Partagez | 
 

 La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Lun Mar 07, 2016 10:02 pm


Ouaip. C'est une jolie planète quand même, se disait souvent Kodaïan. Qu'il voyage en haute ou basse altitude, d'Est en Ouest ou du Nord au Sud, le Saiyan ne cessait d'être émerveillé par les innombrables beautés et paysages de la planète bleue. Même deux biomes semblables pouvaient être fondamentalement différents et c'était tout bonnement merveilleux.
Surtout que la plupart faisaient d'excellents terrains d'entraînement.

Il traversa à nouveau la couche de glace qui se formait à la surface du lac et inspira à pleine goulée un air naturel et incroyablement frais de la région. Le ciel était gris, des nuages s'amoncelaient lentement alors que le guerrier de l'espace rayonnait de lumière en s'élevant dans les airs, reprenant son souffle et quelques forces avant de replonger, transperçant la pellicule givré qui recouvrait les flots calmes pour aller se mettre en suspension au fond de l'eau glaciale, s'entourant d'une très fine aura dorée et fermant les yeux pour se relâcher petit à petit.
Oui, il n'était pas censé se transformer sur Terre mais...les Saiyans sont par définition des braveurs d'interdits, Kodaïan ne pouvait pas résister à l'envie de s'entraîner sous une telle pression car justement, le danger que faisait peser l'ultime protectrice de la Terre sur ses dents, disons, lui mettait au contraire une motivation supplémentaire pour se donner à fond dans l'entraînement qui consistait à...étouffer au maximum sa puissance.

Sa respiration se mit à ralentir alors que les battements de son cœur se faisaient plus rares, son esprit à vif de par sa transformation qui l'élevait au rang de légende vivante pour son peuple essayait de maintenir ce pouvoir d'or en y pensant de moins en moins. Sa nervosité s'effaçait lentement et un peu plus à chaque fois qu'il essayait. La température glaciale de l'eau, qu'il ne retenait qu'à peine l'aidait, le pensait-il, à se rafraîchir le corps et la tête, à apaiser cette pulsion primale qui s'enflammait lorsqu'il se changeait en Super-Saiyan.
Kodaïan s'entraînait souvent, pour ne pas dire plusieurs fois par jour, pour maîtriser sa transformation. Au début, ce n'était qu'une suspicion, un essai...mais désormais il sentait la différence. Il n'était plus aussi nerveux que lors des premières fois, il pouvait rester sans bouger sans trop de difficultés pendant un moment et libérer son pouvoir devenait de plus en plus facile.

Mais comme il aimait la diversité, le Saiyan avait fait ses expériences partout. Sur une montagne, un volcan, dans la forêt, mais aucun lieu ne lui convenait mieux pour cet entraînement particulier que les fonds aquatiques. Ils lui offraient la solitude qu'il aimait tant, une déformation des sons qui faisaient naître en lui un étrange et agréable sentiment, tout en le plongeant dans un linceul d'obscurité et de pression qui lui rappelaient les nuits sur sa planète natale. De plus, l'absence d'oxygène et de sécurité l'aidait étrangement à se relâcher.
Plongé au fond d'un lac glacial, jusqu'à ce que la lumière devienne ténèbres, le guerrier de l'espace se laissait aller jusqu'à frôler la méditation, ou l'inconscience. Sa transformation lui offrait une puissance titanesque, qu'il ne grignotait que très lentement, très faiblement, par de très lentes respirations et une excellente immobilité. En vérité, le plus gros effort qu'il avait à fournir était de se maintenir aux frontières de sa transformation, sur le bord de ce fragile équilibre qui séparait le simple guerrier du Super-Saiyan.
Mais isolé au fond de l'eau, à s'entraîner en secret dans des conditions difficiles, Kodaïan n'avait quasiment rien d'autre à faire que s'offrir à cet exercice, des minutes, des heures durant, ne revenant "à la vie" que lorsque ses forces pourtant immenses commençaient à faiblir. Il remontait alors comme une flèche, fracassait la pellicule de glace qui se reformait entre chacun de ses passages et s'efforçait de maintenir sa transformation alors qu'il reprenait son souffle, quitte à se reposer pour de bon, avant d'y retourner. Il était bien ici.
Le temps s'écoulait lentement alors qu'il flottait mollement au gré des eaux aussi placides que glacées. Son aura aux propriétés étranges puisait lentement dans son énergie pour dresser une très fine barrière entre lui et ce monde aqueux, le plus important était qu'elle lui permettait de continuer à respirer même dans cet environnement. Mais si elle grignotait ses réserves, elle ne lui demandait pas de focaliser son esprit dessus, contrairement à sa transformation. Cela faisait de bien longues années que Kodaïan utilisait son aura pour s'envelopper d'une façon similaire et se protéger du climat.
Sur Vegeta, elle lui servait à résister aux tempêtes des altitudes, aux pluies acides qui rongeaient même la pierre et dans certains cas aux agressions de ses compatriotes. Celle-ci n'en était qu'une version...améliorée ? Détournée ? Peu importe, le Saiyan s'enveloppait d'une pellicule d'énergie protectrice aussi naturellement qu'un canard lustre ses plumes pour les enduire de la graisse particulière qui les imperméabilise.
Et plus il se sentait à l'aise, plus Kodaïan plongeait profondément, dans le lac autant que ses pensées, jusqu'à ce que ses battements de cœur deviennent rares. Son corps s'engourdissait lentement, réduisant toujours un peu plus ses exigences, lentement, n'étant bientôt même plus troublé par le cognement sourd et lent du muscle vital dans sa poitrine. Cela lui faisait penser, lorsqu'il réfléchissait après coup, à son "trépas" sur Cooler 404, ce sentiment d'abandon de son corps, cette lente libération, cette douce torpeur qui l'enveloppait. C'était ce qui l'encourageait d'ailleurs à vraiment poursuivre ce genre d'entraînement, la nécessité de se concentrer sur le maintien de sa transformation l'empêcher de profiter pleinement de cette petite mort, mais la rechercher l'aidait à s'habituer de plus en plus efficacement à sa nature de Super-Saiyan.

D'ailleurs, l'ex-soldat ignorait combien de temps cette session sous-marine là avait duré, mais il commençait à se sentir faible et devait lutter désormais pour maintenir son aura et sa transformation. Le Saiyan rouvrit alors les yeux et s'envola pour percer la surface une nouvelle fois, s'élevant au dessus du lac avant de faire jaillir son aura pour se réchauffer, se mettant à lui comme un mini-soleil sous les nuages s'amoncelant dans les cieux.
Les températures ne dérangeaient pas vraiment Kodaïan, très basses ou abominablement hautes, on peut dire qu'elles n'affectaient en rien son sang-froid. Cela dit, la sensation de son énergie qui enveloppait son corps jusqu'au plus profond de ses cellules avant de jaillir avait quelque chose de...délicieux.

Finalement, le guerrier finit par mettre fin à sa transformation et alla se poser. Il avait du passer plus de la moitié de la journée au fond de ce lac, et même un Super-Saiyan pouvait fatiguer. C'était une révélation douloureuse, mais également bienvenue. Si Kodaïan parvenait à nouveau à prendre conscience de ses limites, même avec ce formidable pouvoir, c'est qu'il pouvait encore progresser.
Mais en attendant, son regard améthyste commença à s'agiter à droite à gauche. Qu'est-ce qu'il y avait de comestible pour une Saiyan affamé - pléonasme - dans le coin ?


Dernière édition par Kodaïan le Jeu Mar 10, 2016 4:47 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Mar Mar 08, 2016 11:20 pm


Et le voyage continuait ! Les paysages défilés lorsque je m'envolais à toute vitesse, essayant inlassablement de battre mon propre record. Il le fallait car le combat face à mon Maître m'avait appris que ma capacité à voler laissait parfois fortement à désirer. Surtout à une vitesse conséquente. Et notamment dans des conditions climatiques particulièrement ardues. Le froid environnant nécessite un usage excessif et poussé du Tumo, méditation avancée prônant l'importance du flux sanguin et de sa chaleur naturelle. Pour faciliter les choses, je me devais de "compartimenter" mon esprit, afin de créer une sorte d'équilibre entre les différentes capacités utilisées. Si cette tentative de stabilisation spirituelle échouait, le froid commençait à me gagner ou, inversement, ma vitesse diminuait de façon drastique et faisait donc de moi une proie facile. Le meilleur moyen d'offrir la victoire à son ennemi.
Bref, pour parvenir à évoluer, les risques étaient de mise ! L'air me cinglait le visage pendant le vol, mais le Tumo rendait l’acclimatation supportable. Au bout d'un moment, je calibrais ma vitesse à un certain niveau, tout en effectuant quelques pirouettes exagérées... juste pour m'amuser ! Je me demandais ce que le Maître en penserait ? Sûrement pousserait-il son fameux soupir "discret". Haha ! Il commençait presque à me manquer !... J'ai bien dit presque.
Je survolai une petite montagne à une vitesse modérée. Une occasion en or de se reposer un peu sans prendre le risque de se faire attaquer par une créature des environs. En un éclair, je me focalisai sur mon atterrissage pour poser pied à terre dans la foulée ! Il s'enfonça dans la couche de neige jusqu’à la cheville...


- Misère ! J'aurais dû le prévoir..., dis-je sans faire attention à mon acoustique.

Le son résonna en écho, et je levai la tête discrètement en espérant ne croiser le regard de personne. Par chance, ma bourde passa inaperçue. Le silence retomba aussitôt, tandis que je retirai mon pied protégé de l'humidité par ma botte. Sans pour autant plonger l'autre à son tour.
Bénie soit ma prévoyance... et ma tenue vestimentaire atypique !
En lévitant à quelques centimètres de la surface encombrée de neige, j'utilisai un peu de Ki pour la faire fondre et remarquer qu'il ne restait pas la moindre végétation sur la surface rocailleuse de l'édifice naturel. Une fois le sol séché, je m'assis en tailleur pour profiter du paysage en toute sérénité.
Le ciel grisâtre voilé par les nuages opaques ne me donnait pas tellement envie de garder le regard en l'air. Ma curiosité maladive se focalisa plutôt sur la surface brisée du lac gelé, étendue figée entourée par quelques montagnes hautes de quelques mètres elle-mêmes ensevelis sous la neige.
Autant vous dire que les parages se ressemblaient à quelques détails près...
Dissimulée en partie par la couche neige alentour, je vis une silhouette assez impressionnante déchirer le bassin glacé. L'homme en question ne m'avait pas encore repéré. Il semblait très minutieux dans ses mouvements, et excessivement concentré. Une aura dorée l'enveloppait de pied en cap. Il rayonnait comme un petit soleil, mais ne prêtait aucune attention à l'environnement. Il paraissait connaître les lieux. Oui, ce cadre lui appartenait presque. Cela se sentait. Et, manifestement, il s’entraînait intensément à sa manière. Sans crier gare, il plongea dans l'eau glacée, faisant onduler la surface préalablement lisse dans un « plouf ».


- Très intéressant..., fis-je en calant une main sous mon menton, mes yeux mauves braqués sur la surface fendue du lac.

Je n'aurais jamais cru assister à un tel spectacle. Ni voir l'ombre d'une vie céans. Et encore moins une telle intensité de Ki en provenance de l'individu en question. Tout cela dépassait mes grandes espérances. Je me décidai donc de patienter un long moment, afin de visualiser une nouvelle fois l'inconnu, sans prendre en compte les risques. Après tout, le Tumo redoublait d'efficacité lorsque je me tenais assise. L'air polaire ne me dérangeait pas le moins du monde.
L'homme aux allures de combattant – à mon humble avis – prenait tout son temps. A croire que la respiration était dérisoire pour ce dernier. De toute évidence, une telle faculté ne faisait pas parti de mon répertoire de techniques passives.


