Partagez | 
 

 Rencontre d'un soldat isolé [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blizzard Glacius

avatar


Masculin Messages : 991
Age : 20
Zénies : 11 306

Données du Personnage
Power Level: 11 207 640
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Rencontre d'un soldat isolé [Solo]   Jeu Mai 12, 2016 7:59 pm






Rencontre d'un soldat isolé


Solo





« Maître, j'ai trouvé le problème, il s'agit d'un système qui a excessivement surchauffé, il va falloir le remplacer. » annonça 03 de sa voix mécanique

Il s'était connecté au vaisseau et avait donc rapidement trouvé le défaut du système de propulsion, mais ce n'était vraiment pas de chance, surtout que j'avais un voyage dans les Régions Inexplorées à préparer...


« Nous avons de quoi réparer dans le vaisseau ? »

« Bien entendu Maître, nous avons des pièces de rechange, mais normalement, une équipe de maintenance est censée faire ce travail, ce qui me prendrait à moi plusieurs jours. »

Je fronçai les sourcils à cette annonce :

« Raison de plus pour s'y mettre dés à présent. A quelle vitesse pouvons-nous nous déplacer actuellement sans plus endommager le vaisseau ? »

03 se figea pour faire ses calculs, puis répondit :

« D'après les cartes galactiques, rejoindre la planète la plus proche prendrait vingt années. »

Mes yeux s'écarquillèrent de surprise :

« Nous n'avons clairement pas le luxe d'entreprendre un voyage aussi long. Le téléporteur est toujours opérationnel ? »

« Oui Maître, il possède son propre système coupé de la propulsion. »

Je poussai un soupir de soulagement intérieur :

« Dans ce cas, voyons quelles planètes peuvent être propices à une escale rapide et discrète. » dis-je en me penchant sur la table de projection holographique de la salle de briefing où nous nous trouvions

« Discrète Maître ? »

« Nous sommes censés être partis depuis un bon moment déjà, je ne veux pas de retour prématuré dans l'Empire. »

« Donc, aucune planète impériale Maître ? »

« Exactement. »

J'allumai la projection holographique et une carte galactique s'afficha devant moi, un point vert indiquait notre position, je regardai les planètes aux alentours... des mondes neutres, bien, nous avions au moins quitté les frontières impériales et nous n'étions pas sur le territoire des Démons.

« Montre-moi cette planète. » ordonnai-je à mon androïde en pointant du doigt un endroit précis de la carte

03, toujours connecté a vaisseau fit un zoom et la carte disparut pour faire place à une projection holographique de la planète en question avec les données la concernant. Un monde de sable rouge sans grand intérêt apparemment, l'atmosphère n'est pas vivable pour la majorité des races et aucune vie n'y avait été détecté. On y soupçonnerait la présence de minerai précieux mais en attendant de sérieuse preuves, ce monde fut placé comme « non-prioritaire ».


« Non, je veux un peu de vie tout de même... quelque chose à explorer en attendant. »

Mon androïde revint à la carte que j'explorai à nouveau du regard. Je sélectionnai une autre planète et d'après les données, elle était habitable, sans grande végétation et... était censée être conquise par Freezer ?! Un commando de Saiyajins avait été envoyé sur place et était porté disparu, l'Empire avait reçu la confirmation de leur arrivée sur place et le démarrage de leur mission.

*Hmm... Une planète qui a la force de repousser six Saiyajins d'élite transformés en Oozaru ?*

Quoique « repousser » était un bien grand mot puisque apparemment la majorité de la population avait été exterminée, l'Empire attendait d'avoir une équipe de disponible à envoyer achever la mission.

« J'imagine que ça vaut le coup d'aller regarder. Téléportons-nous vers ces coordonnées ! »

Quelques instants plus tard, le vaisseau arriva à destination, le temps pour la passerelle de recevoir les coordonnées. Je choisis d'atterrir sur l'un des nombreux déserts de roches de la planète, il y avait une végétation qui émergeait parfois d'entre deux rochers mais rien de bien riche. La première chose que je fis en quittant le vaisseau suivi par mes compagnons fut de scanner la planète avec mon détecteur :

« Rien de bien spécial... » déclarai-je avec une pointe de déception

Puis tout à coup, mon scouter bipa et de nouvelles information s'affichèrent :


« Cinq d'entre eux se dirigent par ici. Je m'en occupe. »

Il était inutile que Pear s'en charge, il était trop faible et Aiko n'aurait rien appris en affrontant ces adversaires. Ils étaient certes puissants, mais un Oozaru pouvait facilement s'en débarrasser, ils n'étaient donc pas ceux qui avaient tué le commando Saiyajin. Cinq êtres reptiliens rouges dotés de cornes sur tout leur corps se présentaient devant nous, je ne dis rien, me contentant de les scanner avec mes pupilles rouges. Ils avaient l'air agités et méfiants, fixant Aiko et Pear du regard, ce qui me déplut franchement et cela commençait à se voir sur mon regard de plus en plus dur.

