Partagez | 
 

 A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kodaïan

Rang B [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 278
Age : 22
Zénies : 9180

Données du Personnage
Power Level: 10 661 930
Power Level en Kili: 2 00
Inventaire :

MessageSujet: A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]   Mar Mai 03, 2016 1:28 pm


Une boule de feu et d'acier déchira les cieux en sifflant, perturbant la vie de la faune avant de s'écraser dans un fracas tonitruant au milieu d'un environnement légèrement boisé, quoiqu'il l'était probablement un peu plus encore avant cet atterrissage plein de finesse.
La sphère encore fumante s'ouvrit dans un chuintement hydraulique pour que son passage puisse s'extirper du fauteuil qui le contraignait à une position ratatinée. Kodaïan regarda immédiatement autour de lui, prenant connaissance de l'aspect général de ce nouvel environnement, curieux de voir ce qu'il avait à lui offrir, en mystère de la nature ou en épreuve pour assouvir son insatiable désir de puissance.

Le guerrier aux muscles apparents, vêtu sur la partie inférieure de son corps et de poids s'envola lentement en inspirant à pleins poumons l'air local. Il semblait plutôt riche en oxygène, une bonne nouvelle. Les planètes avec une atmosphère "généreuse" présentaient également de massives créatures et de redoutables prédateurs, du fait de la facilité des organismes à se développer.
Immédiatement, l'ex-soldat se changea en Super-Saiyan sans même troubler le vent autour de lui. Il s'était entraîné durant des mois, à contenir ses instincts sur Terre ou à les libérer avec un furieux plaisir dans l'espace, s'efforçant comme il le souhaitait et comme Pan le lui avait conseillé, de maîtriser sa transformation pour que ce changement remarquable n'altère en rien son esprit. Kodaïan pensait être proche de cet objectif.
Dans les temps qui suivirent sa "renaissance" et l'acquisition de ce pouvoir légendaire pour les siens, le Saiyan ne pouvait se transformer sans déborder d'une terrible envie de tout détruire pour le simple plaisir de le faire. Il bouillonnait alors d'énergie et de fureur, peinant ne serait-ce qu'à tenir en place quelques poignées de secondes. Tandis qu'aujourd'hui, c'est à peine s'il subsistait encore un peu de nervosité, quelque part au fond de lui, sans qu'il ne parvienne à éliminer ce petit bidule qui l'empêchait de se livrer sereinement à son propre pouvoir.

Sur les instructions de la guerrière ultime d'ailleurs, Kodaïan avait aussi appris à contrôler sa force. Au début, il avait eu énormément de mal pour être franc. Quand Pan lui en avait parlé, il avait pensé qu'il s'agissait tout simplement de se relâcher, se détendre, voire se faire discret mais c'était bien plus subtil que ça. Être au repos et ne penser à rien, ou étouffer son pouvoir et se vider l'esprit étaient des choses totalement différentes. Il l'avait compris un jour, où fatigué mentalement à force de toujours se prendre la tête pour des tas de trucs, comme les démons du froid, la guerre, le danger qui planait sur sa patrie, ce que lui avait dit Blizzard, ses propres intentions, son entraînement général ou spécifique...bref, absolument tout ce qui le motivait ou le dérangeait d'une manière ou d'une autre.
Il s'était alors étalé dans un coin qui lui plaisait, assez similaire à cette petite source d'eau qu'il aperçut en contrebas, à quelques centaines de mètres de là, et s'était laissé aller. Tout simplement, à juste laisser les choses venir à lui sans rien faire, pas même résister ou se braquer. Juste pour une fois, Kodaïan avait voulu se reposer, et confiant dans sa résistance, s'était autorisé à tout lâcher, juste pour voir ce que ça faisait de vraiment se détendre. Et ainsi, abandonné à la nature qui l'entourait, le monde l'avait oublié en même temps qu'il oubliait lui-même le monde.
Bon, quand il était "revenu" à lui, le Saiyan avait découvert qu'un oiseau s'était posé sur sa jambe, trouvant probablement très confortable l'étoffe dont il les avait couvert, avant de s'envoler immédiatement lorsque le guerrier s'était à nouveau endurci corps et âme en songeant qu'il s'était dangereusement exposé avec cette histoire... Toutefois, la vision de ce petit pioupiou posé si sereinement sur lui, probablement depuis un bon moment d'ailleurs, avant de s'échapper dès qu'il s'était à nouveau recouvert de son aura naturelle lui avait provoqué un déclic.

Mais aujourd'hui, l'heure n'était pas à l'exploration de la sérénité, mais plutôt à son opposé. Depuis son arrivée sur Terre, l'essentiel de son entraînement avait consisté à maîtriser de nouvelles capacités, à se comprendre et accroître sa volonté. Ces plus gros efforts physiques n'ayant lieu que pour satisfaire son besoin typiquement Saiyan de se défouler en tapant sur des trucs et se déroulèrent alors dans l'espace.
Cependant, si tout cela était très bien et qu'il se sentait incroyablement différent aujourd'hui, il lui manquait quelque chose. Kodaïan était puissant, rapide comme l'éclair, suffisamment rusé pour prendre le pas même face à plus fort que lui...mais ce n'était pas assez.
Ses meilleurs atouts prenaient forme en sa fantastique vitesse et sa Passe étincelante. Avec ce duo, il parvenait à confondre quasiment à chaque fois et même à plusieurs reprises à peu près n'importe quel adversaire, pouvant virevolter autour en le mitraillant de coups et de kikoha en minimisant les dégâts de possibles ripostes. Pourtant, c'était insuffisant.
Le Super-Saiyan avait eu l'occasion de le voir et l'expérimenter tout au long de sa vie, faire pleuvoir des assauts tous azimuts sur sa cible c'était bien beau...mais ça valait pas un clou.

Kodaïan s'élança dans les airs, à bonne vitesse sans pour autant forcer son aura, se déplaçant aussi sereinement dans les cieux malgré sa transformation que s'il avait bêtement fait quelques pas au sol. Il avait longtemps réfléchi, tous les jours, à une solution, une idée, quelque chose qui pourrait combler au cruel manque d'impact de ses assauts sans y parvenir. Durant une période, le Super-Saiyan avait tenté de "compresser" son Ki, sans trop savoir quoi en faire c'est vrai. Bon, présenté comme ça ça parait simple, mais si libérer son énergie n'importe comment c'est facile, la dégager sous un contrôle très minutieux et particulièrement prolongé en revanche s'avérait vite compliqué, sans compter qu'il ne faisait là que comprimer une boule d'énergie.
Ne le cachons pas, les effets de cette idée étaient particulièrement intéressants. Un Kikoha "sous pression" provoquait une explosion bien plus importante...à première vue. Après avoir longuement étudié le phénomène, ce n'était que la manifestation d'une plus grande concentration d'énergie bien que Kodaïan demeurait persuadé qu'il y avait quelque chose à explorer dans cette voie. Mais même en concentrant des doses considérables d'énergie, à part s'épuiser un peu plus vite et faire une attaque plus discrète, ça n'avait pas beaucoup d'intérêt à première vue. Jusqu'au jour où, décidé à vraiment pousser l'idée jusqu'au maximum - et par une furieuse envie de se défouler jusqu'à s'en écrouler par terre - le Super-Saiyan avait tiré sur toute sa puissance pour créer une boule de feu gigantesque qu'il compressa encore et encore, jusqu'à ce qu'elle puisse tenir entre ses deux mains réunies en crépitant rageusement d'énergie.
Kodaïan avait alors souri, en sentant qu'il touchait au but. Dans cette "minuscule" sphère de force pure flamboyait une force de destruction sans pareille, le summum de son pouvoir, l'apothéose de son potentiel offensif. Le guerrier n'aurait même pas eu besoin de son nouveau sens pour savoir que sa boule de feu qui flamboyait entre ses doigts dépassait de loin tout ce qu'il pouvait causer par un autre moyen.
Puis il se fit refroidir. Enfin, incendier, ce qui le refroidit. Ouaip, parce que cet amas comme enragé d'énergie pure souffrait également d'une instabilité démentielle, si bien qu'alors que le Super-Saiyan sentait ses doigts brûler sous la puissance de sa propre idée, la sphère échappa à sa volonté et explosa, vaporisant une bonne partie de la malheureuse planète solitaire sur laquelle il était allé s'entraîner et qui passa près de causer sa mort également, s'il n'avait pas eu le réflexe de se protéger au maximum d'extrême justesse alors que la technique en devenir lui péta à la figure.

Suite à cela, Kodaïan avait maintes fois remercié ses réflexes et sa robustesse de Super-Saiyan avant de se résoudre à un peu de modestie et de commencer plus petit. Si la force extraordinaire qu'il avait manipulé durant quelques instants le fascinait, l'ex-soldat ne tenait guère à mourir à cause de sa précipitation, ce n'était vraiment pas son genre.
Alors il avait projeté d'essayer de modeler son Ki, tant par volonté de maîtriser cette nouvelle idée que par curiosité. Une fois rétabli, il s'exerça durant des heures, des jours entiers, à essayer de contraindre son pouvoir à se plier à la forme de son choix, essayant de lui donner l'aspect d'une lame, de le déplacer sous une autre apparence que celle d'une bête lumière jaillissant de son corps.
Euh...on va dire que c'était pas extra hein ? Il y avait de l'idée, le flux de puissance lui obéissait à peu près et acceptait péniblement de répondre au minimum de ses attentes, pouvant former une protubérance dans son aura ou se tordre dans qu'il ne bouge autre chose que ses sourcils sous la concentration. Hélas, même après un épouvantable entraînement, l'opération coûtait bien trop cher en effort et en énergie pour un bien maigre résultat. Il fallait trouver autre chose...

