Partagez | 
 

 [Libre] Montagne People.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: [Libre] Montagne People.   Mar Mai 24, 2016 11:01 pm

Cela faisait maintenant un moment que Radditz avait quitté la ferme de Valéria. Après tout, il ne pouvait pas s'imposer là bas hein ? Alors, il avait dit au revoir et était partit.
Le problème, c'est que le sayajin avait nul part où aller, et faire gaffe à ne pas dégager trop de puissance...
Bon heureusement la fermière avait filé des fringues de bouseux à Radditz....
Qui désormais vivait dans les montagnes. Somme toute, la vie était tranquille. Il creusait à la main le sol pour préparer des cultures de radis, et chassait sinon le dino. Quand à sa maison, c'était une caverne qu'il commençait à aménager. Ce serait parfait pour s'entraîner dans son coin... Et aider en secret sa famille s'il y avait besoin.
Sauf que il s'emmerdait sec le Radditz... Qui soupira.

Sur son dos, un T-Rex et des bouquin. Il avait l'intention de les bouquiner tout en faisant rôtir le Dinosaure... Bon, bah ca allait une bonne soirée tranquille ce soir... Quoiqu'il pleuvait. C'est bien. Les cadavres de dinos protègent bien de la pluie se dit Radditz... une fois arrivée prépara son barbecue géant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Mer Mai 25, 2016 12:06 am



Montagne People


Katsuo cherchait un nouveau lieu d’entrainement. Son dernier combat l’avait fortement intrigué. Son anciens adversaire avait presque réussi à le vaincre ce qui n’était jamais arrivé auparavant. Le jeune terrien savait qu’il existait des guerriers plus forts que lui sur Terre mais il ne s’attendait pas à tomber sur l’un d’entre eux. Utilisé un tel pouvoir pour braquer une banque est quelque chose de ridicule pour lui… M’enfin ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui. Katsuo se dirigeait en volant en direction des montagnes. C’était le lieu parfait pour un entrainement, il n’y avait personne ce qui permettais à Katsuo la possibilité d’utilisé toute sa puissance.

Il commençait à pleuvoir, cette pluie ne donnais pas vraiment envie de s’entrainer. Katsuo n’avait pas faire tous ce chemin pour rien. Au loin, Katsuo vue un paysan préparant un barbecue avec un… un T-Rex ! Rien que ça… Ce paysan doit vraiment avoir des gouts spéciaux pour vivre ici. Il lisait un livre tout en faisant grillée la viande saignante du T-Rex fraichement tué. Katsuo qui pensait s’entrainer sans la présence d’un civil, c’est raté !

Normalement, Katsuo se serais un peu plus éloigner afin de s’entrainer en toute tranquillité mais quelque chose l’intriguait. Ce paysan avait quelque chose de différent, peut être sa musculature ou alors les traits de son visage. L’ancien assassin a donc décidé d’aller à la rencontre de cet étrange personnage. Il n’a pas vraiment l’habitude d’engager la conversation mais il n’est pas timide donc rien ne l’empêche de faire les salutations. C’est juste que ces quelque choses qui ne fait pas souvent.

Katsuo : «  Bonjours, je me nôme Katsuo… Je me demandais qu’es que vous faite ici ? »

Katsuo s’avait que c’était un lieu dangereux mais étant donné que le mec en face de lui était en train de faire un barbecue avec un T-Rex, il s’avait que la personne avec qui il avait affaire était quelqu’un assez fort.

HRP :

Katsuo porte un Dogi terrien car il comptais s'entrainer.
Si la queue de Radditz est à l'extérieur, Katsuo ne la remarque pas et ne fait aucune alusion a sa présence pour l'instant.
Si elle n'est pas visible alors il n'y a rien a dire.  Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Mer Mai 25, 2016 11:04 pm


Quelques jours s'étaient écoulés depuis ma rencontre avec Khail - une énième extra-terrestre en provenance d'une planète très éloignée de notre système solaire. Un petit détour dans la forêt bien agréable ! Malgré la pluie qui aurait certainement démoli le moral de la plupart des voyageurs. Ironie du sort, les intempéries suivaient étrangement mon chemin. Pour cause, l'étendue montagneuse dans laquelle je me promenais avec ma bonhomie habituelle fut elle-aussi intensément irriguée.
S'agissait-il d'un signe ? D'un mauvais présage ? D'un avertissement ? Devais-je me détourner de la route et rebrousser chemin ?
Je pris le temps de m'arrêter au beau milieu d'un sentier pour y réfléchir, sentant la pluie marteler la capuche abaissée de ma toge sombre. En levant les yeux vers les cieux, j'admirai le ciel grisâtre d'un air songeur avant de secouer lentement la tête.
Une idée stupide ! Même si, après avoir suivi l'entrainement de mon Maître pendant trois longues années, je croyais aux malédictions et aux désagréables coups du sort, ce ciel ne disposait pas d'une volonté propre. En somme, je ne risquerais rien en continuant de sillonner les montagnes à travers la pluie. Et dans tous les cas, j'en saurais plus en écoutant mon instinct ! Mon ami de toujours. Discret, serein, rarement trompeur et parfois indispensable.
Les bottes pataugeant dans la poussière humidifiée, j'arpentais la zone en fredonnant une chanson entendue je-ne-sais-plus-où. Toute guillerette, mon comportement habituel !
En attardant ma vision vers les parois rocheuses nettoyées par la pluie, je vis une faille plus ou moins large, assez pour permettre à un individu normal de s'y faufiler. Une caverne ? Et moi qui parlais de mauvais présages ! La bonne blague.
En sautillant pour esquiver quelques flaques d'eau avec toute la grâce d'une danseuse étoile, je me rapprochai de mon nouveau point de repère sans me départir de mon sourire joyeux. Cela dit, à travers les petits nuages humides quasi-transparents fouettés par le vent, j'entraperçus deux silhouettes non loin de mon objectif.
Des gens ? Ici ? Sous la pluie ? Cette grotte était-elle déjà habitée ? Fort intrigant !
Je ralentis le pas, profitant de ma toge obscure pour passer inaperçue et me faufiler discrètement vers un petit monticule de rochers lissés par les intempéries. Après une brève analyse des inconnus, je vis deux curieux individus plutôt robustes. L'un d'eux portait une épée, comme moi. L'autre, bien plus spécial, avait la tête surmontée d'une longue crinière hérissée descendant le long de son dos... occupé par la carcasse d'un dinosaure fraîchement abattu par ce dernier. Cet homme me rappelait Khail. Pour réaliser une telle prouesse - à savoir chasser un mastodonte pesant des tonnes et le porter sur son dos comme un vulgaire sac de pommes de terre, il n'était pas n'importe qui. Il savait se défendre et tuer. Et lire, étant donné les ouvrages en sa possession. Un curieux phénomène chargé comme une bourrique dopée comme pas possible.  
L'autre individu, plus droit et incontestablement serein, semblait questionner le sujet de ma première analyse. Par le biais de sa tenue, j'en déduisis qu'il comptait s'entraîner dans les parages.
En me composant de mon expression faciale la plus aimable possible - ce qui ne fut guère compliqué, je sortis de ma cachette en marchant ni trop vite ni trop lentement vers les sujets de ma curiosité. Je n’ôtai pas ma précieuse capuche, mais la positionnai de sorte à ce que mon visage soit parfaitement visible. Une fois à portée de voix, j'inspectai la réaction des intéressés avant de m'introduire dans la conversation sans faire montre d'irrespect.


- Salutations !... Voyageurs ? fis-je en lançant un regard interrogateur vers l'homme à l'apparence de chevalier, avant de braquer mes yeux mauves vers l'individu à la longue crinière noire.

Le porteur de T-Rex était vêtu de haillons légèrement usés par le temps. Une tenue adaptée à la vie dans une grotte. Sachant que l'homme en question se promener avec une masse pesante sur le dos, il y avait fort à parier qu'il habiter les lieux. Je hochai doucement la tête pour acquiescer mes propres pensées les concernant.
Pour l'instant, mes hypothèses tenaient la route et se rapprochaient fortement de la vérité.


- Pas exactement, en fin de compte. Messieurs vous conviendrait mieux ! dis-je en haussant les épaules, levant les yeux en l'air. La pluie risque de devenir de plus en plus drue... mais je m'égare ! Je me nomme Ryanne Hilaris, et je suis ravie de vous rencontrer !

Par précaution, je gardais une distance suffisamment espacée avec mes interlocuteurs au cas où ces derniers penseraient à mal. Au beau milieu de nulle part, il valait mieux rester un minimum sur ses gardes... sans pour autant le laisser paraître. En l'attente d'une réponse, je les contemplai tour à tour avec la même expression ravie pour chacun d'entre-eux, les mains jointes dans le dos.
Les deux concernés se doutaient sûrement que je venais en amie pour taper la causette.

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 241
Age : 21
Zénies : 4160

Données du Personnage
Power Level: 8 819 734
Power Level en Kili: 175
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Ven Mai 27, 2016 4:18 pm






Montagne People


Une flagrance de cupabilité

Et bien... Le problème posé par Sarah Connor et ma tâché s'était achevé, la suite c'est au Wolf Pack de s'en occuper... Et je sais que je vais sans doute devoir les revoir, les recontacter, et il vaut mieux que je le fasse rapidement pour éviter qu'ils ne fassent certaines bêtises ! Cependant, il me faut avant tout régler quelques affaires, comme rattraper mon retard en cours ou ce genre de bêtises. Ts, ce n'est pas parce que je me retrouve impliqué dans des organisations bizarre, que je me retrouve à tuer des aleins et autres joyeusetés que j'oublie que j'ai une vie à côté ! Et puis... C'est également l'occasion d'essayer de m'exercer au vol, car j l'ai bien vu, il est possible de faire mieux, et quelque part je me dis que ce n'est pas forcément une spécificité de ces envahisseurs ! Il faut donc que je fasse mieux. Après tout, ça serait idiot de mettre la main sur un d'entre eux, de le battre, mais qu'il puisse m'échapper car je ne serai pas capable de le suivre dans les airs ! Une chose extrêmement frustrante à laquelle penser.

De fait, c'est en volant le plus possible que je me déplace, une chose éprouvante à vrai dire, mais au fur et à mesure, je sens que je tiens la fatigue de plus en plus longtemps, mais également que je vais de plus en plus rapidement... Je ne saurai dire comment, ni exactement pourquoi, mais j'ai ma petite idée... La tension que je plaçais jusque là juste sous mes pieds, je la déplace ailleurs, je la sculpte de façon plus subtile et ça a l'air de marcher ! Bon, j'ai manqué plusieurs fois de manger le sol, mais je crois que je commence à en maîtriser quelque petites ficelles, ce qui est déjà bien satisfaisant ! Oh, et j'ai également profiter de mes pauses pour me refaire un visage, plus splendide que le précédent mais bon sang... Qu'est ce que ce que cela fait plaisir de le retrouver !

Mais alors que je vole paisiblement en direction de la ville où se tiennent mes études, fermant les yeux pour mieux me concentrer sur mon vol, une sensation m'assaille, mon instinct. Oui... Il y a des individus puissants en bas, moins que moi, mais tout de même et surtout... SURTOUT, il y a une aura familière, comme celle de ce Naraki, moins marquée, moins exécrable, et le mal de crâne que j'éprouve et bien moins intense. Mais... Je n'ai pas besoin de plus, cela me suffit ! Un sourire se dessine sur mes lèvres, alors que je me dirige prestement vers le sol. Ah, après m'être montré si clément envers Sarah et supporté les conditions de Gray ça va me faire un bien DÉMENT de me lâcher ! Le vent siffle à mes oreilles, le sol se rapproche, mais je n'y fais guère attention, cherchant du regard ce que mon instinct a perçu. Une grotte, où je sens les trois puissances, dont ma proie...

Se faisant, je ne tarde pas à atterir, un peu brusquement pour être honnête, mes jambes fléchissant douloureusement, mais rien de conséquent à priori, et je ne tarde pas à me redresser, regardant autour de moi. Bien sûr mon regard se pose sur les trois individus présent dans la cavité rocheuse, un homme à la crinière improbable, un autre dont la tenue laisse à penser qu'il s'est trompé d'époque et une... Qui n'est pas ce qu'elle prétend. Un bien étrange groupe, mais dont la majorité ne m'intéresse guère ! Néanmoins, aussi enthousiaste que je sois, je ne me précipite pas. Oh, j'ai hâte d'ouvrir ses entrailles et de voir son sang se répandre, mais il ne faut rien gâcher du plaisir, et ne laisser aucune chance. Certes, à mon instinct, je sens que ce n'est pas de sa puissance brute que je dois particulièrement me défier, bien qu'elle soit la plus puissante du groupe, mais ce n'est qu'un facteur parmi tant d'autres. Plus important est celui du jeu qu'elle joue, ce serait alors dommage de ne pas jouer aussi, hm ? Avec les mêmes règles...

"Hm... Un jour splendide n'est il pas ? Pas d'envahisseur dans le ciel, pas de bonhomme verts géants qu'on a pas le droit de taper, et pas de colosse tatoué avec des airs de militaire en pleine crise d'autorité...."

Je ponctue mes mots par des gestes regardant d'abord le ciel, puis à ma gauche, puis à ma droite. Des propos étrange j'en conviens, pour qui ne sait rien, mais le petit groupe ici présent l'est encore plus, non ? Enfin, une fois cela dit je m'approche du groupe, un léger sourire aux lèvres.

"Mais ça n'en retire à l'étrangeté de cette petite réunion ! Même si ça fait plaisir de croiser des semblables lorsqu'on voyage. Shiroi ! Pour vous servir...  Et ça m'a l'air d'être une bien belle lame que vous avez ici mademoiselle ! Quand bien même elle demeure au fourreau..."


Usant comme toujours face à des inconnus de ce faux nom, je continue de m'avancer vers eux, et plus précisément vers la jeune femme, du moins c'est ce qu'elle semble être… Mais je vois au travers, c'est un d'entre eux, tout comme Naraki, peu importe ses traits et sa tenue a priori terrienne. Mais je dois attendre, juste un peu. 

"Vous savez, moi aussi j'avais de belles lames à une époque, mais on me les a brisés, malheureusement. J'ai du les remplacer. Enfin… Vous voulez quand même voir ?"