- Proprement fascinant..., m'exclamai-je à voix basse.

Il y avait de quoi s'extasier, même en y voyant rien. La simple pensée de supporter le contact glacé de l'eau méritait des louanges. Et si l'on prenait en compte le temps passé sous l'eau, je classais une telle passivité en un véritable haut-fait ! Méditer sous l'eau... cela me donnait réellement envie de m'y risquer.
Un peu comme sous une cascade, mais en pire.


- Aaaah ! Enfin ! m'écriai-je en bondissant sur mes deux jambes !

L'homme venait de quitter son cocon aqueux ! Ses cheveux dorés et son aura se volatilisèrent aussitôt, laissant place à une silhouette baraquée surmontée d'une crinière noire.
Quel étrange phénomène !
Une sorte de transformation ? Comme mon Maître ? ...Mais en moins moche ? Heureusement qu'il ne m'entendait pas penser. Dans le cas contraire, je devrais rester alitée en raison d'un état de santé déplorable. Couverte de bleus, et peut-être même sujette à de nombreuses fractures. 'Valait mieux en rire qu'en pleurer. Ce que je fis en suivant l'inconnu au regard vagabond.


- Ohéééééééééé ! entonnai-je en esquissant un large sourire « spécial-Ryanne-Hilaris-carrément-enjouée-par-sa-découverte ! »

Et, bien sûr, en y ajoutant un grand salut de la main droite ! On ne perd pas aussi facilement les bonnes manières, n'est-ce pas ?
Je m'approchai donc du curieux spécimen avec une joie palpable. Rencontrer quelqu'un ici me mettait dans tous mes états ! Euphorique à souhait ! Folle de joie ! La solitude endurée jusqu'ici faisait désormais partie des vestiges du passé, balayée comme poussière au vent.
Je m'arrêtai à quelques pas du bonhomme tout en lévitant.


- Salutations ! Inutile de vous demander comment vous allez, je suppose ? Pour réaliser une telle prouesse, la question ne se pose même pas ! continuai-je, incarnation même de la bonne humeur. Néanmoins, je suis curieuse par nature et... je trouve vos cheveux dorés absolument géniaux ! Sublimes et étincelants ! C'est... une sorte de transformation ? Quelque chose qui s'en rapproche ? J'admire votre maîtrise du Ki !

Mes yeux pétillaient d'admiration pour cet être peu commun ! Mais mon enthousiasme me prit tellement de court que l'idée de me présenter s'évapora aussitôt de mon esprit... On oublie jamais les bonnes manières, hein ?

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Mer Mar 09, 2016 9:29 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Mer Mar 09, 2016 12:26 am

Kodaïan cherchait du regard une direction qui éveillait son instinct, un point cardinal qui lui ferait spontanément penser "tiens, il y a p'tet à manger par là" alors que son estomac grondait quand il eut un sentiment étrange. Quelque chose était dans les parages, et ça approchait.
Le Saiyan avait beau s'être durement entraîné pour assimiler la perception des énergies, cela demeurait une sensation peu familière qu'il ne comprenait pas tout de suite, en particulier pris au dépourvu de cette façon, au milieu de nulle part. Le guerrier apprécia toutefois le côté pratique de la chose en remarquant qu'il pouvait même "ressentir" le déplacement de la créature qui l'avait repéré, ainsi qu'une partie de sa puissance.
Encore inexpérimenté, Kodaïan n'était jamais tout à fait certain de ses estimations, mais la chose lui paraissait étonnamment puissante pour un terrien, mais en même temps ça ne dégageait pas de menace ou de malveillance. Il tourna la tête pour chercher l'entité, qui se manifesta sous l'apparence d'une jeune femme.
D'une jeune femme bruyante.

Le Saiyan plissa les yeux lorsque l'inconnue le héla en lui faisant de grands signes, se dépêchant de le rejoindre tandis qu'il l'observait placidement, totalement insensible au rude climat en dépit de sa presque absence de vêtements. Qu'est-ce que c'était encore que ce truc qui venait l'aborder ? Cela ressemblait bien à une terrienne mais...il avait le sentiment qu'elle était anormalement puissante. De plus, à voir sa tenue, elle ne vivait pas dans les parages, même avec une force très élevée si elle était de la région, l'humaine aurait porté un épais manteau, de la fourrure, quelque chose de bien rembourré quoi ! Ou alors c'était vraiment une marginale totalement pétée du bulbe...naaaan.

Finalement cette dernière hypothèse ne semblait pas si improbable que ça lorsque la Terrienne le rejoignit en lévitant, débordante d'une joie dont il ne comprenait ni l'origine ni la raison et commença à l'assaillir de bonne humeur et d'excitation. Kodaïan lui demeurait inflexible, seuls ses cheveux se balançaient dans la brise glaciale alors que ses yeux fixaient l'inconnue qui s'agitait dans tous les sens.


"La curiosité peut-être un vilain défaut."

Le guerrier détestait qu'on l'épie, en particulier lorsqu'il ne le remarque même pas. Il était en colère, tout spécialement contre lui-même qui ne réalisait que maintenant que sur une planète peuplée d'anomalies galactiques en tous genres qui sentaient les énergies et avec des puissances allant d'une pâquerette rachitique à des trucs comme Trunks, sa transformation en Super-Saiyan devait être pareille à une énorme balise planétaire. Fort de son expérience militaire et de sa puissance colossale, Kodaïan ne s'était absolument plus méfié à cause de la force moyenne de ce monde...
Parce que les quelques individus surpuissants qui s'y cachaient, eux en revanche, pouvaient peut-être représenter une menace pour lui. Cette fille n'avait à priori ni la force ni la volonté pour l'affronter, mais elle savait voler, était familière du Ki et des transformations.

Il repensa brièvement à son "camarade" demi-Saiyan. Pouvait-elle être une hybride elle aussi ? Après tout, Trunks était très puissant malgré son sang-mêlé, n'avait aucun signe apparent témoignant de ses origines de guerrier de l'espace, pas même des cheveux noirs ou une queue, et sa nature avait pourtant du lui faciliter l'apprentissage de la manipulation de son énergie, de la danse de l'air...et pour peu que son père lui en ait un peu parlé, ou qu'ils aient déjà passé une pleine lune ensemble, puisque la Terre en connaissait incroyablement souvent, il était familier des Oozaru.
Non, ça ne collait pas. Un descendant d'un venu de Vegeta ne serait pas...comme ça ! Quoique à bien y réfléchir...certains Saiyans n'étaient pas des foudres de guerre, et Trunks non plus d'ailleurs. Il aimait bien s'exercer, s'entraîner...mais pas par passion. Kodaïan le sentait, quelque chose hantait le jeune homme et le poussait à se surpasser, ce qui n'était absolument pas le cas apparemment chez la jeune femme.
En tout cas elle lui tapait sur les nerfs. Est-ce qu'il allait forcément être dérangé à chaque fois qu'il essaye de s'habituer à sa transformation ? Remarquez, cette fois au moins ce n'était pas quelqu'un qui reconnaissait son état de Super-Saiyan et qui s'en inquiétait, juste une folle qui aimait les choses brillantes.
Cela faisait suffisamment de raisons pour continuer son entraînement. Oubliant sa faim pour le moment, Kodaïan concentra sa force durant la longue seconde qui commençait à lui suffire pour se transformer et retourna à cette forme libératrice, dégageant une puissante vague de chaleur et d'énergie qui craquela le bord de la couche de glace du lac et fit fondre la neige aux vingt mètres alentours, avant de croiser les bras.


"Mais tu as de la chance, je le suis aussi."

Quelle importance de protéger son "secret" alors que les seuls êtres capable de le menacer étaient liés de près ou de très près à son peuple ? Entre Trunks ou ce Son Goku, ce n'est pas des humains volants survoltés, ou ces êtres étranges qui peuplaient les rues qui allaient le mettre en danger. C'était bien plus important à ses yeux mauves et durs de savoir d'où sortaient le pouvoir et les connaissances de la Terrienne farfelue.

"Je suis Kodaïan, et il semblerait que je ne suis pas le seul à maîtriser le Ki. Que fait donc mon admiratrice volante dans une telle région ?"

Les rapports étaient vraiment pourris. Tous ceux qu'il avait trouvé décrivaient "des êtres à la puissance ridicule, ne sachant même pas voler". Et paf ! En l'espace d'un mois, il découvre Trunks, cette fille et apprend la présence de plusieurs autres Saiyans sur Terre, et depuis un sacré bout de temps. Vive l'administration, hein ? C'est à se demander comment leurs innombrables ennemis ne leur ont pas déjà pété les dents...peut-être parce qu'ils sont très forts ? Pourtant, ils sont tellement faibles.
Bah ! Ce n'est pas le moment de se prendre la tête avec tout ça. Déjà qu'en temps normal ça l'énerve mais avec l'estomac qui gargouille, une rencontre surprise et sa transformation, ça n'allait vraiment pas le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Mer Mar 09, 2016 11:09 pm


J'aimais bien faire des éloges. Un peu de trop la plupart du temps, il fallait le reconnaître. Mais cela ne dérangeait en rien mes interlocuteurs. Et ça évitait généralement de se prendre un coup de poing pour X raison. En tout cas, mes propos à son égard étaient sincères. L'aura de cet homme me... fascinait. Oui, je le pensais vraiment. En réalité, je n'avais jamais vu un Ki de cet couleur, auparavant. Celui du Maître ainsi que le mien se manifestaient sous une teinte violette. Et inutile de dire que j'appréciais grandement cette couleur. Il s'agirait là d'un euphémisme car... j'adore ses coloris !
Hormis les différents tons de Ki, mon étrange interlocuteur au corps surentraîné se baladait dans le froid avec une tenue vestimentaire très... limitée. Moins protégé que moi, une autre prouesse ! Et il n'utilisait aucune forme de méditation. Juste du Ki. Ou alors, sa constitution physique défiait les règles établies par la science. Plus grand-chose ne m'étonnait après avoir faire face à un Maître aux allures démoniaques... Je pourrais même croiser une Licorne volante que cela ne me ferait quasiment rien. En fait, si. Je la suivrais comme une damnée pour essayer de lui grimper sur le dos et faire le tour du monde avec ! Mais je m'égare. Revenons donc à nos moutons.
L'inconnu me scrutait de ses yeux mauves - comme les miens ! Youhou ! Fantastique ! Un point commun ! On va super bien s'entendre, je le sens !... Ahem, pardon - et mit un certain temps à répondre. Lui-aussi devait être étonné de me voir. Je devais me mettre à sa place. Croiser une personne au beau milieu d'une étendue enneigée, apte à léviter et peu soucieuse de se les geler. Et une femme, qui plus est ! Le sexe le plus susceptible de subir les plus affreuses morsures du froid. Alors oui, rétrospectivement, je comprenais sa légère réticence à me répondre.


- La curiosité peut-être un vilain défaut.

Combien de fois ai-je bien pu entendre cette phrase par le passé ?
Le plus souvent, elle provenait de la bouche de mon père lorsque je le questionnais au sujet de mon futur entraînement. Je crois que je l'agaçais un peu mais, victime de ma propre candeur, je ne m'en souciais guère. Et puis, j'obtenais toujours une réponse à mes questions. En insistant un peu, on parvient toujours à ses fins !
Ah ! Et ma mère aussi me faisait part de cette petite remarque. Mais avec bien plus de tact. Et cela me donnait encore plus envie de la questionner. Je ne lâchais jamais prise. En aucun cas. Et je ne me faisais pas non plus enguirlander. Avec elle, il suffisait de garder le silence, de la cribler du regard et d'attendre...
Alors ? Comment procéder avec cet homme ? Il ressemblait plus à mon paternel, et son regard sérieux agrémentait cette impression. Nul besoin de trop y réfléchir, n'y même d'y aller par quatre chemins.
Quoique...


