Partagez | 
 

 Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Sam Jan 02, 2016 8:40 pm

Ses bottines claquaient sur les chemins de terre battue tandis que la fermière se désaltérait. Ainsi loin de la ville, Valéria n'avait plus le luxe de faire une pause dès qu'elle avait soif. De nombreuses fois, la jeune femme avait songé à se procurer un véhicule, même de piètre qualité. Cependant, ses finances ne décollaient jamais suffisamment, surtout dans sa situation de pseudo-vagabonde à la recherche d'une légende alors elle préférait consacrer ses maigres ressources à l'entretien de sa sœur et de sa quête désespérée. Elle se consolait en se disant qu'il y avait aussi de bonnes chances pour que ce genre d'histoire survive encore ardemment auprès des paysans, conservateurs de traditions et d'antiquités, alors inutile de vraiment se presser.
Et puis elle était plus à l'aise, au milieu des champs et des insectes...

La rouquine soupira, rangeant sa gourde avant de rejeter une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille. Ses yeux bleutés se portèrent d'un horizon à l'autre, sans voir autre que chose que des céréales, des récoltes prêtes à être fauchées et des terres en jachères. Pas une lueur d'espoir pour sa petite sœur adorée...car aussi familier que lui soit ce monde rustique, avec ces accents grossiers, son labeur quotidien, la fraîcheur d'une gorgée de lait bien frais le soir venu, les champs ne racontent nulle légende...
Ce ne sont pas les rats et les sauterelles qui lui murmureront où trouver les Dragonball, malheureusement il semblerait que ce ne soit point les paysans ou les citadins non plus. Les uns disaient "va vouér dans l'ville, créfieu, y chavent tout par-là-bas, té", mais une fois à la ville, les bourgeois comme la racaille, les fils de bonne famille comme les piliers de bar, on lui répondait souvent "c'est une histoire de vieux bouseux que cela, renseignes toi auprès de ceux qui l'ont inventé, ha !", voilà qui ne lui facilitait guère la vie...

Valéria baissa la tête, profitant de sa solitude pour se laisser aller à ses émotions noires. Elle était fatiguée, tellement fatiguée depuis si longtemps, sans avoir le temps de réellement se reposer. Et comme si cela ne suffisait pas, chaque jour qui s'écoulait sans que la légende ne devienne réalité augmentait à la fois l'urgence de la situation et sa peur de voir le destin lui ôter sa sœur, à tout jamais.
Alors dans le silence humain que représentait la cacophonie d'une nature semi-sauvage, la fermière implorait silencieusement les dieux, les esprits, la terre, les vents, même les démons s'il le fallait. Peu importe qui accepterait d'entendre, et d'exaucer sa prière muette, pour lui accorder un miracle.
Seules les forces d'un autre monde pouvaient l'aider à ne pas perdre tout ce qui lui restait...
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Sam Jan 02, 2016 11:43 pm

Ailleurs, en Enfer.

Radditz avait abaissé sa puissance au maximum. Son scooteur était en mode silencieux. Affinement maximal.
Cela faisait plusieurs jours que le sayajin surveillait la porte des Enfers. Tout le monde savait que quiconque la franchissait redevenait vivant. Il y avait eu des précédents... A contrario de l'autre méthode, qui préconisait le passage à travers l'Outremonde... Enfin, à part un rayden, mais d'après certains de ses congèneres avec qui Radditz avait pico... Discuté, il avait appris que le type était anormaux selon les critères de son espèce.

Radditz, lui, devait pas se méprendre. Ok il était devenu plus fort. Mais ses récentes victoires étaient dûes à la chance plus qu'autres choses. C'est pourquoi, il savait que ses chances de traverser l'Outremonde étaient nulles. Pareil pour arriver à battre les gardiens de la Porte.

C'est pour cela qu'il avait soigneusement étudié le planning des gardiens. Les différents tours de garde. Le délai de réaction de chacun.

Le Sayajin activa le chrono sur son détecteur... Il avait une minute, à partir de maintenant.

En face, se trouvait Rajali. Le plus "faible" des gardiens. Il restait l'un des meilleurs psychistes que l'univers ait connu. Connu pour la qualité de ses détections.
C'est pour cela que Radditz avait prévu des leurres. Une vingtaine d'insectes démoniaques, pris à la zone dangereuse. Le Sayajin les libéra d'une pression sur le scooteur.

Maintenant... Maintenant, Radditz avait ajusté son niveau d'énergie à celui des insectes. Il volait, accroché au cadavre de l'un d'eux... Agitant rapidement les bras sur les ailes de l'insecte pour imiter le battement des ailes.

*Normalement... Ca devrait aller.*

Le Sayajin se laissa chuter. Rajali ne l'avait pas encore attaqué alors que Radditz était entré dans le champ visuel et de perception de celui-ci. Profondément. Le leurre fonctionnait donc.
Rajali toutefois compris qu'une chose n'allait pas en voyant l'insecte qui fonçait vers lui... Et l'immobilisa. Radditz aussi.
Il restait dix secondes...
Radditz expira de l'air, avant de siffler.
Les insectes restants foncèrent sur le psychiste, surpris.... Relâchant du même coup le cadavre de l'insecte. Radditz tira une boule d'énergie à travers le corps de l'insecte, précisément sur Rajali...
Le Psychiste... Arrêta la boule à 3 centimètres de son visage, ainsi que les insectes et Radditz... Qu'il amena devant lui.

"Bordel. Radditz, le frère de Son Goku. T'es un recordman ! Première tentative, et t'es arrivé à 15 mètres de la por"

La boule venait d'exploser. Toutefois, à la surprise de Rajali, ce n'était pas du ki qui en était sorti, mais un violent son, qui lui vrilla le tympan...
Alors que le poing de Radditz frappa au thorax l'alien.

"Correction. J'ai réussi."

Fit le Sayajin, qui avait déjà repris sa course vers le portail...
Car le tour de garde de Rajali était presque fini. Le sayajin avait remarqué que Rajali se relâchait souvent en fin de service. Le problème, c'est qu'après lui, il avait Paikuhan.
Le Scooter le détecta justement au moment où Radditz poussait la porte... Et que le gardien de l'au-delà posait la main sur l'épaule de Radditz.

"Impressionnant. Sérieusement. Ton psy te décrivait comme intelligent, mais ce plan était impressionnant. Une seconde près et tu retournais à la vie. Désolé, mais je peux "

Sboum.

Des tirs venaient de derrière eux. Radditz sourit.

"J'ai prévenu tout le monde que je réussirais à ouvrir les portes. Maintenant t'as le choix. Lâcher un petit poisson et stopper les gros... Ou l'inverse."

Paikuhan n'avait pas le temps de réfléchir. Lui et Rajali pouvait stopper la vague de démons qui arrivaient... Mais pas si il hésitait trop longtemps.
Maugréant, Paikuhan lacha Radditz. Il n'avait pas d'énergie à gaspiller.
Radditz sourit... Et se laissa tomber.

***

Sur Terre.

Radditz venait de réapparaître à 300 mètres au dessus de Valéria... Totalement à sec. Le Sayajin paniquait.

"C'est quoi ce bordeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeel !"
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Dim Jan 03, 2016 1:06 am


Remuant ses pensées toute seule, essayant de remonter ses souvenirs, les pistes qu'elle avait pu trouver, ressassant les réponses qu'on lui avait servi tant pour s'occuper que pour s'assurer qu'elle n'avait pas négligé quelque chose, un indice, n'importe quoi qui aurait pu lui dire que "oui, c'est bien dans cette direction qu'il faut aller, ta chère Marisa va vivre !" au lieu d'errer comme une chienne abandonnée.
Tu parles d'une grande sœur, et pire encore d'une pseudo-mère ! Martyriser par ses parents, réduite à se vendre pour essayer d'assurer un peu de pain dans l'assiette chaque jour et malgré tout à ne même pas pouvoir lui payer un bon hôpital ou des soins décents...et tout pour finir comment ? A courir dans la pampa, totalement perdue dans sa vie, à la recherche d'une histoire à dormir debout...
Certes elle n'était qu'une fermière, et non pas une scientifique ou une savante désabusée, mais l'histoire d'un dragon magique qui exauce les voeux, c'est quand même un peu trop gros une fois qu'on a fini de croire au père noël.

La vie de paysanne n'était pas facile, mais Valéria ne s'en était jamais plainte. Tout ce qu'elle voulait, s'était vivre en paix, avec ses champs, ses vaches, et avant tout sa sœur...alors qu'est-ce qu'elle foutait là, franchement, toute seule et loin de tout ce qu'elle aimait ?

aaaaaH

et puis c'était vraiment ridicule toute cette histoire...si l'enjeu n'était pas aussi important, ça fait belle lurette qu'elle aurait abandonné. Non pire, elle n'aurait même pas envisager de s'y lancer ! Même si partir à l'aventure avec sa frangine aurait été amusant, genre les deux paysannes toutes candides qui cherchent les boules de cristal...et pourquoi faire ? Bah au mieux en trouver une et l'exposer sur la cheminée, ouais, ça, ça aurait été sympa.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaH

mais non, il fallait plutôt qu'elle choppe une maladie à priori incurable, à moins d'avoir des millions à dépenser ! Comment elle pouvait faire elle qui avait déjà du mal à joindre les deux bouts, et sans mauvais jeu de mots ! Et puis d'abord elle...attendez, c'était quoi ça ? Ce...ça ressemble à un...cri ? Et puis ça se rapproche en plus ! Mais quel est le f...ça vient du dessus ?

Interloquée, Valéria s'arrêta alors que le hurlement tout ce qu'il y a de plus humain et dans la merde s'accroissait encore. La paysanne leva la tête, perplexe et ouvrit bien grands deux yeux ronds de surprise en voyant un espèce de gros mastoc, au crâne plus velu qu'une tribu d'esquimaux, et portant une armure - il venait de tomber d'un avion de cosplayer ? - faire une chute réellement libre.
Ah. C'est embêtant.
...
Bordel mais il lui tombe dessus ce con !?

Avec un cri de terreur valant bien celui du cosplayeur velu, la fermière tendit les bras par réflexe vers celui qui mériterait de s'appelle Pierre (parce que pierre qui chute se ramasse par terre) et lâcha sa télékinésie. Elle n'avait pas besoin de ses mains pour le faire, mais la panique la faisait agir instinctivement, et Valéria fit de son mieux pour essayer de stopper ce gros boulet.
Argh ! Gros, c'était le bon terme ! La faucheuse de blé possédait un pouvoir psychique qui ne dépassait pas de beaucoup sa force physique...et elle sentit pourtant le poids de cet imbécile dans son esprit, comme un coup de marteau droit dans le cerveau, dès qu'elle poussa sur sa masse en proie à la gravité. Elle pouvait manier une faux sans même y penser, jeter des briques jusqu'à vingt mètres au mieux pour faire fuir les voleurs et les sangliers, ou bien lever la table et le canapé pour passer l'aspirateur. Mais pas arrêter un espèce de body-builder de l'espace !

Se choppant une belle migraine pour sa peine, Valéria parvint tout de même à freiner l'inconnu-pierre volant, à défaut de réussir à l'arrêter. La fermière ne put en revanche retenir un cri lorsque le gros lard qui se prit pour Icare s'écrasa lourdement, bien trop près d'elle à son goût. Le coeur tambourinant dans sa poitrine, elle déglutit nerveusement. Le sang pulsait dans ses oreilles, les emplissant d'un bruit sifflant continu, rythmé par un tambour frénétique.
Elle s'humecta les lèvres, avant de s'approcher timidement d'un premier pas. Qu'est-ce que c'était que ça ? Qu'est-ce qui s'était passé bon sang !? Elle s'avança encore un peu.


"Euh...v...vous allez bien..? M...Monsieur ?"

Pour l'instant, Valéria était plus préoccupée qu'un mec chelou se prenne pour un plongeur artistique au beau milieu de la campagne plutôt que de son allure. Un tel choc...avec les horreurs qui passaient à la télé, la fermière s'imaginait qu'un corps humain aurait du exploser comme une vieille tomate, splotch ! Et elle préférait pas imaginer le spectacle du cosplayeur en bolognaise instantanée...
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Dim Jan 03, 2016 6:36 pm

Radditz... était à plat. Enfin, par rapport à son énergie habituelle...
Le sayajin maugréa. Maintenant qu'il y repensait, tout ceux qui avait passé la porte avait un sourire malicieux... Comme s'ils cachaient des détails.
Les fils de pu** !

Radditz devait être à peine plus fort qu'un humain de base ! Bon, il devait penser positif... Son énergie allait probablement revenir rapidement... Pas vrai ?