MAINTENANT ! Je suis assez proche, et de fait ma main vient brusquement chercher un de mes couteaux, le dégaignant brusquement avant de viser le flanc de la fausse humaine ! Un coups qui n'est pas mortel certes, j'aurai pu viser le coeur ou la gorge, maois si je tiens à prendre l'avantage, je tiens aussi à ce que mes proies meurent en voyant mon visage donc… Aller vite mais pas trop ! De fait ma seconde main se porte justement à mon visage que je porte à ma tête, le mettant en place, encore plus splendide que le précédent. Il lui est très similaire, mais avec un ajout, mon premier trophée récupéré sur ce macaque… Et c'est ainsi avec un large sourire ,que je l'atteigne ou non, que je clame, aussi bien pour être entendue d'elle que des deux autres, qui risquent de se mêler de ce qui ne les regardent pas je m'en doute bien..

"Moi j'aimerai bien voir autre chose… Ton vrai visage ! Qu'en dis tu ? Ehehe…."









Dernière édition par Ferliost le Lun Juin 27, 2016 12:59 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Dim Mai 29, 2016 12:38 pm

[Précision pour la suite : La queue de Radditz est coupé et il est en tenue de péquenot. Vous ne pouvez donc pas devinez qu'il s'agit d'un Sayajin...]

Radditz était donc entrain d'embrocher son dinosaure, révélant l'origine du mot "Barbecue."... Avant de réunir le bois pour faire griller la bestiole. Cela lui ferait des vivres pour quelques jours... C'était cool.
Le Sayajin commençait à prendre goût à cette vie un peu recluse mais calme. Totalement différent de ce qu'il avait connu, mais pour une fois, personne ne l'emmerdait car il lisait un livre. Et ça, comparer à Vegeta... C'était un progrès formidable.
Toutefois, qu'elle ne fut pas la surprise de Radditz... Quand un jeune homme se posa devant sa caverne, lui demandant ce qu'il faisait ici.
Le Sayajin le dévisagea un instant... C'est pas comme si le mec ne pouvait pas le voir en train de faire un barbecue pour se nourrir, et que dans la caverne, on ne voyait pas l'abri anti vent, la chaise en bambou et la bibliothèque.
C'est pourquoi, Radditz répondit cyniquement à Katsuo

"JE fais des gauffres, ca se voit non ?"

Ou cuire un dinosaure devant ma maison pour le bouffer. Duh. Radditz se demanda si il y avait des champs de force sur Terre qui faisait parfois réagir de manière idiote les terriens... C'était pas impossible...
Puis, une seconde personne se posa. Cette fois-ci, c'était une jeune et jolie demoiselle... Qui était polie. Un bon point pour elle... Et assez intelligent.

"Bon. Je vais pas vous laisser sous la pluie. Entrez tout les deux, on va se manger le T-Rex. Moi, c'est Radditz... Et je vis ici car j'ai des ptits problèmes de famille. Donc... Voilà. Pas une histoire très intéressante, j'en ai peur."

Ou comment dire "J'ai pas envie d'en parler de manière polie et courtoise... Radditz joint toutefois le geste à la parole et les invita dans sa modeste demeure quand soudain un troisième larron... Shiroi arriva...
Rapidement, Radditz eu son dos qui se tendit. Le mec en rajouta en se mettant à déblatérer des choses qui n'avaient ni queue ni tête... Ce qui mettait un peu en garde le maître des lieux sur la santé mentale de l'individu. Sans compter le regard et la phrase à peine subtile qu'il lança à Ryanne.
Radditz, à la fin de cette dernière, pressentait le truc et avait déjà bousculé Ryanne pour la décaler de la trajectoire de la lame de Shiroi.... Qui était largement trop rapide pour un Terrien.

"Hey ! Pas de bordel chez moi ! Je vous accueille volontiers pour la nuit car il flotte comme vache qui pisse" Merci Valéria pour l'expression "Mais le premier qui fout le bordel c'est dehors avec mon pied au cul ! De même si vous pétez mon mobilier, mais là faudra me le refaire !"

dit le Radditz... qui pour le coup avait une joli estafilade le long de son bras. Rien de grave... Mais bon.

"Donc tu te calmes Shiroi ! Tsss... Et maintenant, va falloir vous calmer le temps que la bestiole cuise. Expliquez vous calmement !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Dim Mai 29, 2016 3:19 pm



Montagne People



Dans quoi Katsuo s'était embarqué ? Ces personnes étaient vraiment étranges. Le paysan qui cuisait le dinosaure répondit à Katsuo avec un ton cynique et quelque peu insultant. Comme-ci pour lui c'était totalement normalement de voir un pecnot cuire un T-Rex qu'il avait sans doute tué avant. Cette personne était vraiment la plus étrange que Katsuo avait rencontrée. Celui-ci n'allait rien répondre, de toute façon il devait continuer son entraînement. Ainsi il se retourna et vie une jeune femme portant une toge. On ne pouvait voir que son visage sous cette toge, elle devait cacher quelque chose. Mais de toute façon ce n'était absolument pas les affaires de Katsuo, lui il était venu s'entraîner et il compte bien aller s'entraîner. Le paysan du nom de Radditz proposa aux invités (si on peut dire ça) de venir festoyer avec lui. Le terrien allait refuser cette offre quand un nouvel évènement l'intrigua fortement. Il sentit pendant quelque seconde une aura gigantesque… D'où cela pouvait-il venir ? Katsuo avait une mauvaise impression, comme-ci quelque chose d'horrible allait arriver. Un étrange personnage fit son apparition. Nul doute pour Katsuo, ce personnage est la cause de tout ça. Il n'arrivait pas à sentir l'énergie du nouvel arrivant mais, une sorte d'aura macabre l'entourait. Il faisait un sourire des plus étranges et son regard ne se détachait pas de la jeune femmes mystérieuses. Aucun doute là-dessus, ces intentions n'étaient pas amicales. Ils parlaient toute en se dirigeant vers la jeune femme, Katsuo n'écoutait pas vraiment ce qu'il disait. Il est facile de reconnaître un homme qui ment, surtout quand on a vécue dans un endroit où on nous apprenait à mentir afin de sortir de situation « délicate ».

Bref, revenons à l’action présente. Le nouvel arrivant tenta d’attaquer la jeune femme avec une vitesse incroyable. Il lui a demandé de montrer son véritable visage. Le paysan sauva de justesse la jeune femme puis proposa de régler tout cela devant un bon T-Rex grillée. Qu’entendait-il parle « vrai visage » ? Cette femme ne semble pas être ce qu’elle disait être. Et cet homme est un peu trop sanguin à mon gout. Mais, il intriguait fortement Katsuo à cause de cette étrange aura qui l’entourait. Ce n’était pas du Ki, mais plutôt un ressentie qu’il dégage. « Son sourire ne disait vraiment rien de bon. Peut-être qu’il prenait plaisir a attaqué sa proie, et le fait qu’il n’ait pas visée un organe vital semble prouvée ma théorie initiale. Il aime voir ces victimes souffrir. Si c’est bien ça, alors les chances qu’il accepte de la laissé son minces. »


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Lun Mai 30, 2016 12:38 am

Tout semblait se passer comme sur des roulettes ! Même si au départ, le dénommé Radditz avait répondu d'un ton peu amical, voire moqueur, au chevalier empreint de curiosité. Après avoir cogité un instant, l'habitant des lieux finit par se montrer très aimable. Pour cause, il invita l'homme aux allures de chevalier et moi-même à se joindre à son festin. je me voyais mal refuser une offre aussi aimable ! J'affichai un grand sourire avant de donner une réponse positive à cette alléchante invitation quand un troisième personnage atterrit à une vitesse quasi-incontrôlée sur le sol déjà bien humidifié. Par miracle, le concerné ne glissa pas. Bon... il m'était impossible de dire quelque-chose de drôle à ce sujet, étant donné mon arrivée fracassante chez Valéria et Marisa. L'inconnu n'avait pas creusé de longs sillons dans le sol avec le talon de ses chaussures et méritait toutes mes félicitations. En tout cas, à mon humble avis, il tenait à se faire remarquer. Quant à en connaître la raison... elle allait venir, sans nul doute.
Je braquai mon regard vers l'intéressé plutôt jeune d'apparence. Il entama la discussion avec quelques noms bien étranges. "Bonhommes verts" ? "Colosse tatoué" ? "Envahisseurs" ? A fortiori, cet homme passait sa vie à rencontrer des choses insensées. En tout cas, les mots qu'il débitait m'intriguaient, et je haussai un sourcil devant les curieuses manières de cet individu à l'imagination débordante. L'homme complimenta ma lame. D'habitude, les gens évitaient d'en parler car ce simple détail les effrayait. Ou alors, ils omettaient volontairement sa présence, tout comme moi. En l'écoutant, je ne pris pas la peine de poser ma main sur le pommeau de mon arme. Elle ne devait pas sortir de son fourreau. Tandis que le nouveau venu progressait, je lui souris en toute candeur.


- Eh bien... Merci pour ce compliment ! Moi aussi je la trouve jolie, répondis-je avant qu'il ne reprenne la parole.

Il se mit à parler du passé, de lames brisées et remplacées. Un homme bavard, mais qui ne prit pas la peine de s'arrêter lors de sa tirade. Il gagnait du terrain, inexorablement, et je sentais que quelque-chose n'allait pas.
L'énigme prit la forme d'un couteau et, d'un geste vif, l'inconnu me le lança dans la foulée !
J'allais réagir pour dévier le projectile en levant ma main droite, mais j'eus à peine le temps de voir Radditz qui me bouscula sur le côté. Emportée par l'élan, je me servis de ma main gauche afin d'assurer ma réception et rebondir dessus, pour ensuite retomber sur les jambes avec la souplesse d'une voltigeuse. Tout ça afin d'éviter de me salir.
En me retournant vers Shiroi - mon assaillant - je m'essuyai les mains sans piper mots.


- Moi j'aimerai bien voir autre chose… Ton vrai visage ! Qu'en dis tu ? Ehehe…

Mon vrai visage ? Que Diable voulait-il dire par là ? Dans quel monde vivait cet homme ? Que voyait-il derrière mon visage ?
Je secouai la tête en poussant un long soupir. Radditz nous fit part de son mécontentement des plus justifié. Une petite entaille ornait son bras, résultat du passage de l'arme de jet lancée par le dénommé Shiroi. Le grand gaillard en haillons méritait mes remerciements, et je comptais les lui offrir avant de comprendre l'animosité du fou furieux.


- Merci, Radditz. Je suis navrée pour cet... imprévu. Bien que je n'en connaisse pas la raison. Vous n'étiez pas obligé d'intervenir. Je ne souhaite pas non plus me lancer dans un combat sans queue ni tête, si cela peut vous réconforter, dis-je en levant les bras pour les laisser ensuite retomber sur mes flancs.

Je regardais tour à tour le chevalier stoïque et mon assaillant aux sombres desseins avant de continuer. Inutile de rentrer dans son jeu et de me mettre à dos une personne s'étant jetée sur la trajectoire d'une lame pour me sauver. D'autant plus que ce dernier voulait des explications, tout comme moi...
Je fixai Shiroi avec insistance en posant la main droite sur ma hanche, laissant glisser sa comparse le long d'un pan de ma toge battue par la pluie.


- Vous manquez cruellement de discipline, Shiroi ! Votre animosité me brise le cœur, soufflai-je en secouant tristement la tête. Quel est mon "vrai visage", selon vous ? Que SUIS-je pour vous ? N'existe-t-il pas un moyen de fendre ce malentendu avec autre-chose que des armes blanches ou des poings ? Vous manquez de respect à Monsieur Radditz ici présent... et vous l'avez même blessé, fis-je d'une voix plus menaçante pour les six derniers mots uniquement. Un petit silence s'ensuivit, assez bref. Cela dit, je vous propose que nous en discutions tranquillement pour ne pas entraîner des innocents dans un conflit insensé. Monsieur Radditz ne semble pas vindicatif et cela nous facilitera grandement les choses. Qu'en dites-vous ? demandais-je en penchant un peu la tête d'un côté, un sourire aux lèvres et les mains jointes collées tout contre ma tempe.

Une attitude enfantine, je le conçois. Mais je préférais agir de la sorte plutôt que de brandir bêtement une épée et de menacer qui que ce fut avec, quand bien même s'agirait-il d'un individu à priori belliqueux. De plus, cette épée ne sortirait de son fourreau que dans l'optique de venir en aide à plusieurs personnes en danger, et non pas pour mon intérêt personnel. Bien entendu, il existait quelques exceptions. Comme pour s'entraîner, par exemple.
Pour information, je ne considérais pas les circonstances actuelles comme un entraînement.

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 241
Age : 21
Zénies : 4160

Données du Personnage
Power Level: 8 819 734
Power Level en Kili: 175
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Jeu Juin 02, 2016 7:38 pm






Montagne People


Un raisonnement de folie !

A l'égard de ma proie, mon geste a été parfait. Oh, elle a bien levé sa main, mais entre une main et une lame d'acier, je crois deviner qui est la grande gagnante ! Cependant, j'ai sous estimé le temps de réaction de l'espèce de Dinovore... Ou alors c'est la pluie, c'est vrai que je n'y ai pas fait attention, mais ma cape verte en est toute alourdie, ça m'a sans doute ralenti... Enfin, quel qu'en soit la cause, le fait est que quelqu'un s'est interposé entre mon arme et ma proie, me privant de l'effet de surprise. Hm, non pas que cela changera grand chose au final, mais ça me gâte tout de même un peu mon plaisir, d'autant plus car j'ai blessé un des miens. Mais c'est sa faute aussi ! Il ne peut pas faire comme l'autre dans son armure et me laisser agir ? Non, bien sûr ! Et je ne peux pas m'élancer maintenant sur ma proie sinon il risque encore de me gêner. Un sacrifice acceptable c'est vrai, mais évitable également, après tout elle a l'air encore bien inoffensive... Cependant, au moindre signe de dangerosité, la vie de mon congénère pèsera bien peu face à cela !

Bon au moins, le temps qu'elle s'amuse à faire ma pirouette, j'ai le temps de dégainer mon second couteau et même de commencer à me diriger vers le premier, qui avait fini par ricocher contre le sol, afin de le récupérer. Se faisant, je ne la quitte pas un instant des yeux, tandis que l'ingénu chevelu se permet de me faire un semblant de moral. Tsss, cette farce, comme s'il avait la moindre idée de ce qui était en jeu ! Comme s'il pouvait faire quoi que ce soit pour réellement se mettre entre ma proie et moi ! Une gêne, voilà ce qu'il pourrait être tout au plus...