- Ce petit détail ne m'a jamais bouleversée ! Et puis, j'ai entendu cette phrase si souvent que j'en suis en quelque sorte... immunisée ! Exactement comme avec le froid. Et la curiosité nourrit l'intellect ! répondis-je en levant soudainement un index professoral !

Je souriais aussi, baignée dans l’allégresse. Mais cela n'avait pas grande importance car cela m'arrivait trop souvent pour le répéter à chaque fois. C'est à se demander pourquoi je continue de le préciser... Peut-être que je prends tout simplement plaisir à décrire mon rictus ? Ah ha ha ha ! Oui, je m'approche très certainement de la vérité.
Dans tous les cas, l'homme ne me parut pas hostile. Confiant au possible et particulièrement fier de lui. Il ne risquait pas grand-chose si jamais je décidai de l'attaquer. Une pensée relativement absurde car je n'y voyais là aucun intérêt. L'idée de le tester ne m’effleura pas l'esprit. Il avait largement fait ses preuves sous l'eau.
Cela dit, me concernant, je trouvais ma toge très utile. Non pas pour me protéger du froid mais plutôt pour dissimuler le fourreau de mon épée. Une fois ma tenue refermée, ma lame passait inaperçue, pour peu que la curiosité de mon interlocuteur ne se braque pas sur mon flanc gauche. Après tout, tous les badauds s'attardent visuellement sur cette merveille bien affilée. Par crainte pour par fascination, le résultat était le même.
L'étranger déploya sa puissance en une puissante émanation de chaleur et d'énergie à en faire fondre la neige environnante. Même la glace nappant le lac se fendit davantage. Et j'en voulais un peu aux courants d'air pour m'avoir prise par surprise, fouettant ma toge au point de dévoiler brièvement la forme du fourreau de mon épée. Ma main déjà levée me servit principalement à me protéger les yeux du vent... et retirer quelques mèches rebelles de mon champ de vision.
L'homme croisa les bras sur son torse puissant, image même de la confiance en ses propres capacités.


"Mais tu as de la chance, je le suis aussi."

Aha ! Un deuxième point commun. On avançait petit à petit ! Et cela signifiait sans nul doute que l'homme s'intéressait quelque peu à ma présence. J'aurais sans doute sauter de joie si je ne lévitais pas dans l'instant. Même si une stratégie digne de ce nom implique généralement de garder contenance et de dissimuler ses véritables intentions à son entourage.
Je pris le temps de me recoiffer en souriant de plus belle. L'or avait fini par refaire surface, en fin de compte. Que demander de mieux sinon un nom ?


- Je suis Kodaïan, et il semblerait que je ne suis pas le seul à maîtriser le Ki. Que fait donc mon admiratrice volante dans une telle région ?

Prise de court, il fallait bien l'admettre... mais je n'avais pas vraiment de raison de me plaindre. Bien au contraire !
Un nom peu banal. Pas de la région, sans doute. Mais un nom charmant. Et aucune once d'agressivité dans le ton employé par ce très cher Kodaïan. Pour attiser davantage la curiosité de mon interlocuteur à l'aura dorée, je devais enfreindre une règle énoncée par le Maître. A savoir : ne pas utiliser le Ki pour faire n'importe quoi. J'étais bien contente qu'il ne soit pas là pour le voir. Et je ne comptais pas non plus blesser la surface de notre belle planète. Juste confirmer les dires du curieux combattant.
Rien de plus.
En utilisant la même main destinée à me protéger le visage des courants d'air, je formai une sphère de Ki de taille moyenne, suffisamment grande pour m'éclairer le visage en projetant une vive lueur violette dans un rayon de quelques mètres. Un peu comme une boule à facettes mais.... sans facettes ! Ladite boule d'énergie resta en suspension juste au-dessus de ma main. Je me sentis plutôt à l'aise avec elle, au point de la faire basculer au-dessus de mon index. Puis de la faire sautiller légèrement, sans pour autant la faire exploser, ce qui, dans un tel cas, aurait été assez désastreux. Pour moi plus que pour Kodaïan.
Toujours aussi rayonnante de bonne humeur, je scrutai mon interlocuteur en jouant nonchalamment avec la sphère d'énergie violette.


- Eh bien... Disons qu'elle voyage à travers les contrées de cette bonne vieille Terre ? Et qu'elle cherche à se maintenir en forme, voire à se surpasser. Depuis toute petite, j'aime découvrir les choses qui m'entourent. Un moulin à vent n'est intéressant que lorsqu'il est en mouvement ! L'inertie n'est pas vraiment faite pour moi, commençai-je en ballotant mon regard mauve de la sphère au guerrier et ainsi de suite. Et je ne suis manifestement pas au bout de mes surprises. Au fait, je me nomme Ryanne Hilaris ! Et quelque chose me dit que vous crevez littéralement de faim.

Difficile de ne pas prendre en compte les borborygmes incessants de l'estomac de ce brave guerrier aux cheveux d'or. Son ventre donnait l'impression de lui hurler des insultes indescriptibles. J'imagine que cette transformation devait très certainement donner faim. D'autant plus que le bonhomme en question avait passé un sacré bout de temps sous l'eau glacée. En toute logique, il espérait trouver à manger dans les parages.
Pourquoi ne pas lui filer un petit coup de main, hm ?
Je penchai la tête d'un côté en lui adressant un petit clin d’œil amical.


- Je peux vous aider... ou plutôt vous accompagner, si cela ne vous dérange pas ? Vous êtes assez grand pour chasser tout seul mais à deux, c'est beaucoup plus amusant et instructif ! Et quelque chose me dit que je n'aurai pas toujours la chance de croiser quelqu'un comme vous dans les parages, lançai-je sur un ton enjoué.

La vérité, rien que la vérité ! A quelques détails près. Je crevais d'envie de voir le bonhomme à l’œuvre. La manière dont il manipulait son aura, par exemple. Offensivement parlant. Sa gestuelle. Ses mouvements. Sa stratégie d'approche. Il avait de l'expérience, cela ne faisait aucun doute.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Jeu Mar 10, 2016 2:23 am


Est-ce que la Terre regorgeait à ce point d'êtres farfelus ou bien était-ce juste lui qui attirait tous les monstres de foire ? Car entre Ilias et Brassica, Khail, les Démons du Froid et les aliens qui changeaient de couleur, il fallait qu'en deux véritables rencontres au cours de ses entraînements sur la planète bleue il tombe sur un demi-Saiyan qui maniait comme lui la puissance dorée sommeillant au fond de leur sang et sur une...probablement Humaine totalement pétée du casque.
Qui que soit cette fille, sa bonne humeur était impressionnante. Cela dit, ça changeait des gros durs qui tiraient sans cesse la gueule à longueur de journée, bien que pour Kodaïan cela représente une sévère perturbation dans ses habitudes. Bon, au moins, même des êtres "inférieures" pouvaient être...quel est le terme déjà...sympathique ? Oui, le guerrier de l'espace pouvait trouver un intérêt à fréquenter certains individus lorsque ceux-ci méritaient son attention.
Souffrir d'une curiosité telle qu'on sautille à moitié dans les airs devant un être capable de pulvériser la région d'un revers de la main fait partie des critères qui plaisent au Saiyan. Un second était la franchise, et cette fille paraissait bien trop déjantée et spontanée pour mentir et tenter de le manipuler. Deux points pour elle.

Lorsqu'il se transforma, Kodaïan ne manqua pas de noter les effets indésirables qui affectèrent son interlocutrice survitaminée. Il n'avait fait que prendre sa forme de Super-Saiyan, sans essayer de libérer son plein pouvoir ou de faire quelque chose en particulier, et elle avait pourtant accusé le coup. Cela en disait assez long à son goût, non seulement leur écart de puissance, même sans transformation, était colossal, mais en prime l'humaine - du moins il présumait qu'elle était humaine puisque le seul Demi-saiyan qu'il avait rencontré savait carrément se transformer comme lui - ne possédait pas de transformation, dans le cas contraire elle se serait probablement empressée de la lui montrer pour essayer de tenir la distance, ne serait-ce que par jeu.

La suite établit une différence dans leurs mentalités. Si la jeune femme marquait un point supplémentaire aux yeux du guerrier de l'espace en cherchant à voyager, découvrir de nouvelles choses autant que se surpasser, elle semblait en revanche très sensible à l'ennui, comme en témoignait son exemple sur les moulins. Contrairement à elle, Kodaïan savait apprécier la beauté de l'immobilité ou de la lenteur. Lorsque l'on regarde le ciel, on ne voit pas les étoiles bouger et pourtant cela ne retire rien à leur charme envoûtant.
Dans le même temps, le Saiyan la regarda jouer avec sa boule d'énergie violette, essayant de déterminer sa puissance tant à vue de nez que par son sens récemment déverrouillé, cherchant à voir si ses facultés pouvaient trouver un accord. A priori, il trouvait une approximation d'une manière ou d'une autre qui paraissait à peu près lui convenir.

La Terrienne se présenta comme Ryanne Hilaris, et prouva qu'elle avait des oreilles en lui rappelant que son estomac protestait vigoureusement contre le prolongement de cette conversation. Et merde, niveau discrétion et contrôle de soi, entre le grognement caractéristique d'un "J'AI FAIM BORDEEEEEEEEEEL !!!" typiquement Saiyan, c'était pas vraiment le must. Il retourna d'ailleurs à sa forme naturelle, sa transformation consommant vraiment trop d'énergie, même passivement.
Cependant, Kodaïan fronça les sourcils, se renfrognant lorsque l'humaine lui fit part de son envie de le suivre à la chasse et au repas. Méfiant, l'ex-soldat comprenait la curiosité dévorant qui devait animer la Terrienne face à un être de sa puissance qui s'avérait de plus n'avoir aucune intention hostile ou conquérante, mais n'appréciait pas le moins du monde cette fascination qui le suivrait jusqu'à "sa vie privée". Bien sûr, manger en compagnie d'autrui était tout à fait naturel, mais ce sentiment soudain d'être étudié comme un animal de laboratoire le rebuta.
Cela dit, si Kodaïan était un solitaire qui appréciait la seule compagnie des vents et des étoiles, briser un peu le quotidien ne lui faisait pas non plus de mal, lorsque c'était avec les bonnes personnes... Ryanne paraissait joueuse, et ça lui donnait une idée.


"Il s'avère que j'ai vraiment très faim, en effet dit le Saiyan avec un léger sourire en coin Alors si tu veux assistez à la chasse, fais toi plaisir...si tu y arrives."

Sur ces mots, sans même décroiser les bras, le guerrier rayonnant commença à s'élever lentement dans le ciel. Son regard se tourna vers l'horizon, à la recherche d'un environnement particulier proche des frontières de la région. Il l'avait survolé en venant dans le coin, et l'ex-soldat aurait juré apercevoir des bestioles dont le seul souvenir le faisait saliver. De grosses créatures qui ne lui étaient en rien familières, un nouveau goût, une nouvelle texture, des saveurs inconnues à découvrir. C'était vendu.
D'un signe de tête, Kodaïan indiqua la direction à prendre à sa nouvelle "camarade" avant de filer sans le moindre signe avant coureur, les bras toujours croisés, se permettant même de voler à l'envers. En Super-Saiyan, il aurait probablement pu atteindre sa future aire de pique-nique façon Vegeta en une poignée de minutes, mais le guerrier devrait faire sans.
Outre le fait de permettre à la Terrienne d'essayer de le suivre, ce qui lui donnerait en prime l'occasion de jauger ses aptitudes réelles au vol, c'était également une façon de s'entraîner. Malgré l'étonnante difficulté que représentait l'exercice saugrenu, Kodaïan s'efforça de maintenir sa vitesse à...à peine la moitié de celle qu'il pouvait atteindre. C'était...pénible, frustrant, mais ça lui évitait de griller trop vite ses réserves.

