Partagez | 
 

 Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Ven Jan 22, 2016 1:20 pm

Et pendant ce temps là, Radditz se prit un gros mind fuck. Apparemment, la téléportation de masse, couplé à sa nièce qui se la jouait Space Jesus l'avait fait buggué.


Oui car je sais vraiment pas quoi dire d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Ven Jan 22, 2016 5:49 pm


Des solutions, des possibilités avaient été évoquées, et même si la jeune fermière n'y comprenait vraiment que pouic, elle joignit nerveusement les mains en regardant l'anonyme...quart d'alien se concentrer pour se...téléporter. Ouais, ça faisait quand même beaucoup à digérer d'un seul coup quand même. Apparemment elle ne pouvait pas rejoindre une des planètes visées, avant de se tourner l'air grave vers Valéria.

Visiblement, elle connaissait la maladie qui affligeait la pauvre Marisa et commença à leur raconter ce qu'elle en savait...glaçant ainsi le sang de la paysanne qui se mit à pâlir dangereusement, comme si toute vie quittait son visage alors que ses traits affichaient une expression horrifiée.
Apprendre que l'affliction était incurable à l'heure actuelle lui pinça le cœur, mais sans la surprendre. Cela, elle l'avait déjà entendu plusieurs fois...entendre dire en revanche que les Dragon Balls ne pouvaient ressusciter les morts "naturelles", comme celle qui guettait sa pauvre frangine qui n'avait même pas encore eu l'occasion de découvrir le monde et profiter de la vie.
Subitement, la fermière commença à grelotter, sous le choc de cette révélation alors que l'angoisse de perdre sans si chère sœur sans rien pouvoir y faire revenait au grand galop. Même des légendes vivantes ne pouvaient pas l'aider alors..? Ce...c'était vraiment fini ? La fillette allait mourir, sans que personne ne puisse l'aider...

Radditz la fit sursauter en lui saisissant l'épaule,  tandis que Cassiopée, Pina et la femme qui gardait son nom secret se tenaient la main alors qu'elle affirmait pouvoir la sauver, s'attirant toute l'attention d'une jeune femme au seuil du désespoir, les yeux embués de larmes naissantes à l'idée que rien dans l'Univers ne puisse épargner une fin douloureuse et bien trop prématurée à sa cadette.
Prête à absolument tout pour sauver sa petite soeur, Valéria fit pleinement confiance à la jeune femme qui établissait un contact physique avec toutes les personnes présentes...puis le paysage changea.

Dans un sifflement étrange, le petit groupe de bric et de broc de l'espace passa de champs relativement lointains à des lieux forts familiers. Déstabilisée par le changement brutal, la paysanne dut réprimer le violent haut-le-coeur qui la saisit suite au violent tournis que provoquèrent ses nerfs incapables de tenir le coup aussi longtemps face à autant d'anomalies de la nature diverses et variées qui se succédaient.
Puis, son estomac ayant décidé d'économiser son contenu, Valéria put s'intéresser à l'environnement qui lui rappelait tellement...les champs des voisins chez qui elle avait déposé sa frangine. Que...comment étaient-ils arrivés ici ? Hébétée, elle confirma toutefois tant bien que mal que c'était bien ici que se trouver sa cadette.

Malgré sa douceur, les mots de la jeune femme mystérieuse frappèrent plus durement la fermière qu'une pluie de météores. Seulement...seulement quelques...jours..? C'était tout ce qui restait à vivre à Marisa ? Une poignée de journées pénibles ? La paysanne vacilla. Si elle n'avait pas rencontré Radditz et la quart-alien anonyme, elle aurait continué à marauder en vain, sans même être là pour accompagner la jeune fille dans ses derniers instants, sans même avoir la chance de pouvoir lui dire une dernière fois combien elle l'aimait...et tout ça pour rien en plus, parce qu'après avoir appris que la légende des boules de cristal était vraie, on lui avait également annoncé que celles-ci ne pouvaient pas ranimer ceux ayant connu une mort naturelle.
Valéria suffoquait presque tant elle avait le coeur serré en réalisant qu'elle avait failli abandonner sa soeur au moment où elle avait le plus besoin d'elle...pour rien.

A tel point qu'elle ne remarqua le changement aussi radical qu'inattendu chez leur mystérieuse sauveuse potentielle que lorsqu'elle commença à s'avancer vers la maison. Au début, la paysanne cligna des yeux plusieurs fois, ne parvenant pas à assimiler l'avalanche démesurée de...de choses qui lui étaient tombées dessus sans crier gare - à défaut de crier tout court - et poussa un cri malgré elle quand Pan pénétra dans le bâtiment à la recherche de sa frangine.
Celle-ci devait être tellement mal en point que voir débarquer une espèce de punk écarlate inconnue brillante lui ferait probablement un terrible choc ! Contrairement à la grande renarde qui préférait laisser son amie faire ce qu'elle avait à faire, Valéria rentra presque en trombe, trébuchant même pour rejoindre à temps la chambre de sa soeur.


"Marisa ! C'est moi je suis rentrée ! Tout va bien !"

Elle pénétra peu après dans la pièce tandis que la Saiyanne divine avait déjà la main sur le front de la gamine en sueur. Une boule se forma dans la gorge de Valéria en apercevant la petite dans cet état, et totalement prise de panique elle faillit se jeter sur Pan pour essayer de l'éloigner de sa frangine, en proie à une angoisse absolue.
Mais avant même qu'elle ne puisse s'élancer d'un pas, la guerrière de l'espace poussa un hurlement déchirant avant de s'écrouler contre le mur, visiblement au bout du rouleau.

Durant un instant, Valéria resta paralysée sur place. Que c'était-il passé ? Quoi ? Comment ? Sur le coup, la pauvre paysanne était complètement perdue, incapable de prendre une décision. S'interposer entre la petite et l'étrangère ? Aller au chevet de cette dernière qui était passée d'une allure fière et puissante à une mourante en sursis ?
Dans son lit, la jeune Marisa toussa. Réveillé à ce son, la fermière se précipita à ses côtés, venant lui tenir la main en essayant de parler calmement, la voix tremblante et presque autant en sueur que sa cadette. Elle remarqua alors que déjà...la gamine semblait plus...paisible. Sa respiration était moins erratique, moins sifflante, et son doux visage d'enfant se détendait sous le soulagement clair de cet rémission spontanée.
Quoiqu'avait bien pu faire la guerrière de l'espace, elle avait véritablement sauvé la fillette en un instant...

Peu après, les deux renardes qui accompagnaient Pan débarquèrent dans la chambre également et Cassiopée entreprit de soulager tant bien que mal les maux de son amie, alors que sur le lit, le corps de la toute petite gamine commença à remuer, sortant de son état critique, se rétablissant à une vitesse stupéfiante à tel point que Valéria ne parvenait pas à y croire, et serra la petite main entre les siennes en sentant le bonheur l'envahir lorsque la gamine entrouvrit un oeil, tirée de son coma par sa guérison accélérée et l'agitation soudaine de la pièce.


"Val'..?"
"Tout va bien Mari...des amies m'ont aidé, tu es guérie...tu es enfin guérie..."

Incapable de se contenir plus longtemps, sur les genoux au chevet de sa soeur, sans parvenir à relâcher sa petite main qui retrouvait déjà de la chaleur, Valéria fondit en larmes, sans plus pouvoir se contrôler. Elle en avait vraiment trop vu et entendu aujourd'hui, mais surtout plus que tout, on avait rendu la vie à sa cadette. Elle était sauvée, enfin ! Le cauchemar était fini !
Marisa commença à essayer de se redresser, voulant voir qui étaient donc ces gens qui venaient de lui sauver la vie - et accessoirement qui foutaient un bazar pas possible, car elle avait beau être tirée d'affaire son corps était encore très fatigué - et son aînée l'aida à s'asseoir sur le lit, mais ne put s'empêcher de lui sauter à moitié au cou, la serrant contre elle sans aucune pudeur. C'était vraiment le plus beau jour de sa vie depuis bien longtemps !