"Ah, mon brave chevelu... Tu te mêles de ce qui ne te regarde pas, fais comme notre camarade et observe, laisse toi protéger, plutôt que de défendre le danger qui te guerre... Je me moque bien de ta grotte, ou de cette pluie, des inconvénients... Négligeables. Par contre elle... C'est autre chose, et la seule chose qui me retiens, c'est que je ne veux pas meurtrir un semblable, mais deviens une menace pour les tiens en la protégeant davantage, et je n'hésiterai pas... Et crois moi tu n'as AUCUNE chance. Mais reste calme, et je verrai pour t'aider à guérir de ta blessure"

Bien que je sois irrité, ma voix n'a rien de réellement agressif, après tout, il s'agit simplement de le mettre en garde ! Mon intonation est presque amicale à vrai dire ! Je n'en reste néanmoins pas moins vigilant et sur mes gardes, mes deux couteaux prêts à frapper, et m'assurant qu'aucun de ceux présent n'agissent à mon égard... Et en effet, ils restent parfaitement immobiles, même ma proie, qui ne semble même pas choqué face à ce qui vient de se passer. Bien sûr, cela est parfaitement normal et tout individu normalement constitué réagirait de la sorte ! Sauf que... Non, à pousser son jeu trop loin elle se trahit justement, à vouloir se prétendre gentille et innocente, ce que me souffle mon intuition se confirme, elle cherche bien trop à ne pas se faire remarquer pour ne pas l'être ! C'est comme ces individus tout vêtus de noir dans ces films...

Cette comparaison me plaît vraiment et m'amuse, de fait, si c'est avec un grand sérieux apparent que j'écoute ses propos, c'est par un éclat de rire que j'y réponds tout d'abord. La tête ainsi légèrement basculée en arrière, je ne tarde néanmoins pas à y couper court, sans me défaire de mon sourire, plantant mon regard dans le sien.

"Ce que j'en dis ? Et bien, quelle belle leçon, dommage qu'à force de l'entendre crier au loups je ne crois plus l'enfant... Surtout si ce dernier est en vérité le loup. Allons... Si je manque de discipline, toi, tu en as fait bien trop, et c'est là ton défaut… Quant aux innocents, s'ils ne s'interposent pas, ils n'ont aucune raison d'être en danger, à moins que tu ne comptes t'en servir comme des boucliers ou une distraction ! Et oui, par les armes et les poings vous devez payer, car vous avez beau parler notre langue, c'est le seul langage que les vôtres comprennent, hm ?!"

Après tout… N'ai je pas tué Gray avant que nous puissions parler ? Oh, il y avait certes eu interférence, mais même sans ça, le résultat aurait été le même ! Sur ces mots, je me tourne partiellement, désignant les deux hommes d'un geste de la main, et de ma lame, avant d'ajouter, dans un soupir.

"Je pense que nous sommes d'accord ? Quel terrien normalement constitué réagirait avec tant de calme face à une tentative caractérisée de meurtre ? Personne... Alors pourquoi elle ? Car elle n'est pas terrienne, et elle a besoin de son masque. Si elle s'énerve son masque se brisera, mais pas de chance, je vois déjà au travers... Alors abaisse le s'il te plait, et on en finira bien plus vite."

Sur cette phrase je me retourne vers elle, et m'avance de nouveau à pas lent... Mais je n'ai pas fini de parler, ma voix qui jusque là semblait presque lasse, malgré mon sourire, laisse désormais transparaître ma hâte, ma joie et mon excitation, tout comme les tremblements qui parcourent mes mains !

"Tes mots et ta langue sont aiguisés... Ce n'est pas vraiment une surprise que tu réclames de pouvoir t'en servir, après tout, qui ne cherche pas à user de ses armes favorites... Mais ce n'est pas si simple de me berner ! Car je le sais... Je le sais... Tu es coupable, moins que l'autre, mais coupable quad même..."

Je sais que ses traits sont ceux d'une humaine... Mais si ce n'était sa queue, Naraki aussi ressemblait à un humain, et pourtant... pourtant il était coupable, tout comme elle, mais on m'avait refusé de le châtier ! Je pouvais le tolérer, une fois, mais pas deux ! Pas après tout ce qu'ils m'ont pris ! Qu'est ce qu'ils m'ont pris ? peu importe et je ne veux pas le savoir  ! Ce qui compte c'est qu'ils PAYENT ! Eux plus que toute autre envahisseur... A cette pensée mon sourire se crispe et le reste de mon corps se tend, prêt à agir, à trancher, à tailler, mais avant cela, quelques dernières paroles, adressés à mes deux semblables.

"... Je ne vous demande qu'une chose, croyez en moi ! Je n'aime pas avoir à tuer les miens..."

Mais si je dois le faire… Disons que je me suis retenu déjà bien trop longtemps pour que l'hésitation soit une variable que j'admette encore !







Dernière édition par Ferliost le Lun Juin 27, 2016 1:01 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Sam Juin 04, 2016 12:34 pm

Radditz regarda donc les deux jeunes gens qui s'engueulait sur ce que pourrait être ou non la jeune Ryanne...

"Bon... En vrai, les gamins, vous pourriez pas vous calmer ? Nan car je sens bien que vous êtes tout les deux plus forts que moi"

En vrai Radditz savait surtout que les Terriens pouvaient sentir les énergies et pourtant ils continuaient de vouloir se fritter ici. Donc, ils étaient certainement assez forts pour passer outre Radditz. Le sayajin soupira. Dire que pour un larbin il était pourtant bien côté... La Terre abritait de ces monstres...

Le Sayajin grimaça toutefois de douleur à cause de la vilaine blessure sur son bras...

"En attendant, je vais retourner à la cuisson de mon dinosaure. Monsieur Shiroi ? Si vous vous battez c'est dehors. Ma demeure est rustique, mais à son petit confort auquel je tiens. Ryanne : Personnellement, je sais qu'on a tous nos secrets et je me cogne des vôtres."

Le sayajin les regarda alors tout les deux... Avant d'avoir son sang qui se glaça en regardant en détail le masque de Shiroi. Une... Une armure sayajin ? Oh putain... Radditz était content d'avoir planqué la sienne sous terre et au fond de la caverne... Le discours de l'autre taré prenait tout son sens maintenant. C'était un traqueur d'alien...

"Si vous pouviez parler en des termes clairs, cela serait davantage compréhensible pour tout le monde ! Pour l'instant votre discours me fait l'effet de celui d'un fou."

Bon... Alors Ryanne serait une alien ? Etrange, aux yeux de Radditz elle semblait parfaitement terrienne. Bof. Le premier à avoir dégainé, était ce taré de Shiroi. Alors il allait devoir se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Sam Juin 04, 2016 7:44 pm



Montagne People




Hum… L’atmosphère est vraiment tendue. Katsuo voulais vraiment quitter les lieux et retourner à son entrainement, mais ce Shiroi l’intriguait fortement. Petit résumé, Cet étrange personne est apparue puis s’est mis a parlé de chose sans intérêt dans le but d’attaquer la jeune femme. L’autre terrien a réussi à la sauvé in extrémiste mais c’est blesser. Katsuo avais en déduit que ce personnage était un fanatique adorant le sang. Mais, il va s’avérer que se sera bien plus que ça. L’étranger du nom de Shiroi se mis à parler des raisons qui l’on pousser à attaquer cette femme. Et là ça a fait tilt ! C’était évident, le jeune terrien se demandait pourquoi il n’y avait pas pensé plus tôt. Les mots utilisés par Shioroi montraient très clairement que c’était un chasseur d’aliens. Comment Katsuo peu le savoir ? Tout ce qu’il dit mène à cette même conclusion. Il pense que cette femme à l’apparence humaine est en réalité une créature de l’espace ? Hum… Katsuo n’a pas vraiment d’animosité envers les aliens mais… Je sais une chose, s’ils sont une menacent pour cette planète, alors il faut les éliminés. Cette situation est confuse, comment sais-t-il que cette femme est un extraterrestre ? Peut-être que... Non c’est impossible.
Depuis le début Katsuo a gardé son calme et n’a fait qu’observer au lieu de parler. Ce n’est pas dans ces habitudes de perdre son calme légendaire. Il ne montre pas vraiment ces émotions et son regard ne change jamais. Toujours ce même regard sans vie
Le dénommé Radditz ne voulait pas vraiment se mêler de cette affaire, il voulait juste rester chez lui et manger son dinosaure. En même temps, il faut avouer que ces difficiles à croire que cette femme est un alien. La connaissance de Katsuo concernant les aliens est vraiment limitée. Mais, de toute façon, Katsuo ne pourrais attaquer quelqu’un sans une preuve de la culpabilité. Ainsi il était temps pour lui de partir.

Katsuo : « D'habitude ce genre d'histoires ne m’intéresse en rien. Je devrais peut-être rentrer, mais… »

Katsuo s’arrêta de parle. Il s’avait que tout ce qu’il allait dire ne changera pas la situation mais… Quelque chose l’empêchait de partir. La présence de ces étranges personnages l’intriguait bien trop. C’est en quelque sorte la première fois qu’il se trouve avec autant de personne comme lui. Il ressentait un sentiment qu’il n’avait pas ressenti depuis longtemps. Serait-il en train de changer ? Non je ne crois pas mais… Pourquoi s’intéresse-t-il autant à ce groupe d’individus. Nul doute ne l’a dessus, l’être mystérieux et la femme étaient tous deux plus fort que lui. Il le savait, il le présentait.
Encore un nouveau dilemme, agir ou ne rien faire. On en revient toujours à cette même question existentielle qui a fait Katsuo commettre l’irréparable. Est-il vraiment ce genre de personne qui règle tous par le sang ? Ce soir-là, avait-il fais le bon choix ?


Katsuo : « Quelque chose me dis que rester est la bonne chose à faire. »
 

Ensuite, Katsuo fixa le fou et se mis à parler. Toujours calme et sûr de lui, Katsuo ne semblait pas avoir peur de cette étrange être.

Katsuo : « Et surtout, en quoi avez-vous le droit d’attaquer cette femme sans aucune preuve de sa culpabilité. Peut-être que ma connaissance des aliens est limité… Mais je ne vois rien de maléfique en elle.»  

Puis, celui-ci soupiras.

Katsuo : « Je ne me mêlerais pas de votre conflit mais je voudrais juste comprendre. »


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Lun Juin 06, 2016 12:04 am


Par toutes les divinités imaginées par l'homme ! Dans quoi avais-je bien pu mettre les pieds ? Je faisais face à un inconnu qui, pour des raisons purement abstraites, en voulait à ma peau. Le concerné en vint à parler de danger pour les siens, croyant fermement que je ne faisais pas partie de ses semblables. Pourquoi voyait-il un monstre à travers mon visage ? Je restais muette devant sa curieuse vision des choses.
Comme pour accroître l'impression de sombrer dans la folie, mon interlocuteur belliqueux s'était mis à éclater de rire avant de continuer à bavarder. Ses yeux déments me scrutaient et s'ancraient dans les miens. Sans les leçons du Maître et sa précieuse technique basée sur de la méditation avancée, mes jambes auraient pu se dérober sous la pression. Le Cœur de pierre jouait admirablement bien son rôle et me permit de continuer de l'écouter sans tressaillir. Au point que mon opposant en vint à trouver mon calme suspect, notamment vis-à-vis de sa précédente attaque. Pour rendre son argumentation un peu plus pimentée, il n'hésitait pas à insinuer que je jouais la carte de la "fausseté et de la manipulation de mon entourage". J'incarnais à ses yeux une sorte de diable dissimulé par des traits humains trompeurs.
On marchait sur la tête, bon sang !
Je ne comptais pas me servir de mes récentes connaissances comme de vulgaires boucliers de viande ! La seule chose que je désirais, c'était de discuter avec eux ! Et, aussi étrange que cela puisse paraître, les protéger comme Shiroi. Tout cela devenait presque ironique... si l'on omettait que je jouais ma vie en cet instant.
Comme pour couronner le tout, Shiroi remit mon côté pacifique en doute en comparant mes mots à des armes. Dans un sens, il n'avait pas tort. Certaines paroles sont parfois plus blessantes qu'un coup de poing, et font l'effet d'un poignard enfoncé en plein cœur. Cela dit, la manipulation et les plans tordus de ce genre ne faisaient pas partie de mes habitudes.
Alors en quoi étais-je coupable ? Je me sentais plutôt victime de la folie d'un homme en proie à de sévères hallucinations.
Shiroi réduisait habilement la distance qui nous séparait pendant son harangue, tandis que Radditz s'exprimait d'un ton neutre. Il nous voyait comme deux êtres plus puissants que lui, ce qui me rendait complètement indifférente car la notion de puissance ne m'était guère transparente. Je haussai un sourcil à son attention avant de reculer doucement en arrière, les mains levées en signe d'apaisement. Le paysan à la longue chevelure entreprit d'aller cuire son dinosaure en toute sérénité, sans trop se soucier de mon soi-disant "masque" énoncé par Shiroi. L'homme aux allures de chevalier restait de marbre, aussi expressif qu'une statue. Il devait sans doute prendre le temps de réfléchir aux sombres intentions de mon assaillant et à ma véritable identité...
Tout en gardant les yeux rivés sur mon agresseur, je pris le temps d'inspirer un bon coup avant de répondre :


- Vos justifications sont très ambiguës, Monsieur Shiroi ! Vous parlez de protéger les vôtres, mais vous ne vous rendez même pas compte que j'en fais également partie ! Je suis une humaine, comme tout le monde ici présent, et je n'y peux rien si mes cheveux sont violets ! Ou même mes yeux... Des couleurs peu communes, je le conçois. J'ai franchement l'impression de m'adresser à un inquisiteur, répliquai-je en secouant la tête de dépit. Vous considérez mon attitude, tout comme mes paroles, de façon inappropriée. Vous me trouvez "fausse" parce que je n'ai pas sombré dans un torrent de rage improductive ou que je ne me suis pas défendue avec une duplicité égale à la vôtre. Eh bien, j'ai mes raisons pour agir ainsi ! J'estime qu'un combat se doit d'être la dernière des possibilités envisageables. Et, en toute honnêteté, je me demande vraiment de quoi je pourrais bien être coupable...

Après ma réponse, le silence s'étendit. Du moins, un moment d'accalmie encore et toujours battu par la pluie. Jusqu'à ce que le chevalier se mette enfin à parler ! Il passa de statue figée à un juge de bonne foi. A l'écoute de ses dires, il me parut aussi calme qu'avisé. Tout comme moi, il souhaitait comprendre dans quel bourbier nous nous étions tous fourrés.
Les mains tremblantes de Shiroi n'annonçaient absolument rien de bon, ni même son expression faciale relativement... dérangée.
Il fallait continuer de dialoguer et déceler une part de vérité dans les propos du prétendu fou, en espérant occuper sa langue plutôt que ses poings ou sa lame. Je ne baissais pas les mains par pure précaution, et je voulais éviter d'y recourir autant que possible.
Aussi, je repris aussitôt la parole en baladant mon regard d'un personnage à un autre.