Après un moment de vol ainsi, Kodaïan finit par se retourner, à bout de nerfs et laissa exploser son énergie pour voler à son maximum et fila comme un éclair, engloutissant le "peu" de distance qui le séparait de la zone de son futur repas. Il s'arrêta brusquement au-dessus de celle-ci dans un rugissement d'air, se déplaçant par "bonds" vifs jusqu'à ce qu'il ne ressente enfin la présence de son dîner sur patte. Immédiatement, il fonça sur le pauvre steak en devenir. Celui-ci n'eut même pas le temps de réaliser le danger qu'il était déjà en train de griller à coup de Ki, et sa peau, coriace même après cuisson, ne gêna pas le vorace Saiyan qui entama son festin barbare avec un bonheur évident.
Que c'était bon de se remplir l'estomac !
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Ven Mar 11, 2016 1:14 am


J'appréciai de plus en plus de jouer avec ce petit astre violet. Un peu comme avec un ballon de basket, mais avec un dosage constant afin d'éviter que ce dernier n'explose à côté de mon visage. Les dégâts encaissés ne seraient certainement pas aussi impressionnants qu'une attaque de "Drones" du Maître, certes, mais la perspective de me retrouver avec des cheveux frisés... Très peu pour moi.
Bref. En attendant une réponse de la part de ce brave guerrier aux cheveux changeants, mon intérêt se portait sur ladite sphère de Ki. Mon nouveau jouet qui me permettait également de travailler le flux énergétique. De quoi s'instruire en s'amusant. Même si au bout d'un moment, Une seule sphère ne me suffisait plus. Raison pour laquelle j'en fis apparaître une autre dans le creux de ma main opposée. Puis je pensai aux jongleurs dans les cirques. Mère aimait bien les voir à l’œuvre, et ce désir était tel qu'il en devenait contagieux. Ces gens-là se débrouillaient très bien avec leurs mains ! Des génies, dans un sens. Lancer et attraper, deux autres prouesses fort intéressantes.
Alors pourquoi ne pas m'y risquer, moi aussi ?
Aussitôt, je m'élançai dans cette petite folie. Accordant de moins en moins d'attention à mon interlocuteur. Les sphères passèrent d'une main à l'autre, en gravitant de plus en plus vite au-dessus de ma tête. Le deux lueurs violettes filaient de droit à gauche et réciproquement. Elles se croisaient presque, mais je me débrouillai assez bien au point de les empêcher de s'entrechoquer. Sauf à un moment. Elles se cognèrent et se mirent à grésiller !
Diantre ! Mes petits feux follets allaient exploser ! Fichtre et foutre ! Comme dirait le célèbre sorcier Zul Zorander dans l’Épée de Vérité ! Usant des merveilleux pouvoirs acquis auprès de mon Maître aussi stoïque que mon interlocuteur, je parvins à les séparer et à les réceptionner en évitant le drame. Néanmoins, ces deux petites coquines avaient gagné en chaleur et le duo me picotait un peu la paume des mains.
Mais cela restait supportable et je pouvais donc continuer à-


- Il s'avère que j'ai vraiment très faim, en effet. Alors si tu veux assister à la chasse, fais-toi plaisir...si tu y arrives.

Je manquai de faire choir mes sphères de Ki en écoutant Kodaïan me faire part de son accord. Ou du moins, je feignis la maladresse, redirigeant habilement les deux boules d'énergie au niveau de mes épaules en levant légèrement mes deux index.
J'adressai un sourire ravi à mon très aimable interlocuteur. Cette invitation... ce défi... Comment aurais-je pu espérer mieux de sa part ?


- Avec joie ! J'ai hâte de vous coller au train. Ou d'essayer d'y parvenir ! ...Sans arrières-pensées. Hi hi hi ! répliquai-je en toute candeur.

Une blague. De quoi réchauffer un peu l'atmosphère frigorifique de cet endroit désert ! Et puis c'était sorti tout seul, hein.
Kodaïan s'éleva à quelques mètres au-dessus de moi et projeta son regard mauve au loin, avant de m'indiquer la direction qu'il souhaitait emprunter. Un grand chasseur ! Il savait déjà où se trouvaient ses proies. Ce qui confirma ma théorie à son sujet : il connaissait les lieux.
Mais je n'eus pas trop le temps de penser que l'intéressé fila à toute vitesse à travers la voie des airs. Il n'y allait pas de main-morte, de prime abord. Sa vitesse rivalisait avec sa maitrise du Ki, et de loin.
En décollant à mon tour, j'allais oublier un détail - ou plutôt deux - dans mon sillage. Mes deux sphères de Ki qui continuaient de graviter inlassablement au-dessus du lac gelé. Je m'en étais acquitté d'un geste désinvolte, mais elle n’avaient pas exploser car je gardais un certain contrôle sur ces dernières, comme mon maître se servait de ses "Drones of Hell" avec dextérité. En claquant des doigts, je les fis exploser. La couche glacée imprégnant la surface du lac se brisa à la manière d'une vitrine de magasin à travers laquelle un délinquant s'amuserait à lancer une pierre. Puis je partis à toute vitesse, désireuse de ne pas perdre de vue le guerrier à la crinière noire. L'intéressé volait à l'envers, les bras croisés. J'imagine qu'il essayait de voir si je parvenais à le suivre.
Hors de question de me laisser distancer !
En me remémorant les cours avisés du Maître, j’accélérai la cadence au risque d'en venir à une surconsommation. Après tout, autant se donner à fond sachant qu'un repas bien consistant nous attendait au bout de cette course effrénée. Pour aller encore plus vite, je m'imaginai que les "Drones of Hell" du Maître me suivaient à la trace, utilisant l'Aperception pour renforcer cette impression. L'adrénaline obtenue par cette illusion du danger me permit d'accroître ma vitesse de vol, et de compenser quelque peu mon retard.... jusqu'à ce que Kodaïan fasse littéralement exploser sa vitesse au point de se transformer en un petit point luminescent dans le ciel grisâtre.


- La patience est la mère de toutes les vertus, me disait Mère ! sifflai-je en secouant doucement la tête, puis en serrant les dents lorsque je me donnai à fond pour suivre le pas !

Un excellent exercice pour créer un point d'équilibre correct entre le Tumo et ma capacité à voler. La clé étant de compartimenter mon esprit en deux parties distinctes mais également en communion, comme le Yin et le Yang en quelque sorte ! Je m'imaginai les deux sphères de Ki invoquées au préalable, les rapprochant l'une de l'autre et les mélangeant avec minutie. Le risque était le même : l'explosion.
L'air glacial devint aussitôt plus supportable et mon sang continua d'irriguer l'ensemble de mes membres, y compris chacune de mes extrémités. Au revoir, ignoble vasoconstriction, et bonjour à mon nouveau système de défense corporel !
Fascinée voire carrément déconcentrée par ma réussite, je manquai de justesse de me prendre le sommet tordu d'une petite montagne en chemin.


- Quelle idée de laisser traîner des montagnes sur le chemin... Et blanchies par la neige en plus, commentai-je en esquissant un sourire en coin.

Le temps de me féliciter intérieurement d'être parvenue à effectuer une magnifique rotation aérienne à pleine vitesse, je visualisai Kodaïan en train de dévorer son repas avec un appétit d'ogre. Il se comportait presque comme un enfant déballant ses cadeaux, sauf que là il s'agissait du cadavre d'une grosse bête récemment cramée par du Ki en cours de dépeçage. Un vrai lion, ce Kodaïan. Mais l'attitude de ce dernier accentuait mon rictus ! Du simple sourire en coin, il passa à une expression de bonheur prononcé.
J'atterris à quelque pas de la carcasse fumante de la bête fraîchement abattue et je marchai en direction du gaillard affamé. Assise sur les talons, je posai mes coudes sur mes genoux tout en calant mon menton dans le creux de mes mains.


- Quelle vitesse ! Et quel appétit ! Je ne saurais vous dire lequel des deux m'étonne le plus. J'imagine que cette pauvre bête n'a rien vu venir. Mais la chaîne alimentaire reste impartiale..., fis-je en reluquant la créature décédée par l'offensive du guerrier.

Pas la moindre surprise se lisait dans le regard inerte de l'animal. Morte sur le coup. Instantanément. Et donc, pas de souffrance. Impressionnant, comme je le pensais.
Je regardai amicalement le grand bonhomme au ventre aussi large qu'une citerne dévorer goulument son repas, toujours dans la même position.


- Vous êtes un véritable gouffre ! Et je tiens à vous souhaiter un bon appétit. Cette chasse m'a permis d'acquérir l'équilibre que je cherchai à atteindre avant de faire votre rencontre. Vous êtes tombé à pic ! déclarai-je en tout honnêteté.

Je n’espérai pas encore égaler le Maître en matière de vitesse et de maîtrise du Tumo en corrélation avec la faculté de voler mais je percevais allégrement l'évolution de cette combinaison. Ça me réchauffait le cœur ! Ah ha ha ha !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Ven Mar 18, 2016 8:45 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Dim Mar 13, 2016 7:03 pm

Miam ! Que ça faisait du bien de se remplir la panse ! Par les étoiles, il n'y avait rien de meilleur pour un Saiyan que de combler le désir de son estomac avec de la bonne viande fraîchement grillée. S'entraîner sous pression c'était sympa, progresser tant en terme de puissance que de maîtrise aussi, mais engloutir cette barbaque terrienne était un plaisir sans égal. A part peut-être avec plus de bouffe...
Presque retourné à cet état sauvage qui caractérisait son peuple, Kodaïan dévorait le pauvre animal, arrachant des lambeaux de chair bien cuite à main nue pour le savourer goulûment jusqu'à ce que la jeune femme qu'il avait rencontré un peu plus tôt ne parvienne enfin à le rejoindre. Enfin, approchait à sa portée du moins, puisqu'il sentit subitement l'énergie qu'elle déployait en vol alors qu'il cassait la croûte. Cette faculté de perception était décidément aussi étrange que pratique, même s'il peinait encore à vraiment s'y accoutumer. Bah, au rythme où ça avançait, d'ici quelques semaines ou mois il y sera parfaitement habitué.