Alors Kodaïan avait reconsidéré ses forces et ses besoins après ces expériences éprouvantes. Le pouvoir incroyable qu'il avait tenu entre ses doigts continuait de le faire fantasmer, mais le Super-Saiyan, même en dépit de sa transformation, savait admettre ses limites et passer à autre chose. Le résultat de sa réflexion quant à ses aptitudes à exploiter, et les faiblesses à  éviter avaient conduit le guerrier jusqu'ici, sur ce monde perdu dans l'univers.
Tout en volant, l'ex-soldat s'était ressassé ses objectifs, ses erreurs et ses idées. Il avait besoin de nouveaux adversaires, de nouveaux cobayes pour ses plans, de déployer son astuce face à des créatures dont il ignorait tout, d'affronter la surprise avec la surprise car la seule théorie ne suffirait pas. Il lui fallait une ruse qui marcherait toujours, au moins une fois, juste une seule, et qui serait suffisamment efficace pour lui donner un avantage conséquent pour le reste du combat, et pas juste quelques touches superficielles d'avance.
De là-haut, il finit par apercevoir un des sujets de test qu'il recherchait. Une espèce de cafard écœurant, ou plutôt un genre de sauterelle géante...non, c'était un genre de...et merde, juste un foutu mélange entre le corps d'un cafard increvable, les élytres d'une sauterelle et les griffes acérées d'une mante de six mètres de haut !

Sans faire plus de vagues, le Super-Saiyan perdit en altitude, assez vélocement toutefois pour le signaler, et s'arrêta à la hauteur de l'horrible créature qui tourna ses yeux à facettes sans émotion vers lui. Durant quelques secondes, ils semblèrent se jauger l'un l'autre, découvrant chacun une forme de vie inconnue jusqu'alors, semblable à quelque entités déjà rencontrées auparavant sans pour autant être identifiable comme l'une ou l'autre.
Kodaïan pencha la tête en examinant l'insecte démesuré, son sixième sens explorant plus en détail son corps chitineux. Il renfermait une puissance impressionnante, pour un vulgaire animal. Sur Terre, une telle bête ferait probablement des ravages. En fait, même sur Vegeta ça fournirait un bon exercice pour pas mal de Saiyans, voire une menace. Intéressant.
La force de la créature sembla fluctuer un instant. Le signal. Kodaïan déclencha son flash et s'éleva brusquement de quelques mètres, le temps d'un souffle après les faucilles naturelles fendaient l'espace où se trouvait le guerrier juste avant.
Il ignorait comment le percevait l'horrible animal mais estimait qu'il ferait un excellent sujet d'expérience. Le guerrier volant n'attendit alors pas de réagir aux attaques de l'insecte et enchaîna les Passes étincelantes en se décalant à chaque fois à peine d'un mètre ou deux, essayant de confondre la créature. L'idée était basique, mais parfois les solutions les plus simples étaient les meilleures...même si en cet instant, Kodaïan était sceptique. Les lames de la mante recomposée volaient dangereusement près de lui malgré tout, si bien qu'il finit par s'envoler au loin à toute vitesse à la recherche d'un autre cobaye, et surtout d'une autre idée.

Sa ruse fétiche avait l'avantage de perturber un bref instant la vision de ses adversaires, de leur faire cligner des yeux...bref, de gagner une demi-seconde qui lui offrait souvent l'occasion de porter un coup ou deux, et c'était là le soucis. Trop peu d'attaques et trop faibles. Le Super-Saiyan solitaire repensa à la cette sphère compressée qu'il avait tenu entre ses mains, à son pouvoir alléchant... En grognant, il écarta cette pensée. La technique était trop dangereuse pour l'instant et trop contraignante pour trop peu de bénéfices.
Quoique...
Kodaïan fila se poser sur une formation rocheuse, fort éloignée de son point d'origine, et reconsidéra l'expérience qui avait failli tourner au drame. Jusqu'à maintenant, il avait cherché à créer une nouvelle attaque, plus puissante que jamais, et s'était acharné à vouloir faire une boule de feu, à écraser sa force sous une forme extérieure... Il repensa au pouvoir enivrant de sa transformation, à la sensation d'énergie qu'elle lui apportait, et s'il essayait de le reproduire, de force ?
En se concentrant et mettant à profit son projet de s'éloigner de la Terre pour s'entraîner librement, Kodaïan laissa jaillir sa puissance, la concentrant jusqu'à l'amener à son sommet, faisant gronder le ciel et trembler la terre. Les pierres les plus instables commencèrent à s'effondrer sous les secousses que provoquait cette libération...parfaitement ridicule. Le Super-Saiyan le sentait, cette force pourtant considérable égalait à peine celle qu'il avait pu déployer contre le nabot vert, et il savait pourquoi.
Durant des mois, il s'était exercé à se contrôler, se calmer et se retenir, voire à étouffer sa force, pas à la faire exploser. Sans une épreuve digne de ce nom, s'il ne dansait pas sur le fil séparant la vie et la mort, s'il n'avait pas la véritable motivation nécessaire à tout Saiyan, il ne pourrait pas surmonter ses limites et parvenir à ses fins. Sauf que ce genre de situation était justement par définition exceptionnelle...

Sobrement, il créa une large boule de Ki. Elle était puissante, sans être extraordinaire, le genre de trucs qu'il aurait pu tirer dans le dos d'un ennemi en profitant d'une seconde ou deux de répit avec la volonté de le démolir...peut-être même un peu plus faible. Assurément même, Kodaïan l'avait volontairement faite plus vaste pour la motivation.
Il l'envoya haut dans le ciel et la regarda s'élever, ralentissant peu à peu jusqu'à s'arrêter, et entamer sa descente, accélérant à mesure qu'elle revenait vers lui. C'était une attaque simple, sans volonté particulièrement meurtrière, et malgré sa puissance elle ne serait qu'une broutille pour un Super-Saiyan.
Le guerrier s'envola pour aller l'intercepter avant qu'elle ne prenne trop de vitesse, et abandonna sa transformation. Facile pour un Super-Saiyan, infernale pour sa forme naturelle. Conscient qu'il ne survivrait peut-être même pas à son contact comme ça, Kodaïan s'enveloppa solidement de son aura, comme il le faisait si souvent mais se focalisa dessus. Si sa "carapace" lâchait, il était cuit, littéralement.
La sphère de feu ralentit lorsque son créateur l'intercepta, volant à contresens en essayant de la repousser en serrant les dents, sentant ses mains et ses bras le brûler sous la puissance largement supérieure de l'attaque qu'il venait pourtant tout juste de lancer. Rapidement il se rendit compte que c'était très insuffisant. Déterminé à réussir à se sortir de là sans se transformer, le Saiyan laissa sa force exploser pour renforcer son aura qui fondait sous la pression, savourant le plaisir sauvage d'une puissance brute qui se laissait enfin aller. Là, il sentait son véritable pouvoir couler dans ses veines, enfin !
Ce qui ne l'empêchait pas de commencer à trembler sous la douleur de sa propre technique, qui persistait à l'écraser petit à petit. Il manquait quelque chose, il manquait LE truc qui lui permettrait de progresser !

Kodaïan commença à paniquer lorsqu'il sentit à nouveau le sol sous ses pieds, et qu'il commença à ployer sous la boule de feu géante. L'adrénaline envahit son corps, le poussant dans ses retranchements alors qu'il concentrait presque toute sa force pour se protéger. Cela ne lui servait plus à rien d'essayer de repousser l'attaque, maintenant il fallait qu'il limite la casse. Sans se transformer, il n'avait plus aucune chance de s'échapper. Si le guerrier ne trouvait pas une façon d'affaiblir sa technique ou de sublimer sa carapace énergétique, l'explosion à venir le démolirait magistralement dans le meilleur des cas et dans le pire...hé bien adieu la planète, et lui avec.
Bordel, il s'était vraiment mis dans une merde pareille tout seul !? Fallait qu'il se tire de là et en vitesse ! Seulement il ne pouvait plus bouger, écrasé sous la boule de feu et persistait à refuser de se transformer. Bon sang, mais il allait crever s'il insistait comme ça !
Le Saiyan commença à hurler, de colère, de douleur, de peur aussi. Sa volonté vacillait et avec elle sa puissance, se faisant ainsi un peu plus enfoncer par la terrible sphère géante de Ki. Le sol se craquela sous lui et il commença à s'enfoncer dans la terre qui brûlait à mesure que l'attaque continuait à descendre implacablement. Kodaïan essaya de se débattre, de libérer toute sa force, même désespérée, pour pousser ou s'envelopper d'une couche protectrice, en vain. Quoiqu'il fasse, son "entraînement" persistait à le pousser lentement vers son brutal destin.