« Vous... vous êtes des renforts envoyez par ces monstres ?! » finit par demander l'un d'entre eux

La réponse ne vint pas tout de suite, je réfléchis pendant quelques secondes à la manière dont tout ceci allait se finir :

« Vous faites probablement allusion à l'attaque que vous avez subi assez récemment. »

« Ces deux-là portent la même armure ! »

« Oui je sais, c'est parce que nous sommes du même camp. Cependant, nous ne sommes pas personnellement ici pour vous exterminer, cette mission là était celle de ceux qui vous ont attaqué. »

« Quoi ?! Et vous croyez peut-être qu'on va vous laisser vous balader librement sur notre planète ?! »

Leur réaction était compréhensible, j'aurais probablement fait pareil à leur place, mais je n'étais pas à leur place, j'étais en position de force et eux non, c'était comme ça :

« Dans ce cas, laissez-moi vous donner un bref cour sur l'Univers. Ceux qui vous ont attaqué étaient des Saiyajins, de puissants guerriers, et moi... eh bien je fais partie de la race qui leur donne les ordres. »

Je n'avais pas envie de les menacer de mort directement, je leur avais donc donné cet avertissement qu'ils prendraient en compte s'ils étaient intelligents.

« De... de quoi ?! »

Je poursuivis la démarche d'intimidation en étirant un sourire sur mes lèvres :

« Si votre race existe encore c'est uniquement car je l'ai décidé ! Je pourrai vous éliminer d'un coup, mais comme je l'ai dit, je ne suis pas là pour ça ! Alors partez d'ici ! »

Mes déclarations les avaient plongés dans une profonde colère, ils serraient les dents et les poings mais avec n'attaquaient pas, ils étaient pris d'une sorte d'appréhension :

« Vous pouvez sentir mon aura n'est-ce-pas ? Vous savez que je vous dépasse tous les cinq réunis. »

Ils tremblaient de peur alors que je n'étais qu'à 2% de ma puissance, les Saiyajins avaient du éliminer les plus puissants guerriers de cette planète, ne restait maintenant que le menu fretin. L'un d'eux mit le doigt à son oreille, il avait probablement un outil de communication :

« Vous êtes sûr Mon Général ?! » demanda le guerrier

Tout à coup, mon scouter s'excita à nouveau, des centaines de Ki se dirigeaient vers nous : ils lançaient une attaque massive. Je fis sursauter tout le monde en abattant violemment ma queue sol le sol, creusant un profond sillon au passage :

« Très bien ! Vous choisissez la mort donc. »

Je serrai mes poings et me campai sur mes jambes, puis déployai mon aura qui souffla avec vigueur les alentours :

« AAAAAAAH ! »

Mon énergie augmenta rapidement jusqu'à 15% de ma force totale, puis mon aura se calma, se contentant de pulser autour de mon corps, je me remis droit pour faire face aux cinq soldats qui venaient de se faire condamner par leur général. Je les tuai d'un kiaï effectué d'un simple revers de la main qui les fit s'exploser contre une montagne. Puis, je tendis le doigt vers la masse de points noirs qui se dirigeait vers nous, mes acolytes purent voir une minuscule boule de Ki partir très rapidement vers l'armée ennemie avant qu'une gigantesque explosion ne s'ensuive. Je venais d'éliminer une bonne partie de l'armée qui venait de stopper net sa charge :

« 03 ! Espionne leurs communications et trouve moi ce général ! »

« Oui Maître ! »

L'androïde s'empressa de retourner dans le vaisseau tandis que je restai avec Aiko et Pear dans ce qui s'était désormais transformé en face-à-face. Pour ma part, j'étais parfaitement détendu, les bras croisés et un air relativement neutre sur mon visage :

« Quand 03 aura fini son travail, je veux que vous protégiez le vaisseau, j'essaierai d'aller vite. »

« Qu'est ce que vous avez en tête mon Seigneur ? »

« Si je tue leur général et détruit leur état-major ils nous laisseront tranquilles, mais il faudra le temps que la nouvelle se répande. »

« Vous ne voulez pas négocier avec eux ? »

« Je ne crois pas que ce soit une option Aiko... » répondit Pear

« Ah ? Ben je trouve qu'ils ont l'air plus disposés à négocier maintenant ! »

« Taisez-vous ! Nous ne sommes pas ici pour nous faire des amis ! Nous n'étions même pas supposés atterrir ici sans cette panne alors je ne laisserai pas cette espèce censée être éteinte nous mettre des bâtons dans les roues ! Nous n'avons pas le temps de négocier, je vous rappelle que nous avons un long voyage qui nous attend ! »

« C'est moi ou ils se rapprochent petit à petit ? »

Je tirai un rayon violet de mon œil libre, l'autre avait mon scouter devant lui, je ratai volontairement mais cela suffit à stopper les éventuels téméraires :

« Je vous conseil de garder vos distances car le prochain tir ne ratera pas ! » criai-je

Il fallut attendre encore quelques minutes avant que 03 ne me contacte :


« Maître, j'ai réussi à localiser l'origine de la communication de la personne qui commande cette armée, elle est située à cinq mille kilomètres à l'ouest, je transmet les coordonnées à votre scouter. »

Mon appareil bipa et m'indiqua un point effectivement éloigné d'ici :

« Bien, Aiko, Pear, je vous les laisse. »

Sur ces mots, je fis exploser mon aura et m’envolai à toute vitesse :

« 03, branche-moi sur leur fréquence. Je veux contacter ce général. »

J'attendis quelques secondes :

« Vous pouvez parler Maître. »

« Bonjour Général. »

« Que... qui parle ?! Identifiez-vous ! »