La probablement Terrienne se posa tout près et s'accroupit, prenant l'air de la parfaite petite fille qui reluque un truc sous toutes les coutures. La sensation d'être étudié comme une bête en cage ou une anomalie de la nature par cette nana dont il ne parvenait pas à déterminer l'origine déplaisait au Saiyan. Peut-être serait-il plus prudent, ou à défaut plus confortable, de l'éliminer sur le champ.
C'était clairement évident qu'il ne pouvait se fier à aucun rapport préalable. Lorsque le Prince était venu, il avait été chassé par la force. Certes, Kodaïan n'aimait pas le fils Vegeta - le père non plus d'ailleurs - mais il ne pouvait nier sa puissance. L'héritier du trône comptait parmi les guerriers les plus forts de sa génération, et bien qu'il ait été en infériorité numérique, une constante chez les équipes en mission, il avait tout de même perdu au combat. Après toutes les rencontres qu'il avait déjà pu faire, l'ex-soldat se méfiait maintenant de tous les Terriens. Ils étaient infestés d'aliens, d'hybrides et de mutants dont les puissances variaient entre le ridicule absolu et la démesure écrasante.
De temps en temps, au cours d'une pause ou d'un voyage à haute altitude, Kodaïan avait pu mettre à l'épreuve son excellente vue en étudiant un peu le quotidien des Humains. Ceux-ci étaient...pathétiques. Sur une planète doté d'une si faible gravité, ils peinaient pourtant au moindre effort physique. Ils ne déplaçaient presque rien par eux-même, et rien qui ne fasse plus que leur propre poids en général. Et pourtant...c'est sur ce monde de minables qu'avait grandi le guerrier qui avait défait Freezer. Et c'est ici qu'étaient également nés Trunks et Pan, dont la force est indiscutable.
Alors cette fille devant lui, peu importe qu'elle soit une humaine, une demi-Saiyanne ou même une alien métamorphe. Sa puissance était déjà très élevée, même selon les standards de Vegeta, et elle semblait en plus progresser assez vite. Bien sûr, Kodaïan - qui continuait à manger morceau après morceau en fixant durement la terrienne - ne la considérait pas comme une menace. Si ce qu'il avait senti durant son approche était son maximum, alors l'écart entre leurs puissances étaient titanesque, et le resterait très longtemps. Mais elle était trop étrange, et elle en savait trop...cela le mettait mal à l'aise et c'était rarement bon signe.

Le Saiyan arracha un autre morceau de viande et le mâchouilla pensivement, renfrogné. Son esprit pesait le pour et le contre, et le vorace finit par mettre son jugement en suspens. Il ne l'admettrait pas, mais il appréciait la spontanéité et la vivacité d'esprit, quoiqu'en apparence plutôt "innocente", de la Terrienne. Kodaïan était un partisan de la réflexion et de la patience, aussi estima t-il que prendre une décision aussi expéditive maintenant serait précipité. Qu'elle cache quelque chose ou non, Ryanne ne serait très certainement jamais un danger pour lui, ou au moins pas avant au bas mot des années...ce qui lui laisserait pleinement le temps de se surpasser lui-même.


"Tant mieux pour toi alors."

Lui avoir été utile ne faisait ni chaud ni froid au Saiyan. Aussi sympathique et fraîche que soit la probablement humaine, elle ne provoquait pas plus d'émoi que ça chez le guerrier de l'espace. Cela faisait une éternité lui semblait-il qu'il étouffait ses sentiments, et ça n'allait certainement pas changer même après sa "renaissance" qui l'avait libéré de ses chaînes. Désormais, Kodaïan ne s'empêchait plus d'exprimer sa satisfaction ou sa colère, de même qu'il ne se mentait plus quant à ce qu'il pouvait ressentir. La compagnie de Trunks par exemple était plutôt agréable, mais il ne l'aurait pas encore appelé un ami.
Kodaïan n'avait pas d'ami, ni de compagnons, ni de famille. Il était seul et le resterait, de cœur comme d'esprit, car ainsi il pouvait être réellement libre.


"Beaucoup de Terriens sont comme toi ? Tu n'as pas le profil d'une guerrière, pourtant tu es puissante et tu sais voler. D'où tu sors ?"

Les êtres exceptionnels tendaient à s'attirer entre eux. Preuve en était que cette foutue planète possédait au moins trois Super-Saiyans désormais, quatre en comptant Pan. Et les trois allaient finir par se rencontrer dans les temps à venir, si ce n'était pas la preuve même que tout était détraqué dans ce monde...
Quoiqu'il en soit, Ryanne semblait bien informée à propos des choses non-humaines et pouvait donc sans doute éclaircir sa lanterne à ce sujet. Cela ne faisait jamais de mal d'en savoir plus sur son environnement, surtout lorsque celui regorge de mutants en tous genres.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Lun Mar 14, 2016 11:38 pm


Il n'y allait vraiment pas de main morte, le grand gaillard aux cheveux ébouriffés ! La bête assez large pour nourrir une poignée d'hommes disparaissait morceau par morceau. Et le guerrier me regardait d'une étrange manière. Des yeux assez froids, méfiants. Il me donnait l'impression de penser intensément lors de son immense repas. Oui, il songeait à quelque chose de profond. Impossible d'en savoir plus, bien évidemment, mais les quelques fois où ses sourcils se fronçaient me donnèrent matière à réflexion.
En examinant ce curieux spécimen, j'avais l'impression d'observer un... primate. Mais en bien plus classe et présentable ! Et qui sait s'exprimer convenablement. En plus de pouvoir voler à une vitesse faramineuse sans se soucier de la température ambiante. De toute évidence, il ne s'agissait pas là d'un simple humain mais bien de quelqu'un de beaucoup plus robuste et puissant. Sans oublier cette étrange capacité à modifier la teinte de ses cheveux dans une soudaine explosion de Ki plus forte encore que celle de mon propre Maître. D'un côté, rester à côté de cet homme intensifiait mon intarissable curiosité. Mais de l'autre, une sensation de danger se profilait. Quelque chose de froid, plus persistant encore que l'atmosphère de la zone.
Mais ce genre de petit désagrément ne nuirait en aucun cas à mon analyse du personnage ! Et dans de telles circonstances, pour éviter de trembler d'excitation ou même de peur, une boucle de rétroaction se met machinalement en place. Et cette fameuse "boucle" se nomme le "Cœur de Pierre" ! Louée soit cette technique de concentration des plus discrètes empêchant le flux émotionnel de perturber ma façon de penser !
D'après les dires du Maître, cette faculté imaginée et découverte par les utilisateurs du sympathisme ou de l'alchimie ne laisse absolument rien paraître sur le plan physique et énergétique de son manipulateur.
Sinon une expression neutre. Sauf dans mon cas. Je me sentais capable de sourire dans n'importe quelle circonstance.


- Tant mieux pour toi alors.

Je haussai les épaules, la tête toujours soutenue par mes mains. Accroupie, presque en boule, je ne ressentais pas le besoin urgent d'accroître l'efficacité du Tumo. Ce qui me permettait gaiement de roder tout naturellement le Cœur de Pierre. Là encore, tout était question d'un compartimentage de l'esprit. Une partie se focalisait sur le froid et le neutralisait sans trop de peine, tandis que l'autre déployait une agréable bulle d'insensibilité parfaitement indétectable autour de ma petite personne. Je me familiarisai si facilement avec les innombrables méditations apprises auprès de mon maître que cela me rendait encore plus gaie qu'à l'accoutumée.
Encore et toujours plus !
Et même le je-m'en-foutisme de mon interlocuteur renforçait cette impression de joie palpable, comme si un immense champ de fleurs m'entourait et m'offrait un lieu de repos des plus formidables.
Pour agrémenter les dires de Kodaïan au sujet de mon apprentissage dont il ne savait absolument rien, je souriais tout simplement.


- Beaucoup de Terriens sont comme toi ? Tu n'as pas le profil d'une guerrière, pourtant tu es puissante et tu sais voler. D'où tu sors ?

Le mot "Terrien" en disait long sur son énonciateur peu loquace. Comme je le supposais, il ne venait pas d'ici mais bien d'une autre planète. J'imagine, avec un peu de recul, que mon maître aussi n'était pas né sur notre ravissante planète bleue. Et tous ces gens qui crachent sur la théorie d'une vie extraterrestre... Ah ha ha ha ! Rien que d'imaginer leur tête me donnait envie d'éclater de rire.
Concernant mon profil, difficile de faire moins guerrière, effectivement... mais donner le change me plaisait assez ! Nul besoin de me balader dans une tenue de combat pour briller devant les autres, ou même effrayer certaines personnes. En même temps, il suffisait tout simplement de décoller ses pieds du sol pour en faire fuir plus de la moitié, voire les trois quarts... et le fait de porter une épée à la hanche en rebutait pas mal aussi.
En écoutant la dernière interrogation du grand costaud, je pris le temps de me lever et de balayer les alentours du regard. Il ne restait malheureusement plus de bête à abattre pour en faire un rôti. Bah... Nul besoin de se précipiter. J'en trouverai bien une ou deux plus tard.
Je détournai mon attention sur Kodaïan, apparemment curieux d'en savoir plus sur ma petite histoire. Pourquoi pas, après tout ? Que risquerais-je à lui parler de mon passé ?
Je me mis à parler en entamant une petite marche, les mains jointes dans le dos.


- Comme moi ? J'en doute. Nous sommes tous différents ! Nous avons nos... spécificités ! Mais il est bien vrai que mes proches m'ont souvent parlé de mon optimiste au point de le définir comme étant "exagéré". Pourtant, je me comporte le plus naturellement possible, je vous l'assure ! soutins-je en levant les bras jusqu'au niveau de mes épaules avant de les laisser tomber quelques secondes plus tard. Mais il faut aussi savoir que je m'entraîne depuis mon plus jeune âge ! Un peu forcée par mon paternel, ancien militaire occupant naguère le poste de général. J'ai fini par m'y consacrer corps et âme, désireuse de suivre la voie qui se profilait devant moi. Puis un beau jour, le Maître est venu à ma rencontre et m'a pris sous son aile ! m'exclamai-je en levant brièvement les mains au ciel pour ensuite les laisser tomber mollement contre mes flancs. C'est un individu encore plus mystérieux que vous ! Il est capable de se métamorphoser en une sorte de créature violette cornue et ailée ! Un peu comme les démons dans les mythes. Et il n'aime pas beaucoup la foule. Au niveau du comportement, vous vous ressemblez assez. Mais vous êtes, d'un autre côté, clairement différents ! continuai-je en levant un index professoral juste sous mon nez. Je suis donc une humaine qui fût entraînée par un père attentionné, et ensuite par un homme aux allures démoniaques capable d'occire ses élèves dans une épreuve finale des plus... infernales. Je crois que je vous ai résumé le tout... On dirait presque un conte fantastique tiré d'un livre pour enfants ! Ah ha ha ha ha !

Mieux valait en rire qu'en pleurer. Mais j'en voulais un peu au Maître pour avoir essayé de me... liquider en cas d'échec. Certes, cela m'eut permis de me surpasser, mais l'idée d'avoir frôlé la mort dans un ultime effort me donnait froid dans le dos. Un frisson glacial instantanément effacé par le Cœur de Pierre qui brillait par son efficacité, et qui me rappelait les bienfaits de l'entraînement éreintant de mon Maître.
J'observai constamment les réactions de Kodaïan, histoire de prendre en compte le moindre de ses mouvements.


- Et vous, Ô grand étranger aux allures de combattant aguerri ? Qu'est-ce qui vous amène chez nous ? Nos grandes étendues verdoyantes ? supposai-je avant de hausser un sourcil devant le monde enneigé qui nous entourait. ...Non. Bien sûr que non. Alors s'agirait-il d'une mission, ou de quelque chose de semblable ? Hormis le fait que vous essayez de vous surpasser, cela va de soi.

Je le gratifiai encore d'un grand sourire en laissant inlassablement mes empreintes de pas décorer le neige alentour.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Jeu Mar 17, 2016 9:38 pm


Bon, au moins il n'aurait aucun mal à lui faire cracher le morceau puisqu'à sa question, Ryanne commença par répondre par expliquer son comportement excessif. Très étrangement, il n'avait aucun mal à l'imaginer comme ça dans la vie de tous les jours. La jeune femme continua ensuite sur ses origines, fille de soldat qui a rapidement et régulièrement été entraînée...mouais. Cela expliquait au moins en partie sa puissance, mais pas sa puissance effroyable. N'importe quel Saiyan naissait et mourrait guerrier sur une planète dotée d'une gravité dix fois plus élevée et où seule la violence et la force comptaient. Bon, c'est vrai que si on fait la moyenne, les natifs de Vegeta remportent très largement les chiffres...mais le sentiment qu'il y ait de plus en plus d'anomalies dans l'Univers dérangeait Kodaïan tandis qu'il tendait une oreille on ne peut plus attentive à la mention du "Maître".

