? » Dit Baddack.

La créature poussa un grognement et ouvrit la gueule. Une sphère d'énergie partie d'entre les mâchoires de la créature. Baddack se mit en travers de l'attaque pour protéger la magicienne. Il concentra son ki dans ses mains et repoussa l'attaque dans le ciel.

« Éhéh.. » Ricana Baddack. « Je propose qu'on remette notre conversation après ça. Je vais pas la tuer. Mais elle va souffrir. » Baddack sourit comme un psycho.

Il écarta les bras et concentra toute son énergie pour faire face à la Terrienne.

« T'es prête ? » Interrogea Baddack pour la magicienne. « Au fait, j'suis Baddack et toi ? »

La créature rougeâtre poussa un cri de colère. Son ki semblait danser sur elle, lui donnant une allure animal avec son pelage balayé par le vent.

« Oh toi ta gueule ! » S'écria Baddack et s'élançant contre l'animal. Il tira trois sphères de ki en direction de son adversaire pour se camoufler derrière et l'attaquer par surprise.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Lun Oct 10, 2016 12:14 am


Lorsque le grand ébouriffé me reparla du Nécromancien enterré sous les décombres des pierres tombales du cimetière, je haussai les épaules, non sans regarder dans la direction du bougre normalement assommé par mes "soins". Pas une tête n'affleurait de la roche, ce qui signifiait que c'était plutôt bon signe, n'est-ce pas ?
Puis la prudence de mon interlocuteur se mua en un rire gêné. Il me fournit l'ombre d'une réponse sur sa relation avec la femme revêche et belliciste. La réaction violente de l'inconnue sous-entendait probablement une xénophobie comparable à celle de Ferliost, mais je ne fis aucun commentaire sur le sujet en apercevant le baraqué caparaçonné récupérer la carcasse de l'intéressée non sans la traîner dans ma direction avec toute la rudesse d'un vainqueur fier-à-bras.
Je ressentais un peu de peine pour la bougresse... mais il restait tout de même à savoir si celle-ci n'allait pas récidiver du jour au lendemain. Voire dans l'heure qui suivait, car elle me donnait l'air d'apprécier le combat au point de surmonter sans tarder la moindre des défaites encourues.
Les mains sur les hanches, épée rengainée et fourreau positionné à son endroit initial, j'affichai une moue réprobatrice quant au comportement du guerrier vis-à-vis de la vaincue.


- Vous devriez songer à y aller mollo avec la pauvre fille, voyons ! fis-je en brandissant un doigt sentencieux devant mon visage, lorgnant à moitié sur la fille secouée. Elle va faire plus que vous en vouloir si vous la traitez comme un vulgaire sac de pommes de terre..., soupirai-je en levant les mains, les coudes collés au corps.

Les deux se mirent à converser, et la première phrase de la femme manqua me faire rire, une main posée sous la bouche dans le cas où je ne parvenais à contenir mon hilarité. Le sérieux du guerrier de l'espace, au lieu de refroidir l’atmosphère, me donnait encore plus envie d'éclater de rire. Si bien que j'entrepris de recourir au Cœur de pierre pour éviter de trop me moquer des deux énergumènes.
Par contre, la suite ne fut pas drôle du tout.
Comme pour confirmer mes craintes, la femme partageait l'opinion de Ferliost au sujet des aliens. Elle leur en voulait depuis les événements ayant eu lieu naguère et, du coup, les mettait tous dans le même panier. Je secouai la tête en reculant d'un pas prudent - pas nécessairement pas peur, plus par esprit d'anticipation. Son aura grandissante et sa couleur vive ne me disaient rien qui vaille. Baddack s'en était rendu compte, attendu qu'il ait laissé la curieuse combattante par terre, sur les coudes et les genoux.


- Cela n'annonce strictement rien de bon, déclarai-je avant de l'entendre hurler de rage.

Elle avait du coffre, bon sang !
Esquissant un geste protecteur avec mon avant-bras, relativement identique à celui de mon compagnon d'infortune, un pied reculé par rapport à l'autre, ma toge battant au vent qui semblait étrangement se diriger vers la nouvelle créature naissante, j'analysai l'intrigante en silence, les yeux écarquillés.
Elle bouillonnait d'énergie !
Mon expression interdite se mua en un faciès fasciné par cette incroyable métamorphose.


- Waouh ! Qu'est-ce ?! Une sorte de Kitsune ? Quelle créature fantasti-... !!

La bête féroce cracha une sphère d'énergie à une vitesse folle et mon précieux camarade, apparemment inspiré par l'une de mes précédentes défenses employée sous ses yeux face au Nécromancien et ses rayons verts, dévia le tir dévastateur dans les airs avec son redoutable Ki.
Sans cérémonie, je me mis immédiatement en position de combat.
Il ne s'agissait manifestement pas d'un ennemi de seconde zone mais bien d'un adversaire aussi teigneux que le Nécromancien !
Au passage, le guerrier aux cheveux ébouriffés me prévint de son envie d'en découdre avec la femme fraîchement métamorphosée en démon rougeâtre. Je coulai un regard sur son dos et lui adressai quelques mots en guise d'introduction :


- Vous risquez de la rendre plus hargneuse encore. Si vous regardez bien, cette forme ne doit pas être sans risque pour la femme; la couleur rouge-sombre de sa peau me paraît très éloquente à ce sujet, soupçonnai-je en fronçant les sourcils.