Quand elle eut fini de sangloter jusqu'à en étouffer, Valéria s'efforça de s'essuyer rapidement les yeux histoire d'avoir l'air un minimum présentable avant de se tourner brièvement, sans parvenir à se résoudre à lâcher sa soeur qu'elle pensait ne plus jamais voir si...sereine, quoiqu'encore épuisée...pour l'instant vu qu'elle semblait reprendre du poil de la bête encore plus rapidement qu'elle, et se tourna vers Pan.


"Merci, merci infiniment, je ne saurais jamais assez vous remercier pour ce que vous avez fait..."

Puis, l'émotion retombant un peu, la fermière réalisa la situation. La guerrière qui se téléportait semblait au plus mal, et Cassiopée se démenait pour l'assister. C'était comme si elle avait pris la maladie de sa cadette...non, ce n'était pas possible. Quoiqu'avec tout ce qu'elle avait découvert aujourd'hui ça ne l'aurait même pas surpris mais...mais qui pouvait bien être cette femme, suffisamment généreuse et héroïque pour sacrifier sa vie et sa santé pour une simple petite fermière, qu'elle ne connaissait ni de Kami ni de la Terre ?

"Vous...est-ce que ça va aller ? Si...si je peux faire quoique ce soit..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Ven Jan 22, 2016 10:51 pm

Trunks était dans la forêt, en plein entrainement. Ce n'est pas parce qu'il était coincé dans le passé qu'il devait rester là sans rien faire, autant en profiter pour améliorer ses techniques et son style de combat en prévisions des prochaines attaques à venir. Mais cela faisait déjà longtemps que Trunks faisait son entrainement, il fit donc une pause de quelques minutes tout en admirant la forêt qui l'entourait. Ce n'était pas dans son époque qu'il pourrait observer une telle végétation, Trunks se sentait libre et profitait donc du paysage, de l'odeur de la forêt, du bruit que faisait les quelques animaux qui ne s'étaient pas enfuis à cause d'un Demi-Saiyajin parcourant la forêt à pleine vitesse et frappant dans le vide. Tous ses sens étaient en éveil pour ressentir cette atmosphère... Donc ce n'était pas difficile pour lui de ressentir ce ki tellement immense qu'il en avait presque perdu l'équilibre en le ressentant.

"Ouah ! C'est quoi ça ?"

Trunks était sous le choque, il n'avait jamais ressenti un ki aussi grand, c'était impressionnant.

"Un ki aussi immense..."

Trunks repensa aux paroles de sa mère, qu'il ressentirait un puissant ki en arrivant ici.

"Freezer ? Non c'est impossible, je suis arrivé trop en arrière dans le temps, ça ne peut pas être lui..."

Cette puissance incommensurable était vraiment troublante. Y aurait-il un paradoxe temporel entraînant la venu de Freezer en avance ? Ou bien s'agissait-il de quelque chose de complètement différent ? Trunks se posait trop de questions, alors qu'il ne cherchait que des réponses. Pour en avoir le cœur net, le jeune Demi-Saiyajin décida de se diriger vers le ki, mais à peine avait-il commencé à se mouvoir qu'il ne ressentait plus l'énergie.

"Mais qu'est ce qu'il se passe ?"

Pour être perdu, Trunks était vraiment perdu, la puissance avait disparu d'un coup, impossible de la retrouver. Le jeune homme venu du futur ne comprenait pas vraiment la situation.

"Je m'entraîne peut être trop, je devrais faire des pauses plus souvent."

Suite à cela, Trunks s'allongea dans l'herbe. Il ferma les yeux, pensant qu'un petit somme l'aiderait sûrement à aller un peu mieux. Mais ça ne dura pas longtemps, l'énergie venait de réapparaître, faisant bondir Trunks, elle semblait légèrement plus puissante.

"C'est moins loin d'ici que tout à l'heure, ça a changé de position d'un coup... Tant pis, je dois en avoir le cœur net !"

Sur ces pensées le jeune guerrier s'élança à pleine vitesse dans la forêt, l'énergie disparue une deuxième fois, mais Trunks était décidé à trouver la source, se souvenant à peu près de la direction dans laquelle il avait ressenti cette énergie. Il ne s'arrêta pas de courir, plus déterminé que jamais. A la fin de sa course, Trunks arriva devant ce qui semblait être une petite ferme, mais ce n'est pas ça qui avait attiré son attention, c'est plutôt cette espèce de colosse qui restait planter à côté du bâtiment. Trunks s'approcha en marchant, de manière à reprendre son souffle, étant près à réagir s'il le fallait. Il s'approchait de plus en plus de la personne qu'il avait repérée, et observa sur lui une armure plutôt étrange, une coupe de cheveux tellement grande qu'il devait souvent marcher dessus, et une queue de singe, rien de bien mé... Attendez, ce gars a une queue de singe ? Pour le Demi-Saiyajin, c'était l'évidence même, cet homme était de la race de son père, c'était un Saiyajin. Trunks resta sur ses gardes et commença à lui adresser la parole.

"Bonjour, excusez-moi mais, c'est vous qui dégagez toute cette énergie ? Ou bien savez-vous à qui elle appartient ?"

Le colosse ne répondait pas.

"Monsieur ?"

Trunks donna un petit coup sur la poitrine du chevelu, mais ça n'a eu aucun effet, à part bien sûr de le faire un peu tanguer. Le Demi-Saiyajin remarqua alors qu'il avait le regard fixe et qu'un filet de bave coulait de sa bouche jusqu'au sol... Il semblait en état de choque, Trunks se concentra donc pour ressentir son ki, mais il était bien trop faible pour que ce soit la personne qu'il recherchait.

"Ce n'est donc pas ce Saiyajin... Malgré tout, il faudra que je garde un oeil sur lui, maman m'avait bien précisé que les seuls Saiyajins vivants à cette époque étaient Goku-san, Gohan-san, ainsi que mon père. Sa présence est anormale."

Le jeune homme regarda en direction de la ferme, la porte était entre-ouverte et n'avait pas été refermée.

"Hmm..."

Trunks regarda une dernière fois le Saiyajin... Et il détourna vite le regard, ce filet de bave le dérangeait. Il se dirigea ensuite dans la maison, peut-être y avait-il quelqu'un à l'intérieur pouvant le renseigner sur sa recherche. Trunks poussa légèrement la porte de la ferme et entra dans le bâtiment.

"Bonjour ?"

Pas de réponse... Trunks inspecta les différentes pièces du rez-de-chaussée de la ferme, mais il n'y avait personne. Le jeune homme décida donc d'emprunter les escaliers, peut être que les habitants étaient à l'étage, à vrai dire ça faisait pas mal de bruit au-dessus, mais Trunks n'arrivait pas trop à percevoir ce que c'était, l'isolation de la ferme semblait étouffer le bruit. Trunks commença à monter les escaliers, plus il montait, plus les voix devenaient compréhensible. Il y avait du monde à l'étage, pas qu'un peu apparemment. Les voix semblaient affolées, il était question de plante médicinale, d'aide à apporter... Quelqu'un était en danger ? Trunks pressa quelque peu le pas et arriva à l'étage. Il y avait un couloir avec plusieurs portes. Le guerrier aux cheveux violets se dirigea vers la porte ouverte d'où venait les voix. Il entra dans la pièce et... Il partagea à peu de choses près la réaction de Radditz... Trunks était choqué, mais encore conscient, il faut dire que c'est plutôt rare de voir ce qui semblait être deux femmes renardes faire un massage cardiaque à une personne à terre, ainsi qu'une autre jeune femme, normale celle-ci, demandant comment apporter son aide avec une petite fille assise sur le lit de la pièce. Le passé était vraiment très étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 352
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Dim Jan 24, 2016 5:00 am




Son Pan


Pan normal = lvl270






Après mon infructueuse tentative pour me remettre debout, j'étais immédiatement retombée lourdement sur le Sol devant Valéria qui semblait complétement larguée, mais comme lui en vouloir. Cassiopée ne mis que quelques minutes a entrer en trombe dans la pièce lorsque j'avais poussée le hurlement de douleur qui avait suivis l'effrayante pointe de douleur qui m'avait saisis.