Ce n'était pas suffisant, ce n'était pas comme ça qu'il devait s'y prendre. Il refusait que cela ne soit qu'une bête question de puissance, pas après avoir tenté toute sa vie de s'opposer à cette loi cruelle. Hors de question qu'il cède et perde la vie juste parce qu'il a été opposé à quelque chose de bêtement plus puissant.
Kodaïan retrouva l'envie de se battre pour sa vie et ses idéaux. L'Univers entier lui avait craché dessus, parce qu'il était plus faible. Et peu importe le pouvoir qu'il pouvait atteindre, il savait qu'il y aurait toujours une force supérieure pour essayer de lui imposer ses désirs, tout comme sa propre attaque essayait de le condamner à mort.
Opposer bêtement la force à la force ne mènerait à rien, ça il l'avait toujours su. La sphère de Ki ralentit un peu alors que le Saiyan luttait avec une volonté renouvelée. Ce qu'il pensait être sa puissance maximale était celle qu'il pouvait générer, c'est vrai...mais l'expérience de la compression lui avait prouvé que ce n'était pas ce qu'il pouvait faire de plus puissant pour autant. Cette idée avait montré un pouvoir supérieur encore à tout ce qu'il avait pu faire jusqu'à maintenant - sa transformation ne comptant pas - malgré son immense danger.
Sauf que là, entre la menace d'une énergie instable et le couperet d'une sphère mortelle, le choix était vite fait !

Il concentra alors sa force dans ses mains en hurlant, baissant son indispensable protection pour tenter de repousser la boule de feu destructrice. Elle ralentit un peu plus, mais pas assez, persistant à enfoncer le guerrier en lui infligeant des blessures de plus en plus menaçantes.
Revenant sur sa tentative en voyant qu'elle n'amenait à rien, en plus de lui coûter très cher, Kodaïan se fit écraser avec encore plus de violence en s'enveloppant à nouveau défensivement. Il y avait eu de l'idée, même dans ce chaos il avait pu sentir la différence, le pouvoir qui brûlait dans ses mains au point de presque s'opposer à son attaque de Super-Saiyan, seulement c'était encore trop difficile à manipuler, sans compter que cela avait sévèrement baissé sa défense et il risquait d'en payer le prix fort.
Mais hors de question de mourir ici, le guerrier refusait que cela soit son heure ! Il enfonça de lui-même ses jambes dans les roches qu'il était en train de fracturer sous la pression pour se fournir un appui et se dresser farouchement contre son destin avant de faire jaillir encore une fois toute sa puissance, et même plus encore. Le Saiyan sentait ses cheveux se dresser sur son crâne et son cœur tambouriner furieusement dans sa poitrine, comme lorsqu'il se transformait au début. Il sentait son pouvoir sauvage brûler en lui, n'appelant qu'à être libéré. Toute sa "sagesse", sa discipline, sa minutie ne lui serait d'aucune utilité en cet instant, ni en tous ceux qui lui ressembleront. Pour sauver sa vie, seules sa rage de vivre et sa violence lui viendraient en aide.
Kodaïan s'emporta tellement qu'il crut un instant s'être transformé, alors qu'il condensait son aura autour de lui, puis en lui, compressant tout son pouvoir pour s'en imprégner jusqu'au bout des ongles. Sa seule chance était d'accroître sa résistance en même temps que sa force, et ça impliquait de bouillonner entièrement de pouvoir pour atténuer les dommages venus de l'extérieur. En temps normal, ça aurait été une idée catastrophique, car en faisant cela il se causait lui-même de lourds dommages.
Seulement, entre une idée un peu suicidaire ou une mort certaine, il préférait étrangement la première.

Bientôt, la douleur de sa solution du désespoir atténua, puis supplanta celle de la boule de Ki qui persistait à essayer de l'écraser. Il y avait de l'idée, quelque chose à creuser, sauf qu'il n'avait pas du tout ni le temps ni l'énergie d'y réfléchir ! Convaincu à juste titre qu'un mal critique valait mieux qu'un mal définitif, il compacta encore plus son aura, la compressant en lui jusqu'à sentir le pouvoir revenir, similaire à celui de son expérience qui avait explosé sous son nez. Le temps commença à ralentir, semblant petit à petit se figer.
Son corps rongé de la tête aux pieds par son propre Ki, concentré et intensifié jusqu'à en devenir hautement dangereux perdit la sensation de la souffrance pour ne laisser place qu'à la volonté de vivre et de triompher. Cette force nouvelle, déchirante stoppa la boule de feu géante alors que la terre tremblait sous les puissances en jeu.
C'était ça qu'il recherchait, ça marchait ! Le guerrier pouvait encore faire mieux, il le sentait, fallait juste pousser...encore un petit peu plus ! Enivré par son pouvoir dévorant et par la soif de vivre, sentant la victoire lui tendre les bras, Kodaïan s'abandonna encore un peu plus à cette fureur primaire, se lâchant jusqu'à frôler la folie qui gagnait les "jeunes" lorsque de leurs premières transformations en Oozaru. Mais lui n'était pas fou, il savait ce qu'il voulait et il savait comment l'obtenir ! Le Saiyan avait juste besoin de plus puissance, juste un petit peu...ou énormément plus !

Déchaîné, enivré par ce sentiment de triomphe à venir, Kodaïan libéra tout ce qui pouvait encore se cacher au fond de lui, faisant exploser littéralement son pouvoir et une partie de son environnement proche, creusant un immense cratère autour de lui, et se transforma malgré lui en Super-Saiyan, mais cela n'arrêta pas la formidable croissance de son pouvoir qui devint plus terrible que tout ce qu'il avait pu imaginer.
Devenu infiniment plus fort que cette misérable attaque qui l'oppressait, le guerrier enragé l'expédia dans l'espace d'un coup de pied qui fit vibrer le ciel.
Enfin victorieux, le Super-Saiyan crépitant d'énergie hurla sa victoire terrible au monde, des éclairs jaillissant de son aura en réponse à sa fureur et son plaisir, durant les quelques secondes qui précédèrent sa perte de connaissance.

_________________
Thème suggéré par Gray, le nuancé.
Revenir en haut Aller en bas
Kodaïan

Rang B [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 278
Age : 22
Zénies : 9180

Données du Personnage
Power Level: 10 661 930
Power Level en Kili: 2 00
Inventaire :

MessageSujet: Re: A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]   Mar Mai 03, 2016 10:47 pm


C'est avec une certaine réticence que Kodaïan reprit conscience, épuisé et le corps entièrement endolori, et pas qu'un peu. Affalé par terre, le Saiyan peina à recouvrer ses sens et à se remettre sur pied, se transformant comme à chaque fois qu'il se réveillait, par pure habitude. Le gain d'énergie le soulagea un peu de son fardeau tandis qu'il commençait à s'élever, grimaçant sous l'effort pourtant risible alors que ses bras tatoués le lançaient, sévèrement blessés par son "entraînement" un peu extrême.
Flottant péniblement, le guerrier de l'espace chercha du regard un point d'eau, assoiffé, et s'efforça de rassembler ses souvenirs de l'expérience. Pour l'instant c'était flou, il se souvenait d'une explosion, d'une énorme boule d'énergie, de la brûlure du Ki qui menaçait de l'écraser... En creusant un peu, tandis qu'il posait pied à côté de la source fraîche pour s'hydrater généreusement avant de plonger ses membres cloqués dans l'onde apaisante, Kodaïan parvint à se rappeler d'un sentiment sauvage l'envahissant, encore plus violent que lorsqu'il s'était transformé pour la première fois, ainsi qu'un pouvoir sans pareil. C'était étrange, l'ex-soldat avait le sentiment qu'il s'était passé quelque chose d'important, sans parvenir à mettre le doigt dessus et plus il essayait d'y penser, plus le souvenir lui échappait. Il était encore trop fatigué pour ça...mais en tout cas, un événement remarquable était survenu et il saurait le retrouver.

Savourant la fraîcheur de la petite source ruisselante, qui faisait du bien à l'intérieur comme à l'extérieur, Kodaïan se dit qu'il songerait à tout ça une fois reposé. Encore étourdi par son état de fatigue et de faiblesse, il s'envola toutefois à nouveau à la recherche d'un gibier. Ou plutôt d'un prédateur en fait, une proie dans la chaîne alimentaire nécessiterait de la courser, or il n'en avait pas la moindre envie.
Son futur repas se manifesta sous l'apparence d'un étrange reptile, à l'échine couverte de très massives écailles se chevauchant et doté de six pattes, dont les deux yeux vitreux bougeaient indépendamment dans tous les sens. La bête vagit férocement en apercevant le guerrier blessé se poser devant lui, découvrant une large gueule avec une double rangée de dents recourbées. Une vraie petite saloperie, qui devait faire à vue de nez huit, peut-être neuf mètres et sans doute peser dans la bonne petite tonne.
Enfin, avant la boule de feu qui vaporisa sa tête.
Kodaïan ne s'embarrassa pas de plus de manière que ça et fit cuire tant bien que mal la carcasse sur pied, avant de s'en repaître d'une façon étrangement calme. En vérité, son corps était encore trop douloureux pour qu'il ne se jette sur ce repas sauvage comme à son habitude. Après quoi, lorsqu'il ne laissa de l'animal que les os et les pièces jugées non-comestibles, le guerrier de l'espace chercha un étang, un lac...bref, n'importe quelle source d'eau placide à côté de laquelle s'installer pour faire une sieste et se remettre de son entraînement brutal.