Mais comment empêcher Môsieur l'alien d'écraser le monstre ? Et pourquoi me risquer à cela ? En l’occurrence, le quadrupède sanglant ne prenait guère en considération l'énergie dévastatrice déployée par ses assauts. Il fallait donc la mettre à terre pour l'empêcher de nuire à la tranquillité de ce petite village isolé.
Pendant ma courte réflexion alors que le vent, comme aimanté à la monstruosité rougeâtre,  ne cessait de souffler dans mes oreilles, le dénommé "Baddack" me glissa son nom avant d'entreprendre d'affronter son adversaire du moment.


- Enchantée, Monsieur Baddack ! Je m'appelle Ryanne Hilaris. Si vous pouviez éviter de vous jeter dans la gueule du l-, répondis-je en entrant en interférences avec les cri rageurs de la créature, puis en voyant bondir mon allié vers celle-ci. ...Loup le temps que je concocte un plan d'attaaaaaaaqueuh ! Rôh, mais quel bourrin ! lâchai-je, agacée autant par l'attitude sauvage de Baddack que par notre adversaire enragé et braillard.

Alors je suivis le pas en bondissant derrière le guerrier amoureux des batailles risquées. Car oui, son sourire en disait long sur le plaisir qu'il ressentait face à des adversaire de ce calibre !
Ne préférant pas emprunter la même voie que le courageux et intrépide Baddack, je me décalai vers sa droite et courrai en longeant le flanc de la créature à une distance respectable. Je fis mine de l'attaquer, mais il ne s'agissait là que d'une feinte, avant de reculer en arrière avec plusieurs saltos. Mon dernier bond, plus élancé, me permit d'atterrir sur un tas de gravats de trois mètres, vestiges d'un caveau effondré sur des carcasses pourrissantes.
Accroupie sur l'édifice brisé, j'invoquai un Sătellĕs d'une main. La sphère violette, plus imposante qu'à l'accoutumée, grésillait bruyamment dans l'air. Mon autre main approvisionnait la boule téléguidée en énergie et assurait son efficacité à venir.
Le bras porteur de la sphère reculé par rapport à mon tronc, j'avertis Baddack de mon intention pour ne pas le blesser par mégarde :


- Écartez-vous, Baddack ! Et profitez-en pour vous bouchez les oreilles par la même occasion ! criai-je en balançant la sphère juste au-dessus de la bête, avant de taper la paume de ma main du poing en guise de signal explosif !

Le satellite gorgé de Ki retomba sur les lombaires du quadrupède rougeâtre, libéra l'énergie accumulée et explosa dans de multiples faisceaux composés d'un camaïeu de violets. Et de violentes bourrasques faillirent me faire chuter de mon poste, me décoiffant au passage.
Je me remis immédiatement sur mes pieds, accrochée à la roche branlante.


- Oups... Le Maître m'avait averti de ne pas en faire trop avec ce type d'énergie. Désolée ! m'exclamai-je en tirant la langue, une main derrière la tête en signe de bévue.

Mais je gardai les yeux rivés vers le cratère. L'énergie du monstre ne s'était en rien éteinte suite à la détonation de ma technique. Pour l'heure, je me contentai de prendre en compte les résultats de ma dernière offensive...

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Lun Oct 10, 2016 1:23 am



Resident Evil

B
addack c'était déjà élancé à l'assaut de sa cible quand son interlocutrice lui donna son nom. Il crut entendre Rayan. Ou Ryan. Il ne fut sûr de rien. Peut-être qu'elle s’appelait Ryan comme dans le film où il fallait le sauver ? Baddack faillit ricaner. Mais il se ressaisit et poussa un cri en frappant sa cible. Ses sphères de ki s'écrasèrent sur sa cible sans dommage.

Son poing entra en contact avec la matière rouge qui entourait le corps de la femelle terrienne. Il fut surpris de la résistance de la créature qui ne moufta pas. Baddack serra les dents, il pivota sur lui-même alors que sa botte percutait la face de l'animal. La patte du monstre s'abattit sur le sayen qui s’esquiva au dernier moment.

Le guerrier de l'espace commença à décrire des mouvements avec ses mains. Il se prépara à utiliser un jutsu interdit.

« Merde ! » Lâcha subitement Baddack. « Mauvais manga. »

Se rattrapant, le sayen tendit la main droite devant lui tirant une salve de ki. Le rayon de couleur bleuté émettant un bruit distinct percuta sa cible. La créature ouvrit grand la gueule et sembla avaler l'énergie projeté par Baddack. Elle gonfla subitement. Et un tir d'énergie rougeâtre partie d'entre ses mâchoires pour frapper le guerrier d'élite.

Le géniteur de Goku ne chercha pas à contrer l'attaque. Il se contenta d'esquiver d'un geste habile. Il entendit soudain sa partenaire l'avertir. Le sayen leva les yeux au ciel pour apercevoir une lueur violette. Le ventre du guerrier se contracta. Il prit appuie sur ses jambes et ses puissants muscles le firent bondir bien loin de la créature rouge.

Baddack resta bouche bée devant la puissance de l'attaque. La petite sphère violette avait explosé dans le dos de leur adversaire. Le souffle de l'explosion souffla dans les cheveux de Baddack. Mais le sayen resta là à observer la puissance de sa partenaire. Elle était d'un tout autre niveau rapport à lui. Même à cent pour-cent le père de Goku était certains de ne pas l'égaler.

Le guerrier d'élite tourna la tête vers Ryanne. Cette dernière était debout sur un tas de cailloux. Les yeux emplis de fascination Baddack la fixait. « Tant de puissance. Un jour, ça sera toi contre moi. » Se promit le guerrier en souriant. Il avait soudainement une envie violente de se frotter à elle voir de quoi elle était réellement capable.