« Vous n'avez pas besoin de savoir mon nom, vous devez simplement savoir que je viens vous rendre visite. Je sais où vous vous trouvez. Vous avez fait une sacrée erreur de commandement en ordonnant à vos hommes de m'attaquer, vous êtes responsable de ce qui leur est arrivé. »

« Vous êtes avec ceux qui nous ont attaqué ! »

« Oui, mais comme je l'avais dit à vos hommes, et vous l'avez probablement entendu, je ne suis pas là pour vous exterminer. »

« Mais... qu'est ce que vous comptez faire ?! »

« Je vous l'ai dit, je vais vous rendre une petite visite. »

Je reçus dans le même temps une autre communication qui disait que les ennemis essayaient d'attaquer le vaisseau, Aiko avait du mal à les repousser. Mince, elle n'utilisait pas encore son potentiel...
J'arrivai sur les lieux quelques minutes plus tard, encore un no-mans-land, mais je n'étais pas dupe. J'activai la vision Rayon-X de mon scouter en restant en vol stationnaire au dessus de l'objectif et vis une structure sous la terre :


« Je vois votre bunker général. »

J'entendis une voix peu sûre d'elle me répondre :

« C'est... C'est de l'acier et du béton armé ! Quoique vous vouliez faire vous aller échouer ! C'est impossible de passer les protections de ce bâtiment ! »

« De l'acier et du béton... Dites-moi, est-ce qu'à une époque vous auriez cru que vous vous feriez exterminer par des gorilles géants venus de l'espace ? » demandai-je en tendant une main vers le sol

Aucune réponse ne vint et une boule de Ki violette se forma dans ma main :

« Impossible n'est pas un mot qui existe dans mon langage général. »

Je tirai, la boule s'enfonça dans le sol et provoqua une explosion sous la terre qui souleva la surface. Je me dirigeai lentement vers le trou jusqu'à l'entrée improvisée du bunker que je venais de créer et me posai calmement. Autour de moi, c'était la panique, des infirmiers s'occupaient des blessés et trois guerriers se présentèrent devant moi :

« Assez de gens sont morts, dites-moi simplement où se trouve votre général. »

Les trois se jetèrent sur moi en guise de réponse :

« Vous êtes loyaux, je respecte ça. »

J'esquivai facilement leur charge les mains dans le dos et saisis le pied de l'un d'eux avec ma queue avant de le projeter contre un mur, l’assommant sur le coup. Le deuxième me lança une boule de Ki qui rebondit sur mon corps, je disparus ensuite de sa vue pour le faire sombrer dans l'inconscience d'un coup de poing dans le plexus, avant de faire de même au troisième d'un coup de coude dans la tempe.

« Général, si vous ne me dites pas où vous êtes c'est votre bunker qui va sauter. » dis-je dans mon scouter

J'armai une nouvelle boule de Ki et attendis quelques secondes, pendant ce temps, d'autres soldats m'avaient encerclé :


« Je suis au plus bas niveau... prenez l'ascenseur. »

« Merci. »

J'éteignis ma boule de Ki et me fis escorter jusqu'à l'ascenseur par deux soldats, je descendis au plus bas niveau et quelques mètres de couloirs plus tard je fus dans la salle d'état-major où tous les gradés de cette armée me faisaient face. Les ordinateurs étaient dans le style des années 70, une technologie qui permettait les communications, mais qui était bien trop primitive pour l'Empire, ce qui expliquait pourquoi 03 avait pu s'infiltrer si facilement dans les fréquences ennemies :

« Bonjour à vous. » dis-je en m'inclinant

Aucune réponse, mais je n'en attendait pas une :


« Je vous ai prévenu plusieurs fois, je vous ai dit que je n'étais pas là pour vous faire de mal, mais vous nous avez massivement attaqué et vous mettez mes hommes en danger en me forçant à vous sortir de votre trou. »

Ma voix était calme mais ferme et mon regard était dur et perçant. Je tendis un doigt violacé vers eux :

« Je ne ferai rien à vos hommes, mais vous, vous allez mourir. Votre peuple n'a pas besoin d'idiots en guise de chefs. »

Un petit tir violet partit de mon doigt et explosa au milieu de la salle, provoquant un épais nuage de poussière. Lorsqu'il se dissipa, je vis tout le haut commandement à terre. Je vérifiai les battements de cœur de chacun d'eux grâce à mon appareil... aucun n'avait survécu. Satisfait, je repartis dans l'autre sens, les mains dans le dos et quittai le bunker en conseillant aux soldats d'aller voir le dernier niveau, même s'ils devaient se douter de ce qu'ils trouveraient.