Elle avait retirer le haut de mon armure pour essayer de soulager la douleurs et visiblement elle savait ce qu'elle faisait. cependant c'est davantage l’absence de souffle et la fatigue qui me fis calmer mes cris un moment plus tard. Pour seul indicateur de l'inefficacité des soins de Cassiopée, mon éclat pourpre se dissipa et mes cheveux reprirent leurs couleur charbon sèchement. Mes yeux reprirent aussi leurs couleurs sombre, mais elle n'avait pas put le voir, car de douleur, mes paupières étaient closes. Couverte de sueur et les larmes au yeux, j'essayai d'articuler quelque chose, mais seul quelques gémissements à moitié étouffer sortirent de ma gorge.

Pina quand a elle, malgré les injonctions de Cassiopée n'avait pas bouger d'un pouce .. Elle était debout a l'entré de le pièce, les mains devant sa bouche et les larmes au yeux. Elle était tétanisée devant la scène. Je savais qu'elle ne voulait as revivre ça, la mort de quelqu'un qu'elle aimait et c'était pour ça que je me battais à présent. Seulement cette maladie, cette douleur, elle était bien trop forte, je ne voyais pas comment luter. C'était donc ça que Ojisan avait subis pendant l'attaque des cyborg ? Pour tout dire, j'avais toujours vue Ojisan comme quelqu'un d'invincible et je l'avais toujours admirée au point de ne cesser d'essayer de lui rassembler au plus proche. Cela m'avait conduite a me demander ou était passer sa volonté de se battre lorsqu'il était tomber malade. Je n'avait pas compris comment un ridicule petit virus avait bien put l’empêcher de protéger la terre ... maintenant je le savais ... Et je respectais encore plus mon grand père en sachant qu'il avait put endurer ça ! Entrouvrant les yeux, je rassemblai mes forces pour me ressaisir et contrer cette mains qui en même temps que de me serrer le cœur, me plaquait au sol.


J..Je .. Je ne ..vais ..pas ..Mourir co..mme ça !

Je me redressai sur mes coudes en serrant les dents, haletante et prenant à chaque seconde un nouveau choc das la poitrine, mais je ne voulais pas voir Pina pleurer ! Je ne voulais pas la rendre triste, pas question de mourir devant elle comme ça devant ses yeux comme ses parents. Je posai une mains sur celle de Cassiopée en lui lançant un regard plein de reconnaissance et reportai mon regard sur Pina pour faire comprendre a la femme Zelodienne que ce n'était pas de moi qu'il fallait s'occuper ... Sauf que lorsque je posai les yeux sur la petite fille devant l'encadrure de la porte, je tombai au passage sur une paire de botte ...

Levant les yeux, mon regard se posa sur un homme que je mis quelques secondes a reconnaitre, notamment a cause de l’accoutrement et parce que j'avais pensée délirer à cause de la douleur. Ce fut lorsque ça voix raisonnai dans la pièce que j'en eu le cœur net ...


T..Trunks ?!

Les yeux écarquillée, j'avais peine a le croire ... Qu'est ce qu'il faisait là ?! Le Trunks que j'avais connue .. ou plutôt LES Trunks n'avaient été que des enfants ! Lui il était ... Alors comme ça c'était lui, le Trunks censé venir du futur pour sauver Ojisan de cette maladie là ? Pourtant il était bien en avance ... Peu importe ! Il pouvait m'aider ! J'avais juste a rassembler assez de souffle pour articuler quelque chose d'audible et compréhensible !

J.. hung ! ..... F...Futur ... S..Son ... Goku .. K...KUAH !!!

Je fut reprise d'une foudroyante douleur dans la poitrine qui me plaquai de nouveau au sol, mais je n'avais pas finie de parler.

Goku ... P..Petite ... Fi..lle


Là s'en était trop, j'avais bien trop mal. J’entendais a peine se qui se disait dans la pièce. l'effort que j'avais déployer pour parler avait été bien trop gros et je manquai de nouveau affreusement de souffle. Je n'avais plus de force, aucun de mes membres ne répondaient plus, mas j'étais encore consciente, et pas décidée a lâcher prise !


Info. Diverses:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Jan 25, 2016 12:20 pm

Après avoir buggué un bref instant pour une raison totalement légitime... a savoir sa nièce du futur qui vient le trouver après qu'il ait rencontré une fermière télékynésiste qui lui a sauvé la vie lors de sa résurrection... Bref, cette nièce qui les téléporte tous d'un coup, en compagnie d'une renarde à la queue bifide, pour sauver la soeur de la fermière d'une maladie cardiaque... Le tout en mode Space Jesus.

Même Radditz avait eu besoin de 5 minutes pour assimiler le choc d'autant de trucs WTF.

Toutefois ce fut la réaction de sa nièce, au sol qui lui fit reprendre ses esprits. Radditz attrapa donc le nouveau venu par les épaules. Bon. Sa nièce était étonnée de le voir ici, le connaissant apparemment. MAIS... Le type au cheveux bizarre n'avait pas reconnu Pan. DONC. C'est quelqu'un dont elle en avait entendu parler dans le futur mais qui ne devrait pas être là également. Puisque le jeune homme semblait déjà adulte, cela signifiait... Que c'était probablement un autre voyageur temporel bordel de merde.

"Ecoute Trunks ? Elle, c'est la petite fille du futur de Sangoku. Elle a soigné une gamine atteinte de la maladie cardiaque censée terrasser mon frère dans le futur. ALORS TU FILES LES MEDOCS MAINTENANT !"

Un peu stressé le Radditz, mais c'est de sa nièce dont on parlait. Et la famille c'est sacré nom de Zeus.

"Car si elle prend le temps de t'interpeller alors qu'elle a super mal, c'est que t'as probablement de quoi la guérir. Alors t'es prié de te grouiller merci !"

Bon, d'un autre côté il était chanceux... Mais sérieusement, il allait avoir une grosse discussion avec tout le monde là.

"Euh sinon, pour savoir. Y en a encore combien des voyageurs temporels ? Et surtout c'est qui ce type ? Le fils de Vegeta ptêt ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 26, 2016 2:04 pm




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
Bon, ça commençait à bien faire maintenant ! Pan était en train de crever par terre, elle arrivait pas à la soulager, et Pina restait figée, incapable de l'aider, trop choquée par la vision de la jeune femme en train de souffrir milles morts. La Zélodienne blonde tendit elle-même la main vers sa sacoche pour en sortir sa réserve d'herbes, reconnaissant la pochette dont elle avait besoin au nœud de la cordelette qui la fermait, mais elle vérifia à l'odeur par acquis de conscience. C'était bien la bonne herbe. Elle allait s'en servir lorsqu'un inconnu déboula dans la pièce, visiblement inquiet, suivi de Radditz, et que tout ce beau monde se mit à parler, fort, nerveusement... Tout ce chambardement n'allait certainement pas aider Pan à aller mieux non de dieu ! Elle leva les yeux, son regard d'ambre jetant des éclairs autour d'elle.

- Hey ! Vous sortez, tous, sauf si vous pouvez aider et surtout vous CALMER !

Elle ne savait pas d'où Radditz sortait que le nouveau venu avait un médicament, mais si c'était bel et bien le cas elle était preneuse. Elle ne savait pas non plus qui était Vegeta, et elle s'en fichait comme de sa première paire de chaussettes. Elle voulait simplement aider Pan. La souffrance de la jeune femme brune était comme un poignard qui fourrageait ses entrailles, et elle refusait de revivre à nouveau la mort d'une personne alors qu'elle l'avait prise sous son aile. Car indéniablement, en la ramenant sous son toit pour la faire soigner, la jeune femme avait acquis qu'elle avait la responsabilité de protéger Pan dans la mesure de ses faibles moyens. Et malgré sa timidité, elle avait une responsabilité et elle savait s'imposer lorsque la situation l'exigeait.