- Aheum... Je vois que nous sommes majoritairement disposés à mettre les choses au clair, et cette pensée partagée me réjouit. J’aimerais, pour que tout le monde comprenne mieux votre pointe de vue, Monsieur Shiroi, connaître l'identité de "L'autre" que vous avez mentionné lors de votre discours passionnant ! Je ne tiens pas à rendre les choses plus compliquées qu'elle ne le sont déjà, mais si je savais à quoi vous faites une analogie en posant les yeux sur moi, j'imagine que cela pourrait tous nous éclairer, moi la première. Vous me décrivez comme un monstre manipulateur aux sombres desseins capable d'utiliser son entourage comme un grand bouclier de viande, et très franchement... je trouve cette idée aberrante, résumai-je en haussant les épaules. D'autant plus que je n'ai rien à cacher, assurai-je en regardant brièvement Radditz, avant d'observer une nouvelle fois Shiroi d'un œil hagard. Pour des raisons que j'ignore, vous vous sentez capable d'agir pour le plus grand bien, quitte à tuer vos semblables aveuglés par ce que vous surnommez mon "masque". Or, je ne fais pas de manières et je suis constamment souriante avec les miens. Donc je vous prie une nouvelle fois de ne pas en venir aux mains. Que diriez-vous plutôt de nous pencher calmement sur le sujet en aidant Monsieur Radditz à faire cuire sa viande ? Ensuite, si vous le désirez toujours, nous pourrions "mesurer nos compétences" à l'écart sans haine ni dommages collatéraux. Ainsi, vous verrez que je ne suis pas aussi diabolique que vous le pensez, proposai-je avec un petit sourire en coin avant de continuer brièvement par un : Marché conclu ?

Je m'étais adressée très distinctement à Shiroi, sans colère ni précipitation. Juste en me montrant rationnelle et en proposant un bon compromis. Mon interlocuteur brûlait d'envie de se battre et cela se voyait dans ses pupilles. Il ne trouverait le repos qu'en menant bataille, et les mots - aussi pittoresques soient-ils - risquaient de ne pas lui suffire. Je ne voulais pas me mesurer à lui dans un combat à mort, mais je suspectais que cet homme disposait d'un grand panel de techniques. Aussi dangereuse que soit la situation, si cette dernière me permettrait d'évoluer, je me devais de sauter sur l'occasion. Si je me prétendais capable de pouvoir protéger les miens, il fallait au préalable que je sois capable d'en faire de même avec moi-même par le biais une mise à l'épreuve.
Transformer une potentielle rixe sanglante en un combat d'entraînement ne me posait aucun problème, mais je me demandais tout de même si Shiroi serait capable de mettre de côté son impulsivité dévastatrice pour accepter une telle proposition ?

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 241
Age : 21
Zénies : 4160

Données du Personnage
Power Level: 8 819 734
Power Level en Kili: 175
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Mer Juin 08, 2016 4:30 pm






Montagne People


Assez parlé...

Le chevelu a beau se montrer sensé, ayant visiblement conscience qu'il ne pourrait pas m'empêcher d'agir si je le souhaitais, il persiste quand même dans ses efforts pour me convaincre d'agir dehors, en plus d'un certain irrespect de sa part ! Mais cela n'est à vrai dire que du détail, plus important est le fait qu'il admette que malgré mes propos, tout cela lui semble bien peu clair, et cela car je ne parlerai pas en terme suffisamment compréhensibles. Tiens, donc ? Pourtant il me semble avoir dit tout ce qu'il fallait ! Enfin, c'est vrai que j'ai tendance à oublier que tout le monde n'a pas la même compréhension que moi des dangers qui nous menacent ! Et à peine achève t'il de parler que ma proie prend de nouveau la parole, ne laissant transparaître ni peur, ni hargne, et je dois avouer que c'est quelque peu troublant, après mes quelques rencontres avec des envahisseurs ce n'est pas ce genre d'attitude auxquels j'ai été confronté... Mais après tout chacun agit différemment, hm ? Elle c'était par ses mensonges et ses détournements de sujets. Elle, une des nôtres ? Je sais bien que non. Quant à ses cheveux et ses yeux... Je sais qu'ils sont bizarres, mais ce n'est pas cela qui m'a décidé, après tout j'ai déjà rencontré des individus arborant teintures et autres lentilles étranges ! Et même d'autres qui n'en avaient pas besoin... Et puis alors elle parle d'inquisiteur et du fait que le combat devrait être la dernière possibilité envisageable, ce qui m'arrache un nouveau rire. Elle a faux ! TOUT faux, ahaha...

"... Oh, vraiment ? Mais tu as tort. Un inquisiteur ? Non, j'ai assez étudié l'histoire pour savoir que je ne suis pas comme eux ! Eux laissaient un prétendu dieu les guider, moi c'est mon humanité qui est ma voie ! J'agis, car je sais, et non pas par tes yeux ou tes cheveux, non par autre chose... Quant au conflit, vous êtes exactement le genre de choses qui en justifient l'emploi, et si personne d'autre n'ose le faire, alors raison de plus pour que moi je le fasse, pour que je sois le bourreau..."

Voilà un titre que me convient bien mieux, mais alors celui aux atours de chevaliers, semblant bien plus calme et mesuré, mais tout autant plongé dans l'incompréhension, dit croire encore à l'innocence de cette coupable ! Ils veulent des réponses... Des réponses ?! Et bien ils en auront, autant qu'ils le voudront ! Si cela peut ouvrir les yeux de ces aveugles ! Une preuve, c'était ce qu'ils voulaient ? Très bien je la leur donnerai, mais avant cela laissons encore une l'imposteur tenter de se justifier ! Mais si ce n'était que ça, mais non... Elle m'accuse de tuer mes semblables, et me propose pour me calmer de faire cuir de la viande... Elle me blâme et se moque de moi à la fois ? Décidément, soit elle est brave, soit elle naïve ! Seulement la naïveté n'est pas l'apanage de la bonté... Dans tout les cas sa tentative de manipulation m'apparaît clair ! Elle tente d'obtenir mon accord pour que je lui fasse gagner du temps, et lui laisse la vie sauve par la suite ! Ce qui lui vaut un large sourire de ma part, mais une réponse des plus sèches.

"Non ! Ce n'est même pas un marché ! Il n'y a que toi qui y gagnes ! Et je ne suis pas là pour cuire des morceaux de viande ou simplement m'entraîner ! Non... Je suis là pour toi. Et pour ceux comme toi, la violence n'est pas le dernier recours, mais le seul. Et vous autres, vous vous demandez pourquoi, que veut il à cette demoiselle ? Et bien c'est simple, très simple, d'ordinaire, juge par mes yeux et mes oreilles, mais il est des êtres si viles, si veules, que eux je suis à même de sentir leur nature ! Leur culpabilité! Avec cela, l'autre, ce Naraki, méritait bien son appellation de démon, même si je ne crois pas à ces chimères... Mais cette appellation t'irais bien à toi aussi en effet, tu n'as pas sa queue, mais tu dissimules, tu mens, comme une tentatrice, un succube ou une démone, du moins si on en croit les légendes... Moi je pense juste que c'est un nom que se sont donnés les envahisseurs qui nous ressemblent le plus, mais pas de chance, je vous sens, ehehe..."


Mais mon rire s'interrompt, à force de trembler et de se tendre, mon corps commence à me faire mal, j'ai assez parlé, trop parlé, je le sais, quel idiot ! Mais mon corps est bien plus raisonnable, il me dit qu'il est temps, temps d'agir ! Un dernier frisson… Puis je m'élance droit sur elle, prêt à tailler dans tout ce qui se mettra au travers de mon chemin ! Seule la victoire, seul le châtiment, pourra apaiser la douleur qui anime désormais mon corps ! Faire couler le sang, tailler la chair, de ces envahisseurs, de ces coupables, est tout ce qui peut me soulager, et j'ai assez prévenu les miens, maintenant, s'ils s'interposent, je n'y serai pour rien, je ne serai pas coupable, mais innocent ! De fait, je bondis finalement, mes lames en avant, visant son ventre. Je n'use même pas de mes tours de passe-passe, je n'en ai pas besoin, et de toute manière je n'en ai tout simplement pas envie !

"Vas y ! Souris, minaude, dis moi de cesser, de ne pas te tuer ! Raconte tout les mensonges que tu veux, mais je sais, je sais ! Tu vois mon vrai visage, tout comme je vois le tien et je dois l'effacer de ce monde !"

Un large sourire continue d'orner mes lèvres... Tant et si bien que je finis par en sentir la peau se gercer légèrement, craqueler, me donnant un avant-goût de ce sang que je suis sur le point de verser ! Et comme toujours, il me semble délicieux !

Détail:
 







Dernière édition par Ferliost le Lun Juin 27, 2016 1:02 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Jeu Juin 16, 2016 10:42 am

Radditz est, durant tout le long de cet échange, en mode... "Okay...." Ferliost n'était clairement pas seul dans sa tête et Ryanne tentait bien de calmer le jeu... Toutefois cela ne marchait pas. Le Terrien semblait complètement décidé à tuer Ryanne. Radditz regardait la scène, impliqué... Mais pas trop. Il avait lui-même tué pas mal de monde. Le sayajin serait quand même sacrément hypocrite si jamais il tentait de faire un discours "Le meurtre c'est pas bien !"

Par contre, une phrase, ou plutôt une série de chose énoncée finit par tomber dans l'oreille de Radditz. Ce dernier sourit. Ah bah voilà le levier qu'il attendait. Voilà le truc qu'il voulait entendre pour tenter de désamorcer la situation.

"Euh Shiroi ? Ce n'est pas une démone. Ok, les cheveux violets, c'est pas courant... Mais ça existe en ce monde. J'ai combattu plusieurs démons dans ma jeunesse, et bien que j'admette également qu'ils puissent avoir une forme proche de l'humain... Ils ont quasiment toujours une spécificité physique qui les en distingue. Style, une queue de lézard à l'arrière, des cornes... A vue de nez, je dirais que Ryanne n'a aucune de ces caractéristiques. L'autre possibilité, cela serait un démon possesseur d'âme. Ca aussi j'en ai rencontré... Et dans ce cas là, vu que tu es manifestement plus fort qu'elle, le truc aurait déjà tenté de te posséder."

Le Sayajin ne tentait pas d'intervenir dans la mêlée qui n'était pas de son niveau, clairement... Mais il avait légèrement l'habitude d'être le dernier de la meute. Donc, cela ne le dérangeait pas réellement plus que cela de voir cela. C'est pour cela qu'il pouvait faire calmement part de ses connaissances avec Ferliost et Ryanne.

"Après... Je me souviens avoir entendu dans l'armée où je servais des contes étranges. Comme le fait que le sang d'un démon puissant pouvait, avec de très gros risques, rendre plus fort un individu. C'est peut-être cela la source de la distorsion que tu sens dans l'énergie de Ryanne. Et au vu de ton comportement... Tu peux réellement condamner une humaine qui cherche à avoir la puissance pour se protéger, quitte à absorber le sang d'un démon qu'elle a tué ? ALORS MAINTENANT, VOUS VOUS CALMEZ ET VOUS VENEZ MANGER."

Car Maman Radditz surveillait mine de rien la cuisson de sa viande... Le sayajin se tourna vers le seul des deux humains qui ne créait pas de problèmes...

"Tu peux prendre une patte si tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Sam Juin 18, 2016 1:14 am



Montagne People




Tout s’enchainait bien trop vite. Il était peut-être temps de jouer au héros ? D’un côté nous avons un cingler qui veut tuer cette femme sans aucune raison valable. De l’autre ce paysan qui tente désespérément d’arrêter la folie meurtrière de cet individu. Le pire dans tout ça, c’est que Katsuo ne c’était toujours pas présenter ! Manque de politesse évidente. Non plus sérieusement, la situation était grave. La tension était à son comble. Selon les dires de Radditz, cette femme n’est pas un démon mais une humaine qui a but du sang de démon ? Il parle d’un Ki maléfique alors que le jeune terrien ne sens presque rien provenant de cette femme. Katsuo c’est concentrée sur la jeune femme afin de comprendre qu’es qui se passaient. Et c’est là que… Katsuo a réussi à sentir l’énergie de cette femme ! Cette énergie n’est pas la même qu’il sentait au départ. En effet, il est très difficile pour Katsuo de ressentir l’énergie. Il l’avait réussi a décelé le potentiel de la jeune femme mais pas cette puissant. Mais cela ne change rien ! Aujourd’hui allais être un grand jour pour Katsuo, la dernière fois qu’il sait retrouver dans ce genre de situation, il a fait un génocide ! La loi moral interdit de jugée une personne sans preuve de sa culpabilité ! Katsuo ne voit pas pourquoi il laissera cet étrange personnage faire ce qu’il veut d’elle.

Mais il n’est pas temps de réflexion, ni même conséquence. Il est temps d’agir pour ce qui est juste. Même si chacun a sa propre vision de la justice. Katsuo espère juste que sa vision à lui est juste. À t-il fait le bon choix et surtout va-t-il faire le bon choix ? Dilemme qui mène qu’à de profond regret. Mais au diable les regrets, il est temps d’agir ! L’homme a chargé en direction de la jeune, étant proche, je me devais de faire quelque chose. Même si les paroles de Radditz étaient censées, Katsuo se devais de calmer le terrien.

Il a fait une charge en pointant ces lames vers l’avant. Il a vraiment confiance en lui pour attaquer ainsi. Il semblait viser le ventre de sa cible. Afin d’arrêter cette attaque, Katsuo courra en direction de la jeune femme et se mis devant-elle. Il dégaina son épée puis tourna sur lui-même à très grande vitesse tout en pointant son sabre vers l'avant. Il fit attention à ne pas toucher la jeune femme, se serai stupide de blesser l’innocent qu’on tente de protéger.