Il vola calmement une bonne demi-heure avant de se poser à côté de ce qui ferait son bonheur, s'y penchant pour s'y abreuver une nouvelle fois et y rafraîchir ses brûlures avec satisfaction. Quand il se releva, Kodaïan remarqua un détail dans son reflet qui l'interpella. L'ex-soldat s'intéressa de plus près à cette vision de lui-même, et remarqua ses cheveux hérissés et leur couleur caractéristique. Comme pour vérifier, il leva la main et attrapa une de ses mèches avant de se souvenir qu'en effet, à son réveil il s'était transformé d'une brève pensée, comme il le faisait quasiment quotidiennement...mais son état de fatigue n'était pas une excuse suffisante pour qu'il en ait oublié de l'avoir fait.
Crevé, le Super-Saiyan au repos s'allongea, jouant un peu des omoplates pour tasser la terre et l'herbe et se faire un p'tit coin confortable, croisant les mains derrière la nuque avant de tourner son regard vers le ciel et de profiter du calme pour réfléchir.
Cela faisait des mois et des mois qu'il s'entraînait tous les jours, parfois durement ou de façon saugrenue pour maîtriser sa transformation, à tel point que la colère bouillonnante et la nervosité qui l'avaient hanté durant ses premières fois avaient complètement disparu, remplacée par un espèce de poids discret au fond de lui, qu'il pouvait aisément négliger. Ce poids d'ailleurs lui servait souvent de repère, pour se remémorer qu'il était en Super-Saiyan et pas dans son état normal...mais désormais, cette "balise" s'était évanouie. Même métamorphosé, Kodaïan se sentait...léger.

Il passa des heures à se perdre dans ses pensées, le regard égaré parmi les nuages, à repenser à tout ce qui s'était passé dans retourner à sa forme naturelle. Le guerrier de l'espace avait le sentiment d'avoir été libéré de quelque chose, et il gagerait que son "succès" lors de son entraînement n'y était pas étranger. Car bien qu'il n'en comprenne pas encore vraiment le fonctionnement et soit à fort loin de le maîtriser, Kodaïan avait mis le doigt sur un concept intéressant, qui lui offrait une chance de décupler la violence de ses assauts et comblait ainsi parfaitement ses tactiques habituelles. Autrement dit, si tout finissait par marcher aussi bien qu'il l'espérait, sa véritable liberté lui tendait les bras.
Ce sentiment de satisfaction avait mis fin aux derniers troubles qui perturbaient le Super-Saiyan qui pouvait alors penser à autre chose, avec le délicieux sentiment d'avoir progressé. Son vague souvenir des derniers instants de son entraînement mentionnait une rage folle, au moins égale à celle qu'il avait ressenti contre Bujin, mais aussi un pouvoir anormal, qui dépassait lui ce qu'il aurait pensé pouvoir faire en Super-Saiyan, même sous le coup d'une sévère dose d'adrénaline.
Si cela soulevait une question assez déstabilisante - est-ce que sa puissance était nécessairement liée à sa colère ? Et est-ce que la maîtrise de sa transformation représentait une véritable limite ou pouvait-il encore aller plus loin, comme il en avait le sentiment avec cet étrange fragment de mémoire ? - elle ne troublait en revanche en rien la quiétude de sa forme à la capillarité dorée.
Le temps continua à passer, et Kodaïan fixa un nuage dont la forme ne cessait de lui évoquer des choses toutes plus absurdes les unes que les autres en essayant de démêler les mystères de ses propres pouvoirs. Il pensa à la compression du Ki, l'idée était bonne mais trop instable ainsi qu'à la façon dont il s'était imprégné de sa propre puissance. Si cela avait eu pour effet de décupler ses forces quelques instants, le prix à payer était en revanche véritablement élevé, c'est ce qui l'empêchait de vraiment s'abandonner au sommeil en ce moment. Mais souvent, ses pensées revenaient tourner au tour de l'ultime interrogation, qui piquait grandement sa curiosité. Si s'être offert à sa véritable nature, à sa soif de violence et de pouvoir, avait fait de lui un Super-Saiyan tandis qu'il n'était qu'un simple soldat à la botte des Démons du Froid, que se passerait-il si des conditions similaires arrivaient alors qu'il était déjà transformé ?
Le souvenir de cette puissance terrible qui avait fait trembler ciel et terre durant ses dernières secondes de conscience après avoir repoussé la boule de Ki s'imposait à lui. Peu importe la manière dont il tournait l'affaire, il avait le sentiment que cette rage et cette force n'étaient pas celles d'un Super-Saiyan normal luttant contre son destin et sa frustration. C'était trop puissant, trop sauvage, trop...tout simplement trop.
Au fond de lui, le guerrier brûlé et épuisé en était convaincu. Il y avait quelque chose encore au-dessus de sa transformation. Il repensa à Pan, elle n'en avait pas fait la moindre mention mais...elle l'avait encouragé à maîtriser sa forme aux cheveux dorés, à accroître sa maîtrise du Ki et le pensait capable d'arriver à le manier jusqu'à pouvoir un jour accéder à ce qu'elle avait nommé le Shunkan Idô. Ces deux points étaient certainement les clés de la prochaine étape de son évolution.
Finissant par ne plus pouvoir résister à l'appel de Morphée, Kodaïan se laissa sombrer dans un repos nécessaire.

Le Saiyan passa plus de deux semaines sur ce monde a priori sauvage, passant l'essentiel de son temps à se remettre de ses blessures et à réfléchir, la manipulation du Ki ne demandant pas d'en déchirer son corps, bien au contraire, le guerrier - le plus souvent sous sa forme désormais sereine de Super-Saiyan - pratiquait divers exercices, expérimentant au gré de son imagination ou de ses réflexions. Le plus souvent d'ailleurs en se fiant à son sixième sens pour sentir l'évolution des énergies, sous les impulsions qu'il leur donnait ou tout simplement à l'affût de son environnement.
Même affalé dans l'herbe et les yeux clos, profitant de la solitude sauvage, Kodaïan gardait son esprit alerte. Enfin, plus précisément...ce n'était pas vraiment exprimable. Mais lorsqu'il mettait tous ses sens au repos, même ses muscles se relâchant sobrement alors que sa transformation ne subsistait que parce qu'elle lui était devenue absolument naturelle, la faculté qu'il avait acquise sur terre ne cessait de s'intéresser au monde qui l'entourait, parvenant à satisfaire doucement la curiosité naturelle du Super-Saiyan.
Il parvenait à sentir de plus en plus de choses, de plus en plus loin et précisément. Même les petits animaux avaient droit d'exister au regard de son sixième sens, puis les insectes se firent leur place également, jour après jour, jusqu'à ce que le guerrier méditatif réalise au cours d'un de ces moments de contemplation muet que cette énergie douce, passive qui l'entourait continuellement mais qui connaissait pourtant des fluctuations ne venait pas de la terre, de l'air, ou des innombrables petites bestioles en tout genre qui grouillaient évidemment de partout, mais bien des végétaux.
Alors qu'il les avait jusqu'alors mal jugé, voire complètement négligé, prêtant attention au mieux aux arbres massifs ou aux amas très denses de verdure, Kodaïan finit par découvrir que toute forme de vie possédait son Ki, même les plus simples brins d'herbe sur lesquels il se couchait pour se reposer. Quand il fit cette constatation, sa vision sembla s'élargir soudainement, alors qu'elle lui semblait avoir tout été aussi vaste maintenant qu'il y faisait attention et dès lors ses journées furent encore plus calmes.