Il préféra négliger les manières et les ponctuations gestuelles de la terrienne qui décrivait son mystérieux mentor...d'une façon qui déplût souverainement au Saiyan. Une créature étrange, distante, qui pouvait se transformer et qui possédait une apparence et des manières que même  son humaine d'apprentie décrivait comme "démoniaques"... Non, ça ne pouvait pas être un natif de Makyo. Les termes devaient se ressembler mais ça devait être une erreur de traduction, ou quelque chose du genre.
Quoique...les démons étaient des êtres fourbes, et comme dans toutes les cultures il y avait forcément des anomalies, lui-même en était une du point de vue Saiyan. Bordel, que devait-il faire ? Suivre les habitudes et les anciens ordres et aller faire la peau à ce salopard de démon, ou s'en cogner royalement puisque tout cela ne le concernait pas ? Après tout il est vrai que, si les originaires de Makyo étaient de sinistres enfoirés et que la guerre avait causé de lourdes pertes chez son peuple - dont il se moquait à moitié, ne l'oublions pas - les Saiyans n'étaient pas en reste non plus... Le plus simple consisterait certainement alors à rencontrer ledit "Maître" pour se faire son propre avis.
Cela dit, si les fameux guerriers qui habitaient la Terre, ou même Pan, ne s'en étaient pas occupés...cela devait signifiait que sa puissance était trop faible pour représenter une menace, ou qu'il n'était pas mal intentionné. Un démon relativement bienveillant, ben voyons. Et pourquoi pas un Saiyan qui aime les fleurs ?

Ryanne le tira de ses réflexions en lui demandant ce qu'il venait faire ici, en dehors de son intention d'augmenter ses pouvoirs. Les hypothèses avancées auraient pu être justes il y a encore pas si longtemps que ça, fort heureusement pour elle ce n'était pas le cas. Le besoin constant de bouger de la Terrienne agaçait en revanche à long terme Kodaïan, qui n'appréciait pas non plus qu'elle le fixe comme une bête curieuse. Certes il se priverait pas de le faire lui-même, mais bon.


"Je m'entraîne. On m'avait conseillé d'aller sur Terre, alors je suis venu me faire mon avis. C'est une belle planète, qui regorge d'un nombre astronomique d'anomalies, ça me suffit."

Des Saiyans, des mutants, des hybrides, des démons...manquait plus que des Nameks et un Démon du Froid et ils auraient toute la collection des saloperies de l'Univers réunis sur une seule et même planète.
Le guerrier finit par se relever, son estomac étant temporairement comblé. Il y avait vraiment beaucoup trop de choses qui se passaient d'une façon anormale. Des puissances faramineuses qui n'apparaissaient nul part, des créatures qui n'auraient jamais du s'y trouver, des pouvoirs étranges faisaient peu à peu leur apparition - même si actuellement, ses expériences avec les autochtones avaient été avec des demi-Saiyans et des disciples de démon, pour la connaissance du vol et de la perception des énergies - si c'était bien une capacité tout à fait terrienne - cela semblait logique.
Non décidément, il ne pouvait pas se contenter de rester dans son coin à attendre que les choses bougent. Kodaïan avait décidé de changer ses habitudes de planqué pour prendre son destin en main comme devrait le faire tout Saiyan. Il allait devoir se mêler plus souvent à la populace, les étudier de loin ne suffirait jamais. Son regard se fixa sur Ryanne, l'exemple même ses anomalies qu'il devait chercher au lieu d'attendre qu'elles lui tombent dessus.


"Il faudra que je rencontre ton maître un jour, on risque d'avoir des choses à se dire. Y'en a beaucoup d'autres des comme ça ? Des Terriens qui ne sont pas tout à fait Terriens, ou bizarres, ou étonnamment forts ?"

Le guerrier de l'espace n'était pas vraiment la définition de la joie de vivre et de la bienveillance. Il pensait débarquer sur une planète paisible, presque minable, qui n'avait au mieux que des beaux paysages et quelques pouvoirs étranges qui ne suffisaient pas à pallier le manque de puissance...et voilà qu'il y avait déjà une avalanche de créatures au pouvoir hors du commun. Non vraiment, ce n'est pas ça qui allait le mettre de bonne humeur...
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Ven Mar 18, 2016 12:19 am

Je réfléchissais un peu au sujet du profil psychologique de mon interlocuteur. Quelque chose me chiffonnait chez ce dernier, et je peinais à en définir la source. En premier lieu, il n'aimait pas les lieux bondés et appréciait le calme. Une attitude compréhensible en cas d'entrainement intensif. Mais je ne voyais pas cet homme se balader en pleine rue au beau milieu des badauds. Ce qui me donnait à penser que cet extra-terrestre n'aimait tout simplement pas se mélanger aux habitants de cette planète. Et son regard me transmettait quelques bribes d'informations. Majoritairement des suppositions plutôt floues, certes, mais je devais m'en contenter.
Je continuai de méditer sur ces pensées en sautillant dans la neige, prenant parfois le temps de regarder les traces laissées dans mon sillage, telle une enfant en perpétuelle admiration devant cette magnifique texture aussi moelleuse que craquante sous mes bottes !
Un guerrier d'un tel niveau ne serait jamais venu ici par hasard. Du moins pas sans avoir glané de bons renseignements sur la Terre au préalable. Il fallait donc en déduire que notre admirable petite planète bleue suscitait la curiosité des regards extérieurs à cette dernière. Mais dans quel but ? Par simple curiosité ? Pour lui... venir en aide, ou quelque-chose dans le genre ? Pour la conquérir ? La dominer ? La protéger ou que sais-je encore ? Et pourquoi en cette période ? Les questions pleuvaient, devenaient de plus en plus nombreuses, nageaient dans le flux intarissable de mes pensées les plus profondes. Mais les réponses brillaient par leur absence. Même si la théorie d'une "protection de notre belle planète" me laissait un peu sceptique. Pas avec un homme comme Kodaïan. Ou alors, il le cachait bien ! Mais j'en doutais sérieusement. Il tenait bien trop à la solitude et à son entrainement. Cherchait-il des ennemis de taille ? Je savais qu'il existait des êtres ou des ennemis bien plus puissants que moi. Voire même des alliés au potentiel effroyable. Des gens capables de m'aider à progresser si je leur prêtais une oreille attentive, ou si j'essayais de les affronter, évitant ainsi une destruction malvenue...
Cette planète comptait bien assez de dangers comme ça. En rajoutant la présence d'extraterrestres, tout cela me laissait méditative. Bien qu'extérieurement parlant, je ne laissai toujours rien paraître avec ma bonhomie habituelle.


- Je m'entraîne. On m'avait conseillé d'aller sur Terre, alors je suis venu me faire mon avis. C'est une belle planète, qui regorge d'un nombre astronomique d'anomalies, ça me suffit.

J'esquissai un sourire entendant le mot "On". Des rumeurs impliquent des observations. Des observations soulignent logiquement un intérêt pour l'objet dont il est question. On avançait à petits pas, certes, mais la situation se dévoilait morceau par morceau.
Mais le simple argument de l'entraînement n'en disait pas assez long sur les véritables intentions de Kodaïan. Il restait quelques ombres au tableau. Quelques taches à éclaircir pour plus de précautions...
Puis vint l'énonciation du mot "anomalie". Ce qui pouvait signifier beaucoup de choses. Mon Maître en faisait sûrement parti. Et moi également, probablement. Après tout, aux yeux des miens, je n'avais pas vraiment l'air dans la "norme". On ne voyait pas tous les jours des filles voler dans les airs, ou se balader avec une lame et une toge grisâtre sur le dos. Et encore moins des personne manipulant le Ki.
Et donc ? Que voulait faire cet étranger après avoir rencontré ces "anomalies", hum ? Je brûlai d'envie d'en savoir plus, de passer au chapitre suivant !


- Il faudra que je rencontre ton maître un jour, on risque d'avoir des choses à se dire. Y'en a beaucoup d'autres des comme ça ? Des Terriens qui ne sont pas tout à fait Terriens, ou bizarres, ou étonnamment forts ?

Je gloussai en sautillant, les bras tendus pour garder un tant soit peu d'équilibre pendant que je... gesticulai en toute candeur.
Je ne voyais pas vraiment de quoi deux individus taciturnes pourraient bien disserter mais le simple d'y penser me fit rire. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais trop rien. Ou peut-être que si, en fin de compte. Mon maître ne se foulerait pas à répondre à la curiosité des autres sans avoir de bonnes raisons de le faire. Il sombrerait dans un mutisme des plus exaspérants, comme si rien ni personne ne se trouverait autour de lui pour le déranger. Une attitude liée au Cœur de glace, dénuée de la moindre once de sensibilité à l'égard de ses proches, selon ses propres explications. Une technique de méditation - voire de stoïcisme - bien triste, à mon humble avis. Je ne comptais pas l'apprendre. La pratique du Cœur de pierre me suffisait amplement...
Alors ce cher Kodaïan comptait-il simplement apprendre des autres en les analysant du regard ou espérait-il tester les anomalies via un autre langage ? Hors de question de donner des indications quant à l'emplacement de mes connaissances sans en avoir le cœur net.
Je m'arrêtai de sauter à intermittence pour plonger mes yeux emplis de curiosité dans le regard dur de mon interlocuteur.


- Je suis ravie de vous entendre poser de plus en plus de questions ! Notre belle planète a l'air de vous intéresser de plus en plus, je me trompe ? remarquai-je en penchant légèrement la tête d'un côté. Plus particulièrement ses occupants, devrais-je plutôt dire. Malheureusement, la localisation de certaines personnes n'est pas stable. Et mon Maître n'est pas très sociable. Sauf dans certains cas, bien entendu. Comme ce fut le cas pour le mien. Une longue histoire. Mais je ne veux pas vous embêter avec ça, fis-je en secouant nonchalamment une main devant mon visage, les yeux fermés.

Je me figeai en haussant les sourcils, un doigt levé vers le ciel en guise d'introduction. Une attitude un peu théâtrale, certes, mais j'appréciais les mises en scène un peu extravagante de temps en temps.

- Quant aux autres terriens, c'est une excellente question ! J'en recherche également. Des personnes susceptibles de m'offrir de nouvelles perspectives d’évolution. Après tout, tout le savoir n'est pas dans une seule tête ! Les muscles ne sont rien sans une tête bien remplie, soulignai-je en tapotant ma caboche du bout du doigt, l'air maligne.

Je m'élevai un peu en hauteur, histoire de tester encore une fois le nouveau point d’équilibre acquis lors de la petite poursuite de Kodaïan. Insensibilité au froid et lévitation utilisées en même temps. Je gérais bien le tout au point de croiser les bras et de me mettre la tête à l'envers quelques mètres au-dessus du sol.
Curieusement, cela demandait davantage de concentration et de maîtrise. Un excellent exercice, en somme !


- Si jamais vous parvenez à les trouver, vous contenteriez-vous seulement de discuter avec eux ? Vous m'avez l'air d'apprécier un peu plus l'action. Surtout à en voir ce qui reste de votre repas ! souriais-je en indiquant le squelette de la bête du bout du doigt.

Un appétit d'ogre est forcément signe d'une grande mobilité ainsi que d'une insatiable envie de se dépasser. Quoi de mieux que de questionner l'intéressé au sujet de ses véritables intentions pour en savoir davantage à son sujet ?