Le Sayajin tenta de voler. Même s'il n'avait pas assez d'énergie pour voler sur de longues distances ou longtemps, cela devrait lui permettre de ne pas recrever comme un con.

En dessous, une jeune femme. Radditz maugréa.... Encore. Voilà une raison supplémentaire de ne pas se crasher. Une ratatouille sur le sol, c'est traumatisant ! L'humaine sembla alors lever les bras vers Radditz... Complètement paniquée.
Dans le même temps, Radditz sentit sa chute s'arrêter un bref instant.

"Whadda ffaaaaa!"

Oui. Bref instant... Mais le sayajin était un adepte de l'effort... Il arriva à ajuster sa technique de vol à sa faible puissance... Pour atterrir presque doucement sur le sol...
Ok. La Terrienne l'avait sauvé. Donné le temps qu'il lui fallait pour vivre. Génial.

Par contre, il avait fait un joli trou sur le sol. Heureusement que l'armure avait atténué le choc... sinon, Radditz aurait pu se faire réellement mal. Le sayajin se releva doucement, en enroulant sa queue autour de sa taille... Pour voir la jeune femme apparaître et lui demander si cela allait.

Radditz prit le temps de contempler sa sauveuse, vu qu'il n'y avait aucun danger de mort imminente. Selon les critères de Radditz... La jeune fille était jolie. Bon, les cheveux n'étaient pas de la bonne couleur. Toutefois, la musculature était parfaite, et une certaine douceur emplissait son visage. Sans parler du fait que c'était la première fois que quelqu'un s'intéressait de la santé de Radditz.

"Oui mademoiselle. Merci encore. Si je peux faire la moindre chose pour vous aider..."

Le scooter indiquait que la terrienne avait la force normale d'un habitant de cette planète... Alors comment diable avait-elle fait.

"Vous m'avez sauvé. Sans vous, je n'aurais pas réussi à récupérer à temps mon équilibre dans ma chute."

Radditz se fendit même... D'un sourire qui devait paraître bizarre, car Radditz n'avait pas l'habitude de sourire de gratitude...
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Dim Jan 03, 2016 10:23 pm


Ouf ! Par le ciel, les étoiles, les esprits ou les dragonball, l'étranger volant se portait bien ! C'était déjà un bon soulagement...mais dites donc, c'est qu'il est solide ce gaillard ! Avec un atterrissage aussi catastrophique, Valéria était à peu près sûr qu'elle serait morte...au moins plusieurs fois ! La fermière poussa un profond soupir alors que l'inconnu se relevait. Il paraissait en bonne santé, quel roc ! Quelle force de la nature ! Et pour finir, quelle politesse ! Le voilà qui souriait, se fendait de gentillesses pour la remercier. Humble, la paysanne s'inclina généreusement.

"Je vous en prie, je suis heureuse d'avoir pu vous être utile."

Pfiouu ! Valéria laissait retomber la pression d'avoir vu un mec s'écraser depuis les cieux vers elle. Tout le monde se portait bien, pas de blessures, les armures étaient relativement bonne état, les...what ? Les armures ? Enfin, l'armure du seul boulet qui en portait une ? Par ailleurs, la fermière fronça les sourcils en la détaillant...et surtout la queue enroulée autour de sa taille. C'était quoi ce truc, et puis, cette silhouette massive, cette armure aux épaules larges, cette chevelure interminable...elle avait le sentiment de les avoir déjà vu...le très désagréable sentiment de les avoir déjà vu.
Mais où ?

Son sourire s'effaça alors qu'elle étudiait le Saiyan, ignorante qu'elle était de la nature de l'étranger tombé du ciel, alors qu'il ne lui inspirait subitement que méfiance malgré sa politesse. Un souvenir, datant de quelques années maintenant, pas si lointain au final, remontait dans sa mémoire.
A l'époque, elle avait cru voir un météore tomber, s'écraser dans un terrain voisin. Bien entendu, Valéria était allée voir de quoi il en retournait, mais le temps qu'elle se dépêche, elle n'avait guère aperçu - et que de loin - une espèce de...boule métallique bizarre, enfoncée au milieu d'un cratère, et un homme tout aussi bizarre qui...qui volait. Il n'y avait pas d'autre terme, sans avion, sans réacteurs, il volait.

Et alors le lien se fit. Les cheveux de dix kilomètres, la grosse armure bizarre, le mec qui se promenait dans les airs...c'était lui !? Une angoisse abominable saisit alors la fermière à la gorge. Il était venu pour la tuer ? La torturer ? Pour la briser avant de s'en prendre à sa sœur ? Cela ne pouvait être qu'un horrible monstre qui se cachait derrière de belles paroles !
Prise de panique, craignant pour sa vie autant que pour les méfaits à venir de la créature venue des cieux, la paysanne exprima sa terreur dans un cri explosif avant de laisser son pied partir, droit en direction de la queue du Saiyan, et pas celle qui transforme, avant de faire un bond en arrière et de se tenir sur l'autre jambe. Elle avait manqué de se péter la cheville avec ce coup de pied.


"Je vous reconnais ! Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez !? Attention, je sais me défendre !"

Peut-être l'un des plus gros mensonges de sa vie de fermière, après celui de "je suis toujours vierge", mais elle espérait que cela intimide l'inconnu volant, et pour rajouter, ou du moins l'espérait-elle très fort, de la crédibilité à son histoire, elle commença à se pavaner en imitant des mouvements de kung-fu vus à la télé. Avec un peu de chance, le gros tomberait dans le panneau et s'enfuirait sans demander son reste !
Sinon ben...que les esprits aient pitié d'elle, car elle était le seul espoir de sa pauvre frangine.


Dernière édition par Valéria Teritt le Lun Jan 04, 2016 12:30 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Jan 04, 2016 12:00 pm

Le sayajin sourit en entendant la Terrienne lui répondre... Bon, premier contact, c'est sympa. Le contact était important d'après le psy...

C'est pourquoi le Radditz fut déçu. Oui déçu que l'humaine décide d'un coup de passer sur la défensive... Bon le sayajin se contempla. Armure de l'armée de Freezer, corps bodybuildé. Ouaip, pas le physique d'un mec gentil. Il pouvait comprendre. Soudain, elle dit quelques phrases qui l'intriguèrent.

"Me reconnaître, mais..."

Puis Radditz reconnut les lieux. Près de la zone de crash de sa capsule. Oh. La jeune femme avait du voir Radditz tuer le fermier... Ah oui. Belle boulette. Le sayajin éclaircit donc sa voix, et s'efforça de parler doucement.

"Mon nom est Radditz. Personnellement je ne vous veux rien. J'imagine que vous avez du me voir quand je suis atterri la première fois sur votre planète... Bon, je vais pas couper les cheveux en 4. Je suis un alien. D'où la queue de singe, l'armure bizarre et l'appareil sur mon oeil qui détecte les puissances... Mais pas votre pouvoir étrange de télékynésie.
ON se calme. Je n'ai pas la moindre intention de vous faire du mal. Si vous m'attaquez, je partirais éventuellement en volant dans une autre direction.
Oui vous m'avez probablement vu tuer le fermier il y a un peu plus d'un an. Pour ce que ça vaut... Je n'ai pas voulu le tuer. Sérieusement. Je ne connaissais pas la physiologie des humains. Vu que vous ressembliez énormément à mon peuple, je le pensais sincèrement plus résistant que cela. D'ailleurs en y repensant, je pense qu'il est plus mort de peur que de la blessure vu que je n'avais pas visé une zone vitale...
Si vous pensez au combat qu'il y a eu lieu après... Là, c'est très très compliqué.
Il y a bien longtemps on a envoyé mon frère sur cette planète pour... Pour vous tuer. Ma race est particulièrement violente, je vous l'accorde et c'est un peuple d'enfoiré.
Par chance, mon frère s'est cogné la tête et est devenu gentil. De ce que je sais, il s'est même marié avec une humaine et a eu un môme.
Sauf que voilà. J'avais des supérieurs qui me surveillait via mon appareil. J'ai compris que mon frère s'était attaché à cette planète et à ses habitants. Qu'ils ne nous rejoindraient pas. Alors, j'ai voulu le mettre KO pour le faire passer pour mort aux yeux de mes supérieurs, et inventer un rapport indiquant que la Terre n'était pas du tout aussi fertile qu'ils le pensaient. Ainsi, mon frère m'aurait certes haï, mais la Terre aurait été protégé et il aurait vécu heureux.
Le plan s'est pas passé comme prévu... Et j'en suis mort.
Non, je raconte pas ce qu'il y a après la mort. Mais j'y ai vu un psy... Ouais, quand je le dis, moi-même je trouve cela bizarre.
"

Radditz reprit son souffle une seconde. Cela faisait pas mal de parole rapidement.

"J'ai utilisé l'un des moyens de résurrections pour revenir... D'où la chute libre. Actuellement, mon but est plus de m'entraîner pour pouvoir protéger en secret la Terre des menaces qui pourrait l'attendre.

Enfin, excusez de le dire mais vous n'êtes pas menaçante. Oui vous avez des pouvoirs... Mais alors que vous ne m'aviez pas reconnu, et donc sincèrement tenté de m'arrêter dans les airs pour me sauver, vous n'avez réussi qu'à freiner ma chute. Il est probablement que ma force physique dépasse votre force mentale. Même si votre corps indique une activité physique régulière pour une humaine, vos bras indiquent que ce n'est pas les arts martiaux. Alors arrêtez... C'est juste gênant pour nous deux.
"

Le sayajin se gratta alors la tête... En soupirant.

"Aussi étrange que cela paraisse, je souhaite réellement changer. Ne plus être un tueur comme avant. Je ne dis pas renoncer au combat. Ca, j'y peux rien, mais je l'ai dans le sang. Par contre, quand je vous ai proposé mon aide d'une quelconque manière... Par exemple, si vous voulez... Vu que vous transportez des affaires, j'imagine que vous partez quelque part, pas vrai ? Je peux vous y déposer. Je vole assez rapidement. En une heure on serait aux montagnes là bas par exemple."

Dit Radditz en pointant les montagnes à l'horizon.

"Enfin, j'ai énormément appris sur la Terre durant... Ma mort... Ouais, c'est toujours aussi bizarre quand je le dis."

Radditz avait gardé ses mains en évidence devant la jeune fille, et semblait plus gêné qu'autre chose. Il essayait sincèrement de faire preuve de bonne volonté... Même si c'était dur en agissant comme un sayajin... Puis Radditz se souvint d'un truc. Il vérifia son scooter... Et fut soulagé de voir qu'il n'émettait pas.

"Je vérifiais juste que mon matos envoyait rien à mes anciens supérieurs."

Dit Radditz en souriant... Et en baissant sa garde... Après tout l'humaine n'était clairement pas menaçante. Right ?
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 05, 2016 12:03 am

Valéria s'attendait à ne pas être très convaincante dans le genre "brucette lee", mais elle aurait plutôt pensé déclencher du rire, de la perplexité...dans le pire des cas, de l'agressivité chez ce...ce type qui se présenta comme Radditz, un alien, et qui enchaîna les trucs les plus hallucinants les uns que les autres.
Alors si elle avait bien compris...c'était un extra-terrestre venu en paix en tuant des gens qui lui ressemblent pour retrouver son frère envoyé sur cette planète pour tous les tuer mais il s'était cogné la tête pour devenir gentil avant de se marier d'avoir un gosse qu'il avait voulu kidnapper en tabassant son frère pour mentir à ses supérieurs avant de mourir pour ensuite ressusciter et tomber du ciel parce que oui il a vu un psy dans l'autre-monde et il peut voler, Radditz hein pas le psy.

Le Saiyan marqua une pause, le temps de respirer un coup alors que la fermière sentait son regard partir dans le vide. Elle ignorait s'il pouvait réellement voler, mais une chose était sûre, il devait planer sacrément haut le gaillard...

Et le cauchemar continua après cette trop brève trêve, et Valéria regretta de ne pas avoir un mur, un poteau, une pelle pour se taper la tête contre alors que Radditz ajoutait qu'il voulait s’entraîner pour protéger la terre en secret avant de faire une analyse de ses pouvoirs et de son corps, ce qui réveilla la paysanne qui lança un regard offusqué au Saiyan. Normalement, les gens bien élevés, même quand ils tombent du ciel, ont autre chose à faire que mater la personne qui a tenté de les aider !
Il appuya un peu aussi le doigt sur le ridicule de sa tentative d'intimidation. Au moins un truc qui n'était pas très difficile à croire... Elle se frotta les cheveux alors que le gros gaillard commença à tripoter la machine sur le côté de sa tête, un genre de radio si elle avait bien compris...