Fasciné par cette capacité décidément pleine de surprise, le Super-Saiyan laissa de côté pour le moment son entraînement plus physique pour satisfaire un peu sa curiosité. Seul avec la nature sauvage sur cette planète perdue, Kodaïan n'avait pas l'envie de se prendre la tête avec des questions comme "comment devenir le plus fort possible en un minimum de temps" ou "dois-je me venger de X ou Y" ou encore "Que faire vis-à-vis de mon peuple". Il avait bien assez à faire entre l'énigme qui se cachait au fond de sa transformation et sa curiosité naturelle qui l'amenait à observer, par le biais de son sixième sens de plus en plus affûté, toute la faune et la flore locale, volant d'une région à une autre pour satisfaire son inlassable intérêt pour tout et n'importe quoi.
Dans une zone à la végétation dense, le guerrier de l'espace s'amusa, sans l'aide de sa vue ou son ouïe, à observer un genre de termites façonner leur nouvelle demeure dans le tronc 'un genre de vieux chêne, prenant soin de séparer et d'identifier clairement les énergies unies du bois et celles, plus discrètes et facilement floues de par leur taille et leur nombre, des petits insectes. Pour rajouter du piment à l'expérience, Kodaïan s'était même mis en tête de "nommer" une poignée d'individus pour suivre leurs aventures sauvages, apprenant ainsi des choses aussi intéressantes qu'inutiles sur les termites locales.
Au milieu d'une formation rocheuse, il resta en vol sous une pluie battante en étendant ses sens, remontant le fil de vie des discrètes mais pourtant si nombreuses plantes qui avaient poussé dans la roche. Des mousses qui proliféraient à l'ombre, des fines herbes coriaces dont les racines se glissaient et se tortillaient dans la moindre fissure à la recherche de nutriments, des petites touffes d'herbes qui poussaient dans un coin à l'abri du vent. Un jour, il trouva même une source-souterraine à force de chercher des formes de vie n'importe où, celles-ci semblaient généralement converger vers ce point, où stagnaient des entités animales primitives.
Perdu dans une étendue aride, un désert de roche et de chaleur, le Super-Saiyan découvrit qu'il y subsistait tout de même énormément de formes de vie. Des insectes bien sûr, ça il s'y attendait, notamment certaines espèces de fourmis particulièrement agressives, mais également pas mal de reptiles, des scorpions évidemment, et même quelques mammifères ! Enfin, des trucs qui ressemblaient aux catégories qu'il connaissait en tout cas.
Et tout cela, sans même faire un réel effort. Bien sûr, il se concentrait pour suivre une forme de vie en particulier ou en détecter une véritablement minuscule, mais son sixième sens ne perdait jamais en clarté générale pour autant. Même lorsqu'il suivait la vie normale d'une fourmi parmi un million d'autre, le guerrier de l'espace continuait à percevoir la présence des créatures dissimulés, de la végétation passive, de toute forme de vie dans des rayons de plus en plus vastes.

Et la cerise sur le gâteau, c'est qu'il pouvait de plus en plus aisément s'intéresser à tout son environnement à la fois tout en continuant à réfléchir. De temps en temps, Kodaïan en avait marre de se creuser les méninges aussi, et il laissait ses pensées vagabonder à leur bon gré. Quelques fois il s'était pris à se demander comment marcherait le Shunkan Idô, et quel usage il en ferait. Si jamais aller sur Terre lui permettait d'apprendre non seulement un sixième sens fascinant jour après jour, en plus d'un jour lui offrir de pouvoir voyager sur d'incroyables distances en une simple pensée...alors la pensée d'éventuellement la défendre contre un potentiel danger paraissait tout à fait acceptable.
Généralement, ce genre de réflexion finissait un peu par tourner en rond dans la tête du Super-Saiyan détendu. En pensant au Shunkan Idô, le guerrier se retrouvait le plus souvent à se remémorer les explications de Pan, à propos de la nécessité de sentir très précisément le Ki et d'en capter les plus infimes détails ainsi que de posséder une absolue maîtrise de son énergie, ce qui l'amenait à songer à ses expériences de manipulation plus ou moins hasardeuses, les différentes manières qu'il pouvait envisager pour appréhender le contrôle de la sphère détonante ou bien la version "renforcement" de son aura, cherchant diverses façons possibles à exploiter, ce qui lui faisait généralement se creuser la tête alors que la nature paraissait l'oublier tandis qu'il effaçait sa présence, un exercice amusant selon lui.
Mais ce tout le conduisait souvent à repenser à ce sentiment que sa transformation n'était pas ce qu'il pouvait faire de mieux, et qu'il devait continuer à améliorer ses facultés de perception et de manipulation de l'énergie. Bon, Kodaïan abordait cette perspective avec entrain le plus souvent, puisqu'il avait le sentiment d'être sur une excellente voie.

C'était...agréable en vérité, de vivre ainsi. Quelque part, c'était tout ce qu'il désirait. Être tranquille, à vivre au jour le jour sans se soucier d'autre chose que d'assouvir ses innombrables faims, celle de devenir plus fort, celle de sa curiosité, celle - probablement la pire - de son estomac. Et ça, en n'ayant de compte à rendre à personne. Aucun devoir pour se prendre la tête, aucune responsabilité ennuyeuse à part celle de respecter son environnement pour pouvoir continuer à vivre de cette façon. Naïvement, le paisible Super-Saiyan aurait pu souhaiter rester ainsi jusqu'à la fin de ses jours...
Seulement Kodaïan savait que toutes les bonnes choses ont une fin, si on n'est pas capable de se battre pour elles. Un jour viendrait où la sérénité et sa paix laisseront place à une nouvelle fureur et à un pouvoir plus grand que jamais, et une telle puissance lui permettra de défendre sa liberté si chérie et de continuer à explorer l'Univers, car si un seul monde pouvait le fasciner, alors que dire d'un millier d'autre ?
Mais pour l'instant, le guerrier de l'espace se concentrait sur le psychique, tournant de plus en plus souvent son sixième sens vers lui-même pour étudier sa propre énergie et la regarder évoluer, croître ou s'éteindre au gré de sa volonté, usant de cette précision de plus en plus aguerrie pour s'entraîner à modeler son énergie. Cela portait plutôt bien ses fruits en général, avec le temps il dépensait moins de forces pour de meilleurs résultats, même s'il restait bien des progrès à faire.

Par exemple, s'il désirait un jour être capable d'apprendre le Shunkan Idô, jusqu'où lui faudrait il étendre son sixième sens ? Pour l'instant, Kodaïan avait le sentiment de pouvoir "regarder" n'importe quelle créature dans un immense rayon, et son retour sur terre lui fournirait matière à travailler pour accentuer encore sa précision.
Toutefois, son regard se perdit dans les cieux alors qu'il repensait à la façon dont Pan lui en avait parlé. "Depuis une autre planète" avait-elle dit...la guerrière ultime pouvait donc sentir les forces à travers au moins plusieurs galaxies. Les distances envisagées lui donnèrent un peu le vertige, même si les conditions atténuaient un peu cette vérité stupéfiante. De plus, elle semblait penser qu'il était capable d'en faire un jour autant...
Ses yeux fixèrent les nuages, cherchant à percer l'atmosphère comme pour aller se perdre dans les infinités froides de l'espace, essayant d'y étendre son sixième sens, à la recherche de quelque chose. Les Saiyans n'aiment pas prendre leur temps, ni faire les choses petit à petit. S'il était apte à développer ses facultés jusqu'à niveau qu'il envisageait, alors ce n'est pas en grignotant quelques mètres par jour qu'il y parviendra.
Seulement, même la "ridicule" distance qui séparait la planète des astres les plus proches étaient encore un brouillard aussi vide qu'impénétrable pour lui, alors contrarié il se rabattit sur son monde d'accueil. Après tout, il était suffisamment vaste pour que chercher ce qui se passe en son coeur, ou de l'autre côté de la planète, puisse le satisfaire...pour l'instant.
Son inactivité physique commençait à le peser également, mais cela lui fournissait une bonne motivation pour se donner à fond dans son entraînement spirituel. Laisser son sixième sens vagabonder et toucher une des innombrables créatures, même les plus insignifiantes, c'était pas mal, mais chercher à en suivre des dizaines à la fois, sur des dizaines, des centaines de kilomètres d'écart, tout en essayant d'étirer sa perception jusqu'à l'autre bout de la planète sauvage - bien qu'il lui sembla apercevoir un genre de tribu très primitive dans un biome de plaine - demandait un effort assez conséquent.

_________________
Thème suggéré par Gray, le nuancé.


Dernière édition par Kodaïan le Lun Mai 09, 2016 11:16 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kodaïan

Rang B [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 278
Age : 22
Zénies : 9180

Données du Personnage
Power Level: 10 661 930
Power Level en Kili: 2 00
Inventaire :

MessageSujet: Re: A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]   Dim Mai 08, 2016 2:23 pm

Kodaïan donna une série de coups véloces dans le vent pour s'échauffer. Les blessures dues à son dernier entraînement réellement physique avaient fini par se rétablir et le Super-Saiyan devait bien avouer en avoir assez de ne pas se bouger. S'il appréciait la tranquillité et les heures entières passées à sommeiller auprès de l'eau ou dans les nuages, à méditer sereinement, le guerrier de l'espace ressentait toujours un manque au bout d'un moment. Son peuple était né et façonné pour le combat, tout leur être le réclamant en permanence jusqu'à en déclencher plus que de raison.
Alors dès qu'il fut sur pieds, Kodaïan s'envola dans un éclair vers une région à l'allure rude, ça l'inspirerait. Il passait toutes ses journées transformé, du matin au soir et même pour regarder les étoiles. Désormais, il ne ressentait même plus de différence entre sa forme naturelle ou son aspect mythique. Ni impatience, ni colère, ni soif meurtrière...enfin, pas plus qu'habituellement quoi, tandis que le pouvoir que la transformation lui apportait offrait un certain confort.
Après avoir passé tant de temps à travailler le détail et la minutie dans la manipulation de son Ki, le Super-Saiyan avait envie de pouvoir le dépenser jusqu'à en tomber par terre. Et puis, maintenant qu'il avait progressé dans le travail en finesse, il voulait recommencer à développer son projet offensif et ça commençait par un bon échauffement en donnant des coups vifs et en projetant des boules d'énergie en jouant sur les effets, les tailles, les formes, les trajectoires...rien de tel pour bien se préparer.