Ce fut un grognement guttural qui le ramena à la réalité. La créature se releva sans le moindre dégât. Le sayen sourit. Il se mit en position de combat face au monstre rougeâtre. Baddack fonça tête baissé face à sa cible. Cette dernière écarta sa patte prête à frappé de toutes ses forces. Le sayen se laissa glisser au dernier moment sous sa cible. Une lame de ki se créa autour de sa main droite. En passant sous le ventre du monstre, il enfonça sa lame de ki dans le corps. L'attaque perfora l'abdomen de la Terrienne. Et Baddack crut déceler un cri humain, mêlé à celui de l'animal qu'ils affrontaient.

Le sayen fit une roulade pour se relever. Il entoura ses paumes de ki et il attrapa l'une des quatre queues de la créature. Criant comme un dément, le sayen força pour la soulever du sol. Il commença à frapper le sol avec l'animal. Il la fit passer au-dessus de lui et l'écrasa sur la gauche. Elle passa de nouveau au-dessus de lui pour s'écraser à droite. Il réitéra cette attaque à de nombreuses reprises.

Une queue rougeâtre s'enroula autour de son cou. Le sayen, surpris, poussa un cri d’incompréhension. Il fut soulevé du sol et la créature commença à le fracasser de gauche à droite comme un vulgaire pantin.

« Ça suffit » Grogna Baddack. Sa lame d'énergie trancha un morceau de la queue.

Le monstre poussa un cri. Mais sa queue repoussa instantanément. Son pouvoir de guérison semblait efficace. Le sayen toussa. Il se massa la gorge, il souffrait. La patte du démon lui écrasa la poitrine. Baddack cracha du sang. Le monstre approcha sa gueule prêt du sayen en grogna. Il souffla à la face de Baddack qui plissa les yeux, dégoutté.

« Tu pues de la gueule ! » Lâcha le sayen.

Il remarque du coin de l’œil que Ryanne semblait vouloir intervenir. Il lui fit signe de ne pas bouger. La bête grogna s'apprêtant à achever Baddack. Une sphère de ki semblait se matérialiser dans la gueule de l'animal. Baddack frappa à ce moment précis. Il maintient la gueule de l'animal fermé. L'explosion de ki se produisit entre les mâchoires de l'animal. Baddack se replia sur lui-même et frappa avec ses deux pieds dans le sternum de la bête.

Il pensait s'en être bien sortit. Mais la créature le frappa avec ses griffes. Elle entailla son armure, et trancha sa peau. Faisant giclé un flot de sang. Une violente douleur lui déchira la poitrine. Son cœur tambourinait dans ses oreilles.

Les yeux écarquillés, Baddack tomba à la renverse.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Lun Oct 10, 2016 4:30 pm


Du coin de l’œil, je vis ce bon vieux Baddack me lorgner d'une étrange manière suite à la disparition explosive de mon satellite destructeur. J'y lus une pointe d'intérêt, de stupéfaction et de défi. Un bien étrange mélange sur un visage autrement plus sérieux la plupart du temps. J'affichai un sourire en coin, histoire de répondre au sien qui, lui-aussi, me parut sibyllin, comme s'il dissimulait un vilain petit projet secret susceptible de me concerner.
Mais un énième hurlement sonore, de moins en moins humain et de plus en plus bestial, vaporisa la poussière soulevée par la précédente explosion de Ki. Je restai là à observer le monstre à priori intact, incrédule. Cette sorte de gangue rougeâtre enveloppant l'intégralité du corps de sa propriétaire mystique paraissait la protéger avec une efficacité exemplaire ! Sans même m'en rendre compte à temps, j'affichai un sourire béât devant la résistance phénoménale de la créature de sang. Encore une fois, Baddack lui rentra dans le lard, le visage préalablement fendu par un sourire mauvais puis de nouveau contracté par une colère sourde lors de sa course effrénée ! A mon humble avis, les mots "patience", "analyse" et "stratégie" n'entraient pas dans son dictionnaire de brute épaisse.
Depuis mon petit perchoir brisé, je vis la patte du monstre - vive et sans scrupule - frôler la tête du guerrier pour la lui arracher des épaules d'un coup droit meurtrier. Mais l'audacieux, à l'aide d'une glissade vraiment osée, parvint à atteindre le ventre du quadrupède. Un éclat familier, jaune et légèrement bleuté, attisa ma curiosité. Une lame de Ki ! Plus claire que les miennes mais tout aussi affilée ! En la voyant s’enfoncer au travers des entrailles de la bête, j'entendis un écho humain au travers du cri animal.
Intéressant !
Mais la bête, blessée ou pas, conservait son redoutable instinct de survie. Ainsi, je ne fus pas étonnée lorsque sa tête menaçante se tendit vers l'arrière pour entamer une rotation du reste de son corps. Plus avisée que mon fidèle char d'assaut ébouriffé, je me trouvai déjà en train de psalmodier une incantation cabalistique de mon cru; son effet se fit immédiatement ressentir malgré la peau rouge protectrice du monstre enragé. Grâce au principe du Cœur de pierre inversé - surnommé Grātĭa, pour les intimes - et d'après mon angle de vision favorable en guise de preuve indéniable, j'avisai les mouvements de la créature stoppés net ! Et ce durant deux petites secondes.
 Baddack n'eut guère le temps de remarquer les symboles rouges qui se fondaient sur la peau de la bête féroce également teintée de cette belle couleur sinistre. Et puis de toute manière, le guerrier était bien trop occupé à saisir une queue du monstre pour le soulever et l'écraser au sol à maintes reprises.
Un sauvage dans toute sa splendeur, pensai-je avec un sourire satisfait !
Qui se mua en expression choquée lorsque l'adversaire de mon compagnon d'un autre monde subit les mêmes dégâts, soulevé et écrasé par une queue sournoise de la créature revancharde et horriblement beuglante !
Je posai une main devant ma bouche, les yeux écarquillés.