Une fois assez haut dans le ciel, je fis exploser mon aura pour rejoindre mon vaisseau. Tout à coup, mon scouter s'excita, la force d'Aiko venait d'augmenter drastiquement. C'était loin de ce que j'avais vu sur Cooler 404 mais elle dépassait désormais l'armée ennemie... elle égalait aussi mon niveau actuel de restriction :


*Pas mal...* pensai-je en esquissant un sourire

Mon scouter capta alors une autre énergie, et pas des moindres, quand j'entendis une communication de Aiko :


« Seigneur Blizzard ! Un Oozaru est en train d'attaquer les troupes ennemies ! »

« Un Oozaru ?! Un Saiyajin est encore en vie ?! »

J'accélérai encore tout en énonçant mes instructions :

« Aiko, aide le Saiyajin mais garde tes distances. Je suis en route. »

« A vos ordres ! »

Une fois sur place, je vis ce que ma soldate m'avait décrit : un Oozaru, très puissant, était en train de faire fuir l'armée ennemie. Apparemment ils connaissaient ce Saiyajin puisque j'entendis des « C'est elle ! Fuyez ! » lors de la débandade.
C'est elle ? Ce serait une femme donc ? Ce n'était pas facile à voir à travers tous ces poils... et très franchement, les Saiyajins se ressemblaient tous une fois transformés en singes.
Le singe d'ailleurs, poussa un terrible rugissement, son aura explosa, soulevant des morceaux du sol et provoquant un courant d'air qui me repoussa. Je me ressaisi dans les airs et fus abasourdi par le chiffre affiché sur mon scouter : elle était aussi puissante que moi à 50% de ma force.


« C'est beaucoup trop pour un Oozaru ! Je croyais que cette transformation ne faisait que décupler leur force... »

Le singe fonça alors vers les fuyards en hurlant toute sa rage, il les écrasa dans ses mains et au sol, créant des mares de sang... C'était un spectacle assez dégoûtant à regarder, je devais y mettre fin.

« AAAAAAH ! »

Je fis exploser mon énergie, passant à 100% d'un coup et me déplaçai devant elle pour enchaîner les coups de poings dans son ventre. Elle n'avait pas fait attention à moi et j'avais donc pu passer sa garde. Je lui collai ensuite un coup de pied retourné dans la mâchoire avant de la projeter à terre d'un coup de pied dans le thorax. Elle ne bougeait plus, j'atterris donc sur son ventre en reprenant mon souffle... J'y étais peut-être allé un peu fort, mais je connaissais bien la résistance des Oozaru, je ne voulais pas lui laisser l'opportunité de se défendre.
Je fus rejoins par Aiko et Pear, les deux étaient sérieusement blessés, ce qui expliquait sûrement pourquoi la puissance d'Aiko avait autant augmenté :


« Elle a perdu connaissance, j'ai du lui briser quelques côtes. Allez vous soigner, je vais attendre qu'elle se réveille. »

Mes deux soldats acquiescèrent et retournèrent au vaisseau, j'attendis pour ma part une bonne demie-heure avant qu'elle n'ouvre les yeux :

« Dis-moi Saiyajin, pourrais-tu reprendre une forme plus adaptée à la conversation ? »

La Oozaru me fixa un instant avant que je n'entende un « clic », je sentis alors la Saiyajin rapetisser, je sautai donc au sol à ses côtés. Cependant, lorsqu'elle reprit sa forme normale, un signe familier apparut sur son front :

« Voilà qui explique beaucoup de choses... »

La Saiyajin, allongée par terre, avait du mal à respirer et parla donc lentement :

« Ouais... Je suis plutôt balaise... grâce à cette connerie... »

Je regardai alors autour de moi, les bras croisés mais méfiant :

« Je suppose que le reste de l'escouade est dans le même état. »

« Héhé... nan... ils sont morts... tout comme l'enfoiré... qui m'a fait ça... »

« C'était un habitant de la planète ? »

La guerrière acquiesça :

« Et tu l'as tué ? Ce n'est pas ton maître normalement ? »

« Il n'a pas... réussi à me contrôler... les autres lui obéissaient... »

« Impressionnante prestation ! » lui dis-je avec un sourire « Mais me dis-tu seulement la vérité ? »

« Je m'en fou... que vous me croyiez ou pas... je suis pas revenue à cause de ce putain de symbole des Majins... »

C'était compréhensible, on l'aurait probablement prise pour une traîtresse, après tout les Saiyajins avaient beaucoup souffert de la guerre alors voir un Majin débarquer sur Vegeta aurait déclenché un beau feux d'artifice...

« Tu as bien fait, à une époque je t'aurai tuée à vue. »

« A une époque... ? Pourquoi... ? C'est pas ce que vous comptez faire... ? Les temps... ont changé... ? »

« HmHmHmHmHm ! Plus que tu ne le crois ! »

Elle se mit alors à regarder le ciel en ayant un faible sourire au visage. De mon côté, je réfléchissais : j'avais peut-être une occasion en or de ranger à mes côtés un Saiyajin très puissant. Aiko était forte, mais elle n'avait pas la puissance brute, cette jeune fille en revanche... avec un peu d'entraînement elle pourrait devenir un atout de taille. De plus, elle avait l'air d'avoir besoin d'aide...