C’est une technique défensive qui normalement ne servirait à rien dans un combat contre des adversaires surpuissant, mais ici étrange, l’étranger n’avait fait qu’une simple attaque.
Après avoir arrêté son attaque, le terrien pris la parole :
Katsuo : «  Ecoute donc ce que te dis Radditz. Et au faite quand j’ai dit que je n’allais pas intervenir, j’avais mentis. Si comme Radditz le dis ce n’est qu’une terrien qui a bue du sang de démon afin de se protéger, cela change tout ! Ce serait tué une innocente qui n’a juste fais ce que tu voulais faire toi-même ! »


HRP : Je tente de stopper Ferliost, je vais sans doute me prendre des dégats mais bon... Spartaaa. Plus sérieusement, je suis devant Ryanne


Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Dim Juin 19, 2016 10:47 pm


Les théories à mon égard volaient en tout sens.
En premier lieu, Shiroï me répondait sans mâcher ses mots.
Il rejeta ouvertement ma proposition presque pacifique et me compara à des démons qu'il avait déjà rencontrés auparavant. Un homme d'expérience, certes, mais aussi impulsif que dérangé. Le chasseur de démon me traita de succube et d'autres joyeusetés manipulatrices en esquissant d'horribles sourires qui m'en disaient long sur sa mentalité actuelle. Et comme pour mettre un terme à notre conférence, il se décida de m'embrocher sur ses lames. Il voulait très certainement confirmer ses soupçons avec une bonne saignée de ma pauvre personne sous une pluie battante...
Mais avant de détailler le début de ses nouvelles hostilités, d'autres éléments étaient à prendre en compte. L'intervention et les avis de notre spectateur à longue crinière et de notre intervenant anonyme en armure !
Commençons donc par la théorie de Radditz. Ce dernier nous fit part de son expérience vis-à-vis des démons, situation qui confirmât mes soupçons au sujet de son incroyable force physique et de ses potentielles origines extraterrestres. Mais évitons de nous attarder sur de tels détails lorsque que je m'apprête à finir empalée sur les lames d'un homme empreint d'une folie destructrice, voulez-vous ? Bref, pour Radditz, je représentais une "Tueuse de Démons" et, pour pouvoir être en mesure de me confronter à ces ignoooooobles créatures, je m'étais mise à ingurgiter volontairement du sang de démon. Une bien triste histoire ! Je venais d'apprendre que le breuvage du maître agissait sur la nature de mon Ki, le rendant ainsi aussi atypique que le sien, petit à petit...
Par tous les dieux ! Quand arrêteraient-ils de me voir comme une tueuse de monstres, voire une monstruosité-tout-court ?!
Radditz conclut sa tirade en hurlant de nous calmer et de nous asseoir pour manger un morceau. J'aurais bien aimé agir aussi simplement mais un fou me prenait pour cible...
Du côté du guerrier en armure, ses réflexes me bluffèrent. Il manipulait sa lame avec aisance, signe d'un entraînement assidu. En outre, il plaida en ma faveur, ce qui me réjouissait, il fallait bien l'admettre. Mais dans un autre sens, son action me déplut. Je ne pouvais pas me reposer sur la protection de mon entourage. Je ne pouvais pas me permettre de les mettre en danger afin de rester en sûreté. Je ne pouvais pas laisser Shiroï agir par caprice. Et pour cela, selon la loi du Maître, j'avais ordre et droit de dégainer ma lame pour protéger les miens !
Je tirai donc mon épée hors de son fourreau en contournant mon sauveteur en armure par le biais d'un pas calculé et leste. Lorsque la lame glissa hors de sa niche de métal, elle émit un note sifflante des plus agréables, et me motiva pour parer son offensive aux côtés de mon allié épéiste.
J'utilisai la garde de la Caladbolg pour empêcher Shiroï de me découper avec une éventuelle torsion de poignet. Et je souris pour satisfaire les désirs du monstre qui voulait ma mort, mes yeux mauves rivés dans les siens.


- Bien. Nous avons donc fini par entendre clairement la version de chacun me concernant, et vous avez fini par me forcer à dégainer mon arme. Félicitations, Monsieur Shiroï ! Mais ce n'est pas très avisé de votre part, soupirai-je avant de rompre le contact en le repoussant à une distance plus raisonnable. Je vous remercie pour votre bonté, chevalier, mais je ne tiens pas à ce qu'un autre soit blessé, continuai-je sans quitter des yeux mon assaillant. Alors oui, j'ai bu du sang de démon. En connaissance de cause, car il s'agit-là d'un fortifiant visant à accroître ma concentration et ma capacité d'apprendre au cours de ces trois dernières années. Cela dit, ça ne fait pas de moi un monstre pour autant. Je combats uniquement ceux qui veulent du mal à notre planète et à ses occupants. Pour l'heure, c'est vous, Shiroï, qui entrez dans cette catégorie. Mais je sens que vous n'êtes pas vous-même. Alors je vais choisir de vous protéger... de vous-même, aussi complexe que la tâche puisse paraître, lançai-je avant de me mettre en garde, la lame dirigée dans l'alignement de mon adversaire. Et ensuite, nous mangerons joyeusement ensemble aux côté de ce brave Radditz ! J'ai bon espoir de vous voir sous un autre jour, Monsieur Shiroï, avec nos lames rangées afin que nous puissions faire plus ample connaissance.

Bien. Premier problème : comment rester en vie face à un tel adversaire ? Deuxième épreuve de difficulté : comment veiller à ce que je ne blesse pas sévèrement l'intéressé lors d'un prochain contact avec ce dernier ? Et enfin, troisième défi : Comment m'arranger pour que mes compagnons d'infortune ne se blessent par à leur tour pour essayer de raisonner ou de désarmer Shiroï ?
Les enjeux de cet confrontation avaient de quoi faire peur. Une simple erreur pouvait coûter la vie à l'un d'entre nous. Et en l’occurrence, je voulais même préserver celle de mon assaillant.
Hors de question de me laisser submerger par la peur dans un tel moment !
J'inspirai profondément en canalisant mon attention sur Shiroï sans pour autant bouger ma lame destinée à le tenir en respect. Et elle ne risquait pas de dévier de sa route aussi facilement. D'ailleurs, je ne comptais pas relancer les hostilités. D'une part, je risquais de lui donner raison, et d'autre part, le chevalier risquait fort de suivre le pas. Que de perspectives déplaisantes ! Mais je pouvais tout de même tenter quelque-chose qui mettrait mon allié provisoirement hors de danger.
Je me déplaçai sur le côté, marchant en biais dans le champs de vision de Shiroï et créant ainsi un espace avec l'homme en armure. J'usai du Cœur de pierre pour garder contenance face à la pression de cette rencontre.


- Continuez de réfléchir à vos actes et observez les visages de chacun d'entre nous, Monsieur Shiroï. Vous y verrez peut-être de la peur et du défi, mais également de la sincérité. Ils vous jugent mauvais. Ils vous croient mauvais. Mais je sais que vous ne l'êtes pas totalement. Vous pensez que la raison est de votre côté, qu'elle explique vos actes et que tous ceux qui s'opposent à ces derniers sont mauvais... mais la réalité n'est pas aussi simple. En les tuant, vous serez aussi mauvais que les viles créatures que vous pourchassez. Un tueur... d'êtres humains qui plus est, annonçai-je en haussant doucement les épaules.

Je voulais lui donner encore une chance de raisonner et d'éviter de se recouvrir de sang. Du sang des siens ! Il devait trouver la réponse par lui-même car je risquais de finir à court de mots, moi ! Ma Caladbolg martelée par la pluie émettait de jolis reflets violets pendant notre petite conversation. Et je me demandai pour la énième fois si le Maître était réellement l'auteur de cet ouvrage de qualité...

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 241
Age : 21
Zénies : 4160

Données du Personnage
Power Level: 8 819 734
Power Level en Kili: 175
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Mer Juin 22, 2016 9:35 pm






Montagne People


Que débute l'exécution

Ehehe !

EhEHehe !

EHEHEHEHEHEHE !

Hm ça parle, chacun leur tour, mais cette fois ci je ne les écoute pas ou si peu, que ça soit le chevelu et ses invitations au calme avec des arguments ridicules et improbables, le chevalier qui appuie ses propos ou enfin ma proie ! Bon sang, mais ne songe t-il qu'à cela ? Blablater alors que ce n'est plus le temps ?! Suis le seul assez sain d'esprit pour savoir qu'il ne reste plus qu'à agir, et que tout ce qui sera dit le sera désormais en vain ?!

Ah, cela étant ils agissent, c'est vrai. Tout d'abord le plus faible retourne à sa cuisson, ce qui présente peu d'intérêt, mais peu après l'homme en armure, en bonne parodie de chevalier se porte au secours de la prétendue jouvencelle, interposant sa lame entre elle et moi… Tant pis pour lui, il a choisi son camp. Bien que ça ne soit pas une nécessité, verser son sang est désormais un bonus… Mais dans tout les cas c'est pour plus tard, et alors même qu'il prend la parole j'assène un violent coups sur sa lame, l'acier tinte violemment lors du choc, mais même si mon arme est plus légère, je sais, je sens, que mon coups déviera sa lame, en tout cas suffisamment pour que je m'approche de nouveau de ma proie…

Proie qui enfin laisse son masque se craqueler et son véritable visage poindre. Sa main se porte sur son épée qu'elle dégaine en un  geste calculé, accompagné d'un chuintement qui, je ne sais pas pourquoi, m'apparaît comme particulièrement satisfaisant… Mais il m'en faut plus  et je m'avance donc vers cette arme que j'ai complimenté peu avant, dont la lame est aussi splendide, et quelque part dérangeante, que la garde… Garde dont elle se sert d'ailleurs pour bloquer l'assaut d'une de mes lames, manquant un peu d'allonge pour l'atteindre de l'autre. Le geste en soit est précis, presque parfait, adapté à mon geste et à mon arme… Bien trop pour être l’œuvre d'un pacifiste qui chercherait à résoudre ses conflits par ses seuls mots ! Et pourtant elle s'y raccroche la donzelle, continuant de parler, encore et toujours, comme si elle pouvait se le permettre… Dégageant ma lame d'un mouvement brusque, je recule un bref instant, alors qu'elle semble même induire une poussée dans son arme, et je détaille sa posture, son corps, sa garde, tout ce qui pourrait m'être utile pour la terrasser… Et pendant ce temps, elle parle encor,e des mots qui traversent mon esprit, mais sur lesquels je ne m'attarde guère ! Enfin si… Je m'y attarde, car ils raisonnent de façon déplaisante dans mon esprit. Oooh… C'est qu'elle est fourbe celle là ! Je sais que c'est aisé pour me faire passer pour le méchant au  regard de ce que je suis prêt à faire, mais c'est là pensée de naïf ou de fourbes qui souhaite le retourner à son avantage, dans tout les cas c'est simplement agaçant, relançant un peu la douleur au travers de tout mon corps.

Mais pour autant ses mots ne sont pas aussi vains que ceux des autres… Non son but n'est pas de me raisonner comme elle semble vouloir le faire croire, mais de me distrraire, comme si je ne me rendais pas compte de sa manœuvre, pour essayer de me prendre en tenaille, entre elle et son nouvel allié. Comme si MOI J'étais naÏf ! Mais non… je vois bien ce qu'elle fait, j'observe ses mouvements. Elle doit être si consciencte, certaine qu'elle est si maligne, que sa stratégie est sans faille… Peut être même croit elle en effet que je suis mauvais… Mauvais… Après tout cela n'est qu'une question de point de vue, hein ? Seulement, je sais ce qui est bien pour moi et les miens !

Mais je la laisse parler tant qu'elle veut… Mais une fois qu'elle a fini ses propos, je bondis brusquement dans sa direction… Mais à quelques pas d'elle, je dévie brusquement, je ne vais pas la frapper maintenant, simplement me repositionner, et ce derrière elle. Mon action est vive, sans doute trop pour permettre au chevalier de réagir et de m'assaillir par derrière… Et peut être qu'à vrai dire, j'aurai pu directement en finir rapidement avec ma proie, assez pour ne pas avoir à m'inquiéter de lui… Mais elle pense se jouer de moi, alors… Autant m'amuser un peu avec elle, non ? Histoire de me soulager de cette douleur qui continue à se faire sentir dans tout mon corps.

Alors je ne vais pas juste la tuer, non, je vais la faire souffrir, la terroriser, briser un à un les plans qu'elle aura cru mette en place comme cette pathétique prise en tenaille… Et la laisser avec la seule conscience de sa fin inéluctable...Et se faisant son masque ne pourra que céder, les autres ne pourront qu'admettre que j'avais raison, enfin s'ils n'ont rien fait de stupide et sont encore en vie entre temps, hein ? HEIN ? Et je commence maintenant… Tout juste derrière elle, nullement impressionnée par  sa lame, aussi menaçante qu'elle soit, c'est en un murmure que je lui souffle.

"Tu sembles oublier un détail primordial… Tu es la proie, n'essaye pas d'inverser les rôles..."

Un goût acre me vient alors à la bouche… Et d'un revers de la main j'essuie par réflexe un liquide chaud du côté de mon faux visage, constatant ce qui y a coulé. Du sang ? Je ne sais pas comment elle s'y est prise pour m'en arracher de la sorte, mais ça ne va pas durer… Peut être vais je devoir précipiter un peu les choses. Cela m'interloque un bref instant, suffisant pour que je réfléchisse à chacun de leurs mots. Ehehehe… C'est assez ! Un tournoiement de mes lames et je me jette vers la donzelle, qui aura peut être le temps de se retourner ! Après tout peut être que la pièce va se poursuivre encore un peu, mais si c'est le cas je ne dois pas oublier ma tirade, ni mon sourire aux spectateurs et aux autres acteurs !

"Radditz ! Cesse de t'en faire pour ton calme, ce ne sera l'affaire que de quelques instants, et je fermerai les yeux sur ta tentative pour la sauver ! Du sang de démon ? Ceci est un mythe, et démon n'est qu'une appellation pour ces coupables ! Si l'armée luttait contre de tels êtres, nous le saurions !  Chevalier, tu parles en mon nom, mais tu as tort, tu parles sans savoir, sur moi et sur elle. Le seul sang dont il doit être question ici, c'est le sien, qui est à verser !"

Je suis au contact, je le sais… Et je frappe, cherchant la chair et le sang, déviant l'acier. Elle a l'allonge pour elle, mais j'ai la vivacité de mon côté et j'essaye de transformer son atout en désavantage en m'approchant assez d'elle pour gêner ses mouvements. Se faisant je n'hésite pas à m'exposer éventuellement à quelques entailles, du moment que ça me permets d'en infliger de bien plus conséquentes ! Et afin d'achever de la troubler, j'use et abuse de mes tours de passe-passe, de ces ombres rougeâtres attirant le regard, le détournant de mes véritables gestes… Mais comme à mon habitude je n'en use pas tout le temps, il faut semer le trouble, la laisser s'interroger. Cela étant, bien que ma gestuelle soit en cours d'exécution, ma tirade n'est pas achevée, et elle est directement adressée à ma proie

"Et enfin...Toi, la coupable… Même si tu as bu le sang d'un démon pour te protéger… Pendant trois ans ? Cela veut dire que tu en as vaincu plusieurs, ce qui me semble bizarre… N'est ce pas plutôt car tu en était déjà un ? A moins que tu n'ai été en effet humaine, mais te sois allié à l'un d'eux, qui t'as partagé son sang, pour te faire devenir comme lui. Je me demande quelle était ta raison… L'envie de puissance ? Le dégoût de l'humanité ? Peu importe en vérité, car cela finit aujourd'hui !"