- On atteint le summum de la barbarie, soufflai-je à moi-même... avant de secouer la tête et de me décider à descendre du monticule de pierres brisées.

Dissipant la poussière étouffante présente dans l'air via plusieurs revers de la main, je m'avançai en diffusant mon Ki à travers mes membres frappeurs. Je n'allais tout de même pas laisser Baddack morfler de la sorte !
Puis, ébahie, je le découvris libérer du nœud coulant formé précédemment par l'une des queues du monstre écarlate. Mais il peinait à reprendre son souffle, et c'était parfaitement compréhensible.
En plus de cela, le corps robuste du guerrier de l'espace finit cloué au sol par une patte de la bête rageuse. Là, il allait vraiment finir par y laisser la peau !
Alors, les poings serrés, je m’apprêtai à agir.
Baddack refusa mon aide en m'adressant un signe brusque. J'hésitai, mitigée par sa fermeté et par la nécessité pressante de l'extirper des griffes de son adversaire bestial.


- Vous êtes un fieffé cinglé ! m'écriai-je tandis qu'il maintenait fermement la gueule de la bête fermée.

Que comptait-il faire ? Forcer la créature à imploser avec son propre Ki alors qu'il s'en trouvait proche, bien trop proche pour espérer y survivre ?
En guise de réponse à ma question pourtant silencieuse, Baddack frappa sèchement le poitrail de la bête rougeâtre à l'aide de ses pieds joints ! Malheureusement, c'était sans compter la résistance outrageante de son adversaire féroce. En réponse à cette frappe brutale, l'une de ses griffes racla l'armure du guerrier, pénétra à l'intérieur et en extirpa un flot de sang.


- Il fallait s'y attendre, marmonnai-je, nullement horrifiée par la scène grâce au Cœur de pierre toujours actif. Maintenant, j'annonce la trêve ! fis-je en bondissant à côté d'un flanc du monstre.

Les mains posées à terre pour un appui plus assuré, je levai une jambe couverte d'une fine pellicule de Ki étanche aux potentielles brûlures occasionnées par la peau irritante de la créature. Puis, en enfonçant ma botte en travers du visage gonflé de l'aberration rougeâtre, je l'envoyai valser dans les airs pour se purger de son Ki, là-haut, la gueule tournée vers les cieux.
Tout en retombant sur mes jambes et en pivotant aussitôt sur un pied pour me retrouver directement derrière le dos d'un Baddack sur le point de s'étaler par terre - empêchant ainsi sa chute -, je lançai un autre Sătellĕs en tendant un bras vers la créature fraîchement propulsée dans les airs. Et ce sans même avoir à observer la trajectoire de ma sphère de Ki d'un violet toujours aussi atypique.
Le bruit de l'explosion s'étendit, résonnant dans la voûte céleste comme celui d'un feu d'artifices.
Je restai dos à dos avec Baddack, histoire de le laisser souffler un peu et d'anticiper un prochain coup de notre ennemi commun.


- Je peux prendre le relai, si cela vous chante. Honnêtement, si vous continuez sur cette voie, vous risquez bien pire qu'un simple coup de griffes en travers de la poitrine, admis-je en haussant les épaules.

L'énergie de la créature rougeâtre crépitait là-haut, je le sentais palpiter... et percevais dans mon esprit sa représentation sphérique instable, semblable à un soleil rouge sombre dont les protubérances gesticulent le long de sa surface tourmentée.

- Pour affronter cette bête, le courage ne suffit pas. J'ai eu le temps de calculer la vitesse de ses mouvements et d'en lire les faiblesses. En l’occurrence, ses coups de griffes frappent suivant une trajectoire en arc de cercle, conforme à l'aspect crochu de ses ongles. L'attaquer de face est suicidaire. Il nous faut engager le combat avec du Ki, à mi-distance de préférence pour l'empêcher de cracher son énergie à tout va. Puis nous viserons des endroits moins souples que le ventre, avec des coups classiques compensés par une couche d'énergie protectrice, expliquai-je, les yeux rivés vers le ciel. Cela vous convient-il ?

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Oct 16, 2016 5:30 pm



Resident Evil

« E
heheh... » Ricana Baddack en voyant le démon à queues se prendre une volée par Ryanne. L'attaque de la jeune humaine propulsa la créature dans le ciel, alors qu'une de ses attaques récemment utilisé face aux zombies, frappait le monstre créant une explosion.

Le sayen ferma les yeux, alors qu'il sentait son sang chaud couler par les plaies. Il se laissa tomber doucement. Mais sa coéquipière se réceptionna derrière lui empêchant sa chute. Surpris, Baddack jeta un léger coup d’œil par dessus son épaule. C'était bel et bien Ryanne qui le soutenait.

Le guerrier à la chevelure hirsute n'écoutait pas vraiment ce que disait sa partenaire. Il était trop dans le gaz et divaguait légèrement. Il comprit les mots «convient-il ». Ce à quoi il se contenta d'hocher la tête affirmativement même si il ne savait pas de quoi parlait sa partenaire.

« J'ai une idée. » dit faiblement Baddack. « Je te l’expédie. Et si ça ne fonctionne pas, on essayera autre chose. » Sourit le sayen.

Baddack plaça les bras contre son corps et développa son aura blanc autour de lui. Avec un sourire d’abruti il fixa Ryanne.