Pan semblait connaître l'inconnu, qu'elle avait appelé... Trunks ? La renarde avait eu un peu de mal à entendre, la parole de Pan se faisant assez erratique en raison de la douleur. Elle semblait néanmoins l’appeler à l'aide, et Vassiopée se dit qu'il pourrait peut-être faire quelque chose. Elle se leva et attrapa la manche du jeune homme pour l'apporter au chevet de Pan, en intimant aux autres de sortir d'un regard appuyé.

- Désolée d'avoir crié. Vous voulez bien sortir pendant qu'on essaye de faire quelque chose ?

Sa voix tremblait un peu à cause du stress intense auquel elle était soumis, mais elle s'admonesta intérieurement. Ce n'était pas le moment de flancher ! Elle ne pouvait pas laisser Pan mourir ! Elle se tourna vers le dénommé Trunks et le regarda un court instant avant de se concentrer à nouveau sur Pan, se mordant l'intérieur des joues à cause de l'angoisse. Elle en avait les larmes aux yeux.

- Je ne sais pas quoi faire pour la soulager... Si tu peux l'aider, je t'en supplie fais-le...

Elle se tourna ensuite vers Valéria, qui avait proposée son aide. La jeune femme devait s'occuper de sa sœur qui reprenait conscience, mais la renarde ne crachait jamais sur un peu d'aide et elle attrapa rapidement la manche de la fermière pour attirer son attention.

- Apportes-nous un broc d'eau et un linge propre pour qu'on puisse la rafraîchir, puis occupes-toi de ta sœur. Elle a besoin de toi pour prendre ses marques.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 26, 2016 4:50 pm

C'était vraiment la misère...leur miraculeuse sauveuse semblait être au plus mal. Sans comprendre le pourquoi du comment, elle semblait avoir pris en elle la maladie dont souffrait sa cadette quelques instants plus tôt. Autrement dit, une affliction grave et incurable...après, peut-être qu'avec sa nature particulière elle pourrait mieux résister mais la fermière en doutait.
Toutefois, comme si ce n'était pas suffisamment la merde, un jeune homme aux cheveux mauves entra dans la pièce, s'invitant comme une fleur. A son air perdu, Valéria devina que c n'était pas un invité de ses voisins et commença à s'offusquer qu'un étranger se pointe comme ça.

Sa présence fit en revanche réagir Pan qui paraissait le reconnaître. Le cerveau de la fermière commença à griller en se demander si un jeune homme au look particulier - car on ne va pas cacher que ses vêtements et son épée étaient pour le moins à part - était lui aussi un visiteur du futur, sinon la pauvre mourante ne l'aurait probablement pas reconnu et ne serait pas en train de...de tenter quelque chose, de lui expliquer ou de lui demander son aide. Valéria n'arrivait pas à le déterminer.
Ou alors c'était juste un mec devenu important dans le futur d'où venait Pan et que lui ne la connaissait pas car il avait plus l'air d'une carpe sur la rive que d'un héroïque guerrier venu aider son amie.
Puis vint l'intervention de Radditz, pas plus à l'aise que les autres qui réclamait que le dénommé Trunks ne soigne la jeune femme. Visiblement, il pouvait vraiment faire quelque chose et paraissait, selon l'extraterrestre, venir du futur aussi. Voilà qui était une bonne nouvelle !
Quant à qui était ce "Vegeta", la fermière ne voulait pas le savoir. Les aliens venus du futur-alternatif-interdimensionnel-rose-avec-des-licornes-pelucheuses-qui-dansent-sur-des-arcs-en-ciel-et...what ? Euh...bref. Valéria commençait à se sentir très fatiguée de tout ça alors qu'elle serrait sa soeur contre elle.

Cassiopée semblait également à bout de nerfs et péta à son tour un câble. Ouaip, il était grand temps de faire quelque chose. Elles auraient tout le temps de laisser leur cerveau mourir autour d'un thé ou d'une tasse de lait lorsque tout le monde sera en bonne santé. La renarde se tourna vers elle, acceptant son aide et lui fit part de ce dont elle aurait besoin.
Valéria hocha la tête, puis se tourna vers sa soeur, lui caressant la joue. Elle avait l'air si...vivante, si vigoureuse tout à coup, cela lui faisait un choc.


"Est-ce que ça va aller Mari' ?"
"Yep ! J'ai jamais été autant en forme !"
"Oh, vraiment ? Dans ce cas tu penses pouvoir nous aider ?"

La gamine, encore mourante et fragile il y a quelques minutes, semblait désormais rayonner de santé. Et encore, elle paraissait encore gagner en forces de seconde en seconde ! Et elle l'affirmait en hochant vivement la tête, serrant les poings pour attester de son état. Valéria lui frotta la tête.

"Bien, alors vas à la cuisine et met de l'eau à chauffer, un peu de thé fera du bien à tout le monde."
"Yay ! Ne mourrez pas madame, faut que je puisse vous remercier !"

Manquant faire une attaque cardiaque à Valéria, la gamine sauta presque du lit, trébuchant sur ses jambes devenues maladroites, mais se rattrapa avec une énergie débordante avant de filer vers la cuisine. Même de le voir ainsi, la fermière ne parvenait pas à y croire. Sa frangine était guérie, vraiment guérie...elle était même plus en forme que jamais alors qu'elle venait tout juste d'échapper à la mort.

Hochant la tête, un léger sourire sur les lèvres, la fermière se releva du lit et utilisa sa télékinésie pour le remettre rapidement en état, avant de se tourner vers Pan et de tendre une main vers elle. Se concentrant, elle engloba doucement la demi-saiyanne de ses pouvoirs et commença à la soulever pour l'amener sur le matelas. Il y avait mieux en terme de confort, mais ça valait toujours mieux que le parquet ou le mur. Elle la recouvrit également avec la couverture, histoire de cacher un minimum sa dignité en présence d'autant de gens, puis se tourna vers les autres envahisseurs.


"Cassiopée, je vous laisse vous occuper d'elle, je vous ramène aussi tôt que possible une bassine et des linges. Quand il sera prêt je monterais aussi du thé. Quant à vous les garçons, gardez votre calme. Ce n'est pas en paniquant que vous allez arranger les choses... Et puis, entre ceux qui viennent d'autres planètes, époques ou de l'au-delà, vous devez savoir qu'il faut pas s'affoler..."

Ah, mauvaise idée que d'énoncer la dure réalité...à cette seule pensée, Valéria recommença à être prise de vertige, et jugea qu'il était grand temps de prendre un peu congé de toute cette petite troupe de l'espace, et commença à tituber un peu dans la maison à la recherche du matériel demandé par la renarde, remplissant une petite bassine d'eau fraîche, qu'elle transporta par télékinésie, embarquant une éponge de bain au passage et des linges, pour revenir ensuite vers la chambre, espérant que tout aller bien.
Dans le même temps, la fermière laissa ses pensées dériver vers sa sœur. Quel bonheur de la voir ainsi reprendre du poil de la bête, surtout après tant d'émotion aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Jeu Jan 28, 2016 9:29 pm

Tout s'était vite enchaîné après l'arrivée de Trunks, lui qui n'avait que pour le moment trouvé qu'une ferme calme d'apparence, il s'était vite rendu compte que les personnes à l'intérieur l'étaient beaucoup moins. Mais sa présence ici, c'était comme si elle venait d'apporter quelque chose, de débloquer une situation. Lorsqu'il entra dans la pièce, la jeune femme à terre, qui semblait souffrante se mit à réagir. Elle le regarda, avec un air surpris. Trunks sentait qu'elle avait des difficultés à parler, mais il était très intrigué par les mots qu'elle venait d'employer. Cette jeune femme, elle connaissait le nom de Trunks et essayait vraisemblablement de lui communiquer des informations, malheureusement sa voix était très faible, le guerrier aux cheveux violets ne parvint qu'à comprendre que quelques mots.