Kodaïan ne se priva non plus de démolir les roches l'entourant. Pour un Saiyan, même aussi calme et mesuré que lui, la sensation de quelque chose qui se brise sous ses coups dans un craquement terrible était une musique délicieuse. Parfois, ça devenait un jeu, d'un direct puissant il faisait voler en éclats une grosse pierre, puis s'efforçait de faire subir le même sort à chaque fragment. Quant démolir à la main son environnement ne lui suffit plus, le guerrier de l'espace monta d'un cran et tira des Kikohas dans le ciel, leur insufflant des trajectoires diverses qui avaient tous pour objectif de revenir sur lui. Sans plus s'affoler plus que ça, il les repoussa à grand renfort de paume, de pied et de coude et les envoya exploser plus loin. Parfois dans le ciel, parfois non. Un autre genre de symphonie, disons.
Lorsqu'il s'estima suffisamment échauffé, le Super-Saiyan s'éleva à de quelques centaines de mètres dans les airs en reprenant tout son sérieux. Il n'avait pas passé des semaines entières à réfléchir pour rien, et le guerrier n'avait pas ignoré sa...réussite partielle lors de sa tentative de compression d'énergie. Il y avait mis toute sa puissance à ce moment, et cela avait produit un résultat...seulement, en donnant tout pour créer le coeur de l'attaque, Kodaïan n'avait plus la force de la maintenir sous contrôle et...boom !
De la même façon, pendant l'entraînement un peu extrême de la dernière fois, c'est en sacrifiant tout son pouvoir dans une optique unique qu'il avait pu s'en sortir. Ce qui signifiait que, même avec la force pourtant effroyable de sa transformation, il ne pouvait faire qu'une chose à la fois, et assez limitée.
Ce qui avait conduit les autres réflexions dans une direction assez précise. Que ce soit pour la tentative d'amplification ou la sphère de plasma - nom par défaut attribué à la boule d'énergie compressée - il n'avait pas assez de puissance pour réussir tous ses objectifs à la fois, ce qui proposait une solution toute trouvée.
Il lui fallait plus de force.
Il fallait qu'il découvre le secret caché au fond du Super-Saiyan.

Et pour ça, il n'y avait pas trente-six solutions. Kodaïan tira des boules de feu puissantes dans toutes les directions, comme précédemment, de façon à ce qu'elle lui reviennent dessus à des vitesses, trajectoires et puissances toutes différentes les unes des autres. Dès qu'elles arrivaient, le guerrier les repoussait d'une manière ou d'une autre, s'efforçant de tirer en continu, même quand il venait à se défendre. Son sixième sens de plus en plus vif l'aidait beaucoup dans cette tache, en lui indiquant en permanence la menace et la position de chaque projectile.
Quelques fois, l'une des attaques le touchait, le déstabilisant généralement un bref instant qui l'amenait à essuyer quelques explosions supplémentaires avant qu'il ne parvienne à se reprendre en se débattant plus ardemment. Mais plus il libérait sa puissance, plus les Kikohas qu'il projetaient se faisaient redoutables, et plus il devait mettre de force dans ses ripostes, au détriment de sa vitesse.
Le guerrier de l'espace encaissait des attaques de plus en plus menaçantes, et devait se déchaîner toujours plus pour tenir le rythme qu'il s'imposait tout en continuant à le monter, et c'était parfait ainsi. Le corps ne montrera son véritable pouvoir qu'en cas d'extrême besoin, alors il fallait qu'il s'épuise et se mette en danger, en réel danger. L'idée d'aller flirter avec la Faucheuse faisait sourire le Super-Saiyan qui libérait des cris tonitruants alors qu'il faisait trembler le ciel par sa résistance acharnée, il n'y avait rien de tel pour se sentir vivant. Sa transformation non plus, ne révélerait pas ses plus intimes secrets à moins qu'il ne soit capable de tout donner pour aller les chercher.

Mais ce n'était pas suffisant. Son corps commençait à se couvrir de blessures et de chair calcinée alors que ses boules de feu dévastatrices continuaient à pleuvoir. Il peinait même à les repousser, devant appuyer avec rage ses coups pour dévier l'attaque et se faisant, s'offrait à une autre. Mais chaque explosion attisait sa volonté et sa soif de combattre. C'était un entraînement rude, très rude même au bout d'un moment quand même de ses deux mains, repousser un Kikoha devait une véritable épreuve de force et de courage, mais ce n'était toujours qu'une broutille !
Il hurla à en fendre le ciel, son aura éclatante doublant alors de volume dans un sifflement caractéristique, soufflant une bonne partie des boules de feu qui continuaient à pleuvoir, avant d'être absorbée par le corps de son créateur, comme l'eau par une éponge. Quelques secondes après, Kodaïan libéra toute cette force brûlante accumulée, crachant une véritable tempête de fureur et de puissance dans toutes les directions, éclipsant le reste des projectiles qui revenaient encore.
L'énergie s'éloigna dans des trajectoires courbes, comme pour prendre de l'élan, tandis que le Super-Saiyan savourait les quelques secondes d'un répit bien mérité pour essayer de réfléchir. Cette rafale déchaînée lui avait plût. Beaucoup, mais ce n'était toujours pas assez par rapport à son projet. Il regarda ses attaques commencer à revenir vers lui, son sixième sens lui faisant prendre conscience que s'il restait là, il encaisserait tout en même temps, qu'il n'avait aucune chance de les repousser. De toute façon, même avec sa vitesse, il aurait le temps de frapper deux projectiles qu'il en prendrait quatre autres. Or, il y en avait des centaines, et si jamais il perdait sa garde ne serait-ce qu'une seule fois, même le temps d'un battement de coeur...hé bien...il risquait d'y passer. Assurément même, autant d'attaques, dans son état, s'il se prend tout ce n'est pas sa résistance de Super-Saiyan qui le sauvera.
C'était parfait.

Un léger sourire en coin étira les lèvres du guerrier qui commença à rassembler ses forces et sa concentration, focalisant son sixième sens sur lui et sa propre énergie, se servant de cette visualisation pour la manipuler plus précisément, s'entourant de sa force, s'emplissant d'elle, comme d'une nouvelle peau, d'un nouveau corps, fait d'une énergie concentrée, condensée, durcie jusqu'à devenir une armure de volonté. Lors de son premier entraînement, ce plan l'avait sévèrement blessé, mais c'était sous la panique, le désespoir et la maladresse. Aujourd'hui, il savait ce qu'il faisait. Même si ça infligeait une pression effroyable à son corps, il n'en serait pas sorti indemne.
Un battement de cil avant l'impact, Kodaïan serra les dents et figea tout son pouvoir pour se préparer à la tempête ardente, et il ne fut pas déçu. Le premier choc le frappa avec une force terrible, mais le fit à peine vibrer. Sa carapace de Ki semblait efficace, mais le tonnerre grondante de dizaine de rafales se fracassant sur lui le mirent rapidement à l'épreuve. La violence des coups le secouaient dans les sens alors que son blindage énergétique, déjà incroyablement difficile à maintenir, devenait carrément infernal à conserver et que son état empirait rapidement.
Dès que son armure vacillait, les dégâts subis augmentaient et rendaient l'expérience encore plus atroce, bientôt elle se "fissura" alors que la grêle de feu s'acharnait encore. Bordel, mais il en avait tiré combien !? Sa concentration ne suffirait pas à le sauver à ce rythme ! Une boule de Ki le frappa en plein visage alors qu'une rafale faisait éclater sa défense dans son dos, son ventre et ses membres se couvrant de brûlures à mesure qu'il encaissait l'ouragan d'énergie. Sa protection faiblissait dangereusement vite, et trop.
Mais il allait vivre, il était hors de question qu'il meure, et certainement pas aussi connement ! Se mettre en danger ne suffisait pas à pouvoir puiser dans sa véritable puissance, il fallait le vouloir, le désirer plus que tout, être prêt à donner sa vie pour pouvoir la sauver.