« Dis-moi, quel est ton nom ? »

« B... Bettery... »

« Eh bien Bettery, tu n'es pas obligée de retourner sur Vegeta. En fait je te conseillerai même de ne pas y aller en ce moment. Freezer a eu des problèmes avec l'un d'entre vous et il est... très en colère. »

La Saiyajin me fit les yeux ronds :

« Mais... ces imbéciles... vont tous se faire tuer alors... »

« Possible. Mais tu peux venir avec moi si tu le souhaites. Freezer et Cold vivent leurs derniers instants et Cooler ne te fera rien si tu es avec moi, c'est mon allié. Je pourrai t'aider à gagner en force, mon nom est Blizzard Glacius. »

« Le problème... ce n'est pas la force... C'est que quand je me mets en colère... à cause du pouvoir des Majins... je perds le contrôle... »

« Hmm... c'est pour ça que tu ne m'as pas anticipé tout à l'heure. Eh bien je peux t'aider à contrôler ton pouvoir. »

Je notai cependant ce qu'elle venait de me dire dans un coin de ma tête et me ravisai à lui couper la queue. Je devais d'abord l'aider à se contrôler, je n'avais pas envie de me retrouver avec un Suppa Saiyajin surpuissant et incontrôlable. J'allumai d'ailleurs mon scouter et la scannai... impressionnant ! Son potentiel était bien plus grand que le Saiyajin standard grâce à son pouvoir de Majin :

« K... Le chiffre... que vous voyez... vous plaît... ?! »

Un grand sourire s'étira sur mon visage :

« Ne traite pas ce scooter comme n'importe quel appareil. Il mesure bien plus que la force d'une personne, il mesure aussi son potentiel. Je sais jusqu'où tu peux aller et comment t'y amener ! »

Les yeux de la Saiyajin s'écarquillèrent de surprise :

« C'est un chemin semé d’embûches, surtout si tu ne sais pas te contrôler. Tu pourrais devenir une bête exterminatrice... » mon regard se durcit « … et je ne veux pas une telle chose lâchée dans l'Univers. »

« Je ne suis... pas une bête... ! »

Sa voix avait regagné en vigueur tandis que son visage avait une expression de colère mêlée à la douleur :

« Ça c'est à toi de me le prouver. » je lui tendis ma main « Alors, prête à apprendre ? »

Elle regarda cette main tendue, hésitante, mais finis par la saisir et je la remis debout d'une simple impulsion :

« Bien ! Ne me fais pas regretter ma décision. »

Ainsi, les réparations commencèrent du côté de mon androïde, les heures passèrent, Aiko et Pear sortirent des capsules, permettant à Bettery de se faire soigner à son tour. J'étais donc en attente de ses soins, debout sur mon vaisseau, en train de penser au sort des habitants de cette planète. J'étais certain de ne pas avoir éliminé tous leurs chefs d'un coup... à moins qu'ils n'aient qu'un seul bunker pour tout le monde, ce qui serait vraiment idiot. En tout cas, plus vite nous quitterions cette planète et mieux ce sera.
Enfin la Saiyajin fut soignée, je décidai alors de commencer immédiatement à l'entraîner, je l'attendais, assis en tailleur :


« Je vais te donner des techniques de méditation, c'est un premier pas vers le contrôle de tes émotions, mais tu devras les pratiquer quotidiennement. Assied-toi. »

Ce qu'elle fit, en face de moi, pour ma part, j'avais les bras croisés, il fallait dire que la méditation n'était pas quelque chose nouveau pour moi, même si mon environnement favoris pour la pratiquer était plus l'espace que la surface d'une planète.

« Très bien. » dis-je en décroisant les bras « Ferme les yeux et respire à fond. »

Je poursuivis les instructions au fur et à mesure :

« Ensuite, détend tous les muscles de ton corps, ne serre pas les dents et ne ferme pas les poings. Après vide ton esprit, reste comme ça pendant quelques instants... visualise ton Ki, sens le circuler dans ton corps. »

Je ne dis plus rien, j'attendais un résultat précis, mais je n'étais pas certain qu'il arrive du premier coup... Les dizaines de minutes passèrent, et enfin je pus voir le corps de Bettery s'entourer d'un halo blanc :

« Sens-tu cette sérénité en toi maintenant ? »

La Saiyajin ouvrit les yeux, surprise, son halo disparut :

« O... oui... c'est bizarre ! »

« Les gens qui pratiquent depuis un certain temps peuvent atteindre cet état plus rapidement. »

Je fermai à mon tour les yeux et appliquait ce que j'avais appris à Bettery un peu plus tôt, un halo violet entoura mon corps en seulement quelques secondes... et je devais admettre que se relaxer ainsi faisait du bien de temps en temps ! Surtout en ce moment !
Je rouvris les yeux, la guerrière avait l'air étonnée de ma performance :


« Cependant, la médiation n'est qu'une partie de mon entraînement, tu gagneras également une plus grande sagesse par le savoir ! J'ai déjà donné cette leçon à Pear et Aiko, c'est maintenant ton tour. »

Je me raclai la gorge et posai une question :

« Dis-moi, sais-tu qui sont les protecteur de l'Univers dans lequel nous vivons ? »

« Euh... non... »

« Ce sont des êtres à essence divine appelés Kaioshins. Ceci dit, ne te sens pas impressionnée par leur nature de dieu, ils sont pour la majorité très faibles, le dernier que j'ai croisé c'était fait tué par une tourelle. Toutefois, les membres de ma famille leur voue le respect du à leur titre... mais je pense que le respect ne m'empêche de formuler les critiques que j'ai déjà énoncé à leur encontre il y a quelques moi... »

Bettery me regarda d'un air interrogateur :

« Longue histoire, mais elle concerne le Kaioshin dont je t'ai parlé. Bref, nous faisons une pause, va donc faire connaissance avec Aiko et Pear si tu le souhaites, j'ai mon propre entraînement à mener. »

« Ouais mais... j'en ai un peu rien à foutre de vos larbins... »