Soudainement en proie à une grande fatigue, la jeune femme soupira lourdement et se frotta les yeux. En à peine deux minutes elle avait entendu plus de trucs improbables qu'en dix ans. Quelque part, si un type pareil pouvait exister, les Dragonballs aussi, ce qui était plutôt positif vu comme ça...mais bon sang, elle en avait la migraine !
La fermière fixa Radditz. En temps normal, elle n'aurait même pas approché un type pareil, et vu qu'il lui avait raconté la bouche en coeur "j'ai buté quelqu'un sans le faire exprès en venant chercher mon frère qui devait tous vous tuer tout seul sauf que ça a tellement merdé que ça m'a tué avant que je ressuscite un peu comme un truand". Comment voulait-il qu'il lui fasse confiance après ça !?

Et c'était là tout le problème de la situation. Valéria avait envie de croire le Saiyan. Il était terrifiant, racontait des horreurs improbables au dernier degré, mais dans le même temps semblait être honnête en disant tout cela. La tête lui tournait un peu, la pauvre petite fermière qu'elle était, avec une vie ayant eu des bas humiliants, était totalement dépassée par le récit de l'étranger volant, si jamais il disait vrai ça serait...vraiment hallucinant.


"Euh...ça fait beaucoup d'un coup m'sieur Radditz..."

Trop même, beaucoup trop pour elle toute seule. Un rire nerveux commença à la secouer lorsqu'elle réalisa que ça lui faisait une histoire fantastique à raconter à sa frangine tiens, des extra-terrestres bâtis comme des armoires de l'espace qui volent et reviennent d'entre les morts...ça avait de quoi faire rêver. Pour elle, c'était juste un truc de plus à prendre en considération. Mais bon, une chose à la fois. Les choses s'embrouillaient dans sa tête, mais la paysanne tenta de démêler tout cela tant bien que mal.

"Je m'appelle Valéria, une simple fermière humaine qui ne veut ni se battre, ni détruire le monde..."

Une humaine tout ce qu'il y a de plus humaine. Peut-être un peu plus jolie que la moyenne, mais ça ne compte pas. Sa télékinésie aurait pu la mettre un peu à l'écart, mais ce n'était pas si...anormal que ça en fait. La campagnarde pencha la tête pour étirer un peu sa nuque qui s'était crispée lorsqu'elle avait sursauté, se crispant violemment. Ce n'était vraiment pas le moment de se coincer quelque chose...

"Je...pense que je vous crois. Pour ce vous dites en...en général. C'est totalement...enfin voilà, mais je pense que vous dites la vérité. Toutefois, bien que la proposition de...me déposer soit très gentille, je dois la refuser. Je ne cherche pas à parcourir un maximum de distance, mais à dénicher des informations à propos d'une légende tout aussi improbable que votre arrivée depuis..."

Elle désigna de l'index le ciel. Entre un alien qui vole - même s'il tombait plutôt qu'il ne flottait on va dire - après être revenu à la vie, et des boules de cristal magique réalisant le souhait de n'importe qui les réunissait...Valéria n'était pas certaine de quelle histoire était la plus invraisemblable.
Et à force de repenser et à essayer d'assimiler toutes les informations qu'avaient débiter Radditz en un temps record, la fermière réalisa pourquoi elle lui avait probablement accordé sa confiance. Elle se redressa un peu, croisant les mains devant elle pour continuer d'une voix douce.


"Vous avez l'air de beaucoup tenir à votre frère, même si vous ne l'avez apparemment pas beaucoup connu..."

Aussi effrayant qu'il puisse être, il ne semblait pas si méchant que ça. Après tout, chez les humains, bon nombre de bonnes têtes étaient des malades mentaux ou des tueurs en série, alors pourquoi un extraterrestre flippant ne serait pas sympa ? Mais surtout, s'il avait le sens de la famille, s'il aimait son frère autant qu'elle n'aimait sa sœur, alors il méritait son attention et sa compassion. Après tout, ça devait être dur de...mourir.
Durant une seconde, son cerveau failli subitement surcharger à l'idée que cette révélation remettait en cause l'intégralité de sa pensée sur la vie, la mort et l'au-delà. Fort heureusement, Valéria parvint à écarter la question pour une autre fois, elle aurait déjà suffisamment à gérer comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 05, 2016 1:13 pm

Radditz hocha la tête... Content d'avoir pu régler les problèmes avec Valéria. Les fourmis qui parcouraient son corps se dissipaient, mais son énergie avait baissé quasiment des deux tiers. L'enfer lui en avait donc bien pompé une partie...
Le sayajin soupira en constatant sa baisse de puissance.

"Perso, vu les trucs que j'ai vu sur Terre, je penserais que votre légende est vrai. Je sais de source sûre que mon frère a été ressuscité avec des trucs bizarres... Boules du dragons ou Dragon Ball... Apparemment ca exauce les souhaits."

fit en rigolant Radditz, ignorant ce que cherchait la jeune femme.

"Mais elles doivent être tellement chiantes à trouver ! Elle sont petites comme le poing, avec des étoiles dedans... "

Puis Radditz sortit du trou... Et s'étira sur tout les côtés.

"Bon sang, ca fait du bien de pouvoir enfin s'étirer !"

Le sayajin vit enfin le regard de la Terrienne.

"J'ai redit une connerie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 05, 2016 6:36 pm

La bonne volonté que la fermière voulait prêter à ce Radditz semblait de bon aloi quand celui-ci essaya de la soutenir en lui assurant qu'il pensait que la fameuse légende était vraie. De la part d'un soldat extraterrestre dont le frère avait été envoyé sur une autre planète, cela était plutôt...rassurant ? Quelque chose du genre du moins.
La suite la frappa encore plus fort que si ledit alien ne lui était tombé dessus. Le Saiyan avait capté son attention en évoquant la résurrection de son frère, avec un truc qu'il mentionna presque avec une choquante désinvolture pour cette paysanne qui les cherchait depuis maintenant un sacré moment, jusqu'à en perdre espoir. Les Dragonball.

Tétanisée, les yeux écarquillés et rivé sur l'homme tombé de l'autre monde, Valéria ne put que l'écouter décrire - et au passage renforcer les quelques histoires qu'elle avait pu dénicher - les fameux artefacts qu'elle convoitait tant. Elle s'était cassée le cul à fouiller jusqu'aux recoins les plus perdus de la campagne, à traîner dans des quartiers dans lesquels elle n'aurait jamais mis les pieds si jamais les jours de Marisa n'avaient pas été comptés. Durant ce périple, elle avait renié toute peur, doute ou le peu de dignité qu'elle pouvait encore assumer, prête à absolument tout pour sauver sa sœur, sans jamais obtenir mieux que des rumeurs, une description vague qui avait survécu tant bien que mal à travers le temps...
Et voilà qu'un bon dieu d'extraterrestre débarque la bouche en coeur et en froid avec Newton et ne lui déballe quasiment tout ce qu'elle voulait savoir ! "Bonjour, les Dragonball existent, exaucent n'importe quel souhait même de vie et de mort et elles ressemblent à des balles de tennis étoilées".

Valéria tombait des nues, comme Radditz tombait du ciel tel un ange douteux envoyé par un dieu miséricordieux. Le Saiyan sortit de son trou pour s'étirer, retrouvant le plaisir d'un muscle qui se relaxait, alors que la fermière sentait les larmes commencer à couler de ses yeux. Elle s'était acharnée pendant des mois, à même risquer sa vie, en angoissant à mort car ignorait si sa quête fusse possible et si elle n'était pas tout simplement en train de perdre le peu de temps qu'il lui restait à vivre avec sa bien-aimée sœur en vain, et voilà que tout s'illuminait.
Ce n'était pas l'espoir qui fleurissait, c'était le bonheur ! La pauvre fermière fondit en larmes, se cachant le visage dans ses mains. Elle n'avait même plus à s'inquiéter du temps que ça prendrait ! Certes, elle préférerait tout de même invoquer le dragon sacré à temps et retourner couper du blé avec sa frangine, mais même, dans le plus horrible des cas, elle n'avait qu'à souhaiter qu'elle soit ressuscitée en pleine santé !

La jeune femme sanglota de soulagement pendant une bonne minute, avant de réussir à se ressaisir, le visage rougi par l'émotion intense qui l'envahissait. Valéria s'essuya les yeux, Radditz s'était inquiété de dire une connerie et la voir se mettre à chialer comme une madeleine n'avait pas du arranger les choses...mais au moins elle souriait, un véritable sourire naturel, née d'une joie immense. Elle pouvait sauver Marisa...


"Pas du tout c'est juste que...je suis justement à la recherche de ses Dragonball, pour essayer de guérir ma jeune sœur, et voilà que vous tombez du ciel pour me dire qu'elles existent et qu'elles fonctionnent."

Elle posa une main sur son cœur, il cognait à toute allure dans sa poitrine serrée par le chamboulement qu'elle ressentait. La fermière avait même du mal à respirer tant c'était le bazar dans son état, mais bon sang qu'est-ce que ça faisait du bien ! Elle avait envie de courir dans les champs, de chanter, de profiter d'une belle journée au soleil, comme autrefois...
Valéria souffla un grand coup, essayant de reprendre le contrôle de ses émotions tant bien que mal. Ce n'était pas le moment de se relâcher ! Les Dragonball existaient et pouvaient résoudre son problème, mais encore fallait-il qu'elle les retrouve et les ramène rapidement, car pendant qu'elle fouillait le monde, sa cadette souffrait et l'attendait. Elle ferait une crise d'émotivité quand tout ça sera vraiment fini. En attendant, elle sourit à nouveau Saiyan avant de s'incliner pour le remercier.


"Je vous remercie Radditz, pour vous ce n'est probablement pas grand chose mais...pour moi c'est l'espoir qui renaît, plus fort que jamais. Si jamais je peux faire quoique ce soit pour vous remercier..."

C'était le genre de phrase que la paysanne entendait souvent dans cette époque, bien qu'elle doutait fort qu'elle puisse vraiment être assumée...mais elle le pouvait. Bien entendu, certaines choses l'enchanteraient bien plus que d'autres, mais à part s'il lui demandait quelque chose de totalement impossible - comme soulever une montagne ou lui donner la main de sa soeur par exemple - cela serait probablement faisable.
Pfiou, mais en tout cas, quelle joie d'apprendre que tous ses efforts ne seraient pas vains ! Elle avait rencontré un alien ressuscité ! Mettre la main sur quelques boules de cristal magiques ne devrait pas être si difficile après un truc pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 05, 2016 9:00 pm

Radditz eu vraiment peur l'espace d'un instant. Les Terriens étaient super étranges. Voilà que son interlocutrice s'était mise à chialer devant lui ! Radditz était un grand dadais comme son frère, mais lui, c'était par manque de contact avec la gente féminine...

Toutefois, elle lui assura que le sayajin n'avait pas fait de bourde... A son grand soulagement... Avant qu'elle n'explique la raison... Radditz compatit en tapotant la tête de la jeune fille... Vu qu'il est assez haut. Même très grand par rapport à elle.

"Je comprends. J'ai pas eu l'occasion de grandir avec mon frère... Mais vu comment on s'est quitté, je doute pouvoir lui reparler. Je pense qu'il me mettrait une raclée d'entrée de jeu..."

Radditz contempla la jeune femme... Ne pouvant s'empêcher de compatir. Le sayajin se mordit la lèvre. Son frère et ses proches avaient sans doute des infos fiables. C'était sûr. Mais par contre...
Ils sentaient la puissance. Sinon comment l'avaient-ils trouvé ? En plus Nappa avait mentionné une technique semblable. Il était donc probable que les gens le repèrent s'il s'approchait trop près...
Radditz s'efforça de calmer son souffle. Bon. D'un autre côté, les guerriers de la Z-Team n'était pas pro meurtre. Il avait une chance raisonnable de discuter avec eux.

"J'aimerais vous accompagner... Pour voir ma... Mon... Mon neveu. Comme je vous l'ai dit, ils risquent de ne pas être tendre avec moi et si vous êtes à proximité... Cela augmentera mon capital sympathique. Ou au moins les incitera à pas me tabasser tout de suite. Ca c'est le premier point. Deuxio, vous sauriez pas où je pourrais trouver des fringues terriennes ? Car je suis quasiment sûr que l'armure est pas dans les coutumes terriennes ?"