« Oh et on peux se tutoyer. Cesse ces politesses inutiles. » Déclara le sayen.

Il s'envola en direction du ciel. Là ou la jeune femme avait expédié la créature. C'est sans grande surprise qu'il retrouva la créature en train de battre des pattes pour tenter de rester en l'air. Baddack mit la main en travers de sa poitrine, serrant les dents à cause de la douleur.

Le géniteur de Goku resta quelques secondes devant la créature. Qui poussait des cris et tentait de le frapper avec ses griffes. Cependant Baddack gardait suffisamment d'espace entre eux deux pour ne pas se faire découper à nouveau.

« On la ferme sa grande gueule ici hein ? » Nargua le sayen.

Une boule de ki rouge apparue dans la gueule de la créature, et le tir frôla le guerrier de l'espace qui esquiva de justesse. Il avait eu chaud. Baddack passa au dessus de la créature. Il poussa un cri et tendit le bras droit devant lui. Il plaqua sa main gauche en se tenant l'avant bras. Une attaque d'énergie bleuâtre frappa de plein fouet le monstre et le propulsa en direction du sol.

Baddack cessa d'émettre du ki, afin que son attaque envoie simplement l'ennemi en direction de Ryanne. Elle avait à présent, simplement à la réceptionner aussi violemment que possible afin d'y crées un maximum de dégâts.

« Si ça ne suffit pas, je n'aurais pas d'autre choix que de l'utiliser... » Murmura Baddack en pensant à une transformation sayen bien particulière.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Lun Oct 17, 2016 11:51 pm


Une idée, avait-il dit... Oui, une idée !
Je me plaquai une main sur le visage en le voyant décoller vers la créature.
Par toute la sainte littérature de ce monde de fous, il n'avait absolument rien écouté de mes sages paroles pourtant appuyées sur une analyse consciencieuse des capacités de notre ennemi commun !
Et le graaaaand Baddack, ignorant purement et simplement mes conseils, s'étaient envolé là-haut, pour aller encore une fois taquiner la grosse bête rouge assurément prête à l'écorcher vif...
Cette triple buse espérait "m'expédier" le monstre depuis les cieux par sa seule force dans son état de faiblesse ? On filait droit vers le désastre avec un individu aussi obtus !
Je coulai un regard lent et las vers le sol imbibé de nombreuses petites tâches rouges. Le sang de Baddack, bien évidemment.
Et ce bougre d'imbécile, manifestement au comble de son immense stupidité, exigeait que je le tutoie, jugeant mes politesses complètement obsolètes !
Je relevai la tête pour lancer un regard désespéré vers les cieux, prête à implorer les Dieux pour qu'ils puissent daigner raisonner cet extraterrestre complètement disjoncté. Les mains légèrement levées en signe d'excuse, voire de profonde lassitude, je poussai un long soupir en me résignant à devoir secourir ce pauvre hère de Baddack.


- Il se fiche totalement de ma stratégie... Ou ne l'a-t-il tout simplement pas entendue ? Non, je pense vraiment qu'il s'en moque éperdument et compte jouer les guerriers robustes jusqu'à ce qu'il pousse son ultime soupir, soupirai-je de plus belle en contemplant le ciel azuré, les bras ballants.

Il faisait beau.
Mais les doux effleurements du vent laissaient désormais place au vacarme assourdissant produit par l'affrontement entre mon compagnon d'armes têtu et la sombre créature prédisposée à lui décrocher la tête des épaules d'un simple coup de ses griffes brûlantes.
Une longue phrase, je le conçois. Impossible de décrire plus sommairement les actes irréfléchis de cet alien, ni même de réfléchir à installer une ponctuation décente pour reposer les yeux de mon lecteur très probablement affligé...
Pour vous consoler, dites-vous bien que je vis cette situation - ou plutôt que j'y survis - avec pour but de vous divertir, tout en passant sous silence les folies tentées par Baddack toujours aux prises avec son monstre rougeâtre.


- Maître... si jamais vous m'entendez, que dois-je faire pour me faire entendre auprès de cette tête de mule ? Je vois encore en image rémanente son sourire idiot imprégné d'une confiance absurde, rider les coins de sa bouche... Misère de misère, dis-je en secouant mollement la tête avant de river de nouveau mon regard fatigué vers le lieu céleste de l'affrontement.

J'inspirai un grand coup en apercevant la silhouette rougeoyante du quadrupède dégringoler en direction du sol, droit sur moi. Réceptionner cette chose inhumaine ? Soit. Mais à ma manière, et dans l'optique d'en finir rapidement !
Je tendis un poing en arrière, les pieds écartés l'un par rapport à l'autre, puis je fis exploser mon aura dans un camaïeu de lumières violettes. Des pierres de toutes les tailles volèrent tous azimuts, principalement autour de ma silhouette, comme aimantés par mon énergie déployée, avant de percuter les murs de l'enceinte du cimetière dans un concert de bruits d'impact.
Puis d'un bond explosif, je cueillis le monstre au niveau de son visage d'un violent coup de pied fouetté digne d'un penalty tout à fait spectaculaire ! La face de la créature belliqueuse se creusa à l'impact, émettant un bruit de cassure assez écœurant, puis le corps dudit monstre décolla vers son envoyeur.
Un couinement animal chevauché par un cri féminin fusa en direction du ciel bleuté.


- Ce n'est pas..., grondai-je dans l'espoir de modérer ma frustration...