« Eh bien trouve de quoi t'occuper ! » répondis-je en décollant


© Codage By FreeSpirit



_________________
Statistiques:
 

Revenir en haut Aller en bas
Blizzard Glacius

avatar


Masculin Messages : 991
Age : 20
Zénies : 11 306

Données du Personnage
Power Level: 11 207 640
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Rencontre d'un soldat isolé [Solo]   Sam Mai 21, 2016 11:28 am






Rencontre d'un soldat isolé


Solo





Je montai haut dans le ciel, dépassant les nuages et atteignant l'orbite de la planète, j'avais besoin de penser un peu à quelque chose qui me trottait dans la tête depuis la dernière fois que je m'étais entraîné. J'avais tenté de reproduire la technique de la Supernova de Cooler, et j'avais eu sur le moment, l'impression d'avoir réussi. Cependant, j'avais ce sentiment en moi, après être rentré dans le vaisseau, que quelque chose n'allait pas... Je devrais donc réessayer la technique, mais tout d'abord, je devais me mettre en condition, je n'étais pas monté dans l'espace pour rien.
Fermant les yeux, je me détendis jusqu'à atteindre l'état de méditation que j'avais appris à Bettery, je restai ainsi pendant une bonne dizaine de minutes, à ce moment là je sentais chaque parcelle de Ki qui circulait en moi, je pouvais le manipuler avec une aisance incroyable.

D'une simple pensée, des éclairs blancs se mirent à parcourir mon corps entouré d'un halo violet, j'étais en train de concentrer mon énergie, je la préparai à subir l'entraînement très probable de ma technique incomplète. Bon, il était temps de réessayer ! Je concentrai mon énergie dans la paume de ma main droite, les éclairs parcoururent mon corps et convergèrent vers ce point précis, la concentration d'énergie fit changer la couleur la technique, passant du blanc au orange. Je concentrai ce petit soleil dans ma main de la même façon que je l'avais fait la dernière fois en essayant de détecter une anomalie.
Enfin la minuscule étoile fut complètement chargée, brillant d'une envie de destruction. Je rouvris les yeux et regardai fixement l'astre miniature d'un air grave... Aucune anomalie... Je portai ma main devant mon visage, tel un Titan regarderait une étoile mon regard rouge sang scrutait la petite Supernova dans ses moindres détails.

Je ne voyais rien, je levai donc ma main et la laissai grandir, la boule d'énergie prenait de plus de volume et commença à irradier le paysage de sa lumière orangée, c'est alors que je remarquai un signe d'instabilité dans la technique : des éclairs oranges parcouraient la boules d'énergie, et ça, ça n'était pas normal. Je plissai les yeux d'agacement, ce détail m'avait échappé ! Ce minable petit défaut avait réussi à passer inaperçu ?! Et moi qui pensait avoir acquis la technique de Cooler... Un sourire carnassier se forma sur mon visage, je ne pouvais pas annuler une technique pareille si facilement pour la recommencer, j'allais donc devoir faire avec ce que j'avais actuellement. Eh bien tant pis ! Cette dévoreuse de planète se soumettrait à moi ou disparaîtrait ! Je n'avais pas de temps à perdre avec des techniques instables.

Je baissai la main tenant la Supernova défectueuse, plaça alors l'immense boule d'énergie devant moi et croisai les bras :


*Hmm... Qu'est ce qui a bien pu causer cette instabilité ? La technique m'avait l'air parfaite lorsqu'elle était minuscule... C'est peut-être lorsque je l'ai fait grossir alors ! J'ai peut-être été trop rapide, ou trop lent.*

Le problème maintenant était : comment corriger ce défaut ? Car c'était un défaut provoqué lors de la formation de la technique, et encore ce n'était même pas sûr. Je ne pouvais pas l'annuler, mais ce serait un gaspillage de temps et d'énergie de la faire exploser maintenant :

*Peut-être... que je peux encore sauver la situation...*

Décroisant les bras, je fis exploser mon énergie et tendis les bras vers la technique, puis je fermai les yeux et commençai à travailler mentalement dessus :

*Je n'aurai qu'une chance de corriger rapidement ce défaut, j'ai utilisé beaucoup d'énergie et ne serai pas capable de réessayer avant un moment.*

J'exerçai une pression avec mon Ki pour bien comprimer la boule d'énergie et la plier à ma volonté, mais le problème des techniques instables, c'était qu'elles étaient justement très dures à stabiliser. Ce n'était pas gênant quand les techniques n'étaient pas dangereuses, mais dans mon cas actuel, c'était comme si je désamorçai l'équivalent de centaines de bombes nucléaires... J'avais besoin d'être concentré, méticuleux mais aussi puissant pour ne pas perdre le contrôle de la technique pendant que je travaillais dessus.
Au bout d'un moment, des éclairs blancs émergeaient de mon corps jusqu'à la Supernova, ceux-ci témoignaient des efforts que je fournissais actuellement :


*Grrr ! On dirait qu'elle est sur le point d'exploser...*

Je sentais la technique m'opposer une résistance, mais je ne devais surtout pas lâcher de leste au risque que tout m'explose à la figure. Mon aura double de volume, mes muscles étaient tendus au maximum et je transpirai sur tout le corps... Aller ! Ça n'était pas compliqué ! Juste une simple affaire de stabilisation, je devais réordonner l'énergie à l'intérieur de la boule d'énergie !
C'était quelque chose d'assez basique pour moi, mais je ne l'avais jamais fait à une telle échelle :


*Je... Je vais lâché !*

Non ! Je ne devais pas lâcher, c'était MA technique, elle devait m'obéir ! Si je te dis que tu es instable, c'est que c'est le cas ! Alors laisse-moi ordonner tout ça !