Mais malgré mes propos et mes gestes qui lui sont entièrement dédiés, je n'oublie pas les autres, le chevelu comme le chevalier qui pourraient très bien s'interposer entre moi et elle… Mais qu'ils viennent, je serai prêt à les accueillir comme il se doit. Maintenant la scène ne peut plus s'achever qu'avec le départ d'un des deux acteurs, et le public se moque bien du sort des figurants !

Détail:
 







Dernière édition par Ferliost le Lun Juin 27, 2016 1:03 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Ven Juin 24, 2016 2:59 am

Radditz soupira en voyant le combat prendre place dans sa grotte, en dépit de ses efforts. Pourquoi les gens refusaient toujours de parler, bordel ?

Le dialogue était largement préférable à l'art des poings, mais apparemment, c'était le seul langage que ces imbéciles comprenaient.
Le sayajin repenti saisit à pleines mains des morceaux de viandes qu'il engloutissait d'un coup dans sa gueule, tel un serpent se décrochant la machoîre...
Toutefois, rapidement dès les premières actions... une des chaises de Radditz fut pulvérisé par un des coups de Shiroi, sans que ce dernier ne le fasse exprès.

"J'avais dit pas mon mobilier ! Bons dieux ces jeunes !"

Le sayajin ne soupira pas... Les deux allaient devoir réparer le tout plus tard... Mais la danse guerrière lui rappelait quelque chose... Alors, il dit sans le faire exprès...

"Quand je pense que chez moi, ca pourrait faire office de flirt précoïtal..."

Le sayajin se contenta ensuite de regarder la scène en bouffant du dino...

"Faites au moins gaffe à la barbaque les mômes !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Sam Juin 25, 2016 1:22 am



Montagne People




Dire que Katsuo étais juste venue s’entrainer. Comment faire pour s’en sortir ? Katsuo ne voulais pas s’en mêler, mais quelque chose l’a poussé à agir. Avec mon attaque, j’ai réussi à arrêter l’attaque de Shiroï, même-ci cela fus difficile. À ce moment précis, j’ai compris que j’avais affaire à un adversaire redoutable. L’entrechoquement des deux lames fit un bruit strident et des étincelles. Ils avaient réussi a dévié la trajectoire de son attaque. Ryanne qui ne semblais pas accepté le fais quelque se met en danger pour elle, dégaine sa lame de son fourreau et se mis en position de combat. Un combat d’épéiste allait être lancé. Elle a gentiment demandé au terrien de ne pas se mettre en danger pour elle et elle l’a appelé « chevalier ». Bien étrange appellation, si elle connaissait son passer, elle ne l’aurait surement pas appelé comme ça. Il fallait se faire une raison, la vie n’a pas de sens. L’étranger aussi a pris cette appellation pour décrire Katsuo. Enfin, il ne peut pas les en vouloir, il ne leurs a pas dit son nom. Bref, Katsuo ayant du respect pour elle, décide d’aller aider le pauvre paysan radditz qui vois en quelque sorte sa grotte tombé en ruine. Il fallait limiter les dégâts, il n’a rien demande le pauvre !  Il prit place à côté du paysan, tous en observant les deux terriens qui allaient dorénavant régler leur différend seul.

Enfin, si elle est vraiment en danger… Il est possible que son corps fasse des choses contraire a ce qu'il voudrais faire de base.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Sam Juin 25, 2016 8:52 pm


Shiroï se glissa dans mon dos comme une anguille. Bien ! Il ne s'attardait pas sur l'étrange chevalier et se focalisait entièrement sur moi. Du moins il en donnait l'impression. J'eus le temps de le suivre du regard et d'entrapercevoir quelque chose d'intrigant le concernant. Ses veines pulsaient sous sa chair et m'offraient un spectacle presque macabre. Ou du moins nous offraient, étant donné que Radditz et l'homme en armure assistaient à la confrontation avec à la fois de la curiosité et de la désapprobation. Les savoir à l'écart me rendait plus libre de mes mouvements et m'ôtait un poids sur la conscience. Malheureusement, mon assaillant n'appréciait pas les meubles fait maison de Radditz... Dommage, je les trouvais plutôt chouettes.
Le chasseur de démons me murmura quelque chose de désagréable à l'oreille, se figea quelques secondes devant la vue de son propre sang dont je ne comprenais vraiment pas la provenance, et entreprit de me transformer en passoire avec ses couteaux de chasse dangereusement affilés.
Autant vous dire que, du point de vue de Shiroï, mes mots ne valaient pas un sou face à la perspective de voir mon sang abreuver le sol déjà bien humidifié par la pluie battante.
Je pensais avoir le temps de lui faire part de mon avis sur le cruel manque de partisans du Don du Sang parmi les nôtres mais je me trompais. Au lieu de parler, je plongeai vers l'avant d'une roulade acquise naguère par les enseignements de mon paternel militaire. Cela n'empêcha pas l'une des lames de Shiroï de déchirer le délicat tissu de ma toge grisâtre pendant mon acrobatie. De quoi vous filer des sueurs froides si vous ne maîtrisez pas le contrôle de soi en usant soigneusement du Cœur de pierre, au moment propice ! Ajoutez à cela la saleté qui maculait désormais mon dos, originaire de la terre elle-même. Moi qui m'étais donnée la peine d'éviter de la souiller lorsque Radditz s'était interposé entre nous la première fois...
Je me redressai depuis ma position accroupie, reculant pour éviter les offensives du fou sanguinaire. Sa vivacité me troublait, et je ne me servais pas de ma lame pour contrer toutes ses attaques. Non, face à deux lames courtes, il valait mieux chercher à les éviter du mieux possible. Le temps de me servir de mon épée comme rempart, j'aurais déjà pu compter plusieurs orifices sanguinolents au niveau de mes entrailles. Il m'arrivait de dévier quelques-unes de ses frappes, mais une poignée d'entre-elles émettaient une lueur dérangeante probablement destinées à attirer mon regard. Des leurres vicieux ! Je sentis l'acier glisser le long de ma lame et râper une manche de ma toge au point de la déchirer d'une traite. La sensation familière d'un liquide chaud s'écoulant de mon avant-bras me mit en garde sur la perfidie et le niveau de mon adversaire. Une vilaine entaille ornait mon bras armé, mais je n'avais pas le temps d'y prêter suffisamment d'attention.
Les coups de lames continuaient de pleuvoir à l'image du ciel capricieux. Entre-temps, mon opposant profanait verbalement mon humanité une énième fois. Toujours aussi aimable !
J'esquivai une autre attaque de Shiroï en me contorsionnant par le biais d'une rotation soudaine sur l'un de mes appuis. La lame de mon ennemi siffla dans l'air, m'énonçant le danger froid et mortel à proximité. Usant de ma rapidité naturelle et de ma morphologie parfaitement adaptée à ce type d'esquive, je parvins à me dérober sous l'un des bras de mon adversaire et à me glisser dans son dos. Parallèlement, je fis mine de lever ma lame pour lui asséner un revers horizontal et potentiellement fatal. Mais il ne s'agissait-là que d'une feinte car ma véritable frappe provenait du dessous, de mon jeu de jambe travaillé depuis mon plus jeune âge parmi les militaires dans le fameux carré d’entraînement. Les pans de ma toge dissimulaient également cette attaque pour le moins sournoise.
Je frappai donc l'une des jambes de Shiroï juste derrière et sous le genou avec le talon de ma botte. De quoi l'handicaper un petit moment, voire lui briser l'articulation avec un peu de chance. Favorisant encore les mots à l'usage de l'acier, je reculai de quelques pas en conservant une garde à mi-hauteur. Une attaque impulsive avec ses couteaux de chasse après cela ne servirait pas à grand-chose mais je préférais rester prudente. Mon bras me brûlait un peu et la douleur ressentie me fit plisser le front.
Je soupirai, toujours en garde. En guise d'avertissement face à de probables représailles du chasseur de démon, ma Caladbolg émit une lueur violette préventive. Même si je ne voulais évidemment pas en arriver là, il était hors de question de me laisser dépecer sur place.
J'inspirai un grand coup avant de m'adresser à mon assaillant.


- Mon sang est aussi rouge que le vôtre. Mon existence est celle d'une humaine. Un peu spéciale, je vous l'accorde ! Mais je n'ai pas acquis de telles spécificités pour me venger de qui que ce soit ou pour faire souffrir quiconque. Aussi, vais-je devoir vous contredire encore une fois, déclarai-je en levant légèrement la pointe de ma lame vers Shiroï avant de reprendre d'une voix plus forte : Ni moi, ni le Maître, ni même ma famille ne sommes dégoûtés par ce monde ! Au contraire, en mémoire de mon Père, je me dois de le défendre contre d'éventuelles menaces ! Trop de gens comptent sur moi pour que je vous laisse vous délecter de vos pulsions meurtrières... Et vous devriez songer à vous calmer : votre... énergie est troublante. Non seulement elle me paraît floue et instable, mais en plus de cela son effet semble néfaste pour votre organisme. Mettons donc un terme à cette folie sans répandre davantage de sang, proposai-je d'une voix plus douce avant d'enchaîner sur un ton plus amusé : D'autant plus que de la bonne viande cuite à point nous attend !

Je ponctuai ma phrase d'un sourire affable en parfait contraste avec le ton employé pour défendre mon image, puis je laissai un bref regard très éloquent à Radditz, lui suggérant ainsi de nous garder un petit morceau au chaud et de ne pas s’empiffrer tout seul avec le chevalier !
Ma lame émit une autre lueur violâtre, un peu plus brève que la précédente. Inutile de mentionner la présence de mon Ki. Je contemplai Shiroï d'un air maussade.


- Soyez raisonnable, je vous en prie ! Ce combat ne rime à rien. Je suis venue ici en tant qu'alliée, pas en tant que soi-disant créature perfide. Vous blesser est déjà une perspective répugnante, soufflai-je en esquissant une moue dégoûtée.

Un humain un peu dérangé, certes, mais un humain quand même. Son envie de rayer les créatures démoniaques de ce monde lui montait à la tête. Mais il ne les connaissait pas toutes. Certaines d'entre-elles ne montrent pas de velléités de massacrer leur entourage. Comme c'était le cas pour mon Maître. Quoiqu'un peu sévère, il m'avait entraînée pour la bonne cause et non pas pour une simple dette. J'en restais persuadée !

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 241
Age : 21
Zénies : 4160

Données du Personnage
Power Level: 8 819 734
Power Level en Kili: 175
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Lun Juin 27, 2016 12:58 am






Montagne People


Révélation !

A mon grand regret, ma première victime n'est pas ma proie, mais un des meubles présents dans la caverne... Mais après tout c'est là le sort de tout ce qui s'interpose entre moi et ma proie, qu'il s'agisse d'humain ou d'objets ! En effet, ces meubles me gênaient pour abattre ma proie, m'en débarrasser est donc la seule solution valable ! Le chevalier semble l'avoir finalement compris, puisqu'il s'est reculé, mais je n'oublie pas son... Puis c'est au tour des habits de ma proie de sentir la morsure d'une de mes lames, le tissu cédant avec bien peu de résistances face à la morsure de l'acier. Bien, bien, je progresse. Il ne me reste plus qu'à atteindre ce qu'il y a en dessous... Ce qui serait déjà fait, si elle n'essayait pas de fuir l'affrontement de la sorte ! Non pas que je blâme le fait d'esquiver une attaque, c'est toujours énervant quand c'est un ennemi qui le fait, mais c'est l'action la plus évidente... Mais il y a autre chose, en roulant de la sorte elle n'essaye même pas de combattre ! Elle tente juste de délayer l'inévitable et cela a quelque chose de TRÈS énervant... Et dans le fond son geste a été très maladroit, certes son habit s'est substitué à sa chair, mais le temps qu'elle se réceptionne, j'ai déjà pivoté dans sa direction, prêt à frapper alors qu'elle n'est pas encore tout à fait debout... Elle est exposée, vulnérable...

Ainsi, je ne tarde pas à reprendre mon offensive, l'assaillant de coups rapides et précis afin de la contraindre à conserver cette position inappropriée ! Malheureusement, elle est vive et agile, et parvient à se redresser juste à temps pour ne pas être acculé. Mais encore une fois ce n'est qu'un délai, et cela rendra la mise à mort d'autant plus plaisante... Et aussi habile qu'elle soit elle ne peut pas tout dévier et esquiver, non, car une de mes lames l'atteint finalement, tranchant de nouveau l'étoffe couvrant sa peau, mais entaillant également cette dernière, suffisamment profondément pour que le sang commence à en suinter, enfin ! Et ce n'est que le début, cela, elle va bientôt s'en rendre compte ! Certes, c'est loin d'être suffisant pour la faire cesser d'esquiver, mais ça viendra, tout comme le temps s'écoule avec le sable, sa vigueur le fera avec son sang ! Pas encore assez cependant à l'instant suivant, puisqu'elle parvient à éviter mon assaut suivant, et même à faire preuve d'assez d'habilité pour me contourner, une situation délicate...

Mais je sais... Je sais quoi faire et comment agir, me mouvoir avec autant de vivacité qu'elle. Je ne suis pas un guerrier, je n'ai jamais appris comment me battre, mais je sais... Je sais comment survivre, et comment triompher au final ! Surprenant du coin de l’œil le mouvement de sa lame, je pivote sur le champs, afin de bloquer son assaut avec l'un de mes couteaux, tandis que mon second bras se tend brusquement, accompagné d'un pas, afin de lui transpercer le torse. Seulement, si nos lames tintent bien, l'acier résonnant dans la caverne, l'impact manque de violence, ce qui m'interloque déjà, Et second détail... Je parvins bien à tendre mon bras, à frapper, mais quelque chose m'a empêché d'avancer. A bien y penser il y vient d'y avoir un choc... Et je baisse alors la tête par réflexe, remarquant seulement à ce moment son pied contre ma jambe. C'est vrai qu'elle avait bougé, mais je n'avais pas exactement fait attention au geste et n'avait senti aucune douleur ! Ah, elle ne fait vraiment pas le poids... Et si je manque d'allonge avec mon bras, ce n'est pas le cas pour mes jambes, et ainsi je me sers de mon autre jambe pour l'atteindre d'un coup de pied poussé, mais elle a déjà reculé, encore ! Je sais qu'elle a l'allonge pour elle, mais tout de même !