La défense ne lui convenait pas, attendre là à encaisser les coups finirait par le tuer, et si par miracle la tempête s'arrêtait avant son existence, un autre péril semblable finirait par avoir raison de lui. Alors changement de plan, puisque la protection est un échec par sa définition, il faut frapper !
Kodaïan poussa un long rugissement avant de faire exploser son pouvoir, hurlant de rage, de puissance autant que sous la douleur qui déchira son corps. Le Super-Saiyan vaporisa les dernières salves encore en approche dans cette vague de force pure, les soufflant aussi facilement qu'on souffle une bougie, avant de rester en suspens dans les airs, flottant mollement en peinant à respirer.
Il avait vraiment pris cher. Entre les rafales déchaînées, la compression défensive et maintenant ça, le guerrier était épuisé, sans parler des blessures multiples qu'il avait ramassé. Ses vêtements étaient en lambeaux - si l'on pouvait encore appeler ça des vêtements, il ferait mieux d'attraper des feuilles et de les relier ensemble, ça serait plus efficace - et les innombrables impacts qui l'avaient frappé avaient marqué ses chairs. Du revers de la main, il essuya un filet de sang qui lui coulait le long du visage.
C'était pas mal, ça faisait un excellent entraînement. Et puis, il avait compris quelque chose avec ça, prouvant que la théorie améliorait la pratique, mais qu'il fallait obligatoirement essayer pour réussir. Cette idée de carapace était pas mal du tout, mais non seulement elle lui causait des dommages non-négligeables en consommant en plus beaucoup d'énergie, mais en plus elle ne lui convenait pas du tout. Elle impliquait un style passif-défensif qui allait en contradiction avec sa façon d'être. A contrario, le Kiaï qu'il avait utilisé à la fin l'intéressait déjà bien plus, car outre son côté libérateur il était aussi bien plus économique. Bon, c'était à développer bien sûr, à convertir sous une forme offensive maintenant, puisque de toute façon les attaques en rafale n'avaient que peu d'effet sur lui en raison de son extraordinaire vélocité, mais il commençait à approcher de ce qu'il voulait.
Mais ce n'était vraiment pas assez.

Frustré, Kodaïan tira une boule de feu dévastatrice qui annihila une vaste partie de la forêt la plus proche, transformant une végétation paisible en un désert calciné en un instant. Tout ça là, c'était bien. Excellent même, il progressait à chaque entraînement, surtout aussi rudes ! Le guerrier avait le sentiment qu'après ça, sa force augmenterait et pas qu'un peu. Chaque épreuve accroissait ses pouvoirs et son contrôle dessus...mais ce n'était pas assez. Il avait joué sa vie, et ça n'avait pas suffi à approcher du secret du Super-Saiyan.
Il fallait...beaucoup plus.

L'ex-soldat frappa dans ses mains, puis ouvrit grand les bras pour créer une immense boule d'énergie, avant de la réduire. Ses exercices sur la manipulation du Ki étaient loin d'être vains, et la compression était devenue chose aisée...jusqu'à un certain point. Le Kikoha diminua jusqu'à avoir une taille humaine, la dernière limite avant de devenir instable, et rien que sous cette forme "à peine" comprimée, son pouvoir augmentait déjà sans risquer d'exploser prématurément.
Kodaïan la tira haut dans le ciel, très haut. Puis il en forma une autre, qu'il tira sur sa droite, puis une troisième qu'il expédia sur sa gauche. Celles-ci reviendraient bien assez vite, contrairement à la première.
Le Super-Saiyan respira calmement, faisant jouer ses articulations et ses muscles avec une étrange sérénité alors que les projectiles à sa hauteur entamaient leur demi-tour. Dans son état, le guerrier pensait pouvoir arrêter un seul Kikoha, mais pas deux. Peut-être pourrait-il résister et limiter les dégâts, en se surpassant une fois de plus...mais il était certain que ses capacités actuelles ne le sauveraient si la troisième attaque lui retombait dessus. Cette fois-ci, il courrait vraiment à sa mort.

Mais il était prêt. En fait, il était étrangement serein à cette idée. Nul doute, nulle angoisse ne le perturbait. Il était Kodaïan, le Super-Saiyan, et il ferait honneur à son sang et son honneur en triomphant de ses propres capacités, ou en mourant dignement en essayant. La mort ou la gloire, telle était la devise de son peuple.
Le guerrier fit jaillir son pouvoir et se prépara à accueillir la première attaque. Il n'avait pas peur, ni de la douleur ni de sa fin qui s'annonçait, car il refuserait de succomber. Son esprit se vida de toute pensée parasite, mettant de côté ses angoisses, ses envies de vengeance, les étoiles, sa curiosité, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que lui, et son destin.
De deux mains tendues, il arrêta le premier Kikoha en serrant les dents. Le choc de la puissance de l'attaque contre sa vaillance provoqua une véritable tornade, mais l'Astral ne céda pas d'un pouce.
Kodaïan banda ses muscles, maintenant la première sphère de feu d'une seule main pour se retourner et intercepter la seconde d'une paume grande ouverte. Ses os grincèrent alors que ses membres menaçaient de se mettre à trembler sous l'effroyable pression qui tentait de l'écraser entre ses deux attaques flamboyantes. Leur proximité créait un véritable tourbillon d'énergie qui lacérait et brûlait le Super-Saiyan, qui ignora cette gêne minable alors qu'il déployait toutes ses forces pour contenir les sphères massives. S'il cédait, c'était fini. Si les deux boules se touchaient directement, elles exploseraient et le réduirait en cendres.
Ses articulations plièrent sous la pression intense. Kodaïan eut la désagréable sensation de se faire réduire entre ses deux attaques, et cela lui déplût souverainement. Les Saiyans ne ne devraient baisser la tête devant personne, IL ne devrait baissait la tête devant personne, et certainement pas contre deux malheureux Kikohas de merde !
La peau de ses mains brûla, les flammes léchant ses bras en abîmant ses chairs jusqu'aux coudes alors qu'il gronda rageusement et tendit à nouveau ses membres, les verrouillant envers et contre tout pour tenir les sphères à distance l'une de l'autre. Tss, comme il l'avait expérimenté jusqu'à maintenant, le style "passif" était celui des victimes. S'il voulait se sortir de là, il devait les repousser et non pas attendre qu'elle se dispersent.

Son sixième sens l'alerta brusquement, lui faisant lever la tête alors que ses bras vibraient sous les forces contraires qui appuyaient dessus, faisant remonter la douleur jusqu'à sa colonne vertébrale. La troisième attaque retombait, et c'était le plus puissante du lot. Le Super-Saiyan chercha à toute vitesse une solution, essayer de maintenir les deux autres boules avec les pieds ? Improbable. Caler son dos contre l'une des deux là, utiliser les deux jambes sur la suivante et tendre les bras ? Ridicule. Se débarrasser des sphères pour intercepter la troisième ? Même réponse que pour une éventuelle fuite, c'est impossible. S'il bouge, il se fera écraser entre les Kikohas.
Puisant dans un réflexe inspiré par sa précédente solution aux rafales de Ki qu'il avait fait à peine quelques minutes plus tôt, Kodaïan déploya une bulle d'énergie pour parer la troisième attaque. Celle-ci frappa dessus, reliant les trois sphères ensemble, accentuant encore leur intensité sans provoquer d'explosion pour l'instant. La barrière protectrice du dernier espoir du Super-Saiyan faiblissait à une vitesse terrifiante, consommant tellement de force pour résister au pouvoir écrasant du trio que Kodaïan eut l'impression que son sang se glaçait dans ses veines.
L'énergie crépita tout autour de la zone, formant un véritable ouragan de foudre et de feu qui ébranla ciel et terre, noircissant le paysage de sombres nuages en faisant s'effondrer monts et falaises. Le bruit se fit entendre sur des kilomètres, assourdissant même à des centaines de lieues de là, et au coeur de la tourmente se trouvait un Super-Saiyan qui refusait de céder.
Il ne sentait plus son corps, ni ses membres, ni la chaleur ni même le tonnerre hurlant du déchaînement absurde de puissance qu'il avait lancé sur lui-même, pourtant il persistait à résister, déniant sa mort avec une inflexible volonté.

Bientôt, il dut réduire sa bulle, pliant sous les forces colossales qui l'écrasaient, se recroquevillant petit à petit pour pouvoir condenser plus de pouvoir et prolonger encore sa vie, incapable de mourir. Il ressemblait à une petite étoile, au milieu de trois soleils enragés, mais sa lueur faiblissait sans s'éteindre, encore, et encore.
Kodaïan finit par entourer son aura sur les zones essentielles, formant un barrage plus concentré pour bloquer l'implacable avancée des sphères ardentes, mais sacrifia le peu de défense qui lui restait. Les langues de feu et de plasma qui se dégageaient de la friction surnaturelle causée par cet affrontement dansaient dans tous les sens, léchant et dévorant le Super-Saiyan qui les ignorait pourtant, maintenant sa barrière quoiqu'il arrive.

Mais encore une fois, il était sur la défensive. Contre ses rafales de Ki, contre le Kikoha de l'autre jour, même dans la plupart de ses entraînements avec Trunks, contre Bujin, et encore avant ça contre tout ce qu'il avait pu rencontrer, les démons du froid, les autorités, et même en fait n'importe quel ennemi...il avait toujours été sur la défensive. Victime durant toute sa vie, car il refusait de faire le premier pas. Il avait toujours pris soin de mesurer ses pouvoirs et leur dépense, c'était sans doute ce qui avait causé son manque de puissance d'impact. Même après sa "résurrection", Kodaïan avait toujours cherché à s'économiser. C'était bien, évidemment, car si on se dépense bêtement on perd à coup sûr, et il ne s'était pas entraîné pour se maîtriser soigneusement pour rien. Mais cela l'affaiblissait, même dans ses pires colères il y avait toujours quelque chose qui le retenait et le bridait.
Alors maintenant, que ce quelque chose aille au diable, l'enfer est tout autour de lui, il ne le retient pas !