Dit le Sayajin un peu gêné... Parce que la demande n'était pas courante.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 05, 2016 11:44 pm


Oui, définitivement Valéria estima qu'elle avait eu raison de faire confiance à l'extraterrestre tombé du ciel, car il avait l'air sincèrement gentil...au fond en tout cas. Sur la forme il demeurait flippant, si bien qu'involontairement la fermière rentra la tête dans les épaules lorsque Radditz lui posa la main dessus. Elle n'était qu'une petite humaine, bien formée mais sans plus, alors que lui était une espèce de masse gigantesque et pas seulement capillaire.

Et puis, il semblait aussi vraiment tenir à son frère, même s'ils n'avaient pas grandis ensemble. Preuve en était qu'il voulait lui sauver la vie et ne paraissait pas du tout lui en vouloir pour son...son trépas temporaire. Rien que le concept lui faisait encore étrange. Valéria répondit d'un léger rire à l'évocation de la raclée qui l'attendait si jamais il rencontrait subitement son frangin.
Profitant de cette accalmie, la fermière finit d'essuyer les dernières larmes qui perlaient à ses yeux, se frottant un peu le nez aussi avant que Radditz ne lui fasse une demande pour le moins...singulière et intéressante, à laquelle elle répondit d'un magnifique sourire et d'un haussement d'épaules. En réalité, elle était assez effrayée de rencontrer des gens qui étaient revenus d'entre les morts et qui se battaient probablement comme...comme des aliens ? Mais à côté, si Radditz avait joué le rôle du méchant, c'est que sa...famille devait être gentille. Et puis, tout le monde a le droit à une seconde chance, non ?


"Bien sûr ! Je serais ravie de vous aider à renouer des liens avec les vôtres...je ne pourrais juste rien faire si jamais ils décident de vous attaquer quand même, je ne suis qu'une fermière pas..."

Elle désigna d'un geste vague le Saiyan. La paysanne n'était ni grande, ni musclée comme un acteur de film d'action et ne cachait ni arme ni armure dans sa cave ou sous son oreiller.
Valéria pencha ensuite la tête sur le côté, se demandant à quoi ressemblerait ce grand gaillard avec un tenue de fermier...et ne put s'empêcher de pouffer de rire. Cela dépassait totalement le ridicule, mais elle s'efforça de retrouver son sérieux, sans se défaire de son sourire. Si elle l'accompagnait vraiment jusqu'à ceux qui avaient déjà utilisé les Dragonball, alors elle pourrait obtenir des informations de première main...et peut-être, qui sait, avec un peu de chance, même de l'aide pour les réunir...la guérison de sa sœur lui tendait les bras.


"Quant aux vêtements, il y a une ville un peu plus loin au sud. En faisant quelques boutiques, on devrait trouver deux trois vêtements pas trop cher à votre taille car j'imagine que vous n'avez pas non plus d'argent de la Terre."

Si ça se limitait à de quoi tenir quelques jours, ou au moins mieux présenter pour les retrouvailles en famille, son porte-monnaie aurait largement de quoi encaisser, et c'était bien le minimum à faire pour lui. Si on y réfléchissait un peu, elle n'avait pas vraiment grand chose de plus à lui devoir, mais Valéria n'était ni avare, ni renfermée. Aujourd'hui, bien plus que depuis un sacré bout de temps, elle se sentait joyeuse et généreuse, cette homme avait le droit à une nouvelle vie, et il allait l'exploiter à de belles et grandes choses, c'était autant un plaisir qu'un honneur de l'y aider, elle, une petite fermière sans ambition.

"Mais j'espère au moins que vous m'en direz un peu plus sur toute cette histoire, je suis sûre que ma sœur sera enchantée quand je la lui raconterais à mon tour !"

Alors ça, si Marisa entendait de par son aînée qu'il existe des boules magiques qui exaucent réellement les vœux, des extraterrestres, des gens qui volent, des extraterrestres qui volent et qui sont sympa, et même qui ont une famille sur Terre, c'était sûr qu'elle refuserait à nouveau de dormir tant qu'elle n'en aura pas dit un peu plus...
Elle se demanda aussi combien de temps il lui faudrait pour réunir les Drabonball et retrouver sa cadette en pleine santé, car si Radditz volait effectivement aussi rapidement qu'il le prétendait, retourner à la ville serait un jeu d'enfant. Valéria se demanda comment l'extraterrestre allait faire en revanche pour rejoindre sa famille, avant de se rappeler que sa machine bizarre...détectait les puissances. La fermière n'avait pas la moindre idée de ce que ça signifiait, mais ça avait l'air pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mer Jan 06, 2016 8:00 pm




Son Pan


Pan normal = lvl270








Cassiopée ne semblai pas trop comprendre ce qui se passait, je supposais cela normal. Moi même je ne comprenais pas tout ce qui se passait sur Zelod, c'était plutôt dépaysant de changer de planète, même si moi je commençai à en avoir l'habitude. La renarde préférait que je m'occupe de Radditz d'abord, cela ne me posait pas de soucie au final. La jeune Zelodienne par contre semblait réellement avoir très peur de la hauteur ... Ce n'était pas si problématique que ça, je n'avais qu'a repérer le Ki le plus puissant présent dans la direction que Karin-sama allait m'indiquer et il y avait de forte chance que je tombe sur lui. Fixant la sacoche de Senzu à ma ceinture, je pris la parole.

Je peu utiliser le Shunkan ido oui, mais il vas me falloir un peu de temps pour le trouver ... Karin-sama ? Par ou se trouve Radditz au juste ?

J'attendis que le chat m'indique par ou chercher, et je posai de nouveau mes deux doigts sur mon front en me mettant a scanner rapidement la zone.

C'est dommage, la Terre est une belle planète vue d'en haut, et puis je n'aurais pas risquée de te lâcher.

Tu me montrera a moi Okaasan ?


Si tu veux ... hum ... J'ai du mal a le trouver, il semble plus faible, mais c'est normal s'il as forcer les portes de l'outre monde. C'est le seul moyen pour sortir du monde des morts sans les dragon ball ... Ou sans un Shunkan Ido suffisamment exercer ...

Bon sang, il avait due prendre chère ! J'avais tellement de mal a le localiser que je mis plusieurs minutes à le retrouver ! Mais c'était bon, je l'avais fixée.

Mitsuketa ! agrippez vous à moi !

J'attendis que les deux Zelodiennes me touche avent de nous téléporter dans un nouveau sifflement sonore ...

C'est bien sur le plancher des vaches que nous nous retrouvions en une fraction de seconde. En la présence d'un Saiyajin a la longue chevelure et l'armure noir et brune qui ne trompait pas plus que sa queue de singe apparente, mais aussi d'une jeune femme inconnue au bataillon ... mais dont la puissance dépassait celle de Radditz ! En réalité, moi qui croyait avoir utiliser le Shunkan ido sur Radditz, c'était son Ki a elle que j'avais utiliser comme balise ! Enfin, ça ne changeai pas grand chose, si ce n'était que je m'étais attendu a ce que Radditz la dégomme ou du moins essaye de le faire.


Euh ... Osu ! ... ... ... Comment dire ... Je suis désolée, mais toi tu est pas censé être en vie. Tu est bien Radditz non ? Pourquoi tu est revenu sur Terre ? Son Goku ... enfin Kakarotto n'est pas ici. Tu compte foutre la merde comme la première fois ? Ou tu t'est lasser de Kidnapper des enfants ?

J'avais prise une posture plutôt détendue, Radditz n'était pas du tout une menace pour moi, pas plus que pour Cassiopée ou Pina. Cette dernière d'ailleurs, en entendant ça s'était mise a provoquer Radditz en lui tirant copieusement la langue, ce qui ne manquait pas de m'amuser. En revanche je devais faire attention a la femme présente a ses côtés, je ne savais pas qui elle était et je ne voulais pas qu'elle soit blesser ... Ou que le Saiyajin s'en serve d'otage ...


Info. Diverses:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivia

Rang D [Demon]
avatar


Féminin Messages : 43
Age : 24
Zénies : 2510

Données du Personnage
Power Level: 20 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mer Jan 06, 2016 10:50 pm




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
Le sifflement retentit à nouveau et quelques millisecondes plus tard, les deux femmes et la fillette avaient à nouveau changées de localisation. Elles étaient à présent sur la terre ferme, ce qui rassurait beaucoup la jeune femme. Elle poussa un soupire où on pouvait ressentit tout son soulagement, puis elle examina un peu ce qui les entouraient. Deux personnes étaient présentes. Une femme rousse vêtue d'une longue robe et d'une chemise blanche, elle souriait mais elle avait les yeux rouges comme si elle avait pleuré, et un homme en... armure et slip... doté d'une chevelure noire plutôt extrêmement impressionnante et d'une queue moins velue que celle des Zélodiens, et moins épaisse aussi. C'est à cette dernière personne que Pan adressa la parole :

- Euh ... Osu ! ... ... ... Comment dire ... Je suis désolée, mais toi tu est pas censé être en vie. Tu est bien Radditz non ? Pourquoi tu est revenu sur Terre ? Son Goku ... enfin Kakarotto n'est pas ici. Tu compte foutre la merde comme la première fois ? Ou tu t'est lasser de Kidnapper des enfants ?

...Un kidnappeur ? La renarde considéra l'inconnu avec plus d'attention. C'était vrai qu'il avait un air effrayant, mais de la à capturer des enfants... La renarde laissa son regard dériver vers la jeune femme rousse, mais elle se demandait si elle voulait vraiment se mêler de toutes ces histoires. Elle s'approcha néanmoins de la jeune femme, ses oreilles remuant légèrement sur ses oreilles, un peu effrayée par Pan. Après tout, elle la voyait pour la première fois énervée, ou du moins agressive, et même si elle ne la connaissait que depuis la veille, elle avait l'impression que ce genre d'attitude ne lui allait pas.

- Euh... Il est si méchant que ça votre ami ?

Elle regarda Radditz à nouveau. Il avait certes des goûts vestimentaire... particuliers, et le slip moule-burnes faisait monter le rouge aux joues de la Zélodienne qui faisait tout son possible pour ne pas regarder dans cette direction, il n'avait pas l'air si méchant que ça... Après, si Pan disait qu'il était du genre à kidnapper des enfants... Soudain inquiète, elle porta son regard sur Pina, mais elle semblait plutôt confiante. Elle tirait même la langue au pauvre homme qui devait se sentir mal à l'aise, ainsi rabroué au milieu de trois femmes et d'une enfant.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Jeu Jan 07, 2016 11:39 am

Radditz se préparait à marcher aux côtés de Valéria. Cette Terrienne était très agréable et Radditz appréciait le paysage. Ils n'avait pas de champs de blés dorés sur Vegeta. Le Sayajin apprécia la marche dans un tel environnement.
Quand soudain, il tendit. Son détecteur venait de détecter une haute énergie... Avant qu'il n'explose.
Les méninges du sayajin se mirent à tourner à toutes vitesses. A sa connaissance, seuls les commandos et Bras droits des seigneurs Colds étaient capable de telles prouesses.
Sauf que ceux de Freezer étaient en enfer. Radditz le savait il les y avaient vu. Cela ne laissait que ceux de Cooler ou de Cold, et cela voulait dire que la situation n'allait pas tarder à sentir mauvaise !

C'est pourquoi Radditz fut carrément sur le cul en voyant apparaître... Le clone de sa mère ? Le sayajin se contint toutefois d'une telle boulette. La jeune femme était trop jeune. De plus, elle ne portait pas les vêtements de sa mère... Sans compter les deux renardes qui étaient avec elle. Toutefois, Radditz restait toujours tendu. Cela voulait dire que même s'il voulait fuir un tel monstre de puissance, il ne le pourrait pas. La jeune fille se mit à parler. Elle avait donc localiser Radditz à son aura. Ce qui voulait dire qu'elle pourrait le détecter n'importe où.

Radditz regarda donc Valéria. Bon. Heureusement qu'il lui avait raconté l'histoire avant, sinon il aurait eu du mal à s'expliquer... Mais il s'étonnait que les autorités aient déjà envoyé des forces pour lui ! Il était un petit poisson quoi !

"Euh, oui. Je suis bien Radditz, le frère de Son Goku. J'ai fini par comprendre qu'il préférait ce nom celui que Papa et Maman lui ont donné. Quand à cette histoire de foutre le borde et de kidnapping... Je peux m'expliquer ? C'est pas comme si j'étais dangereux pour toi ! T'as fait pété mon détecteur, ce qui signifie que t'es suffisamment puissante pour me pulvériser instantanément.