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Ven Mar 18, 2016 4:59 am


Cette fille énervait de plus en plus le Saiyan. Elle débordait de joie de vivre, d'enthousiasme, d'optimisme et compagnie. En bref, le genre de personne qui courait dans tous les sens pour un oui ou un non, et qui ne pouvait donc pas s'accorder avec le caractère habituellement placide du guerrier de l'espace. Si sa curiosité et son envie de progresser étaient de bons points aux yeux de Kodaïan, son attitude...envahissante commençait à l'énerver. Elle enchaîna les évidences, les absurdités et compagnie. N'importe quel démon qui échappait aux siens voudrait se faire discret,  ou n'importe quel maître d'arme.
Le Saiyan regarda la jeune femme commencer à voler la tête en bas pour continuer la discussion, une chose que lui-même faisait, une manie héritée de son habitude de vivre dans les airs plutôt que sur terre, mais qui l'agaçait alors qu'elle se montrait inutilement curieuse à son goût.

Quant elle eut enfin fini de parler - bordel, est-ce que toutes les femmes qu'il rencontrerait allait ainsi l'assaillir de questions et de phrases jusqu'à ce qu'ennui s'ensuive ? - le guerrier de l'espace tendit un bras sur le côté, vers la nature sauvage et tira une grande vague d'énergie brute, qui n'avait aucun autre but que d'imposer sa puissance pure et sa cruauté et dévastant un pan entier de forêt, créant en l'espace d'un instant une large clairière. Détruire, tuer, combattre... C'était sa raison d'être.
Les traits bien plus durs qu'avant, Kodaïan reprit la parole après sa démonstration de force.


"Je vais t'apprendre quelques trucs parce que j'ai un minimum de respect pour les gens curieux."

La curiosité et la franchise comptaient parmi les très rares caractéristiques qu'appréciaient le Saiyan qui s'éleva lentement du sol avant de se mettre dans le même sens que son interlocutrice excessivement expressive.

"Je suis un Saiyan, un guerrier issu d'un peuple ne vivant que pour le combat et qui est en guerre contre les démons. Or, il s'avère que non seulement ton maître en est probablement un, mais qu'en plus cette planète est infestée de trucs bizarres. Or, chez moi, les trucs bizarres, on les dégomme."

Il planta un regard violent dans les yeux de la Terrienne. Le principe même de sa race était d'affronter toutes les créatures doté d'un minimum de puissance pour s'améliorer, assimiler et surpasser leurs techniques. Sur Terre, tout lui échappait. Les puissances, les origines, les capacités...et cela ne faisait qu'attisait son instinct combatif...et son impatience.
Fort heureusement, plutôt calme pour ceux de son peuple, Kodaïan préféra se contenter de croiser les bras. Il n'y avait rien d'intéressant à assassiner un adversaire par surprise ou d'écraser une créature qui lui était inférieure, comme ça, pour le simple but...de la tuer. Quand ce n'était pas pour la manger après, bien sûr.


"Sauf que tu as de la chance, je ne m'intéresse pas au meurtre, à la conquête ou au génocide, seulement à l'entraînement. Alors toi et ton maître vous vivrez...pour l'instant. Mais vous feriez mieux de vous préparer, parce qu'un jour je viendrais vous affronter. Par curiosité, par instinct. Et vous avez intérêt à êtres prêts si vous voulez survivre."

Kodaïan ne se considérait ni comme bon, ni comme mauvais. Il ne protégeait personne, à moins que cela ne serve ses intérêts, ni ne ressentait le besoin de tuer qui que ce soit, en particulier depuis sa renaissance. Cela dit, inversement, il ne voyait pas l'intérêt d'épargner quelqu'un. Si ses coups risquaient de provoquer la mort, par leur puissance ou par les blessures causées, ce n'était pas son problème. Il engageait le combat quand il en avait envie, et le cessait lorsqu'il en avait assez, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Ven Mar 18, 2016 8:33 pm


Un flash aveuglant, une vague déferlante de Ki suivie d'une succession de puissants courants d'air projetés dans notre direction au point de devoir me servir de mon avant-bras pour me protéger le visage de ces dernières.
Nul besoin de mot devant un feu d'artifice aussi destructeur. Il suffit d'un seul geste pour que le guerrier bouffi d'entraînement incinère une partie assez conséquente de la forêt la plus proche. Le genre de gâchis qui écœure tout grand stratège qui se respecte. En ce sens, ce genre de destruction ne vaut pas mieux qu'une conquête de territoire. Non, un tel acte ne méritait aucun applaudissement. La destruction gratuite de ce genre dans l'unique but de faire étalage de sa puissance m'en disait long sur les pulsions de mon interlocuteur. Et sur sa patience, en l’occurrence.
Cela confirmait également mes propos au sujet du besoin d'action de cet homme. Et franchement, la couche d'ozone... personne ne pensait à ce maudit trou au-dessus de nos têtes ? Ou en-dessous, selon nos positons respectives ? L'écologie, bon dieu !


- Je vais t'apprendre quelques trucs parce que j'ai un minimum de respect pour les gens curieux.

Drôle de façon de montrer son respect, pensai-je en arquant un sourcil.
A l'envers, le ciel en dessous et le sol au-dessus, je remarquai que Kodaïan ce tenait lui-aussi la tête en bas. A croire que ce genre de posture permettait de mieux converser... D'ailleurs, il semblait sur le point de mettre au clair certains détails. Je pris la peine de l'écouter en reniflant avec dégoût les effluves âcres des feuillages calcinés de la forêt encore fumante.


- Je suis un Saiyan, un guerrier issu d'un peuple ne vivant que pour le combat et qui est en guerre contre les démons. Or, il s'avère que non seulement ton maître en est probablement un, mais qu'en plus cette planète est infestée de trucs bizarres. Or, chez moi, les trucs bizarres, on les dégomme.

Il n'y allait pas par quatre chemins, ce guerrier aux mains très volubiles !
Mais je tirai un trait sur la réaction précédente de mon interlocuteur au bénéfice d'un analyse méticuleuse de ses récents propos. Et, bien entendu, le Cœur de pierre m’aida à garder mon calme devant une maîtrise aussi remarquable et terrifiante du Ki, à défaut d'avoir assisté à une utilisation aberrante de ce dernier. A cet instant, je compris réellement pourquoi mon Maître m'avait mis en garde au sujet d'une arme aussi dévastatrice. Sans une pointe de subtilité, les dégâts sur l'environnement seraient irrémédiables.
Alors cet homme combattait des démons. Une histoire intéressante, quoiqu'un peu effrayante. Sachant que je n'étais parvenue qu'à entailler mon Maître, je ne me sentais pas en mesure de lui opposer une véritable résistance de façon durable. Autant vous dire que mon interlocuteur me surclassait aussi bien en vitesse qu'en puissance, idem pour la robustesse en prenant en compte le fait que le froid n'affectait ni son esprit ni son corps.
Mais ce guerrier ne voyait les choses que sous un seul angle. Une façon radicale de penser et d'agir. Si le monde entier se comportait de la sorte, il ne resterait plus grand-chose de notre bonne vieille planète bleue... et une société basée sur la loi du plus fort ferait des ravages. Pire que la nôtre actuellement, car je savais que cette loi régissait encore bon nombre de pays dans l'ombre. Et très certainement d'autres planètes, aux dernières nouvelles.
Je soutins le regard féroce de Kodaïan en prenant même le temps de sourire à son intention. Il n'avait pas fini son discours et prenait son temps pour continuer de "me témoigner son respect" à sa manière.


- Sauf que tu as de la chance, je ne m'intéresse pas au meurtre, à la conquête ou au génocide, seulement à l'entraînement. Alors toi et ton maître vous vivrez...pour l'instant. Mais vous feriez mieux de vous préparer, parce qu'un jour je viendrais vous affronter. Par curiosité, par instinct. Et vous avez intérêt à êtres prêts si vous voulez survivre.

Aaaaah ! Voici des paroles plutôt réconfortantes ! Un véritable amoureux du challenge, ce Kodaïan ! Sur ce point, il méritait lui-aussi mon respect. Je ne l’offrais pas en ayant seulement connaissance de la puissance de l'individu dont il était question. Cela concernait surtout la mentalité du sujet. Et celle de ce guerrier me plaisait assez. Même si je risquais fort de devoir mener bataille face à lui un jour ou l'autre. Je n'avais pas peur, bien au contraire. Je me sentais encore plus euphorique, enthousiasmée, motivée,... ravie ! A croire que quelque chose n'allait pas chez moi. Ou que le côté notoirement combatif de Père ressortait ? Peut-être que l'étrange breuvage de mon Maître jouait aussi là-dessus ?
D'ailleurs, en louchant sur la position de notre astre solaire bienveillant, je compris que l'heure de ma petite dose habituelle arrivait à grands pas.
Je fis signe à mon interlocuteur d'attendre quelques secondes et je me retournai en position normale, pour poser pied à terre et sortir la dite fiole au goût et à l'odeur particulièrement désagréables.


- J'allais oublier les précieux impératifs de mon mentor ! dis-je sur le coup, avant d'avaler une gorgée de cet horrible liquide de plus en plus.... dégueulasse.

Je fis la grimace en absorbant l'infâme "fortifiant" du Maître. Savoir que quelques gouttes de son sang composaient le breuvage en question n'arrangeait pas vraiment mon avis au sujet de la fameuse décoction...
Je m'essuyai négligemment la bouche d'un revers de manche avant de ranger la fiole scellée. Comme d'habitude, une sensation... mystique me noua les entrailles et me donna envie de vomir. Mon énergie semblait se tortiller dans tous les sens, et se repaitre de la substance assimilée. Très étrange comme impression, je ne vous le fais pas dire. Mais j'imagine que le Cœur de pierre augmentait mon seuil de tolérance vis-à-vis des effets tortueux du breuvage.


- Bref. Navrée de vous avoir fait attendre..., repris-je en souriant un peu à Kodaïan malgré les relents atroces et persistants de la boisson. Vous adorez le combat, c'est un fait. Mais de telles pulsions sont dangereuses pour vous et surtout  pour votre entourage. Principalement dans l'excès ! fis-je remarquer en levant un doigt énonciateur devant mon visage. Et si mon maître est un véritable démon... quelle différence ? Il n'est pas si monstrueux que ça, bien au contraire. Juger sur les apparences entraîne des guerres inutiles et des morts encore plus stupides. Chez vous, les combats sont légion et font assurément partie du quotidien, mais chez nous, ce genre d'activité belliqueuse n'est pas très bien vu. Et essayer de "dégommer" quelqu'un parce qu'il est puissant ou "bizarre" n'améliorera pas votre cas... et encore moins celui de vos opposants. Pas ici, du moins, précisai-je en levant les mains et en haussant légèrement les épaules en signe d'excuse. Vous avez l'esprit de chapelle, Kodaïan ! Une telle façon de penser est dangereuse, mais c'est votre choix et il vous mènera là où vous croyez être le mieux. Toutefois, naguère, un grand philosophe a dit : "Une vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue". Et je le conçois ! Je serai prête, comptez-y ! Vous me donnez une raison de plus de ne pas gamberger ! Et j'ai vraiment hâte de découvrir les inconnus qui fouleront nos terres ! Cela ne pourra qu'accroître mes connaissances sur ce monde... sur l'univers ! m'écriai-je en balayant l'horizon d'un geste ample.