En m'élevant dans les airs à toute vitesse, dépassant ainsi la femme métamorphosée encore et toujours prisonnière de sa folie dévastatrice, j'interrompis son ascension d'un coup de coude dans le ventre ! Puis, ignorant les protestations étouffés de mon adversaire acculé, ou même ses pathétiques tentatives de contre-attaque, je l’enchaînai avec force rugissements, le criblant de frappes sous toutes ses coutures. Pour ce faire, je volai autour du monstre et fis rebondir sa carcasse fracassée à la manière d'une balle de flipper tiltée en tout sens !
Pas le moindre répit; je lui interdisais toute forme de reddition.
Et c'était la faute à Baddack ! Mon Ki flamboyait à chaque coup, déchirait l'air comme jamais auparavant, produisant des étincelles violettes qui se dissipaient prestement en retombant vers le sol.


- Encore terminéééééééééééééééé ! tonnai-je en songeant un peu - je dois bien l'avouer - à faire de même avec le visage ahuri de mon compagnon d'infortune très certainement occupé à m'observer m'échiner sur sa proie.

A force de rouer de coups mon adversaire littéralement épuisé, celui-ci eut fini par ce figer dans les airs, en une sorte de boule de poils d'un rouge sanglant.
Je levai une main, paume grande ouverte et doigts tendus, à l'intention de la bête ravagée. Des symboles rouges se mirent à briller tout autour, mais aucuns ne parvinrent à s'entrechoquer.


- Exĭlĭum ! criai-je de tout mon saoul.

Puis le rayon fut ! Un torrent de Ki violet jaillit et fila droit en direction du quadrupède en pleine tourmente. Un coup de tonnerre introduit l'exécution de ma technique et une explosion retentissante s'ensuivit. Les symboles rouges cabalistiques entourèrent le point d'impact avant de s'écarter les uns des autres, évaporés comme une petite armée de spectres dispersée par le souffle de l'explosion.
Prenant une grande inspiration pour récupérer un minimum contenance, tout en utilisant soigneusement le Cœur de pierre afin d'enrayer cette vilaine bouffée de colère, je me tournai vers Baddack en brandissant un index sentencieux devant mon visage.


- VOUS ! Oui, vous !... Je vais continuer à vous vouvoyer gentiment, fis-je d'une voix brusquement apaisée. Même si vous ne m'écoutez pas alors que je pense à votre sûreté avant tout le reste, j'aimerais pouvoir à l'avenir compter sur votre bon sens pour me prêter un minimum d'attention. Vu ? Ne serait-ce pas trop vous demander, hum ? m'enquis-je en finissant par plaquer mes poings sur les hanches, le front plissé par l'agacement.

Et enfin, poussant un autre soupir las aussi quelque peu satisfait après m'être défoulée sur le pauvre monstre surclassé, je lançai un regard en coin vers le nuage de fumée qui nappait ladite aberration très probablement atomisée...
M'emporter ainsi ne me ressemblait pas. Ce n'était pas digne d'un stratège ! Je secouai la tête pour ponctuer ce triste constat. Un travail d'introspection ne serait définitivement pas de trop me concernant !

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Mar Oct 18, 2016 10:16 pm



Resident Evil

B
addack avait mit pas mal d'énergie dans l'attaque qu'il avait lancé face à cet adversaire si particulier. Mais il savait pertinemment que Ryanne ne le lâcherait pas. Le sayen en avait l'intime conviction.

Et il fut ravi de constater que son instinct ne l'avait pas trompé. La jeune terrienne sembla même passer ses nerfs sur la créature. Baddack était plus qu'impressionner par la puissance que dégageait encore une fois la terrienne. Ce qu'elle avait fait un peu plus tôt n'était rien rapport à la démonstration de force qu'elle lui faisait là. Une question lui effleura l'esprit. Est ce qu'en Oozaru il aurait put rivaliser avec la demoiselle magicienne ? Il n'en était pas certains. Le sayen senti un frisson lui parcourir l'échine alors que le corps rougeâtre du démon à queues remontait vers lui dans le ciel.

Est ce qu'elle comptait le lui renvoyer comme une simple balle ? Baddack était prêt à s'amuser également à ça. Son pied droit s'entoura d'une pellicule de ki afin de fracasser à son tour la créature. Cependant sa partenaire ne semblait pas l'entendre de cette oreille. Elle fonça au dessus du corps massacré de la bête. Elle déversa alors un torrent de ki sur sa proie.  Baddack plissa les yeux et mit sa main devant son visage pour ne pas être aveuglé.

Avec cette démonstration de force, Ryanne prouvait qu'elle ne jouait absolument pas dans la même cours que le sayen d'élite. Elle était tellement au dessus. Peut être qu'avec son aide il pourrait vaincre Freezer ? Baddack nota cette somptueuse idée dans un coin de sa tête. Il regarda la créature s'écraser au sol dans un immense boum. Le sayen sourit, ravit de voir que la bestiole était sans doute morte.

Baddack n'eut même pas besoin d'entendre Ryanne s'énerver pour savoir qu'elle allait lui passer un savon. Il l'écouta le temps de speech, enfin il n'écoutait pas vraiment plutôt obnubilé par la jeune femme.

« Épouse moi. » Lâcha brusquement Baddack en fixant Ryanne.

Il se moquait bien de ce qu'elle disait. Elle avait pulvérisé une créature qu'il avait penné à égratigné et sa puissance n'était plus à démontré. Le sayen se ressaisit et descendit en direction du sol pour aller voir ce que donnait la créature au fond du trou.