Bon. Quand je suis arrivé sur Terre, oui, j'ai tué un fermier. Par accident. Je pensais sincèrement que les humains étaient plus résistants que cela! Vu qu'ils ressemblent énormément aux sayajins... Ensuite, c'est vrai que j'ai fait des dégâts en voyant mon frère... Mais, et c'est le truc important...
C'était de la comédie !

En voyant mon frère avec son fils, j'ai compris qu'il ne nous rejoindrait pas ou difficilement. Or, j'avais Nappa et Vegeta dans mon oreillette. A ton avis, comment aurait-il réagi si j'avais dit "Oh, je comprend ton point de vue frangin ! Alors je te laisse peinard sur cette planète !" ?

Résultat... J'ai demandé à ce qu'il tue 100 humains. Avant que vous ne trouviez ça choquant, je tiens à préciser quelques petites choses. Primo, Vegeta et Nappa n'avait pas accès au nombre de la population des humains. Seulement à leur puissance. En disant 100 morts, je pouvais leur faire croire à un génocide ce qui m'aurait permis de gagner du temps pour renvoyer Goku ici et qu'il vive peinard avec sa famille sur une planète que le reste de la galaxie aurait cru déserte. Sans compter que truquer un rapport est simple. Je lui aurais enlevé tout intérêt stratégique. Malheureusement, les lignes clichés de grand méchant ne lui ont même pas mis la puce à l'oreille. Et sérieusement, je pige pourquoi il était tant choqué par 100 humains. j'ai rencontré le Ruban Rouge en Enfer... Ca faisait un sacré paquet de connard.

Bref. Je sais que là tu dois te dire "Mais il me prend un peu pour une conne." Mais je tiens à faire valoir deux trois trucs. A l'époque ma force aurait suffit à tuer en un coup le petit chauve. Je me suis contenter de le mettre Ko. Et oui j'ai kidnappé mon neveu... En désobéissant aux ordres de Vegeta et Nappa ! Eux, ils considèrent les hybrides comme une sous race ! Pour moi c'était surtout mon neveu !
Concernant ensuite le combat contre mon frère, j'ai alors élaboré un second plan qui a fail. J'avais l'intention de le tabasser pour le laisser à moitié mort. Son énergie aurait alors temporairement disparu du scooteur. J'aurais alors ensuite prétexté que les humains avait décidé d'utiliser leur bombe atomique pour expliquer que la Terre était invivable. Oui, Son Goku m'aurait haï pour le restant de sa vie. Mais vie qu'il aurait pu passer avec sa famille sur Terre !
"

Radditz serrait les poings face à Pan. Il en avait marre. C'était toujours à lui de se justifier devant les puissants. Pourquoi on pouvait pas le laisser tranquille !?

"Je sais que j'ai fait beaucoup de mal. Mais je veux changer ! Je... Je sais que Goku et Gohan me latterait sans doute à vue maintenant. Mais... Je veux voir ce que c'est la vie sur Terre ! Je ne veux plus... Plus être un sayajin. On est un peuple de brute épaisse violente ! Moi... Moi j'ai envie d'apprendre ! Tu sais comment on traite les sayajins intelligents sur Vegeta ? Indice, mal. Alors 'il te plaît... Laisse moi une chance. "

Mais dans sa tête, Radditz faisait tourner ses neurones... L'apparence de la jeune fille. Sa posture. Sa force.

"Car... On est de la même famille non ? Tu ressembles exactement à ma mère. Et dis à la petite que j'ai pas l'intetion de lui faire du mal. Bon dieu, même quand Gohan m'a mis un coup de boule, j'ai dosé exprès ma force pour simplement l'assommer et éviter qu'il se prenne une balle perdue."

Radditz contempla sa tenue également... Voyant le regard de la renarde.

"Quand à la tenue moulante, pas de commentaire. On m'a jamais estimé assez fort pour avoir le droit une meilleure amure. Moi aussi je trouve cela ridicule."

Le sayajin espérait avoir convaincu... elle ? Les autres ? Lui ? En tout cas il avait été honnête dans son plaidoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Jeu Jan 07, 2016 12:42 pm

Vraiment, c'était une belle - quoiqu'étrange - journée. Elle s'était fait un...nouvel ami disons, qui lui servait sur un plateau tellement doré qu'il ne l'avait pas fait exprès toutes les informations qu'elle avait tellement désiré, et en plus il faisait réellement beau ! Qu'est-ce que la fermière aurait bien pu demander de plus ?
Probablement d'éviter qu'une nana chelou débarque en mode "Surprise Modafuka" avec deux renardes, une grande et une petite, faisant faire un bond pas possible à la jeune terrienne qui se rapprocha du grand Radditz alors que l'inconnue ne faisait pas bon accueil à l'extraterrestre.

Entendre ses actions de la part d'une autre personne les présentait sous un angle beaucoup plus cruel et froid, laissant Valéria supposer que cette femme qui apparaissait comme ça faisait partie du camp d'en face. Pour le coup, la paysanne fut partagée entre deux intentions contraires : S'interposer entre l'étrangère et Radditz pour essayer de calmer le jeu, ou se planquer derrière le Saiyan parce qu'elle ne tenait pas à se retrouver dans un combat.
En voyant la plus petite des renardes laissait présager un bon déroulement des événements, comme elle se permettait de tirer la langue au guerrier de l'espace alors que la grande ne semblait ni violente, ni hostile. Au contraire, la pauvre paraissait plutôt aussi perturbée qu'elle, si ce n'est même encore plus lorsque la fermière remarqua qu'elle rougissait en regardant la combinaison au design douteux.

Puis vint au tour de son nouveau camarade se parler, et accessoirement de se défendre. Valéria l'écouta donc une seconde fois raconter son histoire, son point de vue, tout en restant à ses côtés, prête à, sur un coup de tête ou d'altruisme, à essayer de s'interposer entre l'inconnue et ses renardes et celui qui lui avait redonné espoir.
Elle fut assez surprise d'apprendre que lui et l'étrangère étaient probablement de la même famille, ce qui lui retourna encore plus le cerveau du fait des relations à évaluer désormais. Alors, Radditz était le frère du mec qui avait ressuscité grâce aux Dragonball, donc le fils de sa mère qui avait un sosie qui se trouvait devant eux avec deux renardes...
Et il y avait encore des gens qui se demandaient pourquoi elle était très heureuse dans ses champs... Valéria soupira un bon coup, fatiguée par cet enchaînement d'émotions et se racla la gorge, s'avançant assez timidement d'un pas. Quand on est une simple paysanne, on a pas envie de se retrouver prise dans un combat entre deux aliens armurés.


"Excusez-moi, je m'appelle Valéria et...je n'aurais pas la prétention de comprendre mieux que vous ce qui s'est passé, mais je pense qu'il veut sincèrement s'améliorer. Il n'a pas l'air d'un mauvais bougre ! Bon...il fait peur, c'est vrai, en plus il est tombé du ciel en me disant qu'il revenait de l'autre-monde..."

Wow, ça faisait vraiment bizarre de le formuler en fait, l'entendre et l'imaginer ça faisait déjà quelque chose, mais alors l'admettre et le prononcer...pfiou, ça lui donnait le vertige !

"Mais...vous aussi vous faites peur, vous apparaissez comme ça au milieu de nulle part, à prendre de haut et même menacer un homme qui m'a déjà redonné espoir et qui semble vouloir faire amende honorable... Personnellement, j'aurais bien plus confiance en lui qu'en vous !"

Radditz avait probablement commis des atrocités, et la fermière en était consciente...tout comme elle était consciente qu'il ne l'avait certainement pas fait de bon cœur. Si son peuple tout entier était consacré au massacre, qu'il était l'un des plus faibles et donc sans espoir de pouvoir s'échapper du système et qu'il lui avait été nécessaire de MOURIR pour réussir enfin à être libre durant à peine quelques minutes, le temps qu'une autre comme lui vienne en lui lançant "toi, tu devrais pas être vivant"., alors non elle ne le blâmerait pas.
Au contraire ! Reprenant espoir dans sa cause, Valéria s'interposa vraiment entre la demi-saiyan et le gros, posant ses poings sur les hanches et gonfla fièrement la poitrine. En vérité, elle était morte de peur, mais elle ne comptait pas laisser faire massacrer quelqu'un qui ne désirait qu'une chance de vivre un peu plus heureux, et si possible proche de son frère, et non pas en ennemi.


"Tout ce qu'il veut c'est pouvoir s'entendre avec son petit frère ! Et sur ça, je le crois, j'ai moi-même une sœur que j'aime énormément...et j'ai besoin de lui pour la sauver !"

En vérité, en y réfléchissant un peu...si l'étrangère était de la famille de Radditz, cela signifiait qu'elle connaissait probablement ce...Son Goku, et donc les Dragonball. Mais ça ne changeait rien au fait que le Saiyan avait besoin de son aide pour se racheter, au moins pour le début, et qu'elle pouvait ainsi être utile à quelqu'un, l'aider à avoir une vie meilleure. L'espèce de...chose en face d'elle en revanche, non. Pas dans l'immédiat en tout cas.
Ah, Marisa...mais dans quoi ta soeur s'est-elle encore embarquée ? Qu'est-ce que fout une pauvre fermière sans honneur entre deux extra-terrestres en armure qui trimbalent des renards avec eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Ven Jan 08, 2016 4:40 pm




Son Pan


Pan normal = lvl270








C'était étrange, Radditz ne semblait pas être aussi mauvais que ce que Ojisan et Otosan m'avaient dit. Peu être ce Radditz-ci était t'il réellement différent de celui de chez moi ? D'après lui toute cette histoire n'était qu'une comédie, difficile à croire, mais plausible. Je ne savais pas trop quoi faire, le tué alors qu'il était partiellement innocent, sans même lui donner sa chance serrait injuste, mais le laisser vivre par cas de conscience en sachant qu'il avait manipuler Ojisan déjà une fois comme un traitre serrait stupide. De plus la rousse s'était interposée en faisant valoir son avis ...

Tu parle d'une personne qui n'à pas hesiter à jouer sur les bons sentiments de son frère pour le prendre en traitre. Moi aussi j'aimerais bien croire à son histoire, mais j'ai pas confiance et tu devrai apprendre à faire plus attention toi aussi. On abuse souvent beaucoup des gens bien, c'est pour ça que je ne t'en en veux pas de ne pas me faire confiance non plus et je ne te demande pas de le faire, je m'en fiche, j'ai un travail à faire ici c'est tout.

J'observai la rousse, elle n'allait pas s’écarter et je n'avais pas envie de lui faire de mal, pas plus que je n'avais envie de faire du mal a Radditz s'il était réellement tel qu'il s'était décrit. J'avais un moyen de vérifier s'il était vraiment honnête ou pas, mais ça impliquait Pina ... Hun, pas toute seule

Pina ? Tu peu m'aider à vérifier s'il est honnête ou non ? Rassure toi, je ne te laisse pas toute seule.

La petite Zelodienne aquièça de la tête en battant un peu des oreilles et je la pris dans mes bras. Je m'approchai ensuite de Radditz d'un pas décider.

Cette petite fille ainsi que Cassiopée ici présente, sont des Zelodienne. Les Zelodiens sont des mages experts et Pina dispose du pouvoir particulier d'être capable de ressentir les sentiments et les émotions des autres sur contacte, ainsi que la capacité de les manipuler. Elle vas m'aider à vérifier si tu est sincère ou non. En revanche tente quelque chose de suspect et tout ce que je pourrais te promettre c'est que tu ne sentira rien ...

Je fis simplement le tours de la terrienne au cheveux roux sans même la regarder ou faire attention a une quelconque tentative de m'entraver que je savais parfaitement futile. En arrivant près de Radditz je laissai Pina faire son office en la laissant poser ses mains sur l'armure du Saiyajin. Pendant que je regardai du côté de la Terrienne.

Ta sœur as un problème ?



Info. Diverses:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivia

Rang D [Demon]
avatar


Féminin Messages : 43
Age : 24
Zénies : 2510

Données du Personnage
Power Level: 20 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Dim Jan 10, 2016 8:34 pm




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
Il y avait l'air d'avoir un lourd passif entre ces deux-la... Pan semblait éprouver beaucoup de ressentiment pour le chevelu, et ce dernier donnait réellement l'impression de quelqu'un qui souhaitait faire amande honorable. Il avait apparemment une justification pour chacun de ses actes, aussi viles soient-ils, comme... Demander à son propre frère de tuer une centaine d'humains !? La jeune Zélodienne ne savait pas précisément ce qu'était un humain, mais elle subodorait que c'était les habitants de cette planète. Valéria faisait-elle partie de cette race ? Elle semblait cependant plus hardie que la renarde, puisqu'elle avait osée s'interposer entre Pan et l'inconnu... Et en plus, ces deux derniers étaient apparemment de la même famille.