« Futur...Son… Goku… Petite fille...»

Tout se chamboula dans la tête du Demi-Saiyajin, il comprenait que la douleur puisse parfois faire perdre la raison à certaines personnes, mais de là à connaître son nom… Et aussi connaître l’existence de Goku-san… Cette personne, elle devait être comme lui, même si c'était difficile à croire.

Alors que le jeune guerrier commença à bouger les lèvres à causes des nombreuses questions qu'il se posait, il ressentit une pression sur ses épaules, il s’agissait du Saiyajin qui était apparemment  sortit de son état de choc, même s'il avait encore un peu de bave sur le coin de la bouche... Il lui expliqua brièvement l'identité de cette jeune femme. Selon lui, elle était la petite fille de Goku-san venu du futur, ne faisant que confirmer les doutes du jeune garçon. Ne le laissant pas réagir, le colosse lui adressa de nouveau la parole sur un ton énervé, mais Trunks avait cessé de l'écouter et porta son regard sur celle qu'il pensait être la petite fille de Son Goku. Trunks reconnaissait les symptômes d'une certaine maladie, ils étaient beaucoup trop importants pour qu'il puisse les oublier. Ses symptômes, ce sont ceux de la maladie censé terrasser Goku-san dans le futur de ce monde, pourtant, Goku devait être la première personne à être atteinte par cette maladie, il ne faudrait surtout pas qu'elle réussisse à se développer à cette époque, les répercussions pourraient être terribles…

Quelques instants après l'intervention de Radditz, la femme renarde commença à s’énerver par rapport au bruit environnent, à dire vrai ce n'est pas le meilleur environnement qu'il soit pour un malade, c'est même de loin l'un des pires. Elle posa ses yeux sur Trunks, avec un regards rempli de tristesse, elle semblait complètement démoralisée. La renarde attrapa Trunks par la manche de sa veste et, tout en demandant aux autres de quitter la salle, l'emmena auprès de la jeune femme. Les précédentes paroles prononcées par cette dernière furent sûrement un ultime effort, la jeune femme brune avait les yeux fermés et ne faisait plus aucun mouvement, mais elle respirait encore. La renarde avait les larmes aux yeux, d'une voix tremblante elle supplia au Demi-Saiyajin de faire tout ce qui était possible pour sauver son amie, s'il le pouvait. Trunks connaissait l'émotion ressentit par la femme renarde, il ne la connaissait que trop bien, cette même émotion qu'il ressentit lors de la mort de Gohan-san… Ces deux femmes, elles semblaient attachées l'une à l'autre par un lien puissant, et Trunks ne pouvait pas laisser la mort les séparer. Il refusait que quelqu'un ressente ce que lui avait ressentit ce jour-là, personne ne devrait connaître ce sentiment, personne…

La malade avait été déplacée sur le lit au milieu de la pièce par la seconde jeune femme, d'une manière pas très humaines certes, mais ce n'était pas le moment de poser des questions. Trunks approcha du lit, il sortit de la poche de sa veste un petit flacon de pilule, regarda la femme souffrante et posa son regard sur le flacon.

« Maman en avait prévu une certaine quantité, elle a toujours été très prudente à mon égard et à celui des autres... »

Le Demi-Saiyajin ferma les yeux quelques instants.

« Il en restera sûrement assez pour vous, Goku-san... »

Trunks rouvrit lentement ses yeux et se tourna vers la femme renarde, avec un léger sourire.

« Ne vous inquiétez pas, vous pouvez être sûre qu'elle va s'en sortir, je ne la laisserai pas mourir. Faites-moi confiance. »

Suite à ses paroles, Trunks sortit une pilule du flacon. La jeune femme ne bougeait toujours pas et se contentait seulement de respirer, elle ne pourrait pas prendre le médicament d'elle-même. Trunks posa sa main sur le menton de la malade, de manière à lui ouvrir la bouche. Il posa la pilule sur sa langue, lui referma la bouche et commença à lui faire faire des mouvements de têtes pour qu'elle avale la pilule. Une fois le médicament avalé par la jeune femme, Trunks adressa un regard rassurant à la renarde.

« Vous pouvez être rassurée, la maladie disparaîtra dans quelques jours, maintenant il faut la laisser se reposer.»

Le jeune guerrier posa un dernier regard sur la femme, et repensa aux paroles de Radditz.

« C'est vrai qu'elle te ressemble un peu… Gohan-san... »

Le regard de Trunks s'assombri quelques instants, puis il prit de nouveau la parole.

« Oh excusez-moi, avec toute cette agitation je n'ai même pas pris la peine de me présenter, mon nom est Trunks, ravi de faire votre connaissance »
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Fév 02, 2016 8:35 pm

Radditz vit tout se passer tout autour de lui... Se sentant lui-même. A savoir inutile. Nan car Cassiopée était la seule à avoir des talents de docteur. Trunks avait le médoc. Valéria et sa soeur connaissait la maison et savait donc où trouver de quoi aider Cassiopée...

Et le grand colosse se sentait un peu con. Un peu con et inutile. Il venait à peine de revenir en ce monde, et on lui remontrait encore une fois son inutilité existentielle. C'était si amusant que cela de l'emmerder ?
Alors, sans que personne ne le regarde... Alors que le monde s'affolait sans faire attention à lui... Radditz sortit de la maison.

Dehors, la nuit commençait à poindre. Mine de rien il était tard maintenant...
Le sayajin regarda les étoiles. Il en connaissait certaines. L'une d'elles brillait sur Végéta. Et l'ensemble... Il était magnifique... Mais au pied des démons ou des Colds. L'un ne valant pas mieux que l'autre. Mais la haine viscérale qui régnait entre les deux...

Radditz serra les poings. Pourquoi ? Pourquoi il n'arrivait pas à... à se sentir utile ? A servir à quelque chose. Car là, il était juste un objet d'ennui. Pour Valéria, maintenant que sa soeur était revenu, le sayajin n'était plus un sauveur, mais de nouveau un type bizarre. La preuve en était sa dernière remarque. Pour Cassiopée et Mirai... Il n'était qu'un ennui. Un problème potentiel. Quant au nouveau venu...

Radditz s'envola. S'il disparaissait maintenant, on ne le remarquerait que tard. Sans aucun doute... S'il disparaissait de l'univers, personne ne s'en rendrait compte. Il n'avait marqué personne, aimé personne... Et c'était triste.

Le sayajin regarda les étoiles... Disparaissant dans les montagnes. Il y avait quand même quelque chose qu'il pouvait faire, pensait le sayajin. Et cette chose... C'était quelque chose d'enraciner chez les sayajins, profondément. Cette chose... C'était chasser pour manger en famille.

Radditz trouva donc un bon gros dinosaure et lui mit un uppercut qui arracha la tête du T-Rex... Eclaboussant le sayajin. Bof. Ca le dérangeait pas. Pis pour une fois que c'était pas le sien...
Radditz chargea le machin sur son dos et se réenvola vers la ferme de Valéria... Ca ferait de quoi becqueter pour sa nièce. Elle risquait d'avoir une dalle monstrueuse si elle avait pris autant du caractère des sayajins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mer Fév 10, 2016 2:58 am




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
Le garçon aux cheveux violets avait sortit un flacon de pilules, et en donnait à présent une à Pan. Méfiante, Cassiopée guetta tout de même la moindre réaction du corps de la jeune femme, mais en constant qu'elle s'apaisait lentement mais surement, elle adressa un regard de pure gratitude à l'étrange jeune homme. Elle remercia également Valéria du regard avant de se saisir de l'éponge qu'elle avait ramenée, de la tremper dans le broc d'eau et de affranchir le visage de Pan couvert de sueur avec. En deux jours, la jeune femme avait failli mourir deux fois, et la renarde se demanda si c'était exceptionnel pour elle ou pas... Puis elle se dit qu'elle préférait la première option.