Baddack s'approcha du cratère. Il marcha et prit appuie sur un genoux et regarda dans le trou. La créature avait laisser place a la jeune femme qui les avaient agresser un peu plus tôt. Elle était à demi-nue. Baddack ne prêta pas attention à ça. Il sauta au fond du trou et ramassa le corps de la jeune femme qui était inconsciente. Même après ce que Ryanne lui avait mit, elle était vivante. Vraiment impressionné le sayen décida de lui même de ne pas la tuer.

Il s'envola doucement et sortit du cratère. Il laissa le corps tomber au sol, puis il se tourna vers Ryanne qui l'avait rejoint ici.

« Jolie combat. Elle est encore en vie, c'est pas que la moitié d'une balèse cette nana. » Ricana Baddack, admiratif.


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Jeu Oct 20, 2016 1:01 am


Je me tapai les mains l'une contre l'autre, enfin débarrassée de cette infâme bestiole. Pas vraiment, en réalité, puisqu'il s'agissait à l'origine d'une femme transformée sous le coup de la colère. Une bonne raison pour ne pas se laisser distraire par ce type d'émotion ! Il fallait que cela me serve de leçon. Mais pour l'heure, j'entendis Baddack balancer deux mots qui me firent vraiment froid dans le dos.
Je m'étais donc pétrifiée en entendant "Épouse-moi" sortir de sa bouche d'alien bourru.
Contre toute attente, le rouge de la gêne teinta immédiatement mes joues, me montant à la tête comme si la foudre venait de me frapper à cet instant précis. Croyant l'affrontement terminé, je venais tout juste de marquer une pause quant à l'utilisation du Cœur de pierre. Cela explique la raison de cet instant de faiblesse...
Toujours est-il que je ne parvins pas tout de suite à récupérer contenance.


- Qu-quoi ?! J-je... mais... vous..., bégayai-je en finissant par secouer vivement la tête, les yeux clos. Puis je me servis de mes deux mains pour me taper les joues en même temps, histoire de me remettre les idées en place. Hors de question ! finis-je par lui lancer... avant de découvrir qu'il se fichait totalement de ma réponse au point de se laisser tomber vers le sol, parmi les innombrables décombres du cimetière ravagé par les combats. ...Vous ne m'avez toujours pas écouté ! l'accusai-je en brandissant un index dans sa direction, scandalisée par son attitude de fier-à-bras.

Les poings ramenés sur mes hanches, je poussai un énième soupir visant à me débarrasser ne serait-ce que provisoirement de cette bouffée de colère. Décidément ! Ce Baddack me mettait dans tous mes états. Quel genre de femme a bien pu lui donner un fils, franchement ? Au demeurant... comment pouvait-il se permettre de me faire une telle proposition avec une lueur aussi intense dans le regard ? J'eus le temps d'y lire une profonde admiration complètement différente à celle de son regard de défi lancé précédemment, pendant la bataille.
Impossible de ne pas secouer la tête en me remémorant ce passage.


- Fieffé cinglé. Je reste campée sur ma position vous concernant, marmonnai-je à son intention, toujours depuis les airs, n'ayant absolument rien à faire du fait qu'il ne puisse pas m'entendre car, de toute manière, il s'en fichait éperdument !

Je repris ma concentration laissée de côté pour retrouver un minimum d'impassibilité. Le fameux coup du "Épouse-moi" restera dans les anales, je vous le dit ! Il va me falloir éviter de trop recourir à l'usage du Ki devant les yeux du grand baraqué balafré.
Le Cœur de pierre joyeusement renouvelé, ma bonhomie naturelle ressuscitée, je rejoignis mon butor de compagnon pour constater d'un œil critique les dégâts engendrés par la chute de notre adversaire démoniaque.
Un bien joli cratère, en effet !
J'avais un peu honte de moi sur le coup. Le Maître n'en serait vraiment pas fier non plus. Je déglutis en marchant au bord de l'affaissement, surveillant les faits et gestes de Baddack. Si ce dernier se mettait en tête de la tuer, il m'entendrait vociférer en conséquence !
Heureusement pour lui, il n'en fit rien.
Ramenant le corps dénudé de la femme colérique - désormais inconsciente grâce à mes... Aheum ! "soins" -, le concerné sortit du cratère et... ne prit pas la peine de déposer soigneusement son fardeau sur le sol. Il la fit carrément chuter par terre, ignorant la possibilité qu'elle nous fasse une commotion cérébrale suite à cette brusquerie...
Baddack ricana en décrivant ce combat comme "Joli". Je me passai une main devant le visage avant de la laisser retomber le long des pans de ma toge et d'adapter une expression faciale plus posée, amicale. Une stratégie assez classique pour ne pas me laisser souffler par l'indignation. Dans le pire des cas, il me suffirait de repenser à la petite bouille de mon jeune frère parfois grognon, puis de superposer cet agréable faciès à celui de mon interlocuteur actuel.
Vraiment rien de bien compliqué en se fiant au compartimentage de l'esprit !
...Baddack, vous aurez raison de mon intégrité mentale.
Je croisai les bras en baissant les yeux vers la femme endormie, puis en les rivant de nouveau sur le visage admiratif du guerrier de l'espace à queue de singe.
Un coup de vent bienvenu meubla le silence produit par la tirade de Baddack.


- ...Pourquoi ne pas lui demander de vous épouser, à elle-aussi ? Après tout, elle a l'air de vous apprécier... à sa manière ! Ah ha ha ha ! Je suis sûr que vous feriez un très beau couple. L'un tapera sur l'autre quand cela lui plaira de le faire; les voisins vous houspilleront tous les jours; les autorités finiront pas s'y habituer. Vraiment... Le couple parfait ! m'exclamai-je en levant les bras, englobant les deux intéressés pour ensuite les observer d'un air amusé à l'intérieur d'un cœur formé par mes deux mains réunies, index et pouces collés.