J'en viens même en fait à m'interrompre un bref instant dans ce combat, prenant le temps d'afficher un moue de profond désappointement ! Moi qui me suis attendu à bien mieux à partir de l'instant où elle a dégainée sa lame. Mais non, bien sûr ! Elle veut simplement continuer à parler, encore et encore... Est ce qu'en fait elle compte me tuer d'ennui ? C'est une possibilité ! Après, elle semble bien aimer s'écouter, alors que même cela m'offre tant de failles ! h, bien sûr qu'elle est en garde, mais ses mots, elle doit bien y penser, ce qui m'offrirait bien l'instant dont j'ai besoin pour en finir, hm ? Alors bien, use de tes mots tant que tu veux, tentatrice, mais ils seront ta tombe ! Seulement il est un mot...

Maître... Maître... Ce mot je l'ai déjà entendu... Enfin bien sûr, oui, mais il y avait une intonation t surtout... elle ne parle pas d'un maître, ou de SON maître, non, c'est LE maître... Et ça oui...Je l'ai entendu, les coupables... Ils disaient cela. Ils ont un maître, et ils le désignent ainsi. Tout m'est encore plus limpides qu'avant ! Même ses autres mots font sens ! Ah, quelle belle leçon elle me donne, dommage pour elle que ça ne soit pas celle qu'elle croit. Et j'en ris, j'en ris, alors même qu'un voile rouge me couvre le regard, comme pour me rappeler de ne pas trop me disperser. Rire, oui, mais je dois encore verser son sang, son sang si rouge, et qui ne prouvait rien, tellement rien. Gray le tatoué et le macaque dont l'armure ornaient maintenant mon vrai visage avaient aussi du sang rouge,et ça ne les empêchait pas d'être des envahisseurs, alors rien n'empêche les coupables d'avoir cette même couleur ruisselant dans leurs veines ! Surtout au vu de ce qu'elle me raconte ! Bien sûr il y a toujours de ces inepties m'invitant à cesser de me battre, la plus grosse étant que cela me fait mal... quelle sottise, je ne me sens jamais aussi bien que dans ces moments ! Même la douleur a disparu maintenant !

J'avoue la tentation de lui répondre est grande une fois encore, afin d'exposer ses mensonges... Après tout si elle a un Maître, je sais maintenant d'où elle tient ce sang qui l'a corrompu, et qu'elle soit esclave ou élève n'a plus d'importance, elle est dans tout les cas fidèle, et de fait perdue ! Quant au fait qu'ils n'ont rien contre ce monde, oui, c'est possible, après tout il vaut mieux éviter de rendre aride la terre qu'on veut conquérir ! Et enfin sa famille... J'aurai pu leur donner une chance, ils auraient pu ignorer la voie empruntée par leurs filles, mais non, là il ne fait aucun doute à l'entendre qu'ils sont comme elles ! Après, elle a en effet raison, je suis une menace pour eux, mais c'est une bonne chose, une EXCELLENTE chose !

Alors je ris, un peu, alors qu'elle m'appelle de nouveau à cesser ce combat, à poser les armes... Elle est persistante, et je l'aurai peut être envisagée si elle avait posée son arme. Dommaaaaage, la lame est toujours pointée sur moi et je n'ai toujours aucune raison de la croire ! Et bien sur que l'idée de me blesser la répugne, elle préférerait sans doute tellement me tuer. Mais ça tombe bien alors, nous sommes deux ! A cette pensée je m'élance droit sur elle, essayant de nouveau de l'attaquer, un couteau frappant sa lame pour la dévier, l'autre vers son aine. Bien sûr, j'use de nouveau de ma petite astuce, mais de façon détournée. Elle a commencé à les prévoir, à s'y adapter, et de fait, il me faut être original ! Ainsi le leurre est en vérité dirigé vers mon véritable objectif, son bras déjà blessé, celui qui sera le plus lent... Et mon but est ainsi de simplement laisser tomber la lame visant son aine afin d'attraper son bras en suivant le mouvement de mon tour de passe-passe, qui ne serait pas un leurre cette fois ! Une fois cela fait... Plus d'enjambées agiles ou de belles paroles, elle devra se battre... Et j'aurai l'avantage !

Le sang est loin d'avoir assez coulé, il est temps que j'accélère un peu les choses !

Détails:
 








Dernière édition par Ferliost le Jeu Juin 30, 2016 12:21 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Mer Juin 29, 2016 12:01 am

Papy Radditz continua de regarder le combat. Les gamins étaient incroyablement balèzes, c'était certain. Largement plus que lui. Si Radditz tentait de se joindre à la mêlée, il deviendrait rapidement du pâté pour chien. Alors à la place, Radditz se contentait de regarder le tout en soupirant.

"LE PROCHAIN QUI TOUCHE AU MEUBLE, JE TIRE DANS LE TAS."

Prévint obligeamment le Sayajin en gueulant sur les fouteurs de merde. Nan il était sympa mais bon. Il fallait que les humains se calment, merde quoi !

Oui, pas très inspiré >w<
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Mer Juin 29, 2016 4:54 pm



Montagne People




Katsuo étais aujourd’hui dans la peau du spectateur. Il faut avouer que c’est vraiment chiant de regarder des personnes se battre sans ne rien pouvoir faire. Le regard du terrien ne quitta pas une seule fois le combat. L’Etat de santé de ce Shiroï semblait s’aggraver. S’il continue à ce rythme-là, il mourra. Enfin, peut-être qu’il survivra, ce n’est pas le plus important. S’il mourrait aujourd’hui, Katsuo s’en ficherai royalement. Mais ce qui intriguait Katsuo, c’était l’existence de ces « être démoniaques » hérétique. Nul ne doute, que cela existe, mais Katsuo n’ayant jamais vue un seul de ces êtres, il se sent un peu perdu. Il connaît l’existence des Aliens et sais que certain sont apparue sur Terre il y a quelque mois de cela.
Trop de réflexion inutile ou sans réponse. Katsuo observait la façon d’agir des deux épéistes. Les deux étaient vraiment très bons. Mais ce qui intriguait Katsuo, c’était l’utilisation parfaite du Ki du côté de Ryanne. Shiroi lui, semble avoir un Ki chaotique mais, vraiment énorme. Ce serai un dangereux adversaire si Katsuo venais à l’affronté. Ainsi, Katsuo pris conscience du fait qu’il n’était toujours pas assez fort pour défendre sa planète. Il prit conscience qu’il devait devenir plus fort, afin de pouvoir éviter ce genre de situation qu’il déteste plus que tout.

HRP : J'ai rien à faire :'(

Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Jeu Juin 30, 2016 1:06 am


Radditz braillait; son ami stoïque contemplait la scène avec une curiosité morbide; Shiroï semblait se moquer royalement des mes paroles, de mes justifications et notamment de mes propositions d'arrêter cette folie sans verser davantage de sang.
D'autant plus que mon propre sang s'écoulait de mon bras meurtri. J'imagine que l'adrénaline me permettait de ne pas trop en pâtir. Malheureusement, cela n'allait pas durer. Intérieurement, je me plaignais tout autant de l'état de mon bras que de ma toge léguée par mon Maître. Cela me pinçait le cœur de la voir dans un tel état ! Elle ne me tenait pas spécialement chaud depuis que je la portais, depuis ces trois dernières années, mais j'avais appris à m'y faire en utilisant méticuleusement la méditation avancée pour empêcher les températures basses de nuire à ma santé. En somme, sans cette toge désormais lacérée, j'aurais eu grande peine à accroître ma capacité de concentration.
J'affichai une moue déplaisante, contrairement au visage de plus en plus terrifiant de mon adversaire. Celui-ci continuait de se déplacer avec une vivacité exaspérante, malgré son genou abimé. Comme si son esprit était déconnecté de son corps, sans pour autant l'empêcher de se mouvoir correctement. En d'autres termes, ce malotru ignorait la douleur alors que son propre corps rougeoyait de manière inquiétante jusqu’aux globes oculaires. Une vision morbide et très déroutante !
J'en venais à me demander si toute cette haine ne ciblait pas plutôt quelque-chose de bien plus sinistre que ma personne. Oui, Shiroï voyait le mal incarné à travers mon aura. En y regardant de trop près, il s'aveuglait lui-même et s'enfonçait dans un véritable torrent de rage.
Comment redonner raison à un individu aussi dangereux sans y laisser la peau ?
La prochaine offensive du dément ne se fit guère attendre !
L'une de ses lames glissa le long de la mienne, malgré mon Ki destinait à l'avertir de la dangerosité d'une telle confrontation. Il comptait dévier mon arme, mais nos gardes entrèrent en contact dans une sorte de grondement métallique. Bon pour lui, très mauvais pour moi ! son autre lame risquait fort de me transformer en passoire. En continuant sur cette voie, j'allais rendre tripes sur-le-champ... Une bien triste fin sous un jour de pluie.
Mais c'était sans compter les petites astuces du Maître. Aussi je ne fus pas spécialement surprise quand Shiroï s'immobilisa en refermant les doigts sur la plaie au niveau de mon bras. Cette action m'arracha une grimace et un petit cri de douleur, mais le "mot magique" avait déjà fait son petit effet. D'étranges symboles cabalistiques recouvrèrent momentanément le corps de mon assaillant. Ces derniers furent invoqués par mes soins, par ma voix, par un murmure, par une langue affûtée. Il ne me fallut pas plus de deux secondes pour propulser Shiroï en arrière d'un coup de pied dans le torse et de retomber sur mes jambes avec une petite acrobatie de mon cru. L'intéressé venait tout juste de louper sa dernière offensive, de recevoir un coup susceptible de lui couper le souffle, et de laisser tomber l'une de ses lames en essayant de gagner du terrain.
Malgré tout, je ne comptais pas le laisser dans l'ignorance :


- Grātĭa, énonçai-je simplement. Simple incantation de mon Maître, elle ne vise pas à tuer mon opposant. Supprimer quelqu'un reste la dernière des possibilités envisageables; j'ai la désagréable impression de me répéter avec vous, fis-je en fendant l'air de ma lame avant une éventuelle réplique de mon opposant.

La pluie parut s'interrompre l'espace d'un court instant entre Shiroï et moi. Seule la furtivité d'une lueur violette permettait de comprendre la raison de ce phénomène improbable. En l’occurrence, il s'agissait de mon Ki. Mon Ki ôôôôôô combien démoniaque selon les dires outrageants de certaines personnes...
Bref, le slash d'énergie quasi-invisible effleura l'avant-bras gauche de Shiroï avec une célérité presque parfaite. L'attaque alla ensuite se perdre contre un rocher environnant, et je me moquais bien d'en connaître la portée maximale. Seul m'intéressait le résultat de mon énergie sur la chair du fou sanguinaire. Pour cause, je venais de la gratifier d'une blessure quasi-identique à la mienne au niveau de mon avant-bras.
Je haussai les épaules avant d'expliquer mon geste.


- Discĭdĭum, déclarai-je sur un ton détaché. Un prêté pour un rendu, Monsieur Shiroï. Vous êtes fort et rapide, impossible pour moi de le nier. Mais l'état dans lequel vous vous trouvez continue de se dégrader et je persiste à trouver cette situation complètement absurde. Le Ki est dangereux et vous me forcez la main en continu. Je ne tiens pas à vous enseigner d'autres folies de ce genre.

Je reculai d'un pas, sentant encore et toujours la brûlante morsure de ma plaie brachiale. Recourir aux enseignements du Maître devant tant de spectateurs me répugnait. Je me demandai comment ces derniers allaient le prendre... Entendre parler de formules magiques et de Ki lacérant n'étaient sûrement pas choses communes. M'attaqueraient-ils dans le dos ? Radditz continuerait-il de s'époumoner avec des airs de vieux sage ? Le chevalier laissé de côté comptait-il rester de marbre pendant tout notre affrontement ? Qu'adviendrait-il de tout ce petit monde ? Un chose ne changerait pas : aucun d'entre-eux ne finirait mort sous ma lame. Aujourd'hui, personne, pas même mon ennemi, n'allait rendre l'âme ! Quelle idée saugrenue de mourir embrocher à côté d'une viande de dinosaure en pleine cuisson !
J’affichai un air las, presque fatigué. Le poids de l'acier commençait à peser au bout de mon bras blessé, et la poignée familière de mon arme me démangeait. Je crevais d'envie de rengainer mon épée, mais Shiroï disposait encore d'une lame bien affilée. Si ce dernier la brandissait encore pour me faire face, et que la Caladbolg dormait dans son fourreau, je risquais gros. Très gros. Alors je conditionnai mon esprit par le biais du Cœur de pierre pour m'assagir, calmer mes nerfs et m'apprêter à bloquer d'autres coups potentiellement mortels.
Je regardai Shiroï, son état de santé, sa lame, ses yeux, sa posture... Je voulais m'entêter à croire qu'il finirait par se lasser de tout ça.

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Sam Juil 02, 2016 6:37 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ferliost

avatar


Masculin Messages : 241
Age : 21
Zénies : 4160

Données du Personnage
Power Level: 8 819 734
Power Level en Kili: 175
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Jeu Juin 30, 2016 11:29 pm






Montagne People


Le retour d'une vieille amie

Un autre cri de la part du chevelu, une menace, assez peu crédible à mon avis, et qui de toute façon n'a que peu d'importance. Je les lui rembourserai ses meubles ! D'autant plus vite que tout cela allait être bientôt fini ! Ma stratégie a fonctionné à merveille ! Après que nos lames se soient croisées un bref instant, j'avais réussi à tromper de nouveau la démone, et était parvenu à lui saisir le bras. Un geste me suffit alors pour l'attirer vers moi, mon autre main tenant ma lame dont la pointe menaçait son ventre. Oh, le coups ne serait pas mortel, mais il la laisserait dans un tel état qu'elle n'aurait plus aucune chance ! Oh bien sûr, j'ai vu ses lèvres s'agiter de nouveau sans doute pour essayer de me supplier, ou d'en appeler aux autres, mais ça n'avait plus d'importance ! Un seul geste et ce serait fini !