« AAAAH ! »

La Supernova vibrait de façon assez violente, elle était en train de devenir hors de contrôle, et moi je commençai à fatiguer, cela faisait plusieurs dizaines de minutes que j'étais dans cet état de pleine puissance et de concentration extrême. Je sentais que j'avais presque stabilisé le Ki de la technique, alors pourquoi réagissait-elle ainsi ?! Je mis une nouvelle poussée dans les efforts, recouvrant la boule de mon Ki violet qui commença à fusionner avec. Celle-ci se mit alors à briller d'une lumière blanche intense, aveuglante :

*Merde... elle va exploser !*

Je donnai une impulsion en y mettant mes dernières forces, poussant d'un coup la boule à plusieurs kilomètres quand l'explosion se produisit. L'énergie dégagée m'atteignit et me poussa violemment à l'opposer, vers la planète, et j'avais pris bien trop de vitesse et étais bien trop vidé pour me rattraper. Je me laissai donc tomber comme un météore et provoquai un bruit assourdissant à mon « atterrissage ».
Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais allongé au milieu d'un cratère et... une partie de ma vision n'était plus rose... où était passé l'écran de mon scouter ?! Je vis alors des étincelles sauter devant mon œil, instinctivement, je mis la main à mon oreille gauche, le support était toujours là. Je le retirai et vis que l'écran de mon scouter avait été brisé.

Mon poing se serra, mon aura apparut doucement autour de mon corps et je me levai d'un coup, hurlant toute ma rage, déclenchant une véritable tempête autour de moi. J'avais échoué, et en plus j'avais perdu mon meilleur gadget avec ces bêtises ! Dans le processus, je brisai ce qui restait de mon appareil en serrant le poing, mais la fatigue et la douleur me rattrapèrent rapidement et je retombai à genoux en haletant. Je me rendis alors compte que j'avais des blessures de ma chute sur le corps et que tous mes muscles me brûlaient et je me mis à sourire...


« Hinhinhin... HAHAHAHAHAHA ! Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas dépensé à ce point ! Je suis complètement vidé ! »

J'étais toujours dans mon cratère, j'aurai pu retourner au vaisseau immédiatement, mais je décidai de ne pas m'arrêter là, je n'allai pas abandonner ce problème de stabilisation, j'étais certain que cela venait du moment à partir j'avais fait grossir la boule de Ki, j'avais probablement trop lâché ma prise sur l'énergie accumulée ce qui avait provoqué cette instabilité du Ki qui avait commencé à faire ce qu'il voulait.

Je me rendis tout à coup compte que je n'étais plus seul, mais encerclé par d'autres autochtones. Vu qu'ils pouvaient sentir les Ki, je ne doutai pas qu'ils avaient du sentir mon épuisement. Un sourire se forma sur mon visage et je me relevai :


« Vous tombez bien, j'ai comme une envie de dépasser mes limites... »

Cette... sensation que je n'avais pas ressenti depuis Cold 22, la sensation d'être réellement en danger... Enfin un défi à ma hauteur ! Je déployai une lame de Ki blanche, ça et des petites attaques d'énergie était tout ce dont j'étais capable de faire dans mon état, et attendis. Je ne les provoquai même pas, je n'étais pas en position d'afficher des airs supérieurs, cette chaire à canon serait bien plus qu'une épine dans le pied actuellement. Étrange... je n'aimais pas la position dans laquelle je me trouvais mais... d'un autre côté, j'accueillais le défis qui se présentait devant moi. Exactement le même sentiment que lorsque je m'étais battu sur Cooler 404, je n'aimais pas me battre en permanence, et pourtant les adversaires à ma hauteur me donnaient toujours un frisson, le frisson du combat... Oui, c'était une évidence, je n'étais plus seulement un combattant, j'étais devenu un guerrier malgré moi. Dans ce cas... apprécions le mode de vie du guerrier, au moins pour cette fois...

Une équipe de 4 fondit sur moi, je les tailladai avec ma lame, d'autres tentèrent de me bombarder de boules de Ki que je déviai avec ma lame tout en me déplaçant vers eux. Malheureusement, d'autres soldats me bloquèrent la route, armés de leurs propres lames de Ki. Ceux-ci furent donc plus difficiles à mettre au tapis, me faisant reculer sous leurs assauts, je décollai donc pour gagner de la distance et remarquai que toute une armée était présente, encerclant le lieux, y compris dans le ciel. Ils m'attaquaient par groupes cependant, c'était une tactique compréhensible, ils ne pouvaient pas m'attaquer en même temps sans me bombarder et pour cela ils devaient se laisser de la place et donc prendre énormément de distance, ce qui réduisait leurs chances de toucher, surtout face à moi. Des escouades attaquaient donc alternant entre combat au corps-à-corps et à distance, cela leur permettait en plus de me harceler en permanence en gardant des hommes en réserve.