Hé bah... Ça avait l'air d'être un sacré bordel. A vrai dire, Cassiopée n'était pas franchement enchantée par ce qu'elle entendait d'une part et de l'autre. Pour elle, une famille devait se montrer unie et ses membres devaient s'aimer et s'entraider les uns les autres. Partant de là, elle ne pouvait pas s'empêcher de froncer les sourcils à mesure que Radditz déblatérait ses excuses et que Pan les écoutaient, puis y répondait à son tour. Si c'était le fait d'être en contact avec ses supérieurs qui l'avait empêché de faire comme il aurait préféré - et en contact de quel manière d'ailleurs ? - pourquoi n'avait-il pas simplement rompu le contact ? Elle se posait à peine la question lorsque la réponse vint d'elle-même. Les deux autres seraient sans doute arrivés au galop pour voir pourquoi la communication avait été rompue.

La Zélodienne poussa un lourd soupire. Elle n'avait pas grand chose à faire dans cet échange, mais elle en voyait beaucoup... Elle s'inquiéta en voyant Pan apporter Pina près du grand chevelu, mais elle semblait confiante et la renarde se dit que ça avait peu de raisons de mal se dérouler...

- Ta sœur as un problème ?

Avec tout ça, la magicienne n'avait même pas fait attention à cette histoire ! Elle tourna son regard vers la jeune femme qui s'était présentée sous le nom de Valéria, qui avait apparemment une sœur qu'elle devait sauver... Et qui était donc en danger de mort ? Son cœur se serra. Elle inspira un grand coup et approcha un peu de tous ces gens, laissant Pina faire ses vérifications avec le grand cheveu.

- Si sa sœur à un problème et que cet homme peut l'aider, je te demanderais de mettre ta revanche de coté s'il s'avère qu'il est coupable après les vérifications de Pina.

Elle n'en dit pas plus. Elle n'avait pas envie de leurs mettre la puce à l'oreille et que s'ensuive tout un tas de question. Mais elle savait trop bien la sensation que procurait la perte d'un être chère, et si elle avait un moyen d'épargner cette douleur à quelqu'un d'autre, même simplement en convainquant Pan de ne pas mettre fin aux jours du dernière espoir de la jeune femme, elle le ferait.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Jan 11, 2016 6:10 pm

Radditz attendit le verdict de la jeune femme... qui éluda sa question. Enfin, éluder... Plutôt qui n'y répondit pas, préférant présenter Radditz comme un traître et félon.

"C'est exact. J'ai joué sur les sentiments de mon frère... Afin de tenter d'éviter qu'il meure. Je ne lui ai pas demandé de me bloquer quand on est mort. Alors je te prierais au moins d'admettre que Goku, malgré toutes ses qualités... Bin qu'il est un peu con. J'imagine que c'est le coup à la tête quand il est arrivé sur Terre."

Sans compter l'intervention de Valéria... Qui fit sourire Radditz. Le sayajin posa sa main sur l'épaule de Valéria.

"Désolé... Mais je comprends qu'elle me juge ainsi. Comme je l'ai dit, je suis allé en Enfer à ma mort. Je crois que cela donne une bonne idée de la personne que j'étais."

La... Garde de l'au-delà ? Oui, ce titre irait pour l'instant, présenta ses compagnonnes renardes comme des Zélodiens... Des magiciens. Apparemment, la jeune fille possédait une magie basée sur les sentiments des gens. Elle pouvait les connaître, ou les modifier...
Radditz hocha simplement la tête, avant de dire d'un air sérieux...

"Très bien."

Puisque Radditz était assez intelligent, il se doutait que la petite zélodienne devrait lui toucher la tête pour lire dans ses pensées... Il s'assit donc sur le sol, afin d'être à la bonne hauteur.

"Quant à la soeur de Val, c'était absolument pas fait exprès. J'ai mentionné les dragons balls devant elle, expliquant qu'elles avaient servies à ressusciter mon frère. Je me suis dit que Goku étant plutôt gentil, comme ses amis, ils seraient émus par son histoire. Je pensais donc que la prendre sur mon dos pour la déposer à proximité d'eux histoire qu'elle raconte son histoire serait une bonne solution. Apparemment, cela fait un long moment que Valéria les recherche sans succès...
Vu que Gohan en avait une sur la tête, je dirais que Goku doit connaître un moyen de les choper facilement, non ?
"

Tout en disant cela, Radditz vidait son coeur. Il ne restait en lui que l'envie de se racheter. De devenir autre chose qu'un Sayajin sanguinaire... Bon, il y avait toujours une envie de botter le derche de son père, mais c'était normal non ?

"Mais merci quand même de m'avoir proposé une sorte de conditionnelle mademoiselle Cassiopée... Tiens, c'est vrai que le sosie de ma mère vous a présenté, mais je ne con.."

Le cerveau de Radditz connecta alors quelques neurones. La jeune fille n'avait pas dit son nom... Non pas par oubli, mais parce qu'elle ne voulait pas forcément qu'il le sache. Pourquoi ? Et pourquoi était-elle si étonné de le voir en vie alors que la mention de Goku qui ressuscite lui semblait normal ? De même que la magie ?

"Parce qu'elle connaît déjà l'histoire."

Termina-t-il ses pensées... Avant qu'il ne se tourne vers Pan.

"Bon dieu. C'est pour cela que tu connais autant en détail mon histoire. On te l'a déjà conté, avec certaines parties que seuls ceux présents pouvaient connaître.
Or, tu ressembles à notre mère, Goku et moi. Cela indique donc que t'es de notre famille. Je suis certain de ne pas avoir de mômes. Donc ne reste que Goku. Or, t'es largement trop vieille pour être son enfant.
Pour savoir... Tu viens de combien d'années dans le futur ?
"

Demanda sérieusement Radditz à la membre de sa famille du futur...

"Attends. Laisse moi déduire... Tu es puissante. Plus qu'un pur sang. Donc probablement une demi... Ou un quart plutôt. Tu as perdu des traits de Kakarotto..."

Il écarquilla des yeux... Grimaçant.

"Ok. Donc une des raisons pour lesquels tu m'en veux... Je dirais parce que j'ai collé une taloche à ton père quand il était petit après son coup de boule.
Au passage, t'étonnes pas trop. Apparemment, les sayajins intelligents, c'est rare mais ça existe comme j'ai dit.
Mais s'il te plaît, j'aimerais savoir comment je dois appeler ma grande nièce du futur.
"
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Jan 11, 2016 10:31 pm

Elle était totalement dépassée, ça, même une fermière loin de ses champs pouvait le comprendre. Le gros costaud derrière elle ne paraissait pas en mener large face à l'étrangère qui était soudainement apparue. Pourtant, Valéria ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds, s'écraser face aux difficultés ou courber l'échine juste devant la force brute était la pire des choses à faire !
Et pour couronner le tout, cette femme brune ne lui plaisait pas. Certes, la paysanne devient bien reconnaître que ses accusations étaient plutôt fondées, mais son attitude froide, presque hautaine à son goût, cette manière d'agir comme si sa parole faisait loi la rebutait particulièrement. Si bien que lorsque l'inconnue la contourna pour approcher la plus petite des renardes - apparemment douées de pouvoir pour...comprendre le coeur des gens ou un truc du genre - la fermière la laissa passer, lui jetant seulement un regard presque noir.

En même temps qu'elle prenait bonne note de retenir le nom et l'aspect de ces "Zélodiens" qui feraient d'excellents héros de récits, l'étrangère avec une tendance à l'apparition spontanée se tourna vers elle, revenant sur un détail en prouvant au passage qu'elle avait un minimum au moins d'humanité au fond d'elle.
Valéria hésitait. Elle n'avait pas envie de se confier à l'inconnue, mais dans le même temps si jamais elle était effectivement liée au frère de Radditz, c'est qu'elle ne pouvait pas être si mauvaise que ça. Oui, c'était certainement à cause de la tension qui s'était créée à son arrivée que la fermière avait ce mauvais pressentiment, en la connaissant un peu plus ça passerait probablement...au moins un peu. Aussi la paysanne commença à prendre sa respiration, se préparant à expliquer sa situation...quand l'homme tombé du ciel le fit à sa place, allongeant son plaidoyer en s'offrant totalement et pacifiquement à l'analyse de...Pina, si elle ne faisait pas d'erreur.

Au début, il n'avait fait qu'expliquer...mais c'est quand le Saiyan commença à partir dans ses pensées. Visiblement, les événements étaient encore plus complexes que la pauvre humaine ne l'avait cru au premier abord, et plus ça allait plus elle se sentait perdue, totalement larguée comme la pauvre campagnarde qu'elle était.
Mais le pire du pire fut la conclusion de Radditz. Ou plutôt, "les" conclusions, vu que non seulement il déterminait que l'anonyme spontanée devait du futur - euh, quoi ? Du futur ? - et qu'elle était le quart de son frère donc la fille de son neveu qu'elle estimait devant avoir...six, sept, huit ans grand, très grand maximum ?
Et puis ça a commencé à parler de carottes, de Sayajins, et bonne poire qu'elle était, c'était encore pour sa pomme de devoir s'occuper des malades mentaux et des anomalies planétaires...

Tentée de faire un bon gros rire bien nerveux, Valéria n'en eut même pas l'énergie, se sentant soudainement lasse, très lasse. En moins de dix minutes, la pauvre était passée d'une fermière mélancolique inquiète et semi-désespérée à une nana qui n'avait rien demandé à personne et qui se retrouvait entre des aliens revenus de l'enfer, des renards qui parlent - bon ça encore en fait, c'était pas surprenant, mais ils faisaient de la magie - et qui sont aliens et pour finir une alien, encore, voyageant dans le temps et l'espace pour botter le cul à des criminels sympa repentants fraternels qui veulent lui filer un coup de main car ils sont même pas foutus de voler. Parce que oui, ils volent ! Enfin...le gros c'est sûr, à peu près, les autres...à voir.
Abattue par toutes ses révélations, ces bouleversement de tout ce en quoi elle avait pu croire dur comme fer ce matin encore, la paysanne soupira, posant les mains sur ses hanches avant de tourner son visage soudainement fatigué vers la grande renarde. Elle portait un nom de constellation si elle avait compris, Cass quelque chose...Cassio...Cassiopée sans doute ! Elle au moins semblait douce, paisible...et un peu perdue, comme elle.
Hop ! Solidarité féminine improvisée, Valéria fit un pas vers elle. De toute façon, Radditz semblait parti pour gagner sa seconde chance même face à sa nièce spatio-temporelle-chelou.


"Salut, t'es pas un peu larguée par toutes ces histoires toi ?"

Toute une vie entière de croyances, de pensées, d'historique religieux et philosophique qui partait en purée galactique en l'espace de quelques minutes...ça lui faisait mal à la tête. Toutefois, il est vrai que si tout ce petit monde était lié d'une façon ou d'une autre aux fameuses boules de cristal...la fermière avait tout intérêt à leur plaire.
Elle tapa dans ses mains en inspirant un bon coup pour se gonfler d'énergie, se motivant à penser positivement - autrement dit l'équation : Supporter ce merdier = Sauver la sœurette - et à faire un beau sourire. C'est toujours bien de sourire, ça adoucit les caractères et ça chasse le cafard. Enfin, le cafard...la mélancolie quoi, pas le...bref. C'est bien dommage d'ailleurs, ça serait pratique de virer les parasites qui bouffent ses champs juste en montrant les dents.


"Il y a quelques temps de cela, ma jeune soeur est tombée gravement malade...on avait presque pas de moyen de la soigner, et encore moins de la guérir, alors je suis partie à la recherche des boules de cristal de la légende, en espérant qu'elle soit vraie, car c'était mon dernier espoir de la sauver."
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Lun Jan 11, 2016 11:59 pm




Son Pan


Pan normal = lvl270








Pina faisais son office pendant que Radditz déblatérai. A vrais dire je ne m'attendais a pas a ce qu'il soit aussi perspicace ... Bon sans, rien que par ma tronche les gens arrivaient tous à savoir qui j'étais ! Pour l'anonymat on repassera ... m'enfin pour le moment il n'y avait pas réellement eu de soucie alors je n'avais pas a m'en faire. Soupirante je levai les yeux au ciel, un peu consternée.

Peu être ...

J'en avais mare de raconter mon histoire à tout le monde tout le temps, c'était pas un exercice agréable en plus, cela faisait remonter beaucoup de souvenirs pas cool.