Mais... Mais pourquoi je n'arrive pas à le faire ? Des scrupules me retiendraient ils ? Certainement pas ! Quelqu'un qui m'entraveraient ? Non plus, je ne ressens aucun physique... C'est... C'est plus comme si mon corps refusait de bouger. Bon sang ! Ne me lâche pas maintenant, tu pourras te reposer comme tu veux après, mais tu vas tout gâcher là ! Il lui suffirait également d'un instant... Et elle en profite, un choc, un coup de pied je crois, me forçant à reculer et à lâcher son bras. Encore heureux que je le tenais celui là, sinon ça n'aurait sans doute pas été une semelle qui aurait frappé mon torse... Mais même si elle est parvenu sa force est si... Dérisoire, je n'ai RIEN senti en terme de douleur, ahaha... En somme elle ne fait encore une fois qu'essayer de retenir les grains de sables d'un sablier ! Hm, quand même, alors que je veux rire, je n'y parviens pas, le souffle trop court, déjà ça de gagé pour elle, mais une profonde inspiration, et ça va déjà bien mieux... Même si en l'entendant parler de nouveau j'ai l'impression que ça ne va pas durer. Elle ne s'arrêtera donc vraiment qu'avec une lame dans la gorge...

Mais je comprends une nouvelle chose grâce à ses mots. Ce n'est pas mon corps qui a trahi, mais un tour de passe-passe, assez puissant et des plus déloyal. Aaaah, ça leur ressemble bien... Des techniques vicieuses, mais une véritable intelligence limitée, qu'elle me révèle donc tout ses tours, jusqu'à ce qu'aucun d'entre eux ne puisse de nouveau me surprendre ! Mon sourire, disparu lorsque j'ai repris mon souffle, ne tarde pas à revenir à cette pensée, et ne s'efface nullement lorsque j’aperçois un éclat violacé au travers du voile rouge couvrant ma vision, et que l'instant d'après je ressens un liquide chaud suinter le long de mon bras... Je ne tourne même pas le regard pour observer la plaie. En fait, à la vision de l'éclat j'aurai probablement pu éviter cet assaut, mais... je n'en ai pas eu l'envie, c'est aussi simple que cela... Et j'en suis maintenant convaincu, peu importe ce qu'elle fera, elle ne peut PAS me faire mal, elle ne peut PAS me vaincre ! Néanmoins je prends un instant pour écouter, plus que ses mots, le bruit du sang qui goutte lentement au sol, le sien, le mien, en décalage, comme le pendule d'une horloge... Voilà qui me semble approprié.

Pour autant,même si j'ai accepté cet assaut, même si l'absence de douleur me prouve que je la vaincrai quoi qu'il arrive, vais je lui pardonner cela ? Ooh, non, non... Je ne vais pas lui pardonner à cette engeance, plus que la blessure, que d'avoir fait de moi son pantin comme ceux qui m'ont fait tuer Gray, me voilant ma victoire, même si pour elle ça n'a été qu'un bref instant ! Elle va payer cela, comme tout le reste ! Un prêté pour un rendu ? AH ! Je serai curieux de voir comment elle m'emmènera en enfer lorsqu'elle y sera ! Quant à mon état qui se dégrade... Oui... Oui, elle a raison quelque part, mais ce qu'elle ne comprend pas, c'est que ce qui me "dégrade" tant, c'est sa présence! Si elle s'en soucie tellement, alors pourquoi ne se laisse t-elle pas tuer ?! Est ce que c'est ces folies dont elle parle qu'elle a peur ?! Allons, ce serait bien trop idiot, hein ?! Comme si la folie pouvait s'enseigner !

C'est drôle quelque part, et j'ai d'ailleurs toujours mon sourire, mais je ne sais pas il ya autre chose pourtant. Je suis las ? non pas exactement... J'en ai juste marre de l'entendre, de la voir, de sentir sa culpabilité et de savoir qu'elle n'est pas châtiée ! Assez de ménagement ! assez de calme ! Cette fois, mon coups ira au cœur ou à la gorge et tant pis si elle ne souffre pas, car elle doit payer, comme tout les coupables ! Eurk...Que ? … De nouveau ce goût acre dans la bouche, mais bien plus intense. Du sang encore, il y en a trop, je dois tousser ,le cracher. Kof, eurgl… Ça va mieux. Mais comment elle a fait ça ? Son coup de pieds ? Non ! Ça ne peut pas être ça ! Sans doute encore une de ses sorcelleries ! Elle garde encore des cartes en main cette peste. Très bien alors, je vais les lui ARRACHER !

Et... ah, tu as mis du temps à te manifester toi, mais je te vois du coin de l’œil. Toi, cette aura rouge qui entoure ma lame, et qui à chaque fois a présager mes victimes, que ce soit face à Gray ou à ce macaque, c'est toujours toi qui m'a accompagné quand je portais le coup fatal ! Tu t'es fais attendre, mais c'est une joie de te voir là, mais s'il te plaît... Va vite t'enfoncer dans ses entrailles ! Et bien sûr, ne t'en fais pas, je vais te guider !

Surtout que jusque là j'ai été gentil en vérité ! Je lui ai toujours fait plus ou moins face, mais puisque tu es là, et qu'elle n'hésite pas à user de ses petits tours, je ne vais pas me priver, hmmm ? Mais avant une petite chose… Et ainsi j'écarte brusquement les bras, m'avançant de quelques pas vers elle, clamant, d'une voix oscillant entre l'amusement et la colère.

"Dangereux, folie… Voilà qui des mots qui résument bien l'essence même de ton existence, de celle de ton maître, de tout ceux comme toi, les coupables ! Absurde… Absurde… Ça l'était encore plus ce jour… Ehehehe..."

Quel jour ? Je ne sais pas, mais il y a bien du y en avoir un durant lequel ils sont devenus coupables, non ? Dans ce cas, celui là fera parfaitement l'affaire. De toute façon, je n'ai pas le temps, il est grand temps que le rideau se ferme… Elle l'a bien dit, je suis fort, je suis rapide, plus qu'elle, alors je ne vais pas m'en priver, il est temps d'augmenter le rythme de notre danse ! Ainsi je m'élance de nouveau vers elle, mais cette fois je me décale avant de frapper. Je me déplace à gauche, mais n'attaque pas encore. Dans mon prochain geste je reviens en face d'elle, enfin du moins si elle n'a pas bougé depuis le début, puis je pars de nouveau à gauche, tandis que mon tour de passe-passe laisse à penser que je partirai à droite cette fois… Mais je compte bien alterner, des fois avec mon tour de passe-passe, des fois sans, des fois à gauche, d'autres à droites, et parfois même pourquoi pas dans son dos ! Et je frappe, dès que je vois une faille, visant si je peux un point vital, ou au pire une articulation, et je ne le fais pas forcément de ma lame, après tout elle a bien usé de ses pieds, pourquoi me priver de faire de même ? Et puis mon poing, mon genou, mon coude, il y a encore tant de choses à utiliser pour conclure cela ! Et ce voile rouge sur mo nregard ne me gêne nullement, au contraire même, cette vision sanglante me galvanise, j'ai tant hate de continuer à faire verser le sien, à ouvrir sa chair, à briser ses os…

Tout pour en finir…

Et même au-delà, je crois que même si je la tuais je continuerai un petit moment, histoire de m'amuser vous savez !

Détails:
 




Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 268
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6188599
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   Sam Juil 02, 2016 8:21 pm

=> [ Avec l'autorisation du groupe pour changer l'ordre des posts ! ;D ] <=


Cette analyse visuelle fut pour le moins... morbide.
Je venais tout juste de repousser le fou sanguinaire sans daigner lui planter ma lame dans le ventre. Ce dernier devait vraiment haïr mon jeu de jambe, à force de faire la rencontre de mes semelles crottées. Si tel était le cas, il n'en laissait absolument rien paraître. Oh, bien au contraire ! Son sourire macabre continuait de s'élargir. Il s'amusait comme un petit fou, avec sa précieuse lame meurtrière. Je lisais dans ses yeux injectés de sang une profonde envie de m'ôter la vie. En résumé, le fou restait... le fou. Mais dans un état de plus en plus déplorable.
Je serrai la poignée de ma lame, jaugeant la douleur qui remontait de mon épaule jusqu'à mon cerveau. Le Cœur de pierre n'allait pas me rendre indifférente sur le long terme, loin de là. Et cette placidité engendrerait des maux de tête et autres joyeusetés. Le prix à payer pour rester parfaitement attentive au combat dans lequel je jouais ma vie !
Entre-temps, je vis mon adversaire se purger d'un autre flot de sang dont j'ignorais l'origine. Enfin, pas vraiment. Shiroï usait sûrement d'un pouvoir incontrôlé, ce qui expliquait son aura chaotique, son visage de monstre et ses veines saillantes. Ma théorie tenait la route, même s'il s'agissait-là d'une capacité méconnue. Innée, peut-être ? Toujours est-il que je ne l'enviais pas du tout. Un état plus sombre que le mien. Mais que dis-je ?! Je suis une humaine, nom du Ma- ! ... Nom de Dieu ?
Je penchai la tête d'un côté en apercevant quelque chose de troublant. Une curieuse émanation de Ki ! Une aura écarlate nimbant le couteau de chasse de Shiroï. Selon toutes vraisemblances, il sortait le grand jeu ! Je fronçai les sourcils devant cette dangereuse manifestation énergétique, et encore plus devant l'avancée de son impitoyable propriétaire.
Monsieur le tueur de démons continua de m'avilir avec une culpabilité douteuse, et je décelai une pointe de colère dans chacun de ses mots.
Il rêvait toujours de tricoter avec mes entrailles. Paix et prospérité continuaient de roupiller dans une coin obscurci de son esprit.
Ne cherchant plus à communiquer, je me concentrai sur ma garde, sur les foulées de mon adversaire, sur son aura de mort... sur la moindre information visuelle ou sonore susceptible de me tirer de ce mauvais pas.
Il était diablement malin, le bougre ! Il se mouvait comme un serpent, frappait vite et bien, utilisait des astuces aussi discrètes que viles. J'esquivai sa lame brûlante d'énergie autant que possible, car la puissance et la résistance de cette dernière demeuraient un mystère pour moi. Se contorsionner à de multiples reprises était éreintant mais nécessaire à ma survie. Le pire étant que Shiroï feintât efficacement. En l’occurrence, l'une de ses frappes sournoises cogna mon bras blessé et m'arracha un cri de douleur conséquent. Je faillis lâcher la Caladbolg et ainsi finir empaler sur la lame de mon assaillant aussi vif qu'un félin acculé dans les dernières secondes de sa vie. Je transpirais, ou la pluie gagnait en intensité, impossible de différencier les deux éléments dans une situation aussi mouvementée ! La haine de Shiroï, perceptible dans chacun de ses coups, de ses ruses, monopolisait toute mon attention. J'essayai de lire en lui, de le sonder pour mieux l'anticiper. Une tâche bien ardue, je l'avoue. Son style favorisait le combat rapproché, aussi ce fou continuait de vouloir conquérir mon espace vital. Il me tournait autour, je fis de même. Ses pieds cherchaient à anéantir mes appuis et à me déstabiliser, mais je dansais, essayant de suivre son rythme endiablé ! Oh, certaines de ses fourberies me touchèrent. Et ça faisait mal, mais je serrai les dents pour ignorer la douleur. L'état de mes tibias allait me choquer, pourvu que mon âme ne quitte pas mon corps avant d'en faire le constat.
Bref, pour parfaire mes parades et mes esquives, l'Aperception remise au goût du jour par mon maître m'était d'une grand utilité. Je m'accoutumai tant bien que mal aux frappes précises de mon opposant, tout en cherchant méticuleusement et promptement à le déstabiliser avec des frappes tranchantes. Malgré son animosité, je ne cherchais pas à l'abattre. Je l'entaillais en espérant fortement que le sang ainsi versé puisse au final réduire sa mobilité tout autant que sa vitalité. Il fallait l'affronter dans un combat d'usure !
C'est alors que je sentis l'une de mes bottes déraper.
Le début d'un drame en devenir ! Ironiquement, cette bavure due au sol converti en boue glissante à force de le piétiner frénétiquement me permit d'éviter un coup de lame bien parti pour me lacérer la gorge. Mais je savais que ce déséquilibre n'allait pas empêcher Shiroï de m'achever une fois à terre. Alors, faute de chercher à me réceptionner d'une main malhabile, j'entrepris de me servir de mon appui (qui n'en était plus un) pour atteindre Shiroï pendant ma chute. Un coup peu appuyé au niveau du ventre, du moins pas une véritable frappe, car cette action n'était que le début d'une projection enseignée par mon défunt paternel ! J'ai eu le temps de saisir un pan du vêtement du fou pour le faire basculer méchamment dans la boue avec mon élan.
Résultat des courses : le dément bascula au-dessus de moi et s'étala lui-aussi dans la gadoue.
Malgré mon bras meurtri et souillé, je tenais toujours mon épée. La douleur atroce qui me foudroyait le bras me fit grimacer, mais je m'accrochais encore et toujours à la Caladbolg comme une naufragée à sa planche de bois au beau milieu d'un océan.
Tout en gardant un œil prudent sur Shiroï, je m'appuyai sur le pommeau de ma lame pour me redresser. De la boue me recouvrait une partie du visage et alourdissait ma toge déchirée.
Et pourtant, cette situation m'amusait. Je souris, soufflant une mèche boueuse hors de mon champ de vision.


- Aaah... Ah ha ha ! Vous êtes un fieffé cinglé, Monsieur Shiroï ! Mais curieusement, je vous aime bien. Vous surpassez tous les militaires affrontés dans ma tendre jeunesse et, malgré votre rage meurtrière, mon père aurait été fier de vous compter parmi ses soldats. J'aurais tant aimé m'entraîner avec vous dans le carré prévu à cet effet... sans arme, fis-je en poussant un petit soupir serein. Mais le destin en a décidé autrement, bien que je sois toujours décidée à vous protéger de votre folie, ajoutai-je en brandissant une main ouverte devant moi, dirigée vers mon prédateur.

Mon Ki en jaillit. Et pas n'importe lequel. Un rayon violet assez large entouré de symboles énergétiques d'un rouge sinistre : L'Exĭlĭum ! L'attaque se dirigea droit sur Shiroï, mais les lettres magiques visèrent à en détourner le point d'impact au dernier moment; une décision anticipée par mes soins. Je bougeai latéralement ma main non-armée et de mon offensive destructrice résulta une immonde tranchée d'où émergea une infâme vague composée de boue, de terre et de débris qui ne se fit pas attendre pour submerger mon assaillant !
Je détendis ma main encore fumante et redressai la pointe de ma lame non sans pousser un petit râle de douleur. Cette plaie au bras se devait d'être soignée...

_________________

----------- Level : 6 188 599 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 320 330 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 592 762 / Résistance magique = 730 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Libre] Montagne People.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] Montagne People.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Montagnes Rocheuses-