Puis le jeune homme se présenta, et Cassiopée lui offrit un nouveau sourire, fatigué. Elle sentait la tension retomber, et elle se sentait lasse.

- Je me nomme Cassiopée. Enchantée de vous connaitre.

Son regard se posa à nouveau sur Pan, dont elle finissait de rafraîchir le visage. Elle s'occupa également de son cou, puis elle laissa l'éponge dans le broc d'eau et se leva

- Vous avez probablement raison, elle doit se reposer... Venez, descendons voir comment vont les autres.

Elle avisa Pina, prostrée dans un coin de la salle. La fillette devait être morte de trouille... Cassiopée s'en approcha et posa une main sur son épaule, mais il était claire que la petite était totalement morte de trouille... Lentement, la renarde pris la protégée de Pan dans ses bras et l'entraina hors de la pièce en lui murmurant des mots apaisants. Elle allait bien, elle était soignée, elle devait juste reprendre des forces... La jeune femme se permit même un léger rire en repensant à ce que signifiait "reprendre des forces" pour Pan. Elle allait probablement encore dévaliser une cuisine ou deux. Elle fit part de ses réflexions à Pina, espérant la faire rire un peu, lui changer les idées. Puis elle pénétra dans la cuisine où Valéria et sa soeur préparaient le thé et installa Pina sur une chaise.

- Pan semble aller mieux.. Trunks, ici présent, avait avec lui un médicament capable de la soigner. Ne me demandez pas par quel miracle...

Elle regarda autour d'elle, se rendant compte qu'il manquait quelqu'un. Le chevelu, celui qui faisait tout le temps des hypothèses qui sortaient de nul part, n'était... Bah nul part justement. Elle fronça les sourcils.

- Où est le... L'homme chevelu..? Radis je crois..?
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Dim Fév 14, 2016 1:57 pm

Pfiou...Valéria avait mal à la tête avec toute cette histoire. Des extra-terrestres du futur ou de l'enfer qui débarquaient dans tous les sens, qui se connaissaient tous les uns les uns les autres et qui se rassemblent tous autour d'elle en un rien de temps alors qu'elle pensait que ce genre de trucs n'existaient pas.
Préférant laisser ces gens bizarres entre eux, la fermière descendit ensuite à son tour les marches pour rejoindre sa frangine qui se déplaçait plus en sautillant qu'autre chose, renversant pas mal de choses dans la nervosité de la santé, ne cessant de faire tomber et de relever un peu tout ce qui l'entourait, même si elle réussit au final à remplir la casserole d'eau sans trop inonder la cuisine et à faire chauffer le thé.


"Marisa ? Viens par ici..."

Plus vigoureuse que jamais, la gamine poussa un cri de joie et sauta à moitié sur sa soeur pour l'étreindre...avec une force insoupçonnée qui arracha un plainte à la paysanne. Après avoir réussi à ajuster leur câlin, les frangines purent profiter un peu d'enfin se retrouver, toutes les deux et en bonne santé. Quoique la fillette avait étonnamment changé, bah, ça devait être normal avec ces aliens volants de l'espace du trou du ver jaune ou dieu sait quoi. Ben tiens, manquerait plus qu'on lui dise que dieu était un géant vert avec des antennes tiens !

Marisa lâcha son aînée et retourna arranger tant bien que mal le bordel qu'elle avait fichu juste pour préparer un malheureux thé tandis que Cassiopée descendait les marches pour les rejoindre et leur rapporter quelques - bonnes, et même excellentes - nouvelles. Valéria poussa un soupir de soulagement.


"C'est bon à savoir...j'ai une dette immense envers elle, je ne sais pas comment mais elle non seulement elle m'a permis de revoir ma sœur à temps mais surtout, elle lui a sauvé la vie. Peut-être un peu trop en vérité, aie, aie..."

La fermière se frotta le dos. Peu importe la façon dont l'hybride du futur s'y était prise, cela avait donné une force incroyable à Marisa qui avait bien failli la casser en deux. Puis la renarde évoqua un pauvre homme qui avait été un peu oublié, le gros chevelu qui a déclenché tout ce merdier malgré lui - il a bien fait de ressusciter en fait, sinon Marisa serait morte loin d'elle et seule - avait disparu.

"Radditz ? Il est peut-être dehors, c'est vrai que ça a été un peu agité là-haut..."

Elle alla caresser la tête de sa cadette et lui demanda de rester avec Cassiopée avant de sortir à la recherche du chevelu en armure. La paysanne regarda à droite, à gauche et tenta de l'appeler. C'est étrange, pourquoi était-il soudainement parti comme ça, sans rien dire ?
Enfin. Vous connaissez la loi de Murphy ? Le principe que ça peut toujours être pire. Qu'est-ce qui peut pire qu'une invasion d'aliens quantiques qui volent et changent de couleur ? Bah...un alien quantique qui vole ressuscité et qui débarque un foutu dinosaure sur le dos !!!
Frôlant une seconde fois l'arrêt cardiaque quand le chevelu se posa avec sa proie, Valéria poussa un cri de terreur avant de s'appuyer contre le mur de la maison. Cette fois c'en était trop, ça la dépassait pour la dernière fois de la journée.


"Oh seigneur...pitié, vous en avez encore beaucoup des comme ça ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Fév 15, 2016 12:04 am

Finalement, tout le monde était enfin réunit dans le calme, même si la venu de Radditz avec un dinosaure en avait surpris plus d'un. Toutes les personnes présentes étaient donc réunit autour du thé préparé par Valéria et sa petite sœur, en attendant le réveil de Pan. Cette fille justement, Trunks pensait fortement que Radditz disait vrai à son sujet, quand il regarda la jeune femme, le Demi-Saiyajin eu vraiment le sentiment de faire face à Gohan-san. Cela faisait déjà quelques temps que le jeune homme venu du futur n'était plus affecté par la mort de celui qui était son entraîneur et son meilleur ami, mais son regard resta figé sur la tasse de thé qu'on venait de lui servir. D'un seul coup, beaucoup de souvenir de lui et de Gohan-san lui revinrent à l'esprit, ses entraînements, ses moments passé avec lui et sa mère, leurs peines tout comme leurs joies. Tout ceci était maintenant loin derrière Trunks, mais quand il vu celle étant présentée comme étant la petite fille de Son Goku, il reconnu en elle les traits de Gohan-san, rendant leurs douleurs à ses souvenirs.

Tandis que les personnes autour de lui engageait la conversation, Trunks lui retenait ses larmes le plus possible. Il ne voulait pas que tout le monde le voit pleurer, il savait très bien comment cela finirait, tout le monde lui demanderait les raisons de son attitude et la chose que Trunks avait le plus horreur de faire, c'était de ressasser sont passer. Le jeune guerrier prit donc sur lui et se mit à attendre une conversation dans laquelle il pourrait s'immiscer pour se changer les idées.

Mais ce n'est pas ce qui arriva, le Demi-Saiyajin se mit à ressentir une puissance extraordinairement grande à proximité de sa position. Son visage affiche une expression de choc, il ne s'attendait vraiment pas à ressentir ce type d'énergie, la seule chose à laquelle il pensa lorsqu'il ressenti cette énergie était un nom : Freezer.

“Il est donc arrivé ? ”

Trunks paniqua légèrement, se levant de sa chaise et faisant tomber sa tasse de thé, qui éclata en plusieurs morceaux lorsqu'elle atteignit le sol. Le Demi-Saiyajin gardait les yeux grands ouvert avant de finalement réagir.