Je suis beaucoup de choses, une Saiyajin un peu oui, une Terrienne plus encore, une Zélodienne aussi par allégeance ... Et tellement plus que tout ça. En tout cas Radditz tu m'a l'aire intelligent ...

Pina venait de finir et m'indiquai d'un signe de la tête que le Saiyajin n'avait pas mentis et n'avait pas de mauvaises intentions, après quoi je me détendis un peu.

... Et honnête. Alors dans ce cas là tu doit aisément comprendre que je ne puisse pas en parler a tout vas plus que ça ?

Je marquai une courte pause. J'espérais que j'avais raison de ne pas le renvoyer de là ou il venait, mais au fond j'espérais qu'il pourrait aider la terre dans l'avenir. D'autant qu'a l'heure actuel dans notre histoire en lambeau, plus rien n'était certain. je me tournai ensuite vers Valeria qui semblait s'être réfugiée du côté de Cassiopée.

Pour les dragon Ball, elle existent bel et bien, cependant elles sont inutilisables pour le moment. Ceci-dit y as sans doute d'autres moyens pour sauver ta sœur. Les Senzu ne sont pas fait pour guérir les maladies graves mais ça coute rien d'essayer. Après peu être que les Zélodiens disposent d'une magie capable de soigner ça ? Ou un médicament à base de plante ? Tu en pense quoi Cassiopée ?



Info. Diverses:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivia

Rang D [Demon]
avatar


Féminin Messages : 43
Age : 24
Zénies : 2510

Données du Personnage
Power Level: 20 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mar Jan 12, 2016 7:05 pm




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
Cassiopée était... Complètement paumée. Le grand brun à la chevelure de metaleux déblatérait ses déductions - décidément qu'est-ce qu'il pouvait parler celui-là ! - tandis que Pina sondait son esprit, lorsque la rousse vint près d'elle pour lui demander si elle s'y retrouvait, elle secoua la tête, pas plus avancée que sa compagne d'infortune. Parce-que cette fois il était carrément question de voyage dans le temps... Et en plus, la jeune Zélodienne avait encore moins d'informations en main que l'humaine qui se tenait à ses côtés, tout aussi déconcertée qu'elle ! Les oreilles couchées sur son crâne, elle constata avec un certain soulagement que Pina confirmait les dires de Radditz quand à sa culpabilité, puis écouta le récit de Valéria.

A chaque mot prononcé par la jeune femme, le regard de la Zélodienne s'assombrissait. Elle ne connaissait ce scénario que trop bien, et elle savait comment il allait finir si on ne l'aidait pas : sa sœur allait mourir de sa maladie, et ne resterait plus que la tristesse. profonde, abyssale et surtout épaisse et sombre comme de la poix. La renarde jura. Depuis que Pan était tombée dans ses tournesols, elle passait son temps à faire remonter de mauvais souvenirs. Les tournesols tâchés de sang, les vêtements, et maintenant ça... c'en était trop pour Cassiopée. Elle était d'un naturel calme et posé, mais elle restait extrêmement sensible, et elle retenait les vannes de son chagrin depuis des années sans se laisser abattre... Au bout d'un moment, surtout quand on remue le couteau dans la plaie... Ça craque. Lorsque Pan se tourna vers elle pour lui demander s'il n'y avait pas une magie de soin ou des plantes qui guérissent, elle avait fondu en larmes. Sans parvenir à les cacher cette fois-ci, elle fourra la main dans sa sacoche et en sortit un mouchoir de tissu dans la précipitation, faisant tomber les restes de volaille frit emballées que lui avaient remises les domestiques de sa tante avant qu'elle ne parte, et elle entreprit d'essuyer ses joues trempées de larmes. Ses yeux semblaient s'être transformés en fontaines. Mais elle s’efforça tout de même de retrouver la maîtrise de ses lèvres pour articuler d'une voix étranglée :

- Euh... Je... Je ne suis pas... Je ne maîtrise pas la... la magie de soin mais... Je m'y connait en plantes et... et... Je pourrais essayer de faire quelque chose... Enfin... Avec les plantes de mon jardin... Je... Je connais pas forcément les... les plantes d'ici... alors...

Ses épaules étaient agitées de longs sanglots et elle se jeta au cou de Valéria pour la serrer contre elle avec force. Elle était tellement désolée pour la jeune femme ! Elle devait se sentir tellement désemparée, si son dernière espoir résidait en une légende incertaine ! Elle devait vraiment avoir essayés tous les moyens en sa possession pour tenter d'aider sa sœur, et à l'idée qu'elle puisse connaître le même malheur qu'elle, elle sentait son cœur se serrer douloureusement dans sa poitrine. Une nouvelle vague de sanglots la saisit et ses yeux débordèrent à nouveau, les larmes salées se perdant dans la fourrure du col de sa robe.

- Je suis te... tellement dé...dé...désolée ! Je ferais tout ce que je peux p...p...pour t'aider !

Elle se mit à réfléchir à toute allure, passant en revue toutes les plantes qu'elle avait dans son jardin et ce qu'elle était capable d'en faire. Elle s'écarta de quelques mètres de la rousse - qui devait penser qu'elle était vraiment tombée sur des fous, mais tant pis - pour la regarder droit dans les yeux, les traits encore déformés par les sanglots.

- Elle... Euh... Elle est malade c...c...comment..?
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Radditz

Rang F [Saiyajin]
avatar


Masculin Messages : 54
Age : 21
Zénies : 1000

Données du Personnage
Power Level: 1000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Jeu Jan 14, 2016 6:13 pm

Radditz écouta tout le bordel causé par les femmes aux alentours. Bon alors sa nièce... Car elle avait bien confirmer ce fait, venait d'apprendre à Valéria et aux autres que les Dragons balls étaient hors services pour le moment. Pas cool. Ce qui voulait dire que le Sayajin avait le cerveau qui carburait à fond...

"Y a encore une autre solution. Si t'es capable de te téléporter n'importe où, tu pourrais me poser sur une des planètes de l'empire, on chope une capsule de soin, on revient ici, je fais les branchements et on fout la soeur de Valéria dedans."

Fit Radditz qui se tenait le menton, pensif... Tiens, c'est vrai que c'était pas con ce qu'il venait de dire.

"Ces capsules sont censés être faite pour être compatible avec un maximum d'espèce... avec des tas de maladies. A défaut de soigner la soeur de Val, ca devrait retarder la progression de la maladie."

Radditz se tourna vers sa nièce.

"Si t'as pas envie d'en parler, j'insiste pas. J'ai pas trop envie de parler du mien non plus."

Le sayajin avait sa queue qui remuait partout... Avant que Radditz ne fasse la grimace. Ah oui. Vu que sa force avait diminué, il y avoir fort à parier qu'il ne pourrait contrôler l'oozaru... Ce qui serait un brin problématique.

"Euh j'aurais une requête un peu... gênante... Faudrait me couper la queue. De singe."

Ajouta-t-il comprenant que sinon, cela porterait à confusion...

"Nan parce que ma force ayant baissé je ne suis pas sûr de pouvoir me contrôler... Si jamais y a une pleine lune. J'imagine que ce serait pas cool pour tout le monde..."

Radditz eu soudain une autre idée... Car le temps passé en enfer, ça aide pour en apprendre sur son frangin.

"Au fait... En enfer on m'a parlé des amis de Goku... La capsule corp. C'est pas genre la société la plus avancée de ce monde ? Ce serait pas con de demander... Non ?"

Ah ban oui. Ce serait pas con.
Revenir en haut Aller en bas
Valéria Teritt

Rang F [Terrien]
avatar


Féminin Messages : 42
Age : 25
Zénies : 4063

Données du Personnage
Power Level: 27 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Sam Jan 16, 2016 1:01 am


Si Valéria avait laissé tomber ses vaines tentatives de suivre les origines et explications des deux Saiyans, elle faillit en revanche faire une crise d'angoisse lorsque la...nièce du futur de Radditz lui annonça comme une fleur qu'elle n'était pas utilisables pour l'instant, se figeant presque sur place.
Quoi ? Comment ? Ces trucs sont limités ? Mais...et son souhait alors ? Et sa soeur ? Quand est-ce qu'elle pourrait la sauver ? Cependant la fermière n'eut pas pas le temps de se plaindre, de demander - non sans une certaine panique - plus d'explications qu'une renarde en larmes lui sauta au cou, lui arrachant un "Kyah !" avant de la serrer fortement.

Incertaine de la réaction à avoir, mais sentant que la pauvre f..emme (?) avait besoin de réconfort, Valéria l'enlaça à son tour sans trop savoir ce qui lui prenait subitement, avant de réaliser qu'elle lui avait parlé. Un truc à propos de plantes semblait-il, elle devait-être herboriste ou quelque chose du genre.
Puis la renarde la serra de plus belle, prise d'une nouvelle crise de sanglots qui commençait à rendre la paysanne malheureuse à son tour, avant qu'elle ne se confonde en excuses dont la fermière ne comprit pas l'origine, si ce n'est qu'elle eut elle aussi envie de pleurer maintenant, pour finalement s'écarter de quelques pas avec un air aussi triste qu'une pierre sous la pluie.

Valéria sentit sa lèvre inférieure commencer à trembler alors qu'elle fixait les traits tout chagrinés de la renarde. Ses yeux devenaient humides eux aussi, et elle avait envie de lui demander pardon à son tour, de la prendre sur ses genoux, de lui caresser la tête, les cheveux, de lui donner à manger - réflexe d'une fermière qui trouve que les renards sont des animaux aussi mignons qu'utiles - sans même savoir vraiment pourquoi.
Cependant la question que lui posa Cassiopée n'autorisait pas ce genre de...débordements disons. Essayant de reprendre courage, après tout si cette mignonne bestiole était une guérisseuse alien elle pouvait peut-être faire quelque chose pour elle...et généreusement, même si elle aurait son éternelle gratitude, Valéria ravala son sanglot naissant et s'essuya les yeux.


"Les docteurs disaient qu'elle souffrait d'une maladie du cœur...apparemment pas le genre facile à soigner, ni même à ralentir hélas."

Oui, sur Terre, dans le monde "civilisé" et cultivé, sauver une innocence malchanceuse coûtait une fortune, et même vendre son corps et son honneur ne suffisait pas à gagner une poignée de médicaments. Mais avec des plantes manipulées par des êtres spécialisés dans la magie, et avec la confiance de créatures venue d'autres temps et mondes, ça pouvait peut-être permettre au pire de gagner assez de temps pour que les dragonball remarchent, au mieux...la soigner.
Valéria reprenait espoir peu à peu. Elle avait enchaîné en un rien de temps les rencontres les plus étranges de sa vie et allait d'incompréhension en incompréhension, mais s'ils disaient tous vrai - et c'était trop bordélique pour que toute cette histoire soit fausse - alors on avait ici présent un extraterrestre revenu à la vie, une quart d'extraterrestre super forte venue du futur et une renarde herboriste magicienne toute douce venue d'une autre planète. Si avec une telle équipe ils ne parvenaient pas à faire quelque chose pour sa pauvre frangine... La paysanne commença à entortiller ses doigts, nerveuse.


"Vous...vous pensez que vous pourriez réussir à faire quelque chose pour elle ?" Ne serait-ce qu'en attendant que les boules de cristal soient à nouveau...disponibles ?"

Le voeu du dragon restait tout de même sa meilleure chance probablement de vraiment guérir sa p'tite campagnarde préférée, et ce de façon durable. Toutefois, Valéria ne savait déjà pas si elle aurait seulement le temps de rassembler les boules légendaires...alors si en plus elles ne pouvaient pas être utilisées immédiatement...
Revenir en haut Aller en bas
Mirai Son Pan

Rang Z [Demi Saiyajin]
avatar


Féminin Messages : 326
Age : 25
Zénies : 3290

Données du Personnage
Power Level: 20 135 000
Power Level en Kili: 400
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Sam Jan 16, 2016 2:59 am




Son Pan


Pan normal = lvl270






Bon sang ... C'était d'une tristesse, voir Cassiopée comme ça me déchirait le cœur. Serrant les poings, je cherchais que faire et commençai à scanner ce que je pouvais de la galaxie grâce au Shunkan ido pour trouver un ki que je connaissais ou suffisamment puissant pour que je m'y fixe du côté de la planète Vegeta ou d'une quelconque planète de l'empire des Cold pour y chourer une capsule de soins, mais rien a faire. A vrais dire j'aurais put aller latter Cooler ou Cold pour ce faire, mais je ne pouvais pas risquer l'histoire entière en supprimant un des deux pour une seule vie.