Tant pis si sa force ne suffirait pas, tant pis si c'était absurde, s'il restait comme ça de toute façon il allait mourir, alors quitte à crever autant le faire en agissant en véritable Super-Saiyan !
Comme un fauve, Kodaïan se mit à rugir, hurlant jusqu'à ce que sa voix couvre le maëlstorm du Ki contre le Ki. Sa force répondit à sa dernière volonté, renforçant ses derniers instants alors que son aura fluctua, commença à crépiter, à craquer sous le pouvoir final qui se mit à l'agiter. Le guerrier s'offrit tout entier à cette puissance, s'en emplissant jusqu'à la pointe des cheveux, abandonnant tout le reste jusqu'à ce qu'il ne soit plus que pure énergie et explosa. Si le Ki formerait son tombeau, alors il le construirait lui-même en balayant tout le reste en guise d'oraison funèbre !

La vague d'énergie sans pareil qu'il libéra pulvérisa les trois Kikohas et sembla fendre le ciel, soufflant les nuages qui s'étaient formés sur des centaines de kilomètres à ronde, outrepassant de loin la puissance de l'ouragan qui les avait rassemblé. Le pouvoir brut du Super-Saiyan crépitait furieusement, restant déployé quelque secondes dans une pose triomphale avant de se dissiper, laissant Kodaïan découvrir son sort.
Mais le guerrier ne succomba pas à sa propre puissance. Il lui fallut un moment pour accepter l'idée...qu'il avait survécu. Enfin, si on veut. Quelque chose avait changé en lui, Kodaïan le faible était mort, ça il en était certain, broyé sous la rage brûlante de ses propres attaques. Désormais, c'était un guerrier véritablement redoutable qui se tenait là, les cheveux hérissés comme des lames menaçantes alors que son aura était parcourue d'éclairs crépitants.
Lors de sa "seconde vie", il était devenu un nouveau Saiyan en se libérant de tous les mensonges qui le faisaient se cacher, y compris de lui-même, et cette délivrance lui avait dévoilé le pouvoir enfoui au fond de lui.
Mais cette fois...c'était différent. Le changement était moins radical, tout en étant pas moins considérable. Malgré son état critique, Kodaïan sentait ce qui était nouveau en lui. Une force démesurée, une fierté et une sauvagerie poussées à leur paroxysme, une soif de combat et de gloire sans pareil...comme la première fois qu'il s'était transformé. Mais en plus fort encore, et plus violent. Un sourire malsain se dessina sur les lèvres tandis qu'il comprenait ce qui lui était arrivé.

Il était devenu un nouveau Super-Saiyan.

_________________
Thème suggéré par Gray, le nuancé.
Revenir en haut Aller en bas
Kodaïan

Rang B [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 278
Age : 22
Zénies : 9180

Données du Personnage
Power Level: 10 661 930
Power Level en Kili: 2 00
Inventaire :

MessageSujet: Re: A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]   Lun Mai 09, 2016 12:46 pm


Accroupi auprès de cette rivière qu'il aimait bien, Kodaïan s'aspergea la nuque et les bras d'eau fraîche. Presque une semaine s'était écoulée depuis qu'il s'était élevé au-dessus de la légende, et plusieurs observations avaient été faites, une fois qu'il avait pu prendre un minimum de repos.
Tout d'abord, il avait pris cher. Vraiment, vraiment cher. Son corps entier irradiait encore de douleur en permanence, et en particulier ses bras et ses mains. Nul doute que sans l'incroyable résistance de son peuple, le guerrier en aurait probablement perdu l'usage. Quand il parvenait à regarder son reflet dans l'eau, Kodaïan pouvait apercevoir une marque de brûlure lui traverser le visage, de la joue jusqu'à l'arrête du nez, et vu la souffrance que lui infligeait son dos, ça ne devait pas non plus être beau à voir. Cette allure de grand blessé l'avait d'ailleurs dissuadé de retourner s'entraîner maintenant. Il était un Saiyan, et n'avait peur ni de la douleur ni de la mort, mais contrairement à la majorité de son peuple le guerrier savait reconnaître ses limites. Désormais, il avait besoin de repos et d'un entraînement plus...normal.

Ensuite, sa nouvelle transformation. Elle était...impressionnante. Tant en terme de puissance que de conséquences. Au moins, il n'avait pas à se faire exploser à chaque fois pour l'activer, c'était un bon point pour commencer, et le pouvoir qu'elle lui conférait était vraiment phénoménal. Même au summum de son "simple" Super-Saiyan, Kodaïan avait le sentiment d'être vraiment ridicule en comparaison de cette nouvelle transformation. Sous cette apparence, il était convaincu qu'il aurait la puissance nécessaire pour maîtriser son idée de compression du Ki.
En revanche, elle était lourde de défaut. Dès qu'il avait été en état de se transformer, le guerrier l'avait fait pour étudier son nouveau pouvoir. Bien sûr, sans véritable surprise, elle le mettait sur les nerfs, comme le Super-Saiyan de base l'avait fait au début. Maintenant il connaissait le truc au moins et pouvait progresser rapidement. Du moins, c'est ce qu'il s'était dit, car contrairement à ce premier "stade", la nouvelle transformation refusait de se laisser dompter. Au contraire, plus il essayait de se maîtriser, plus il enrageait. La colline près des marais en avait d'ailleurs fait les frais.
Dans cet élan, Kodaïan n'avait encore jamais pu voir à quoi il ressemblait sous cet aspect. Si sa première "évolution" était devenue pour lui quelque chose aussi naturel que de rester sous sa forme normale, à tel point qu'il pouvait presque faire une sieste sans la perdre, la deuxième en revanche ne l'entendait pas de cette oreille. Elle n'était pas...éprouvante comme la compression du Ki à l'intérieur de son corps, au contraire. Mais elle libérait une puissance et une férocité en permanence, à tel point que lorsqu'il approchait d'un cours d'eau celui-ci se troublait à cause de sa seule présence, même lorsqu'il diminuait sa puissance au maximum...ce qui l'énervait très rapidement et faisait remonter son Ki en flèche.
Et elle était parfaitement incontrôlable, ça il en était convaincu. Bien sûr, cela ne faisait que peu de temps qu'il la possédait, mais Kodaïan était déjà très familier du Super-Saiyan et celui-ci demeurait aussi sauvage qu'au premier jour.

Autrement dit, lui qui s'était donné tant de mal pour pouvoir réfléchir aussi naturellement que possible en Super-Saiyan, avant de risquer plusieurs fois sa vie pour atteindre le stade suivant, devait maintenant faire un choix entre la raison ou la force sauvage. Il devait bien avouer que ça atténuait un peu le tableau, mais souvent il écartait cette contrariété en se disant qu'il avait vraiment fait un énorme pas en avant. Sauf quand il était transformé en ce...comment l'appeler...un second Super-Saiyan...le Super-Saiyan 2 ? Ouais, Kodaïan n'est pas vraiment doué pour trouver des noms, mais celui-ci conviendra parfaitement.
Bref, ce genre de désagrément n'était pas grand chose pour lui, sauf sous son nouvel aspect où le moindre coup de sang pouvait prendre une ampleur redoutable. Malgré son état, il avait transformé un genre de chêne au moins centenaire en misérable sciure en une grosse minute pour une absurdité de ce genre.

Aussi, Kodaïan faisait le point en se rafraîchissant. Ses progrès, ses espoirs, les risques et les avantages de ce nouveau pouvoir et les possibilités qu'il lui ouvrait. Cela faisait beaucoup à penser alors qu'il commençait petit à petit à retrouver sa force.
Seulement la lassitude le gagnait lentement. Ce monde était beau, mais ce n'était qu'une planète comme une autre et il y avait déjà passé trop de temps. Aussi, le Saiyan - qui s'accordait maintenant le droit de rester sous sa forme normale de temps en temps - alla rejoindre sa capsule après s'être rempli l'estomac jusqu'à en être presque malade, et programma son retour vers la Terre.
Son vaisseau décolla quand son unique passager se fut "confortablement" installé à son bord, et Kodaïan regarda une dernière fois ce monde sur lequel il avait tant trouvé. C'était fort probable qu'il n'y remette jamais les pieds, pas plus qu'il n'en entende un jour parler, alors il s'emplissait les yeux et la mémoire de la forme de ses terres et ses couleurs tandis que sa capsule s'éloignait rapidement, accélérant de plus en plus dans le vide de l'espace et que le sommeil artificiel gagnait le Saiyan qui aspirait à un véritable repos bien mérité.
Dans ses dernières pensées, le guerrier songea qu'il s'était senti étonnamment léger, depuis qu'il avait atteint cette nouvelle transformation, et l'idée lui était resté en tête bien longtemps alors qu'il essayait de l'écarter sans cesse car elle n'avait aucune importance. Maintenant, tandis qu'il pouvait se détendre et relâcher ses pensées, Kodaïan comprenait pourquoi.
Ses poids avaient été détruits lors de son dernier entraînement.

_________________
Thème suggéré par Gray, le nuancé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la découverte de l'univers, à la découverte de soi [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» Murdo : L'univers est sans limite ...
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» Elements de l'univers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Espace :: Autres Planètes-