« Je ressens… Une étrange puissance, vraiment gigantesque... »

Trunks reprit ses esprits du mieux qu'il pouvait, ce n'était pas le moment de flancher, il devait absolument découvrir quel type de personne possédait cette puissance au lieu de tirer des conclusions trop rapidement quant au propriétaire de celle-ci. Pour son bien et celui des personnes qui l'entouraient, le jeune guerrier se devait d'aller voir lui-même si cette énergie s'avérait être une menace ou non.

« Rester ici, je vais voir ce qui se passe. Mais ne me suivez surtout pas, ça serait bien trop dangereux. Je reviens le plus vite possible. »

Suite à sa prise de parole, le Demi-Saiyajin se dirigea rapidement vers la porte de la ferme. Avant de partir, il se retourna vers les personnes restantes et s'inclina.

« Désolé pour avoir cassé la tasse. »

Puis Trunks ouvrit la porte de la ferme et parti à la recherche de cette mystérieuse énergie. Direction, les montagnes rocheuses.

(HRP: pour moi le rp va continuer ici pendant le sommeil de Pan: http://db-reborn.rpgboard.net/t1130-un-saiyan-plus-un-scout-du-futur-ca-donne-deux-couillons-qui-brillent-pv-trunks )
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

avatar


Féminin Messages : 352
Age : 26
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Fév 15, 2016 3:23 pm




Son Pan


Pan normal = lvl 50








La douleur avait fini par s'estomper. J'avais sans doute perdue connaissance au bout d'un moment, mais je ne me rappelais plus quand. Pendant combien de temps j'avais gardée les yeux fermer, je ne le savais pas. En tout cas il me semblait que j'avais reçue une aide providentiel.

Ouvrant faiblement les yeux, je réfléchissante en reprenant conscience. Je commençai a me demander si tout ça était vraiment le fruit du hasard. Ma rencontre avec Cassiopée qui m’amenait a retourner sur Terre, pile au moment ou Radditz y débarque de nouveau. Je rencontre une fermière et je sauve sa sœur, mais au moment ou je tombe malade à mon tours, Trunks arrive ...

Je regardai la piège autours de moi et me rendis compte que j'étais toujours au même endroit, mais que c'était a présent moi qui m'était retrouvée sur le lit. Il y avait aussi le haut de mon armure qui trainait dans un coin et apparemment j'étais seule ici.

Je me redressai et me levai en me tenant la poitrine qui me lançai encore un peu ... De ce que j'en savais , Ojisan avait tenue le lit plusieurs jours. Je me demandais sérieusement combien de temps cela faisais que j'étais là. J’avançai doucement vers mon armure et entreprise de l'enfiler de nouveau avent de me diriger vers la sortie. C'est en suivant les voix que je retrouvai tout le monde assis autours d'une table.


O..Osu ...

La réaction la plus rapide fut bien évidement celle de Pina qui me sauta littéralement dessus en bondissant de sa chaise. J'allais pas pouvoir la décrocher de là avent un moment, je commençai à connaitre un peu la chanson.

Pardonnez moi de vous avoir inquiéter ... Mais au moins ta sœur vas bien, c'est le principal. En tout cas respect pour avoir tenue malade comme ça aussi longtemps, même le combat que j'ai fait contre Hilldegarn sur Zélod ne m'avait pas fait aussi mal !

Poussant un soupire de soulagement, je sentais mes forces revenir très vite et la douleur résiduel s'en aller tout aussi rapidement. Je venais de passer au travers d'un cauchemars et mieux que tout, j'y avais survécu. Passant comme d'habitude d'un sujet à totalement un autre en a peine quelques seconde, je pris appuis contre un mur et gardai mon regard poser sur Valéria.

Au fait ! Tu est fermière non ? Tu aurait pas quelques graines de Tournesol a nous vendre ? J'ai un peu casser ceux de Cassiopée en tombant dedans ... Je suis un peu maladroite des fois héhé !


Info. Diverses:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

avatar


Masculin Messages : 58
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1 500 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Jeu Fév 18, 2016 6:33 pm

Radditz atterrit donc avec son dinosaure sur les épaules... A la grande surprise de pas mal de gens.

"Perso, je comprend pas comment votre espèce peut avoir un tel niveau technologique et une telle population alors que ce genre de bestiole se balade partout sur votre planète."

Dit le sayajin d'un ton neutre, face à Valeria qui semblait un peu en mode dafuq. Bah pour une fois que ce n'était pas lui, Radditz était content.

"Si ma nièce a autant pris des sayajins que je l'imagine, elle va avoir une dalle monstrueuse. D'où le dinosaure..."

Fit Radditz en voyant sa nièce déjà debout...

"Hey... Essaie de faire gaffe. Je crois pas que tu sois dans ton meilleur état gamine..."

S'inquiéta Radditz... Avant de demander...

"C'est quoi des tournesols ? Ca se mange ?"

Car oui, les tournesols, ça poussait pas sur Vegeta aux dernières nouvelles... Et également...

"Au fait, c'est où l'endroit où on abat les bêtes ici ? Car faudrait dépiauter le bestiau si on veut se faire un barbecue d'enfer."

Yup. Un sayajin, ca pense aussi avec son ventre. Et effectivement, cela faisait beaucoup de barbaque... Sans compter que couper la viande, cela lui rappelait moman '^'.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Jeu Fév 25, 2016 8:49 pm

Pfiou, décidément, cette journée n'avait vraiment pas été du tout de tout repos... La pauvre fermière avait les jambes en coton et la tête qui lui tournait tant il s'était passé d'événements qui la dépassaient totalement. Des aliens, des voyageurs du temps, des mecs qui se connaissaient sans s'être rencontrés et qui avaient des médicaments sortis de l'espace pour une maladie venue du futur...ou peu importe. Pour une fois, Valéria hésitait vraiment à se bourrer un bon coup la gueule pour encaisser le coup. Pour être honnête, seule, elle serait probablement allée s'exiler pour conserver ce qui lui restait de santé mentale.
Sauf que tout ce fatras innommable lui avait offert ce qu'elle désirait le plus au monde : La guérison de sa petite sœur.

Épuisée, la paysanne releva quand même la tête de sa tasse de thé, qu'elle était allée rejoindre après le retour triomphal de Radditz pour sourire à sa cadette qui avait dépensé sa nouvelle énergie à nettoyer la tasse cassée par Trunks lorsqu'il quitta précipitamment les lieux, puis qui s'installa à côté d'elle, se calant contre son bras. Valéria passa le sien autour de ses épaules en soufflant un bon coup. Elle ne parvenait pas à réaliser que tout ce qui s'était passé était vrai, que cet horrible cauchemar était enfin terminé et que toutes les deux allaient pouvoir reprendre leur vie tranquille. Certes, elle n'était pas très palpitante mais ce petit quotidien paisible leur convenait autrefois.
Autrefois...


"Whooaaa ! C'est toi qui a tué ce gros dinosaure ? Mais t'es trop fort ! Et puis tu es revenu en volant ! Comment t'as fais ? J'peux apprendre !?"
"Tututut, commence déjà par te reposer toi, je te rappelle que ce matin encore tu étais à l'agonie..." Fit son aînée en lui couvrant la bouche avec la main.

La fermière regretta aussitôt d'avoir prononcé ces mots, car elle revit alors la pauvre gamine sur son lit de mort, incapable de chanter, de danser ou de rire, depuis de si longs et pénibles mois...et si jamais la guérison n'était que temporaire ? Que ce bonheur qu'elle avait tant recherché lui était à nouveau arraché ? Aurait-elle seulement la force de le supporter une seconde fois ?
La jeune femme déglutit péniblement, le coeur serré par cette angoisse encore trop fraîche pour parvenir à s'en débarrasser...mais également secondée par une peur toute neuve. Marisa semblait déborder d'énergie, comme si elle retrouvait d'un seul coup toute les forces dont elle avait été privée par son affliction...mais surtout, Valéria connaissait son penchant pour les forces mystiques - en témoignait l'admiration de sa cadette pour sa télékinésie - et après avoir vu, et expérimenté hélas, des gens voler ou se téléporter, ou encore changer subitement de couleur comme ça pouf...la fermière craignait que ces mystères euh...mystérieux n'entraînent sa frangine loin d'elle, ou sur des chemins qu'elle ne pourrait emprunter.