Laissant retomber mes mains le long de mes flancs sans me départir de mon air jovial, je me baissai vers la femme pour la ramasser afin de donner une future grande responsabilité à ce grand imbécile balafré. Il était vraiment temps qu'il grandisse... Maman Ryanne allait bien s'occuper de son éducation, inutile de vous inquiéter pour lui !
Un peu de baby-sitting pour préserver notre belle planète bleue de son horrible stupidité, et nous épargner du même coup son cruel manque de tact.
Oui ! Un jour, il m'écoutera ! J'en fais le serment !
Suivant ce grand projet, je déposai le corps de la femme sur les épaules de Baddack en lui redressant le menton du bout d'un index au passage.


- Veillez sur elle, je reviens tout de suite, lui demandai-je en filant vers un tas de décombres. Je m'arrêtai en chemin pour insister sur un fait relatif à ma demande, un doigt tendu dans sa direction : Et ne la jetez surtout pas par terre !

En sifflotant une chansonnette toute guillerette, je déblayai la voie en faisant rouler quelques pierres. Le Nécromancien complètement KO gisait parmi les décombres et j'en profitai aussitôt pour le détrousser de son vêtement - une toge grisâtre à capuche légèrement déchirée. Il ne portait pas grand-chose en dessous mais cela m'importait peu.
Il méritait son sort, après tout !
Une fois de retour aux côtés de Baddack, je vêtis la femme avec cet accoutrement, histoire de cacher sa nudité avec les moyens du bord.


- Et voilà ! Comme ça, vous aurez tout le loisir de fantasmer sur moi en la regardant vêtue de cette manière ! dis-je en adressant un clin d’œil au destinataire de cette petite boutade. Puis je claquai des doigts devant le visage ahuri de Baddack, accompagnant mon geste d'un mouvement de tête visant à lui indiquer notre départ : Il nous faut partir avant l'arrivée des villageois. Je trouve cela déjà miraculeux de ne pas les voir nous menacer avec des fourches, en criant au génocide à la vue des morceaux de cadavres éparpillés un peu partout céans.

Je décollai à toute vitesse vers les montagnes rocheuses, laissant une filet d'énergie violet dans mon sillage. En destination d'un endroit assez éloigné de ce village pour espérer ne plus jamais manquer de respect à ses défunts que nous avons réduits en morceaux par la faute du Nécromancien.
Pour sûr, les villageois allaient tout lui mettre sur le dos !
Ce n'est que justice.

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   Dim Oct 23, 2016 3:19 pm



Resident Evil

B
addack regarda Ryanne le rejoindre au sol. La jeune femme semblait encore déboussolée par ce que lui avait dit le sayen juste avant. Son petit coup de romance avait eu l'effet escompté. Il l'écouta raconter que lui et la jeune femme qu'ils avaient passée quinze minutes à tabasser feraient un très joli couple. Le sayen émit un simple «hmm.». Il s'approcha de Ryanne et se mit pratiquement nez contre nez face à elle.

« T'as les joues encore rouges, là. » Dit Baddack en écrasant son doigt dans la joue de la jeune femme.

Puis il s'en retourna chercher la jeune femme. Ryanne lui indiqua qu'elle allait revenir. Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et sourit. Il se mit à genoux et attrapa la Terrienne par les cheveux. Il était abasourdi par la puissance qu'elle avait dégagée durant ce combat.

« J'ignore d'où tu viens, mais une chose est sûre. Quand tu vas te réveiller, tu répondras à toutes mes questions. »

La Terrienne revint avec une grande toge. Qu'elle enfila à leur adversaire qui était nue. Baddack n'avait que faire de la nudité de cette espèce. Cela ne le gênait guère. Ryanne rigola en prétendant permettre au sayen de fantasmer sur elle.

La pauvre, si elle savait.

La magicienne indiqua à Baddack qu'ils devaient partir à présent, avant qu'une armée de pékors ne viennent s'en prendre à eux armées de morceaux de bois et de ferrailles. Cette image amusait beaucoup le mercenaire de l'espace.

« Tu ne le tues pas ? Laisser un tel magicien en liberté même inconscient pourrait s'avérer dès plus problématiques. Imagine s'il récidive ? Ou s'il décidait de tuer tout le monde dans la ville pour se créer une armée de morts ? » Demanda Baddack, intrigué.

Il se tourna vers Ryanne,mais cette dernière c'était déjà envolée. Baddack soupira et s’approcha d'un pas décidé du corps de celui qui commandait aux morts. Le sayen s'approcha du trou, il posa son pied sur le buste de l'homme à demi-nu. Il tendit sa main droite devant lui, et une rafale d'énergie pulvérisa les jambes de l'homme. Il tira deux autres rafales au niveau des bras, les déchirant, laissant que des moignons. Avec un cri rageur, il fracassa à de nombreux endroits la mâchoire du monstre, afin qu'il ne puisse plus incanté.

« Tu ne causeras plus de mal à qui que ce soit. » Marmonna le sayen.

Il rejoignit le corps toujours inconscient de la jeune femme. Il l'attrapa et la posa sur son épaule. Son énergie se libéra autour de lui. Il s'envola à la suite de Ryanne. Étonnamment le sayen était plutôt satisfait d'avoir vaincu ce monstre et aidé ces êtres si faibles.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apocalypse zombis [PV Ryanne ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apocalypse zombis [PV Ryanne ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rapport de bataille apocalypse
» Codex Apocalypse
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» Apocalypse 45 cherche une guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Montagnes Rocheuses-