Effectivement, il restait tellement de choses à découvrir par-delà ces montagnes enneigées, ces forêts denses (sans compter celle à moitié calcinée), ces plaines, tous ces reliefs si diversifiés et vastes ! Y compris le ciel étoilé, encore masqué par le voile grisâtre qui le recouvrait.
Je lançai un regard oblique au guerrier avant de continuer très brièvement :


- La véritable puissance se trouve ici ! déclarai-je en tapotant ma tempe d'un index révélateur. Après tout, il est dit que nous n'utilisons que 5% de nos facultés cérébrales. Je crois en la perfectibilité et l'utilisation des automatismes acquis par la persévérance.

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -


Dernière édition par Ryanne Hilaris le Mar Mar 22, 2016 11:05 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Mar Mar 22, 2016 2:54 am

En réponse à sa démonstration de force, rappelant à cette humaine un peu entreprenante qu'il n'était pas un mec sympa ou qui voulait du bien aux autres, mais un guerrier qui ne s'intéressait qu'à ses propres intérêts, la Terrienne commença...à picoler. Qu'est-ce que c'était cette merde encore ? En plus ça puait ! Elle buvait vraiment ce truc sur les ordres de son maître ? Ben tiens, à tous les coups c'était un test à la con ça.

Puis elle se perdit en un long monologue - Les monologues étaient toujours longs au goût de Kodaïan - et tout ça pour lui faire une pseudo-leçon de morale, d'amour et d'amitié entre lui et le reste de l'Univers...ou à défaut ,de la Terre. Le Saiyan soupira en essayant de ne pas s'énerver. Il ne connaissait pas les limites de Pan, et de la part de la créature la plus puissante actuellement, mieux valait être prudent...même s'il ne doutait pas de pouvoir faire quelques dégâts discrètement si le besoin d'en faisait sentir.
Parce qu'actuellement, la Terrienne optimiste lui tapait sévèrement sur les nerfs. N'avait-elle pas compris qu'il se foutait éperdument de l'avis des autres, de TOUS les autres ? Kodaïan n'admettait aucun ami, innocent ou victime. Il n'y avait jamais que des adversaires, des individus négligeables et des dommages collatéraux. Et à la limite, quelques trucs anormaux, puisqu'il faut toujours une exception à la règle.
Mais son calvaire désespérant n'était pas fini, et s'il ne comprit pas ce qu'était un "esprit de chapelle", le guerrier de l'espace trouvait la bonne humeur et la rêverie de la Terrienne particulièrement lassants. Et cela ne fit que monter d'un cran lorsqu'elle cita de la philosophie avant de se pointer la tempe. Par les étoiles, mais comment est-ce que de tels êtres pouvaient bien exister...


"Tu m'énerves passablement. Avec tes jolies histoires, tes rêves, tes ambitions...à la guerre, c'est les demeurés dans ton genre qui se croient plus doués que les autres qui crèvent les premiers."

Le Saiyan se fit craquer quelques os, ça le relaxait toujours un peu que de faire bouger son corps et en ce moment il en avait sacrément besoin. Il était l'un des plus grands partisans de l'intelligence de sa patrie, probablement, et se doutait pleinement qu'il n'avait pas exploité toutes ses capacités, et si tant est que cela fusse possible. Cela dit, de voir une pauvre humaine étaler toute sa pseudo-science lui tapait sévèrement sur les nerfs.

"Si tu veux t'améliorer, commences par goûter à ton propre sang, et à celui de ceux qui se seront battus avec toi."

Le ton était dur, le regard froid pour dissimuler ses mauvaises émotions, préférant se draper dans une colère sourde plutôt que de se laisser exploser comme lorsqu'il s'était transformé la première fois en Super-Saiyan. On ne pouvait pas prétendre savoir se battre juste en sachant faire trois tour de passe-passe et en ayant une puissance un peu élevé avec un peuple arriéré.
N'ayant rien de plus à ajouter, et l'estomac bien rempli, Kodaïan prit aussitôt son envol et fila vers l'horizon à pleine vitesse, savourant la sensation grisante de sa phénoménale célérité pour tenter de se changer les idées.
Cela dit, il avait pu apprendre quelques petits trucs très intéressants à propos de la Terre. Sur ses habitants, ses mystères, ses "invités"...il y avait bien des choses sur lesquelles il devra garder un oeil, et pas forcément que des machins sympa. Il y avait des démons et d'autres natifs de Vegeta sur la planète bleue, sans compter que les Démons du froid - en l’occurrence au moins Blizzard, qui n'est...probablement pas le plus petit d'entre eux - connaissaient également le monde natal de Pan et Son Goku, alors quelles autres peuplades détraquées, tordues ou intéressantes pouvaient bien déjà y être installées ? Tout cela méritait réflexion, recherches, et entraînement...et bouffe aussi. 'Faut toujours de la bouffe.
Revenir en haut Aller en bas
Ryanne Hilaris

avatar


Masculin Messages : 295
Age : 25
Zénies : 3238 ! Et un cookie de Gray x')

Données du Personnage
Power Level: 6 466 099
Power Level en Kili: ??
Inventaire :

MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   Mar Mar 22, 2016 11:03 pm


A voir la face stoïque de mon interlocuteur aussi avide qu'un gouffre, aussi destructeur qu'une bonne dizaine de tanks (si ce n'était pas plus), et aussi immobile qu'une statue dans l'instant, je continuais malheureusement à me dire que les longues explications n'éveillaient nullement sa curiosité. Les théories et les idées, il semblait s'en moquer éperdument de par son soupir d'agacement. Il voyait donc le monde - plutôt l’univers - sous un seul angle de vue, le sien. Un esprit de guerrier accro aux affrontements de haut niveau et amoureux du risque dans l'optique d'évoluer au détriment de la santé, voire même de la vie, de son entourage.
Décrocher un sourire sur le visage de pierre d'un tel individu relevait du miracle. A la rigueur, un sourire carnassier. En plein combat. Et à mort, de préférence. Une idée qui ne me plaisait pas tellement. Pas pour le moment, du moins. Il fallait prendre sérieusement en compte le remarquable écart de puissance entre nous... et continuer de me montrer accueillante et compréhensive ! Certaines choses ne changent pas.


- Tu m'énerves passablement. Avec tes jolies histoires, tes rêves, tes ambitions...à la guerre, c'est les demeurés dans ton genre qui se croient plus doués que les autres qui crèvent les premiers.

Je manquai de m'esclaffer, mais je m’efforçai de réprimer ce rire au bénéfice d'un simple sourire courtois. Les insultes de ce genre ne m'affectaient pas, bien au contraire. Une telle attitude sous-entendait bien des choses à son sujet.
Une immense fierté, pour commencer. Une grande estime de sa personne, facilement compréhensible en raison de ses capacités hors du commun. Je ne lui en voulais donc pas.
Un petit peu de patience. Même si je pense qu'il serait bien capable de me supprimer plus tard juste pour satisfaire son insatiable envie d'affronter des gens "puissants". Je suspectais également qu'il m'incitait à la haine. Peut-être afin que je redouble d'efforts ? Ou simplement dans l'idée de m'écraser de sa simple voix ? Pas de chance ! Il en fallait plus pour me rabaisser, ou m'abattre.
Dernier point : il possédait davantage d'expérience que je le croyais. Le simple fait de mentionner le mot "guerre" en disait long sur son passé. Cela expliquait également sa puissance écrasante et notablement dévastatrice.
Néanmoins, il se fourvoyait à mon sujet. Et je ne comptais pas rivaliser d'orgueil avec lui. Ce genre d'attitude ne me servirait à rien, sinon embrumer mon sens de l'analyse et de la perception.
Je lui répondis donc d'une voix calme, sereine, associée à une pointe de jovialité.


- "Passablement" ! Vous apprendrez donc à vous y faire, dis-je en haussant les épaules. Je ne peux pas prétendre connaître la "guerre", n'ayant jamais fréquenté de véritable champ de bataille. Et j'ose croire que vous êtes rôdé dans ce domaine ! Mais je ne me sens pas plus douée qu'un autre, ne vous inquiétez pas. Je suis néanmoins... infiniment ravie de vous l'entendre dire ! J'ajouterai également que "tout le savoir n'est pas dans une seule tête" et qu'il serait stupide de ma part d'en croire le contraire.

Et également de la sienne, pensai-je avec un sourire en coin. Mais une telle réplique ne concordait pas avec mes objectifs. Je la balayai de mon esprit d'une simple petite impulsion de mon agréable cocon lié au Cœur de pierre. Ma bonhomie naturelle s'occupait joyeusement du reste, et même si cela semblait irriter mon interlocuteur, je ne risquais pas de changer ! Ah ha ha ha ! L'optimisme hérité de Mère ! Le plus précieux des héritages possibles. En parfaite association avec le courage et la volonté de Père, de surcroît. Je dus calmer mon euphorie, sinon Kodaïan allait se noyer dans ma joie de vivre au point d’essayer de me l'ôter par caprice.

- Si tu veux t'améliorer, commence par goûter à ton propre sang, et à celui de ceux qui se seront battus avec toi.

Je croisai les bras en manifestant mon désaccord d'une petite moue dérangée, tout en secouant légèrement la tête.
Le début de cette proposition ne me dérangeait pas spécialement. Avec les risques surviennent le progrès, je n'en pensais pas mieux. Mais la finalité de cette phrase m'indisposait. Par exemple, le combat avec mon Maître ne m'avait pas plu, et ce malgré les acquis obtenus pendant la bataille. L'idée de blesser les miens me répugnait, et je savais au fond de moi qu'il existait d'innombrables alternatives pour contourner cette horrible perspective. Encore, quelques égratignures n'impliqueraient pas de grandes conséquences... mais baigner dans le sens des miens ne me donnait guère envie d'évoluer sur un tel chemin.
Ma voie sera donc différente de celle de cet extraterrestre. Et peu m'importait le temps que j'y passerai. Je ne m'imaginai ni blesser mortellement mon Maître, ni aucun membre de ma famille, ni aucun partenaire éventuel. Non, je désirais simplement les protéger autant que possible. Une pensée tout à fait étrangère à ce guerrier bouffi de batailles et capable de raser des arbres pour faire étalage de sa supériorité.
D'ailleurs, ce dernier n'attendit pas une réponse de ma part pour filer à toute vitesse dans un vacarme explosif ! Ce n'était pas sans mal. Imperméable à toute argumentation, il n'aurait pas prêté attention à la moindre de mes explications. Une véritable tête de pioche ! Mais il fallait faire avec...
Je regardai le ciel, méditative, puis je me remis à sourire en imaginant les visages des membres de ma famille.


- Je préfère simplement me battre à leurs côtés. Inutile de chercher à aller plus loin. La force n'est pas uniquement dans un seul être. Elle est un "tout", murmurai-je d'une voix douce à travers les courants d'air glacés et pourtant inoffensifs de la zone.

Je m'élevai du sol sans trop de hâte pour inspecter les horizons en tournant sur moi-même. J'évitai de trop me prendre au jeu, histoire de ne pas vomir le peu de chose que contenait mon estomac. D'ailleurs ce dernier commençait tout juste à me harceler ! Il ne me restait qu'à trouver une proie moins massive que le mastodonte dévoré par le guerrier, afin d'éviter le gâchis -  Je devais tenir ça de Mère aussi.
Ensuite... eh bien, ensuite... je retournerai m'entraîner en méditant calmement dans le froid ! J'avais fait quelque progrès en rencontrant ce curieux personnage aux cheveux ébouriffés, et cela ne faisait que commencer !

_________________

----------- Level : 6 466 099 ; ?? kilis --------------
- Attaque = 1 397 830 / Défense = 696 596 / Vitesse = 1 848 283 / Magie = 1 692 762 / Résistance magique = 830 628 -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Terre, foyer de toutes les bizarreries [Pv Ryanne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Lac Gelé-