Oh pour sûr, si jamais sa cadette pouvait devenir aussi forte que le grand chevelu - et la fermière au bord de la crise de nerfs n'en doutait pas, elle ne doutait plus de rien depuis cette journée - ça serait bien, ainsi rien de mauvais ne pourrait lui arriver. Sérieusement, comment s'inquiéter pour quelqu'un qui peut casser un dino à main nues ? Mais...en même temps, Valéria ne tenait pas à ce qu'elle se retrouve à devoir revenir du royaume des morts ou d'une autre époque pour posséder cette fameuse et abominable puissance.

L'arrivée soudaine de Pan la fit sursauter, puis bondir de sa chaise. Elle était déjà debout ? La vache ! Elle qui semblait si mal en point, peut-être était-ce dû à sa nature particulière et...non, la pauvre fille paraissait sur le point de s'écrouler. Vaillante, elle trouva tout de même la force de s'excuser et de complimenter sa cadette à propos d'un combat contre...quoi sur quoi ? Bon, affaire d'aliens, du futur, peut-être, on va pas chercher.
La gamine se frotta le nez en ricanant un peu, très heureuse de péter la forme comme ça et contente de recevoir des compliments de...sa sauveuse apparemment. Valéria elle se montra plus polie, et plus reconnaissante et s'inclina bien bas devant la guerrière aux pouvoirs étranges.


"Je vous en prie. Je ne serais jamais assez reconnaissante pour vous remercier de l'avoir sauvée."

Durant quelques secondes, la paysanne regretta de ne pas être chez elle. Elle aurait pu leur offrir de bon coeur quelque chose de plus, quoique si elle voulait leur offrir un lieu d'accueil quoiqu'il arrive, il lui suffisait d'aller un peu plus loin pour leur montrer sa demeure, rustique certes, mais accueillante.
Cependant, Valéria n'eut pas l'occasion d'approfondir ses réflexions que la demi-saiyanne s'appuya contre le mur, clairement à bout de forces malgré tout, avant de lui poser une question ayant une origine...particulière. La paysanne eut une mimique pincée, se mordant les lèvres sous l'indignation qui daigna la saisir.


"Vous vendre des graines ? Vous vous moquez de moi ? Je vous dois la vie de ma sœur ! Si je peux vous rendre un service servez vous ! Des graines, des fleurs, tout ce que vous voulez !"

C'aurait été une honte de se faire rémunérer pour quelque chose d'aussi dérisoire alors qu'on lui avait rendu sa frangine. Puis Radditz s'avança, pour faire preuve de son appartenance à un autre monde et au principal centre d'intérêt de son peuple.

"Euh, oui ça peut dans certaines circonstances. Si vous voulez je peux essayer d'en faire griller un peu, en attendant que la situation se tasse un peu et que je vous aide avec votre propre frère... Après tout, c'est grâce à vous que tout ça a eu lieu, je vous serais éternellement reconnaissante à vous aussi. Et à ce Trunks aussi, même si j'ignore où il a bien pu filer."

Pfiou...trop de choses, vraiment trop de choses à penser d'un seul coup. Mieux valait prendre quelques jours pour fêter les retrouvailles, s'habituer à tout ça, trouver comment aider la pauvre Pan. Mais bon, tout ça...ça sera une autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Sam Mar 12, 2016 2:45 pm




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
Lorsque Pan était arrivée dans la pièce, Pina avait sauté sur ses pieds pour aller se fourrer dans ses bras. Cassiopée, qui s'était beaucoup inquiétée, s'était levée également, mais plus doucement. Voyant la jeune femme rune flancher, elle s'était approchée pour se glisser sous son épaule et la soutenir. Pan était arrivée chez elle la veille seulement, et déjà c'était tout son univers qui était chamboulé... La renarde n'avait jamais eu conscience que de la vie pouvait réellement exister hors de sa planète, même si elle s'était déjà fait la réflexion que c'était extrêmement prétentieux de se croire seuls dans l'univers. Mais elle découvrait des êtres de plus en plus étranges, et elle s'était un peu raccrochée aux quelques choses qu'elle connaissait dans ce monde inconnu et effrayant ou tout bougeait sans cesse. A savoir Pina, qui était de son peuple, et Pan, qu'elle avait rencontrée sur sa planète. Cassiopée aida Pan à prendre place sur une chaise alors qu'elle discutait avec Valéria, puis elle la laissa aux bons soins de Pina le temps de lui servir une tasse du thé préparé par la fermière. Pan devait avoir besoin de boire quelque chose de chaud pour se détendre...

Elle n'avait pas trop compris pourquoi Trunks était parti aussi précipitamment, mais elle n'avait aucune envie de lui courir après. Et Radditz qui arrivait avec un... truc bizarre à dépiauter. C'était quoi cette créature ? Radditz avait dit Di... Dino-quelque chose. Le mot était un peu long, et Cassiopée ne le connaissait pas du tout, aussi avait-elle eu du mal à le garder en tête. Elle but une gorgée de son thé qui lui réchauffait les mains, et observa la monstrueuse créature. Elle ressemblait un peu à certains démons qu'elle avait pu affronter sur Zélod, à ceci près que la renarde ne sentait rien de maléfique en émaner.

A vrai dire, Cassiopée n'avait pas grand chose à faire... Elle écoutait les gens parler, mais elle n'avait pas de raison d'intervenir, puisque tout était rentré dans l'ordre. Elle ne s'ennuyait pas cependant, et elle n'avait aucune envie de se couvrir du sang et des tripes de la créature chassée par le chevelu pour préparer à manger. En revanche, elle avait faim. Les émotions, ça creuse... Elle se souvint qu'elle avait fait tomber les ailes de volaille que les domestiques lui avaient fait prendre, et elle soupira. Il n'y en aurait pas eu beaucoup, mais elle aurait pu les partager... Mais maintenant, elle n'avait aucune idée d'où elles étaient. C'est alors qu'une lueur évanescente attira son regard. Une légère ombre, familière, qui venait de se faufiler dans la pièce pour se glisser sur son épaule et reprendre sa forme.

- Inu ! Mais qu'est-ce que tu fais là ?

La petite créature, pas plus grande que son avant-bras, venait de se percher sur son épaule. Son pelage évanescent, les étoiles qui brillaient en lui, elle ressentait toujours une certaine nostalgie en le voyant mais elle l'adorait, son familier. Elle leva une main pour le grattouiller sous le menton et il leva la tête avec un petit couinement de contentement. Cassiopée ne connaissait de loin pas tous les secrets de la créature, et en faisaient probablement parti le fait qu'il ait pu la rejoindre sur une planète probablement très éloignée de la leur alors qu'elle ne l'avait pas emmené. Elle leva un peu sa tasse de thé pour que le Shikigami puisse y boire quelques lampées. Puis elle se tourna vers Radditz.

- Je dois admettre que ça ne me fait pas envie le moins du monde, mais si tu veux de l'aide pour préparer cette... euh... chose... Je peux participer. Même si je n'ai aucune idée de comment on fait...

Elle se tourna ensuite vers Pan, la mine inquiète. Son familier, captant son inquiétude, quitta son épaule et fila comme le vent vers la demi-saiyajin pour se blottir sur ses genoux et lui tenir... Chaud ? Avec sa taille, ça allait être difficile, mais on sentait la volonté de la créature de montrer son soutien.

- Pour les tournesols... Ce n'est pas urgent, on peut s'en occuper quand tu iras mieux...
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Craindre que le ciel nous tombe sur la tête [Iryelle - Diya]
» une plume qui tombe du ciel
» une plume tombe du ciel....
» ϟ Thaïs ● Quand une étoile tombe du ciel et finit dans l'oubli... ;
» « Quand une étoile tombe... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-