Le combat était plutôt équilibré en considérant les forces en présence, je me lançai parfois dans de longs et féroces corps-à-corps avec deux ou trois personnes, esquivant leurs coups, bloquant et attaquant moi-même. J'arrivai bientôt à un stade où je ne pouvais plus maintenir ma lame de Ki et dut me rabattre sur les bons vieux coups de poings et de pieds... et aussi de queue. Une chose était certaine, je n'allais pas me faire avoir sans opposer de la résistance, une sévère résistance. J'étais peut-être vidé mais le gouffre qui séparait ma puissance de la leur était si énorme qu'il rééquilibrait les forces, leurs coups me faisaient donc moins mal qu'ils devraient, et les miens pouvaient toujours les tuer en un coup s'ils atteignaient leur cible. Beaucoup de leurs hommes étaient par conséquent à terre. Je commençai toutefois à m'affaiblir sérieusement, j'étais essoufflé, mes coups ne les tuaient plus et les leurs commençaient à faire mal et un peu plus tard, je fus mis à terre d'un coup de pied et visé par le restant de l'armée qui tira un bombardement de boules de Ki... qui explosèrent devant moi, avant de m'atteindre. Les explosion créèrent un épais nuage de fumée qui bloqua la vue de tout le monde. Quand le nuage se dissipa, je vis que l'un des ennemis avait une dague plantée dans sa gorge, et derrière lui se tenait...

« A... Aiko... »

Sa victime ne mit pas longtemps à rendre l'âme et fit une assez longue chute jusqu'à s'écrouler au sol. Ensuite, elle se tourna vers les autres soldats ennemis, le visage fermé, faisant tournoyer ses deux dagues entre ses doigts avec une dextérité sans pareil. Elle attendait la moindre tentative d'attaque, et quand cela arriverait, je la sentais prête à égorger le malheureux qui aurait essayé.
Les autochtones avaient l'air hésitants, après tout ils avaient déjà eu affaire à Aiko, ils savaient que ce n'était pas une amatrice. Pendant ce temps, je me relevai péniblement, quand je sentis une vibration, un bruit venant de mon flanc droit. Je me tournai pour voir que l'un des habitants de cette planète essayait de m'attaquer, tout se passa en moins d'une seconde, je vis Aiko foncer et plaquer l'ennemi au sol en collant violemment ses genoux sur son dos, puis elle enfonça une de ses dagues dans la gorge de l’autochtone. Si elle ne lui avait pas brisé le dos il était mort du coup de la lame en tout cas...

Cependant, nous étions maintenant regroupés et l'ennemi en profita pour bombarder des boules de Ki. Aiko me saisit en passant mon bras sur ses épaules et prit la fuite avant l'impact :


« A... Aiko... »

« Seigneur Blizzard... Ça va aller ? Ils attaquent le vaisseau, Bettery le défend, mais je dois aller l'aider ! »

« Et que vas... tu faire de moi... ? »

Elle me regarda avec un air d'incompréhension sur le visage :

« Je ne plus me battre... quand tu iras défendre le vaisseau... je ne peux pas cacher mon énergie... je ne serai pas en sécurité... tu aurais du me laisser sur place... »

« Tss ! Vous ne méritez pas une mort comme celle-là ! »

« Oh tu crois... ? J'ai tué leurs camarades... en montrant ma puissance... j'ai tué leurs chefs... J'ai fait une fausse manœuvre... et me suis trouvé en position de faiblesse... A leurs yeux je méritais mon sort... »

« Pas aux miens ! Et puis... si je vous mets dans le vaisseau, vous risquerez rien. » dit-elle avec un sourire

« Héhéhé... tu as réponse à tout... »

Nous approchâmes de la zone d'atterrissage, aucun bruit de bataille n’atteignait nos oreilles, ce qui me rendit méfiant. Nous vîmes bientôt le résultat de nos propres yeux : un vaisseau intact, des cadavres partout et une personne qui se tenait debout au milieu de tout ça. Lorsque Aiko se posa, Bettery se retourna, elle était couverte de sang, mais qui n'était pas le sien, et avait un visage de fou furieux, un sourire sadique sur les lèvres, accentué par les tâches de sang sur ses joues :

« Ah vous voilà ! Ils ont pas fait long feux ! »

« Aiko... l'autre armée... nous a poursuivi... ? »

« Non mon Seigneur, elle est partie quand on s'est échappé. »

« Dans ce cas Bettery... je crois bien que le petit jeu s'arrête ici... »

« Je sais ! HAHAHAHAHAHA ! C'est dommage ! J'avais encore pas mal de choses à leur montrer ! »

« Seigneur Blizzard, vous devez vous soigner ! »

« Hin ! Et moi je dois me laver ! »

Nous retournâmes ainsi au vaisseau, Aiko m'installa dans une capsule, je mis le masque sur mon visage et baignai quelques secondes dans le liquide régénérant :

« Aiko, tu prends le commandement jusqu'à ce que je sois de nouveau en forme. »

Elle acquiesça et quitta la pièce tandis que je fermai les yeux et sombrai dans un profond sommeil...


© Codage By FreeSpirit



_________________
Statistiques:
 

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre d'un soldat isolé [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baromas, soldat d'Arnor.
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» ENFANT SOLDAT
» comment est habillé un soldat?
» Raiser de Perse [Ex-Soldat]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Espace :: Autres Planètes-