Tsh ! ... Les hommes des Cold sont vraiment des nul ! Pas moyens de trouver un Ki suffisamment puissant pour que je puisse me fixer dessus .. désolée, mais je ne peu pas me rendre ou je veux n'importe ou dans la galaxie ...

Pour sa queue Radditz était parfaitement capable de se la retirer lui même. J'étais bien trop occupée à essayer de trouver quelque part ou me téléportée. Puis je m'arrêtai net, Valleria venais de décrire la maladie de sa sœur et je me tournai vers elle l'aire grave ... Oh bon sang ...

C'est ... La maladie qui tuera Goku Ojisan dans un peu plus d'un ans lorsqu'il reviendra de Namek ... Cette Maladie est incurable actuellement et une mort de maladie est une mort naturelle, les dragon Ball ne peu ramener à la vie que les gens qui ne sont pas morts naturellement ...

Je baissai les yeux, j'étais vraiment là pour briser les espoirs des autres. Je ... Je ne pouvais pas les laisser comme ça. En réalité il y avait un moyen de sauver la sœur de Valéria. Scannant les Ki à proximité, je repérai un Ki très faible, perdant en force de seconde en seconde, faiblement. Deux semaines de marche d'ici ? Valéria faisais tout ce trajet a chaque fois pour trouver de quoi retarder la maladie de sa soeur ? Elle devait réellement beaucoup l'aimer ...

Et Cassiopée qui elle semblait terriblement affectée par ça ...

Bon, s'était décider. Si je devais en passer par là, soite alors. Après tout risquer ma vie était devenue quelque chose de naturel, et puis j'en avais déjà beaucoup fait. J'étais une Son, c'était la vocation de ma famille de donner sa vie pour celle des autres. Je fis signe a Radditz de saisir l’épaule de Valéria alors que je me dirigeai vers les deux jeunes femme, en plus particulier vers Cassiopée qui était littéralement en larme et à qui Pina était aller faire un gros câlin pour tenter de la consoler comme elle pouvait.


Je ... je peu la sauver. Rassurez vous, je ne la laisserais pas mourir ...

J'offris un immense sourire a tout le monde en tendant la mains a Cassiopée et attendis qu'elle la saisisse avent de téléporter tout le monde par contacte jusqu’à ce qui semblait être la maison de Valéria. J'attendis confirmation que l'on soient bien au bon endroit avent de prendre mes distances de quelques mètres et de fermer les yeux.

Je sens son Ki .. Il est très faible, elle n'en aura sans doute pas pour plus de quelques jours de plus a la vitesse ou son Ki diminue si on ne fait rien.

Gardant les yeux fermer, je serrai les poings et soufflai doucement. Prendre ma forme Divine me demandai beaucoup de concentration. Mes cheveux se mirent à ballotter doucement sous la pression de mon Aura qui se dégageai doucement en se mettant à onduler d'une lueur flamboyante parcourue de lucioles dorées. Mes cheveux prirent une teinte rougeâtre et mes yeux firent de même lorsque je les ouvris. Une fois cela fait, je me mis a marcher doucement vers la maison.

Je commence a bien m'habituer a ma forme de Suppa Saiyajin God ... Avec mes pouvoirs divins je devrais pouvoir faire ça ...

J'ouvris doucement la porte. Le moindre de mes gestes étaient extrêmement lents, le pouvoir que j'avais sous cette forme était tel que le moindre faux mouvement pouvait avoir des conséquences dramatiques et je ne comptais pas détruire la maison en y allant un poile trop fort.

Suivant le Ki, je me dirigeai dans la maison jusqu'a trouver dans son lit une jeune femme couverte de sueurs. Elle semblait au plus mal et c'était terrible de la voir ainsi, elle semblait tellement souffrir ... je me demandais si Ojisan allait souffrir autant que ça lui aussi ?


Prenant une profonde inspiration, je posai délicatement ma mains sur son front, laissant mon aura émaner doucement ... Donner du Ki a quelqu'un n'était pas une opération très compliquer. Pour moi le prendre non plus, grâce a ma maitrise du Genkidama, je pouvais manipuler le Ki des êtres vivants en le captant pour peu qu'ils se laissent faire, mais ça n'allait sans doute pas être aussi difficile. Il ne s'agissait que de purger une maladie qui de toute évidence avait un rapport avec l'énergie vital ... Par contre je ne pouvais pas la faire disparaître comme ça, je n'étais pas médecin et cette maladie là était bien trop tenace.

Non, j'allais prendre sa place en prenant sa maladie pour moi ... moi j'avais peu être une petite chance ... Elle elle était condamnée. Je laissai mes pouvoirs régénératifs de Suppa Saiyajin God agir en insufflant mon Ki divin en elle. Je comprenais mieux pourquoi cette maladie était incurable, mais pas comment la sœur de Valéria avait put la contracter. Le Virus parasitait le Ki lui même et il n'était en principe pas présent sur Terre. Est ce que cette jeune femme avait pût entrer en contacte avec un élément extra Terrestre qui le lui aurait refiler ? Possible, beaucoup d'extra terrestre se baladaient sur terre depuis peu ...

Pendant que je réfléchissais j'avais opté pour la solution qu'une fois ses lésions réparée par mon Ki de Suppa Saiyajin God que j’insufflai en elle, j'allais la purger de la totalité de son Ki pour remplir de nouveau ses réserves d'énergies avec le miens. Elle allait être sur pied en un rien de temps, moi en revanche ... J'allais être à coup sur contaminée. J'allais pouvoir tenir un temps sans doute, mais je ne savais pas si j'y arriverai pendent suffisamment longtemps. Mon Ki de Suppa Saiyajin God allait pouvoir compenser les lésions un temps, mais je ne pouvais pas restée indéfiniment sous cette forme ... j'avais peu être signer mon définitif arrêt de mort, mais tant pis, au moins Valéria n'aurait pas à pleurée sa sœur.

Au bout de quelques secondes, toit était fini. La sœur de Valéria avait son énergie gonflée a bloc et elle ne diminuait plus, sa vie était sauve. En revanche pour ma part je sentis une douleur foudroyante me frapper en pleine poitrine qui m’arrachai un hurlement terrible ! Mon aura divine s'évaporai sur place et même si mes cheveux gardèrent leurs tente écarlate je ne put m’empêcher de tomber contre le mur et de glisser tout contre pour me retrouvée a genoux au sol en gémissant. BON SANG CA FAIT MAL !!!

Je n'avais jamais ressentie une douleur comme celle-ci ! Brûlante, persistante, qui s’étendait dans tout mon corps en irradiant par pointe régulière comme un choc électrique a répétition ! Tremblante, je me remise sur pied adossée au mur .. Hors de question que je me laisse tuer par une maladie !


..E...Elle vas bien ... K..Kuso ..ça b..Brule !

Je me tenait la poitrine, haletante. la tête en arrière, comme-ci je cherchai de l’oxygéné et qu'il me manquai, mais j'étais Son Pan ! Une Suppa Saiyajin God ! Pas moyen que je me laisse terrassée par ça !!!


Info. Diverses:
Pan as soigner la sœur de Valéria en absorbant sa maladie grâce a ses pouvoirs divins. Grâce aux pouvoirs régénératifs du Suppa Saiyajin God, Pan ne serra pas terrassée par la maladie avent un moment. Mais a chaque fin de Rp a partir de celui là, son passif de Son no Iji proquera et elle mourra a terme si son lvl tombe a Zero.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Olivia

Rang D [Demon]
avatar


Féminin Messages : 43
Age : 24
Zénies : 2510

Données du Personnage
Power Level: 20 000
Power Level en Kili: 0
Inventaire :

MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   Mer Jan 20, 2016 9:53 pm




   


   

   
Oh mon dieu ils ont tués Ke... Radditz !


   
La renarde était morte d'inquiétude pour la jeune sœur de Valéria. Pan leur affirmait que la maladie était pratiquement incurable et qu'elle n'arrivait pas à localiser les personnes dont avait parlé Radditz et qui disposaient d'une haute technologie de soin... Plus les solutions qui se présentaient étaient éliminées, et plus le cœur de Cassiopée se serrait d'angoisse et de désespoir pour la jeune humaine qui cherchait désespérément de quoi soigner sa sœur. Mais visiblement, la femme qui était tombée la veille dans ses tournesols avait un dernier recours et lorsqu'elle tendit la main, Cassiopée la saisit après une légère hésitation.

Après un chuintement caractéristique, toute la petite troupe avait atterri près d'une ferme, et Pan s'éloigna légèrement en parlant d'une "forme de suppa saiyajin god". La renarde ne comprenait pas vraiment de quoi il s'agissait et, tandis que Pan s'éloignait d'eux de quelques pas pour avoir de la place, elle se saisit de la main de Valéria pour la soutenir moralement. Elle ne connaissait pas encore beaucoup Pan, mais elle espérait sincèrement qu'elle avait une solution. Elle se demanda brièvement pourquoi elle n'utilisait pas les haricots qui, d'après elle, soignaient la plupart des maladies, mais elle se dit que cette chose appelée "senzu" devait être inefficace pour les maladies cardiaques.

Elle interrompit ses réflexions en sentant l'atmosphère peser lourdement sur ses épaules et elle leva les yeux pour constater qu'il arrivait quelque chose d'étrange à Pan. Ses cheveux semblaient voler autour de son visage, et son corps entier semblait auréolé de feu. Effrayée, la renarde étendit ses sens magiques, persuadée que la jeune femme était victime d'un mauvais sort, mais il n'en était apparemment rien puisqu'elle ne sentait pas de magie dans l'aura qui l'entourait. Elle voulu approcher de la jeune femme pour l'aider, mais l'air crépita de plus belle et elle recula, effrayée, jusqu'à observer avec étonnement la chevelure de Pan qui changeait de couleur, se teintant de rouge ! Sans attendre, Pan leurs livra quelques explications avant de se diriger vers la maison qui abritait la jeune sœur de Valéria.

- On devraient la laisser seule pour... les soins... Mais on peut se rapprocher je pense.

Aussitôt dit, aussitôt fait, elle marcha dans le sillage de la jeune femme pour s'arrêter à quelques mètres de la ferme, regardant la porte avec angoisse... jusqu'à entendre un choc sourd. Quelqu'un venait de tomber ! Cette fois, la renarde n'hésita pas. Elle se précipita à l'intérieur de la ferme.

- Pan !

Elle grimpa les marches de l'escaliers deux à deux pour rejoindre Pan et la sœur de Valéria, qui ne semblait plus en danger... Elle constata néanmoins les ravages causés par la maladie sur le corps de l'enfant, qui paraissait faible et creusé. Mais Pan, elle, était en train de se tordre sur le sol comme si elle cherchait désespérément à respirer. La renarde se laissa tomber à genoux près de Pan et la prit délicatement par les épaules. Elle savait comment il fallait se comporter avec les malades, elle avait dû gérer son frère pendant des années, et même si elle ne possédait pas de magie de soin elle connaissait beaucoup de choses dans le domaine de la médecine, notamment par les plantes. Elle fit rouler la jeune femme sur le dos, lui retira son haut et lui massa la poitrine au niveau du plexus solaire, sans toucher à ses seins, appuyant lorsqu'elle expirait et relâchant lorsqu'elle inspirait pour l'aider à retrouver son souffle et pour pousser son cœur à propulser son sang dans son organisme.

- Pina ! Dans la sacoche de ma ceinture, il y a une sacoche plus petite qui contient des plantes ! Sort-la, et trouve celle qui sent fort, comme de la menthe !

La plante était un peu différente, basiquement elle aidait à dégager les voies respiratoires et on s'en servait plutôt en cas de rhume, mais elle n'avait rien de mieux sous la main. Elle devait aider Pan à retrouver son souffle. Nul doute que la fillette tiendrait à aider la femme qui prenait visiblement soin d'elle, et Cassiopée comptait là dessus lorsqu'elle lui demanda son aide. Elle se disait que Valéria devait s'occuper de sa sœur et qu'elle devait se consacrer à l'aider à retrouver ses marques et à comprendre ce qu'il se passait.

Elle avait complètement oublié la présence de Radditz.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ca nous tombe du ciel, mais c'est pas un cadeau [Pv Radditz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Craindre que le ciel nous tombe sur la tête [Iryelle - Diya]
» une plume qui tombe du ciel
» une plume tombe du ciel....
» ϟ Thaïs ● Quand une étoile tombe du ciel et finit dans l'oubli... ;
» « Quand une étoile tombe... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Ball Reborn  :: Univers :: Terre :: Forêt-